:: Mhyone :: Minami Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Requête photographique {ft. Troy O'Bowen

Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Région d'origine : Kanto
Expérience : 1250
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 3 Juin - 14:38
REQUÊTE PHOTOGRAPHIQUE


OST | Cracks. Música:
 

C'était bien moi. En chair et en os.

Dire que la journée avait commencé sur les chapeaux de roue. Dire que, pour une fois dans ma vie, j'étais heureux de me lever du pied gauche, enivré des plaisirs de la veille. Dire que, pour une fois, j'étais persuadé d'avoir trouvé un but sain à mon existence. Dire que, pour une fois, j’œuvrais de manigances pour mon propre bien.

Et bam. Dans le coin de la tête. Voire dans l'arcade sourcilière, à pisser le sang sur le rebord de la fontaine et souiller son eau. Une véritable scène de crime. Car aujourd'hui, comme tous les jours peut-être, le boulot s'est immiscé dans ma vie.

Je m'y résigne. On ne peut arrêter un cheval au galop, et celui-ci s'entête à se crever à la tâche. J'attends ses fer me percuter de plein fouet et me porter le coup de grâce.

Le Sceau avait ses raisons. Ce n'était qu'un malheureux quiproquo. Peut-être. Nous ne pouvons pas réécrire l'Histoire, après tout. Autant laisser l'eau couler sous les ponts, et tout ira mieux dans le meilleur des mondes. Mais c'est à cause de ce genre de... problèmes de légitimité, je dirais, que les méchants peuvent s'en sortir. Tu vas me trouver insistant, mais l'occasion est trop belle pour s'en passer. L'Emblème peut et doit gagner la confiance de Mhyone pour qu'on ne questionne plus ses actions.

Je fouille ma veste, extirpe mon porte-cartes, montre ma plaque d'officier de Kanto.

Autant jouer franc jeu avec toi. Ma mission était d'enquêter sur la disparition de Finn, le Maître de la Ligue, il y a... hm, presque un an. Puis, la Team Anima s'est montré au grand jour, alors j'ai pris l'initiative de l'infiltrer en me faisant passer disparu. Personne n'avait de nouvelles. Certains proches m'ont même cru mort.

J'abandonne mon mégot de cigarette, l'écrase de ma semelle.

Mais il n'y a pas de secret. Une telle organisation a pu se développer à cause des failles du systèmes. Anima joue le jeu de nos dirigeants, respecte les lois, ou est assez maligne pour déléguer ses bassesses. Donc les autorités ne peuvent rien faire contre Elle. Désolé, je ne peux pas t'en dire plus – secret professionnel oblige.

À ce train-là, je vais finir par lui dévoiler tous mes faits d'armes avant d'avoir le temps de m'en rendre compte. Mais je ne suis pas venu ici pour écrire ma biographie. J'ai demandé ce rendez-vous avec cette photographe pour une affaire bien plus privée.

Bon... sinon, pour les photos, marché conclu ?

Et maintenant, LA question s'impose. Est-il temps de lui parler de Caoimhe ?

Color Code HTML:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kalos
Expérience : 436
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 4 Juin - 14:22


Hélène se pencha sur la plaque d’officier. Elle plissa les yeux pour mieux y lire les inscriptions. « Kanto ». Troy venait donc de loin. Finalement, elle devrait peut-être le croire même si quelques réserves subsistaient. Cette team qui sévissait à Mhyone commençait à inquiéter Hélène. Jusqu’à présent, elle ne s’était jamais sentie concernée par l’impact de celle-ci. Néanmoins, elle avait le pressentiment que de plus en plus de personnes, dont elle, se confronteraient à Anima. A croire que chaque région comportait sa propre team, s’amusant à semer le trouble.

-Bon... sinon, pour les photos, marché conclu ?

La photographe hocha la tête. Il valait mieux laisser Anima de côté pour l’instant. Elle trouverait le temps de se préoccuper de ce sujet un autre jour. Après tout, elle était ici pour discuter d’une commande.

-Oui, bien sûr !

Puis, elle réfléchit. Un léger minuscule petit détail… Combien l’Emblème comptait-il de membres ? Parce que s’il y en avait plus d’une centaine à photographier, elle ne serait pas dans la panade…

-Hum… Par contre, il y a combien de Guériaigles ? Je veux dire, je connais pas tout le monde et… héhé, elle rit jaune.

Elle aurait dû penser à ce problème technique avant d’accepter. Elle essaya de rapidement trouver une solution qui pourrait mettre Troy d’accord.

-Bon, je sais. Je vais d’abords prendre en photo ceux qui étaient présents lors de la construction. Ensuite, j’aviserai.

Pour se faciliter la tâche, elle sortit son calepin. Elle commençait à écrire les noms qu’elle avait su mémoriser.

-Dooonc… Vixion, Nana… Puis Masha, Ren… Caoimhe… J’ai un peu du mal avec son prénom. Je ne sais plus comment on l’écrit, fit-elle légèrement gênée.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kanto
Expérience : 1250
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 4 Juin - 14:55
REQUÊTE PHOTOGRAPHIQUE


OST | Electric Light Orchestra - Mr. Blue Sky :
 

Oh, des noms ! Heureusement que je suis prévoyant. J'étais persuadé que ma liste porterait ses fruits, un jour ou l'autre. Que c'eût été pour estimer notre effectif, ou savoir à qui m'adresser en cas de pépin majeur de type « rafle du volcan Vanora à la recherche d'un Smogo, partie II ». Mais nous ne sommes pas encore là.

Je sors un petit carnet de ma veste, ôte le crayon gris des anneaux, ouvre l'annuaire en plein milieu grâce à un post-it violet fluo servant de marque-pages.

J'allais te proposer la même chose. D'abord ceux qui ont participé à la construction du quartier général – et donc ceux qui méritent le cadeau d'anniversaire – , puis ceux qui se rattacheront à notre projet. Plus tard. Voyons voir...

Patty - Gamin du camion - Gentil
Masha Stevens – Châtaine – Joviale
??? – Cheveux... violets ? – Timide
VIXION (got it !) – Brun – Veste rouge – Perdu
Hélène – Brune – Rapia
Kouiva (?) – Sublime – azdiojazpodjazo
??? – Barbe de trois jours – Motivé
Maximillian (?) – Cheveux bleus (pourquoi pas) – Mal à l'aise
Nai Herios – Fauteuil roulant – Bègue


Je passe mon index sur chaque ligne de ma liste.

Patty, le gamin du transporteur nous ayant apporté la cargaison de bois – j'ai le numéro du père, si tu veux. Masha Stevens, la fille aux cheveux châtain qui semblait joviale et ouverte à tout le monde... à moins que tu l'aies déjà mentionnée ? Bref. Il y avait aussi cette fille étrange aux cheveux violets, assez réservée... mais attachée à Ren ? Peut-être une amie proche. Puis il y a Vixion, comme tu l'as dit. Et toi, bien sûr. Et « Kouiva », que j'ai écrit « K-O-U-I-V-A » en me basant sur le rasoir d’Ockham. Et ce type avec une barbe de trois jours, assez motivé, bien bâti. Tiens, il y a Max aussi ! Avec des cheveux bleus azur, turquoise, et un poil agoraphobe. Puis le dernier pour la route, the last but not the least, Nai Herios, le bègue en fauteuil roulant.

Je tends mon carnet à la photographe.

Il y a des noms étranges. Si ça peut t'aider à faire tes recherches...

Color Code HTML:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kalos
Expérience : 436
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 5 Juin - 10:56


Hélène se saisit du carnet.

-Merci ! Ça me facilitera la tâche.

Elle commença d’abord à écrire tous les noms, sans prêter attention aux descriptions juste à côté. Néanmoins, elle s’arrêta aux points d’interrogations et se permit de lire les annotations. ??? – Barbe de trois jours – Motivé

-Le prénom qu’il te manque, c’est Nana, je pense. En tout cas, vu la façon dont tu l’as décrit semble collé avec mes souvenirs. Elle hocha la tête, sûre d’elle. Oui c’est lui.

Puis, elle remonta la liste vers le haut avec son index. Kouiva (?) – Sublime – azdiojazpodjazo. La jeune femme ne put s’empêcher de regarder Troy, amusée. On dirait que Caoimhe ne laissait pas le laissait pas indifférent. Le jour où elles se recroiseraient, Hélène n’hésiterait pas à lui tirer l’Aspicot du nez. Ensuite, vint son tour : Hélène – Brune – Rapia. Elle cligna les yeux plusieurs fois d’affilé. Elle avait bien lu… Elle prit un air faussement vexé.

-Alors, c’est comme ça que tu me vois, dit-elle en tapotant du doigts le carnet, ben je sais pas trop comment le prendre ! Si je suis "rapia", je vais de te faire payer la commande. Deux fois plus, même.

Elle sourit cependant à cette description. Première fois qu’on la voyait comme telle, forcément, ça l’amusait. La jeune femme rendit le carnet à son propriétaire.

-Passons aux choses sérieuses, Troy. Parle-moi de Caoimhe.

La jeune femme lui lança un regard presque innocent. Un regard qui disait « allez, crache-le morceau ».

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kanto
Expérience : 1250
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 6 Juin - 12:10
REQUÊTE PHOTOGRAPHIQUE


OST | Electric Light Orchestra - Mr. Blue Sky :
 

Hélène me remercie et remplit aussitôt la liste à trous. Seul problème : je n'avais pas pensé une seule seconde qu'elle en profiterait pour reluquer les détails de chaque ligne. En fait, je les avais même oubliés. Est-ce vraiment important de pointer du doigt ma première impression auprès de mes camarades Guériaigles ?

On dirait que oui.

J'agis parfois comme un mystère ambulant ; mon entourage peut être amené à essayer d'en savoir plus sur moi. Et aujourd'hui est la parfaite occasion pour la photographe de rajouter un morceau de puzzle à l'énigme obscure qui lui fait face.

Et de rebondir sur la remarque affublée à son nom et la couleur de ses cheveux.

Rapia ? Noooon, voyons. Ce n'est qu'un moyen mnémotechnique pour me souvenir de toi, des autres. Il faut me comprendre : tu as sauté à la gorge du prix de la limonade dès notre première rencontre. Mais au moins, je me souviens de toi.

Je récupère mon carnet, le referme, le range dans la poche de ma veste abandonnée sur le rebord de la fontaine. Ponyta s'amuse à tremper son museau dans l'eau, de l'autre côté de la statue ; elle fixe un point invisible au fond de l'édifice, concentrée.

Passons aux choses sérieuses, Troy. Parle-moi de Caoimhe.
De qui ?

Je feinte d'être largué. Je cherche une excuse valable, nageant dans mes pensées embourbées, mais n’y trouve que des lianes cassantes. J’en empoigne une, amusé.

Ah oui, la fameuse rature à côté de son nom ! Je n'arrivais pas à trouver un bon adjectif percutant donc j'ai laissé mon carnet sur le stand de limonade le temps de le trouver, puis je me suis absenté et... Ha ! C'est sûrement un coup de Nai.

Je m'avoue vaincu d'un sourire complice, grattant l'arrière de ma tête.

S'il te plait, dis-moi que je peux m'en sortir avec un c'est compliqué . (Visiblement, non.) Bon, bon, tu es dure en affaires. Que dire... ? Déjà, c'est compliqué.

Je ris doucement, fier de moi.

Mais qu'est-ce qu'il y a à dire ? Elle est grande, je suis grand. Elle est majeure, je suis majeur. Elle est vaccinée, je suis vacciné. Je crois. En fait, je n'en suis pas sûr du tout. Pour les deux. Je devrais prendre rendez-vous chez le médecin, ça fait un bail.

J'extirpe mon portable, lance mon agenda d'un revers de pouce, rajoute une entrée et mitraille les touches dans une pluie de phalanges.

Enfin. Tu sais quoi ? Il se pourrait que je sois... hm, comment dire. Il se pourrait que je sois réceptif à certains signaux qu'elle dégage. Et que, pris dans un certain mood, j'ai pu, j'ose l'avouer, prévoir des choses sur le... long terme. Peut-être. Du genre un cadeau. Peut-être. D'anniversaire de rencontre. Peut-être.

Il est temps de réparer les pots cassés. Avec des pansements à fleurs roses bonbon. Je ne peux m'arrêter en plein aveu, la ligne de ma canne à pêche tendue à en rompre, l'appât dévoré en une seule bouchée. C'est inhumain. Mais je pourrais y perdre plus qu'un simple poisson en exploitant cette manœuvre.

Ouvre bien tes oreilles, je vais t'offrir tout un second degré de lecture à notre conversation. Depuis le début. Oublie la proposition de mettre Ren et Caoimhe sur un piédestal, avec plus de photos à la clé. Cette idée n'a jamais concerné l'Emblème. Tu sais bien qu'il n'y aura jamais de chefs dans le groupe. Mais j'aurais bien aimé que tu en prennes d'elle. Pour mon projet de stalker, lâché-je en ricanant pour nuire à son importance. Désolé de t'avoir donné de faux à-priori vis-à-vis de notre campagne. Je me suis dit que cette excuse aurait pu suffisamment te berner pour nourrir ma niaiserie, un peu trop romantique pour mon propre bien, sans me risquer à la honte.

Je me gratte la joue, hésite sur quand refermer les valves de mon cœur bavard. Puis me reprends, pince mes lèvres, serre ma mâchoire, prend une inspiration, souris.

N'en parle à personne, s'il te plait.

Color Code HTML:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kalos
Expérience : 436
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 11 Juin - 22:11



Hélène croisa les bras et fit la grimace. D’un côté, ça la soulageait de savoir qu’elle n’aurait pas à mettre en avant quiconque dans l’album. D’un autre, Troy était complètement tordu. Elle avait envie de lui tirer les oreilles. La jeune femme aurait préféré qu’il lui dise : « Hé ! Tu peux prendre des photos de Caoimhe et me les refiler ? Je suis fou d’elle ! », ça aurait été plus clair.

-Ne t’inquiète pas, je ne dirais rien.

Elle ne voyait pas l’intérêt d’aller ébruiter ce genre de chose. En revanche, elle se demandait si Caoimhe avait également des sentiments pour Troy.

-Par contre… Je peux pas faire de photos d’elle juste pour te les refiler après. Ça ne correspond pas à mon éthique. Autant faire paparazzi, alors.

S’attendant à ce que Troy la supplie, Hélène amorça le terrain. Elle sortit l’objet ayant le plus de valeur à ses yeux : son appareil photo. Elle fit défilé plusieurs dizaines de clichés sur l’écran.

-Ceci dit, j’ai quelque chose qui pourrait étancher ta curiosité.

Elle s’approcha de l’homme et lui montra l’écran de l’appareil. Dessus, figurait Caoimhe effectuant des pas de danse. D’habitude, Hélène ne montrait jamais des photographies sans l’accord de la personne qui posait dessus. Exceptionnellement, elle se dit qu’elle pouvait déroger à cette règle.

-C’était à Bord-au-Vent pendant une pause lors de la construction du QG, expliqua-t-elle. D’ailleurs, c’est comme ça qu’on s’est rencontrées.

Voyant qu’elle commençait à montrer des photos de Pokémon sauvages pour le magazine, la jeune femme éteignit l’appareil.

-Ça serait bien que tu ne lui dises pas que je t’ai montré ces photos. Je lui ai dit que généralement, je les gardais pour moi donc ça serait un peu contradictoire…


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kanto
Expérience : 1250
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 13 Juin - 10:51
REQUÊTE PHOTOGRAPHIQUE


OST | Electric Light Orchestra - Mr. Blue Sky :
 

Et elle me montre ses clichés.

Caoimhe.

En train de danser.

Si belle. Si naturelle. Si je-me-répète-mais-cette-fichue-nymphe-émousse-mon-verbe. J'ai l'impression de la voir à mes côtes ; je m'imagine son déhanché en trois dimensions, son sourire capable de faire craquer un Golem. J'entrouvre mes lèvres un instant, déglutis, ne pense plus à contrôler l'expression de mon visage, mes esprits tournés vers le portrait de ma muse ; puis me reprends comme je peux, une gêne palpable gravée dans mes rides au coin des lèvres et des yeux.

Elle est...

Je hoche la tête, fronce mes sourcils, me concentre, approuve la marchandise.

Véritablement sublime.

Tu pourrais me la donner ? Je ne dirais rien à Caoimhe, rassure-toi. Même si ça a l'air de très bien marcher entre nous deux, rajouté-dans la balance des négociations pour la convaincre, voler des photos à son insu a de quoi être mal reçu. Mais...

Je pince mes lèvres, hésite à dévoiler mon cœur à vif, hésite à me mettre en si mauvaise posture, hésite à fragiliser l'image qu'une Guériaigle a de moi. Une question se pose alors : est-ce que ce beau sourire est plus important que le groupe ?

... Mais oui, j'aimerais beaucoup l'avoir. Je crains qu'on ne puisse se voir pendant quelques jours, ou semaines, et... Ahem. Et tu as dû déjà ressenti des choses pour quelqu'un, je suppose, alors tu dois comprendre. J'en ai besoin.

Oui. La réponse est oui. À cent cinquante trois pourcents.

Tu disais l'avoir rencontrée à Bord-au-Vent ?

Color Code HTML:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kalos
Expérience : 436
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 13 Juin - 15:33


Le regard de Troy resta figé sur les photos, ce qui n’échappa pas à la jeune femme. Caoimhe avait l’air de lui faire plus d’effet qu’elle ne l’avait imaginé. Une sorte de tension se fit ressentir. Une tension entre Troy et les photos.

Sans surprise, il demanda de garder une photo. Hélène pencha la tête sur le côté, hésitante. Si elle la lui donnait, Caoimhe n’en saurait rien. Du moins, ça ne serait à l’avantage de personne. La photographe n’avait jamais eu à se confronter à ce genre de situations. Du trafic de photo, d’une certaine manière. Néanmoins, elle se doutait que le Guériaigle n’allait pas lâcher l’affaire. Elle soupira. Il fallait bien faire l’une ou l’autre concession dans la vie.

-D’accord. Je t’enverrais UNE seule photo.

Elle s’enroula une mèche de cheveux autours de son index.

-Et tu la gardes exclusivement pour toi, ajouta-t-elle.

Cela paraissait évident mais elle préférait le préciser et éviter tous problèmes. Surtout que le courant passait assez bien avec Caoimhe. Ce serait stupide de briser un des rares liens qu’elle avait dans cette région.

-Tu disais l'avoir rencontrée à Bord-au-Vent ?

Un sourcil de la jeune femme s’arqua. Troy avait écouté à moitié ses explications, probablement trop absorbé par les photos.

-Oui, lors de la construction du QG, répéta-t-elle lentement.

Elle ne put s’empêcher de pouffer. Pas qu’elle se moquait de lui. Ou peut-être bien un tout petit peu. Hélène en profiterait pour le narguer.

-J’ai eu l’immense chance de la voir danser. Et franchement, elle gère.

Elle hocha la tête pour appuyer ses propos. Même si Hélène voulait taquiner son interlocuteur, elle ne mentait pas. Caoimhe avait véritablement un talent pour la danse.

-Tu l’as déjà vue danser ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kanto
Expérience : 1250
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 13 Juin - 17:56
REQUÊTE PHOTOGRAPHIQUE


OST | Electric Light Orchestra - Mr. Blue Sky :
 

Et franchement, elle gère. La seule photographie suffit comme preuve pour me convaincre de la maitrise du rythme de Caoimhe. Ce n'est pas un cliché monté de toute pièce où le modèle prend la pose. De un : ça n'a pas l'air d'être la patte d'Hélène, préférant capturer l'essence du naturel lorsque sa cible ne s'y attend pas ; de deux, il y a juste à promener ses yeux sur la photographie pour s'imaginer la scène avec aisance. Son élan de mouvement, les cheveux dans le vent, les joues rouges ; ces détails me donnent envie de danser avec elle malgré mon piètre talent de danseur.

Tu l'as déjà vue danser ?

À l'instant, pourrais-je répondre en guise de compliment pour cette sublime tranche de vie, tant grâce au modèle qu'au photographe l'ayant immortalisé. Peut-être est-ce là le but de tout art : de faire ressentir des choses que de la peinture sur une toile ne devrait faire ressentir ; de même pour cet amas chaotique de pixels inanimés.

À l'instant.

Je lui souris, bête à claquer, innocent à moquer. Cette aventure au parfum d'eau de rose joue de ma corde sensible, et je vibre de la douce musique qui en découle.

Je n'ai pas eu la chance de la voir danser, non. Nous avons plus eu l'occasion de nous... battre ensemble. Littéralement. Ensemble, et l'un contre l'autre. Nous sommes tous les deux... hm, sanguins. Et j'ai tendance à m'envenimer la vie pour les autres, ce qui n'aide pas lorsque j'essaie de prendre du temps pour moi. Le travail revient toujours au galop quand on ne s'y attend pas ; et c'est souvent au pire moment.

Je mets ma bouche en coin, cherche mes mots, essaie de justifier notre relation pour une quelconque raison que je n'arrive pas encore à saisir. Expliquer la raison même de cette relation, peut-être ? Me prouver que je mérite enfin d'être heureux ?

Bref. On a essayé de se détester, mais... le destin ? ou l'alchimie, peut-être ? n'a pas voulu nous voir en froid. Enfin, en froid... Nos débuts étaient assez... toxiques.

Color Code HTML:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kalos
Expérience : 436
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 13 Juin - 21:14


- À l'instant.

La réponse fit sourire Hélène. Il y avait en elle une pointe d’innocence. Le cœur de Troy s’ouvrit et la jeune femme tenait là le rôle de la confidente. Ça ne lui déplaisait pas. Elle préférait ça aux discours grandiloquents du Guériaigle. Le côté humain ressortait réellement.

-Bref. On a essayé de se détester, mais... le destin ? ou l'alchimie, peut-être ? n'a pas voulu nous voir en froid. Enfin, en froid... Nos débuts étaient assez... toxiques.
-Eh bien, il parait que l’amour commence par une dispute.

Elle fronça les sourcils, peu convaincue par ce qu’elle venait de dire. Dans le style phrase bateau préconçue, on repassera.

-Mais maintenant, ça se passe comment entre vous ?

Peut-être qu’Hélène mettait son nez là où elle ne devait pas. Peut-être qu’elle commençait à s’immiscer un peu trop dans ce qui ne la regardait pas. Néanmoins, elle était convaincue que Troy n’aurait rien dit s’il ne voulait pas qu’elle s’en mêle. Une subsistait tout de même. Pourquoi elle ? Ils se connaissaient à peine. Il devait bien avoir des personnes de confiance dans son entourage. Des amis sûrement mieux placés pour donner des conseils. Hélène avait toujours eu tendance à… délaisser ses petits amis. Et ça ne le rendait pas fière. Si elle pouvait éluder le sujet, ça serait l’arrangerait.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kanto
Expérience : 1250
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 15 Juin - 11:35
REQUÊTE PHOTOGRAPHIQUE

OST | Electric Light Orchestra - Mr. Blue Sky :
 

Je suppose que je peux continuer sur ma lancée. Je lui dois au moins ça. Elle va jusqu'à ignorer son éthique professionnelle pour m'offrir cette photo ; autant justifier la légitimité de son choix. Et puis, ce serait inhumain d'appâter une personne dans une discussion pour ensuite la chasser à coups de formule de politesse bateau.

Ça se passe très bien. Je l'ai vue hier, et...

Mes mots m'échappent. Ma réponse traine sur le bout de ma langue quelque part, mais je nage en pleine détresse. Comment lui expliquer sans trop vendre la mèche ? Mes joues profitent de mon silence pour s'empourprer ; je déglutis une boule de salive et crois y avaler ma répartie. Je hausse les épaules, un sourire béat en coin.

Oui, ça se passe très bien.

Je desserre le noeud de ma cravate, trempe mes mains dans la fontaine, m'humidifie les joues, les lèvres, la nuque. Je jette un œil par-delà la statue d'Hyporoi, vois au loin Ponyta se laisser caresser par un attroupement de gamins.

Je retourne en enfance avec elle. C'est une vraie bouffée d'air frais. On est... mignon. Niais, peut-être. Mais on s'amuse bien, alors... pourquoi pas ? Je t'avoue que ça me fait bizarre. Je n'ai jamais vraiment connu tout ça. Toute cette...

Je gratte ma joue, hausse un sourcil, pas du tout convaincu de mon explication.

Et puis, c'est une bonne influence pour moi.

Je sors mon paquet de chewing-gums, l'agite comme une maraca.

Depuis le temps que je voulais arrêter de fumer. Et toi, tu as un prétendant ?

Color Code HTML:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kalos
Expérience : 436
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 17 Juin - 21:21


La photographe sourit en voyant Troy, il semblait gêné et elle trouvait ça absolument adorable. Elle ne pouvait s’empêcher d’imaginer les tourtereaux se balader en ville, main dans la main. Un peu niais comme vision, certes. Mais un peu d’amour ne fait pas de mal à ce monde, parfois si violent.

-Si maintenant ça va mieux entre vous, c’est une bonne chose, je suppose. Elle hocha la tête. Ça se voit que tu l’apprécies, remarqua la jeune femme.
- Depuis le temps que je voulais arrêter de fumer. Et toi, tu as un prétendant ?

Hélène fit un « non » de la tête.

-Ni une prétendante, au cas où tu te poserais la question.

Pourtant, elle s’était déjà posé la question à elle-même. Si c’était le cas, elle aurait probablement été attirée par son amie d’enfance Mel’, non ? La jeune femme prit une mine déconfite. Elle n’aimait pas trop parler de ce sujet. Cette impression de se sentir étrange, tel un OVNI.

-Waouh ! Ce Pokémon doit être super rare !

Hélène regarda par-dessus la statue d’Hyporoi. Des enfants se rassemblaient près du Ponyta. La jeune femme fronça les sourcils. Depuis quand le cheval de feu était une créature rare, recherchée de tous ? Cependant, en voyant un des chenapans tenant fermement Hélios dans ses bras, elle comprit.

-Hé ! cria une fillette, moi aussi je veux le prendre.
-Non, il est à moi.

Le félin n’osa plus bouger. De nature pacifiste, il ne tenta même pas de se débattre. Il poussa juste des miaulements de surprises quand un gamin essaya de le caresser. Complètement prise par la conversation, sa dresseuse l’avait un peu… oublié. Elle s’empressa de débouler au milieu des enfants.

-Je doute très fortement qu’Hélios appartienne à l’un d’entre vous. Je suis sa dresseuse.

Voyant Hélène, le Hélionceau s’empressa de quitter les bras du garçon. La jeune femme le rentra dans sa Poké Ball, ce qui fit pousser des cris de déceptions aux enfants.

-Allez Madame ! On peut encore jouer avec ?
-Non, laissez-le tranquille, il… elle tenta de trouver une excuse pour qu’ils lui lâchent la grappe, il est très fatigué. Il faut qu’il se repose.
-T’as d’autres Pokémon avec une couleur rare ?

Ô joie. Ce que ces morveux étaient tenaces. Comment certaines personnes pouvaient les trouver adorables ? La jeune femme poussa un soupir exaspéré.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kanto
Expérience : 1250
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 18 Juin - 13:27
REQUÊTE PHOTOGRAPHIQUE

OST | Electric Light Orchestra - Mr. Blue Sky :
 

Elle s'oblige à préciser de n'avoir aucune âme frère ni sœur. Je ne me posais pas la question, non. Mais c'est vrai que de plus en plus de personnes choisissent de donner une chance à sa propre gent. Je ne juge pas. L'amour nous frappe la tempe d'un pied-de-biche quand on s'y attend le moins ; et parfois elle décide de coudre notre cœur avec celui d'une personne du même sexe. Aussi bizarre cela puisse paraître.

Je ne pensais pas à ça, mais soit.

Ce n'est peut-être qu'un effet de mode. Je ne dois pas trop y réfléchir. J'aimerais seulement que ça reste loin de moins et n'afflige pas ma famille, si famille j'ai.

Ponyta attire l'attention de l'autre côté de la fontaine. Je lorgne l'attroupement de gamins de tout à l'autre, aperçois l'Hélionceau chromatique de la photographe en pleine panique ; c'est lui la véritable cible des mains baladeuses des gosses.

Hélène débarque sur ses grands chevaux, essaie de faire retomber le soufflet de leur curiosité. Elle tente de récupérer son ami dans sa pokéball ; les morveux l'agressent passivement de questions de l'ordre de « Et pourquoi ci ? et pourquoi ça ? » dignes de leur trop jeune âge. Je récupère ma veste et la rejoins, tout sourire.

T’as d’autres Pokémon avec une couleur rare ?
Moi j'en ai un, m'immiscé-je de force dans la conversation.

Je plonge une main dans ma poche, empoigne une pokéball miniaturisée, l'active d'une pression sur le bouton central. Je désigne le sol ; un arc lumineux sinueux s'y dirige.

Il aime qu'on l'appelle Toto. Amusez-vous à l'attraper si vous le voulez ~

Je fais un clin d’œil à Ectoplasma. Attraper un spectre intangible pouvant léviter et traverser les murs, le sol, et se fondre dans les ombres de chacun ? Les gosses risquent d'être occupés pour une bonne demi-heure. Et le fantôme blanc jouera le jeu.

Mon ombre se déforme pour afficher quelques mots.

Maître. Monstre.
Vengeance.


C'est de bonne guerre, l'ami.

Je laisse paître Ponyta et me retourne vers Hélène, tout sourire.

Te voilà sauvée. Donc, nous disions ?

Color Code HTML:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: Mhyone :: Minami-
Sauter vers: