:: Mhyone :: Nox Illum :: Arène Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

I have not yet begun to fight ‹ Valentine

avatar
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 1490
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 18 Avr - 0:49
«Mo-dé-rez ! Votre consommation ! Mo-dé-rez ! Votre consommation !»

Nath mime une quinte de toux.

«Chaque année, des centaines de types électriques sont exploités jusqu'à la moelle pour fournir de grandes métropoles comme Nox Illum en courant. Et pourtant, il existe encore des inconscients pour garder leur arène allumée TOUT AU LONG DE LA NUIT. Vous imaginez le nombre de kilowatts perdus en douze heures ? Pour rien ? C'est énorme ! C'est un terrible gaspillage de la labeur des pokémons qui travaillent vingt-quatre heures sur vingt-quatre pour le compte des humains !»

Coude-à-coude avec ses camarades syndiqués, le jeune homme brandit sa pancarte. Il l'agite comme un drapeau un jour de festival, hurlant à gorge déployée un script qu'il n'a même pas eu le temps d'apprendre. Mais c'est ça, une manifestation : faire parvenir ses sentiments sans les contrefaire. Il faut de la hargne, de la volonté, et avec tout ça, on peut faire grimper ses idées jusqu'à des sommets. Où sont les puissants qui crachent sur le bas-peuple ? Où sont les imbéciles qui se fichent du réchauffement climatique comme si c'était une invention de Johto ? NON, IL FAUT RÉAGIR.

«Résistez, prouvez que vous existez ! Mo-dé-rez ! Votre consommation ! Mo-dé-rez ! Votre consommation !»

Les mécontents se mettent à hurler à l’unisson. Ils forment une barrière impénétrable devant l'entrée de l'arène, encore illuminée de milles lumières éhontées. Si les responsables ne sortent pas, si la fillette qui sert de championne d'arène à cette ville ne daigne pas accéder à leur requête, ils couperont le courant eux-même ! Et puis, les athlètes restants à l'intérieur n'ont pas non plus leur mot à dire : depuis tout ce temps, ils cautionnaient cette perte d'énergie comme si elle pouvait leur être utile dans leur entraînement. MAIS LES LUMIÈRES DE FAÇADE NE SONT PAS NÉCESSAIRES AU BON FONCTIONNEMENT DE LA STRUCTURE ! Ces bougres se voilent la face. Hypocrites !

«Mes amis, voilà trois longues heures que nous combattons ensemble l'infamie.»

En réalité, il s'est retrouvé malgré lui piégé dans cet attroupement. Si l'idée lui semblait, au départ, peut-être un peu incongrue, il s'est très vite laissé séduire par les convictions qui animaient ces gaillards. Comment ne pas croire en eux ? Ils se battent pour une cause qui leur semble juste. Pour la sauvegarde des pokémons électriques, pour des économies d'énergie et un fonctionnement durable. C'est ça, le côté lumineux de la force. De ce fait, Nath s'est retrouvé à mener ces hommes qui, pris en pleine tempête, ont finalement trouvé leur étoile Polagriffe. Il sera le fer de lance qui pourfendra les injustices de ce monde.

«ET NOUS NE SOMMES PAS PRÊTS DE PLIER ! C'EST NOTRE PROJET !»

Et ils grondent à l'unisson. Encore.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Illumis ; Kalos.
Expérience : 618
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 18 Avr - 18:29



Pourquoi la vie. Pourquoi la mort. Pourquoi elle.

Elle en avait déjà sa claque. Genre, vraiment. Elle était pas dans cette région de péquenauds depuis plus de quelques jours que déjà, la CIVILISATION, la VÉRITABLE, la seule qu'elle connait (et la seule qui vaille la peine d'être connue en fait hein concrètement) lui manquait déjà. Elle voulait ses grands magasins made in Kalos. Les jolies rues made in Kalos. Les bâtiments luxueux made in Kalos. UNE VIE MADE IN KALOS POUR VALENTINE LA MADE IN KALOS (et surtout Illumis) PAR EXCELLENCE.

Mais non. Philibert (c'est son connard de producteur kikoolol qui a dû arrêter de grandir ses dix ans passés) avait décidé que ce serait une PUTAIN DE BONNE IDÉE DE DÉBARQUER COMME UNE FLEUR DANS UNE RÉGION QU'ELLE CONNAISSAIT PAS (déjà le reste de Kalos qui s'appelle pas Illumis c'est un peu une autre région pour elle en plus) POUR FAIRE DES VLOGS À LA CON SUR SA VIE DE DRESSEUSE POP-STAR ALORS QU'ELLE A JAMAIS LANCÉ UNE POKÉBALL DE SA VIE, AH BAH OUI DIS DONC C'EST LE BON PLAN ÇA MDR ALLEZ ON Y VA.

Dans tes rêves, connard.

Mais elle avait pas eu trop le choix et elle s'était retrouvée dans le premier avion à destination de Mhyone sans trop comprendre. Et la voilà. Dans son hôtel du moment, à Nox Illum, le seul endroit qui semblait pas trop arriéré et qui sentait bon la modernité. La voilà après une nouvelle journée à courir partout pour rencontrer ses gentils sponsors qui allaient faire d'elle une super star internationale. Elle avait mal aux joues à force de devoir sourire comme une grosse débile alors qu'elle avait envie de leur mettre son poing dans la gueule et de rentrer chez-elle.

Et là elle était ensevelie et cachée sous sa couette et son oreiller trop doux et trop soyeux de luxe (pendant que Célestine avait la belle vie dans son panier en velours) pour trois raisons.

La première, elle était crevée.

La deuxième, même si Philibert était une chambre plus loin elle l'entendait quand même ronfler.

La troisième, des connards avaient décidé de faire un bordel monstre dehors alors que c'était la nuit et qu'elle voulait dormir putain de bordel de merde.

C'en était trop. Elle avait essayé de tenir, de se dire qu'elle finirait par S'ÉVANOUIR DE FATIGUE MAIS IL N'EN ÉTAIT RIEN.

Elle dégagea sa couette et ses draps d'un mouvement vif et se leva avec célérité avant de se diriger vers la fenêtre de sa chambre d'hôtel qu'elle ouvrit en grand. Là, un étage plus bas, genre, juste en face, elle pouvait voir d'abord l'arène de la ville (cool), puis un attroupement de débiles dont elle entendait les slogans à la con depuis une bonne heure.

☆ EH TOI LE BLOND, TU PEUX PAS FERMER TA GUEULE UN PEU, CONNARD, Y A DES GENS QUI VEULENT DORMIR PUTAIN.

Et le pire c'est qu'ils étaient tellement pas loin qu'elle pouvait voir leurs sales gueules de demeurés.

☆ Et si toi et tes potes hippies vous continuez j'appelle la police, pigé ? Maintenant cassez-vous, allez, hop, retournez dans vos champs ou je sais pas mais laissez les gens civilisés vivre en paix, bordel.

coded by pinn @ thq



Stick to the B-E-A-T, get ready to ignite.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 1490
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 19 Avr - 16:21
Oh. Ils commencent à se rebeller ? Tant mieux. Mais voilà des années qu'ils exploitent le petit peuple, et il est bien trop tard pour se préparer à des représailles. Oui ! L'empire de la bien-pensance contre-attaque : c'est l'heure des feux de joie et du retour aux bonnes manières, le moment de remettre les pendules à l'heure et d'apprendre aux gens ce qu'est vraiment l'éthique. Alors les gens qui se plaignent ? Qu'ils viennent se battre pour leurs droits !

Nath emprunte son mégaphone à un de ses camarades.

«Regardez cette jeune femme, bien logée dans son hôtel quinze étoiles pendant que des pokémons pédalent pour lui faire couler un bain chaud ! Et elle ose se plaindre ?! Pas de place au sommeil, ce soir, nous nous battons pour les droits de nos compagnons prolétaires !»

Allez boum, dans ta face blondasse. Ici, pas de place pour la vile bourgeoisie. Nath reprend sa pancarte et la lève bien haut. Les athlètes commencent à s'impatienter, ils se demandent même si ils ne devraient pas sortir leurs pokémons pour disperser toute cette foule. Et la sécurité s'impatiente, elle aussi. Est-ce la guerre qui se profile à l'horizon ? QU'ILS VIENNENT.

Et puis un homme s'approche. Vous savez, le genre de type qui porte toujours une blouse blanche, et qui remonte ses lunettes quand il a une putain d'idée aussi. Bref, le gros cliché du scientifique qu'on voit dans les films. Bah il est là. Il se plante devant Nath et atteste d'une discrète révérence, une drôle de manière au beau milieu de tout ce chaos. Il se rapproche encore davantage pour lui murmurer à l'oreille.

«Ouah, sérieux ?! OK. Je m'en occupe !»

Et il passe sa pancarte à un de ses collègues.

«Je vais faire avancer notre cause, compagnon. Si ils commencent à attaquer, tenez le maximum de temps possible !» Le gars hoche vivement la tête. «Je serais pas long, promis !»

Nath s'engouffre alors dans une des ruelles adjacentes à l'hôtel.

♦    ♦    ♦

Boom, crochetage à la Patrick. Comme quoi, on en apprend des choses à Sinnoh. Le garçon s'introduit avec son Rocabot dans l'entrepôt, ou plutôt, l'espèce de petit couloir mal entretenu qui est sensé le mener jusqu'à son objectif. Si il a bien compris, il n'a qu'à tourner à gauche et.. Oh ouais ! Tout est là. Ils doivent pas avoir beaucoup de problèmes, c'est pas du tout gardé par ici. En même temps, ils devaient pas s'attendre à ce que les citoyens ouvrent les yeux sur leurs méfaits. Et qu'un de leurs émissaires entre par effraction.

Nath pose un doigt sur ses lèvres. Pas question de se faire prendre maintenant, leur mission est d'ordre capitale. Ils vont voir ce qu'ils vont voir ! Si ils ne veulent pas plier, alors ils les feront plier. C'est ça, la voie de la justice. Le jeune homme s'approche jusqu'au disjoncteur, un petit sourire collé au visage. Ça palpite, là-dedans, c'est justement le genre d'aventure qu'il aime.

Il glisse ses mains sur les leviers, dressant l'oreille. Rien ? Tant mieux. Ça devrait lui donner une fenêtre de fuite. Et puis il abaisse le tout, sans précautions, sans pincettes, sans rien du tout. Coupé, coupé, coupé, coupé ! Plus d'électricité pour eux ! Paf, toutes les lumières s'éteignent d'un coup. Si il a bien compris, ça devrait couper les lumières de façade de l'arène, mais pas le générateur auxiliaire qui se trouve à l'intérieur. Celui-la appartient à Mélody et pas à la ville, après tout. Petit bémol, ou pas d'ailleurs, l'hôtel étant principalement branché sur ce générateur, il va perdre toute électricité pour une bonne heure. AUREVOIR LE CHAUFFAGE.

Nath sort du couloir et détale avant qu'on ne vienne l'attraper. Ça serait dommage de se faire prendre maintenant. Il rejoint ses compagnons aux prises avec la sécurité et se plante devant la grande tour pour narguer les touristes. Et surtout la blonde de tout à l'heure. Bon, en soi, sans les lumières de l'hôtel et de l'arène, le quartier est un peu plongé dans le noir. Mais c'était le but, non ?

«HAHA ! C'est le karma ! Maintenant, il va falloir un peu plus considérer la cause des pokémons. Modérez votre consommation !»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Illumis ; Kalos.
Expérience : 618
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 20 Avr - 19:52



Woa woa woa, il a trop grave pris la confiance lui. Elle est déjà de sale humeur Val' alors si en plus il insiste ça va mal finir ce bordel. Et puis d'abord c'était seize étoiles, pas quinze, on a pas les mêmes valeurs, péquenaud. Elle fronce les sourcils et le dévisage. Putain quelle sale gueule de benêt, il a pas l'air d'avoir inventé l'eau chaude. On dirait un croisement entre un ramoloss et un chamallot, avec la mèche d'un manglouton. Woa le tiercé gagnant quoi, elle ricane en s'imaginant ça mais s'arrête bien vite : un peu de sérieux. Elle a beaucoup à faire demain, elle va pas laisser un connard lui gâcher sa nuit. Alors menaces : exécution.

Elle allait faire en sorte que ces hippies goûtent un peu à l'injustice d'une justice armée et hautement capitaliste, axée simplement sur les quotas et les profits gouvernementaux. Elle s'éloigne de la fenêtre, qu'elle ferme d'ailleurs, la petite brise du soir tout ça tout ça, cherche à tâtons son téléphone, fait glisser un instant son doigt sur l'écran tactile et réveille le gendarme de garde qui commençait à s'endormir de sa voix la plus mielleuse.

☆ Ouiii, bonsoir mon brave, Valentine Vallory à l'appareil, j'aurais une requête à vous soumettre, pourrais-je parler à votre supérieur, mmmh ? ♥

L'échange vocal continue et se passe bien : pensez-vous ! Au détour d'une conversation avec un sponsor elle avait découvert que le commissaire du coin voyageait souvent à Kalos et était un fan de ce qu'elle faisait. Cool ! À peine arrivée et elle avait les autorités pour elle !

Elle raccroche, un large sourire convenu dessiné sur ses lèvres rosées,  et se dirige d'un pas vif vers son armoire. Elle n'allait quand même pas rater ça. Elle enfile rapidement une robe, se recoiffe avec soin, enfile ses chaussures et réveille Célestine (ben quoi y a pas de raisons pour qu'elle soit la seule à pas dormir putain) qui lui fait la gueule et vient s'installer sur son épaule pour continuer sa nuit et sort de sa chambre.

Elle traverse les couloirs de l'hôtel indécemment grand en sifflotant, se repassant dans sa tête le film de tout ce qui allait se passer ensuite et... soudain le noir.

☆ PUTAIN DE...

Elle manque de se ramasser dans les escaliers mais, dans un réflexe salvateur, se rattrape à la rambarde. Elle peste un instant, insultant le monde entier et toutes les entités célestes supérieures existantes, avant de sortir son téléphone et d'apprécier cette douce invention qui s'appelle le mode lampe torche.

Elle met quand même vingt minutes de plus à sortir de l'hôtel à cause de ces conneries (sûrement un coup des hippies à la con) mais parvient finalement à sortir PAR LA GRANDE PORTE.

Pile au bon moment.

Les sirènes de police rugissent, les moteurs vrombissent, et dans une multitude de dérapages contrôlés qui puent la classe une armée de légionnaires en bleu encercle soudainement le groupe de hippies névrosés. Les portes claquent, les bottes crissent sur le sol et ils braquent toutes leurs lumières sur les fauteurs de troubles et plus particulièrement le grand dadais blond et son air con.  Ils voulaient pas de lumières ? Ben pas de chance, ils en ont deux fois plus maintenant xpldr.

Un gendarme super grand et super costaud sort d'une voiture trop stylée et vient se poster vers Val' qui est morte de rire et qui a bien fait de remettre ses lunettes de soleil même si c'est la nuit parce que là ça brille de partout woa. C'est le commissaire (il a une tronche de haut gradé de toute façon) et il vient vers elle parce que 1/ c'est elle qui a porté plainte et 2/ c'est trop un fanboy et il aimerait bien récupérer un autographe après que tout ce bordel soit passé. Il sort un mégaphone d'on ne sait où et commence à gueuler sur les hippies en leur disant qu'ils ont rien à foutre là et qu'ils ont intérêt à vite se barrer s'ils veulent pas avoir autant d'emmerdes que celui qui a fait sauter les plombs du quartier. La plupart l'écoute parce qu'ils sont courageux mais pas téméraires et ils font genre ils savent pas du tout qui est responsable de toute cette merde. Alors que le policier trop badass continue de parler, on entend des éclats de voix un peu plus loin.

☆ Woa, chef ! On a trouvé une bicyclette qui ressemble à la description que le gamin de tout à l'heure a fait !

Ni une ni deux, Val' donne une petite tape sur l'épaule du commissaire et montre du doigt le hippie débile qui lui a gueulé dessus tout à l'heure.

☆ Je veux pas dire mais je suis sûre que c'est lui, il a une tête de voleur.

Non mais regardez-le il a pas une tête à pouvoir se payer une bicyclette, il a sûrement dû la voler. Le commissaire porte d'un coup d'un seul toute son attention sur le blond et s'approche de lui.

☆ Alors mon gars, c'est toi le voleur de bicyclettes qui sévit en ville depuis quelques mois, hein ? Tu vas venir nous donner quelques explications au poste, je crois.

Et Valentine d 'éclater de rire.

☆ Bwahahaha, alors en plus tu voles les bicyclettes des gamins t'as aucune honte, loooooser.

Mdr.

coded by pinn @ thq



Stick to the B-E-A-T, get ready to ignite.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 1490
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 20 Avr - 21:10
Ok. La c'est la merde, la sécurité a ramené tous ses petits copains policiers pour remettre de l'ordre dans la ruelle. Encore pire, il est pris pour cible à cause de la déclaration de la blonde. Bon ! C'est de bonne guerre, alors pourquoi pas. Le problème, c'est que Nath est dans de beaux draps : les évênements s'enchaînent et se liguent contre lui pour le mettre en échec. Est-ce le destin ? Est-ce la fin de son épopée ? Pas du tout. Il a plus d'un tour dans son sac.

«Monsieur, c'est pas bien le contrôle au faciès.»

C'est parti pour le cocktail mi-mensonge mi-vérité à la Miller. Si il n'a pas assez d'arguments pour se sortir de se pétrin, il va s'en créer. Le but, c'est de faire en sorte que la situation tourne en sa faveur. Peut-être qu'il pourrait utiliser l'autre précieuse aussi ? Même si le commissaire a l'air de l'avoir à la bonne. Qui ne tente rien n'a rien, et il n'a pas envie de passer sa nuit au poste de police. Pour ça, il doit faire preuve d'ingéniosité.

Et mime une quinte de toux et prend un air d'avocat. Pas du tout surfait.

«Tout ce que j'ai fais, c'est manifester pour la cause pokémon. De ce fait, en tant que citoyen de Mhyone, j'ai le droit de me défendre. En outre, j'aimerais que cette demoiselle nous accompagne afin de témoigner quant à sa diffamation : en raison de ma présomption d'innocence, il n'est en aucun cas légal de m'accuser de la sorte d'un délit que je n'ai pas commis. Enfin, j'aimerais me faire entendre vis-à-vis de l'extinction des lumières, car je pense pouvoir fournir un témoignage sur l'auteur de ce méfait.»

Nath hausse les sourcils : pompeux, mais quand même sympathique. Bon, est-ce que ça va plaire au chef ? Il n'est pas dupe, mais tout ce qu'il a dit, il l'a entendu de sa mère. Elle se plaint tout le temps, et comme elle a fais des études de droits et qu'elle en est fière, elle passe son temps à gueuler pour ses droits. Alors ce n'est pas du vent, ça doit bien peser dans la balance. Espérons.

«Sauf que gamin, ici c'est moi qui décide. Donc tu vas nous suivre.»

URGH.

«Si vous me permettez, commissaire, il serait judicieux d'accéder à la requête de ce jeune homme. Vous n'aimeriez pas ternir la réputation de la police.»

«Et vous êtes qui, vous ?»

C'est le scientifique. Il s'avance, pose la main sur l'épaule de Nath et présente sa carte d'identité. Penchant un peu la tête, il remonte ses lunettes et range les papiers dans sa poche de pantalon. Il ne lâche pas un mot, mais l'expression du chef de police en dit long.

«Oh, monsieur De Fonteray. J'avais cru comprendre que vous vous étiez isolé dans votre villa de l'île Mirabèce.»

«C'était le cas, mais plus maintenant. J'ai décidé de revenir à Nox Illum pour des affaires. Je m'entendais bien avec votre prédécesseur, j'espère que nous pourrons entretenir cette même relation qui bénéficiait à chacun. Donc.. ?»

Le commissaire acquiesce. Un regard désolé sur le visage, il fait signe à Valentine d'approcher.

«Désolé, tu vas devoir venir aussi. Tu ne risque rien, c'est juste pour témoigner. Tu seras relâchée aussitôt, tu n'as rien fais de mal.» Et il commence à se diriger vers la voiture. «Montez, maintenant. On rentre.»

Nath s'approche et lance un pouce vainqueur à son sauveur. Et à tous ses compagnons manifestants, aussi. Il accorde même un grand sourire à la jeune femme qu'il est parvenu, Ô miracle, à attirer avec lui dans l'antre de la bête. Il monte le premier, suivi de son Rocabot, tandis que les autres policiers se mettent à leur poste respectif. La voiture démarre.

«J'ai toujours rêvé de monter dans une voiture de police !»

♦    ♦    ♦

«Trois petits Chac, trois petits Chac, trois petits Chac-Chac-Chac. Chapeau de paille, chapeau de paille, chapeau de paille-paille-paille..»

Oui. Nath joue à Trois petits Chacripans avec Noisette. Parce qu'il s'ennuie, parce que ça fait déjà trente minutes qu'ils les font patienter dans la salle d'attente, et qu'ils vont finir par dépérir dans cette pièce même pas chauffée. Ils font quoi, les policiers ? Ils sont si occupés que ça avec la Team Anima ? Pas étonnant. Et puis, si on suit les informations, il y aussi le retour de la corporation des Wills qui agite un peu tout le monde. Il faudrait pas que le patriarche se fasse attaquer par un terroriste, surtout avec les temps qui courent ! Eh oui, le monde n'est plus sûr. Pour le coup, le garçon se demande si il reverra Myo ? Elle était mignonne, cette gamine. Peut-être qu'elle se souviendra même de lui ?

Ça serait le moment d'utiliser l'incident pour gagner un peu d'argent, parce qu'avec toute l'affaire des manifestations, il n'a pas cassé la croûte depuis hier soir. Heureusement, son ventre s'est habitué à la faim. Mais c'est pas forcément une bonne chose.

Bon, là c'est vraiment trop ennuyant. Il faut qu'ils tapent la discute.

«Eh, moi c'est Nathaniel. Mais tu peux m'appeler Nath ! Désolé si je t'ai réveillé, mais c'était pour la cause.» Il esquisse un sourire gêné. «Tu t'appelles comment ? J'ai l'impression de t'avoir déjà vu quelque part.»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Illumis ; Kalos.
Expérience : 618
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 20 Avr - 22:32



C'était long, très long, trop long. Voilà plusieurs minutes qu'elle s'occupait sur son téléphone, triturant une de ses mèches blondes, et insultant Philibert par SMS, Philibert qu'elle s'était faite une joie de foutre en bas du lit histoire de se venger et de s'occuper. Elle allait pas être la seule à avoir une nuit de merde, putain.

Tout ça à cause de ces connards de hippies. Aaaah ça, elle allait pas en rester là, Val', elle allait bien rigoler. Qu'ils l'interrogent, elle va se faire plaisir avec son témoignage, lol. Quittant des yeux son téléphone elle porta un instant son attention sur Célestine, occupée à prendre soin de ses ailes déjà immaculées et nickel, puis sur le benêt blond. Oh putain Val' vite détourne les yeux. C'était physique : elle le voyait elle avait envie de lui foutre son poing dans la gueule et de lui arracher les yeux.

Elle soupira et retourna s'occuper de son téléphone. C'était pas cool pour son teint de rester éveillée aussi tard pour des conneries, elle allait avoir une sale tronche pour ses interviews du matin. SUPER. C'est encore ta faute, hein, Philibert, quelle idée de faire autant travailler ta star #1, ça devrait être illégal.

Elle en était à surveiller ses cernes à l'aide de son téléphone lorsque... lorsqu'il lui parla ? Hein ? Wtf.

☆ D'où tu me parles ? Occupe-toi de ton clébard et fous-moi la paix, on a pas élevé les Groret ensembles.

Elle se contenta de lui répondre d'un ton suffisant, sans le regarder, trop occupée à recoiffer une mèche rebelle qui ajoutait à sa difficulté de garder présentement son calme. Elle arqua toutefois un sourcil et lâcha un « hmpf » hautain en réponse aux dernières interrogations du jeune.

Elle pointa un index en direction du paysage bureaucratique qui s'étendait au-delà de la baie vitrée de la salle d'attente, désignant le bureau du commissaire qui, bien qu’inoccupé pour l'instant (putain il foutait quoi ?), restait visible. La porte entre-ouverte, on pouvait distinguer un poster, fièrement affiché derrière le fauteuil de cuir, sur lequel on pouvait voir Valentine prendre la pose, l'affiche barrée de son nom subtilement et adorablement calligraphié.

☆ Valentine Vallory. Tu peux m'appeler... ou en fait non, m'appelle pas s'il-te-plaît, je m'en porterai bien mieux.

Bon, ils se bougent ces connards de fonctionnaires ou elle va les chercher elle-même ? Et putain Célestine d'où tu dors, saloperie, c'est pas juste.

coded by pinn @ thq



Stick to the B-E-A-T, get ready to ignite.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 1490
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Avr - 11:07
UN PEU ÉNERVÉE LA MADAME. On pourrait la confondre avec une activiste vegan au beau milieu d'un ranch d'Ecrémeuh. Mais ça va, Nath il est bulletproof comme jamais et c'est pas un petit contretemps qui va l'arrêter. Pourtant, il n'a même pas besoin de retourner à l'assaut que la blonde se remet à parler d'elle-même. Ah, c'est bon, elle est plus fâchée ? Bon, y'a encore des résidus de sel dans ses phrases, mais c'est mieux que rien.

Le garçon fixe le portrait. Bah, on dirait une des chanteuses qui font le générique des Winx sur Diffney Channel, mais sinon, c'est pas très évocateur. Qu'est-ce qu'il est censé comprendre ? Qu'elle est célèbre ? Dans ce cas, il vaudrait mieux ne pas se la mettre à dos. Avec un peu de chance, elle pourrait lui payer son repas de ce soir.

«Vallory ? Trop bien ! J'ai rien l-.. J'adore ce que vous faites !»

Il fait un grand sourire. Ouais, derrière cette belle rangée de dents se cache une sournoiserie sans égale. Ce n'est pas son genre, mais pour survivre, il faut être prêt à tout. Et puis, ça devrait lui faire plaisir, non ? De rencontrer un fan. Haha.

«Dites, vous me signez un autographe ? Vous êtes ma chanteuse préférée. J'ai tous vos CD.»

Avec un peu de chance, il pourra le revendre.

Noisette, quant à lui, regarde la vitre. Sa vie est déjà plus morne depuis qu'il ne peut plus jouer avec ses pattes. Pour le coup, il se fait chier comme pas possible, et pour un Rocabot libre comme l'air comme lui, pas question de rester cloîtré dans un endroit sordide. Il se met à trottiner discrètement jusqu'à l'entrée des bureaux, et sans un bruit, ouvre la porte pour pénétrer l'intimité du commissaire. Au sens figuré.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Illumis ; Kalos.
Expérience : 618
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Avr - 17:27



Elle réveille la boule de coton d'une pichenette mi-affectueuse, mi-vengeresse. Pokémon ou pas, y a pas de raison pour que Val' soit la seule à passer une soirée de merde. Si elle dort pas, personne dort, c'est comme ça, merde quoi.

Elle écoute distraitement l'autre ahuri qui a décidé de continuer de faire la conversation, plus occupée à mener à bien sa bataille avec Célestine qui refuse de se faire interdire des heures de sommeil bien méritées (genre mdr elle fout rien de la journée putain). Eh merde elle aurait mieux fait de la fermer, il a dû prendre ça comme un signal du genre cool elle s'intéresse à moi.

☆ Ouais, ouais, on me le dit souvent, t'es pas le seul.

Elle avait l'habitude hein, les fans, la célébrité, tout ça, tout ça, c'était genre d'un banal, ça lui avait fait plaisir genre deux minutes au début de sa carrière mais maintenant elle s'en foutait. Elle leur sourit vite-fait, ils sont contents voilà c'est cool et ils vont acheter des Cds ou du merch' et elle ça lui fait des sous et elle est uber populaire et voilà.

☆ Si tu veux mais écoute, t'es bien gentil mais stop envahir mon espace vital ok ? Ok, deal, merci.

Bon, elle en a marre. Elle laisse Célestine se mettre en boule sur ses genoux et dormir, et elle, elle croise les bras et lâche un gros soupir de compétition. Vie de merde. Elle jette quand même un regard curieux vers son voisin.

☆ Au fait, il est passé où ton clebs ?

coded by pinn @ thq



Stick to the B-E-A-T, get ready to ignite.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 1490
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Avr - 18:47
PFEUH. Ça ne marche pas, même pas un petit peu, même pas un chouïa, RIEN DU TOUT. C'est quoi cette stratégie de naze ? Le pire, c'est qu'elle ne déboude pas. Non, elle reste sur ses positions, avec son visage renfrogné et son air de «Parle à ma main». Woah, elle monte dans le classement des chieuses ! Mais pas de soucis, Nath il sait y faire avec ces gens-là : il suffit de garder le sourire et de continuer d'envahir leur espace vital jusqu'à ce qu'ils n'en puissent plus et qu'ils craquent. Eh ouais, il n'a pas de limites le garçon.

Et en plus, elle se piège toute seule. Bravo, toutes les félicitations de jury. Créer une faille, c'est ouvrir la porte à tous les débordements, ou plutôt, à la ténacité du jeune homme. Haha, elle continue de taper la discute ? Elle sonne son glas comme une inconsciente ! Et qu'elle ne vienne pas se plaindre après.

Nath sourit. Trop tard.

«Euh, je sais pas, mais toi t-...»

Un policier entre. Il fait signe au blond de venir, l'air sérieux. Quoi ? DEJA ?! MAIS NON ! Il avait une autre opportunité de la harceler, de se libérer du carcan de l'ennui et de lui soutirer quelques informations supplémentaires ! C'est pas possible. Depuis quand le karma est après lui, d'abord ? Normalement, il a le cul bordé de nouilles.

«Hmpf. Ok.» Il se lève et fait un signe de main à Valentine. «A tout à l'heure !»

Puis il entre dans le bureau. Le policier le fait s'asseoir près des étagères, puis retourne vaquer à ses occupations dans on ne sait quel univers parallèle où les agents font leur travail sérieusement. Nath, fidèle à lui-même, tournoie sur la chaise roulante et balade son regard un peu partout. C'est plutôt bien décoré, même un peu trop, mais ça donne un côté feng shui qu'on ne trouve pas à tous les coins de rue. Sympa. Il y a le fameux portrait de Valentine, mi-popstar mi-calendrier du nouvel an, et une bonne poignée d'insignes disséminées un peu partout. Bref, du grand art.

Le garçon ne se gêne pas. Il touche à tout, regarde ce qu'il peut regarder, et joue même avec les stylos high-tech du commissaire. Il y a même une petite pierre foudre trop bien taillée ! Bah oui, pourquoi se priver ? Il n'a rien à se reprocher, après tout. Enfin, rien dont la police ait connaissance, en tout cas ! L'important, c'est qu'il fasse marcher sa stratégie et qu'il se retrouve dehors en deux temps trois mouvements. Ne pas sous-estimer son esprit de poké-ingénieur.

«Tu peux t'asseoir ? Ce n'est pas la garderie, ici.» Le commissaire va s'installer. Il a pas l'air très content, et Nath a sa petite idée sur la raison. «Je vais faire ça vite. Qu'est-ce que tu as à dire pour le vélo ? C'est toi qui l'a volé ?»

Il s'installe toutefois dans le fauteuil, croisant les jambes. L'air pas impressionné pour un sou, même décontracté, il saisit son menton. Ça y est, c'est le retour de maître Miller, avocat de la défense. Et quoi de mieux pour commencer que de démentir les faits ?

«OBJECTION ! Enfin, je veux dire.. Tout d'abord, on m'a offert ce vélo à Bord-au-Vent, suite à un combat pokémon. Mais je puis peut-être vous renseigner sur son précédent propriétaire ? En réalité, il est plus lié à toute cette affaire que vous ne pourriez le penser. Ce garçon, et son pokémon, Kaaris, sont les auteurs de la coupure de courant de tout à l'heure. J'en suis quasiment certain. En effet, j'ai constaté la présence de ce malandrin aux alentours d'une entrée protégée alors qu'il tentait de la forcer, et ma vue ne me trompe pas : il arborait la même crête rouge, et son Malosse avait l'air tout aussi féroce que lors de notre première rencontre.»

Il mime une quinte de toux, bourgeois.

«Voyez, j'ai gagné la bicyclette après qu'il m'ait agressé pour une histoire de sweat-shirt. C'est un individu banal, mais j'ai réussi à prendre l'avantage grâce à mon pokémon. Soyons sérieux, vous n'avez qu'à croiser les descriptions faites par les victimes du vol : nous sommes en tout point différents. C'est tout ce que j'ai à dire.»

«Mhmh..» Le commissaire attrape un dessin. Sûrement un portrait robot. «C'est vrai que tu n'as rien à voir. Ecoute, en remerciement pour ton témoignage, je veux bien te laisser partir, mais à une seule condition. Tu ne dis rien pour Valentine. Pas question qu'elle se fasse interroger, elle n'a rien fait de mal.»

Pscht. Et mince, ça lui fait une belle jambe. Mais ce n'est pas cher payé contre sa liberté. Il pourrait peut-être exiger quelque chose ? Une contrepartie. Par exemple, si il continue comme ça, il risque de mourir de faim. Mais ça ne serait pas amusant de faire payer les policiers à sa place : il faut mieux. ET C'EST LE JACKPOT. Après tout, si le commissaire lui demande une faveur, c'est qu'il a peur que ça fasse tâche sur son dossier, non ? Bah c'est parfait.

«Très bien, ça me va. Mais en échange, vous lui demandez de me payer un Mcdo. Parce que, sérieux, j'ai rien mangé depuis hier matin, et je crève la dalle. C'est la moindre des choses, non ? Après un délit de diffamation.»

Un petit sourire. Ça agace le vieil homme, mais il n'a pas choix. Il se résigne.

«Bon, d'accord.»

«Eeeet, pour la bicyclette ? Qu'est-ce qu'on fait ?»

«Pour ça, tu reviendras au poste et vous vous arrangerez avec le gamin. C'est pas mes affaires.» Il se lève et ouvre la porte, un air gêné sur le visage. «Désolé de l'attente, mademoiselle Vallory. Bonne nouvelle, cela dit, vous n'aurez pas à comparaître. En revanche..»

Nath lui fait un grand sourire. Un grand grand sourire.

«Pourriez-vous accompagner ce garçon au restaurant le plus proche, s'il vous plait ? C'est une demande personnelle. Si cela vous dérange, je peux vous donner de l'argent pour lui payer l'addition.» Il est tout rouge. Le pauvre. «Ouep ! Au Macdo, c'est pas loin je crois.»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Illumis ; Kalos.
Expérience : 618
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Avr - 20:48



Ok bah au moins elle avait soudainement la paix hein, tant mieux. En plus elle l'avait vu, là, comme une grosse hyène, il était prêt à CONTINUER LA CONVERSATION L'ENFOIRÉ. Bon ok elle avait continué aussi mais elle s'emmerdait grave aussi, elle devait avouer. Et Célestine était pas du tout dans une optique d'être une véritable sist@ et de l'aider genre le soutient moral et psychologique non que dalle putain les valeurs, les véritables, elles SE PERDENT.

☆ Ok, salut, à jamais.

...Ah bah non le revoilà déjà. Bon ben. Du coup elle se relève (et dérange Célestine qui fait encore la gueule comme d'hab' putain quelle princesse avant de venir s'installer sur le crâne de Val' genre t'as cru allez dégage ah bah non bon ben ok), elle écoute ce qu'on a à lui dire : pendant deux minutes elle est contente et ensuite elle tire grave une sale gueule.

☆ Hein ?

Non mais euh elle va terminer sa soirée avec ce débile mdr ??? Elle est où la caméra LOL ? Hein c'est pas une blague ? Woa. Elle soupire, et prend finalement un air suffisant alors qu'elle tend la main en direction du commissaire.

☆ Je fais pas la charité par contre.

Autrement dit fais péter le fric y a pas écrit banque populaire pokémon là hein non mais t'as cru. Elle récupère l'argent très aimablement fourni par le gentil policier et lui rend un sourire rayonnant doublé d'un clin d’œil. Tkt mon gars t'es un bon t'auras un CD en limited edition t'es cool.

☆ Bouge-toi, toi.

Et Valentine de se casser comme une reine sans plus de cérémonie, il a intérêt à très vite la suivre sinon elle le laisse crever (ce qu'elle compte faire de toute façon).

☆☆☆

Avance rapide, les voilà qui entrent en pleine nuit dans un vieux macdo qui craint et où y a personne. Woa la lose.

☆ Va plus loin. J'offre (mdr) donc je commande. Allez, hop, file.

Elle patiente, le temps qu'il s'éloigne de plusieurs mètres, genre beaucoup de mètres, genre très loin, genre son cul posé sur une chaise au fond de la salle, pour s'intéresser à l'étudiant à l'air niais qui est de corvée de caisse en pleine nuit. Woa, elle est abonnée aux abrutis cette nuit ptn.

☆☆☆

☆ Tiens.

Et elle laisse tomber sans vraiment de manières le plateau sous le nez de Nath'. Contenu : une salade tout ce qu'il y a de basique avec deux morceaux de viande qui se battent en duel et un gobelet de jus d'orange.

☆ Tu bouffes vite-fait et on se casse, j'aimerais bien finir ma nuit, j'ai du boulot moi, hein.

Non, y a rien de plus à bouffer, elle a dit au gars de garder la monnaie rofl.

coded by pinn @ thq



Stick to the B-E-A-T, get ready to ignite.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 1490
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Avr - 21:29
Trop cool, ça a marché. Ou plutôt, c'était bien jusqu'au moment où elle a décidé que Nath boufferait une putain de salade. Sérieusement, il est censé survivre comment avec ça ? Limite, un bout de pain serait plus nutritif, quoi. C'est bon il a pas kidnappé sa mère, elle pourrait lui refiler un dîner digne de son nom, hein ? Il est où le respect ? Et le devoir d'assistance à personne en danger ? IL VA FINIR PAR MOURIR DE FAIM. Plus question de crécher chez son pote, en plus, il est resté assez longtemps comme ça. Surtout qu'ils sont gentils au centre, mais ils font pas non plus la banque alimentaire : déjà qu'ils s'occupent de Pamplemousse, SON PROPRE POKEMON, il va pas leur demander de nourrir deux bouches supplémentaires.

Non, il faut une solution durable. Et franchement, la blonde elle aide pas. En plus, y'a Noisette qui revient pile à cet instant. Genre, il se casse quand tout le monde s'ennuie, mais par contre quand t'as de la bouffe dans ton assiette, pas de soucis, il répond présent. Nath se demande même pas où il était passé, il est plus à ça près. Par contre, il remarque très vite ce qu'il a dans la gueule : une pierre foudre, toute jolie, toute polie, qui ressemble comme deux gouttes d'eau à celle qui se trouvait dans le bureau du commissaire. Eh, sympa ! C'est une sacrée coïncidence, ça. Le Rocabot la dépose devant son dresseur. OUAIS. C'est bien un de ces légendaires signes d'affection qui ne se manifestent qu'une fois toutes les quinze lunes, et dans ces cas là, faut profiter : le garçon chope la pierre et la colle ni une ni deux dans son sac.

Bah oui, il va pas la jeter.

Il regarde Valentine. Bon, il va bien prendre son temps, ça serait dommage qu'elle s'ennuie pas. Et puis, c'est le moment de sympathiser, non ? Elle a peut-être un bon fond. Enfin, ça ça reste vraiment à prouver, genre recherche scientifique top secret qui est pas sûre d'aboutir, mais c'est pas non plus en continuant leur éternelle gué-guerre qu'ils iront quelque part. Bah oui, Nath c'est un gars mature.

«Trop bien, merci. Avec ça je serais sûrement repu jusqu'à samedi.» Il regarde Noisette. «Tu veux bien ne pas mettre tes pattes sur la table ? Ca fait du travail en plus pour les serveurs, c'est pas sympa.» Et il commence à trier sa salade du pauvre en détachant les bouts de viande du reste. Il refile le tout sur le couvercle à son ami canidé. «Voilà, t'en mets pas partout.»

Tant pis, il bouffe la verdure. Mais en même temps, il va pas laisser crever son Rocabot, si ? Enfin, il y a peu de chances qu'il meure. Genre très minimes. Il est quand même plus débrouillard que lui pour trouver de la nourriture, mais dans les faits, il va pas s'empiffrer devant son compagnon sans rien lui lâcher. Il est prio sur la barbaque.

Nath glougloute son jus de orange. Il se penche un peu avant et inspecte miss Vallory. Bon, la vérité ?

«En vrai, je sais pas qui t'es.» Il se masse la nuque. «T'es une sorte de star internationale ? Genre une idol ? C'est absolument pas le genre de truc que je suis, je t'avoue. Je me souviens juste de gamines de Johto qui faisaient du métal en tenue traditionnelle, mais ça remonte ! Toi t'es plutôt pop ?»

Franchement, ouais. Elle a plutôt une tête à faire de la pop.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Illumis ; Kalos.
Expérience : 618
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Avr - 22:07



Ça va il le prend bien le simplet. C'est pas comme si il avait grand chose à dire de toute façon, elle prenait de son temps pour lui tenir compagnie alors qu'elle en avait rien à faire concrètement de lui et de sa vie et de son clébard qui se ramène avec une pierre f... attends wtf. C'est quoi ce bordel. Oh et puis merde, on va éviter de s'arrêter sur chaque connerie que fait ce type ou ses bestioles sinon on est pas rendu. Elle soupire.

☆ Ah bon, sans déconner ? Bien, la vie dans ta grotte ?

Le regard dans le vague alors que Célestine dort sur sa tête (tiens elle a pas encore remarqué qu'ils étaient proches d'un point de ravitaillement en bouffe, étonnant), elle n'en fait pas de cas, elle avait bien pigé que c'était un homme de Neandertal. Ou un scout. C'est pareil et pas mieux.

☆ Ouais, c'est ça, mais je suis de Kalos à la base, tu sais, la civilisation, tout ça. J'ai été obligée de venir ici pour voir des sponsors et d'autres trucs du genre, ça craint.

Elle savait même pas pourquoi elle faisait la conversation avec ce débile. À croire qu'elle aimait bien perdre son temps et rien faire de sa vie. C'était la région qui faisait ça, sûrement. Pas assez de modernité. Pas assez d'Illumis. Ça commençait à faire du mal à ses pauvres neurones, fallait vite qu'elle rentre chez-elle hein, ah bah oui la voilà la solution.

☆ Ah ouais, elles, elles ont un bon son, elles ont ouvert pour moi une fois, elles voulaient se faire connaître dans la région. Mais ouais moi je suis plutôt pop et électro.

Elle triture une de ses mèches blondes.

☆ Et toi tu fous quoi dans la vie en vrai ? Je veux dire, à part manifester et faire le con en pleine nuit, quoi. Et mendier.

coded by pinn @ thq



Stick to the B-E-A-T, get ready to ignite.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 1490
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 22 Avr - 1:27
«Ah. Trop bien.»

Ouais, trop bien, c'est l'expression. Y'a pas à dire, Valentine ça a l'air d'être une tête dans le monde de la musique. Ou plutôt, un des mondes de la musique, parce que celui que Nath a toujours fréquenté est quand même bien différent. Mais pourquoi pas ? Ce qui est sûr, c'est qu'elle est célèbre et qu'elle doit gagner beaucoup d'argent. Alors que lui, non.

«Tu dois être sacrément connue.»

Mais bon. Val s'est décoincée un peu, et ça c'est bien. Même si elle râle sur sa présence à Mhyone, ou qu'elle a l'air de prendre de haut tout ce qui se trouve à plus d'un kilomètre des villes, elle a l'avantage d'avoir une vie bien remplie. Et ça, ça plait au garçon. Comment ne pas s'intéresser ? Ça doit être sympa de voyager un peu partout dans sa région d'origine pour se produire sur scène, surtout avec un public fidèle et tout le tralala du merchandising. M'enfin c'est aussi plus ou moins tout ce qu'il connait sur le sujet.

Et euh, ouah. Depuis quand elle s'intéresse à lui ? Choqué. Ça serait pas l'occasion ? GENRE L'OCCASION AVEC UN GRAND O ? Elle a des pokédollars, elle voyage et elle est connue : c'est la personne parfaite à parasiter pour survivre. Bah oui ! En plus, elle fait genre qu'elle est énervée et tout, mais en vrai elle peut pas s'empêcher de revenir vers Nath avec sa pseudo-fierté. Ils se connaissent même pas qu'elle se passe déjà plus de lui, si c'est pas beau. Du coup, ouais, occasion. Si il parle un peu de lui, elle comprendra que c'est un type avec des arguments, et il n'aura qu'à taper dans le mille pour lui proposer de sortir avec lui.

Comme ça il pourra vivre à l’œil. Pas bête le Dardargnan. OK c'est parti.

«Je fais des études pour devenir ranger. Même si, en vrai, je sais déjà tout ce qu'il y a à savoir, et c'est surtout mes parents qui veulent que je bosse davantage. A cause de l'affaire Anima, tout ça..» Il hausse les épaules. «Et ils m'ont mis dehors pour que je devienne un pro, du coup. Normal.»

Etape une. Se mettre en valeur. Nath passe un coup de serviette au coin de ses lèvres, il range bien tout son côté de la table et se penche un peu en avant. Pas de gêne, rien, il plante son regard océan dans celui de la jeune femme.

«Sinon, Valéry..»

Il esquisse un sourire. Une mine légère, presque séductrice. Ouep, il a de l'expérience, il est doué, c'est pas un bleu, et caetera. BREF ! Boom, il a juste à tout mettre là-dedans et le tour est joué : on lui dit jamais non, et ce n'est pas la première fois qu'il tente quelque chose sans être à son avantage. Non, son truc, c'est d'être entreprenant et d'avoir de l'audace. Ça marche à tous les coups.

«T'es cool. On sort ensemble ?»

Tic-tac, tic-tac, la corde s'est détendue, il n'y a plus qu'à voir où la flèche s'est figée. Noisette, lui, n'a même pas daigné lever la tête à l'écoute de la proposition de son dresseur. Bah oui, faut dire qu'il est habitué, et que son manque de tact ne le surprend même plus. Il se contente d'avaler ses lamelles de viande, son seul vrai repas depuis hier.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Illumis ; Kalos.
Expérience : 618
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 22 Avr - 13:17



Oh. Cool.

Merde, c'était vraiment un scout en fait. Vite, la distance de sécurité, ce serait con de choper sa maladie. Ou ses maladies. À force de crapahuter dans la boue façon hippie il devait en avoir plein, c'est sûr, quelle horreur. En attendant, elle fait genre elle est trop grave intéressée de ouf' mais là encore plus qu'avant elle veut juste se barrer, pas moyen qu'elle reste une minute de plus en sa présence, la connerie c'est contagieux, c'est sûr.

Et c'est bien, il lui donne une bonne raison de très vite se casser. Elle hausse un sourcil, pas tant par rapport au fait qu'il a même pas retenu son prénom, non, plutôt par rapport au fait que décidément il a la confiance lui, woa.

☆ Plutôt crever.

Elle se lève, remet en place une mèche qui dansait devant ses yeux, et le toise de son air le plus hautain possible.

☆ Rêve pas, on vit pas sur la même planète, boy-scout. Alors là, tu vois, moi je vais me casser et retourner dormir, alors dès que j'ai passé la porte tu m'oublies, je t'oublie, et on va vivre notre vie, ok ? Ok.

Et Val' de tourner les talons, mouvement gracieux des cheveux, et d'entreprendre de quitter le fast-food comme une reine (comme d'hab' quoi).

☆ Allez, salut, hein.

Chouette, l'hôtel et son lit soon™.

Même si Célestine aura pas de problèmes pour se réveiller, elle. Lâcheuse.

coded by pinn @ thq



Stick to the B-E-A-T, get ready to ignite.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 1490
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 22 Avr - 18:12
«Ah ? Ok. Tant pis !»

Il hausse les épaules, toujours avec le sourire. Bon, c'était bien essayé ! Mais c'est quand même étonnant qu'elle lui dise non, c'est-à-dire qu'il ne s'attendait pas trop à un refus, surtout après avoir préparé le terrain comme ça ! Depuis quand quelqu'un lui colle de l'imprévu dans la tronche, comme ça ? C'est marrant, tiens. M'enfin, moins drôle, elle n'est plus motivée pour rester et prend la fuite sans même lui laisser le temps de réagir : faut croire que sa patience a des limites, mais difficile de lui en vouloir, elle a déjà assez été mise à rude épreuve comme ça ce soir.

Nath se contente de lui adresser un geste de la main amical, sans vraiment quitter la table. C'est vrai, il n'a pas assez mangé, et puis il fait chaud dans le Mcdo. On peut pas en dire autant de l'avenue. Noisette, quant à lui, n'adresse même pas un regard à la starlette qui s'en va : elle ne l'impressionne pas d'un poil, et franchement, elle aurait pu ne pas être là, ça n'aurait rien changé à sa vie de Rocabot. Non, il termine son maigre repas et s'installe contre son dresseur, les yeux fatigués.

Le garçon penche la tête en arrière. Il commence à se faire tard.

«Elle était sympa, non ? Enfin, à sa manière. Il faut pas s'arrêter aux apparences, tu sais.» Il esquisse un sourire rêveur. «C'est drôle, j'ai l'impression de rencontrer de plus en plus de gens intéressants depuis que je suis revenu à Mhyone. Y'avait pas besoin de se tirer dans un autres pays pour s'amuser.»

Il se décale doucement et glisse le long de la banquette pour se lever.

«Outch !» Il s'étire tout en longueur. «Je suis crevé, moi. Je vais essayer de récupérer un hamburger, ou au moins les restes, c'est bientôt la close après tout. Il parait qu'ils jettent, souvent, donc ça vaut le coup d'essayer. Et puis après on rentre, ok ?»

Noisette hoche sa tête à moitié endormie. Bon, plus grand-chose à tirer de lui pour ce soir, hein ? Pour ce qui est du lendemain, ils aviseront : c'était marrant de trigger Valentine, donc il pourrait très bien aller lui rendre visite de nouveau. Et puis, avec un peu de chance, elle sera de meilleure humeur ? Bref ! Pleins de choses à faire, mais pour l'instant, l'important c'est de se nourrir. Et pas avec les salades du lobby vegan, ça craint.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: Mhyone :: Nox Illum :: Arène-
Sauter vers: