:: Mhyone :: Nox Illum :: Aéroport Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Malfaiteur solitaire [PV. Nathaniel Miller] 18/04

Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 1490
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 25 Avr - 21:33
Ah bah, il le tutoie. Super.

«Ok ok, moi c'est Nathaniel, mais tu peux utiliser Nath ! Par contre, tu t'appelles vraiment O'Bowen ? C'est trop bizarre comme prénom.» Il esquisse un sourire poli. «Enfin, sans vouloir te vexer, hein.»

Il regarde partout autour. C'est ça, la route cinq ? C'est sacrément blanc.

«Mais sinon oui, ça roule.»

Comme une bicyclette, lol. Bref, même s'il n'en a pas l'air, il est habitué au sport ce brave garçon.

«Bon, comment qu'on se débrouille ?» Nath pose délicatement le Dullahan par terre. «Je veux pas dire, mais le mec il doit dormir la nuit quand même, alors ça nous laisse pas beaucoup de temps pour s'occuper de lui. Mais s'il s'attaque aux passants, j'ai juste à faire diversion, non ? Comme avec Jean-Michel.»

Il regarde Pamplemousse.

«Enfin, presque comme avec Jean-Michel.»

Le petit Pikachu s'élance à terre, regardant l'horizon de son air mi-figue mi-raisin digne des plus grands attardés mentaux du pays. Bon, il n'a pas vomi, il n'est pas malade, donc c'est déjà ça. Mais étonnant, comme un éclair de lucidité, il tourne son regard amorphe vers le détective et lève la patte. Genre, bien haut.

«PIKA !»

«Alors, si c'est pour dire des conneries, c'est vraiment pas la peine.»

Nath se frotte la nuque.

«Bref ! J'ai des pokéballs sur moi, dont une superball. Ça peut passer, non ? Je suis sûr que ça l'attirera. Même si j'ai l'air d'un dresseur sacrément puissant, mais ça c'est naturel et j'y peux rien.» Il fronce les sourcils. «Par contre, toi tu as l'air plus louche. Vraiment plus louche. Tu veux pas t'occuper de l'embuscade ?»

Il fait un grand sourire. Même après un échec, il faut garder la pêche.

«C'était trop cool notre formation de tout à l'heure, je suis sûr que ça marchera cette fois.»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kanto
Expérience : 1250
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 25 Avr - 23:44
MALFAITEUR SOLITAIRE


Louche. Je suis donc louche. Mince, on ne me l'avait jamais dit auparavant. Je croyais que mon faciès d'ange ne passait pas les portes des employeurs par peur qu'il ne charme leurs autres esclaves. Me suis-je donc trompé toute mon existence ?

Tu lis dans mes pensées. Notre formation fonctionne, mais nous n'avions pas prévu cet élément perturbateur, dis-je en désignant Choupidou du menton. As-tu des idées de comment agir une fois sur place ? Je ne te conseillerais que trop bien de laisser tomber - par mégarde - une pokéball. Un leurre efficace pour un plan efficace.

Je saisis la sphère métallique de mon Ectoplasma et la mire sous toutes les coutures.

Quant à moi, comme tu l'as deviné par ton analyse pertinente de nos forces et faiblesses, je m'approcherai de son dos pour le neutraliser. Au diable l'honneur des duels lorsque le salut des petits est misé sur la roulette des grands. Je te fais confiance pour canaliser ton Pikachu. Quitte à l'enfermer dans sa prison de velours.

Je plonge mes mains dans mes poches, m'accroupis à hauteur de la créature, plonge mon regard dans ses yeux vitreux. La légende dit qu'ils absorbent la vie de ceux qui l'épient à la manière d'un Mimiqui. Finalement, ces deux êtres semblent être bien plus familiers que l'on ne pense. Aurais-je fait la découverte du siècle ?

Alors, j'aurai une discussion à tenir avec notre cible. En privé. Car je suis soumis au même secret professionnel que mes confrères diplômés, et notre capture pourrait se montrer caduque si nous n'en soignons pas les détails.

Notre coopération ne peut durer ad vitam aeternam. Le blondinet doit fermer les yeux, ou tout sera ébranlé. Et Mhyone ne peut se permettre un tel désastre.

Deal ?

Color Code HTML:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 1490
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 26 Avr - 20:32
«Ok super, par contre faut que j'aille faire pipi.»

Une envie pressante. Le garçon lève la main et s'écarte vers le bois. C'est pas génial le vélo, ça appuie sur la vessie à chaque coup de pédale et on termine le voyage à plus peiner pour se retenir que pour faire rouler le deux roues.

Mais c'est bon, la nature est là pour ça.

«Promenons-nous, dans les bois, tant que Lougaroc n'y est pas..»

Nath baisse son pantalon et pas de détails supplémentaires, foutu pervers. Après de longues secondes, il remonte son futal et regarde par-delà son épaule. Bon, il s'est un peu éloigné parce que malgré tout, c'est un garçon pudique. Mais c'est bon, c'est pas la fin du monde.

Ils ont du temps devant eux.

C'est que c'est joli, par ici ? Ça faisait longtemps qu'il n'avait pas vu un petit coin de paradis blanc comme celui-ci, avec plein d'arbres, un ruisseau et des sous-bois trop feuillus pour qu'on puisse y voir quoi que ce soit. Héhé ! C'est pour ça qu'il aime Mhyone, on s'émerveille à chaque promenade.

Y'a même des baies ! Mais il ne se souvient déjà plus où il a pissé, donc non.

Mauvaise idée.

«Bon, je rentre ?»

Il gambade. «Un, deux trois, soleil !» Ce n'est pas un jeu auquel on est censé jouer seul. «Un, deux, trois, soleil !» C'est même triste à observer. «Un, deux, trois, s-..»

«Surprise.»

Et le noir total.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kanto
Expérience : 1250
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 27 Avr - 3:50
MALFAITEUR SOLITAIRE


Mes fesses jouissent de plaisir sur une motte de terre épargnée par le froid. Je répands les cendres d'un volcan sur une toundra éternelle, magnifique ; et l'éveille de succions qui réchauffe mon être malgré son sang-froid. Une pause cigarette divine à ranger auprès de celle du post-sommeil, du post-coït, et du post-conflit.

Cinq minutes d'attente.

Mes fesses gèlent d'impatience sur une motte de terre touchée par le froid. La neige éparse a trompé mes sens ; me voilà à craindre son toucher glacial dans un état d'immobilité mortel. Mes poils se hérissent, ma mâchoire grelotte. Mon organisme lutte contre l'inhospitalité de Mhyone à s'en crever le moral.

Putain, qu'est-ce qu'il fout...

Cinq minutes trente. Je rive mes yeux sur l'horloge simulée de mon portable. Les aiguilles dansent entre elles ; Madame Seconde nargue ses consœurs dans un ballet aérien. Cinq minutes quarante. Personne à l'horizon. La famine dévore mes sens déroutés. Cinq minutes quarante-cinq. Aucune crinière blonde en vue. Aucune fermeture Éclair à l'oreille. Cinq minutes cinquante... deux... trois... quatre...

PIKA !

Au quatrième top, il sera trop tard.

Je me lève, époussette mon pantalon de costume, planque la bicyclette entre deux arbre, analyse l'orée du bois de mon instinct de limier. Les empreintes de pas s'enfoncent dans la neige pour se perdre dans l'inconnu. Je suis le boulevard d'indices en compagnie de mon collègue hyperactif, une pokéball en main. On ne sait jamais quel monstre a pu traverser les mailles de nos mœurs esclavo-pacifiques.

La sphère métallique éjecte un trait de lumière à nos pieds. La silhouette blême d'une ombre, d'un fantôme, d'un spectre, s'enfonce aussitôt dans les racines de l'arbre.

PIKA !

Deuxième top.

Choupidou parcourt le danger d'une insouciance effroyable. Il n'a aucune peur dans le regard. Aucune once d'hésitation. Aucune fibre intelligence. Il marche droit devant lui, impérieux, courageux, téméraire. C'est un robot envoyé depuis le futur pour garantir la réussite d'une unique mission : annihiler toute vie consciente sur la planète. Et il commencera son exploit en me poussant au suicide.

Nathaniel ?

Pas de réponse, sinon l'écho d'un silence assourdissant.

Le para-tonnerre ambulant se balade entre les arbres, chasse les ombres de la forêt blanche. Les yeux dorés de son partenaire le fixent sans cligner des paupières.

PIKA !

Troisième top.

J'accélère le pas. Les secondes se suivent et se ressemblent toutes. Les traces de pas zigzaguent dans la nature, remettent en cause l'ébriété du « dresseur sacrément puissant ». Le mystère de la vessie pleine explose en pleine illusion.

Ectoplasma quitte le sol à mi-hauteur, désigne un tronc arraché en bordure de piste. Je me précipite jusqu'à lui, bondis sur le côté, contemple sa trouvaille. Aux pieds de l'arbre, la flaque d'une urine encore chaude dérange la pureté du bosquet. Et à sa droite, une trainée de corps signale l'arrivée de Nathaniel dans la gueule du danger.

Color Code HTML:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 1490
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 27 Avr - 10:25
«Mhhh-Mhh, Mhhh !»

C'est quoi ce dénouement à la Unys.
C'est quoi ce bâillon trop serré.
C'est quoi cette grotte chauffée.
C'est quoi la vie.

Ok, c'est pas le plus doué des partenaires, mais pour se faire kidnapper faut le faire quand même. Voilà qu'il se retrouve attaché façon gentil de film d'action, sans pokémon ni arme pour échapper au gros méchant. Donc il se contente de se débattre, d'essayer de lui casser les oreilles malgré le bout de tissu trop serré, comme ça il pourra au moins tuer l'ennui avec lui au lieu de téléphoner à des gens sans la moindre considération.

Connard ! Et dire qu'il n'a pas son couteau. Pour scier la corde, hein.

«J'en ai attrapé un, oui, ils ne devraient plus trop nous déranger..» L'homme est tout vêtu de noir, une main sur l'oreille. «L'autre ? Non, aucune chance qu'il retrouve l'endroit, ils ne faisaient que jouer aux détectives de toute manière. La police n'est pas encore sur le coup.»

«Mhhh !»

Il s'arrête.

«Un instant. Il me casse les oreilles.» Le gars s'approche. «Deux secondes, tu veux bien ? J'ai un ami qui va s'occuper de ta mémoire, laisse-lui le temps d'arriver.»

«Mmhhhh-Mhhh !»

«Mais quoi, à la fin !» Il décroche le tissu. Succès ! «Qu'est-ce qu'il y a ?»

«Salut, moi c'est Nathaniel. C'est vous le voleur ?»

«...» Le gars s'impatiente. «Bon, Rattatac, surveille-le et n'hésite pas à lui croquer une main si il tente de s'échapper. On a assez de problèmes comme ça.» Il colle à nouveau son téléphone à son oreille. «Désolé. Donc, j'ai rassemblé comme convenu le stock de Masse Ball, elles seront envoyées sous peu. Comme vous le voyez, j'ai respecté ma part du marché, j'espère que respectez la votre.»

«C'est quoi le marché ?»

«Rattatac !»

Bam, coup de queue dans la joue. Ouah, ça claque, c'est déjà moins marrant d'un coup. C'est qu'il a de la puissance ce pokémon ! Nath préfère se taire, car mine de rien il est en train d'échauffer ce brave voleur.

Un homme entre dans la grotte. Suivi d'un.. Ouah !

Un putain d'Alakazam.

«Tu as fais vite. Il est là, dépêche-toi.» Ils échangent une poignée de main. «C'est normal de se serrer les coudes entre potes.»

L'inconnu s'approche, un petit air désolé sur le visage.

«Désolé mon pote, ce n'est que l'histoire de quatre ou cinq jours de toute façon. Tu pourras reprendre ta vie normalement après ça, mais t'aurais mieux fais de pas fourrer ton nez dans nos affaires. Allez, détends-toi.»

Bon, là c'est le moment de paniquer. Ou pas. Même si l'agent s'est barré, ce qui est probable, il y en a un qui est forcément toujours dans les environs, et sûrement pas loin en plus : l'autre tueur en série de Pikachu. Allez, qui ne tente rien n'a rien.

«J'ai une dernière volonté, avant ça.» Il gonfle ses poumons et hurle de toutes ses forces. «PIKA !»

Le son résonne dans la grotte. Il a de la voix, Nath ! Mais malheureusement, pas de réponse.

«Putain, il m'a fais peur ce con ! Dépêche-toi !»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kanto
Expérience : 1250
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 27 Avr - 11:00
MALFAITEUR SOLITAIRE


Au bout du chemin, un lapin blanc. Garou, albinos, avide de sang, arraché de son rôle de gardien d'une caverne recelant le secret éternelle. L'entrée d'une caverne creusée dans la roche, recouverte de stalactites. Le froid a gelé le cours d'eau ayant rongé la chair de la roche pendant des millénaires le temps d'une trêve hivernale.

PIKA !

Le pika-signal de l'inintelligence s'expose dans le ciel. L'écho nous frappe de plein fouet et happe Choupidou dans l'action. Il arme de ses petites pattes en trèfle, s'enfonce dans la planque. Les ténèbres l'avalent d'une bouchée. Son ombre le suit de tout près.

PIKA !

Un éclair illumine les entrailles de la grotte comme en plein jour. Un cri d'horreur tente de s'évader de l'impasse mais la victime déglutit de force. Un concerto de souffrance résonne entre les parois de la cage de Faraday, et personne ne s'en sortira gagnant.

PIKA !

Je pénètre l'orage. Un Alakazam git sur le sol, carbonisé. Sa cuillère a fait office de para-tonnerre, noire d'impuissance. À ses côtés, le rythme cardiaque affolé d'un second cadavre pèse sur la balance des responsabilité de Choupidou et de son maître.

PIKA !

Le Rattatac de l'escroc bondit sur la pile électrique, crocs en avant. Mais le choc le projette contre un stalagmite au fond de la caverne. Puis il se retourne. Choupidou. Se retourne. Vers la cible. Un sentiment étrange dans les yeux. Ce n'est plus de la bêtise, du vide, ou de la naïveté. Non. Ce sentiment-là, je le connais.

C'est de la rage.

Ectoplasma, assomme-le ! Poing Ombre ! gueulé-je en désignant le fardeau.

Un flux d'énergie se canalise autour de la boule de poils. Le voleur lève ses mains en l'air, désarmé, visionnant en direct les moments forts de sa vie bientôt raccourcie.

Mais l'ombre du Pikachu prend forme. Elle change de couleur.
Ses yeux rayonnent de la même teinte dorée que la robe de son hôte.
Son poing s'habille d'une aura violette, noire, instable.
Et ce poing rencontre violemment la nuque de la bombe à retardement.

Cette fois-ci, pas de « PIKA ! » pour agrémenter la soupe. La caverne retrouve son calme - mais pas notre cible. Je me rue sur lui et lui explose le nez.

On a des choses à se dire, toi et moi.

Et l'emmène à l'extérieur de cette grotte calcinée.

Color Code HTML:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 1490
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 27 Avr - 20:13
 C'est ça.

Un sentiment partagé entre honte et excitation. On peut appeler ça comme on veut : une bêtise, une erreur ou une imprudence, mais les faits restent les mêmes. Quel boulet. C'est donc pour ça qu'on l'a renvoyé, alors ? C'était bien beau d'endormir sa confiance, de rester sur un acquis après avoir côtoyé Noisette toutes ces années.

Mais il le savait, pourtant, que tous les pokémons sont différents.

Nath prenait ce Pikachu pour un idiot. Peut-être un peu psychopathe, peut-être un peu stupide, mais rien de plus. Rien d'alarmant. C'est peut-être pour ça qu'il a négligé son dressage ? Après l'avoir rencontré sur cette route, il a décidé de le sous-estimer et de simplement cohabiter. C'est bien beau de s'autoproclamer ranger, mais encore faut-il assurer derrière. Apprendre le mode de vie des pokémons, apprendre à comprendre l'individu, ça devrait être son boulot.

Il a foiré.

Et pour la première fois depuis des lustres, Nathaniel Miller reste silencieux. C'est frustrant, putain, cette façon d'être impuissant, d'être incapable, de n'avoir aucune emprise sur les événements et même d'en être à l'origine. Heureusement, le pseudo détective se charge du survivant, tout comme il s'est chargé de rattraper sa bévue. Mais est-ce qu'il doit vraiment s'en réjouir ?

«Putain..» Le gars rampe. C'est déjà une chance qu'il puisse encore bouger. «Alakazam..»

«...» Il s'approche sans la moindre animosité. «Arrêtez d-..»

«Vas-y, lance Teleport, on se tire.. !»

L'esper puise dans ses dernières forces pour se faire disparaître, lui et son dresseur. Ce n'est pas si mal, avec tout ce qu'ils ont pris dans la tête. Ils comptaient lui bouffer sa mémoire, mais est-ce que ça valait de se faire maltraiter à ce point ?

C'est compliqué bordel.

«Bon..» Il presse le bouton de sa pokéball. Pamp a besoin de se reposer.

Et il se dirige jusqu'à la sortie.

♦    ♦    ♦

«Ouais, c'est bien moi.» L'homme n'a pas l'air d'opposer de résistance. «Mais c'est un peu tard, l'ami, il n'y a plus rien ici. A la limite, tu peux récupérer les pokéballs de ta fille, ou de ta cousine, ou de qui tu veux, ça me pose pas soucis.» Il marmonne. «Moi, j'ai fais ce que j'avais à faire.»

Nath s'approche, un peu en retrait. Le changement brusque de température lui cause un frisson désagréable.

«Alors, il a dit quelque chose ?»

Le malaise.

«Et.. désolé, monsieur O'Bowen. C'est encore de ma faute, et je prendrai mes responsabilités pour tout ça.»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kanto
Expérience : 1250
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 27 Avr - 21:46
MALFAITEUR SOLITAIRE


OST | Ótroðinn:
 

Je violente les épaules de l'opportuniste contre la roche. Il me rend un regard émoussé, calme, servile. Aucun sourire. Pas de fierté, ni de honte. L'homme attend le verdict final devant le rond des jurés ; il épouserait volontiers la pendaison.

Ectoplasma lévite à ses côtés, la langue pendue. Il grimace. Il sait quoi faire pour immobiliser notre proie. Ce n'est pas la première fois qu'un imbécile tente de s'échapper des griffes de notre réussite. Mais il vaut mieux supporter les coups de patte d'un ours joueur plutôt que les muscles de sa gueule.

Ce sera vite bâclé. Le gosse va revenir d'un moment à l'autre.

J'adoucis mes prises. Ses pieds touchent de nouveau le sol. Mes bras m'en remercient.

Mes employeurs s'intéressent à toi. Imagine un plus grand marché, de plus grandes responsabilités, et de plus grands risques. Avec un zéro de plus à ta paie.

Il ne comprend pas. Ses yeux tentent de décrypter mon visage morne. Je glisse un bout de papier plié en quatre dans sa poche de jeans.

Contacte-moi.
Je...
J'ai toutes les preuves pour te coffrer. Sois malin.
Tout ça pour ça ? Vous n'auriez pas pu m'envoyer un e-mail ?

Pas de juron. Pas d'emphase. Seule la résignation ponctue sa réplique shakespearienne. L'ultime remarque d'un héros désabusé par la vie.

Maintenant, tu sais de quoi nous sommes capables.

Des pas résonnent contre la roche. Un invité approche. Nathaniel l'homicide.

Joue le jeu, soufflé-je à l'oreille de l'indécis.

Je me retourne vers mon collègue, le héros de l'affaire, l'employé du mois. Le détenteur du code secret de la bombe nucléaire. Mais le froid a finalement vaincu son entrain. Sa personnalité expansive se fige, régresse. Un avant-goût du Big Crunch.

Donc, c'est toi le responsable de tout ce merdier.
Ouais, c'est bien moi. Mais c'est un peu tard, l'ami, il n'y a plus rien ici. À la limite, tu peux récupérer les pokéballs de ta fille, ou de ta cousine, ou de qui tu veux, ça me pose pas soucis. Moi, j'ai fait ce que j'avais à faire.

Le bluff émietté est lancé aux oies.

Alors, il a dit quelque chose ? déclare une petite voix aux mèches blondes.
Il a tout avoué. Sa famille à nourrir, son adolescence de merde, l'appât du gain, la pente fatale vers le grand banditisme. Ces types-là n'ont pas eu d'enfance tranquille. Je sais de quoi je parle. Heureusement que j'avais un frère pour me tendre la main.

J'enfonce mon poing dans les côtes du contrebandier. Il se plie en deux, suffoque, crache de la bile sur ses baskets urban. Je l'aide à se relever d'une main.

Reprends ta vie sous contrôle. C'est un avertissement de la vie.
... Désolé, monsieur O'Bowen. C'est encore de ma faute, et je prendrai mes responsabilités pour tout ça.

Le gamin se confond en excuses. Faute, responsabilité, peine. Il manie le champ lexical de la repentance comme un multirécidiviste devant les foudres de la justice.

On récupère son butin, et basta. Personne ne nous demande de comptes.

Je fais rentrer Ectoplasma dans sa pokéball.

Oublie l'aéroport. Des amis doivent payer leurs dettes : ils reporteront la faute sur quelqu'un qui le mérite vraiment. Tu as bien agi, ce soir. Et j'espère que tu comprends mon choix de le laisser partir. Comme j'aime me dire : le monde n'est ni blanc, ni noir ; il est gris de saleté. Et c'est à nous de déblayer la poussière de temps en temps.

Je lui tends ma main, un sourire paternel gravé sur mes lèvres.

C'était un plaisir de travailler avec toi.

Color Code HTML:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 1490
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 27 Avr - 23:01
 Il souffle sans convictions. «Ok.»

«Sinon, l'autre s'est enfui. Son pokémon était encore en état de lancer une technique, apparemment. Mais bon..»

Mais bon, ce n'était pas lui qu'ils ciblaient. Chose rare, Nath n'a plus la force de jouer au justicier : il est lessivé, déprimé, et même si cette humeur n'est probablement que passagère, qu'elle s'éteindra d'ici une ou deux heures, peut-être trois, c'est déjà une défaite en soi.

Car Nathaniel Miller n'est jamais la proie de ses sentiments.

Ce n'est tout simplement pas dans sa nature ?

«Pour moi aussi. Au final, j'ai été moins utile prévu.»

Il lance ça avec un sourire timide. Bon, d'accord, il s'est foiré, très bien, il n'a pas géré sur ce coup-là. C'est pas non plus le moment de se laisser abattre, pas au milieu de toute cette neige, ni à un moment pareil. Qu'ils se bougent pour en finir, que lui se bouge pour reprendre du poil de la bête.

SÉRIEUX QUOI.

«Je veux dire..» Il recule, doigts en V devant l’œil droit. «C'était un plaisir pour moi aussi, partenaire. A quand notre prochaine affaire ? La justice n'attend pas.»

Et il tournoie, faisant virevolter un mélange de neige et d'amertume. Qu'il est bon de se voiler la face avec félicité.

«Et c'est fois, j'embarquerai un Flingouste pour casser moi-même la tête aux méchants.» Retour de la pose pistolet.

Nath sourit. Ça y est, il est de retour.

«Bon allez, on termine ça et on va se faire un Mcdo !»

HRP : Fin du RP, merci d'avoir lu !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: Mhyone :: Nox Illum :: Aéroport-
Sauter vers: