:: Mhyone :: Viridia :: Forêt de Tilleul Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[PV Artemis Bleuette] Oiseau de mauvais augure

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
avatar
Région d'origine : Kalos
Expérience : 1269
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 31 Mai - 16:01


La blonde étouffa un cri de surprise alors que le jeune homme à ses côtés la retenait fermement. Elle n'eut pas le temps de comprendre sa chute qu'il l'avait déjà rattrapée par réflexe. Certes, il n'avait pas été très doux, mais Artémis n'était pas à terre, au milieu de la boue et des feuilles, et c'était l'important. De plus, la chute aurait surement attiré l'attention de l'animal en face, et qui sait comment il réagirait. Pas le temps de se remettre de ses émotions, Thelos lui expliquait à voix basse ce qu'il se passait, que le Grahyena n'allait surement pas attaqué puisqu'il n'en tirerait rien. Artémis retint sa respiration le temps de l'explication et hocha la tête, se détendant un peu.

Le cœur de la jeune femme manqua un battement lorsqu'elle vit apparaître le Mangriff de nulle part. La pauvre fille allait faire une attaque cardiaque si ça continuait ! Le félin se posta devant son dresseur, ce dernier lui indiqua de rester calme. Ordre que le Pokémon n'écouta visiblement pas puisqu'il prit une posture menaçante. Artémis ne savait pas trop si elle était rassurée que le félin soit prêt à les protéger ou si elle devait s’inquiéter que le Grahyena les attaque. La blonde put entièrement se détendre et respirer lorsqu'elle vit les deux hyènes s'éloigner dans la forêt. Elle soutint le regard profond de l'animal en frissonnant un peu avait qu'il ne se retourne.

"J'ai eu la peur de ma vie, souffla-t-elle, encore un peu perdue. Oh, mince pardon. Je ne vous ai pas fait mal ?"

La blonde écarta ses mains du poignet du jeune homme au moment où elle réalisa qu'elle le serrait toujours. Certes, elle n'avait pas une poigne de fer, mais elle se sentait obligée de vérifier qu'il n'avait rien. Du coin de l’œil, elle considéra le bras qui la ceinturait à la taille et se rendit compte de la proximité avec Thelos. Ne voulant pas passée pour une malpolie, elle n'osa pas le repousser et se contenta de scruter les arbres autour, les joues en feu. A peine venait-elle de lever son regard qu'elle détailla une silhouette dans les branchages, difficile à dissocier de la pénombre mais visible si on se concentrait. Ou peut être par habitude. Le Cornèbre prit son envol et s'approcha pour venir se poser à coté de sa dresseuse. Il considéra de son regard carmin Thelos puis Pallas, l'air méfiant. La blonde, elle, laissa apparaître un sourire à la vue de son compagnon.

"Te voila enfin ! Je commençais à m’inquiéter."

L'oiseau plongea son regard dans celui de sa dresseuse, visiblement il ne comprenait pas. Il n'était pas rare que le Pokémon Vol parte quelques temps, pourquoi était-elle aussi inquiète cette fois-ci ?

"Je dois vous remercier pour votre présence. Je n'ose pas imaginer comment est-ce que ça se serait passé si vous n'aviez pas été la, Thelos. Nous devrions peut être nous remettre en route."

La jeune femme hésitait entre l'appeler par son prénom et monsieur. Est-ce que c'aurait été bizarre de dire monsieur ? Il avait l'air d'avoir son âge... Bref. Elle commençait à fatiguer et la nuit ne faisait que commencer. Se retenant de bailler aux corneilles, elle jeta un œil vers le chemin qui menait à Viridia. Ils devraient reprendre leur marche s'ils voulaient arriver en ville avant que d'autres dangereux Pokémon ne se montrent.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 377
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 31 Mai - 18:23
- Je dois vous remercier pour votre présence. Je n'ose pas imaginer comment est-ce que ça se serait passé si vous n'aviez pas été la, Thelos. Nous devrions peut être nous remettre en route.

Hm ? Le jeune homme mit quelques secondes à comprendre le sens de la remarque, en constatant qu'il tenait encore Artemis au niveau de la hanche, comme si elle allait tomber de nouveau ou qu'on allait les attaquer. Sursautant à moitié, il délaça sa prise de la demoiselle et recula d'un léger pas, confus. Jusqu'ici, il n'avait pas encore tout à fait réalisé ce qu'il faisait, mu par les impérieux de l'instant. Mais maintenant que la crise était passée, il se sentait tout de suite un brin gêné d'avoir agit ainsi.

- Euh bien sûr. Désolé, je m'étais rendu compte que… Enfin. Pallas ? Ca va ?

Le Mangriff redressa les oreilles, curieux, et tourna un regard interrogateur vers son maitre et ami. Bien sûr qu'il allait bien, il n'y avait même pas eu de confrontation. Simplement, ça lui donnait une bonne excuse pour s'occuper quelques secondes à autre chose. Et puis ça ne faisait jamais de mal. Il inspecta quelques secondes le pelage de son Pokemon, puis une fois sûr qu'il ne s'était pas blessé lors de leur séparation, Thelos s'avança un peu vers l'endroit où s'étaient tenus les deux Pokemon sauvages. Grâce au rayon de lumière crue qui jaillissait de sa lampe torche, fouiller l'endroit pour déceler quelque chose d'intéressant ne prit que quelques secondes. Malheureusement pour lui, il ne trouva rien de vraiment probant. Quelques empreintes, tout au plus, mais il n'était plus du tout au stade de s'extasier sur des empreintes de Grahyena.

- Dommage, quand même...

L'Eleveur aux cheveux blancs l'avait murmuré tout bas, se souvenant de ce moment de vis à vis étrange avec, déjà, une certaine nostalgie. La beauté de ce grand Pokemon, campé fièrement sur ses pattes puissantes, l'impression de sauvagerie calme ; tout rappelait à quel point l'humain était souvent petit devant la nature. M'enfin. Dans un haussement d'épaules, il se retourna vers Artemis et lui sourit un peu.[/color]

- Je suis content qu'on ait rien. Mais quelque part, c'est une bonne nouvelle. Si on a croisé un Grahyena ici, c'est qu'il n'y a rien de plus dangereux dans les alentours. Qui sait, on arrivera peut-être avec moins d'ennuis que prévus.

I
l se rapprocha de nouveau d'Artemis et l'invita d'un geste de la main à poursuivre leur route. Maintenant qu'ils étaient accompagnés de leur Pokemon, Thelos était un brin plus confiant et espérait qu'une assurance nouvelle gagne Artemis de retrouver ainsi une figure familière. Mais c'était curieux de voir qu'être tous les deux en face de ce danger avait rendu Artemis plus sympathique et proche qu'une grosse heure plus tôt, quand il l'avait vue pour la première fois et qu'il avait manqué de la prendre pour une touriste perdue en plein milieu de la forêt.

- N'empêche, on peut dire que vous aurez mérité votre job, vous, gloussa légèrement Thelos, avant de reprendre. C'est quand même pas tous les jours qu'on doit braver une forêt la nuit pour mériter un post de cuisinière.

M
ais était ce bien ce poste là dont elle lui avait parlé ? Il se rappelait bien qu'il s'agissait de restauration mais, finalement, il lui semblait après coup que son interlocutrice n'avait pas précisé exactement de quoi il en retournait.


-Un doux manteau de solitude pour se protéger du froid-
-Une tendre toile d'espoirs pour se protéger de la pluie-
-Une fragile épée de rêves pour se protéger des Ombres-
-Une caressante armure de volonté pour se protéger de soi-
-Un soyeux bandeau de ténèbres pour se protéger de la cécité-
-Un puissant rugissement de vie pour se protéger de l'espoir-
-Un haut mur de désillusions pour se protéger du courant-

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kalos
Expérience : 1269
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 31 Mai - 19:51


Thelos s'écarta promptement de la blonde qui sourit, les joues toujours rouges d’embarras. Elle se consolait un peu en remarquant que le jeune homme était tout aussi confus. Dans le feu de l'action, aucun d'eux n'avaient remarquer la proximité, elle ne pouvait pas lui en vouloir qu'à lui. Son regard se leva vers le visage de son compagnon de route mais ce dernier ne finit pas sa phrase qu'il s'occupait déjà de son Mangriff. Elle le laissa s'occuper de son Pokémon et prit du temps pour tenter de se montrer présentable. Enfin, dans la pénombre le jeune homme n'allait pas remarquer les quelques détails qu'Artémis arrangeait dans l'ombre mais elle se sentait mieux. Épousseter sa robe, se recoiffer rapidement, replacer son sac dans son dos, vérifier qu'elle n'avait pas de message sur son téléphone... Hm ? Un de ses grands-parents : "Tu es bien arrivé à Bord-au-vent chérie ? Bisou !". Oui, bien sur. Ses doigts pianotèrent vite sur l'appareil et la blonde répondit : "Oui ! On se voit bientôt, bisou !". Cacher sa petite expédition nocturne en forêt était la meilleure chose à faire. Ses pauvres grands-parents ne survivraient pas d'imaginer leur petite-fille chérie dans les bois avec un inconnu en pleine nuit. Elle rangea son mobile alors que Thelos revenait vers elle.

"Je suis soulagée d'apprendre ça ! J'imaginais deja rencontrer un Drascore comme à Kalos ou pire."

Elle frissonna en se rappelant cette horrible expérience. Les sorties scolaires au collège pouvait vite mal finir si la prof s'y connaissait pas un minimum en Pokémon. Mais la situation n'était pas la même maintenant, Artémis était accompagné d'un spécialiste visiblement, et de deux Pokémon. La blonde se sentait parfaitement en sécurité et calme. Ce qui était plutôt étrange considérée la situation d'il y a à peine quelques minutes. Elle suivit Thelos lorsqu'il fit signe de reprendre leur marche. Ce dernier relança la discussion en riant un peu.

"Et encore, je ne suis même pas sur de le recevoir ce post ! Je dois juste rencontrer les contacts de ma famille et ils verront s'ils veulent de moi ou non.. Autant dire qu'avec ma chance et mes compétences moyennes, je suis pas très optimiste ahah, répondit-elle en riant jaune. Cette traversée pourrait très bien n'aboutir à rien. Mais bon, ça me fera un bon souvenir !"

Elle se sapait toute seule le moral, une professionnelle en pessimisme. Son cerveau mit du temps à réaliser tout ce qu'elle venait d'avouer, et très vite la blonde se sentit idiote d'avoir balancer tout ça. Elle frotta son poignet et tourna la tête vers le chemin. Maintenant qu'elle y pensait, elle était de plus en plus effrayée à l'idée de passer un entretien avec les amis de ses grands-parents. Foutu manque de confiance en soi !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 377
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 2 Juin - 15:08
Thelos jeta un regard surpris à Artemis, mais préféra bien vite le détourner en de rappelant que c'est ce genre d'inattention qui avait causé cette rencontre malencontreuse avec le Pokemon sauvage. Cette fois le duo s'en était bien sorti mais ce n'était pas non plus une raison pour de montrer imprudent de nouveau. Malgré qu'il pensait sincèrement être dans le territoire du Grahyena et donc hors du territoire d'autres prédateurs, il restait plein de petits détails prompts à ruiner leur voyage. Il suffisait simplement de trébucher, se prendre le pied sur une racine, un caillou qui roule, tomber, casser la lampe torche…

Neanmoins, malgré tous ces pièges nombreux et variés qui nécessitaient une attention constante de la part du jeune homme, difficile d'ignorer la dévalorisation un peu amère que son interlocutrice s'était elle-même infligée. Le rire qui avait franchi les lèvres d'Artemis avait laissé un gout de tristesse sur celles de l'Eleveur aux cheveux blancs, comme si il avait pu embrasser une brève seconde la surface de cette amertume. C'était un problème qu'il n'avait jamais vraiment connu lui-même, et il se sentait...un peu désemparé face à cette faille mise à nue au détour d'une conversation dont la franchise avait été excitée par le danger, et la coagulation pour s'en sortir que ce dernier avait induit. Un peu gêné.

Et d'un autre côté...comment donner totalement tort à Artemis ? Il ne la connaissait que depuis peu, mais il fallait avouer que pour le moment, elle lui faisait l'effet de quelqu'un qui performait moyennement. Une robe en forêt, un Cornèbre pas encore obéissant, trébucher au mauvais moment devant le Grahyena… Pourtant, sans qu'il ne sache pourquoi, cette analyse ne lui plaisait pas. C'était son côté curieux et analytique qui parlait, plus que son côté humain qui se serait éventuellement éforcé d'atténuer un jugement trop dur. Il avait ce sentiment très particulier que, non, définitivement, il manquait un élément important dans son raisonnement sans vraiment savoir lequel. Alors, comme toujours quand on avait manqué un détail, il recommença tout.

L'Eleveur tapotta l'épaule de Pallas et lui fit un petit signe de menton pour prendre la tête du groupe. Lui et sa vision de chat les aideraient le temps qu'il regarde Artemis. Puis il s'arrêta, et plongea son regard calme dans les yeux de la blonde demoiselle en face de lui. Il s'efforça de la regarder, de la regarder vraiment comme si il la redécouvrait pour la première fois. Cette jeune femme qui était venue en forêt en robe, mais qui ne s'était jamais plainte des racines ou des troncs tombés ou des fougères ou de quoique ce soit. Cette femme qui ne maitrisait pas son Pokemon mais qui pourtant continuait de tenter de le comprendre. Cette femme qui avait fait face à une bête sauvage et meurtrière, en ayant peur oui, mais sans pleurer et sans demander à ce qu'on s'arrête pour monter un camp. Soudain, l'image qui lui manquait perça finalement les questionnements de Thelos, alors qu'elle s'imposait avec une évidence naturelle. Il chercha ses mots quelques secondes et se mit à parler, pesamment au début, puis avec plus de fluidité à mesure que tout se déroulait.

- Artemis… Je sais qu'on se connaît depuis pas longtemps, et tout ça… Et ne vous en faites pas, je ne vais pas vous ennuyer avec ça tout le trajet, mais… eh bien, j'aimerais vous raconter quelque chose. Il reprit sa marche, lentement, plus pour laisser passer l'excédent de nervosité physique qu'autre chose. Je me souviens d'un moment assez déchirant que j'ai ressenti, pendant mes études pour devenir Eleveur Pokemon. C'était dans une pension de ma région, Hoenn. J'y étais en tant qu'observateur, et le hasard a fait que durant les deux semaines de ma présence, un œuf de Ponyta devait éclore. Y'a pas eu de complications, le petit est bien né, tout ça tout ça. Mais il était incapable de tenir sur ses pattes. Je le voyais, à peine sorti de l'oeuf, essayer de se lever et s'écraser lamentablement sur le sol, geignant avec tristesse et incompréhension de ne pas réussir à simplement approcher les siens. On ne devait pas intervenir, question de le laisser apprendre par lui même, et contempler ce petit tomber de seconde en seconde, se ramasser gamelle sur gamelle, c'était vraiment prenant. Je n'ai jamais vu un Pokemon ou un humain essayer quelque chose avec autant d'efforts, et malgré autant d'échecs.

Thelos se tut pendant quelques secondes, comme perdu dans ses souvenirs alors qu'il revivait la scène, intérieurement, et que ses pieds marchaient par automatisme alors qu'il était tourné vers le chemin. Un sourire, doux et un peu lointain, vint toutefois dessiner une courbe sur son visage.

- Vous me faites un peu pensé à ce Ponyta. Pour le moment, vous vous pensez moyenne, peut-être un peu incapable, et sans doute que vous vous prendrez les pieds de temps en temps. Mais je connais peu de personnes qui, comme vous, auraient cette espèce de courage un peu inconscient de continuer malgré tout à essayer. Et quelque part, je me dis que tôt ou tard, toutes ces expériences accumulées ne pourront que vous servir.


-Un doux manteau de solitude pour se protéger du froid-
-Une tendre toile d'espoirs pour se protéger de la pluie-
-Une fragile épée de rêves pour se protéger des Ombres-
-Une caressante armure de volonté pour se protéger de soi-
-Un soyeux bandeau de ténèbres pour se protéger de la cécité-
-Un puissant rugissement de vie pour se protéger de l'espoir-
-Un haut mur de désillusions pour se protéger du courant-

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kalos
Expérience : 1269
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 2 Juin - 23:11


Un silence pesant s'installa après la remarque de la blonde. Cette dernière fixait un point invisible droit devant elle, se concentrant pour ne pas être ensevelie par ses pensées et ses doutes. Ses doigts se croisaient et se tortillaient par réflexe. La jeune femme ne savait pas ce que Thelos en ce moment même pensait d'elle. Elle ne savait pas quoi penser d'elle-même non plus. Le soulagement de ne pas s'être faite déchiquetée par un Grahyena sauvage avait déliée sa langue, mais à quel prix. Les voila donc tout les deux silencieux, elle trop embarrassée pour tenter de changer le sujet et lui plonger dans une réflexion dont la blonde n'avait aucune idée.

Du coin de l’œil, Artémis vit Pallas s'avancer pour se poster devant le groupe. La jeune femme se demanda pourquoi et se tourna donc vers Thelos pour poser la question, histoire de reprendre la conversation et peut être oublier ce moment un peu embarrassant. Mais lorsque le regard émeraude de la blonde se dirigea vers le visage du jeune homme, il fut happé par les yeux de ce dernier. Les joues de la blonde rougirent à nouveau alors qu'ils se fixaient. Artémis n'était pas une experte en psychologie ou quoi, mais elle faisait de son mieux pour deviner ce que le jeune homme aux cheveux blancs faisait ou pensait à ce moment. La jugeait-il ? A ce niveau la, la blonde se trouvait perdue. Mais elle ne pouvait pas détourner son regard de lui.

Soudain, le jeune homme prit la parole. Leur marche reprit alors que Thelos commençait à raconter. Artémis se contenta de hocher poliment la tête, à l'écoute. L'histoire du petit Ponyta fit légèrement sourire la blonde qui trouva l'anecdote assez touchante. Lorsqu'il racontait, Thelos semblait peu à peu s'éloigner de l'instant présent, comme s'il remontait le temps pour vivre à nouveau ce moment. Cette histoire semblait être important pour lui. Ainsi, elle fut surprise de l'entendre la comparer à ce Ponyta. Un haussement de sourcil minuscule accompagna la surprise de la jeune femme mais son visage se ferma au fur et à mesure de l'explication. Encore une fois, elle ne savait quoi penser de cette analyse. Thelos l'avait cerné en seulement quelques heures, et cela effrayait Artémis d'une certaine façon. Le message était en gros très positif, le jeune homme voulait surement lui remonter le moral, lui montrer que ses efforts paieront dans le futur. La blonde ne pouvait juste pas s'identifier à cette image qu'il se faisait d'elle.

"Oh je crois que vous me surestimez beaucoup ahah, mais comme vous j'espère que mes efforts ne seront pas vains. Mais je suis sûre que je pourrais faire plus, c'est même certain."

Evidemment qu'elle le pouvait. Depuis son enfance on lui répétait cela. "Résultats satisfaisants, mais je m'attendais à mieux Artémis." / "Tu as tellement de potentiel, si seulement tu faisais plus d'effort !" / "C'est bien Arty, mais tu peux mieux faire, il faut te bouger un peu.". Toujours montée sur un piédestal, tout le monde autour d'elle s'attendant à ce qu'elle soit à la hauteur. Mais à la hauteur de quoi ? Au lieu de l'aider à se dépasser pour atteindre ses objectifs, la jeune femme comprit qu'elle n'était jamais assez bien pour les attentes de ses proches. La vérité était qu'elle n'était pas aussi parfaite comme la plupart des gens qui la connaissaient pensaient. La blonde se frotta la nuque et lâcha un long soupir. Ce n'était pas le moment. Après avoir réfléchi un instant, elle répondit sur un ton qui se voulait plus joyeux. En tout cas moins pessimiste.

"En tout cas je suis flattée que vous pensiez ça. Que je suis courageuse et persévérante. Je vous avoue que je ne pensais absolument pas ça de moi."

Cela sonnait bien plus optimiste dans sa tête. La fatigue devait peser beaucoup dans la balance, elle n'avait plus vraiment la force de jouer son rôle et laisser finalement ses pensées s'exprimer sans filtre. Nouveau soupir, elle se fatiguait toute seule.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 377
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 3 Juin - 17:49
Les paroles d'Artemis, quand même rudement plus optimistes et confiantes que ses précédentes (ce qui n'était pas vraiment difficile, d'un côté, fallait bien l'avouer) tirèrent un petit sourire rassuré et content à l'Eleveur. Ca lui faisait du bien, d'une certaine manière. Un petit vent de fraicheur qui chassait en partie les dépots sales qu'avaient laissé les doutes et les regards baissés de la demoiselle. Naturellement, il n'avait pas la prétention de croire que sa petite histoire allait révolutionner la vie d'Artemis, d'un coup comme ça. Ca aurait été bien, mais il ne fallait pas se leurrer. En revanche, avec un peu de chance, il espérait avoir laissé sur son passage un petit sentier un peu plus défriché que les autres, prêt à être arpenté quand bon lui semblerait.

Parlant de sentier défriché, ça faisait maintenant un moment qu'ils marchaient. Thelos, sans lacher la lampe torche, cueillit dans une poche à sa ceinture son Pokenav. Il appuya sur le bouton bleu du centre, et l'instrument se déplia tandis qu'un écran s'affichait, puis s'illuminait. L'outil mit quelques secondes à géolocaliser le groupe, mais finalement, il lui livra l'information qu'il voulait. Avec un sourire rassuré, il montra le Pokevan à Artemis.

- Si on continue à ce rythme, dans une heure, nous sommes arrivés à destination.

I
l laissa l'instrument ouvert quelques secondes de plus, puis le replia et le rangea, songeur. Arrivés à destination. Thelos ne s'en rendait compte que maintenant, mais ils n'avaient nulle part où dormir ce soir, et pas du tout l'énergie de monter une tente pour quelque heures de repos seulement. Est ce qu'y aurait un hotel d'ouvert, à cette heure ? De ce qu'il avait cru voir, Viridia, à l'autre bout de la forêt, n'était pas franchement franchement ce qu'on pouvait appeler une grande ville. Bon. Il fit donc une croix sur l'hotel. Le Centre Pokemon les accueillerait sans doute pour la nuit. Ca faisait vraiment clochards, mais c'était ça ou dormir dans une grange sans demander l'avis de son propriétaire. Que de complications. Il poussa un petit soupir et fit part de ses préoccupations à sa compagne de route.

- On va surement devoir aller au Centre Pokemon, si on veut avoir un endroit où dormir. Ou trouver un tas de foin quelque part, dans un village perdu en forêt ça devrait pas être trop compliqué.

Une chance que ça tombe dans une période de l'année aussi clémente. Thelos n'osait pas imaginer la galère que ça aurait été avec vingt degrés de moins. Au moins il n'avait pas froid. Quant à Pallas, inutile de se faire du soucis pour lui. Ca devait même lui plaire, ce genre de marche nocturne. Après tout, c'était un peu son élément. Il ne manquait plus que des Seviper, et il était le plus heureux des Mangriff. Néanmoins, cette forêt l'intriguait. Il aurait aimé y passer plus de temps, pour prendre des notes… En examinant tranquillement les arbres autour, il relança la conversation.

- Au fait, vous êtes déjà venue ici ? Je serais curieux de savoir ce qui se cache dans ces bois, la nuit...


-Un doux manteau de solitude pour se protéger du froid-
-Une tendre toile d'espoirs pour se protéger de la pluie-
-Une fragile épée de rêves pour se protéger des Ombres-
-Une caressante armure de volonté pour se protéger de soi-
-Un soyeux bandeau de ténèbres pour se protéger de la cécité-
-Un puissant rugissement de vie pour se protéger de l'espoir-
-Un haut mur de désillusions pour se protéger du courant-

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kalos
Expérience : 1269
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 3 Juin - 18:51


L'appareil que Thelos venait d'allumer était inconnu à Artémis, et pourtant elle était plutôt calée niveau nouvelles technologies. Surement une sorte d'Holokit version Hoenn ? Normal qu'elle ne connaissait pas dans ces cas la. L'écran s'illumina et afficha une petite carte où on pouvait distinguer le petit groupe. De ce qu'elle voyait, ils étaient encore loin d'arriver à Viridia. Avec un sourire, le jeune homme montra le résultat de sa recherche à Artémis qui hocha la tête. Encore une heure de marche ? Elle ne pensait pas pouvoir survivre.

Le trajet allait être long, et si elle ne trouvait pas vite un moyen d'oublier que la marche était une des activités qu'elle haïssait le plus au monde, elle risquait de se plaindre. Comme elle en avait envie à cet instant, ses jambes, ses pauvres jambes, ses pieds, elle avait l'impression de puer la sueur... Son regard émeraude examina pour la centième fois le paysage, mais encore une fois n'y trouva rien d’intéressant. Alors que la blonde désespérait et tentait en vain de s'endormir en marchant, Thelos, toujours très rationnel, fit remarquer qu'ils devraient surement dormir dans un centre Pokémon. Elle fronça les sourcils, Viridia était si paumée que ça ? Il n'y avait même pas d’hôtel ?

"Un tas de foin ? répéta Artémis en pouffant de rire. Vraiment ?"

Son sourire s'effaça presque automatiquement lorsqu'elle s'imagina dormir sur la réserve d'un fermier et surtout avec Thelos. Le pire c'était qu'il n'avait même pas dit ça sur le ton de la blague, du moins elle ne l'avait pas compris. Son visage se décomposait peu à peu alors qu'elle se voyait déjà le lendemain matin, réveillée par un paysan enragé, les cheveux en bataille et littéralement plein d'épis accompagné d'un mal de dos. Les épaules de la blonde frissonnèrent. Elle pouvait faire beaucoup d'effort, mais dormir sur de la paille ?! Non pas qu'elle soit une princesse mais tout de même... C'était une fleur délicate Artémis.

"Non, jamais venue. Maintenant que vous le dites, je me demande aussi ce qu'il peut y avoir dans cette forêt. Mais le prédateur de tout à l'heure m'a un peu coupé l'envie d'explorer, avoua-t-elle en souriant pour elle-même. Je suppose que vous reviendrez une prochaine fois ? Cette fois-ci je ne serais pas dans vos pattes !"

Pour le coup, la blonde ne disait pas ça sur le ton de la dévalorisation. Tout deux savaient que si elle n'avait pas été la le jeune homme aurait pu faire toutes les choses qu'il avait envie. Le pauvre avait vu s'enfuir l'occasion d'étudier la forêt en pleine nuit et un prédateur avec son petit. La blonde grimaça, s'il n'avait pas été aussi galant avec elle il aurait pu faire tout ça. L'envie de s'excuser montait, mais la blonde se retint.

"J'aurais juste une question.. On ne se connait pas beaucoup mais, vous n'avez eu peur à aucun moment depuis notre rencontre, ou en tout cas je n'en ai pas eu l'impression ? Ce que je voulais dire c'est que.. Enfin, comment faites-vous ? C'est un peu idiot comme question mais.. Hm."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 377
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 3 Juin - 19:31
- Non, jamais venue. Maintenant que vous le dites, je me demande aussi ce qu'il peut y avoir dans cette forêt. Mais le prédateur de tout à l'heure m'a un peu coupé l'envie d'explorer. Je suppose que vous reviendrez une prochaine fois ? Cette fois-ci je ne serais pas dans vos pattes !

Thelos rit doucement à cette remarque. Oui, en effet, c'était le plus probable. Il sentait bien qu'il était passé à côté de pas mal de choses intéressantes, pas mal d'occasions d'apprendre, de découvrir, et de s'émerveiller. Il y reviendrait certainement, en effet. D'un autre côté, sans qu'il ne sache vraiment pourquoi, il se sentait une irrépressible envie de falaises, de mer, de calanques. D'horizon. D'un geste naturel, il porta une main à son poignet droit, pour toucher le Charme Ovale. Ses pensées s'envolèrent vers Hoenn, sa Hoenn. Lui manquait-elle déjà ?

- J'aurais juste une question..

L'Eleveur aux cheveux blancs jeta un coup d'oeil curieux à Artemis, l'invita à poursuivre d'un assentiment muet. Il l'écouta, et bien que les manières gênées et un peu candides de son interlocutrice transforme les signes extérieurs de sa curiosité en ceux d'un amusement dénué de moquerie, il prit tout de même la peine de réfléchir à ce qu'elle venait de lui demander. Avait-il eu peur ? Non, force est de le reconnaître. Naturellement, comme le commun des mortels, Thelos s'était senti en danger devant Grahyena. Mais c'était justement une sensation d'adrénaline pulsante et d'excitation énergique bien plus qu'une quelconque nécrose sur moi même. Toutefois, le jeune homme avait beau cherché, il ne trouvait pas de raison précise et totalement exacte à offrir pour expliquer son comportement. C'est finalement sur cette imprécision qu'il passa au crible analytique de ses pensées, jusqu'à livrer la réponse, un peu hésitant.

- Eh bien… Je pense que la peur, c'est un peu ce qu'on ressent quand on ne sait pas. Savoir évaluer le danger, ou savoir quoi faire pour y répondre, ou savoir quelle sera la suite… Ces incertitudes laissent un vide, et ce qui remplie ce vide, c'est la peur. Si  je n'avais rien pu faire, oui, j'aurais sans doute eu peur. Mais je connais les Pokemon, je connais leurs manières de faire, leurs vies, je connais ce qu'est être sur le terrain… C'est un peu comme si je n'avais pas le temps d'avoir peur, dans ces conditions. Je vois une situation, j'essaie de l'analyser correctement puis d'y répondre de manière adéquate. Quel que soit notre niveau de compétence, il y a toujours quelque chose à faire pour améliorer les choses. Puis il ajouta, avec un petit sourire gêné, comme si avoir autant parlé le mettait mal à l'aise. Enfin, c'est mon avis du moins. Et je suis sûr que quand je vous inviterai à nouveau à une promenade dans les bois, d'ici quelques mois, vous serez un peu moins tendue !

Oui. Avec le recul, la réponse qu'il venait d'offrir à Artemis lui semblait la bonne. Mais malgré tout, elle n'était pas complète. Une petite voix, au creux de ses pensées, lui soufflait autre chose. La voix de l'évidence. Avoir peur des Pokemon ? Bien sûr qu'ils étaient effrayants, dans un sens. Ils avaient des capacités physiques bien supérieures aux humains. Mais eux étaient profondément différents. Ils ne pillaient pas leur planète en l'épuisant à outrance, ils ne détruisaient pas les autres formes de vie à outrance mais dans un cycle précis et équilibré, ils ne tuaient pas pour le plaisir ou le lucre… Les Pokemon étaient tellement moins sales que les humains. Au fond, Thelos savait que c'était d'eux qu'il avait vraiment peur.


-Un doux manteau de solitude pour se protéger du froid-
-Une tendre toile d'espoirs pour se protéger de la pluie-
-Une fragile épée de rêves pour se protéger des Ombres-
-Une caressante armure de volonté pour se protéger de soi-
-Un soyeux bandeau de ténèbres pour se protéger de la cécité-
-Un puissant rugissement de vie pour se protéger de l'espoir-
-Un haut mur de désillusions pour se protéger du courant-

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kalos
Expérience : 1269
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 3 Juin - 23:13


Comme elle l'avait imaginé, le calme du jeune homme résidait principalement dans sa connaissance de l'environnement et des Pokémon. Elle avait remarqué, durant les quelques moments de crise de ce soir, le comportement très analyste de Thelos. Comme s'il avait toujours un coup d'avance sur tout, il ne perdait pas son sang froid et gardait les idées claires. Il savait quoi faire, comment et quand. La réponse du jeune homme satisfaisait la blonde, en fait comme dit plus tôt elle le savait déjà en quelque sorte. Elle cherchait encore des excuses pour ne pas avoir à faire l'effort de s'améliorer à ce niveau la. Dans un sens, elle ne voulait pas perdre cette aspect d'elle car elle aurait l'impression de ne plus être la même. Mais n'était-ce pas le but de son voyage ? Les idées d'Artémis s'entrechoquaient et ne faisaient aucun sens, ses décisions étaient faites après de longues réflexions mais au final, elle n'aboutissaient à presque rien, tout restait pareil.

"J'en doute ! Si un jour je propose une balade en forêt la nuit, c'est que quelque chose ne va pas ! De toute façon je ne pourrais l'éviter pour toujours. Autant essayer de dépasser cette peur n'est-ce pas ? Et puis, je me sentirais surement un peu mieux lorsque j'aurais appris à entrainer mon Cornèbre et les potentiels additions à mon équipe."

La jeune femme se sentait vraiment à l'aise avec Thelos. Et ce n'était plus seulement dû à la retombée d'adrénaline de plus tôt. Artémis se sentait en confiance à ses cotés et elle arrivait à aligner des réponses de plus d'une phrase sans partir dans un silence maladif. Pour une première rencontre à Mhyone, on pouvait dire qu'elle était sur la bonne personne mais surement pas dans les meilleurs circonstances. Enfin, aurait-il eu le même genre de lien si tout ces événements n'eurent pas lieu ? Elle en doutait. Finalement elle était plus heureuse d'avoir été confronter à tout ça.

Les idées de la blonde revinrent finalement sur ses dernières paroles. Elle venait de dire qu'elle considérait ajouter d'autres Pokémon à son équipe. Certes, elle avait lancé ça comme une banalité on va dire, la vérité étant qu'elle n'avait jamais réfléchi à des Pokémon qu'elle voulait attraper. Rien que l'idée d'attraper une de ces créatures semblait irrationnel aux yeux de la blonde. Elle ne se voyait définitivement pas faire comme les dresseurs à la télé. Et pourtant, au fond elle le voulait. Avoir un groupe de petits Pokémon qui grandiraient avec elle, avec qui elle partagerait tout, qu'elle présenterait à sa famille... Une vie avec des Pokémon enchantait Artémis au même niveau qu'imaginer une vie de famille.

Elle coupa court au flux de ses pensées pour à nouveau se concentrer sur le moment présent, c'est à dire marcher dans le noir avec Thelos. Aucun d'eux n'avait prononcé une parole depuis quelques minutes, chacun surement dans ses pensées.

"Donc vous avez étudié pour devenir Eleveur ? Vue vos connaissances ça ne m'étonnes pas vraiment, mais du coup vous êtes à Mhyone pour continuer vos études ou pour trouver un job vous aussi ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 377
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 4 Juin - 15:11
Ce n'était pas un silence désagréable. Pas ce genre de silence né de la gêne ou de l'incapacité de communiquer, non. Plus le silence de deux personnes qui apprennent à se connaître, et à explorer la présence de l'autre. Le genre de silence que Thelos appréciait à leur juste valeur, pour ce qu'ils étaient. Des moments paisibles et de repos, où ses pensées cogitaient un peu moins. Il découvrait avec une certaine surprise satisfaite que la présence d'Artemis passait beaucoup mieux que prévu. Surement grâce à la jeune fille en particulier, ainsi qu'au sort qui l'avait forcé à patienter assez pour s'habituer à cette personne. Quoiqu'il en soit, malgré que le jeune homme était simplement bien, il ne trouva pas matière à se plaindre que sa compagne de route relance la discussion.

[color=#55E13D]- Donc vous avez étudié pour devenir Eleveur ? Vue vos connaissances ça ne m'étonnes pas vraiment, mais du coup vous êtes à Mhyone pour continuer vos études ou pour trouver un job vous aussi ?

- Oh, vous savez, dans ma branche, on ne cesse jamais vraiment ses études. Ou alors, c'est qu'on est mauvais.

M
algré le sourire affable qu'il abordait en disant ça, ce n'en était pas moins vrai. Les Eleveurs avaient permis beaucoup d'avancées sur la compréhension des Pokemon, et bien que la plupart d'entre eux n'aient pas le niveau d'études de Thelos (et s'apparentaient d'avantage à des agriculteurs qu'à des Eleveurs), ceux qui étaient issus d'une formation longue et rigoureuse comme la sienne étaient tout autant capables de tenir une pension que de soigner basiquement les créatures ou encore d'étudier les sauvages. C'était lui ensuite qui avait voulu faire de son diplôme ce qu'il en faisait aujourd'hui.

- Néanmoins, reprit-il, je suis ici pour trouver un job. Mais je suis tristement surpris et déçu par la situation de l'île. J'étais à peine arrivé qu'on m'informait que le Professeur Acacia ne prenait plus d'assistants. Je pense me rendre dans le complexe d'études du Professeur Vive, du coup, et voir pour y être engagé.

L
e jeune homme disait ça sans en être vraiment convaincu. S'enfermer dans un labo et être coupé du terrain, c'était pas vraiment ce à quoi il aspirait en partant de Hoenn, et si ça devait finir ainsi, il ne resterait surement pas plus de quelques années à Mhyone et retournerait ensuite dans sa région pour faire ce qu'il aimait. Ou alors...

- Ou alors j'ouvrirai une pension. Je sais pas encore. Il me reste du temps avant d'avoir besoin de me sédentarisé, je pense. Pas beaucoup, mais c'est déjà ça. D'ailleurs, et toi ? Comment tu feras pour explorer la région si jamais tu es prise au poste que tu veux ? Ca ne risque pas d'entraver un peu tes idées de devenir Dresseuse ?

Et il y avait une question sous jacente à celle ci, qui venait titiller les pensées de l'Eleveur aux cheveux blancs. Si effectivement Artemis se posait quelque part, est ce que ça ne risquait pas de ruiner leurs chances de se revoir un jour comme ça ? Ca serait quand même dommage, il fallait qu'il se l'avoue.


-Un doux manteau de solitude pour se protéger du froid-
-Une tendre toile d'espoirs pour se protéger de la pluie-
-Une fragile épée de rêves pour se protéger des Ombres-
-Une caressante armure de volonté pour se protéger de soi-
-Un soyeux bandeau de ténèbres pour se protéger de la cécité-
-Un puissant rugissement de vie pour se protéger de l'espoir-
-Un haut mur de désillusions pour se protéger du courant-

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kalos
Expérience : 1269
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 4 Juin - 19:20


Lui aussi cherchait donc un travail à Mhyone. Artémis assuma qu'il avait terminé ses études et qu'il voulait seulement dire qu'on en apprenait tout les jours sur les Pokémon. Le jeune homme avoua sa déception, apparemment ses plans de travailler avec le Professeur Acacia n'avaient pas été concluant et il se rabattait donc sur un autre, que la blonde ne reconnut pas. Vive ? Elle devra chercher qui il était. Surement un spécialiste de Pokémon, si Thelos voulait s'engager avec lui. Artémis ne savait pas trop quoi lui dire, il se trouvait finalement dans une situation similaire à la sienne à ce niveau la. Elle aurait bien lancé quelques mots rassurants pour le supporter mais elle n'était pas très bonne à ça. Thelos finit par dire qu'il lui restait du temps avant de se poser quelque part, et la blonde hocha lentement la tête. C'était vrai qu'il ne semblait pas du genre à s'installer à un endroit et ne plus bouger. Contrairement à elle qui ne pouvait tout simplement pas survivre sans un point d'ancrage, elle avait besoin d'un foyer, d'un chez elle.

"Eumh et bien.. Je suppose que oui. A vrai dire je n'avais pas pensé à ça, sur le moment. Je ne pourrais pas refuser une proposition d'emploi mais d'un autre coté, continuer mon petit tour de Mhyone et découvrir la vie de dresseuse me plairait bien.. Ça me fait douter tout ça !"

Devenir dresseuse n'était absolument pas prévu dans le plan que s'était faite Artémis. Aller à Mhyone, voir ses grands-parents, trouver éventuellement un travail et un appart, aller de l'avant par rapport à sa mère et s'occuper de son Cornèbre. Finalement, les idées d'attraper d'autres Pokémon et voyager n'étaient que des parasites dans sa tête. Jusqu'à très récemment. Après avoir commencer son trajet avec son unique compagnon, la blonde avait pu observer les multitudes de dresseur qui sillonnaient les routes, s’entraînant et combattant, et tout ça lui donnait envie. Envie de vivre la même chose, la liberté d'aller là où on voulait et ne pas penser aux conséquences sur le futur. Elle soupira.

"D'un autre coté... Je ne sais pas si voyager seule avec pour seule compagnie mon Pokémon est une si bonne idée. Comme tu l'as remarqué, j'ai la fâcheuse habitude de me trouver constamment dans des situations épineuses ahah. Je pense qu'il serait en fait mieux que je me pose quelque part... Je pourrais toujours faire de grandes balades le week end et..."

Artémis abandonna. Bien tenté, mais cette espèce d'excuse qu'elle s'était trouvée ne la convainquit absolument pas. En fait, ça la dégouttait encore plus. Pourtant elle aurait le boulot de ses rêves ! Travailler dans la musique, jouer tout les soirs, ou dans la cuisine, préparer des beaux gâteux, de délicieux plats... Comment pouvait-elle préférer l'aventure à ses propres rêves ? Nouveau soupir, la pauvre n'était pas sorti de l'auberge. Elle aurait aimé pouvoir prendre des décisions sans avoir à choisir entre deux choses qu'elle adorait. Argh ! Pourquoi c'était toujours si compliqué !

"Donc tu n'as pas l'intention de t'installer quelque part pour le moment ? demanda-t-elle pour s'arrêter d'y penser.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 377
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 7 Juin - 14:53
Quand Artemis parla de sa manie de se mettre dans des situations fâcheuses, Thelos ne put retenir un grand sourire amusé et un gloussement discret. Loin d'être moqueur, il ce sourire dénotait plutôt d'une certaine forme de complicité, mais aussi sans doute d'auto-dérision. Après tout, il était dans la même galère qu'Artemis, ce soir. Et tout ça l'amusait, il fallait bien l'avouer. Sa mère disait souvent qu'il valait mieux en rire qu'en pleurer dès qu'on abordait une histoire un peu compliquée ou triste. Comme quoi, ça l'avait marqué plus qu'il ne le pensait à l'époque, au final.

- Donc tu n'as pas l'intention de t'installer quelque part pour le moment ?

- A part devant ton restau pour avoir une cantine, tu veux dire ? A nouveau, le jeune homme rit tout bas, puis reprit. Non, c'est pas vraiment ma priorité. Franchement, comment pourrais je le vouloir ?

Pour souligner son propos, Thelos éteignit la lumière de la lampe et s'arrêta, les plongeant dans le noir. Pallas, surprit, s'arrêta et revint rapidement au niveau de son maître tandis que ce dernier, pour ne pas qu'Artemis ne panique, lui posa la main sur l'épaule avec un mélange de délicatesse pour ne pas la brusquer et de fermeté pour la rassurer, parlant tout bas.

- Regarde et ne fais pas de bruits.

S
eules leurs respirations rythmaient ce moment, maintenant que leurs pas sur la terre battue avaient cessé. Peu à peu, le noir disparut. Ou plutôt, il se nuança. A mesure que leurs pupilles prenaient la mesure de l'obscurité ambiante et s'ajustaient en fonction, la lumière des étoiles se faisait de plus en plus visible, comme des milliers de petits papillons argentés posés sur un grand drap de velours bleu sombre. En levant les yeux, on pouvait clairement discerner une balafre blanche qui courait le long du ciel, comme la marque d'une antique cicatrice au milieu de ces joyaux qui palpitaient tout doucement.

Comme si ça ne suffisait pas, le spectacle était loin de n'être que visible. Maintenant qu'ils ne perturbaient plus la forêt depuis assez longtemps, elle reprenait timidement son court sonore. Ici le hululement d'un Hoothoot, à quoi répondaient les tintements d'un Crikzik. Plus loin, un grognement porcin et des reniflements sonores et gourmands. Au bout d'une dizaine de secondes, Thelos se pencha un peu vers Artemis pour lui parler tout bas, afin de ne pas troubler la vie autour d'eux.

- Tu vois, c'est pour ce genre de choses que j'ai envie de voyager.

P
uis il s'écarta et ralluma la lampe, tandis que Pallas repartait se poser quelques mètres plus loin, en éclaireur, et que son maître reprenait la route.

- Mais un jour, je trouverai un endroit où m'installer ! Et si ça te tente, tu pourras même passer boire un verre lors de l'inauguration.


-Un doux manteau de solitude pour se protéger du froid-
-Une tendre toile d'espoirs pour se protéger de la pluie-
-Une fragile épée de rêves pour se protéger des Ombres-
-Une caressante armure de volonté pour se protéger de soi-
-Un soyeux bandeau de ténèbres pour se protéger de la cécité-
-Un puissant rugissement de vie pour se protéger de l'espoir-
-Un haut mur de désillusions pour se protéger du courant-

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kalos
Expérience : 1269
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 7 Juin - 19:49


La blonde rit avec lui à la plaisanterie. Elle nota tout de même avec un sourire qu'il avait dit son restaurant. Elle s’apprêtait à répondre mais préféra rester silencieuse, attendant de voir ce qu'allait lui montrer le jeune homme. Il avait éteint la lampe et s'était arrêté de marcher. Dans l'obscurité, la blonde cherchait du regard dans les alentours. Voulait-il lui montrer un Pokémon ? Ne distinguant absolument rien dans la noirceur de la nuit, Artémis s'y perdait un peu, mais elle put se repérer grâce à Thelos. Ce dernier posa sa main sur l'épaule de la blonde avec douceur, dans un geste rassurant, comme durant l'incident avec le Grahyena.

Regarder et se taire. La jeune femme se tut et suivit les instructions de son compagnon de route, profitant des quelques bruits environnementaux, les Pokémon nocturnes se lançant la réplique et les feuilles sifflant doucement avec le vent. Bientôt, l’œil de la blonde s'habitua à l'obscurité, et elle put distinguer les formes de ce qui l'entourait, mais ce n'était pas ce que Thelos voulait lui faire voir. En levant le nez, elle put profiter de la vue des étoiles scintillants dans le ciel. L'image était belle, Artémis aurait aimé en garder une photo ou un dessin, elle n'avait jamais réellement pris le temps d'observer le firmament en pleine nature. Elle devrait se contenter du souvenir de ce court instant qui lui parut pourtant infini. Soudain, le garçon aux cheveux blancs vint murmurer quelques mots tout bas à la blonde, comme s'il ne voulait pas perturber le concert de la forêt. Retenant un frisson devant la proximité nouvelle, elle hocha lentement la tête. Ces moments devaient être nombreux sur la route d'un vagabond, et cela n'avait pas de prix. Il ralluma la lampe et tout deux reprirent leur marche.

"Mais un jour, je trouverai un endroit où m'installer ! Et si ça te tente, tu pourras même passer boire un verre lors de l'inauguration.
-Avec plaisir ! Tu es d'ailleurs invité à l'ouverture de mon restaurant, je te réserverai même le privilège d'être servi par moi eheh."

La jeune femme sourit sincèrement, elle y croyait vraiment à son rêve. Ouvrir son propre établissement... Evidemment qu'elle voudrait voir Thelos à son inauguration ! Après tout, s'il n'avait pas été la elle serait surement déjà digéré par les Grahyena ou pire. De plus, c'était la première rencontre qu'elle avait faite à Mhyone, elle s'en souviendrait toujours de celle la !

"En tout cas je crois comprendre pourquoi tu préfères voyager pour le moment.. Tu dois avoir vécu pleins de moment comme celui-la ! Sûrement des plus beaux, ou extraordinaires."

D'une certaine façon elle l'enviait, elle avait encore tout le temps de découvrir et explorer, mais elle aurait voulu faire découvrir un peu d'elle même à Thelos également. Le jeune homme avait montré une partie importante de sa vie, le voyage et les Pokémon, Artémis aurait aimé faire de même. Elle n'avait pas vraiment briller en pleine nature, au milieu des arbres en robe. Il y avait meilleur première impression. Enfin, ils se reverront, peut être pourra-t-elle lui faire découvrir ses passions à elle.

"Tu pense qu'on est encore loin..?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 377
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 11 Juin - 18:52
- Hm...

L
e jeune homme tendit la main vers son Pokenav et le déplia d'un geste rodé par l'habitude. Le temps que l'appareil mette quelques petits fragments de secondes à charger, et il avait à nouveau la carte de Mhyone sous les yeux, et leur géolocalisation. Avec un sourire rassuré, Thelos rangea son outil et secoua négativement la tête.

- On y est dans cinq minutes.

E
t en effet, ils y furent très exactement 8 minutes plus tard. Contrairement à une grande ville, c'était clairement ici un village de campagne, perdu dans la forêt. La nuit n'était pas crevée de lumière artificielle à foison, et il n'y avait pas cette fausse activité bourdonnante tout autour des rues. Non, ici, c'était calme. En harmonie avec la discrète présence de l'écosystème noctambule. Ils entrèrent donc tous les deux dans Viridia, alors que Pallas revenait plus près de son maitre, comme chaque fois qu'ils fréquentaient une zone habitée. Mais bon. Niveau « habitée »… Eh bien, pour Thelos qui n'avait connu que Nox Illum de Mhyone, c'était vraiment le grand écart. Malgré tout, il se sentait bien plus chez lui ici que dans la grande métropole, ça c'était clair.

- Bon, il nous reste juste à trouver un endroit où dormir, maintenant…

P
uisque c'est lui qui avait une carte, c'était naturellement Thelos qui avait pris les devants de leur exploration. Il zooma donc sur la map de son Pokenav, cherchant leur prochaine halte une dizaine de secondes, en silence. La lumière blafarde et numérique rendait la couleur de son visage carrément fantomatique, alors que sans, la lune qui s'y reflétait paraît plutôt la peau pale d'une jolie couleur ivoire. Quoiqu'il en soit, après une dernière confirmation, le jeune homme secoua négativement la tête et lança un sourire désolé pour Artemis.

- Désolé, pas d'hotel. On va devoir se contenter du Centre Pokemon, en espérant qu'il leur reste des chambres.

C
e qui, honnêtement, l'arrangerait quand même un peu. Le bâillement qu'il tenta d'étouffer montrait pourtant clairement à quel point il était fatigué de toute cette journée. Devoir trouver une grange à cette heure ci, sans prendre la peine d'avertir son propriétaire en plus, ça serait vraiment l'épreuve de trop. Fort heureusement pour eux, tel un phare dans la nuit, le Centre Pokemon, cette bâtisse si riche de significations et de symboles pour chaque Dresseur ; se dressait un peu à l'extérieur du village. Sa devanture illuminée attirait de loin le regard et une fois la distance entre eux et leur repos achevée, Thelos s'assura d'un coup d'oeil de l'état d'Artemis avant de s'avancer, tandis que s'écartaient les panneaux de verre de l'entrée.

[color=BlueViolet]Devant eux, une jeune infirmière tenait la permanence nocturne. Elle sembla un peu déconcertée qu'il se passe quelque chose à 2h du matin à Viridia, et son regard inquiet et pressé couva le petit groupe quelques instants. Juste le temps de s'assurer que personne n'était en danger de mort.

- Hm, bonsoir ? Désolé de débarquer comme ça, mais on a été retardés en forêt et euh...si jamais vous aviez de la place pour dormir, ça serait légèrement appréciée, j'dois vous avouer.


-Un doux manteau de solitude pour se protéger du froid-
-Une tendre toile d'espoirs pour se protéger de la pluie-
-Une fragile épée de rêves pour se protéger des Ombres-
-Une caressante armure de volonté pour se protéger de soi-
-Un soyeux bandeau de ténèbres pour se protéger de la cécité-
-Un puissant rugissement de vie pour se protéger de l'espoir-
-Un haut mur de désillusions pour se protéger du courant-

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kalos
Expérience : 1269
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 12 Juin - 0:25


Enfin arrivé à destination. La blonde commençait à fatiguer, elle n'était pas habituée à vivre autant de péripéties en une seule nuit la pauvre. Le petit village -vraiment très petit pour le coup- était très calme et discret. Loin des lumières extravagantes de Nox Illum accompagnées de sa foule permanente, ici le temps semblait s'être arrêté, ou en tout cas ralenti. Tout allait avec la nature, comme si la ville avait poussée en même temps que les arbres de la forêt. Artémis lui trouvait un certain charme, à ce petit village.

Thelos fit à nouveau remarquer que le petit groupe devait trouver un endroit où dormir. Le jeune homme était plus apte à trouver un endroit adapté puisqu'il avait déjà tout d'afficher sur son appareil, la blonde se contentait de jeter un œil par dessus son épaule tout en observant la ville endormie. Le lendemain, elle prendrait le temps de mieux la détailler à la lumière du jour. Second regard vers l'écran, il était près de 2:00 du matin. Oups, Artémis allait dormir jusqu'à pas d'heure aujourd'hui. Lorsque le jeune homme releva la tête, elle espérait vraiment qu'il allait annoncer qu'un hôtel se trouvait à quelques pas d'ici. Mauvaise pioche, seulement un Centre Pokémon.

"Il doit pas y avoir beaucoup de gens au Centre dans un petit village comme celui-ci."

Elle s'était convaincue. Ils étaient à Viridia, trou paumé au milieu de la forêt, il n'allait pas y avoir foule de monde dans les chambres du seul Centre Pokémon de la ville. Du moins, il devait restait minimum une ou deux chambres. L'établissement aux couleurs vives apparu dans le champ de vision de la blonde, et elle ne put retenir un sourire fatigué. Enfin, elle ne s'en était pas rendu compte jusqu'à maintenant mais elle marchait depuis une éternité. Et ses pieds lui faisaient comprendre que c'était un exercice qu'ils n'aimaient pas. Une fois entré, le petit groupe se posta devant l'infirmière qui les scruta l'air inquiet. Thelos attendit qu'elle ait fini d'examiner du regard tout le monde avant de parler.

"Hm, bonsoir ? Désolé de débarquer comme ça, mais on a été retardés en forêt et euh...si jamais vous aviez de la place pour dormir, ça serait légèrement appréciée, j'dois vous avouer.
-Il reste bien une chambre si vous voulez. Elle possède deux lits séparés par contre.. Cela ne vous dérange pas ?
-Non pas du tout, répondit Artémis, plutôt pressée de monter et rencontrer le doux matelas.
-D'accord, voila la clé. C'est la chambre 18, juste à gauche par ici. Reposez vous bien.
-Merci beaucoup."

La blonde prit la clé sur le comptoir et offrit un sourire poli à l'infirmière avant de se diriger vers la chambre. Elle ne put retenir un bâillement qui lui tira les larmes aux yeux. Elle avait vraiment besoin de cette semi-nuit de sommeil. Ses sourcils se haussèrent alors qu'elle reprit en compte la présence de Thelos. Le jeune homme était toujours la, mais Artémis ne savait pas s'il était gêné de partager la chambre. Bon, ils avaient des lits séparés, la blonde ne voyait pas quel était le problème. De plus, la fatigue l’empêchait de trop s’inquiéter. Une fois devant la porte décorée d'un énorme 18, la jeune femme joua un peu avec la clé avant d'ouvrir la chambre. Elle déposa son sac à l'entrée alors que son Cornèbre allait déjà se percher sur une étagère.

"Enfin arrivé, ouf... souffla-t-elle après s'être laissée tomber nonchalamment sur le lit. Je suis désolé de t'avoir retardé comme ça toute la nuit. Mais au moins on a trouvé un lit, on aura pas à dormir dans du foin."

Oh non, pas du foin. Le visage de la blonde s'enfonça dans son oreiller. Elle était tellement crevée qu'elle aurait pu s'endormir d'un coup, toute habillée.

Code couleur:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: Mhyone :: Viridia :: Forêt de Tilleul-
Sauter vers: