:: Mhyone :: Nox Illum :: Aéroport Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Des flammes et des Cendres [RP SOLO]

avatar
Région d'origine : Unys
Expérience : 34
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 26 Jan - 13:32














LUMIÈRE



« Ici la Centrale, à toutes les unités proches, on a de multiples Codes 217, l'adresse est communiquée via vos dispositifs, agressions avec possible intention de tuer, suspect masculin, la vingtaine, de taille moyenne, habillé de blanc et accompagné d'un Osselait. Individu potentiellement dangereux, faites preuves de précaution, en attente de l'évolution de la situation. Terminé. »

Quelques sirènes de Police se mirent à retentir au loin. Posé sur le mur d'un bâtiment se tenait un jeune garçon, torse nu par temps de pluie battante, abrité sous un store de magasin. La nuit était déjà tombée depuis presque une heure. Le jeune homme alluma une cigarette, en prit quelques taffes, avant de se remettre à marcher, suivi d'un petit Pokémon marron. Celui-ci baissait la tête et marchait difficilement, en tremblant. Marchant devant lui, le garçon, sans même se retourner, adressa quelques mots, tandis qu'il jetait ce qu'il lui restait de sa cigarette au sol.

« Merde, voilà qu'ils s'y mettent ceux-là. On va tomber malade avec ces conneries. Tu tiens le coup, Wilson? T'inquiète, frérot, faut se dire que ça nous forge, toi et moi. Tiens le coup, on arrive bientôt. »

Le petit Pokémon lâcha un petit cri difficile, avant de relever la tête et de pousser un cri violent et déterminé. Toujours sans le regarder, son dresseur se mit à rire, marchant toujours droit devant lui.

« Voilà, Wil', c'est ça que j'veux entendre! De la classe! T'es mon bras droit, t'es pas n'importe qui, hein. Un Bras Droit ne chiale pas! »

Au bout de quelques minutes de marche, au loin, un homme put être aperçu par les deux amis. L'humain se tourna vers son Pokémon, encore plus affaibli, et s'adressa à lui doucement, toujours en marchant.

« Cette fois-ci, j'espère que ce sera le bon. On en a attaqué sept, et aucun n'avait ma taille. Espérons que lui, oui. Je compte sur toi si ça se passe mal. »

À portée de l'individu, le dresseur sorti un couteau, et le pointa sur le cou de sa victime. Il se situait exactement à côté de lui, oreille à oreille, afin que l'agressé ne puisse pas le voir sans tourner la tête. Enfin, le garçon entama son discours, d'une voix monotone

« Salut. J'ai froid, j'veux ta veste. J'ai perdu la mienne. Laisse ce qu'il y a dans les poches, mais profites-en pour y mettre ce que t'as dans les poches de ton pantalon. Et vite. »

Dans un élan de détresse, la victime fit un pas de côté, évitant le couteau, et se mit à courir. Mais, avant que le premier pas ne fut terminé, celui-ci tomba, menton le premier sur le sol. Ses lacets avaient été attachés entre eux par le petit Osselait, qui était posé, dos au mur. Le garçon, debout, soupira et se baissa à niveau de sa victime

« Ça aurait pu se passer tellement plus facilement, mais il a fallu que tu cherches à jouer le héros, pas vrai? Et maintenant, t'as mouillé ma veste en tombant. Mais tu sais quoi? C'est le premier jour de son nouveau règne, alors je vais être clément avec toi aujourd'hui, et je vais te laisser partir sans un bobo. Par contre, je ne te promets rien si tu essayes encore de jouer le dur. »

Après un léger coup de couteau sur les lacets de l'individu, le dresseur lui prit sa veste, son portable, son portefeuille et s'en alla, toujours suivi du petit Osselait. Une fois éloignés, le garçon explosa de rire, puis, sans se retourna vers son Pokémon, qui, à ce moment-là, tomba raide au sol, évanouie, sous la pluie. Le dresseur soupira, sorti sa Pokéball et le rappela à l'intérieur. Enfin, il approcha la boule de son visage, puis adressa quelques mots

« T'as été bon, frérot, repose toi. La prochaine fois, tu tiendras plus longtemps, j'en suis sûr. »

Maintenant équipé de sa veste noire directement mise sur sa peau, l'agresseur reprit sa marche, puis, plus loin, monta dans un taxi, demandant au chauffeur de l'emmener à l'Aéroport. Grâce aux huit agressions précédemment faites, le garçon avait assez d'argent pour se payer un billet, pour une région choisie au hasard. Aucune perturbation ne vint ébranler le trajet, malgré les policiers en ronde. Par chance, il arriva sans encombre à destination. Après avoir payé le chauffeur, le jeune homme se dirigea vers la compagnie aérienne la plus proche. Une fois en face de la demoiselle qui s'occupait du comptoir, le garçon, trempé, lui adressa sa demande en posant son passeport devant elle.

« Un billet pour le prochain vol, je me fiche duquel, tant qu'il quitte la région. »

La jeune fille le dévisagea, mais commença malgré tout les procédures d'achat.

« Bien entendu, monsieur Williams, votre Visa et votre passeport sont en règle, il ne manque plus que la somme, monsieur, et vous êtes prêt pour le vol MH337 en direction de Mhyone. Prenez cette brochure touristique, et je vous souhaite un bon voyage. »

Sans même s'en rendre compte, Ray mit la brochure dans sa poche, et procéda à la transaction. Une fois celle-ci effectuée, il se dirigea, billet en main, vers la porte d'embarquement.

Tout le reste de la soirée se passa à merveille. Une fois l'avion décollé, le garçon soupira, et put, pour la première fois depuis des années, se relâcher. Il ferma les yeux et soupira. Il était soulagé. Toute sa rage s'était dissipée, et, pendant quelques secondes, plus rien n'avait d'importance. Pendant quelques secondes, qui furent brisée par une jeune fille, assise à côté de lui. Dès lors où elle entama sa phrase, dès lors où le son de sa voix fut audible, toute la rage du garçon revint à la charge.

« Vous allez à Mhyone aussi? Ahah, enchantée, moi c'est Laura! C'est cool d'avoir quelqu'un de mon âge à côté de moi, ça fait me fait de la compagnie! De la bonne compagnie, en plus, on dirait…! »

Ray soupira une nouvelle fois. Il ouvrit les yeux, et observa cette fille, qui lui avait adressé la parole. Elle était très jolie, et semblait également très joyeuse. Pendant cinq secondes, il aurait souhaité avoir agressé plus de gens pour se payer la première classe. Malgré tout, il ravala sa rage, puis, comme ça son habitude, forgea son visage pour se montrer amical et souriant.

« Ahah, oui, enchanté, Ray! C'est vrai qu'avoir quelqu'un avec qui discuter, ça permet de vite passer le temps! »

Après avoir rigolé légèrement, Laura, toute souriante, poursuivit le dialogue, posant plusieurs questions à la suite.

« Alors comme ça tu vas à Mhyone? Tu es dresseur? Tu as choisis un groupe? »

Trop de questions. À cet instant, le (faux) sourire de Ray s'effaça. Un regard de haine avait remplacé sa camaraderie, faisant trembler de peur la fille, qui poursuivit son sourire, mais cette fois-ci plein de gêne et de peur. Après avoir respiré un bon coup et s'être calmé, le garçon fronça les sourcils et l'interrogea à propos des "groupes", dont il n'avait jamais entendu parler. Ainsi, Laura lui répondit, toujours pleine de gêne. Pendant une seconde, une aura meurtrière s'était dégagée du garçon.

« Euh... À Mhyone, ça ne marche pas comme les autres régions... Il faut... Euh, il faut demander l'équivalent d'un "laisser passer" au Professeur Acacia... Mais il faudra aussi choisir un groupe... La dame qui vous a vendu le ticket ne vous a pas donné la brochure? »

Après les mots de la demoiselle, le garçon sorti de sa poche une brochure, légèrement trempée. Après lecture, le garçon soupira une nouvelle fois, déchira la brochure, la jeta au sol, mis son casque audio sur ses oreilles, et referma les yeux une nouvelle fois, moins détendu cette fois-ci. Une nouvelle haine monta en lui. Un imprévu le forçait à devoir sociabiliser, chose qu'il détestait par-dessus tout.

« Euh... Ray? » Interrogea timidement Laura

« La ferme, toi. » Lui répondit-il, fermement.

Après un regard de choc, la jeune fille se retourna, perplexe, tandis ce que le garçon continuait à simuler son sommeil.

Les heures passèrent sans un mot, mais sans encombres. Le débarquement se fit avec succès et Ray Williams posa le pied sur la terre de Mhyone. Le jour s'était déjà levé, et une légère vague de chaleur frappa le nouvel arrivant. Le garçon ricana, alluma une cigarette, puis lança sa Pokéball, faisant sortir son Osselait, qui leva les yeux difficilement, comme éblouie par la lumière. Son dresseur se mit à rire de nouveau, puis s'avança vers lui, le regardant de haut

« Ça va, t'as pu te sécher? Tu t'es reposé? T'as intérêt, parce que c'est ici que tout commence, frérot. Je ne connaissais pas très bien Mhyone, mais pour le coup, on va s'en occuper, de cette terre. Par contre, chaque chose en son temps, Wilson. »

Ray prit une autre taffe de sa cigarette, s'accroupit, et termina sa phrase, sous le regard captivé du Pokémon

« On va commencer par devenir plus fort, toi et moi. Pour faire peur, on doit être imposants, nan? »

Le Osselait poussa un petit son d'acquiescement, sous le regard interrogatif et malsain de Ray. Après sa réponse, le dresseur se releva, et posa ses yeux sur la ville, qui s'étendait devant lui

« Bien, maintenant que c'est décidé, j'ai une mauvaise nouvelle. Il semblerait qu'ici, les gens ne se prennent pas pour de la merde, et que le parcours des dresseurs soit suivis. Donc, je vais devoir choisir un "groupe" ou un truc du genre. Bon, on va faire avec, de toute façon, j'ai plus assez de thune pour aller autre part. De toute façon, on a qu'à juste éviter de se faire remarquer pour l'instant, ça devrait aller. Je pense que le parcours des arènes pourrait être une bonne chose pour commencer. C'est ça, ou errer comme un clochard à chercher quelque chose à faire. »

Après un soupire, Ray rappela son camarade dans sa Pokéball, et se rendit au laboratoire de cette "Prof. Acacia", afin de pouvoir s'inscrire. Lassé et complètement épuisé par le voyage, le garçon pu néanmoins montrer sa (fausse) bonne foi et compassion envers les autres. Il se fit passer pour un jeune homme plein de rêves et d'espoirs, et pu, grâce à ses mensonges, obtenir ce "droit" de défier les champions et le Conseil des Quatre. Aléatoirement, au moment du choix de son groupe, Ray se lia au "Sceau d'Ossatueur". Il avait pris ce groupe parce que, quitte à choisir un Pokémon dans le nom, autant que ce soit celui de Wilson. Et puis, un groupe de "combattant" semblait être le moins "puéril" à choisir.

Une fois sorti du Laboratoire, et accompagné par son Osselait, le jeune homme, nouvelle cigarette en bouche, se mit à visiter la ville de Nox Illum. Après quelques achats de nourriture, et de nouveaux vêtements avec ce qu'il lui restait d'argent, Ray se rendit sur le toit d'une tour, et, ville sous les yeux, éclata de rire, prenant une autre taffe de sa cigarette.

« Regarde, Wilson... Tout ce qui baigne dans la lumière, un jour, sera réduit en cendre. »




Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: Mhyone :: Nox Illum :: Aéroport-
Sauter vers: