:: Ile Mirabèce :: Médéa :: Arène Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Danse dans la nouvelle arène [solo]

avatar
Région d'origine : Unys
Expérience : 1646
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 7 Mai - 22:35
Enfin ! Le moment était venu ! Je venais de recevoir un mail de la Ligue Pokémon de Mhyone, m’annonçant que l’installation de mon arène était désormais terminée. Cela voulait donc dire que j’allais enfin pouvoir découvrir les lieux et voir si ça correspondait à ce que j’avais demandé. Je n’avais que donné quelques idées pour l’apparence et la fonctionnalité, toute la création et mise à place avait été faite par s’autres que moi. J’étais donc particulièrement impatient de pouvoir découvrir l’arène. Mon arène ! En avançant vers le lieu qu’on m’avait offert, j’étais quelque peu stressé à propos de ce que j’allais découvrir. J’espérais que ça me plairait puisque c’était là que j’allais passé la majorité de mon temps. Plus que ça même, puisque j’avais demandé un appartement de fonction dans le bâtiment. Autant faire d’une pierre deux coups et ne pas avoir à me chercher un logement à Médéa. De toute façon, vu les prix de l’immobilier local, je n’aurais jamais eu les moyens.

L’employé de la Ligue qui me servait de guide s’est arrêté devant l’accès à une propriété située en lisière de la Forêt Amarante. Si on continuait sur le chemin, on se dirigerait tout droit vers le Cimetière où je me rendais si souvent. À côté du portail rouillé donnant l’accès à l’intérieur du terrain, il y avait un panneau à l’allure ancienne et décrépie malgré le fait qu’il soit tout neuf. Sur celui-ci, on pouvait lire Arène de Médéa Champion : Timothy Boote, ce qui voulait dire que l’on était arrivé. Derrière les grilles encerclant les lieux, je pouvais apercevoir un peu plus loin, un vieux manoir délabré, comme s’il était à l’abandon depuis des années. C’était exactement ce que j’avais demandé ! Si c’était bien à l’intérieur que se trouvait mon arène et qu’il rendait aussi bien de près, ce serait vraiment le lieu parfait pour exercer mon rôle de champion ! Lorsque mon guide m’a tendu la clef du portail en m’invitant à pénétrer chez moi, je me suis empressé de le faire. Je ne tenais plus en place, je n’avais qu’une seule envie, courir en direction du bâtiment pour le voir de plus près. Néanmoins, je savais que je devais me contrôler et rester avec le représentant de la Ligue. Je suis donc resté sur place à attendre qu’il m’emmène jusqu’à l’objet de mon envie.

Effet sonore extérieur:
 

Finalement, j’ai bien fait de ne pas me précipiter puisque le terrain entourant le manoir était magnifique lui aussi. Des arbres morts, de l’herbe jaunie et mal entretenue, des buissons épineux,  on avait vraiment l’impression de pénétrer dans un jardin abandonné. Mon collègue m’a même expliqué qu’il y avait des haut-parleurs dissimulés ici et là. Ils étaient activables depuis un panneau de contrôle dans l’arène et diffusaient des sons inquiétants comme le bruit du vent, de brindilles qu’on écrase, de grondements et ainsi de suite. Il faisait encore jour donc je ne voyais pas encore si c’était vraiment oppressant de nuit, mais je l’imaginais sans peine. Rien que l’idée d’effrayer quelque peu mes challengers par ce genre de sons me faisait sourire. Je ne voulais pas leur faire peur par méchanceté, mais par considération professionnelle. De toute façon, on ne venait pas dans une arène Spectre sans se douter qu’on croiserait des choses effrayantes !

La visite du jardin était faite, le moment était donc venu de faire le tour de l’arène en elle-même en pénétrant dans le manoir. De près, la bâtisse avait vraiment l’air vieille et abandonnée comme je le souhaitais. Les bois semblaient abandonnés, les carreaux étaient cassés, les volets pendaient sur leurs gonds, il manquait des marches  l’escalier menant au perron, et ainsi de suite. Au premier coup d’œil, on se disait immédiatement que tout était en décrépitude, mais ce n’était absolument pas le cas, ce n’était que de la mise en scène et du décor. Le bâtiment était tout neuf et bien solide ! J’avais le cœur qui battait fort d’excitation à l’idée d’enfin pénétrer dans mon arène. J’ai attrapé la poignée et j’ai ouvert la porte qui a bien entendu émis un long grincement. C’était totalement cliché, mais indispensable pour rester dans le thème que j’avais fixé. En revanche, je ne m’attendais pas du tout à ce qu’il s’est passé ensuite, la porte s’est refermée toute seule en claquant après notre passage, me faisait sursauté sous l’effet de surprise. C’était vraiment une idée géniale et j’en remerciais mon guide qui m’a dit qu’ils avaient tout fait pour que l’arène soit à mon goût et parvienne à me surprendre. Quoi qu’il en soit, suite à la fermeture de cette porte, nous nous sommes retrouvés dans le hall du manoir. La pièce était sombre grâce aux vitres teintées qui ne laissaient passer que peu de lumière pour donner un effet poussiéreux. Le seul éclairage provenait de bougies placées sur des chandeliers muraux. Je savais que ce n’était pas spécialement pratique puisqu’il faudrait souvent changer les bougies, mais ça rendait l’atmosphère encore plus pesante donc j’étais content de mon choix.

Effet sonore intérieur:
 

Il y avait aussi des haut-parleurs cachés à l’intérieur du manoir et ceux-ci diffusaient des bruits différents. Il y avait des coups de tonnerre, des grincements, des pas et autres joyeusetés du genre. Comme pour ceux de l’extérieur, on m’a expliqué que j’avais la possibilité de les contrôler depuis le panneau de commande situé dans mon appartement. C’était une bonne chose puisque je ne me voyais pas vivre en permanence avec la bande son… Sur les pas de mon guide, j’ai fait le tour de tout le rez-de-chaussée du manoir qui était on ne peut plus classique. Il y avait le hall, une grande salle à manger, une bibliothèque, un salon, une cuisine… La seule chose marquante était le style de la décoration puisque tout semblait figé dans le passé, sans le moindre appareil moderne ou ne serait-ce qu’une trace d’électricité. La dernière pièce du rez-de-chaussée, située à l’arrière de la demeure, donnait accès à un grand escalier donnant sur le premier étage et qui se terminait sur une double porte. Lorsque j’ai poussé celle-ci, je me suis retrouvé sur le terrain où mes combats se tiendraient. Tout cet étage était occupé par le terrain et les gradins qui dissimulaient les fenêtres de sorte à ce que la pièce soit sombre sans le moindre accès à l’extérieur. Une nouvelle fois, la lumière ne provenait que des flammes des chandeliers même si ceux-ci descendaient du plafond ici.

Le terrain en lui-même était tout ce qu’il y avait de plus simple, un sol en pavés noirs sur lesquels les classiques délimitations ont été faites à la peinture blanche. Il n’y avait rien de bien spécial ici, mis à part l’obscurité ambiante qui serait la peine touche spéciale de mon arène. La visite des lieux ne s’arrêtait pas là puisque derrière mon côté du terrain, il y avait une porte qui donnait sur un autre escalier montant au deuxième étage, situé sous les toits. Ici, tout était complètement différent de ce que l’on avait vu dans les étages inférieurs. L’intérieur n’avait rien à voir avec l’extérieur. Ici, tout était en parfait état et moderne (il n’y avait qu’à partir de cet étage que l’éclairage était électrique), on avait vraiment l’impression d’être dans un appartement classique, comme ceux qu’on trouvait à Unys, ma région natale. C’était là que j’allais habiter désormais, j’avais maintenant un pied à terre à Mhyone. Son seul souci était qu’il se trouvait sous les toits, mais je pouvais très bien m’en accommoder. D’autant plus que j’avais accès à l’espèce de tour qui culminait sur le manoir. C’est d’ailleurs au sommet de celle-ci que se trouvait ma chambre, l’endroit parfait pour observer l’extérieur par la fenêtre.

La visite terminée, à la tombée de la nuit, l’envoyé de la Ligue m’a salué puis est reparti en me laissant les clefs de ma nouvelle propriété. Voilà, c’était fait, j’étais bel et bien champion d’arène ! Il ne restait plus qu’à attendre les challengers et pour cela, j’ai écrit un message sur le Pokéweb. C’était une sorte de formulaire de contact pour me joindre et prendre rendez-vous pour un combat. Je n’avais pas envie d’être ce genre de champion qui doit passer son temps dans son arène à attendre que quelqu’un vienne le défier. Une fois fait, je suis redescendu dans mon appartement pour aller voir le petit coffre que j’avais vu sur la table un peu plus tôt. À l’intérieur de celui-ci se trouvaient une grosse quantité de badges, de mon badge plus exactement. En en prenant un, j’ai pu voir qu’il ressemblait exactement à ce que j’avais demandé. La Ligue avait parfaitement respecté le design que j’avais choisi. J’ai d’ailleurs pris la décision que cette apparence resterait secrète jusqu’à ce qu’un premier challenger le gagne !

Je ne pouvais pas profiter seul de ma nouvelle arène, il fallait que je la montre avec ceux qui la feraient vivre avec moi ! J’ai donc attrapé toutes mes pokéballs pour en faire sortir mes compagnons pokémons. Ceux-ci n’ont pas perdu une seconde avant de se précipiter de tous les côtés pour découvrir leur nouvel environnement. Ils avaient tous l’air ravi de ce qu’ils voyaient. L’un d’entre eux était encore plus excité que les autres à mon plus grand étonnement. Il s’agissait de Vicomte mon Osselait, le seul n’ayant pas le type Spectre de mon équipe. Je ne comprenais pas ce qui lui prenait à courir comme ça de tous les côtés et à se mettre à… danser ? C’était bien la première fois qu’il agissait de la sorte. Lui qui était extrêmement violent et s’en prenait à tous les pokémons croisant sa route n’était plus lui-même. J’ai donc décidé de le suivre pour voir ce qu’il pouvait bien avoir en tête pour agir de la sorte. Osselait avançait petit à petit en s’arrêtant régulièrement pour danser en faisant tourner son os devant lui. Je ne comprenais vraiment rien du tout, mais je suis resté simple observateur pour ne pas perturber les actes de mon pokémon.

Finalement, le type Sol est sorti de l’arène pour se retrouver dans le jardin où il s’est arrêté un moment afin de regarder la Lune. Il avait l’air subjugué par l’astre qui éclairait la cour d’une légère lueur blanchâtre. C’est vrai que c’était magnifique à voir, mais je n’arrivais décidément pas à trouver une raison logique à cette observation alors qu’il l’avait déjà vu de nombreuses fois auparavant et n’avait jamais montré le moindre signe d’intéressement. Osselait ne semblait même pas perturbé par les sons des haut-parleurs que je n’avais toujours pas coupés. Tout ce qui lui important, c’était la Lune. C’est d’ailleurs le regard toujours pointé vers elle qu’il s’est remis à danser en faisant tourner son os. Cette fois, il ne s’arrêtait pas, il dansait encore et encore en frottant régulièrement son os sur le sol. Plus le temps passait, plus les frottements arrivaient jusqu’à ce qu’il touche le sol à chaque rotation de son os. La danse avec les frottements a soudain entrainé l’embrasement des extrémités de l’os de Vicomte qui brulait désormais de flammes vertes. J’ai paniqué en voyant ce qu’il se produisait et j’étais sur le point de me précipiter pour le protéger lorsque j’ai vu qu’il continuait à danser comme-ci de rien n’était. Et soudain, ce qui devait arriver arriva et Osselait fut enveloppé d’une puissante lumière blanche pendant qu’il grandissait et changeait de forme. Lorsque la lumière s’est dissipée, c’était désormais un Ossatueur forme Alola qui dansait devant moi.


Vicomte venait d’évoluer et donc par conséquent de gagner son type Spectre. J’étais persuadé que c’était grâce à l’ambiance de sa nouvelle demeure qu’il avait ainsi changé. Enfin, l’ambiance et l’air particulier sur cette île qui rappelait celui de la région d’Alola. Quoi qu’il en soit, j’étais encore plus ravi que quelques instants plus tôt. Mon arène et une évolution dans la même journée, c’était absolument fantastique ! Je me suis donc approché de mon pokémon pour le féliciter de sa transformation. Tous ses petits camarades pokémons n’ont pas tardé à le rejoindre pour en faire de même. Suite aux félicitations et à la fin de la visite, nous sommes tous retournés dans mon appartement pour que je puisse passer ma première nuit dans mon arène.


Avatar par Elisthel. Merci ! o/

#TimGhost

Champion de l'arène de Médéa


 
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: Ile Mirabèce :: Médéa :: Arène-
Sauter vers: