:: Mhyone :: Nox Illum Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vol à l'arraché [PV. Caoimhe O'Kelly] 20/04

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
avatar
Région d'origine : Kanto
Expérience : 1250
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 20 Avr - 23:03
VOL À L'ARRACHÉ


OST | Chet Baker - Almost blue  :
 

Troy profitait d’une permission pour arpenter le bitume de la splendide Nox Illum. Les épaules lourdes, la mine basse, les mains dans les poches et une clope au bec, il déambulait sans but à travers la mégalopole. Du laboratoire à l’aéroport, d’un café à l’arène Pokémon, d’une agence de tourisme à un réseau de gratte-ciels, il redécouvrait la surface de Mhyone fourmillante de vie. Des existences naïves, inconscientes. Ce fut une escale en plein cœur de la niaiserie. Une rustine sur la plaie infectée d’une vie de choix ratés. Mais ce n’était qu’une fois plongé dans ce vaste océan de lumières artificielles que Troy se sentait en sécurité, lambda parmi les quidams. Des vagues d’êtres humains s’échouaient sur les bâtiments sans épier leurs prochains, greffés d’œillères pour ne pas perdre leur but en vue, permettant à l’O’Bowen de nager à contre-courant sans éveiller les soupçons.

Deux mois s’étaient écoulés sans qu’il n’eût foulé ce parterre impie. Et pourtant, la capitale recelait un terreau criminel hors norme. Nombre de ses clients s’étaient élevés de cette jungle luxueuse pour accepter la promesse d’une jolie somme d’argent en échange de quelques bassesses. Le dernier en date devait récupérer un colis avant de le transférer sur un compte en banque spécifique, mais son appât du gain poussa le vice jusqu’au bout par un lot de trois marchandises. Un sbire dérangé au zèle admirable. Un soldat instable que Troy encourageait à travers ses missives, malgré lui.

Hélas, ce jour-là, l’homme d’affaires voulut brûler son plan d’avenir par les deux bouts et soulager sa conscience. Une bonne action parmi des centaines de mauvaises afin de bousculer la balance du jugement de l’autre côté. Son âme bientôt pesée s’en porterait mieux ainsi, se dit-il en écrasant son mégot de la semelle de son mocassin. Puis il délogea son portable de la poche intérieure de sa veste déboutonnée et lança une application d’un revers de pouce.

Poryweb.

Sa nostalgie l’enivra un instant. Troy feuilleta les faits divers d’une étincelle morte dans le regard, décryptant en diagonal les informations d’une plainte, d’une annonce, d’un vol, d’un décès. Un flux d’informations arraché à la gorge des crieurs de rue reconvertis en écrivains publics. L’ainé O’Bowen s’imagina les manières dont il pouvait résoudre chaque affaire. Sa déformation professionnelle, mise sous verrou depuis huit mois, s’extasiait devant les indices pour en extraire la moindre goutte de vérité théorique. Un début de sourire écorcha son visage morne. Mais lorsqu’il arriva à la fin de la première page, son pouce survolant le bouton d’accès à la deuxième, Troy hésita.

Qu’est-ce que je suis en train de foutre ?

Il verrouilla son téléphone et le troqua contre un paquet de cigarettes. Il saisit le briquet à l’intérieur et embrasa le pied de l’une d’entre elles, recrachant son angoisse passagère dans une fumée grisâtre. Puis il s’adossa au mur d’une épicerie de coin de rue et fit mine de contempler le paysage, son attention toute engloutie dans la résolution d’un problème immédiat : bâillonner ses fantômes pour le reste de la journée. Que c’eût été à l’aide d’une bouteille de scotch ou d’une campagne contre le crime qu’il allait sûrement regretter au réveil, l’avenir n’était pas encore tracé.

Color Code HTML:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Sinnoh
Expérience : 878
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 21 Avr - 23:38

Elle ressortit du commissariat prestement. Elle y avait bien apprit quelque chose, mais pas vraiment ce qu'elle espérait : la police ne retrouverait pas Jujube. Plus au courant de l'actualité de la ville, elle avait apprit pour la rafle de la Team Anima, dans un stade plein de monde.
Des pokémons disparus par centaines, et même des otages humains. Autant dire que sa plainte devenait un post-it perdu dans une librairie. C'était lorsqu'elle l'avait comprit qu'elle c'était décidée.
Elle allait retrouver Jujube.

Certes, elle n'avait pas les moyens de la police, mais la police avait trois choses en commun avec les Mastouffes : la loyauté, l'envie irrépressible de mettre leur nez partout et leur manque de discrétion.
Peut-être aurait-elle plus de chance en solitaire. Elle aurait de toute manière plus de chance qu'en restant assise. C'était complètement fou, elle en avait conscience. C'était le genre d'idée que l'on avait que dans les romans, et qui généralement, finissait très mal, avec un héros torturé et pourri par sa soif de vengeance. Mais c'était aussi la première impulsion qui pouvait pousser des gens à la rébellion. Se venger eux, ou quelqu'un d'autre, ou un simple concept : la justice.

Elle n'avait pas grandie "bercée" par les récits de jeunes Dresseurs, elle les avait vécu. Elle était assez vieille pour se rappeler de la chute de la Team Galaxy. Mais elle était morte de trouille, probablement comme tout le monde sur Mhyone. Elle était folle de seulement penser ... Elle fit quelques pas dans la rue. On était entre deux heures. L'heure de pointe était passée, ce n'était pas encore l'heure des sorties et de la jeunesse. C'était la très courte et très rare heure de creux de Nox Illum, c'était ce qu'elle avait bien compris à voir la ville vivre pendant quelques jours déjà. Elle passa sa main dans ses cheveux et se malaxa tout le visage, les reins déjà douloureux d'angoisse.


#4B996D - Voice actress : Ashly Burch (Aloy, Cassie Cage, etc.)


AVATARS:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kanto
Expérience : 1250
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 22 Avr - 12:30
VOL À L'ARRACHÉ


OST | Chet Baker - Almost blue :
 

Et ce fut le ticket de la campagne contre le crime qui sortit du panier en osier. Ou plutôt, vis-à-vis de la situation, du panier en oseille.

Troy dégaina un vieux portable de sa poche de veste, tapa un code à la va-vite, et porta le combiné à son oreille. Une voix éthérée lui susurra des informations : « Le colis vient d'arriver à bon port. Le courrier attend ses directives. ». L'homme d'affaires lança la messagerie et noya les touches sous une avalanche de bips.

Puis il changea d'outil pour un modèle plus récent. Troy sortit une paire d'écouteurs qu'il brancha à son smartphone et, d'une caresse du pouce, lança la fréquence radio de la police de Nox Illum. Il laissa l'application en fond et fouilla dans la base de données du poste, tapant ses identifiants de l'époque pour y accéder.

Sa prédiction était juste : il allait sûrement le regretter au réveil.

Il balança sa cigarette contre le bitume et zigzagua entre les lignes de saisie. Première entrée, vingt secondes plus tôt : un gamin portant plainte contre un camarade lui ayant volé sa bicyclette. Deuxième entrée, trois minutes plus tôt  : une plainte contre X sur la perte de son porte-feuilles la veille. « Altercation à l'angle de la 27ème et de la 13ème. Deux individus supposément ivres causent du grabuge à la sortie d'un bar. Besoin d'une unité sur place. ». Troisième entrée, huit minutes plus tôt : une valise volée contenant trois Pokémons. « Ici l'unité Caninos. Bien reçu, on s'en occupe. »

Troy ôta ses écouteurs et afficha les détails de la dernière entrée. Pokémons volés : un Luxray, un Goélise, et un Magby. Le timing ne mentait pas : le contact de la messagerie vocale devait être impliqué dans cette affaire précise, et Troy venait d'y plonger la tête la première. Mais à défaut de rester en apnée, il comptait s'appuyer sur le sol de ce bassin du crime pour remonter à la surface en un temps record.

Il retint le numéro joint dans la plainte et le composa aussitôt. Deux tonalités d'appel résonnèrent dans le creux de son oreille avant qu'une voix ne décroche et réponde.

Mademoiselle O'Kelly. Ici le détective O'Bowen. J'ai eu vent de votre plainte et aimerais vous rencontrer pour en discuter. J'ai des informations à vous soumettre.

Color Code HTML:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Sinnoh
Expérience : 878
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 22 Avr - 20:50
Elle leva un sourcil, surprise, lorsqu'elle sentit son téléphone sonna. Elle avait pu charger son portable grâce au chargeur d'un autre voyageur au Centre Pokémon. Elle sortit le portable encore plus confuse, ne reconnaissant pas le numéro. Puis elle décrocha enfin.

Hello ?
Mademoiselle O'Kelly. Ici le détective O'Bowen. J'ai eu vent de votre plainte et aimerais vous rencontrer pour en discuter. J'ai des informations à vous soumettre.

Elle bondit sur ses jambes, manquant même de tomber sur la dernière marche, le visage soudainement éclairée. Pour un peu, elle aurait remercié tous les légendaires qu'elle connaissant -
vieux réflexe de Sinnoh, où le culte des Pokémons divins était encore bien ancré.

Oui bien sûr ! pépia-t-elle comme un Braisillon Je suis juste devant le commissariat, je peux monter à votre bureau si vous voulez ! A quel étage êtes-vous ?

Elle remontait déjà en deux bons les marches du commissariat et s'arrêta la main sur la poignée de la porte en entendant la réponse du détective.


#4B996D - Voice actress : Ashly Burch (Aloy, Cassie Cage, etc.)


AVATARS:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kanto
Expérience : 1250
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 23 Avr - 2:38
VOL À L'ARRACHÉ


OST | Chet Baker - Almost blue :
 

La victime brassa de l'air à en causer des interférences sur la ligne.

Désolé, je me suis mal exprimé. Je suis détective privé.

Troy fit demi-tour, zieutant les panneaux de direction pour localiser sa position à travers le dédale urbain. Le commissariat n'était pas loin. Seulement cinq minutes de pas rapide le séparait du bâtiment, et il décida de le rejoindre prestement.

Je me souviens d'un café à l'angle de votre rue. À droite du commissariat, en sortant. « L'Or Noir ». Vous le voyez ?

L'ainé O'Bowen traversa un passage piéton, céda de force le passage à une voiture en pleine course, pesta dans sa barbe malgré la conversation téléphonique et s'excusa aussitôt de ces propos tenus qui n'avaient pas lieu d'être.

Ce sera un environnement de travail correct. Je ne vous promets pas la lune, mais j'estime que vous devez connaître la vérité sur cette affaire. Quitte à ce que vous ayez des envies meurtrières envers cette caste purulente de voleurs à la tire.

Le feu tricolore passa au vert. Troy accéléra son pas, lorgnant de gauche à droite pour surveiller le trafic de l'après-midi. Puis il s'excusa de nouveau du bruit lorsqu'une salve de moteurs décidèrent de jouer un concerto de cuivres en pleine rue.

Je vous y retrouve dans cinq minutes, si cela vous va.

Pas de réponse. L'attente se fit longue, très longue.

Allo ? J'ai du mal à vous entendre.

Il vérifia l’icône de la santé du réseau sur le coin supérieur droit de son portable. Une minuscule et unique barre s'approchait dangereusement de la croix.

Mon réseau semble connaitre des difficultés. Allo ? ... Hm. Non, toujours rien. Putain... je vais vraiment changer d'opérateur... Depuis le temps que je le dis... Pas foutu de proposer une connexion stable à Nox Illum. NOX PUTAIN D'ILLUM. EST-CE QUE VOUS ÊTES VRAIMENT SÉR-... Ah ! Vous êtes encore là ? J'ai capté un son, l'espace d'une seconde ! Allo ? Vous m'entendez, mademoiselle O'Kelly ? All... ?

Troy laissa passer son envie d'exploser un portable bien trop cher contre la chaussée. Il laissa aussi passer son envie d'encastrer son poing contre la façade du fleuriste. Puis de hurler au soleil, d'arracher ses vêtements, de se transformer en loup-garou, de dévorer le premier passant et de jouer aux Mikados avec les ossements du second. Ah, ce qu'il aurait été tranquille. Et apaisé. Et joyeux. Si seulement.

Or Noir, cinq minutes. Je vous y retrouve.

Et il raccrocha.

Color Code HTML:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Sinnoh
Expérience : 878
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 24 Avr - 16:49

Elle fronça un peu les sourcils au terme de détective privé. Elle n’avait que quelques pokédollars gagné en mendiant, pas vraiment de quoi faire un salaire quelconque. Or, ce genre de chasseur de primes ne travaillait pas bénévolement pour autant qu’elle le sache. Cependant, il avait une piste, et l’avait appelée. Il ne lui fallait pas beaucoup plus pour mordre à l’hameçon.

Elle étira le cou pour entrevoir ledit café et marmonna un assentiment dès qu’elle en vit l’enseigne. Un endroit public dans une rue peuplée. Elle n’écoutait déjà plus que d’une oreille distraite son interlocuteur messianique, se dirigeant droit vers le café. Pourtant mature et rodée aux dangers de la route, elle traversa la route n’importe comment et faillit terminer sur le capot d’un taxi, avec qui elle échangea des jurons à en faire rougir un Flamajou. Elle aurait un bleu à la cuisse tout au plus. Une fois sur le trottoir, elle reprit le téléphone au niveau de son oreille et jappa plusieurs « allô ? » s’entrecroisant avec ceux de son interlocuteur. Puis le petit bruit de l’appel qui se ferme. Elle pesta en rangea le téléphone dans sa poche. L’Or Noir semblait un petit café propret, à la hauteur de son nom aussi sombre que pédant. Petit réflexe insignifiant, elle passa sa main dans ses cheveux, tentant de se donner une apparence plus soignée, puis elle entra dans le café, évitant le regard du gérant tout en se donnant l’air aussi naturelle que possible. Elle alla s’asseoir près d’une fenêtre, espérant voir, et être vue de son interlocuteur téléphonique.

Un homme entra dans le café, elle le fixa, les yeux interrogateurs, presque suppliants. Ce n’était pas lui. Elle avait à peine retenu son nom. Troy O’Braden peut-être. Elle se massa la taille, enfonçant sans problème ses doigts dans le creux de son estomac vide, tentant d’y relâcher le stress qui lui mordait les reins avec rage. Alors, pour s’occuper un peu, elle fit signe au gérant, lui montrant sa pokéball. Il secoua la tête négativement. Elle fit signe qu’il s’agissait d’un petit pokémon, les sourcils en accent circonflexe, avec les mêmes yeux de Ponchiot qu’une gamine de 5 ans. Il poussa un soupir grognon puis fit signe que oui. Elle sortit Lily, qui s’étira, le dos rond, visiblement réveillée de sa sieste.

Sorry Baby…

Elle la caressa doucement, laissant le petit félin lui renifler les doigts quand bon lui semblait. Elles bâtissaient encore leur lien mais s’occuper d’elle lui occupait l’esprit, et plus elle était occupée, moins elle pensait à Jujube et à l’angoisse du lendemain qu’elle n’avait pas ressentie aussi fortement depuis longtemps.


#4B996D - Voice actress : Ashly Burch (Aloy, Cassie Cage, etc.)


AVATARS:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kanto
Expérience : 1250
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 24 Avr - 17:48
VOL À L'ARRACHÉ


OST | Chet Baker - Almost blue :
 

L'enseigne de « L'Or Noir » se présenta à Troy comme un phare en pleine nuit. Enfin. Enfin, il l'atteignait, après un parcours de combattant mêlant frustration et impatience.

Il traversa le passage piéton à plusieurs mètres de l'entrée et longea la façade jusqu'à l'atteindre. Puis il aperçut son reflet sur la vitre et corrigea son apparence d'un flegme anglais, croisant le regard de la victime sans vraiment la remarquer.

Le son d'une cloche résonna dans la pièce lorsqu'il poussa la porte. Essuyant ses mocassins sur le paillasson « Home Sweet Home », il jaugea les alentours à la recherche de son contact. Mais pour cela, il avait déjà établi une liste de tri au préalable. Tout d'abord, c'était une femme - soit une minorité des clients du bar. Ensuite, au vu l'âge inscrit sur les informations de la plainte, et confirmé par la belle voix qu'il n'avait pu profiter qu'entre deux pannes de réseau, elle était jeune. Pour un total de trois prétendantes dans un lot de vingt personnes. Peut mieux faire.

Mademoiselle O'Kelly ?

Et la concernée lui répondit avec de grands yeux.

Il leva sa main pour lui demander d'attendre, la salua de la tête avec un sourire cordial, et se dirigea prestement vers le comptoir.

Un café noir, je vous prie.

Pas de bonjour, mais une formule de politesse toute faite pour arrondir les angles. Une dualité élevée par Troy au rang d'art. Après tout, la victime l'attendait depuis cinq minutes ; il fallait qu'il se dépêche de lui apporter ces informations juteuses à propos de la disparition de ses Pokémons. Mais comment allait-il accoucher de cela ?

Le détective officieux glissa un billet sur le comptoir et emporta sa boisson. Il posa le dessous en porcelaine et sa tasse sur la table de la fille, déboutonna sa veste de costume, la plia sur le dossier de sa chaise, tout en démarrant les hostilités :

J'espère que vous ne m'avez pas attendu trop longtemps.

Il extirpa son portable, le déverrouilla, et lança une œillade à l'heure numérique.

Aïe. Peut-être un peu.

Il commença à touiller son magma liquide et offrit un regard intrigué sur la Lixy, cajolée par son interlocutrice. La bête avait eu de la chance. Un traitement de faveur lui ayant valu de rester en compagnie de sa charmante maîtresse, tandis que les autres croupissaient dans un système de stockage parmi de trop nombreux orphelins.

Un très joli Pokémon que vous avez là.

Troy posa sa cuillère, plongea sa main dans sa poche, y retira son paquet de cigarettes et son briquet bloqué à l'intérieur.

Vous permettez que je fume devant vous ?

Puis, la glace brisée par cette phrase d'accroche légendaire de la secte des fumeurs, il commença les hostilités d'un solennel :

J'ai des raisons de penser que la Team Anima est derrière tout ça.

Color Code HTML:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Sinnoh
Expérience : 878
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 24 Avr - 19:49

La Lixy grimpa sur ses genoux. Elle sentait les vibrations de ses ronronnements de bébé. Dans quelques mois, voire quelques années, elle ne ronronnerait plus ainsi que rarement.
Elle aurait ce gros souffle comme un rire. Elle vit la silhouette de l'homme qui s'arrêtait devant la vitre. La jeune trentaine probablement, une barbe de trois jours, les cheveux sombres, costard. Le regard blasé, à peine allumé par une flamme de vie.
Elle le regarda entrer et guetter du regard, elle avait déjà les yeux braqués sur lui et répondit d'un bref signe de main à son appel, avant de le saluer d'un mouvement de tête, le laissant s'arranger avec le patron. Lily le fixait de ses yeux dorés, encore un peu jeune pour percer à jour les mystères d'un seul regard. Mais Caoimhe ne doutait pas d'elle un seul instant. Elle avait l'air très maligne,
nul doute qu'un peu d'expérience ferait d'elle une compagne de rêve.

Il se dirigea enfin vers elles, une tasse à la main.
J'espère que vous ne m'avez pas attendu trop longtemps. Aïe. Peut-être un peu.
Elle sourit et secoua la tête.
Je ne peux pas vraiment vous reprocher quoi que ce soit si vous avez effectivement des informations à me donner. Quoique ce soit. J'ai besoin de savoir.
Sous entendu qu'elle voulait savoir au plus vite. Elle voulait savoir ce que lui savait et ce que la police n'osait pas lui dire. Elle voulait savoir où chercher, où partir.
Un très joli Pokémon que vous avez là.
Merci. Le professeur Acacia vient de me la confier. Elle est jeune, mais m'occuper d'elle m'occupe. 'fin, vous comprenez.
Vous permettez que je fume devant vous ?
Aaaah, cette phrase des addicts du tabac. Elle eut un petit sourire en coin, entre la tolérance et le cynisme. Elle avait partagé pire que du tabac avec des amis, elle n'allait pas s'en formaliser.
Allez-y, ça ne sera pas pire que l'air dehors.

Lily s'était redressée, à présent assise sur les genoux de sa dresseuse, qui faisait bien attention qu'elle n'aille pas plus loin dans son exploration, reniflant bruyamment l'air où se mêlaient maintenant les odeurs de café noir et de cigarette. Caoimhe lâchait à peine le détective du regard, avec des yeux de Mangriffe affamé. Puis enfin, il lâcha son informations, comme ça, tout simplement.

J'ai des raisons de penser que la Team Anima est derrière tout ça.

Caoimhe prit à son tour quelque secondes pour déglutir, digérer l'info. Elle s'y attendait,
ce n'était pas une surprise.
Oui, j'ai entendu parler de la rafle du Stade... souffla-t-elle dans le vide, les yeux fixé sur la table.

Elle garda le silence encore un instant, caressant son Pokémon d'un air absent.


Comment les récupère-t-on ?

Elle avait relevé la tête et sa voix s'était affermie. Elle en avait marre d'être l'Ecrémeuh dans le troupeau. Il était temps de se battre.


#4B996D - Voice actress : Ashly Burch (Aloy, Cassie Cage, etc.)


AVATARS:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kanto
Expérience : 1250
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 24 Avr - 21:04
VOL À L'ARRACHÉ


OST | Chet Baker - Almost blue :
 

Troy empoigna une cigarette et l'embrasa de brèves succions. Il se perdit un instant dans le trafic, de l'autre côté de la vitre ; et recracha sa nicotine vers le faux-plafond.

La rafle du stade. C'est bien cela qui me fait me présenter devant vous, à accuser la Team Anima du rapt de vos Pokémons. Quant au fait de les récupérer...

Il emprunta un cendrier sur la table voisine et y éjecta l'excroissance cendreuse de l'index. Puis il redirigea son regard vers son interlocutrice, les sourcils froncés, profondément concerné par l'affaire. Mais son professionnalisme n'en était pas la cause. Non, ce jour-là, Troy réapprit l'ampleur de ses interventions. Et les beaux yeux de la victime scellèrent à jamais son avis sur l'utilité de ces bonnes actions.

C'est une autre histoire.

Il sirota une gorgée de café bien trop chaude, ripostant d'une grimace post-brûlure.

J'ai suivi une piste, ces derniers jours, et elle m'a conduite jusqu'à vous. Du moins, jusqu'à votre fameux voleur. Et ce que j'ai découvert m'a glacé le sang. Les vols de Pokémons subissent une recrudescence effroyable. Les crimes amateurs d'autrefois ont laissé la place à un réseau organisé de bandits salariés. Des dizaines, voire des centaines de créatures croupissent maintenant dans des systèmes de stockage. Et, par chance, l'une d'entre elles a été infestée de mouchards.

Troy s'empêcha de se vanter d'un tel haut-fait, par peur de le rendre vaniteux. Car cela desservirait son histoire, et ces maigres détails n'importent que trop peu. Seul le bout du tunnel compte : que Troy sache où ont été cachés les amis de la femme.

Je peux vous conduire jusqu'à eux. Vos Pokémons. Ils ont été enterrés dans un système de stockage privé, hors réseau. Pour éviter toute intrusion incongrue. Voyez cela comme une planque, un intermédiaire où le voleur rencontre son receleur. Et...

Le portable de Troy vibra. Distrait, il jeta un œil à la notification. Treize nouveaux message sur la conversation Sondage [Guériaigle]. Il ouvrit l'application et pesta dans sa barbe, essayant tant bien que mal de contenir un relent d'exaspération en lui.

Excusez-moi un instant.

De : ???Calmez-vous, les enfants. Nous n'avons pas besoin de ça dans l'Emblème. Restez cordiaux.
D'accord, Junji, ton avis a été pris en compte. Nous nous établirons à Nox Illum si une majorité d'entre nous pensent ainsi. Et je t'invite à en discuter avec les membres du groupe pour trouver un compromis. Aimablement.
Et pour finir, Vixion : c'est une très bonne idée. Il nous faut d'ailleurs, dans un premier lieu, partir en reconnaissance pour trouver un terrain parfait. Veux-tu t'en charger ? avec l'aide d'un camarade, peut-être ? Puis nous organiserons un week-end avec l'aide d'un maximum de Guériaigles pour bâtir notre place forte.

Et il releva la tête deux minutes plus tard, papillonnant des cils, se rendant compte de l'état dans lequel il avait abandonné son interlocutrice avide d'informations. Pire encore, il l'avait jetée dans un cliffhanger vertigineux. Mais, au même moment, une nouvelle notification d'un certain ??? atterrit sur son propre portable.

Désolé, mademoiselle. Je devais répondre à ça.

Color Code HTML:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Sinnoh
Expérience : 878
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 24 Avr - 22:43

Elle l'écouta parler du système des voleurs avec attention. Drôlement bien renseignés ses indics quand même... L'expression fermée sur son visage aurait pu être de la concentration comme de la méfiance. Elle ne se faisait pas trop d'idée de toute façon, il lui faudrait bien se salir les mains à un moment où un à un autre. Elle étira néanmoins un sourire moqueur,
caressant Lily sous le cou.

Hmpf, connaissant mon Jujube, c'est surtout une bonne méthode pour eux pour ne pas finir électrocuté les uns après les autres. Il aime pas trop qu'on lui force la patte.

Elle l'avait vu électriser un homme adulte seulement en plantant ses griffes dans sa cuisse, y laissant de belles cicatrices caractéristiques des chocs électriques. Elle l'avait vu viser parfaitement de sa queue et tirer de loin sur une cible. Dans un sens, cette pensée l'emplissait de fierté autant que de peur. Jujube était un excellent combattant. Il pourrait être usé jusqu'aux os par un Dresseur abusif ou au contraire, être abattu car trop difficile à gérer. Peut-être, au fond, être réduit à l'état de long sommeil dans un serveur était-il le sort le moins pitoyable pour le Luxray.

Elle profita que l'homme soit occupé sur son portable pour fouiller dans ses propres contacts, prenant son mal en patience. Le fait de garder des amis un peu partout avait aussi, quelques fois, un aspect pragmatique. Voilà. Juliette. Une jeune développeuse de Kanto qui voulait rivaliser avec Léo un jour, et chez qui elle avait placé son point d'ancrage pendant un temps. Un bref texto partit de son téléphone. Avec le réseau, il mettrait du temps à arriver à destination - autant utiliser directement ses pokémons à l'ancienne parfois, je vous jure - et encore plus à être lu par la brunette, mais elle savait qu'elle l'hameçonnerait.
"Hey Jul craké 1 server 2 stock ilégal pr fuck 1 Team sa te di ?"
Même en ayant massacré son orthographe, elle répondrait. L'offre était trop bonne.

Laissée sans surveillance et prenant confiance, Lily n'hésita pas beaucoup plus longtemps et monta sur la table, reniflant la table, louvoyant doucement sur le café, continuant de regarder Troy de ses yeux perçants.

Désolé, mademoiselle. Je devais répondre à ça.

Elle releva la tête pour trouver Lixy se promenant sur la table comme si de rien n'était.Lily ! Non ! Reviens. la houspilla-t-elle en l’attrapant sous les aisselles, la ramenant sur la chaise à côté d'elle. Le bébé souffla, l'air agacé, et se laissa tomber sur son derrière, cachant son orgueil blessé en commençant à faire sa toilette.

Puis il fallut aussitôt revenir aux sujets plus graves. Une partie d'elle avait envie de poser un milliard de questions à l'homme. Pourquoi l'aidait-il ? Comment était-il si bien renseigné ? Elle choisit la troisième option :
Vous disiez un serveur intermédiaire, hors réseau ?

... et une quatrième option, qui venait de lui venir. Elle se pencha en avant, les coudes sur la table, les mains expressives alors qu'elle s'exprimait.
Et ce sont mes bagages, enfin, mon bagage qui a été volé, il n'y avait pas moyen de savoir qu'il contenait des pokémons à moins de l'ouvrir. Pourquoi moi... sa voix mourut dans sa gorge, elle venait d'avoir un gros soupçon. Il avait parlé de "bandits salariés", "organisés" mais elle ne voulait pas croire que leur organisation allait jusque là. Qui d'autre que les douaniers et le personnel de l'aéroport, pourtant, pour voir au scanner les pokéballs, ou savoir quels pokémons avaient été déclarés.
Elle fronça les sourcils. Elle préférait ne pas se lancer dans ce genre de raisonnement, ou c'était la paranoïa assurée.

Pourquoi personne ne se bat-il ? demanda-t-elle soudain d'une voix presque candide. Je suis née à Sinnoh et j'ai entendu parler des deux dresseurs qui ont fait tomber la Team Galaxy. Je sais qu'il faut être patient mais ...
personne n'a-t-il tenté de se rebeller ? Tout le monde se laisse faire ?


Elle avait bon dos pour dire ça. Elle devait avoir environ l'âge d'Aurore et de Louka,
mais ce n'était pas elle qui avait pris son courage à deux mains et fait face à la Team Galaxy, bastion par bastion, selon ce que les rumeurs racontaient. Elle avait juste tourné autour du problème, mit ses œillères comme tout le monde et applaudit une fois l'éternel combat terminé avant de retourner à sa petite vie comme si de rien n'était. Elle sentit une pointe de culpabilité la piquer. Il avait fallut, cette fois, qu'elle souffre elle même pour accepter de regarder une Team, différente certes, en face.


#4B996D - Voice actress : Ashly Burch (Aloy, Cassie Cage, etc.)


AVATARS:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kanto
Expérience : 1250
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 25 Avr - 0:43
VOL À L'ARRACHÉ


OST | Chet Baker - Almost blue :
 

Grâce à la fulgurance de la conversation du Poryweb, le café de Troy avait eu le temps de refroidir. Et ce fut un bon timing car le détective privé descendit la moitié de sa boisson d'une unique gorgée. Mais une unique gorgée à trois pokédollars. En somme, un prix d'arracheur de dents dans une ville de bouchers.

Vous n'avez pas idée à quel point la Team Anima est organisée. Les douanes sont des parfaits nœuds où transitent des produits de tout horizon, Pokémons compris. Avant-hier encore, j'ai appréhendé un contrebandier de pokéballs se servant de l'aéroport pour revendre ses produits en outre-mer, avec la complicité d'un manutentionnaire travaillant sur place. Ce commerce est en plein essor.

Troy illustra son propos en ouvrant la galerie d'images de son portable, montrant les preuves réquisitionnées au bandit de grand chemin deux jours plus tôt.

Hélas, la plupart des citoyens bêlent au moment d'écarter les bras et de laisser le détecteur mirer les entrailles de leurs valises. Des moutons inoffensifs, impuissants. Peut-on le leur reprocher ? Oui. Mais l'ignorance est un fardeau dont ils ne se sont pas encore acquittés. Ce qui laisse aux clairvoyants le devoir de les protéger.

Puis l'ainé O'Bowen abaissa sa voix et se rapprocha de la femme d'un ton intimiste. Il décala son café sur la gauche pour ne pas le renverser et s'appuya sur la table, sa voix à demi étouffée à une trentaine de centimètres de la dresseuse fauchée.

Je suis né à Kanto. J'ai bien connu la Team Rocket, leur chef Giovanni, et le dresseur ayant démantelé l'organisation. Une majorité d'entre nous se laisse faire devant l'adversité, en effet. Mais une poignée d'élus, silencieux, dans l'ombre, œuvrent pour le bien commun. Et ces gens-là ne sont jamais dans la lumière ; ils ne sont jamais récompensés. Derrière tous ces dresseurs héroïques à la force brute ahurissante se cachent des familles, des amis, des informateurs. Des êtres contribuant à leur manière, à leur échelle. Sans qui aucune justice n'aurait pu être possible.

Troy plongea son regard dans celui de Caoimhe. Son entrain avait brisé toutes les barrières sociales qu'il avait l'habitude de placer entre les gens et lui. Alors, privé de sa bulle de confort, de ses grands airs de fumeur désabusé, et de sa prestance de détective privé salvateur, il ne pouvait qu'admirer les billes vert olive de son interlocutrice. Et il s'étonna par deux fois de s'y perdre lorsque, en plein discours, une lueur nostalgique éveillant ces souvenirs presque neufs, il remarqua qu'il lui souriait.

J'étais l'un d'entre eux. Et jamais je ne laisserais une autre organisation criminelle répandre plus longtemps son influence néfaste sur autrui. Car ce serait leur laisser l'opportunité de vous rendre triste.

Troy s'arrêta aussitôt. Quelque chose n'allait pas dans sa phrase. Trop souvent, il avait laissé les mots serpenter selon leur bon vouloir dans des phrases maladroites dont il regrettait ensuite le sens. Mais, ce jour-là, à ce moment précis, il ne s'accordait aucune marge d'erreur. Que cela veuille dire quelque chose ou non, il hésitait encore.

« Vous » comme un tout, je conviens. Je n'oserais pas vous manquer de respect.

Color Code HTML:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Sinnoh
Expérience : 878
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 25 Avr - 21:54

Donc ses craintes se confirmaient. Elle ne pouvait faire confiance, en théorie, à personne. Elle poussa un lourd soupir. Elle aurait dû vraiment prendre le blocage des ports comme un signe d’Arceus et faire demi-tour. Pourquoi n’était-elle pas allée à Unys, tiens ? Elle avait toujours voulu aller à Unys. Elle avait toujours voyagé en faisant confiance à sa bonne étoile, mais elle ne l’avait visiblement pas écouté cette fois-ci. Et elle en payait lourdement le prix. Elle regarda d’un œil découragé les photos du détective, le visage posé sur ses mains nouées. Au moins, il savait de quoi il parlait. Elle était à présent convaincue qu’il ne s’agissait pas d’une entourloupe. Ou alors une très bien construite.

Elle releva les yeux lorsqu’il s’approcha d’elle, levant un sourcil interrogateur.

Je suis né à Kanto. J'ai bien connu la Team Rocket, leur chef Giovanni, et le dresseur ayant démantelé l'organisation. Une majorité d'entre nous se laisse faire devant l'adversité, en effet. Mais une poignée d'élus, silencieux, dans l'ombre, œuvrent pour le bien commun. Et ces gens-là ne sont jamais dans la lumière ; ils ne sont jamais récompensés. Derrière tous ces dresseurs héroïques à la force brute ahurissante se cachent des familles, des amis, des informateurs. Des êtres contribuant à leur manière, à leur échelle. Sans qui aucune justice n'aurait pu être possible.

Ses yeux mornes s’étaient allumés d’un éclat vivant, et il parlait d’une voix plus vive, effectivement tintée d’un léger accent de Kanto maintenant qu’il le disait. C’était … un mélange de fierté et de conviction. Elle avait étrangement envie de le croire. Peut-être parce qu’avec les évènements des derniers jours, couplés aux informations dont il l’assommait depuis qu’il s’était assis face à elle, elle avait envie de croire qu’il existait des êtres bons qui ne soient pas des Pokémons, mais des humains, comme elle. De toute manière, au point où elle en était, soit elle le croyait en bloc, soit elle l’envoyait balader. Alors bon, pourquoi ne pas écouter les rêveurs ?
Elle en avait marre de rester la boule au ventre, dévorée par l’inquiétude comme une mère Kangourex qui aurait perdu son petit. C’était stupide, et elle fonçait peut-être droit dans un piège, mais il l’avait appâtée en lui promettant des informations, et la tenait encore en haleine par le même moyen.

J'étais l'un d'entre eux. Et jamais je ne laisserais une autre organisation criminelle répandre plus longtemps son influence néfaste sur autrui. Car ce serait leur laisser l'opportunité de vous rendre triste.

Elle fronça les sourcils. Elle l’avait bien entendu ou elle se faisait des idées ? Il y avait une légère emphase sur son « vous ». Il souriait même un peu. Ce fut peut-être le léger « prrouu ? » de Lily qui le ramena brutalement à la réalité, le derrière sur un siège de café, au milieu de bavardage à voix basse.

« Vous » comme un tout, je conviens. Je n'oserais pas vous manquer de respect. se rattrapa-t-il foireusement, l’air soudain gêné. Elle avait donc bien compris. Pas besoin d’être prof de langue pour comprendre que la syntaxe de son excuse était plus de bancale. Elle se contenta de lui jeter un bref regard lui montrant qu’elle n’était pas dupe et enchaina immédiatement sur un sujet plus sérieux, histoire de noyer le poisson.

Vous êtes bien au courant que je n’ai pas de quoi payer un détective ?

Quelque chose lui disait qu’il était au courant, mais ça ne coûtait rien d’en être bien sûre. Heh. Coûter. Pour une fille qui devait avoir, quoi, 5 pokédollars en poche ?


#4B996D - Voice actress : Ashly Burch (Aloy, Cassie Cage, etc.)


AVATARS:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kanto
Expérience : 1250
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 25 Avr - 23:21
VOL À L'ARRACHÉ


OST | Chet Baker - Almost blue :
 

Troy cligna des paupières. Il se pinça l'arête du nez, s'affala sur sa chaise, regarda le plafond décoré du bar. Vraiment ? Il tombait de mal en pis, et le coup de grâce de son interlocutrice s'enfonça dans la faille de son armure pour le toucher en plein cœur. Non pas que cette réaction avait blessé son ego, mais il se rendit compte d'à quel point il fut stupide de s'ouvrir aussi facilement à une inconnue. Car sur ses épaules reposaient un fardeau bien plus important que la bonne conscience d'une personne. Lui.

Je ne fais pas ça pour l'argent. Les victimes de ces affres n'ont souvent que leurs larmes pour payer. Et demander de telles rançons revient à jouer le jeu des mafias.

Il regarda par-delà la vitrine, empoigna son café, sirota une gorgée de son nectar, déglutit. Une berline noire traversa son champ de vision. Sa déformation professionnelle captura la plaque d'immatriculation malgré lui. Il sourit en coin.

Veuillez m'excuser, mademoiselle O'Kelly. Je me suis laissé emporter par les émotions. J'ai peu souvent l'occasion de parler de mon adolescence au sein de la Team Rocket. Mais aujourd'hui est un jour de repos pour ma conscience ; je profite de l'occasion pour crever l'abcès, et si je n'ôte pas jusqu'au moindre remord, je crains qu'elle ne se regorge en une poignée d'heures. Larmoyant, n'est-ce pas ? On pourrait penser que des ninjas invisibles épluchent des oignons sous la table.

Le détective abandonna sa tasse vide.

Ça ne se reproduira plus. Chaque personne a ses fantômes, et je suis là aujourd'hui pour vous aider à combattre les vôtres – pas les miens. Il vaut parfois mieux enterrer ses problèmes plutôt que de les exhiber en public.

Et aussitôt dit, aussitôt le visage de Troy reprit son flegme professionnel. Il dégaina alors une seconde cigarette pour illustrer son retour à son plus stable état.

Ce qui importe est de récupérer vos Pokémons.

D'abord moi, ensuite les autres, se rappela Troy d'un ancien adage. Il laissa de côté sa cigarette et promena son regard sur les autres tables du bar. Des habitués. Des électrons libres. Une myriade de vies croisées dans laquelle le détective traquait une paire d'yeux trop baladeuse. Mais l'endroit semblait fidèle à ses attentes : sûr.

Rassurez-vous, je m'en occupe dès ce soir. Vous aurez de mes nouvelles. N'essayez pas de me contacter, et encore moins d'en informer les autorités. Je travaille en solitaire, bien loin du code d'action du parfait agent de l'ordre. Ces messieurs ne verraient aucune différence entre le chasseur et sa proie. Vous comprenez.

Color Code HTML:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Sinnoh
Expérience : 878
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 26 Avr - 20:34

Attendez ! dit-elle précipitamment avant qu'il ne se relève, la main déjà prête à le rattraper par la chemise. On pouvait s'attendre à tomber dans le cliché, le visage contrit dans une moue attristée de demoiselle en détresse craignant de voir son chevalier servant partir vers le combat, les larmes scintillant dans la lumière d'un soleil couchant.

C'était mal la connaître.

Son visage s'était plissé dans une expression de détermination, le soleil qui se glissait encore entre les immeubles donnaient des lueurs enflammées à son regard qui semblait s'embraser. Un pli apparaissait entre ses sourcils et ses lèvres se relevaient légèrement.
Vous m'dites tout ça et vous comptez me laisser là à vous attendre gentiment la bouche en cœur ? persifla-t-elle Je sais pas pour qui vous m'prenez mais je suis pas votre demoiselle en détresse, si c'est le genre de clientes auxquelles vous êtes habitués.
Mes pokémons, heck, des centaines de pokémons croupissent ou sont envoyés à l'autre bout du monde sans espoir de retrouver leur Dresseur et vous voulez que je reste là à attendre ? Vous vous trompez de cliente. Je veux participer, je veux aider.
Je n'ait pas l'habitude d'enquêter, certes. Mais je suis une voyageuse. J'ai parcouru du pays. Je parle aux gens, j'écoute ce qu'il se passe autour de moi. Je ne suis pas bloquée à un seul endroit, je peux bouger et j'ai des contacts, moi aussi.


Elle se laissa retomber sur le dossier de sa chaise, les yeux laissant des éclairs. Interpellée par le brusque changement de ton de sa Dresseuse, Lily la regardait avec étonnement, les griffes sorties.


J'aiderai de toute façon.




#4B996D - Voice actress : Ashly Burch (Aloy, Cassie Cage, etc.)


AVATARS:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kanto
Expérience : 1250
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 26 Avr - 21:24
VOL À L'ARRACHÉ


OST | Chet Baker - Almost blue  :
 

La femme s'enflamma dans une rage maternelle. Une Nidoqueen luttant sans relâche jusqu'à l'éradication de tout prédateur sur son terrier.

Troy laissa afficher un sourire au coin de ses lèvres. Voilà un revirement de situation exemplaire. Depuis toujours il se baladait parmi les moutons ; il avait développé l'étrange faculté de trouver de rares aiguilles dignes d'intérêt dans cette botte de foin grouillante d'existences mornes. Une poignée d'élus s'y cachaient, inactifs, prêts à être guidés vers la clairvoyance ; et le détective ne s'entourait que de ces êtres de lumière. Peut-être était-ce là un signe du destin. Peut-être le hasard avait décidé de placer deux pions ensemble sous l'étendard de l'heureuse coïncidence.

Eh bien. Content de te rencontrer.

Il se leva, saisit sa veste de costume, tendit sa main ouverte vers la femme.

Troy O'Bowen. Si jamais tu n'as pas saisi mon nom la première fois. Donc, on veut s'improviser justicier masqué ? D'accord. J'accepte. Tu m'as convaincu.

Troy remplit ses poumons de nicotine et les ventila sans les mains, enfilant les manches de sa veste dans la foulée. Il lorgna une dernière fois les ombres du bar et plongea sa main gauche dans sa poche, le torse bombé, une lueur de défi dans le regard. L'aube s'était annoncée timide ; mais la soirée, elle, brillait de mille feux.

Il saisit sa cigarette de la main droite et prit le temps d'expulser sa toxine.

Enfile ta paire de lunettes de soleil et suis-moi. On pénètre la cour des grands.

Puis il regagna aussitôt la rue, saluant le tavernier de la tête dans son sillage.

Color Code HTML:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: Mhyone :: Nox Illum-
Sauter vers: