:: Mhyone :: Nox Illum :: Aéroport Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un accueil sordide [Prio N. Miller]

Région d'origine : Mhyone
Expérience : 878
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 17 Avr - 15:14

Je m'en fout    de vos histoires, bordel ! Je veux mes Pokémons, moi !

Penchée au dessus du bureau, la jeune femme hurle toute sa haine au chef de la police de l'aéroport, assez fort pour être entendue jusque dans le couloir. Il hausse le ton à son tour, lui ordonne de se calmer avant d'être mise en cellule puis lui répète qu'avec la rafle de Pokémon … Caoimhe ne l'entend même pas lui répéter une unième fois qu'une rafle de la Team Caca a eut lieu au stade de la ville et que toute la police met tous ses efforts à récupérer les pokémons volés. Elle ne l'entend pas car ses oreilles sifflent. Alors elle se retourne et sort telle la furie hystérique qu'elle est depuis plus d'une heure.

Depuis qu'on lui a volé tout ce qu'elle a.

Elle les avait à peine lâché du regard un instant. Elle savait pourtant qu'il fallait être prudent, et faire attention aux pick-pockets. Elle s'était fait avoir quelques fois mais n'y avait jamais laissé qu'un peu d'argent, un téléphone tout au plus, et encore avait-elle pu le récupérer. Elle n'aurait jamais cru qu'elle aurait pu perdre autant. Une simple cohue, une vague de voyageurs qui, comme elle, n'avaient pas renoncé au blocage des ports de Mhyone. Elle les avaient laissé dans leur pokéballs, c'était obligé dans la plupart des transports longue-distance. Bien tranquille dans son sac, laissé en soute car « trop lourd » selon l'hôtesse qui lui avait tendu son billet. Puis elle avait attendu son bagage. Puis elle avait vaguement vu une silhouette emporter ses affaires et se fondre dans la foule.

Tout ce qui lui restait d'orgueil la maintenait droite, raide, le visage rouge d'être en apnée et les phalanges blêmes de serrer les poings.Ce ne fut pas suffisant pour bloquer ses larmes bien longtemps. Elle se glissa brutalement vers ce qui semblait être des sièges d'attente, s'éffondrant sur le plus éloigné, près d'une fenêtre et face à un mur, tentant tant bien que mal étouffer les sanglots qui la suffoquaient, retenant des hurlements de douleur. Ployée en deux, elle pleurait ses meilleurs amis.

Jujube le Luxray, Bertie le Goélise et Maggie la Magby. Perdus à jamais. Elle ne peut retenir un long gémissement à l'idée.

Elle ne possède plus que les vêtements qu'elle porte, son carnet de voyage et une bouteille d'eau. Rien de plus. Trop confiante, elle avait tout laissé dans son sac et n'avait presque rien pris avec elle, sachant qu'elle dormirait probablement le plus clair du trajet en avion. Elle en était sourde aux mouvements autour d'elle et il fallut qu'une main se pose sur son dos pour qu'elle relève la tête, ses yeux gonflés et rouges offrant un contraste peu agréable avec ses yeux d'un vert acide.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 1490
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 17 Avr - 17:25

«Hey.»

Eh ben.. C'est pas trop la fête, visiblement. Bon, c'est pas non plus une surprise, il s'est approché car il l'a entendue sangloter. Et puis, comme personne n'est foutu de venir aider quelqu'un en détresse dans cet aéroport, c'est lui qui s'y colle. La pauvre, elle donne un mauvais air de rencontre avec un Dardargnan, ça doit pas être facile tous les jours. Mais raison de plus pour venir lui donner un coup de main, non ?

Il fouille sa poche et attrape un paquet de mouchoirs.

«Tiens.» Il se penche en avant. Noisette bondit sur le siège à côté pour piger la situation. «Tu peux le garder, j'en ai d'autres. Mais plus important, qu'est-ce qui se passe ? Je veux pas donner l'impression de me mêler de ce qui me regarde pas, même si c'est exactement ce que je suis en train de faire, mais tu as l'air pas bien du tout. Et qui sait, je peux peut-être t'aider.»

Nath sourit. C'est pas la première fois qu'il tente d'apporter son aide à une inconnue : en général, ça se passe bien, mais il a déjà eu affaire à des récalcitrantes. Et quelle horreur ! On a passé ses nerfs sur lui, on l'a envoyé balader.. Bref, la totale. C'est ce qui le pousse aujourd'hui à prendre des pincettes, ou plutôt, à ne pas taper directement dans le mille pour éviter un terrain miné. Bah ouais, ça serait contre-productif.

«T'en fais pas, j'ai tout mon temps de toute manière.»

Bon, en vrai, il avait des choses à faire. Beaucoup de choses à faire. Il vient d'arriver à Nox Illum, après tout, et si il est venu dans un endroit aussi bondé, c'est pour de bonnes raisons. Mais qu'est-ce qui est plus important que la tristesse humaine, hein ? Rien du tout ! Non ! Il faut savoir s'entraider les uns les autres, c'est comme ça qu'on arrive à une cohésion éthique et tout ce tralala de mots compliqués. Mais en gros, pas question que Nathaniel Miller laisse cette jeune femme pleurer dans son coin. Il fera tout ce qui est en son pouvoir pour lui remonter le moral, et Arceus sait qu'il a de l'énergie à revendre.

Les responsabilités attendront.
Revenir en haut Aller en bas
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 878
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 17 Avr - 22:35

La première envie de la jeune femme fut évidemment d'envoyer paître le jeune homme avec autant de hargne qu'elle le pouvait. Une partie d'elle avait juste envie de se rouler en boule dans son désespoir, de s'y noyer pour de bon, à moins que la boule de chagrin soit assez gentille pour la ramener dans le passé et lui rendre son Jujube. Oh grand Dialga, si seulement il pouvait avoir la bonté de remonter le temps pour elle. Le flot de paroles douces du jeune la calma un peu, tout comme la présence du pokémon un peu trop curieux à ses côtés. Et elle était trop abattue pour lutter pour le moment. Alors elle se releva un peu et croassa un merci en prenant le paquet de mouchoir, en secouant un avant de se moucher - retrouvant une partie de ses capacités respiratoires - et de se racler la gorge, retrouvant une voix qui ne ressemblait plus à celle d'un Cornèbre.

Merci, répète-elle doucement, le regard dans le vide, avant de jeter un regard creux au pokémon. Un pokémon qu'elle n'a jamais rencontré ni à Sevii, ni à Sinnoh, ni ailleurs. C'est fou tout de même. Elle n'a plus d'énergie d'un coup. Elle se sent ... comme un pokémon prit dans une pokéball, juste à ce moment où il arrête de lutter. Le moment où, dit-on, le pokémon accepte son dresseur. Dans son cas c'est une forme d'épuisement brusque qui lui fait jeter l'éponge.

J'ai tout perdu, explique-t-elle enfin d'une voix morte, les épaules et le regard bas, ils étaient juste là et-...

Sa voix se brise tandis qu'elle se mort les lèvres aussi fort qu'elle le peut et retrouve une couleur plus écarlate que jamais. Les larmes remontent, embrument sa vue : c'est la tristesse qui revient à l'assaut et l’aiguillonne droit dans le cœur. Ou le lui transperce plutôt. Elle secoua la tête en soulevant les mains d'un geste d'impuissance.

Tu ne pourrais pas m'aider de toute manière réussit-elle néanmoins à souffler dans un sanglot. Personne ne le pourra. La police lui laisse comprendre qu'ils sont déjà débordé et que son dossier se perdra dans un millier d'autres. Les larmes coulent malgré elle le long de ses joues, lui font un trait froid sur la gorge en continuant leur course. Le voleur est probablement déjà loin, du moins ses Pokémons le sont. Et ils ne reviendront jamais. C'est comme si ils étaient morts. Peut-être seront-ils tués d'ailleurs. Pourquoi ? Parce que son cerveau se noie dans son désespoir et qu'il imagine le pire. Elle n'a plus d'argent sur elle, pas même assez pour appeler sa famille et entendre sa mère l'écouter pleurer. Elle s'étrangle sur un sanglot. Elle n'a aucun ami, aucune connaissance dans cette région, et cette cité dont elle oublie déjà le nom est grande, elle n'aura pas l'hospitalité des petites villes. Elle n'a pas l'argent de repartir, ou de se payer une chambre ou à manger. Rien. Elle est seule, perdue, misérable. Un sanglot aigu lui transperce la gorge.

C'est le pire jour de toute son existence.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 1490
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 18 Avr - 1:09
Il fait une moue. La pauvre, elle est au fond du trou.. Mais c'est pas le moment de se laisser abattre, bien au contraire. C'est dans ce genre de situation qu'il faut relever la tête et aller de l'avant, même si c'est pour se manger un mur juste après ! La politique de la maison, c'est de ne jamais s'arrêter de marcher, surtout quand on est embourbé jusqu'au cou. Alors pour le coup, hors de question de laisser tomber.

«Eh. Tu ne peux pas savoir sans avoir essayé, pas vrai ? Si j'ai bien compris, tu as perdu quelque chose. Tes affaires, je suppose ? Je suis pas détective privé, mes capacités de déductions sont un peu limitées. Genre vraiment bancales. Mais c'est pas le moment de te laisser sombrer.»

Il croise les bras, hochant la tête à multiples reprises.

«Il y a toujours une lumière au bout du tunnel. Enfin, c'est pas super bien formulé.. Il y a..» Il penche la tête. «Hm. Toujours une étoile qui brille pour toi ? Euh, non. Ça sort un peu du contexte. Bref, en gros il y a forcément une solution, au moins pour faire avancer ton cas. Si ce sont tes affaires qui ont disparues, je peux toujours envoyer Noisette chercher une piste. Il a du flair.»

Le garçon tourne la tête vers son pokémon. Pas amusé du tout. Mais bon, qu'est-ce qu'il ferait pas pour une demoiselle attristée ? De toute façon, ce Rocabot a des valeurs que quand ça l'arrange, mais pour une fois ça aide pas mal Nathaniel aussi, donc il va pas se plaindre. Il acquiesce du menton.

«Tu vois, il est d'accord. Par contre, tu as tes papiers ? Si tu viens d'arriver, il va bien falloir que tu sortes de l'aéroport à un moment ou un autre. Sinon, il faudra aller voir Acacia pour s'occuper de toi, je crois que c'est elle qui gère tout le blabla administratif avec les dresseurs.»

Il tend le poing en avant. Le but c'est de se donner un maximum d'effet.

«En tout cas, ça va aller ! Je vais te donner un coup de main. Héhé.»
Revenir en haut Aller en bas
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 878
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 18 Avr - 1:54
Les paroles du blond finissent par lui tirer le souffle d'un rire un peu forcé, qui se meut avec un soupir de souffrance. Son enthousiasme maladroit lui rappelle sa famille, les jeux de mots à deux pokédollars volant d'un bout à l'autre des enclos. Elle voit effectivement un peu de la lumière de la surface, elle remonte temporairement de sa mer de larmes. Elle finit même par le regarder un peu mieux, du coin de l’œil, entre deux mèches. C'est un début.

En parlant du petit Pokémon (Noisette donc) Caoimhe tourne un peu mieux la tête vers lui et finit par tendre doucement sa main au canidé, le laissant la renifler autant qu'il veut, à son rythme. Elle a atrocement mal au crâne mais pleurer un bon coup lui a fait du bien. Elle commence à "entendre" de mieux en mieux le jeune qui lui parle, elle se sent moins dans sa ouate. Il parle de ses papiers (disparu) et de sortir de l'aéroport un jour. Elle pousse un long soupir qui se fait moins tremblotant que les derniers. Il va falloir sortir, en effet. Les aéroport ont beau être le paradis des sans-abris (eau, nourriture peu chère, toilettes et couchage plus confortable que le macadam) elle en sera vite virée. Elle se laisse retomber au fond du fauteuil, le visage toujours rouge mais reprenant très lentement sa couleur naturelle, et essuie ses larmes. 

Elle réussit même à décocher un sourire au Samaritain. Mais un sourire amer, cynique. Si l'humour n'est pas noir, il est gris foncé. Elle tire son billet de sa poche et l'agite dans l'air.
Sauf si tu considère que mon billet peut servir de papier, non. C'est en papier pourtant. Mais je crois que ça ne compte pas ce coup ci. J'm'appelle Caoimhe [/ˈkwiːvə/ ; Kouiva], au passage.

Elle fait un effort et met un coup d'épaule pour se redresser. Elle se tient presque droite maintenant, et entame un récit plus calme des événements. L'énergie du jeune homme lui redonne la sienne. C'est pas encore la gniaque, mais ça pourrait y ressembler. Ce n'est plus du découragement déjà. Il a l'air sûr de lui, et a ce quelque chose qui fait que l'on fait confiance à quelqu'un et pas à un autre. Après tout. Qu'a-t-elle encore à perdre.

J'étais dans l'avion en provenance de Sevii. Je suis descendue et j'ai attendu mes bagages, comme tout le monde. Seulement, un sale [*monsieur*] les a prises avant moi. Y avait mes vêtements, mes affaires, mes vêtements, mes économies... Elle énumérait sur ses doigts avec un sourire désabusé, elle n'y croyait pas elle même, mais n'espérait plus se réveiller dans l'avion, secouée par une hôtesse lui annonçant son arrivée à Mhyone. Elle dut cependant s'arrêter sur ce point. La gorge la serrait encore un peu sur ce dernier point. Elle prit une grande inspiration et réussit à lâcher : Et mes pokémons.

La scène retournait en boucle dans sa tête.

Mon premier réflexe quand je l'ai vu a été de gueuler, bien sûr. J'ai même voulu le courser, mais il était déjà dans la foule. S'était comme si il s'était évaporé. Alors tu m'excuseras mais je pense pas que Noisette va trouver la moindre piste ici. Sans offense, Noisette. Y a trop d'odeur à la fois, tout se brouille.

Elle retomba dans son fauteuil,les bras ballant le long du corps, prise cette fois d'un lourd lourd fatalisme.

Les flics ont dit que y avait eut une rafle y a pas longtemps ou un truc du genre. Donc ils ont du taff par dessus la tête. Je crois qu'il va falloir que je me fasse à l'idée. Elle déglutit péniblement, les larmes pointant de nouveau au coin de ses yeux. J'ai choisi mon moment pour me retrouver coincée ici.

Son regard retomba sur le pokémon, et c'est d'une voix absente qu'elle s'entend demander : J'en ai jamais vu des comme toi, j'crois. Qu'est ce que tu es ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 1490
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 18 Avr - 10:49
Ouah, trop bien l'humour ! Ils vont s'entendre à merveille. Dommage que la situation ne s'y prête pas trop, on a connu quand même plus joyeux comme mise en scène. M'enfin, si on se met à chercher le bon moment ou le bon contexte, ou même telle ou telle attitude, c'est pas gagné. Il faut savoir vivre avec ce qu'on a dans la vie ! Pour le coup, le garçon écoute attentivement toute la petite histoire. Non sans un air d'amertume sur le visage, quand même, car pour se dire qu'il y a encore des connards qui volent les pokémons dans les aéroports en Deux mille dix-sept, faut avoir l'esprit sacrément tordu. Mais malheureusement, ça existe.

«OK. Enchanté, Ko, moi tu peux m'appeler Nath. Mon vrai prénom c'est Nathaniel, mais tout le monde m'appelle Nath parce que c'est trop long, donc j'ai l'habitude. Et on a tous les deux un point commun ! Haha. Moi aussi je suis complètement fauché, genre zéro pokédollars quoi. J'ai même pas de quoi m'acheter un orangina au distributeur. Et je crèche chez un ami de Nox Illum, mais je retrouverai bientôt les lits en béton barbelé du centre pokémon. En gros, je suis un sans-logis.»

Dans sa tête, ça sonnait carrément mieux. Ça faisait un peu vagabond des terres sauvages, le type qui voyage de ville en ville en vivant au gré du vent, un peu comme dans les films. Ouais, non. Son quotidien, c'est plutôt la survie : se faire un peu de sous pour avoir au moins de quoi manger, chercher des endroits où d'endormir, trouver quand même le temps de faire des conneries.. Le terrible fossé entre expectations et réalité.

«Mais bon, t'as raison. Noisette est doué, mais c'est pas un Mastouffe. M'enfin, ça veut pas non plus dire qu'il faut que tu abandonnes, hein ! Je suis d'accord, la police est pas mal occupée en ce moment, mais les voleurs comme celui que tu m'as décris font jamais de vieux os à Mhyone. Du moins, à l'époque où je vivais ici, ils se faisaient vite coincer. Tu retrouveras peut-être tes pokémons, ou si c'est les gars de Chris qui le chopent, ils seront mis dans un centre ou relâchés. Bref, il faut aussi penser au meilleur.»

Il appuie son argumentaire d'un pouce vainqueur. Le mal gagne pas toujours, loin de là. Il faut savoir se focaliser sur les bons scénarios tout en envisageant les mauvais, et comme ça on a un regard lucide sur la situation. Ouah, c'est plutôt bien dit ! Plutôt que devenir ranger, il devrait se lancer dans la philosophie.

Noisette, quant à lui, va sautiller sur les genoux de la jeune femme. C'est sa façon personnelle d'attirer l'attention, et de réconforter à sa manière la pauvre qui a tout perdu. Pour une fois qu'il fait une bonne action, ce boulet. Il jappe à maintes reprises, comme pour éveiller le côté affectueux de Ko.

«Vas-y, si tu veux le caresser. Évite juste le collier, c'est piquant. D'ailleurs ! Tu me posais la question, nan ? c'est un Rocabot, une espèce d'Alola. Ils sont pas très rares là-bas, mais je suis comme toi : avant qu'on devienne potes, j'en avais jamais vu.»

Bon. Ça peut paraître rien, mais le fait de discuter a l'air de la détendre. Alors pour l'instant, il va se contenter de ça. Et puis, il est un peu curieux aussi.

«C'est où Sevii ? Je suis nul en géographie. En vrai, je suis pas bon dans beaucoup de domaines.» Il se met à rire. Alors qu'il devrait pas. «Mais tu voyages ? Ou alors t'as de la famille ici ? En vrai, ça doit être trop bien de parcourir la terre comme ça. Moi je n'ai fais qu'un seul trajet, et c'était pour aller faire mon stage à Sinnoh. C'est déjà bien, je te l'accorde, mais y'a mieux quand même. Enfin, c'est cool aussi Mhyone. Y'a beaucoup de trucs à voir.»
Revenir en haut Aller en bas
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 878
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 18 Avr - 22:24

Libérés. Nath a l'air de voir ça comme une bonne chose, mais Caoimhe sent un égoïsme enfantin la piquer. Elle n'a pas envie d'imaginer Jujube dans de folles aventures à travers les reliefs et les jungles de Mhyone. Elle a envie de l'avoir là, sous sa main. De sentir les petits picotis de l’électricité dans sa fourrure, de sa grosse langue rêche comme du papier de verre. Elle n'a pas à s'inquiéter pour eux, aucun d'entre eux n'est né en captivité, et sa vie nomade les a invités à devoir garder certains réflexes de chasse pour se trouver leur propre casse-croûte, mais ils ont quand même été imprégnés, habitués à ne pas crever la dalle bien longtemps...

Tiens, il s'appelle Nathaniel d'ailleurs. Presque comme Nathanaël. Elle sourit en coin. Pour un peu, ils pourraient être des cousins perdus. Même tignasse dans les tons blonds, même boyau du voyage, mêmes noms. C'est le moment que choisis le jeune Rocabot pour lui bondir sur les cuisses, jappant, couinant comme un jeune chiot. Dès qu'elle eût l'autorisation de son maître de le caresser, Caoimhe s'y jeta avec toute son énergie. Ce fut un véritable massage, avec les dos des ongles, les phalanges, la paume ; malaxage, grattouilles, caresses de la tête au bout du dos, légers mouvements entre les yeux, de la base du nez au front, sous le menton. Tout un art appris auprès de différents dresseurs et avec Bertie et Jujube comme principaux cobayes. Ce qui ne l'empêcha pas de continuer sa conversation avec Nath.

Alola ? J'y suis jamais allée, mais j'ai entendu dire que c'est particulier. Très beau mais très particulier, avec des pokémons qu'on ne trouve nulle part ailleurs.

Elle se souvenait de cartes postales, avec de grandes plages de sables, des jungles parcourues de sentier, un style de vie aussi particulier que les pokémons s'y trouvant. Il paraissait que chez eux, l'osmose entre Dresseur et Pokémon était plus totale que dans n'importe quelle région. Et elle venait de Sinnoh. Stéréotypes à part, cela mettait un certain standard.

C'est où Sevii ? Je suis nul en géographie. En vrai, je suis pas bon dans beaucoup de domaines.

Elle partage son rire d'un nouveau sourire en coin. Il a le don de mettre les gens à l'aise le gosse. Le gamin. Fin, le jeune homme. Avec son sourire jusqu'au oreilles et son humour, il était un véritable rayon de soleil. La seule bonne chose de la journée, tiens. C'était déjà ça.

Mais tu voyages ? Ou alors t'as de la famille ici ? En vrai, ça doit être trop bien de parcourir la terre comme ça. Moi je n'ai fais qu'un seul trajet, et c'était pour aller faire mon stage à Sinnoh. C'est déjà bien, je te l'accorde, mais y'a mieux quand même. Enfin, c'est cool aussi Mhyone. Y'a beaucoup de trucs à voir.
Mais va te faire voir ! plaisanta-t-elle en feignant un air outré Je suis de Sinnoh. Floraville. Une sorte de fermette à côté de Floraville, ça te dit quelque chose ? Sinon, ouais, je voyage. J'ai fait tout Sinnoh donc, du nord au Sud. Puis j'ai pris un avion jusqu'à Johto... attend une minute, mon grand, je m'explique.
Elle arrêta son massage de Noisette après deux longues caresses toutes en souplesse sur le dos et se servit de la paume de sa main comme modèle de carte, dessinant du doigt un losange représentant Sinnoh, puis une bande représentant Kanto et Johto, puis un petit trait en commentant les îles Sevii et enfin, au sud, un rond vague étant Mhyone, tout en continuant son petit cours de géographie :
Donc, moi, je suis de Sinnoh, tout au nord et dont j'ai fait le tour en prenant mon temps. Puis j'ai pris l'avion jusqu'à Johto, juste au sud. J'ai dansé avec des geishas, je me suis perdue dans les Ruines d'Alpha, une région... wow. Superbe. Puis j'ai traversé la frontière à pied pour passer à Kanto, où l'atmosphère est encore différente. C'était la même culture de base, tu sais. Et puis les deux régions sont parties dans des directions différentes. De Kanto, j'ai pris le bateau pour les îles Sevii. J'aurais bien continué en bateau jusqu'à Mhyone mais c'était bloqué, donc j'ai prit l'avion.

Elle poussa un lourd soupir, ses mains se reposèrent sur Noisette.

J'aurais p'tet pas du. Jujube, mon Luxray, m'a accompagné depuis le début. Je l'ai trouvé, tout petit, blessé. Je l'ai vu grandir. C'était comme un frère.
Elle se passa une main sur le visage, se massant le front et les joues avant de reprendre d'une voix chevrotante :
Donc t'es d'ici toi ? Des conseils pour une SDF qu'à pas un Magikarp pour se protéger ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 1490
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 19 Avr - 17:10
«Ouah, ça devait être trop bien, Johto. J'ai manqué d'y aller quand j'étais plus jeune, mais un ami m'a dit qu'ils mangeaient des Ponchiot là-bas, alors j'ai abandonné.»

En vrai, c'était une blague. Il ne l'a appris qu'après, pile au moment où la date des réductions était dépassée. Et ça, c'est pas gentil. Pour le coup, il ne lui a plus jamais reparlé, à cet enfoiré de Gontran. Tout ça parce qu'il était jaloux, en plus ! Et voilà qu'il le teasait un mois plus tard sur les sashimi de Magicarpe, sans aucune pression, juste pour se foutre de sa gueule. Ce gars mériterait d'aller en enfer.

Mais bon, c'est déjà bien de voyager au travers d'autres personnes. Ko a l'air d'être le profil type de la jeune femme qui bouge un peu partout, c'est d'autant plus intéressant sachant que ces gens-là ont toujours des choses à raconter. On ne s'ennuie pas avec eux. D'ailleurs, ses explications éveillent une vérité qui aurait mieux fais de rester enfouie, pour le coup : Sevii, c'était pas ces îles où ses parents étaient allés pour faire leur boulot ? Ça a plutôt l'air d'être un endroit touristique, pour le coup. En gros, ils se sont sûrement foutus de sa tronche encore une fois pour ne pas l'emmener, tout ça parce que, soi-disant, il allait s'ennuyer. Ça remonte à longtemps maintenant, mais Nath n'oublie jamais rien : aucun affront, aucune faute. Pas de compromis, même face à l'apocalypse.

Bref.

«Mais je comprends. Honnêtement, Noisette a l'air un peu stupide comme ça, mais je serais bien embêté si il décidait de s’éclipser du jour au lendemain. J'ai grandi avec lui, après tout.» Le pokémon le grogne. Quoi, il veut se battre ? «Bon, je rectifie. Totalement stupide.»

En vrai, c'est surtout qu'il n'obéit à personne. Il l'a élevé comme ça, c'est de cette manière qu'ils fonctionnent dans sa famille : les pokémons sont libres, comme s'ils étaient humains ou qu'ils vivaient dans la nature. Les Miller n'ont pas la prétention de contrôler leurs petits compagnons tout ça parce qu'ils sont différents, ils sont plutôt dans l'optique de vivre en harmonie. C'est très hippie comme discours, ok, mais jusqu'ici ça a plutôt bien marché. Nath ne pourrait pas voir les choses autrement.

«Bah, je viens de Port-Mirage. C'est.. Euh..» Il mime une carte de Mhyone avec ses mains, très grossièrement. «En gros il y a quatre îles, dont la principale où on se trouve actuellement. Et l'île Mirabèce est en haut.. Et tout au bout, tu as Port-Mirage, c'est un peu paumé. Par contre, il y a des magasins de riches à Médéa, c'est assez sympa comme ville. Sauf pour les pauvres comme nous.»

Le garçon sourit.

«Mais ça va, je connais bien le fonctionnement ! Déjà, pour gagner de l'argent, tu peux faire comme moi et mendier à des inconnus. Des fois, mon estomac gargouille tellement fort qu'ils sont gênés et me filent de quoi manger pour DEUX JOURS. Sinon, tu peux loger aux centres pokémons, même si les lits sont sacrément nuls, ou tu peux t'acheter un nécessaire de camping et dormir à la belle étoile. Après, faut faire attention, il y a des endroits un peu dangereux où tu risquerais d'y laisser ta peau, mais tu dois avoir avoir l'habitude, nan ?» Il saisit son menton. «Et puis.. En attendant d'en savoir plus, il faut que tu ailles voir le professeur Acacia. Déjà, comme je t'ai dis tout à l'heure, ne serait-ce que pour refaire tes papiers, mais aussi pour qu'elle te refile un pokémon. C'est passage obligatoire pour les dresseurs de la région, de toute manière. Elle te demandera de t'inscrire dans un groupe, aussi.»

Nath compte sur ses doigts. C'est à peu près tout, non ? C'est un peu compliqué de réfléchir à tout comme ça.

«C'est pas mal, déjà.» Il prend la pose. «Des questions, soldat ?»
Revenir en haut Aller en bas
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 878
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 19 Avr - 22:45
Elle peina un peu à enregistrer tout ce que Nath lui disait sur Mhyone. Pour la fille d'une prof, on faisait mieux. Elle se trouverait une carte de la ville à un moment. Même si ce n'était qu'une carte postale grossièrement annotée. Le mal de tête la reprenait, tout comme elle reprit son massage, plus faiblement, du Rocabot grincheux. Elle hocha la tête à tout ce que disait Nath, en effet, elle avait connu les coins plus ou moins bien famé. Plus ou moins hanté même. Mais alors, elle avait au moins Jujube pour la rassurer, en alarme capable de combattre, de voir à travers tout obstacle, de lui coller un coup de tête dans la poitrine si elle angoissait trop.

Oui, refaire mes papiers serait une bonne idée ... dit-elle comme pour elle même, le regard sur le petit pokémon. Elle est partie loin, à Johto, où le Luxio met un peu trop de temps à manger le suchi que Caoimhe vient de poser devant lui et se fait doubler par Bertie, qui n'a aucune honte à l'engloutir d'un coup de bec, sous les yeux médusés du félin. Elle est sur l'île de la Fortunir, où le Jujube se pavane avec ses lunettes de soleil auxquelles môsieurs a eût le droit pendant que Bertie a surtout le droit de se prendre pour un Pokémon sauvage de nouveau, flottant sans effort sur les thermiques marins tandis que Maggie est sagement restée dans sa Pokéball, trop d'eau. Elle est à Sinnoh, où un Lixy feule tout ce qu'il sait dans un coin de grange et tente d'électriser tout ce qui s'approche de lui, même son repas.

Nath reprend la parole, pour lui poser une question, et Caoimhe sort brusquement de sa rêverie.

Umm, oui. Deux, et après je te laisse tranquille. Uno, ça prend longtemps de prendre un rendez-vous avec Acacia d'habitude ? Je fais comment. Deuxio, t'as un numéro où quelque part où je peux te contacter au cas où ? T'inquiète, je suis une grande fifille quand même, d'habitude, je te ferais même pas suer.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 1490
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 19 Avr - 23:54
«Bah, en vrai, tu peux y aller quand tu veux. Je veux dire, elle est pas souvent occupée Acacia. Son truc, c'est plutôt le pokéweb. Et puis, si tu y vas à l'arrache, ça l'incitera encore plus à te donner un pokémon pour que tu te fasse pas agresser. Tu saisis ?» Il fait un grand sourire. «Il faut savoir prendre initiative !»

Ou plutôt, prendre de court son adversaire pour ne pas lui laisser le temps de réagir. Qui s'embête avec des dates et des rendez-vous ? On ne pense pas assez au temps qui s'écoule inexorablement : il faut savoir économiser le moindre moment pour croquer la vie à pleine dent. Et quelle vie ! D'aucuns parlent des péripéties du quotidien, ce n'est rien comparé au frisson de l'obtention d'un premier pokémon. Les enfants sautent de joie, les adultes voient de nouvelles voies s'ouvrir à eux, et les vieux.. Voilà.

«Du coup, si tu as un portable, tu vas sur le store et tu télécharges l'application Mhyone Maps. C'est cool pour trouver les lieux où tu dois te rendre. Par contre, c'est pas mal sensible au réseau, donc n'espère même pas pouvoir l'utiliser en pleine forêt. Mais dans tous les cas, l'emplacement du laboratoire est marqué sur la carte et tu devrais pouvoir t'y rendre sans trop de problèmes. C'est pas si loin que ça, en plus.»

Sitôt dit, Nath extirpe son smartphone de sa poche et déverrouille l'écran.

«Ici, on utilise surtout le pokéweb pour parler, donc..» Il glisse son doigt. «Mon username c'est @nathamiel. Te moque pas, c'est mon grand-frère qui me l'a fais quand j'étais plus petit, ok ? Et tu peux m'envoyer des mails quand tu veux, surtout si tu as une question, un truc à me raconter, ou que tu veux juste aller manger un truc. En espérant que j'aie de l'argent à ce moment-là.» Il lance son téléphone en l'air et le rattrape avec la main gauche. «T'inquiète, je suis rapide pour répondre !»

Noisette, tout content d'avoir été choyé pour la première fois depuis un bon bout de temps, se lance à terre et se gratte l'oreille. Il regarde Ko, tout comme son dresseur. Le garçon se penche alors en avant.

«Ça va aller ? Je dois aller livrer des trucs, mais si t'as besoin, je peux toujours te guider tu sais.»
Revenir en haut Aller en bas
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 878
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Avr - 20:59
Peu de Poképhone ici, que de l'internet. Elle pourrait éventuellement le contacter au gré des cyber-cafés. Il avait l'air d'un gars bien et elle aimait garder des contacts dans chaque région où elle mettait les pieds. Pour le portable connecté en revanche ... le sien était déchargé et vous avez déjà compris où était le chargeur. De plus, elle misait tout sur Jujube pour l'électronique. Elle se força à sourire pour masquer la douleur, retrouvant ses réflexes de protections habituels. Elle trouverait bien où et comment plaider sa cause auprès du professeur Acacia.

Elle sursauta lorsqu'elle entendit qu'il était occupé en fait. Par un métier, en fait.
Oui oui, t'inquiètes, ça va aller nickel. @nathamiel, avec un m comme mémé.
Prof Acacia. Plein d'îles. Je retiens ! Allez, ouste, dégage, je t'ai assez foutu en retard comme ça !


Et comme pour prouver ses dires, elle bondit presque sur ses jambes de Lockpin.
De toute façon, en cas de problèmes, j'ai de quoi te contacter. File !
Elle poussait presque le jeune homme par les épaules. Puis elle le salua, lui et Noisette, une dernière fois avant de partir vers le grand inconnu. Habituellement, lorsqu'elle se disait cette phrase, c'était avec énergie et espoir. Là c'était avec appréhension et abattement. Elle serra le poing et inspira.

Elle n'avait plus rien à perdre, plus qu'à avancer.

L'aventure recommençait.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: Mhyone :: Nox Illum :: Aéroport-
Sauter vers: