:: Mhyone :: Elerya :: Grotte du Passage Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Archéologue d'un jour || Zenchi Seiya

avatar
Région d'origine : Sinnoh
Expérience : 168
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 4 Mai - 19:15
L'archéologie, ce n'est pas vraiment le style d'activité que l'on imagine attirer les foules. Pourtant, c'était bien le cas aujourd'hui. La faute à cette découverte qui a fait grand bruit dans le milieu, au point d'attirer l'attention des moins concernés par le sujet. Un fossile. Difficile à y croire, mais nullement impossible. Des découvertes sont effectués aux quatre coins du globe tous les jours, alors pourquoi pas ici ? Surtout que cette grotte, avec son dédale, constituait le repère idéal pour ce genre de trouvaille. L'hypothèse d'un pokémon préhistorique venu mourir au fin fond de cette grotte à fait son petit bonhomme de chemin. La possibilité de nouvelles découvertes également. Peut-être que ce pokémon avait emmené sa petite famille avec lui. Peut-être que d'autres créatures se trouvaient également sur place, à des années de différences. Peut-être.

L'invitation n'a pas tardé à tourner sur le web. Devenez archéologue pour une journée, qu'elle disait. Venez vous faire exploiter dans la joie et la bonne humeur, qu'elle sous-entendait. Qu'importe. L'affiche et les quelques mots l'accompagnant valaient bien le déplacement. Juste pour voir. Pour assouvir cette curiosité. Encore et toujours elle. Il faudrait se soigner, un jour. Sauf que cela reviendrait à amputer une part de moi-même. Triste affaire.

Il fait beau ce jour-là et, d'une certaine manière, je regrette de devoir passer les prochaines heures dans l'obscurité quasi-absolue. Une fois à l'intérieur, bien avancé dans les boyaux, ce ne serait pas le moment de faire une crise d'angoisse ou quelque chose dans ce style-là. Ce qui semble sur le point d'arriver à un type dans la foule, tout transpirant et le regard allant de droite à gauche. Lui, il a été traîné de force ici. Lui, il va souffrir lors de cette journée. Il n'avait qu'à se trouver une meilleure compagnie, qui aurait pris en compte ses désirs. L'avantage de voyager majoritairement seul, c'est que rien ne m'était imposé. Maître de moi-même. Un fait angoissant au départ, mais relativement facile à accepter par la suite. J'aime bien cette solitude. Pas au point de l'épouser et de vivre en ermite jusqu'à la fin de mes jours, mais pour l'instant elle reste supportable. Et, si j'ai besoin de compagnie, je n'ai qu'à accoster quelqu'un. Il suffit juste de passer outre la timidité de l'instant et prier pour ne pas tomber sur un idiot fini. Juste.

Le rendez-vous était à dix heures, mais ce qui semble être l'organisateur rassemble déjà ceux sur place pour commencer son discours. Vingt minutes d'avance. Je lève les yeux au ciel. Heureusement que Pandore s'est réveillée de bonne heure ce matin, sinon les informations les plus importantes auraient été perdues. Voire la totalité de cette journée. Venir ici à l'heure pile pour découvrir que plus personne n'attend, très peu pour moi. Beaucoup trop rageant.  « Bonjour à tous ! Je tenais d'abord à vous remercier d'avoir fait le chemin aussi nombreux... » Et il tourne la tête vers l'autre côté. Première galère. Il fallait s'y attendre, à se poster à un bout du rassemblement. Surtout que l'on doit être une bonne trentaine.  « … Les consignes de sécurité. Vous allez donc être par deux ….» Je fronce les sourcils. Il peut pas se tenir droit et parler bien en face. Surtout qu'à force de s'agiter comme il le fait, à gesticuler avec ses bras et faire les cents pas sur son estrade improvisée, il va nous claquer entre les doigts. En tout cas, la dernière information captée ne me plaît pas. Un binôme ? D'une certaine manière, cette règle semble logique. En cas de malaise, autant qu'une personne soit près de soi pour l'aider. Et si une lampe venait à griller, autant qu'une deuxième soit en état de fonctionner. Même si, de ce côté-là, je ne me fais pas de soucis. Pandore adore jouer l'ampoule électrique. Façon de parler. Maintenant, je comprends l'histoire du papier que l'on m'a donné lors de mon arrivée. Faut dire que sur le coup, cela m'a semblé étrange. Numéro cinq, n'est-ce pas ? Faut que l'autre me retrouve, donc.

 « … Pour le matériel, vous pouvez vous servir là-bas. On se retrouve dans dix minutes devant l'entrée ! » Je tourne la tête sur la droite. Le matériel est là, à quelques pas. Lampe de torche, casque de protection, corde. Le sac à dos était à préparer et amener soi-même. Ces scientifiques veulent bien payer, mais il ne faut pas exagérer. Je les comprends. Mon regard se reporte sur la foule d'amateurs qui s'est mise à bouger. Il ne reste plus qu'à attendre, maintenant. Puis ce serait rendez-vous devant l'entrée de ce tunnel, peu utilisé car pratiquement impraticable et serpentant jusqu'à n'en plus finir dans la roche. La joie, donc. Surtout que je n'ai pas capté. Il ne reste plus qu'à espérer que mon futur, ou ma future, partenaire ait tout écouté attentivement.

Dans le cas contraire, cette expédition risque d'avoir quelques couacs.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kanto
Expérience : 171
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 10 Mai - 3:32


Devenez archéologue. C'était tout ce que Zenchi avait besoin d'entendre. Son père n'eut pas à finir de lui lire à haute voix cette invitation apparut à tout hasard au détour d'une conversation sur le web. Puisque son interlocuteur était déjà en plein préparatif pour récupérer tout le matériel nécéssaire. Sans demander aucune aide, sans ajouter aucun mot, Zenchi comptait partir, à pied et munie d'un sac bien remplit sur les épaules. Cependant, son paternel le rattrapa vivement par une épaule pour retarder son départ. Après tout, tout bon archéologue doit avant tout faire son inventaire avant toute expédition, sais-t-on jamais. Sous ses bons conseils, le sac se fit un peu plus allourdir par l'ajout de vivres, une soif ou un petit creux est si vite arrivé. Puis, le départ ne pouvait plus attendre du tout.
La famille Seiya sont des lèves-tôt, Zenchi ne fait pas exception. Malgré son départ très matinal, arrivé à l'heure prévu ne sera tout de même pas une mince affaire. De Nox Illum jusqu'à Elerya nous avons tout de même... une bonne marche à faire. Au vue de son inépuisable volonté, ce dresseur est tout de même bien partie pour ne pas avoir trop de retard non plus. Surtout qu'il savait très bien courir, qu'il s'était mit à la course dès dépasser le seuil de la porte.

Zenchi parvint donc à faire l'exploit d'arrivé dix minutes avant le rendez-vous de dix heures. Bien qu'il eut de gros doutes d'être bel et bien arrivé à l'heure au vue du discours qui semblait avoir déjà commencé depuis un moment. La fin de ce discours quelque peu interminable lui laissa amplement le temps de reprendre son souffle. Puis une fois que la foule commençait à se dispercer, le sceau prit la parole. Parlait-il à lui-même ou bien à celui qui se tenait non loin de lui? Difficile à dire.

- Pff, j'ai rien comprit... ce type gesticulait tellement que je n'ai pas été en mesure de calculer la moindre de ses paroles. C'est quoi cette histoire de chiffre? J'ai bien un cinq sur le mien, mais je ne vois pas ce que ça veut dire.

Cette expédition va être fort amusante.




Archéologue d'un jour
Avec Maksimilian Leskov
(c) Kuroko's Basket RPG

(Bon, c'est un peu court à côté de ton texte... xD)


"On cherche à me comprendre en #42B5A6"
Un jour, y'aura une mega-gemme pour sovkipou. Ce jour là, Zenchi pourra enfin être prit au sérieux... ou pas en fait (Objectif: accumuler 2000 pokédollard que je dépenserais en une fois niark niark)

Deal with the Wimpod
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Sinnoh
Expérience : 168
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 14 Mai - 16:51
Les binômes semblent se former avec plus ou moins d'entrain. Certains sont ravis, d'autres se jaugent. Venir avec un ami finissait par être une bonne affaire, tout compte fait. Cela permettait de ne pas se retrouver avec un, ou une, parfait inconnu. Je ne suis pas certain que les quelques connaissances que je possède aient accepté de faire le déplacement. Surtout pas celles de Sinnoh. Et la pauvre demoiselle de l'aéroport devait me maudire dans un coin de cette île, à l'heure qu'il était. D'une manière ou d'une autre, je me serais retrouvé seul dans cette galère. A attendre par je ne sais quel miracle que mon binôme fasse son apparition. S'il partait du même principe que moi, nous n'étions clairement pas sortis de l'auberge. Las, je laisse échapper un soupir. L'endroit s'est quelque peu dégagé, chacun se rendant aux différentes tables supportant le matériel. J'espère qu'ils ont prévu des quantités suffisantes. Dans le cas contraire, binôme ou pas binôme, il était hors de question que je me rende sous terre. Maintenant que j'avais un minimum réfléchis à cette histoire de sécurité, je mettais un point d'honneur à bénéficier d'un minima de matériel. Question de logique. Les autres allaient pas rafler le tout pour leur bon plaisir.

Un rapide coup d’œil vers les personnes autour de moi, puis je me lance. Le premier que j'interpelle possède le numéro huit. Mauvaise pioche. Le second que j'interpelle se trouvait initialement le plus proche de ma position. Un peu flippant avec son cache œil, mais il faut savoir procéder avec méthode. Ainsi que repérer les indices. Il tient de telle manière son papier qu'il est aisé de lire l'énorme chiffre inscrit dessus. Cinq. Comme quoi, je n'avais pas à le chercher bien loin. Pandore me suit lorsque je m'avance vers le type, mon papier avec mon numéro tourné dans sa direction. « On se retrouve ensemble. J'm'appelle Maksimilian. » Le tout accompagné d'un léger sourire pour paraître sympathique. Ce n'est pas le moment pour tirer une tête de trois pieds de long. Celle-ci, je me la garde si les choses tournent mal. « T'as déjà fait de l'archéologie ? » Si la réponse est positive, cela représente un bon point pour notre journée. Sinon, nous n'aurons qu'à nous débrouiller. Et prier pour ne rien faire de totalement stupide dans ces grottes qui mettrait nos vies en danger.

Je suis pessimiste, parfois.

Pandore me donne un léger coup de tête dans le mollet gauche. Mes yeux dévient rapidement vers elle, pour ensuite se tourner vers le stand où se trouve le matériel. Tout le monde a suspendu ses gestes, mais je ne capte absolument rien. Et je me retrouve à pester en silence lorsque chacun reprend son occupation. Là, j'ai totalement loupé l'information. Problématique. «  Ils ont dit quelque chose ? » Je sens ma voix dérailler plus qu'habituellement. Trop d'utilisation en trop peu de temps. Déjà que le son n'est pas terrible apparemment, je n'ose pas imaginer ce que cela donne.

D'une certaine manière, je plains mon binôme.



#749AC6 - TCard
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kanto
Expérience : 171
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 28 Mai - 17:36


Cette personne n'avait pas réagi à ce qu'il s'était dit tout haut, étrange. Étrange que Zenchi l'ai remarqué et que cela l'interpelle autant. Le Sceau fixa l'homme qui allait devenir son partenaire d'archéologie pour le reste de la journée, l'air de vouloir lire dans ses plus profondes pensées. Puis il détourna finalement le regard pour acquiescer, même s'il aurait été plus juste de signifier que "non". Zenchi n'aimant que trop l'idée qu'on puisse le croire archéologue.

Cet atypique qu'était cet homme, ne portant plus aucune attention aux gens alentours, ce dénommé Maksimilian l'intriguant beaucoup. Peut-être était-ce quelque chose dans son aura ou encore dans son attitude, le fait qu'il était accompagné d'un pokémon qu'il reconnaissait, quelque chose de rare, sûrement un peu de tout ça. Zenchi regrettait un peu de ne pas avoir laissé Kabuto le suivre. Peut-être que son énergie débordante n'aurait pas été aussi dangereuse qu'il ne l'avait pensé. En tout cas, il se serait senti un peu moins seul dans cette masse d'inconnus. Pas de panique, il allait faire connaissance avec au moins l'un d'entre eux, ce Maksimi- juste Max. Plus court, plus simple.

"Ils ont dit quelque chose?" Ah, mais voilà ce qui l'intriguait autant. Sa voix, sa si étrange voix. Maintenant qu'il y pense, il avait déjà eu affaire avec un cas semblable. Du moins, cette personne ne parlait pas du tout et devait absolument voir notre visage pour comprendre ce que l'on disait. Peut-être que Max était pareil? Bon, bien, bonne théorie Zenchi, maintenant arrête de le regarder comme ça. Il retira le bandeau de son oeil pour le mettre dans sa poche, ainsi il allait sûrement bien mieux se retrouver une fois dans la grotte. Ses deux yeux étant parfaitement fonctionnels après tout. Puis comme ça. c'est avec ses deux yeux qui le regardait désormais, ça devait sûrement paraître beaucoup plus chaleureux pour la question qu'il allait lui poser.

- T'es sourd c'est ça? J'dis ça parce que dans le noir tu risques pas de comprendre grand-chose et puis, j'aime pas regarder les gens, alors, on est un peu dans la bouse d'écrémeuh si c'est le cas.

Il le fixa toujours, attendant sa réponse, ce qui était un peu en contradiction avec ce qu'il venait d’articuler. Il reprit à nouveau la parole avant que son interlocuteur ne puisse dire quelque chose, il se devait d'ajouter:
- Je connais un peu le langage des signes et j'ai apporté des craies, je sais pas si ça pourrait vraiment nous aider pour la communication, le cas échéant.

Puis il regardait finalement ailleurs, trop fixer une personne le rendait un peu nerveux. Un peu trop. Plus qu'à attendre sa réponse, il n'avait nulle bonne cachette dans les parages de toute manière.




Archéologue d'un jour
Avec Maksimilian Leskov
(c) Kuroko's Basket RPG


"On cherche à me comprendre en #42B5A6"
Un jour, y'aura une mega-gemme pour sovkipou. Ce jour là, Zenchi pourra enfin être prit au sérieux... ou pas en fait (Objectif: accumuler 2000 pokédollard que je dépenserais en une fois niark niark)

Deal with the Wimpod
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Sinnoh
Expérience : 168
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 12 Juin - 17:45
Malaise. Je me fige et perds de mon sourire. Si je baisse les yeux, je suis certain de voir Pandore jeter un regard mauvais à notre futur compagnon archéologue. Elle n’apprécie pas lorsque l’on se permet de me dévisager ainsi. Lorsque les gens comprennent que je ne fais pas partie de la norme et qu’ils jugent intérieurement. Sur moi, ce type de regard glisse. Sur Pandore, il s’arrête et lui fait grésiller sa jolie laine. Elle se sent plus concernée par ceci que moi-même. La Wattouat prend les choses trop à cœur. Beaucoup trop à cœur. Le voir enlever son bandeau nous fait nous poser des questions. A la longue, je connais les réactions de Pandore sur telle ou telle situation. Mon regard se pose quelques secondes sur l’œil qu’il dévoile, avant de se détourner par politesse. Je pourrais le fixer étrangement, mais je ne peux pas faire ce que je n’apprécie pas que l’on me fasse. Question de logique. Une logique que je n’arrive pas à appliquer au personnage en face de moi. L’œil caché ne semble pas malade ou quoi que ce soit d’autre. Il a l’air sain. Alors, pourquoi s’amuser avec un cache-œil ? Un type ayant trop regardé de films sur les pirates ? Dans ce cas-là, je suis bien content de ne pas pouvoir l’entendre. Si c’est pour me farcir des répliques de films ou supporter un vocabulaire collant à cette encens, alors non merci.

La question me surprend. La suite révèle une logique imparable. Il ne faut pas avoir un niveau d’étude très élevé pour comprendre qu’un type sourd aura quelques difficultés à communiquer avec une tierce personne dans le noir. Cette évidence mise de côté, la suite m’intéresse un peu plus. Timide, donc. Intelligent, aussi. Ce n’est pas tout le monde qui fait des efforts pour apprendre la langue des signes. Mis à part pour une nécessité. Et, si ce n’est pas pour sa communication propre, une personne de son entourage doit être touchée. Prendre la mouche ne semble donc pas adéquat. Autant mettre de côté cette première mauvaise impression. Il ne devait pas penser à mal. Il ne devait même pas s’en être rendu compte. Je sors mon portable d’une poche avant de mon pantalon. Il va voir mon mode de communication favoris. A lui d’y adhérer ou non. « J’suis sourd, ouais. Je communique essentiellement comme ça, donc si t’as un numéro et que t’es d’accord, on peut discuter par messages. Et c’est cool que tu connaisses un peu de la langue des signes. T’as appris par curiosité ou parce que tu connais quelqu’un de concerné ? » La dernière partie est seulement là pour satisfaire une curiosité mal placée. Parler de cela n’est pas toujours facile. Maman serait la première à l’affirmer. Tout comme Sigrid et Skygge. Sauf que je pars du principe que, étant dans ce cas de figure, il aura peut-être moins de mal. Au pire, je me trompe et l’on repart de zéro. Ce n’est pas comme si on avait réellement quelque chose à perdre à ce niveau-là. « Au fait, c’est quoi ton nom ? Et ils ont dit quoi les autres tout à l’heure ? » Je tape le tout à nouveau rapidement sur le bloc-notes, avant de lui tendre. Il doit bien avoir saisi les propos échangés tout à l’heure. Tout de même.

Acquiescer, noter dans un coin de son esprit les propos échangés. Je maîtrise. Une fois la réponse obtenue, je m’empresse de taper à nouveau sur l’écran tactile de mon smartphone. « On va chercher le matos et on se prépare ? Les autres ont l’air pas mal au point, là. » En effet. Le stand accueillant le matériel est presque vide, chacun ayant déjà mis un point d’honneur à récupérer le tout. Il ne reste plus que nous, et les quelques retardataires qui ne doivent pas comprendre grand-chose. Après tout, techniquement, ils sont censés être pile à l’heure. Je n’ai pas vraiment compris le délire des organisateurs sur ce coup-là.



#749AC6 - TCard
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kanto
Expérience : 171
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 16 Juin - 2:29
Zenchi garda la tête détourné, ne lui jetant plus que quelques regards de temps en temps, épiant quelque peu ses faits et gestes. Évidemment qu’il n’est pas vraiment du genre à juger les autres à cause de leur handicap. C’est même plutôt ceux qui ne le sont pas que le Sceau sera porté à juger le plus. Pourtant, handicapé ou non, Zenchi regardera toujours de la même manière. Chose aisée que de se méprendre sur le fond véritable de ses pensées.

Lors que son compagnon d’archéologie sortie son téléphone portable de sa poche, le jeune homme se remit à lui porter toute l’attention nécessaire pour lire ce qu’il avait à dire. On peut donc se servir d’un portable pour communiquer à l’écrit? Méconnaissant du monde de l’informatique, cette information lui avait été totalement inconnue. Peut-être que son paternel en avait fait mention, mais qu’il ne l’écoutait pas vraiment à ce moment. Peut importe. Ça fera une utilité de plus au gadget qu’il traine davantage pour plaire aux autres que pour lui-même. Zenchi le sortit donc à son tour sans trop savoir comment s’y prendre pour imiter son camarade. À force de tâtonnage, il finira par trouver de lui-même.

« Je suis d’accord si c’est plus facile pour toi, mais je ne serait pas contre un tuto sur comment ça marche. Pour répondre à ta question, disons que c’est un peu des deux, j’ai connu une sourde-muette à l’orphelinat, comme ça m’intriguait de la voir gesticuler aussi étrangement j’ai voulu apprendre à la comprendre. Au final, je n’ai échangé que quelques "phrases" avec elle, et je ne lui aie jamais demandé son nom. »

Cette réponse, bien qu’elle ait été faite avec  ce qui était pour lui une toute nouvelle forme de communication, avait été donnée avec autant de facilité qu’avec n’importe quelle autre question. Dans sa vie, jamais il n’a vraiment eu de difficulté à répondre à une quelconque question. Certes, il savait quand il valait mieux ne pas répondre, mais dire ce qu’il pense vraiment est une seconde nature pour lui. Une nature qu’il ne changera jamais, sans aucun doute possible.

« Moi, je m’appelle Zenchi. Et je n’ai pas plus écouté que toi. Je n’arrive pas à me concentrer sur ce que dit une personne si elle passe son temps à bouger, çam’embrouille. De toute façon, c’était forcément que des consignes barbantes de sécurité. J’ai déjà une idée de comment ça marche, alors t’as pas à t’en inquiéter. »

À peine que Max lu ce qu’il avait à dire à son tour qu’il lui posa une nouvelle question. S’étant peu à peu habitué au clavier numérique, Zenchi ne mit pas plus de temps à lui fournir sa réponse.

« J’ai déjà tout le nécessaire, on ferait mieux de se dépêcher sinon on aura plus de découvertes à nous. Alors j’attends plus que tu te serve et on y va. »


"On cherche à me comprendre en #42B5A6"
Un jour, y'aura une mega-gemme pour sovkipou. Ce jour là, Zenchi pourra enfin être prit au sérieux... ou pas en fait (Objectif: accumuler 2000 pokédollard que je dépenserais en une fois niark niark)

Deal with the Wimpod
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: Mhyone :: Elerya :: Grotte du Passage-
Sauter vers: