:: Ile Mirabèce :: Médéa :: Le Miaoussino Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Au détour d'un chemin [Troy]

avatar
Elisthel Firefly
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 1070
Lun 1 Mai 2017 - 1:29
Elisthel Firefly
Elisthel observait Troy du coin de l’œil. Elle avait laissé Lucinda s'adonner aux plaisirs du jeu – bien que cette dernière n'avait pas particulièrement l'air de s'amuser, juste de jeter son argent. Sa très chère cousine avait assurée qu'elles auraient tout le temps du monde pour discuter plus tard. Preuve en était qu'elle avait récupéré son numéro de téléphone. Et elle craignait déjà pour les échanges futurs. Donc, ils étaient là. Au bar du casino. Elisthel jouait nerveusement avec le liquide dans son verre, le faisant pencher dans un sens puis dans l'autre. Elle avait préféré rester sur du champagne. Pêché-mignon, sans doute. A ses côtés, Noctis était accoudé. Il dévisageait Troy avec un air qu'elle n'avait encore jamais vu. Il était méfiant. Et il en fallait beaucoup pour que Noctis soit méfiant. Certes elle savait qu'il avait mené ses petites enquêtes sur son entourage proche, mais elle se demandait s'il savait quoi que ce soit, ou si à l'inverse justement, il ne savait rien. Le jeune homme n'en pipait pas un mot, se contentant de boire la liqueur sucrée. Il y avait cet espèce de blanc, au milieu du brouhaha du casino. Par où commencer ?

« Hum, oui... Je parle avec John de temps en temps, par SMS. Je ne l'ai pas vu en personne depuis le concours de Minami. Depuis... Eh bien depuis je voyage avec Noctis. Elle désigna l'homme aux cheveux noirs d'une main. C'est un des assistants du professeur Acacia. »

Le garçon se contenta de hocher poliment la tête. Rare qu'il soit aussi peu bavard, et cette attitude l'inquiétait clairement. Elle ne cessait de penser à ses pokémons, restés à l'hôtel. Elle aurait bien voulu un peu de soutien de leur part, en cet instant.

« Mais toi, tu ne lui as pas parlé ces derniers mois ? Vous êtes frères après tout. »

Après tout. Considérant que John n'avait pas donné de nouvelles pendant presque six mois... Eh bien il n'était pas exclu que son frangin ait adopté la même attitude. De famille peut être ? Peut être. Son regard mal à l'aise tâchait de se poser sur Troy. Il n'avait pas beaucoup changé. Physiquement, en tout cas. Elle avait l'impression qu'il était moins agressif que dans ses souvenirs, par contre. Bonne nouvelle en soit. La conversation était bizarre et vide, sans doute à cause de la tension ambiante. Tension que Noctis brisa.

« Et sinon, que faites-vous dans la vie ? Elisthel ne m'a quasiment jamais parlé de vous. Une fois peut être, quand nous avons rencontré John. »

Le ton se voulait amical, mais elle avait la sensation que Noctis ne posait pas la question par politesse. Simple curiosité ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Troy O'Bowen
Région d'origine : Kanto
Expérience : 1250
Lun 1 Mai 2017 - 2:33
Troy O'Bowen
AU DÉTOUR D'UN CHEMIN


OST | Cowboy Bepop - Slipper Sleaze :
 

Je repose mon scotch sur le dessous de verre Miaoussino. Son effigie me tire la langue, un clin d’œil en figure de proue. Je le fixe un instant, le regard dans le vide, la conscience noyée dans une pluie de sons inaudibles. Le barman me dévisage, sa main dans les entrailles d'un verre à shot. Je relève les yeux, caresse le bord de ma boisson de l'index. Son collègue agite un shaker en métal vomissant un arc-en-ciel de sucre.

Je secoue la tête.

Pas de nouvelles, non. Silence radio.

Je me retourne dos au comptoir, porte le nectar à mes lèvres, tends mon bras entre deux cocktails pour subtiliser des cacahuètes en libre service. Mon estomac se noie dans l'éthanol ; il lui faut des canots de sauvetage pour garder le cap.

Vient le moment fatidique où monsieur tout-le-monde demande à son prochain sa place dans l'échelle de la réussite. Grimpe jusqu'aux cieux et il te méprisera de haut ; plonge six pieds sous terre et il te tendra la main, rassuré de sa propre situation merdique. Au diable la politesse et ses trente-six degrés de lecture.

Je suis policier. Enfin, j'étais. Maintenant, je suis... Je suis. Je vogue ici et là, sauve la veuve et l'orphelin, et caetera. Pour la petite anecdote – et vous répondre tous les deux – je reviens d'une mission à Johto. Et avant ça, à Sinnoh. Et Kanto. Sans compter l'escale à Rhode. Impressionnantes, ces bécanes. Sensations garanties.

Je désaltère ma gorge d'une lampée de malt distillé.

Désolé d'avoir éveillé votre curiosité. Tout ceci est classé secret défense. Disons juste que cela implique des hydres décapitées ne cessant de se relever. Après tout, l'une des têtes de la Team Rocket œuvrait dans l'ombre de la Team Galaxie, non ?

Bible des alibis, chapitre 3, verset 15.

Et vous donc ? Qu'est-ce qui vous amène à Médéa ? Je devrais vous inviter à dîner, un de ces quatre. En souvenir du bon vieux temps. Enfin... Je crains d'avoir été un peu... tempétueux, à l'époque. J'espère que tu ne m'en veux pas, Elisthel.

Color Code HTML:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elisthel Firefly
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 1070
Lun 1 Mai 2017 - 2:56
Elisthel Firefly
Elisthel dévisage Troy. Il venait de lui enlever un énorme poids du cœur. Elle ignorait comment parler de son emploi à Noctis. Après tout à l'époque, c'était plutôt un secret, donc il valait mieux que Troy choisisses lui-même quelle information donner. Soulagée, elle lève ses yeux vers Noctis qui ne semble pas avoir quoi que ce soit à rétorquer. Il pèse le pour et le contre, dévisage son adversaire mais finalement, le contre l'emporte. D'un soupir, il commence :

« Nous sommes là à cause de la cousine d'Elisthel. Charmante dame vous en conviendrez. Il se trouve que Miss Firefly ici présente – il la gratifia d'un clin d’œil qui la fit baisser les yeux, mal à l'aise – aurait pu être l'héritière d'une fortune colossale. Mais elle a refusé. Du coup, c'est sa cousine qui se retrouve à cette place. Et elle n'a pas l'air très heureuse du cadeau. »

Elisthel bu une gorgée. Il y avait de quoi. Elle était réellement navrée pour Lucinda. Sur le moment la jeune femme n'avait pas réalisé qu'en refusant, ce serait sur elle que retomberait les conséquences. Quoi que Lucinda semblait vouloir garder Elisthel près d'elle, ce qui la faisait frissonner. Elle devait avoir une idée derrière la tête.

« C'est un peu un cadeau empoisonné. Mon... grand-père, a quelques exigences plutôt strictes. Comme par exemple ne pas sortir de la ville. Enfin bref ! Non, je ne t'en veux pas Troy. On a tous beaucoup changé depuis l'année dernière. J'étais... Euh... Eh bien un peu agaçante aussi. Je ne vous ai pas vraiment laissé le choix. Je suis désolée de  ce qui s'est passé. »

A bien y repenser, elle avait peut être été un peu collante. Elle les avait suivis de Nox Illum jusqu'à Méridian, et plus ou moins forcés à passer par Minami pour revenir vers Bord-au-Vent. Aha. Les pauvres. Même si maintenant, elle était contente que Troy soit moins vindicatif avec elle. Elle sentit Noctis bouger près d'elle. L'homme vida son verre et s'approcha du dit policier.

« Des affaires secrètes, hein ? Ça devait être palpitant. Dommage qu'on ne puisse pas partager ça. D'ailleurs, vous parliez de la Police Internationale, non ? Je doute que les policiers de Mhyone fasse quoi que ce soit d'intéressant. »

D'un sens, Elisthel ne pouvait lui donner tort. Les rares membres de l'organisation criminelle qui sévissait depuis quelques temps n'avait même pas été capturé par la police elle-même, mais par les rangers ou des dresseurs expérimentés.

« Au moins, vous avez du boulot avec tout ces vols. La veuve et l'orphelin, ça doit courir les rues en ce moment. Pas à Médéa bien sûr... Surtout pas dans un casino. Mais peut être que la Team Anima se cache sous le casino, cela dit. »

Il faisait référence à un événement assez triste à Kanto, mais la jeune femme n'apprécia pas sa manière de s'exprimer. C'était à croire qu'il cherchait des noises. Elle lui jeta un regard agacé, mais son amant n'y répondit que par un regard plus sérieux encore. Allons bon. Quoi encore ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Troy O'Bowen
Région d'origine : Kanto
Expérience : 1250
Lun 1 Mai 2017 - 3:58
Troy O'Bowen
AU DÉTOUR D'UN CHEMIN


OST | Chet Baker - Paul Desmond - Autumn Leaves :
 

L'ours enfonce sa patte dans la ruche. Les ouvrières lui virevoltent autour, prêts à bondir sur lui pour défendre leur Reine – la garantie du plus grand bien.

Mhyone avait demandé notre aide pour enquêter sur la disparition du Maître de la Ligue, à l'époque. C'est dire sur les compétences du service d'enquête. Il y a... de nets progrès à faire. Par chance, mes intérêts convergent avec le salut de l'archipel, et je pourrais tirer mon épingle du jeu dans un avenir proche.

Huit mois à dépoussiérer le jargon du parfait lèche-bottes afin de séduire le maximum de contacts, tant par le verbe que par l'intérêt pour ce talent. Déguisez-moi en pingouin et je vous réunis les informations de contact de tout un comité.

Intrigués, n'est-ce pas ?

Je dissimule un sourire au fond de mon verre de scotch.

Suite à notre entretien avec le professeur Acacia, que je regrette de ne pas encore avoir revu, j'ai rejoint l'Emblème des Guériaigles. Or ce groupe a le vent en poupe ; ses membres souhaitent se distinguer aux yeux du peuple pour faire respecter la justice. Et voilà où j'interviens : en les aidant à accomplir leur rêve – notre rêve. D'où mon retour à Mhyone. Et puis... vlan, Médéa m'est tombé sur le coin du crâne alors que je visitais l'île. Enfin. Port-Mirage, plutôt. Avez-vous pu goûter aux sandwichs Magicarpe ? Un délice, d'après @_nathamiel, et je peux le confirmer. Mais ce casino n'est pas si mal, en effet. Un peu modeste comparé à celui de Céladopole, répliqué-je en soulignant un clin d’œil, mais il fait l'affaire. Savais-tu que... Je me permets de te tutoyer, j'espère que tu n'y vois pas d'inconvénient. Savais-tu que j'y travaillais, étant plus jeune ? Et pas en tant que croupier ou garçon de café, ça non...

Diluer vérité et mensonge – un doux remède pour la gorge. Autant le guider sur la piste verte de mon passé, plutôt qu'il s'acharne à dévaler une pente trop abrupte. Avec un tel élan, Noctis risquerait de fusionner avec l'écorce d'un sapin.

J'en ai vu, des choses... Des vertes, et des pas mûres. Mais arrêtons de parler boulot, voulez-vous. Comment va ton... ton Goupix, Elisthel ? Le chromatique.

Color Code HTML:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elisthel Firefly
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 1070
Lun 1 Mai 2017 - 4:44
Elisthel Firefly
Noctis observa l'homme tirer son épingle du jeu, avant de se mettre à rire. Il envoya un sourire franc à Troy, avant de finalement répliquer, mains dans les poches :

« Je vois, je vois ! Eh bien Troy, ça a été un vrai plaisir de converser avec toi. Je pense que je peux te laisser sans crainte Elisthel. Juste quelques minutes. Ça vous laissera le temps de bavarder entre vous. N'hésite pas à la contacter, si tu as besoin de moi. »

Il rehaussa sa phrase d'un clin d’œil, alors que la jeune femme les regardait tour à tour, perdue. Mais le jeune homme posa un simple baiser sur son front avant de s'éclipser, lui murmurant qu'il allait tenir à l’œil sa cousine. Déboussolée, Elisthel finit son verre avant d'en réclamer un deuxième, observant l'autre homme avec un certain agacement. Ils ne pouvaient pas communiquer comme tout le monde, ça non. Plutôt que de dire Hé salut, moi aussi je bosse pour une autre région, NON, il fallait passer ça tout en finesse et en énigmes. Navrée par le comportement des deux garçons, mais néanmoins surprise des révélations de Troy – elle ne savait pas qu'il avait eu un passé si compliqué – elle fut de nouveau mal à l'aise lorsqu'il souleva un certain détail. La jeune femme perdit des couleurs.

« M-Mon... Goupix... Oui, Pixel... Euh... Je ne l'ai plus. Enfin. Ce n'est pas vraiment que je ne l'ai plus, officiellement je suis encore sa dresseuse mais... Elle prit une grande inspiration. Disons que Pixel et moi on était pas vraiment... compatibles. Il est resté à la maison, parce qu'il ne voulait plus voyager. Il préférait la maison, et je... »

Et elle avait échoué en tant que dresseuse. Eh ben. Ça faisait un bon bout de temps maintenant, mais Elisthel constata avec surprise que c'était une plaie douloureuse et sensible. Heureusement l'alcool l'aidait à garder un visage fermé, mais c'était moins vrai que ce qu'elle croyait. Ses yeux mordorés se plantèrent dans ceux de Troy, comme pour lui transmettre le reste de sa phrase par la pensée. Ils vibraient d'une étrange teinte, brillants comme la rosée.

« Enfin, j'ai continué à voyager. J'ai eu mon premier badge tu sais. Et puis j'ai capturé plein d'autres pokémons. Je te les monterais si tu veux. Mais ils sont restés à l'hôtel, ce n'était pas... une bonne idée, de les amener au casino d'après Noctis. Je pense que c'était surtout à cause de ma cousine. Si tu veux prendre l'air, on peut aller y faire un saut. Ce n'est pas très loin. »

Jamais la dresseuse n'oserait l'avouer, mais elle souhaitait intérieurement rentrer et voir ses compagnons. Chacun aurait été capable de la soutenir à supporter cette soirée étouffante. Ici, le passé chassait le présent. Elle ignorait si c'était les odeurs mêlés des différents parfums, l'odeur de l'argent et du vice ou celle envoûtante de l'alcool qui faisait ainsi naître la nostalgie. Peut être n'était-ce que les images de son passé, les visages familiers longtemps perdus ou ceux trop souvent haïs. Ici, le passé lui rappelait avec avidité et froideur ce qu'elle avait un jour été, ce qu'elle serait toujours pour certains, et surtout, surtout...
Ce qu'elle ne serait jamais. Ces pensées éveillèrent en elle un désir profond d'air. Suffoquait-elle ? Pas vraiment. C'était plus proche d'une douce agonie, des profondeurs de l'océan qui effaçait peu à peu sa lumière. Elle détestait cet endroit. Même ses retrouvailles avec Théa ne suffisaient pas à éclairer sa soirée.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Troy O'Bowen
Région d'origine : Kanto
Expérience : 1250
Mar 2 Mai 2017 - 2:37
Troy O'Bowen
AU DÉTOUR D'UN CHEMIN


OST | Cowboy Bebop - Too Good Too Bad :
 

Sa corde sensible s'est cassée à force d'en varier ses accords. Un sourire sincère en échange d'une ode à sa beauté ; un aveu dépité de ses rapports avec sa cousine ; les excuses d'un sociopathe caustique lui ayant craché son venin au visage ; la piqûre de rappel de son incompétence en tant que dresseuse. Une partition chaotique.

Tu me surprends, Elisthel. Que je grimpe dans ta chambre d'hôtel ? Voyons, m'inviter dès que Noctis a le dos tourné...

J'exploite le sérieux de ma plaisanterie avant de tomber le masque d'un clin d’œil complice. Je n'ai même pas tremblé des gencives. Pas même le moindre rictus. Dire qu'à une époque j'insultais ouvertement ces clowns beauphétiques. Que s'est-il passé ?

Désolé, je voulais briser la glace. Je te sentais tendue. Ce n'est pas bon pour ta peau. Il n'y a rien de mieux pour embrasser les pattes-d'oie à paupières ouvertes.

Un rire s'échappe de mes cordes vocales malgré moi. Ça y est, le point de non-retour est franchi. Ma machinerie se met à flancher sans que mon cortex ne m’inonde de messages d'alerte. Au contraire, tout est trop calme. Fluide. Naturel...

Bordel. Je me sens heureux.

Je te suis volontiers. Nous pourrons tout recommencer à zéro, opiné-je du chef. Le petit ange sur mon épaule craint de passer à côté d'une grande amitié. Quant au démon, je préfère ne pas répéter ses idées saugrenues. Ton ami pourrait m'entendre.

Je finis mon scotch d'une retraite, serre les dents pour accuser le contrecoup, pose ma veste de costume sur mon avant-bras et laisse la voie libre à Elisthel.

Un badge, donc ? Qui est l'heureux champion ayant fêté ton baptême du feu ? Je commence moi-même à m'entourer d'exceptions parmi les exceptions ; peut-être devrais-je dévoiler mes stratégies dantesques au grand jour ! Hahaha.

Color Code HTML:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elisthel Firefly
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 1070
Mar 2 Mai 2017 - 6:30
Elisthel Firefly
Elisthel ne put s'empêcher de sourire à la plaisanterie de Troy. Elle n'avait pas vu les choses sous cet angle, mais elle appréciait le trait d'humour de l'homme. Le commentaire suivant fut accueilli avec plus d'incertitude. Bon pour sa peau ? Voilà quelque chose auquel elle ne réfléchissait pas souvent. La notion même d'y faire attention la surpris beaucoup venant de Troy. A bien y réfléchir, sa compagnie n'avait pas été si désagréable. Elle était soulagée qu'il ait accepté sa proposition. La dresseuse se leva donc, inclinant poliment la tête vers le barman, avant de se diriger vers la sortie en pianotant sur son téléphone. Elle ne put s'empêcher de faire remarquer à Troy :

« Eh bien, puisque le petit Ange veille ainsi sur moi, je vais profiter de sa clémence. »

D'un sens ça valait mieux que de se faire insulter par un quelconque démon. L'air au dehors du casino lui sembla frais. Elle ne s'était pas rendue compte à quel point il faisait chaud à l'intérieur, mais elle accueillit avec plaisir le souffle du vent. Inspirant un grand coup, la jeune femme indiqua une direction à suivre. L'hôtel n'était pas loin, mais elle craignait que la chambre ait subit quelques dommages en son absence. Elle n'y avait pas beaucoup réfléchi sur le moment, mais c'était sans doute une mauvaise idée que de laisser tous ses pokémons dans la même pièce. Aha. Elle verrait bien. En attendant...

« Ryan. Je ne sais pas si tu te souviens de ce gamin à Minami. Il est exaspérant au possible. Quand le vainqueur a été annoncé, j'ai bien cru qu'il allait me crier dessus. C'était spécial comme match. Mais je suis contente d'avoir gagné. »

Plutôt normal. Cela avait été un grand stress sur le moment... Elisthel montra la grande porte du doigt. C'était Lucinda qui avait réservé l'hôtel, en conséquence... Eh bien on tapait plutôt dans le haut de gamme. La jeune femme salua le réceptionniste qui lui remit sa clé, avant qu'elle ne se dirige vers les escaliers. Quelques virages plus tard, ils étaient devant la porte de la chambre. Et déjà, ils entendaient un brouhaha sans nom...

« Bon sang mais qu'est-ce qu'ils fabriquent... »

La clé tourna dans la porte et le silence se fit de l'autre côté. Evidemment. Elisthel invita Troy à entrer avant de dévisager la fine équipe qui était la sienne. La chambre était grande, très grande. Suffisamment pour faire tenir toute une équipe de pokémon sans problème, avec un grand lit deux places collé au mur. Tous étaient immobiles, sauf Nier qui regardait la télé. La Lokhlass était visiblement fascinée par ce qui s'y passait. Il ne fallut pas longtemps avant que Spyro ne court vers sa dresseuse, oreiller dans la mâchoire et l'air tout fier. Le dinosaure tua sa proie d'un coup sec avant de lever des yeux pleins d'espoir vers sa maîtresse. Son Noctali baissa les oreilles.

« DITES DONC. Je croyais vous avoir dis pas de bêtises en partant ? Spyro, j'espère pour tout que c'est la seule chose que tu as mâchouillé. Son Noctali alla se planquer sous le lit. Mauvais signe. Elisthel marcha d'un pas vif dans la salle de bain, et- J'Y CROIS PAS. Sérieusement Spyro ? Les barres métalliques qui servent de porte-serviette ? SERIEUSEMENT ? Elisthel soupira. Intenables. Elle allait présenter tout ce beau monde à Troy quand- NON TROY ! Ne t'approche SURTOUT pas de Majora. Majora. Tu as interdiction de faire la moindre blague farfelue à notre invité, c'est compris ? Le Farfaduvet sembla bouder. Bon. Ori, sort de sous le lit, je ne vais pas te passer un savon. A demi-rassuré, le Noctali osa sortir la tête, avant que la curiosité ne l'emporte et qu'il ne vienne voir l'autre humain. Eh bien, Troy. Tu connais déjà ma Lokhlass. Le Absol qui est étalé sur le lit, c'est Velvet. Le Noctali trop curieux, c'est Ori. Le lutin malicieux c'est Majora. Spyro est mon Ptyranidur, et... Où est Lightning ? »

L’entièreté de la salle se tourna vers elle d'un air penaud. Oho. Qu'est-ce qu'ils avaient fait à sa Statitik. Son Noctali s'approcha avec lenteur, désignant du museau sa table de chevet. Un peu surprise, Elisthel ouvrit le tiroir pour trouver sa Statitik un peu dans les vapes. Elle prit la petite créature dans ses mains, incertaine.

« Des fois je me dis que vous êtes des monstres. Lightning ? La Statitik sembla reprendre un peu contenance. … Et donc ça, c'est ma Statitik. La fine équipe au grand complet. Même si je ne suis pas sûre qu'elle soit très fine. »

Velvet quitta son dessus de lit pour aller se frotter à sa dresseuse, observant l'invité de yeux. Il lui rappelait quelqu'un... Comme pour le signaler, le pokémon émit un léger cri.

« Hm ? Ah... Troy est le frère de John. Tu te souviens de John ? »

Velvet s'approcha pour renifler. Effectivement. Même odeur. L'Absol s'assit tranquillement non loin de lui, visiblement pas trop inquiété. Eh bien. Tous des phénomènes.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Troy O'Bowen
Région d'origine : Kanto
Expérience : 1250
Mar 2 Mai 2017 - 15:15
Troy O'Bowen
AU DÉTOUR D'UN CHEMIN


OST | Cowboy Bebop - Too Good Too Bad  :
 

J'assiste à un show privé de la faune intelligente de Mhyone. Des gamins encore allaités qui enchainent les initiatives foireuses dès que leurs parents ont le dos tourné.

Pas facile pour une mère d'élever elle-seule sa progéniture. John et moi l'avons bien compris. Pourtant, Elisthel a l'air de s'en sortir. Si ce n'est après avoir oublié la fausse couche du Goupix chromatique. Ces accidents ne préviennent jamais...

Roger. Ne pas m'approcher de Majora.

Je retire ma main de la laine du Farfaduvet, me relève, époussette mon pantalon à pinces, offre une grimace désolée au Pokémon. Il avait l'air doux. Un nuage sur pattes. Pensée ambulante : devient-il orage en pleurant ? Jeu de mots vaseux, check.

Tu t'entoures du beau monde. Une volonté de surpasser le Maître ?

Je promène mon regard de nid à problèmes en vecteur de bêtises. Types différents, créatures imposantes. Elisthel a comblé le vide de sa première fois avec des amants dignes d'intérêt. Nul doute qu'ils baiseraient n'importe quel dresseur.

Je soulève ma veste de costume, saisis deux pokéballs que j'agrandis d'une pression sur le bouton central. J'ouvre les cages aux oiseaux : Nidorina et Ectoplasma apparaissent devant un public de choix. La femelle sacrifie son hésitation pour embrasser l'émerveillement et tourner autour de ses nouveaux amis ; le spectre blanc plonge dans mon ombre, ses yeux dorés s'évanouissant sans laisser de trace.

Pas de bêtises, Nidorina. Et voyons, Ectoplasma, tu pourrais dire bonjour quand même. Ectoplasma ? Hello ? Ehm... Désolé, Elisthel. Il est trop efficace. Déformation professionnelle, tu comprends. Il m'a sorti de merdes noires, tu ne peux pas imaginer.

Je tourne la tête vers Noctali. Son ombre change de forme pendant une seconde.

Je t'ai vu, Ectoplasma. N'embête pas tes camarades. Nous sommes en mission diplomatique. Un minimum de standing est demandé.

Ma remarque fait mouche. Il dégage sa tête dans le dos de l'évolition, une oreille pliée sur le côté, un œil sans sourcil plus grand que l'autre.

Et oui, Elisthel, c'est bien le Fantominus ayant foutu une peur bleue aux camarades du gamin, ce fameux jour dans la Grotte du Passage. Rassure-toi, il n'a pas changé.
Riiiiiiiiiiiiina !
Quant à Nidorina... NON, NE JOUE PAS AVEC CET OREILLER ! Ce Ptyranidur a déjà une mauvaise influence sur toi, tu vois ? Nidorina, tu... Nidorina, attention. Ne me feule pas dessus. Je vais me fâcher. Si tu me fais encore tes gros yeux, je vais... !

Ectoplasma habille son poing d'une aura ténébreuse et l'envoie de toutes ses forces sur le crâne de sa consœur. Il me fait un signe de tête, croise les bras, fixe Nidorina d'un regard plus noir qu'une nuit sans lune. Elle baisse les oreilles. Frotte doucement sa tête contre son ami, son gardien. Et s'en va jouer dans un calme souverain.

Merci, Ectoplasma. Je devrais te confier la garde de notre équipe.

Il hoche la tête, tente de garder le contrôle de son sérieux, mais une fierté instable essaye de se frayer un chemin à travers ses dents pour lui arracher un sourire.

Enfin. Voilà ma petite équipe. Je compte me balader près du volcan pour attraper un Smogo. Pour... des raisons. D'ailleurs, tu connaitrais un créateur de CTs ? Pur hasard. Simple curiosité. Ça n'a aucun lien avec mon plan de capture. Non, vraiment pas.

Color Code HTML:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elisthel Firefly
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 1070
Mar 2 Mai 2017 - 15:44
Elisthel Firefly
Elisthel ne parvint pas à s'empêcher de rire. La Nidorina avait l'air marrante, et l'Ectoplasma avait un petit air de déjà-vu qu'elle n'arrivait pas à effacer. Le Noctali d'Elisthel observa les arrivants avec beaucoup de curiosité, notamment le spectre. Velvet quant à lui ne bougea pas d'un poil, observant le carnage arriver. Majora, en bon lutin farfelue avait décidé qu'il devait se venger de l'interdiction de sa maîtresse. Il avait choisi un endroit en hauteur pour préparer son tour... Héhéhé... Il prit une inspiration s'apprêtant à relâcher ses spores cotons dans la pièce... Mais il se ravisa en entendant un étrange bruit dans la chambre voisine. Tiens ? Bizarre ça... On aurait dit... Curieux, le farfadet sautilla jusqu'au Ptyranidur de l'équipe.

« Eh bien, il a beaucoup grandi. Un créateur de CT ? Pas exactement. Je suis abonnée d'une entreprise spécialisée. Tous les mois ils m'envoient deux CT de mon choix. Mais j'ai eu cet abonnement grâce à mes parents, je ne sais pas trop comment ça fonctionne... »

CRAC. Elisthel sursaute, observe le mini dinosaure qui la regarde en pointant le trou qu'il vient de faire. Eh bien quoi... ? Qu'est-ce qui nécessitait de faire un trou dans la porte, hein ? La jeune dresseuse ouvre en grand la porte de la chambre avant qu'un autre accident n'arrive, et constate que Majora est figé dans le couloir.

« Majora ? Eh bien qu'est-ce qui t'arrive, sale lut- Hé ! »

La boule cotonneuse s'était jetée dans les bras d'Elisthel, l'air choqué. Intriguée, elle avance dans le couloir avant de reculer de deux pas.

« Euh, Troy... Je crois qu'on pourrait avoir besoin de tes compétences par ici... »

De magnifiques tâches de sang s'alignent dans le couloir, avec pour seul indice un chandelier qui a viré au rouge, lui aussi. On pourrait presque croire à un cluedo. Qui a tué le Colonel Moutarde avec le chandelier ? En l’occurrence, Elisthel ne sait pas si elle doit s'alarmer à ce point. C'est vrai, ce n'est peut être rien. Velvet se frotte contre elle, aux aguets. Il ne laissera pas quoi que ce soit arriver à sa dresseuse. C'est un hôtel renommé. Quelqu'un a bien dû remarquer quelque chose. Son regard mordoré se tourne vers Troy, avec inquiétude.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Troy O'Bowen
Région d'origine : Kanto
Expérience : 1250
Mar 2 Mai 2017 - 18:59
Troy O'Bowen
AU DÉTOUR D'UN CHEMIN


OST | L.A. Noire - Use and Abuse :
 

Le dinosaure fait de la porte d'entrée son repas du soir. Elisthel ouvre la porte, le rejoint de l'autre côté, tombe nez à nez avec une scène de crime fraiche d'il y a dix secondes. Et pourtant, pas de bruit. Sinon un bruit sourd dans la chambre voisine.

Nidorina esquive les obstacles sur son chemin pour nourrir sa curiosité inconsciente. Elle se fige net devant le tableau d'horreur. Deux mains sortent de son ombre pour cacher ses yeux ; puis un buste ; puis un corps. Le spectre blanc se met en travers du chemin, désignant la chambre d'Elisthel du menton. Son amie secoue la tête, des cornes lui poussant sur son échine, son front, ses membres.

Rina.

Le fantôme attend. Ses yeux dorés, perçants, plongés dans ceux de Nidorina. Puis il me jette un œil, le pas lent, un briquet dans une main, une cigarette dans l'autre. Je hoche la tête. L'apparition se décale sur le côté. La femelle déglutit et s'avance dans le charnier, son organisme toujours en émoi, son venin suintant des pores de son cuir.

Je noie mes bronches dans la nicotine pour me préparer au pire.

Elisthel, appelle le service d'accueil, qu'ils surveillent les entrées et sorties du casino. Escaliers, cage d'ascenseur, vides-ordures. Tout doit y passer.

Je passe ma tête dans l'embrasure de la porte. Un homme gît sur une moquette souillée, le regard vide, le teint rouge, la braguette ouverte. Nidorina s'approche à pas de velours, enjambe les gerbes de sang sur le sol. Ectoplasma se met à léviter ; il s'aventure de pièce en pièce, ignorant les murs sur son chemin.

Super.

Je récupère un mouchoir près d'une liasse de billets froissés, m'accroupis à hauteur de la victime indécente. Je prends son pouls : zéro battements par minute. Sa peau est encore chaude. Ses joues, roses. Son crâne, noirci par un agglomérat de sang coagulé. Une nouvelle règle s'ajoute au Pierre-Feuille-Ciseaux : le chandelier bat la boîte crânienne. En récompense, l'homicide en fuite a entrevu la cervelle de monsieur.

Une première théorie s'invite au brainstorming. L'histoire d'une fille de joie cordialement invitée à une soirée de jambes en l'air, aux détails lubriques imposés au dernier moment. L'une refuse, l'autre s'offusque. Survient alors un débat entre adultes, comme les adultes savent si bien le faire – les poings sur les i.

C'était de la légitime défense, dis-je à Nidorina, la seule paire d'oreilles à portée de voix. La véritable victime devait suffoquer entre les enclumes de ce forgeron.

Je désigne une plaie à vif sur l'avant-bras du sujet d'étude. Et un filet de bave écumeux sur ses doigts. La femelle renifle ces détails, le professionnalisme exultant de ses gestes. Puis elle pose une patte sur l'entrejambe du sac de viande tiède, incapable de comprendre ce fait pourtant crucial. Je lui caresse le dessus de la tête, paternel.

Je t'expliquerais ça une autre fois.

Color Code HTML:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elisthel Firefly
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 1070
Mar 2 Mai 2017 - 19:39
Elisthel Firefly
Elisthel s'exécute, appelant l'accueil grâce au téléphone dans sa chambre. Majora vint se poser sur le dos de Nier, visiblement sonné par la situation. C'en était trop pour lui. Même ses farces étaient moins méchantes. Spyro préféra également rester à côté, Lighning sur son museau. Ce qui lui laissait Velvet et Ori. L'accueil l'informa que la sécurité allait faire son travail. Nerveuse, la jeune femme sortit à nouveau de sa chambre pour tenter de voir ce qui s'était passé. Avant d'être happée par derrière, une voix familière soufflant à son oreille.

« Non Eli'. Il ne vaut mieux pas que tu vois ça. »

Elle ne l'avait pas entendu arriver. Prise de frisson, elle le laissa resserrer sa prise avant de continuer à lui parler.

« Lorelei et Tôma fouille les environs. Je pense qu'il vaudrait mieux que tu restes ici pour l'instant.
-Je... Tu as sans doute raison. »

Elle ne voulait pas l'admettre mais la situation risquait de lui retourner le cœur. Noctis la relâcha finalement, caressant Velvet d'une main. Le Absol avait parfaitement compris la situation et l'ordre silencieux. Protéger sa maîtresse. Tel un chien de garde, il laissa ses sens aux aguets en gardant un œil sur Elisthel. Le Noctali d'Elisthel semblait être le moins atteint par la situation. Il observait les étranges tâches sans les comprendre, et ne comprenait ni la réaction de Majora ni celle d'Elisthel. Il suivit donc Noctis à l'intérieur de la pièce sans hésitation particulière. Le jeune homme ne prend pas la peine de saluer Troy, l'observant de loin.

« Charmant. »

La situation du dit mort n'était en effet pas très élégante. Mais le brun ne s'en formalisa pas. Il guetta par la porte le retour d'un de ses pokémons tandis qu'Ori explorait les lieux, incertains. Ses petites pattes tentaient d'éviter le drôle de liquide rouge que sa dresseuse appelait sang. Il ne savait pas bien ce que c'était. Il en avait vu à plusieurs reprises, lorsqu'elle faisait une bêtise en général. Est-ce que cet homme avait fait une énorme bêtise ? Ses oreilles s'agitèrent. On venait par ici. Il rejoignit l'encadrement de la porte, observant les agents de la sécurité qui venait faire leur travail. Noctis les laissa entrer, expliquant que ce n'était pas lui qui avait trouvé la scène de crime.

« Monsieur ? Je vais vous demander de sortir monsieur. La police arrivera bientôt, en attendant nous devons fermer les lieux... Et cette chambre. Vous pouvez aller vous rafraîchir au restaurant. Il y aura des psychologues et- »

Noctis cessa d'écouter le dialogue on ne peut plus classique et protocolaire. Son Passerouge revenait. Il tendit le bras pour lui permettre de se poser, mais la créature faisait un signe clair de la tête. Il n'avait rien trouvé. Le passereau se posa sur l'épaule de son dresseur, piaillant en montrant Elisthel du bec. Bien sûr. Elisthel. Le jeune homme s'approcha à pas de velours, observant sa jeune amie qui était adossée au mur, l'air terrifiée.

« Eli' ? Tout va bien. »

Mais rien qu'une seconde plongé dans son regard et il sut. Elle avait peur. Dans la chambre juste à côté, alors qu'elle était tranquillement en train de discuter avec un ami, quelqu'un était mort. Et pas juste mort paisiblement, non. Sa terreur empoigna Noctis au cœur, le happa dans un univers de craintes et de douleur. Il frissonna un instant en imaginant ce qu'elle pensait. Ça aurait pu être elle. Malgré lui, il l'attrapa pour la serrer. Il ne pouvait décemment la laisser imaginer des choses sordides.

« Ne t'inquiètes pas. Tu étais bien protégée, pas vrai ? Personne n'aurait pu te faire du mal.
-Et si quelqu'un avait voulu ?
-Ne dis pas de bêtises, ce n'était sans doute qu'un accident ce qui s'est passé à côté et-
-Si mon grand-père voulait de telles choses ? »

Ah. C'était donc ça dont il était question. Certes, le vieillard l'avait reniée avec une haine forte, mais à ce point c'était sans doute excessif. D'autant que ce n'était qu'un simple accident. Un simple accident. Il essaya de s'en convaincre, mais la jeune femme avait inséré le doute. Mais il avait vu la scène. Rien à voir. Vraiment rien à voir. Il soupira. Comment pouvait-il lui enlever l'idée de la tête ? Plus tard, il verrait plus tard.

« Je t'assure que ce n'est pas ce qui est arrivé. Cet homme... C'était un accident. Sans doute une dispute qui a mal tournée.
-Mais on l'aurait entendu non ? »

Paranoïa, quand tu nous tiens... Mais lui n'y croyait pas. Il soupira, observant Troy. Et maintenant ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Troy O'Bowen
Région d'origine : Kanto
Expérience : 1250
Mar 2 Mai 2017 - 20:36
Troy O'Bowen
AU DÉTOUR D'UN CHEMIN


OST | Heavy Rain - Madison Paige's :
 

Chassé par la police. L'ironie du sort. Je mets tous mes jetons sur le treize noir : l'affaire sera relayé aux mains d'un interne, et une greffe de la flemmingite aigüe sur la cellule souche de la procrastination enterrera l'accident sous une myriades de tâches plus utiles. Notre sécurité est aux mains d'incompétents, dans un monde où le moindre adolescent peut exploser un bâtiment en claquant des doigts.

Je traverse la chambre d'Elisthel, ouvre une fenêtre, disperse la cendre de ma cigarette au gré du vent. Je promène mon regard sur le trafic nocturne de Médéa, phares et feux tricolores composant une toile somptueuse. D'une oreille distraite, j'écoute sans entendre la voix plaintive de la dresseuse, et le timbre réconfortant de son amant. J'ose alors plonger dans la discussion, le dos caressé par le vent frais.

... c'était un accident. Sans doute une dispute qui a mal tournée.
Mais on l'aurait entendu non ?

Noctis croise mon regard, cherche de l'aide auprès du collègue en moi. J'opine du chef, expulse un nuage de poison vers les étoiles, me retourne vers les deux.

Nous n'avons pas de preuves. Nous ne pouvons rien conclure – seulement supposer. Mais je suis sûr à quatre-vingt-dix pourcents, voire cinq de plus, qu'il ne s'agit que d'un malencontreux accident. Noctis et moi... du moins, je suppose, avons appris à mettre nos sentiments de côté pour analyser en revue les détails. Tu es une victime, dans cette affaire. Indirectement. Comme tout témoin pris en charge par les secours. J'ai connu des cas où des personnes comblaient les trous de contextes méconnus pour inconsciemment se rassurer. « Non, untel n'est pas mort comme ça, pour rien. Il y a une raison derrière. C'est de ma faute. » Et pourtant, dans la majorité des cas – comme celui-ci –, les drames surviennent sans que l'on ait le moindre contrôle dessus. Certes, j'aime répéter à tout va que le monde n'est ni noir, ni blanc, mais qu'il est gris de saleté. Mais ce n'est pas une raison pour le rendre plus sale qu'il n'y parait.

Je plonge mes mains dans mes poches. Extirpe mon briquet. Rallume ma cigarette éteinte, ravivant la cendre encore chaude de brèves succions.

Le rasoir d'Ockham. « Les multiples ne doivent pas être utilisés sans nécessité. » ; a.k.a. « Les hypothèses suffisantes les plus simples sont les plus vraisemblables », ou « Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ? ». Un dogme que l'on nous apprend dès la première année. Je n'ai jamais été très bon à l'école, tu peux le comprendre, et me rabâcher sans cesse ces leçons pour ne pas plomber ma moyenne a eu quelques effets secondaires. Le point crucial, dans tout ça, et de comprendre que le ciel n'est pas en train de tomber sur ta tête. Garde-la hors de l'eau et ta vie ne connaitra aucun remoud. Et c'est ça, le plus triste dans un drame.

Je balance mon mégot par la fenêtre, dans le vide vertigineux du gratte-ciel.

J'espère que je ne t'ai pas enlevé les mots de la bouche, Noctis.

Color Code HTML:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elisthel Firefly
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 1070
Mar 2 Mai 2017 - 22:19
Elisthel Firefly
Elisthel hocha mollement de la tête avant de pousser un cri de surprise. Sous elle, une Magirêve la contemplait d'un air ravi. Noctis en rigola, avant de rappeler à l'ordre son pokémon.

«  Lorelei. Je te demanderais de ne pas te nourrir de la peur de ma petite-amie. Tu as trouvé quelque chose ? »

La spectre hocha la tête d'un air terriblement heureux. L'horreur était son domaine, après tout. Elle tournoya dans les airs avant de s'enfoncer dans le sol... Et de remonter. Bon. En bas donc. A moitié dans le sol, la spectre observa avec fascination l'autre pokémon qui partageait son type. Elle en ricana, amusée. Noctis ouvrit la marche vers les escaliers, à la recherche de la chose qui avait tant fascinée sa Magirêve. Il manqua de facepalm en apercevant le distributeur automatique.

«  … Non sérieusement ? Je t'envoie pour une mission importante, et toi tu me ramènes au distributeur automatique ? »

Sa Magirêve pointa un paquet de... de son corps vaporeux ? Bien sûr. Ses préférés. Avec dépit le dresseur sortit son porte-feuille avant d'insérer des pièces. Cet épisode eut au moins le mérite de rassurer quelque peu Elisthel. Visiblement ils ne trouveraient trop rien. Elle soupira en observant son amant prendre un air navré en ouvrant le paquet, Lorelei piochant allègrement dedans.

« Bon. Je suis désolé, on dirait que le pêché-mignon de mon pokémon a eu raison de mon ordre. Bien qu'il lui jeta un regard sévère, le spectre n'y prêta nullement attention.  Je pense qu'il vaudrait mieux rester au calme. Sauf si tu as une piste, vu que de toute façon on ne peut pas sortir de l'hôtel pour l'instant... »

Elisthel acquiesça, questionnant Troy du regard. Elle saisit timidement la main de Noctis, pour se rassurer. Le monologue du détective avait réussi à lui faire reprendre contenance, mais la présence du jeune homme à ses côtés l'aidait aussi grandement.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Troy O'Bowen
Région d'origine : Kanto
Expérience : 1250
Mer 3 Mai 2017 - 0:28
Troy O'Bowen
AU DÉTOUR D'UN CHEMIN


OST | Cowboy Bepop - Don't Bother None :
 

Ectoplasma s'éclipse dans mon ombre pour fuir le regard de la nouvelle arrivante. Bravo, l'ami. Tu as tout compris sur la gent féminine. Sois mystérieux et tu gagneras le jackpot. Évite de faire comme ton maître, par contre. Tu risquerais d'être sur le banc pendant toute la partie, sinon. Et même moi je ne me le souhaite pas.

Suis-la, Ectoplasma.
...
C'est pour la mission.
...

Il hoche la tête et s'enfonce dans le plancher. J'emboite le pas de Noctis dans les escaliers jusqu'à l'étage inférieur. La preuve numéro un de l'affaire s'offre alors à nos yeux : un distributeur automatique flambant neuf. Le spectre blanc lévite autour, fouille à l'intérieur, lance une grimace complice au Magirêve. Et voilà. L'ordre naturel des choses brille de par son irrémédiabilité. Nidoran mâle avec Nidoran femelle ; les chaussettes avec les sandales ; l'appât et la bouche du Magicarpe.

Noctis me regarde alors, deux trous noirs d'idées à la place des yeux. Que faire ?

Je suis d'avis de rassurer Elisthel sur le mystérieux assassin. On peut s'inviter dans la salle des caméras, aller poser des questions au garçon d'ascenseur, crapahuter dans tout l'hôtel à la recherche d'excuses... ou se poser dans ta chambre avec des bouteilles de champagne bon marché. De l'alcool t'aidera à avaler la pilule. Et puis...

Je désigne Ectoplasma du menton tournant autour de sa consœur, une énorme envie de jeu dans le regard. Il fait un signe de la main et disparait aussitôt dans un mur.

Et puis j'allais insinuer que les deux pourraient mieux s'entendre, mais le bougre a pris les devants. Bon sang, il ressemble comme deux gouttes d'eau à John ! Hahaha !

Je croise mes bras, le rire aux larmes. Maintenant que j'y pense, Ectoplasma a remplacé le frère que j'ai abandonné il y a huit mois. Son arrivée coïncide avec mon départ. Je parlais d'ordre naturel des choses ? En voilà le meilleur exemple.

Alors ? Enquête ou champagne ? Un dilemme cornélien.

Color Code HTML:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: Ile Mirabèce :: Médéa :: Le Miaoussino-
Sauter vers: