:: Mhyone :: Viridia :: Forêt de Tilleul Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[PV Artemis Bleuette] Oiseau de mauvais augure

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
avatar
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 377
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 12 Juin - 12:50
Thelos fronça les sourcils. Il ne parvenait pas à savoir si la formulation de la phrase de l'infirmière était celle réservée à un couple auprès de qui elle s'excusait de n'avoir que deux lits séparés, ou à un duo de voyageurs auprès de qui elle s'excusait de n'avoir qu'une seule chambre. Cette interrogation qui paraissait très importante sur le coup laissa à Artemis l'initiative d'agir, et avant même que Thelos n'ait refusé par politesse et trouvé sa grange, la demoiselle emportait la clef comme si de rien n'était, plongeant son compagnon d'infortune dans une perplexité manifeste. Elle qui avait semblé si mal à l'aise quand il la retenait ne voyait aucun problème à dormir dans la même chambre qu'un inconnu ?

Non, se corrigea t-il alors qu'il la suivait. Plus si inconnu que ça. Certes, les deux jeunes gens ne se connaissaient que depuis quelques heures, mais ces quelques heures leur avait permis de se souder et d'apprendre à se connaître. Alors certes ce n'étaient pas devenus les meilleurs amis du monde, mais d'un autre côté, penser qu'ils étaient inconnus l'un pour l'autre aurait sans doute été une erreur.

Quand Artemis bailla, ces foutus réflexes de mimétisme agirent sur l'Eleveur qui bailla à son tour, de nouveau. Vivement un lit. Nonchalamment, il laissa trainer sa main derrière lui et tendit les doigts pour grattouiller son Mangriff. Retrouver le contact soyeux de la fourrure de son ami l'aidait toujours à se détendre un peu et calmer ses pensées confuses. Il réussit même à arracher un sourire fatigué à son maître. Après être entré à sont tour et refermé la porte derrière eux, Thelos s'assit à son tour sur le lit, en face d'Artemis, et laissa son sac glisser au sol avec un soupir de soulagement. En réponse aux paroles de la demoiselle, un rire franc jaillis de la gorge de l'Eleveur, qui ne put retenir son hilarité bienveillante.

- Si tu voyais la tête que tu as tirée à l'idée de dormir dans une grange. Rien que pour ça j'aurais accepté de refaire toute cette soirée, si c'était à refaire. Et tu m'as offert plus qu'une simple grimace amusante, ce soir. Surtout que c'est en partie à cause de mon Mangriff, alors…

I
l haussa les épaules pour conclure sa phrase. Contrairement à Artemis, il ne s'était pas encore laissé aller dans l'oreiller, justement parce qu'il savait que sinon, s'en relever serait une torture. Assis au bord du lit, le jeune homme entreprit de délacer ses chaussures. Puis, après une infime hésitation, il écarta d'un geste mental ses dernières incertitudes. Trop fatigué pour prendre la peine d'être plus prévenant que ça. Aidé par la pénombre des lieux, il se leva, retira son haut, puis son pantalon. Il eut la bonne grâce de tourner le dos à Artemis durant toute la manœuvre pour la laisser se déshabiller plus à l'aise, puis il se coucha dans son lit alors que Pallas se roulait en boule non loin, pour un repos qu'il avait lui aussi bien mérité.

Toujours dos par rapport à la jeune femme, Thelos attendit qu'il n'y ait pas de bruit de tissus pour tendre le bras et éteindre la lampe de chevet qui siégeait près de lui. Un soupir de soulagement sorti enfin de ses lèvres. Là tout de suite, ce matelas lui paraissait être le plus doux du monde, et les couvertures de la soie fine. Oh bordel qu'on était bien dans ce lit. Sa voix n'était plus qu'un murmure.

- Bonne nuit, Pallas. Bonne nuit, Artemis. Et commence déjà...à penser au super plat que tu vas me préparer, un jour.

S
ur cette dernière boutade, les yeux de l'Eleveur se fermèrent tout à fait et bientôt son souffle régulier et calme commença à soulever les draps, puis les laisser retomber. Il n'avait pas fallut bien longtemps à son corps pour se jeter sur ce repos tendu, et il s'endormit dans une impression de flou, sans vraiment s'en rendre compte.


-Un doux manteau de solitude pour se protéger du froid-
-Une tendre toile d'espoirs pour se protéger de la pluie-
-Une fragile épée de rêves pour se protéger des Ombres-
-Une caressante armure de volonté pour se protéger de soi-
-Un soyeux bandeau de ténèbres pour se protéger de la cécité-
-Un puissant rugissement de vie pour se protéger de l'espoir-
-Un haut mur de désillusions pour se protéger du courant-

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kalos
Expérience : 803
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 12 Juin - 14:38


Elle l'accompagna en riant également. Elle n'osait pas imaginé quelle tête elle avait bien pu faire à l'annonce de Thelos sur le moment ! En temps normal la blonde se serait sentie ridicule, mais le jeune homme ne se moquait pas méchamment d'elle. Le visage d'Artémis se dégagea difficilement de l'oreiller et vint se poser sur sa paume. Plus qu'une grimace amusante ce soir ? Elle ne comprenait pas vraiment ce qu'il voulait dire par la, mais l'apprentie dresseuse se dit qu'il parlait surement de leur amitié naissante. Il était vrai qu'en une nuit, la blonde s'était plus confié à Thelos qu'à certains de ses amis à Kalos !

"On va dire que c'était un peu de notre faute à tout les deux."

Voyant son compagnon de route commencer à se déshabiller, le regard de la jeune femme dévia rapidement vers son sac. Fouillant un instant pour y trouver le T-shirt très large qui lui servait de pyjama, les joues de la blonde s'empourprèrent alors qu'elle entamait de se dessaper. Un coup d’œil derrière son épaule la rassura un peu, le jeune homme avec qui elle partageait la chambre avait eu la politesse de tourner le dos à la demoiselle de la salle alors qu'elle se changeait. Cette dernière se dépêcha d'enlever sa robe, de la plier et d'enfiler le vêtement trop grand pour elle avant de s'asseoir sur le bord de son lit à nouveau.

La lumière s’éteignit alors qu'Artémis attachait ses cheveux en un chignon très vite fait. Les yeux de la jeune femme virent Thelos se glisser sous la couette ainsi que Pallas se rouler en boule non loin. Après un dernier bâillement, la blonde imita son compagnon et s'installa dans le lit. S'emmitouflant dans la couette, le sommeil ne tarderait pas à la gagner.

"T’inquiète pas pour ça. Mmh, bonne nuit."

Dernières vérifications rapides sur son téléphone avant de s'endormir. Pas de nouveaux messages de sa famille, mais un de Pauline, sa meilleure amie restée à Kalos. Alors ça se passe comment l'aventure, madame la dresseuse ? ;p Trop fatiguée. Artémis répondra demain. Trop de choses à dire, en plus elle n'était pas d'humeur à lire les railleries de son amie à propos de cette soirée passée avec Thelos. Les blagues du petit ami allaient fusées. Elle éteignit l'appareil et se retourna plusieurs fois dans le lit avant de trouver la position parfaite. En moins d'une minute, elle s'endormait, profitant d'un repos bien mérité.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 377
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 12 Juin - 19:09
Dire qu'il dormit bien cette nuit là serait un euphémisme. Thelos sombra totalement dans le sommeil, puisqu'il s'était en plus levé tôt, comme tous les matins qu'il passait dans la nature. S'il fut quelque rêve ou si son repos fut dérangé par quelque chose, il n'en eut même pas le souvenir lorsqu'il s'éveilla. Réveil d'ailleurs plus que laborieux, puisqu'il mit plusieurs longues secondes à émerger. Malgré cette difficulté, une des premières choses qui revint à ses sens fut la présence d'Artemis. Calme. Endormie. Troublante.

Ce n'était pas la première fois que le garçon se réveillait avec une fille dans la pièce. Et puis ce n'est pas comme si ils avaient dormit ensemble non plus. Néanmoins, avoir une tierce présence était vraiment différent que se réveiller seul, et ce gouffre le plongea quelques secondes dans une sorte d'étrange perplexité. Sans vraiment bouger, le jeune homme se prit à analyser avec plus de recul les évènements de la veille. La rencontre avec cette étrange princesse blonde et sa robe, le chemin, le Grahyena bien sûr, puis leur arrivée ici. Quelque part, si son esprit avait bien conscience que ce n'était pas non plus la nouvelle Odyssée, et que sans doute bien d'autres Dresseurs avaient vécu bien d'autres péripéties, ça restait la chose la plus aventureuse qu'il n'ait jamais fait avec quelqu'un d'autre. Rencontrer une nouvelle personne, se perdre pour trouver des merveilles, le souffle d'Artemis dans la pièce… Tout ça était un peu comme une première bouchée de liberté et d'aventure. Une bouchée dont Thelos prit le temps de soigneusement en apprécier le délice.

Puis, silencieusement, l'Eleveur aux cheveux blancs se saisit de son Pokenav et consulta rapidement l'heure. Ca ne lui serait jamais venu à l'esprit de le faire pour ses messages, puisque personne ne lui en envoyait jamais, de toutes façons. Il était encore tôt, 8:53. La tentation de se rendormir était forte, mais malheureusement pour lui, Thelos savait qu'elle était vaine. Voilà plusieurs jours déjà qu'il se réveillait à 7h, et il avait prit le rythme. Ca serait l'occasion de faire la sieste, trancha le jeune homme en repoussant ses draps, sans bruit.

Du moins sans bruit pour un humain. Pallas lui ouvrit immédiatement les yeux, gardant ses paupières mi-closes, et bailla longuement pour saluer son maitre. Et lui exprimer que lui allait rester dormir ici. Qu'à cela ne tienne, Thelos descendrait seul. Il laissa son sac ici mais en tira son ordinateur, et après s'être habillé aussi discrètement que possible, le jeune homme quitta la chambre, comme une ombre.

Livré à lui même dans le Centre Pokemon, Thelos décida de prendre une rapide douche, et de profiter du sommeil de sa compagne de voyage pour ouvrir son ordinateur. S'installant au (seul) café d'en face, il commanda un petit déjeuner copieux pour deux fait de baies et de vienoiseries, puis s'attaqua à son travail après avoir grignoté un peu. Il avait encore toute la soirée d'hier à relater dans ses notes de recherche. Les Pokemon qu'il avait entendu, les Grahyena, l'age du petit pour déterminer la période de mise à bas ici, la taille approximative des individus, l'écosystème dans lequel il les avait trouvés… Que de boulot. A vrai dire, il ne vit même pas le temps passé. Et quand Artemis sorti enfin du Centre Pokemon, accompagnée de Pallas, Thelos ne la remarqua pas tout de suite. Elle aurait pu être là depuis dix minutes ou juste dix secondes quand l'Eleveur leva les yeux de son écran et de son carnet, pour afficher un grand sourire joyeux, et franc. Une fois la blonde demoiselle proche de sa table en terrasse, il prit la parole le premier.

- Bonjour à toi. J'espère que je ne t'ai pas réveillée en me levant ? On avait sacrément besoin de repos après la nuit dernière, alors je me suis contenté d'oublier mon chagrin d'avoir été réveillé trop tôt en mangeant. Mais viens, il y en a pour toi aussi! Le temps qu'elle s'installe, il éloigna un peu son ordinateur pour ne pas faire trop malpoli, et reprit. Ca va, tu as pu te reposer un peu ? Pas trop mal aux pieds ni rien?


-Un doux manteau de solitude pour se protéger du froid-
-Une tendre toile d'espoirs pour se protéger de la pluie-
-Une fragile épée de rêves pour se protéger des Ombres-
-Une caressante armure de volonté pour se protéger de soi-
-Un soyeux bandeau de ténèbres pour se protéger de la cécité-
-Un puissant rugissement de vie pour se protéger de l'espoir-
-Un haut mur de désillusions pour se protéger du courant-

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kalos
Expérience : 803
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 12 Juin - 23:37


Voila bien dix minutes qu'Artémis était réveillée, mais pas prête à se lever. Comme collée au doux matelas, le blonde bougeait ses bras et ses jambes lentement en une vaine tentative de se pousser à sortir du lit. Son visage, jusqu’à maintenant toujours coincé dans l'oreiller, se tourna vers la petite table de nuit où trônait le portable de la blonde. Dans un geste lent, elle l'attrapa et vérifia l'heure. 10:08. Son regard aperçut quelques dizaines de notifications, toutes de Pauline qui envoyait des messages. Par Arcéus, qu'est-ce qu'elle en envoyait alors, au début elle demandait en boucle à Artémis de se connecter -comme si envoyer trente SMS allait aider- puis elle entreprit de raconter sa journée, ses délires. Un grognement exaspéré traversa les lèvres d'Artémis alors qu'elle lisait les idioties de son amie. En réalité elle trouvait ça marrant, mais pour son bien elle tentait de se convaincre qu'elle haïssait ça.

D'un seul coup, Artémis eut un éclair de génie : Elle n'était pas seule dans la chambre ! Coup d’œil vers le lit. Enfin, pour le moment en fait, si. Thelos s'était visiblement déjà éclipsé, mais pas pour de bon puisque Pallas ronflait encore, roulé en boule. Plus elle regardait le gros chat, moins elle le trouvait effrayant. Enfin, s'il s’énervait contre elle évidement elle ne se sentirait pas bien, mais sa présence seule ne la mettait plus mal à l'aise. De plus, le voir dans cet état, inoffensif et paisible, elle le trouvait mignon. La jeune femme étant maintenant rassurée, elle se redressa dans un élan d’énergie inattendu. Si soudain que sa tête tourna un instant, ce qui la fit doucement rire. Doucement rire parce qu'elle avait failli tomber comme une gourde au sol à cause de ses idioties. Ce n'était pas une personne du matin.

Ayant la certitude qu'elle était seule, la blonde prit ses aises et se prépara comme chez elle. Pallas, bien qu'il ait surement entendu Artémis se réveiller, ne se manifesta pas. Du moins, elle ne remarqua pas son activité. Après une bonne douche chaude accompagnée de musique jazz et une préparation longue d'au moins vingt minutes, la blonde sortit de la salle de bain, seulement vêtue d'une serviette. Alors qu'elle entreprenait de s'habiller, le regard émeraude de la jeune femme se dirigea vers la porte d'entrée, un air presque paniquée se dessinant sur son visage. Ouf, fausse alerte, son imagination lui jouait des tours, elle croyait avoir entendu quelqu'un entrer.

"Ahah quelle idiote... Bon, Thelos doit attendre en bas depuis longtemps, faudrait pas le faire patienter trop eheh..."

Après avoir réalisé qu'elle parlait seule, la blonde se tut définitivement. Après s'être habillé d'un short et d'un haut ample -toujours un style très citadin mais déjà mieux que la robe, se disait-elle- elle rassembla vite fait bien fait ses affaires et appela les deux Pokémon dans la chambre à la suivre hors de cette dernière. L'infirmière n'était pas la même que celle de nuit, logique. Artémis déposa la clé sur le comptoir.

"Merci de votre hospitalité."

Elle offrit un sourire poli à la femme qui prit l'objet après avoir rendu la politesse à sa cliente. Le visage de la blonde se tourna vers Pallas qui la suivait.

"Bon, maintenant il faut juste retrouver ton copain..."

La porte vitrée passée, elle plissa les yeux pour chercher du regard Thelos, et il ne fallut pas longtemps pour le trouver. Installé dans un café en face, il semblait absorbé par ce qu'il faisait sur son ordinateur. Le petit-déjeuner à ses cotés attira presque immédiatement le regard d'Artémis et elle se rendit compte qu'elle avait terriblement faim. Elle rejoignit le jeune homme et s'assit juste en face de lui, affichant un petit sourire.

"Bonjour. Et merci de partager, je meurs de faim ! avoua-t-elle alors que son sourire s’agrandissait à la vue du croissant devant ses yeux. Non, tout va bien, j'ai dormi comme un bébé ! Et toi ? Tu as mal dormi c'est pour ça que tu t'es réveillé tôt ?

Son regard revint se planter dans celui de son interlocuteur alors qu'elle prenait une bouchée mesurée de la viennoiserie. Il s'agissait de ne pas passer pour une sauvage en mangeant. Un plaisir exagéré émanait de cette première bouchée. Comme si la blonde n'avait pas mangé depuis une éternité. Elle rit discrètement alors qu'elle essuyait les morceaux qui s'étaient écrasés au coin de ses lèvres. Il ne manquait plus qu'un bon chocolat chaud et elle était refaite !

"Et alors... Qu'est-ce que tu fais la dessus de si bon matin ? demanda Artémis après avoir avalé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 377
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 16 Juin - 13:11
- Même pas. C'est juste l'habitude. Même si j'ai pu gratter quelques heures en plus. Bonjour toi.

Le toi s'était adressé à Pallas, qui était venu s'assoir près de la chaise de son maitre pour commencer sa toilette après avoir reçu son offrande de grattouilles derrière l'oreille. Quant à Artemis, la voir aussi reposée et souriante, détendue, était un vrai contraste par rapport à l'attitude qu'avait la blonde demoiselle la veille au soir. Balayées, la fatigue et l'angoisse lui otaient beaucoup de cette fragilité qu'elle pouvait aborder parfois, et rendait sa présence nettement plus lumineuse. C'était quand même bien plus rassurant que de la voir toute recroquevillée sur elle même. Et puis elle avait quand même l'air de vraiment apprécier le petit-déjeuner, vu l'entrain qu'elle mettait à s'en délecter. D'un autre côté, songea t-il en terminant sa bouchée de croissant, c'était peut-être un peu normal aussi d'être en situation de stress quand on se promenait la nuit avec un inconnu au milieu des prédateurs sauvages.

La question d'Artemis, qui désignait clairement son ordinateur, tira un petit sourire presque gêné à Thelos. Il était à la fois content d'en parler, comme chaque fois qu'on abordait ce sujet qui le passionnait tant, mais d'un autre côté il avait justement conscience qu'il ne devait pas s'emballer pour autant, trop étaler ses explications ou quoi. Ca lui était déjà arrivé, plusieurs fois, et le jeune homme ne tenait pas forcément que ça se reproduise à tout bout de champ. Alors il avait appris à tenter de trouver un juste milieu. Mais ça penchait définitivement toujours un peu vers le trop-plein de passion.

- Ce sont mes recherches. Tu vois, la journée, je les écris dans un carnet parce que c'est plus simple à transporter et moins fragile quand on se promène dans la nature qu'un ordinateur. Et le soir ou le matin, je retranscris dans l'ordi ce que j'ai écrit sur le papier, pour pouvoir tout bien stocker, organiser et parfois envoyer selon ce que je trouve. J'ai encore quelques contacts avec le prof de ma région d'origine, et je ne désespère pas d'ici trouver d'autres gens dans la même position que moi.

A
nouveau, ce sourire tendre, discret et furtif, alors qu'il parlait de son travail. Et à nouveau, ce regard plein d'énergie et de feu vivant, à nouveau des mains qui s'agitaient un peu plus qu'à l'habitude. On pouvait clairement lire l'intérêt de l'Eleveur aux cheveux blancs pour ce qu'il faisait, bien que ce matin, ses efforts autant que la fatigue tempèraient efficacement le surplus d'énergie. Tout en continuant de grignoter un peu, il se prit à regarder un peu autour de lui. Ce village, si tranquille et paisible, lui plaisait définitivement, de jour comme de nuit. D'autant que comme l'avait souligné sa galante compagnie la veille, il n'avait pas vraiment eu le temps d'explorer la forêt non plus…

- Je pense que je vais rester quelques jours ici, moi. Et toi ? Qu'est ce que tu prévoie ? Apparemment tu as laissé de côté la robe. C'est dommage pour les yeux, mais pas pour ton rythme de marche, je pense.

T
helos rit, de ce même rire qu'il avait eu en taquinant la demoiselle hier, à propos du foin et de sa tête. Le rire complice d'une amitié naissante, en fait.


-Un doux manteau de solitude pour se protéger du froid-
-Une tendre toile d'espoirs pour se protéger de la pluie-
-Une fragile épée de rêves pour se protéger des Ombres-
-Une caressante armure de volonté pour se protéger de soi-
-Un soyeux bandeau de ténèbres pour se protéger de la cécité-
-Un puissant rugissement de vie pour se protéger de l'espoir-
-Un haut mur de désillusions pour se protéger du courant-

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kalos
Expérience : 803
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 16 Juin - 18:47


"Oh d'accord, j'espère pas avoir trop déranger tes observations d'hier."

La voila, cette passion, cette énergie qu'Artémis adorait voir chez les autres. Encore une fois, malgré la simple explication, elle avait pu sentir l’intérêt de Thelos. Ce travail de recherche semblait d'autant plus intéressant lorsqu'il le racontait. Suite à cela, elle reprit une bouchée et une autre, finissant vite fait sa gourmandise pour passer à autre chose. Elle œilla la tasse que le jeune homme aux cheveux blancs avait, mais resta silencieuse. Le serveur allait surement passer au bout d'un moment, elle demanderait à ce moment la à boire. Posant sa tête dans le creux de sa paume, elle se prit à contempler la ville forestière comme son nouvel ami. Cet endroit avait définitivement un certain charme qu'Artémis adorait. Ça lui rappelait Roman-sous-Bois, une ville assez similaire mais bien plus grande à Kalos. Thelos reprit la parole, mais la blonde mit quelques instants à se replonger dans la discussion, se tournant lentement vers lui. Elle rit également avant de répondre.

"On ne peut pas être coquette et aventurière en même temps je suppose. Ehm, sinon je pensais partir pour Bord-au-Vent aujourd'hui, en espérant ne pas prendre du retard à nouveau."

D'ailleurs maintenant qu'elle y pensait, sa famille la pensait déjà la-bas... Oups. Enfin, ils n'avaient aucune idée des péripéties que leur pauvre petite-fille avait traversée cette nuit, et c'était pour le mieux. Son regard se perdit dans le vague, maintenant qu'elle était sorti de cette situation plus qu'atypique, elle devait repenser à son but. Trouver un travail, convaincre les amis de ses proches. Elle était presque sûre que si elle se mettait à en parler, il n'y aurait pas ce même intérêt que dans la voix de Thelos il y a peu. Peut être n'était-ce pas ce qu'elle voulait faire au fond. Un profond soupir s'échappa de ses lèvres et son visage retrouva un sourire franc. Autant profiter de l'instant présent, elle aura tout le temps de s’inquiéter plus tard.

"Ça te va si.. On s'échange nos numéros ? Vu qu'on risque de tout les deux voyager un peu partout ce sera plus simple pour garder contact."

On pouvait sentir qu'elle était un peu embarrassée de demander le numéro du jeune homme, c'était quelque chose qui pouvait passer pour de la drague et Artémis avait l'impression de passer pour ce qu'elle n'était pas. Enfin, elle connaissait un minimum Thelos maintenant, il ne devait pas avoir d'arrière pensée de ce genre, au pire une petite blague et puis voila.

"On devrait remettre ça, j'ai bien aimé mon petit tour en forêt accompagné de mon guide personnel ahah. La prochaine fois je ferais en sorte d'être un peu plus préparée même."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 377
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 19 Juin - 17:27
Thelos n'était pas sûr de partager l'avis d'Artemis. Il la trouvait tout aussi plaisamment vêtue dans ces habits plus sportifs et légers qu'en robe, mais s'abstint de faire un commentaire sur l'esthétique de son amie, fut ce pour la complimenter. Après tout, il ne voulait pas non plus risquer de la mettre mal et l'aise, et n'avait pas forcément à faire ce genre de remarque.

Quand Artemis lui proposa d'échanger leurs numéros, Thelos arqua un sourcil surpris. Il ne s'attendait pas vraiment à cette demande, même si lui même y avait beaucoup pensé. S'il s'en était abstenu, c'était justement pour ne pas paraître en train de la draguer ou lui faire des avances. Et le voilà à penser que sa compagne d'infortune en faisait de même pour lui. Surtout que ses phrases d'après ou son petit air gêné n'arrangeaient rien à ce flou, au contraire. Le jeune homme fut presque tenté de pousser un peu pour voir ce qu'il y avait d'amical et voir ce qu'il y avait d'éventuellement plus tendre. Mais cette brève poussée de curiosité ne dura pas. Son pragmatisme reprit rapidement le dessus. Après tout, Artemis lui tendait une perche qu'il n'avait pas osé proposé lui même. Il serait stupide de la refuser ou de s'embrouiller en palabres inutiles.

- Ca me va. Moi aussi, j'ai aimé avoir ma princesse personnelle, pour une soirée. Attend, il faut juste que je le retrouve.

Oui, Thelos était partisan du « pourquoi retenir son numéro quand la machine le fait pour moi ? » Et ce n'était pas vraiment comme si il l'avait donné assez souvent pour s'en rappeler par coeur par la force de l'habitude. Il ouvrit donc son Pokenav, fit défiler les quelques contacts enregistrés, et donna son numéro à Artemis avant de prendre le sien. Une sensation un brin étrange vint toutefois secouer ses sentiments pendant qu'il l'écrivait. C'était la première fois qu'il échangeait son numéro avec quelqu'un depuis son départ de Hoenn. Un peu comme si sa nouvelle vie, à Mhyone, s'étoffait de cette rencontre faite au hasard. Mais ce n'est pas comme si ça lui déplaisait, cette rencontre.

Ils finirent leur petit-déjeuner en parlant de ce qu'ils allaient faire après. Thelos ne manque pas l'occasion de taquiner Artemis une fois ou deux, juste pour le plaisir amusé et joueur de la voir rosir, et finalement, l'heure de se séparer vint assez naturellement. Debout, son sac sanglé et Pallas à côté de lui, l'Eleveur aux cheveux blancs sourit à la blonde demoiselle.

- Prend soin de toi, d'accord ? Et n'hésite pas à m'appeler, si jamais tu as un problème avec des Pokemon ! Je ne peux pas encore me téléporter, mais au moins, je te dirai quoi faire ! Et surtout, n'oublie pas de me tenir au courant pour le restau!

A
près un dernier signe de main et un dernier sourire, Thelos et son Pokemon repartirent dans l'autre sens. C'était la fin d'un petit segment d'aventure, et donc le début d'un nouveau!


-Un doux manteau de solitude pour se protéger du froid-
-Une tendre toile d'espoirs pour se protéger de la pluie-
-Une fragile épée de rêves pour se protéger des Ombres-
-Une caressante armure de volonté pour se protéger de soi-
-Un soyeux bandeau de ténèbres pour se protéger de la cécité-
-Un puissant rugissement de vie pour se protéger de l'espoir-
-Un haut mur de désillusions pour se protéger du courant-

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: Mhyone :: Viridia :: Forêt de Tilleul-
Sauter vers: