HAUT
BAS

AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
Moi, mes souliers ont beaucoup voyagé | ft. Shinichi
Moi, mes souliers ont beaucoup voyagé | ft. Shinichi
Sam 18 Juin 2016 - 17:15
Région d'origine : Unova
Messages : 197

Estelle Highwind

Estelle Highwind

Ce que j'aime le plus de Nox Illum, c'est que c'est une grande ville. On pourrait probablement si perdre, si l'orientation nous faisait défaut. On ne sait pas trop ce qui se cache d'un tournant à l'autre et le murmure des conversations est toujours présent, quelque part en arrière-plan. Est-ce que j'aime toutes les grosses villes? Non. Mais celle-ci, par contre, me permet de fermer les yeux et de m'imaginer que je suis encore à Illumis. Il me permet d'imaginer que, si je me retourne, je verrai peut-être la tour Prismatique veillant sur l'horizon. Je retombe toutefois vite fait sur terre lorsque je réalise qu'il ne s'agit que de gratte-ciels et que le professeur du coin est... différente. Sur mon épaule, Volt ne dit rien, occupé à faire mine de dormir. Il ne se sent pas plus concerné qu'il ne le faut par mon mal du pays. Si j'espérais obtenir du support moral de sa part, je suppose que c'est raté. Au moins il a accepté de m'accompagner, ce doit être un bon début, non? Je ne sais pas trop, me dis-je en soupirant, changeant les batteries de mon appareil photo. Voyez, comme chaque grande ville, Nox Illum possède ses festivals, ses fêtes et ses soirées plus animées que d'autres. Demain, le festival des Lumivoles commence et, du coup, la tension est palpable. Les gens semblent plus énergiques, certains ont déjà débuté les préparatifs et une certaine effervescence collective s'élève des rues de la grande ville. Si, normalement, je me serais contentée de marcher au coeur de cette activité avec le sourire, ma mère a toutefois décidé qu'il en serait autrement. Fraichement graduée de son cours de tourisme, ce qui est aussi la raison de notre arrivée sur l'île, l'événement lui apparait comme une opportunité incroyable. C'est elle qui m'a envoyé de mon côté prendre des photos des préparatifs pour faire la promotion de l'événement, autant pour cette année que pour l'an prochain. Certes, elle aussi est quelque part dans la ville, ailleurs, en train de faire la même chose, mais l'endroit est trop grand pour qu'elle couvre les lieux toute seule. Comme je n'ai pas encore vraiment d'amis avec qui me préparer à aller au festival, j'ai rapidement accepté avec le sourire, contente de pouvoir aider. Deux heures plus tard, par contre, mes pieds me font vraiment mal.

- Mes vieux souliers me manquent... Je parie que je vais avoir une ampoule avant la fin de la journée.

Terminais-je en m'approchant d'un banc pour m'y asseoir. Je retirai mes souliers en poussant un soupir de soulagement. De son côté, Volt quitta mon épaule pour plutôt fouiner ça et là, comme attiré par une bonne odeur. Je ne pouvais l'en blâmer, à cette heure les terrasses tournaient à plein régime et les gens profitaient de la belle température pour aller manger un morceau. Massant mes pieds, je pesai mes options. Devrais-je continuer comme ça malgré la douleur occasionnée par mes souliers inconfortables ou en acheter vite fait une nouvelle paire pour terminer la journée? J'étais encore en pleine réflexion lorsque des enfants du coin, s'ennuyant vraisemblablement, décidèrent de me jouer un mauvais tour. Passant en boulet de canon sur sa planche à roulettes, l'un des gamins se pencha et happa mes souliers. Sur le coup, je le regardai partir, totalement figée. Oh, alors je vais acheter de nouveaux souliers je suppose. Mais un instant! Réalisant soudainement ce qui venait de se passer, je me relevai d'un bond.

- Mes souliers! Revient ici!!

Sa curiosité piquée, Volt se retourna d'un bloc. Il se passait enfin quelque chose d'intéressant, il n'allait certainement pas manquer une opportunité de se retrouver dans le feu de l'action! M'abandonnant derrière sans me demander mon avis, le rongeur se lança à la poursuite des gamins riant et célébrant déjà leur victoire. Ses moustaches crépitaient et, de mon côté, je n'avais plus d'autre choix que de suivre, les pieds nus. Super, vraiment très, très super. Voilà une autre chose à ajouter sur la liste des trucs qui ne sont pas comme à Illumis. Oh ho, ne me dites pas qu'il viens d'utiliser Charge et qu'il se prépare à enchaîner avec un Thundershock en direction des petits voleurs, n'est-ce pas? C'est moi qui allait avoir des problèmes s'ils étaient blessés, et autrement plus graves que de simplement avoir perdu mes-- aie! Que d'avoir marché sur une roche.

- Volt, ne fait pas ça! Tu pourrais les blesser et ce n'est pas ce qu'on veut!

En tout cas pas ce que moi je voulais. Quelle bien belle équipe nous formons.
Re: Moi, mes souliers ont beaucoup voyagé | ft. Shinichi
Mer 22 Juin 2016 - 11:11
Région d'origine : Hoenn
Messages : 561

Shinichi Kirisaga

Shinichi Kirisaga
Une histoire de souliers.


Nous sommes à la veille d'un grand festival, celui des Lumivoles à Nox Illum. Ceci explique l'agitation dans la ville. Les enfants courent dans tous les sens, les artistes et autres commerçants commencent à s'installer et pour ma part je … Reste assis sur un banc à dessiner une statut représentant les trois oiseaux légendaires : Sulfura, Electhor et Artikodin. Vous savez c'est le genre de petite statut qui ne paie pas de mine pour les locaux mais qui – pour  moi qui suis originaire du désert – représente beaucoup ! Je poursuis mon œuvre quand des bruits viennent troubler ma concentration. Qu'on se le dise Nox Illum n'est pas une ville calme en règles général. Mais dans le cas présent les choses étaient différentes. Les cris qui m'ont déconcentrés étaient plus ponctuels. Ce n'était pas du simple bruit de fond auquel l'oreille peut s'habituer. Je lève la tête prestement, ferme mon carnet et vois passer devant moi des gosses. Ces derniers sont poursuivis par un Pokémon physiquement très proche de Pikachu, lui-même suivi par une dresseuse pieds nus. Ouch. Marcher sur ce sol ferme et parsemés de pierres ne doit pas être chose aisée pour la demoiselle. Je tourne la tête vers les gosses et constate qu'un d'entre-eux a dans ses mains une paire de souliers. La nature des chaussures me laissent à penser que ces dernières ne lui appartiennent pas : ce sont des pointures pour femmes.
Je commence à comprendre ce qu'il se passe ici.

Volt – puisque c'est ainsi que l'a appelé la jeune femme – désire lancer une attaque de type électrique sur les enfants. Ouch. Ça aussi ça doit faire mal. Je n'ai pas l'âme d'un Guériaigle mais, par principe, il faut que j'intervienne. D'autant que j'en ai le pouvoir puisque je suis plus proche des gosses que la dresseuse. Tirion est à mes côtés et ne se fait pas prier pour intervenir. Il bondit du banc où il était assis, se place devant les enfants et utilise groz'yeux afin de les intimider. Les garçons s'arrêtent quelques instants … Ce qui permet au type électrique d'être à une portée suffisante pour attaquer.
▬ Aïe. Ça fait mal
Je me suis à mon tour levé du banc et ai rejoins la scène. J'ai mal pour eux ! J'aide un des gosses à se relever tandis que les autres sont déjà debout. Par chance personne n'est gravement blessé. La dresseuse rejoint son Pokémon. Je m'avance alors vers elle, un peu gêné :
▬ Désolé. Je n'ai pas été d'une grande aide.
Les enfants se tournent vers moi, visiblement pas contents. L'un d'eux prend la parole :
▬ Vous vous excusez auprès d'elle, c'est une blague. C'est nous qui sommes les victimes ici ! Regardez, j'ai un gros bleu là.
Le blondinet me montre son genou. Je me gratte la tête, plus embarrassé qu'auparavant tandis que Tirion examine la blessure de l'enfant et fait de nouveau les gros yeux à ce dernier. Le Pokémon essaie de me faire comprendre quelque chose mais je ne vois pas quoi. Je réfléchis quelques instants et fini par saisir le message du type plante :
▬ L'électricité ne cause pas de bleu. Il t'a attaqué alors que tu étais de dos et tu es le seul du groupe à ne pas être tombé au sol. Ton bleu là, tu l'as eu avant l'incident …
Démasqué, l'enfant ne trouve rien à redire.
▬ Si on veut, on peut aller parler de votre petit larcin au poste et vous pourrez vous plaindre de vos blessures superficielles là-bas. Je suis sûr que vos parents seront ravis d'apprendre ce que vous avez fait.  
Un point pour moi, zéro pour eux. Les gosses rendent ses chaussures à la demoiselle et s'en vont en s'excusant. Eh bah ... Je ne pensais pas qu'on s'en sortirai à si bon compte. Je tourne les talons et fais à nouveau face à la demoiselle :  
▬ Pas trop mal aux pieds ?  
En tout cas ceux-ci sont sales maintenant.
▬ Je m'appelle Shinichi, je viens de Vermilava. Et toi, tu es ? Et comment ils ont fait pour te subtiliser tes souliers ?
En bon Roigada, je suis curieux de savoir comment ces gosses ont réussi cet exploit.
Re: Moi, mes souliers ont beaucoup voyagé | ft. Shinichi
Jeu 23 Juin 2016 - 19:21
Région d'origine : Unova
Messages : 197

Estelle Highwind

Estelle Highwind
J'avoue que je ne m'y attendais pas. Tout droit sorti de nulle part, un Pokémon barra le chemin des petits garnements, les clouant sur place. Le seul point négatif c'est que Volt, lui, filait encore tout droit tel un boulet de canon. L'esprit vengeur, le rongeur n'allait certainement pas se priver et les gamins en eurent pour leur argent. Aie. Tout fier, le Dedenne se nettoyait les moustaches tout en narguant les voleurs. Ricanant, il offrit aussi un petit signe de la tête au serpent shiny, l'air de dire quelque chose ressemblant à "nice assist!" très probablement. Je rejoingnais le groupe peu après, un peu essoufflée et la chevelure légèrement gonflée par la course, de petits cheveux fins partant dans tous les sens. J'avais encore les joues rosées lorsque l'inconnu s'excusa et que je lui répondis avec l'un de mes chaleureux sourires.

- Au contraire, merci beaucoup.

C'est à cet instant que l'un des garçons haussa la voix, visiblement outré par le traitement que lui avait infligé mon starter. Selon ses dires il avait même hérité d'un bleu. Je fronçai les sourcils, mais demeurai silencieuse. J'hésitais entre lui dire que c'était bien fait pour lui et entre m'assurer qu'il n'aie pas de blessure sérieuse. Remarque en même temps si ce n'était vraiment qu'un bleu ça n'avait jamais tué personne. L'individu au Snivy, toutefois, eu tôt fait de voir les choses d'un angle différent. Il avait tout à fait raison, Volt ne lui avait pas fait cette blessure, elle était là avant! Voilà un retournement de situation aussi surprenant que satisfaisant. Partageant, pour une fois, mon avis, la souris électrique les regarda s'éloigner avec un sourire rayonnant, faisant crépiter ses joues pour les mettre en garde. S'ils devaient tenter de se venger le Dedenne comptait bien récidiver lui aussi. Ayant récupéré mes souliers, je les regardais avec hésitation, me demandant si je voulais seulement les remettre. L'inconnu avait d'ailleurs peut-être remarqué mon ambivalence puisqu'il me demanda si mes pieds n'étaient pas trop douloureux. Enfin, ça ou il était simplement un individu sympathique qui se souciait de son prochain. Les deux fonctionnent après tout.

- Ça va, j'ai connu pire.

Moi aussi j'ai déjà mis le pied sur un bloc lego dans ma jeunesse alors à côté les petites roches ce n'était pas grand chose. Poursuivant sur sa lancée, le jeune homme se présenta sous le nom de Shinichi et affirma être originaire de Vermilava. Direct, il me demanda qui j'étais et, surtout, comment les garnements avaient réussi leur coup. Sans me formaliser de la forme de sa question, j'entrepris de lui répondre tout en replaçant ma chevelure d'une main distraite et peut-être un peu maladroite pour ce genre d'exercice.

- Charlie, j'ai emménagé ici il y a quelques semaines, mais je suis née et j'ai grandit à Illumis. Quant à mes souliers...

Baissant les yeux vers les items en question, je ne pus réprimer un petit rire. C'était tellement ironique quand même, je me demandais bien ce qu'il allait en penser.

- Je les avais enlevés et je m'étais assise pour me reposer un peu car ils me faisaient mal. J'étais justement en train de me demander si je n'allais pas en acheter une nouvelle paire quand le chef de la bande a décidé de faire sa petite blague. À la limite, ils étaient presque en train de me rendre service.

Conclus-je en riant encore un peu, sans doute bien moins fâchée que je n'aurais dû l'être, trop amusée par la situation. Volt, d'ailleurs, venait de pousser un profond soupir avant d'effectuer un facepalm et de se tourner vers le Snivy avec un air découragé. Si j'avais le pouvoir de lire les regards des Pokémons j'aurais parié que celui-là était en train de dire : tu vois ce avec quoi je dois travailler chaque jour? Comme quoi nos points de vue étaient bien différents. Enfin, qu'importe. Maintenant que cet incident était résolu, je n'avais plus trop envie de retourner marcher toute seule dans les rues de Nox Illum pour prendre des photos. Shinichi avait l'air sympathique, assez pour me donner un coup de main en tout cas, et j'avais cruellement besoin de me faire de nouveaux amis. Ils étaient bien loin mes camarades d'Illumis et la solitude me pesait à la longue. Pour moi tous les prétextes étaient bon et j'en avais justement un parfait sous la main.

- Comme j'habite ici depuis quelques semaines je peux peut-être te faire visiter si tu veux? Ce sera pratique de connaître un peu les lieux pour profiter du festival au milieu des touristes. Ce n'est pas toujours facile d'essayer de se repérer quand on ne peut pas faire deux pas sans foncer sur quelqu'un. Après bon, si tu connais déjà l'endroit ce n'est pas plus mal.

Dans une ville comme Nox Illum, il y avait une multitude de choses à faire de toute façon alors s'il avait un peu de temps libre nous trouverions bien une activité qui nous plairait à tous les deux. Enfin, s'il était aussi sociable que moi et que je n'étais pas totalement en train de m'imposer bien sûr...
Re: Moi, mes souliers ont beaucoup voyagé | ft. Shinichi
Mar 28 Juin 2016 - 14:38
Région d'origine : Hoenn
Messages : 561

Shinichi Kirisaga

Shinichi Kirisaga
Une histoire de souliers.


D'après ses dires Charlie a connu pire et n'est pas à plaindre. Je présume qu'elle a raison. Après tout il y a bien plus grave que de faire quelques mètres pieds nus et ce quand bien même les rues sont jonchées de pierres. L'adolescente a emménagé à Nox Illum il y a quelques semaines seulement et est originaire d'Illumis. Nox Illum, Illumis … Voilà deux villes – que je ne connais pas ou très peu – aux noms assez similaires. Je suppose qu'Illumis doit elle aussi être une mégalopole vaste et moderne. Au moins ça ne la change pas trop ! Pour moi qui suis originaire de Vermilava en revanche, Nox Illum est un tout autre monde ! Par la suite la demoiselle m'explique comment ces garnements ont réussi à lui subtiliser ses souliers et j'avoue sourire en entendant son histoire.

Dans la foulée mon interlocutrice me propose de m'accompagner afin de me faire visiter la ville. Il est vrai qu'appréhender cette cité est difficile pour quelqu'un comme moi. Sachant que je suis le genre d'individu qui se perd à Hoenn, je vous laisse imaginer ce qu'il en est ici. En effet j'ai galéré une ou deux journées entières afin de trouver le labo du prof Acacia. Et au final c'est elle qui – par chance – m'a vu et m'a reconnu.
▬ Oh. C'est gentil. Je veux bien !
Comme l'a fait remarquer Charlie, ça peut être une bonne chose de connaître les lieux à l'approche du festival. Je n'ai pas fini mon dessin des trois oiseaux légendaires mais peu importe. Si je connais suffisamment la ville, je pourrais revenir m'installer sur ce banc plus tard. Après tout le modèle ne risque pas de s'enfuir puisqu'il s'agit d'une statue. Charlie et moi marchons et je me sens quelque peu obligé d'alimenter la conversation. Enfin … « obligé » ; Disons surtout que j'ai tendance à beaucoup parler.
▬ Du coup tu as reçu ton premier Pokémon de la part d'Acacia toi aussi ou bien l'as obtenu avant d’emménager ? En ce qui me concerne, le professeur me l'a offert il y a quelques jours. Elle connaissait mon père et c'est lui qui m'envoie à Mhyone pour ses affaires.
Pour ses affaires, certes mais aussi pour que j'apprenne à me débrouiller seul. Pour le moment j'arrive à survivre dans cette région ; c'est déjà ça.

Nous poursuivons notre marche. Le Dedenne et Tirion marchent cote tout en échangeant quelques regards et « mots ». En supposant qu'on puisse appeler les « Vipe-Vipe » et « Dedenne-Dede » ainsi. Charlie de son côté me montre différents endroits qu'elle prend ensuite en photo jusqu'à ce que je m'arrête.
▬ Oh. Il y a un magasin de chaussures là-bas. Tu voulais changer de paire, non ?
Si son désir d'acheter de nouveaux souliers est toujours d'actualité, on peut faire un petit tour du côté de cette boutique. Sinon de l'autre côté de la rue, il y a une jolie fontaine que j'ai bien envie de dessiner ! Je ne fais pas mention de cette dernière à la dresseuse. Au passage, je me demande pourquoi la rouquine prend tant de choses en photos. Peut-être est-elle amatrice d'art tout comme moi. Ça nous ferait un point commun.

Spoiler:
 


Re: Moi, mes souliers ont beaucoup voyagé | ft. Shinichi
Ven 1 Juil 2016 - 18:36
Région d'origine : Unova
Messages : 197

Estelle Highwind

Estelle Highwind
Lorsque le jeune homme accepta mon offre, je ne pus m'empêcher d'esquisser un sourire resplendissant. Depuis le temps que j'attendais de pouvoir me faire un nouveau réseau de connaissances, c'est aujourd'hui que commençaient les choses sérieuses pour moi! Quoi qu'il en soit, nous nous mîmes en route et c'est le jeune homme qui ouvrit la conversation, me demandant si j'avais moi aussi reçu Volt via le professeur Acacia pour mieux enchaîner sur sa propre histoire. Attentive, j'attendis qu'il eu terminé avant d'enchaîner, y allant de mon petit commentaire personnel dès le départ.

- C'était du très beau travail d'équipe pour un duo aussi jeune, je n'ose même pas imaginer votre niveau dans quelques années. Personnellement j'ai reçu Volt à mon quinzième anniversaire, ça fera trois ans au début de septembre. C'était un cadeau de ma mère. Je l'aime beaucoup même si nous sommes très différents et je sais que je peux toujours lui faire confiance.

Il fallait s'y attendre, ma réplique fut clôturée par un roulement des yeux de l'intéressé. Soit sceptique autant que tu veux Volt, je crois en ton potentiel! Suite à cela, j'avais eu la chance de me plonger dans l'un de mes éléments fétiches. Non, je n'ai jamais été très versée dans le travail de guide touristique, mais diffuser le savoir que j'avais acquérit, en revanche, c'était une autre histoire. Ce n'était tout de même pas par hasard que je désirais devenir professeur Pokémon à l'image de Platane ou d'Acacia. Également, je pouvais faire d'une pierre deux coups en photographiant les endroits que nous visitions pour la brochure touristique de ma mère. Du travail efficace exactement comme je les aime! Sans oublier que Shinichi était un public attentif, achevant de me mettre en confiance et me permettant de monologuer avec le sourire et une bonne dose de confiance. Je ne m'arrêtai que lorsque notre chemin croisa finalement une boutique de chaussures et que mon camarade me le fit remarquer. J'avoue que j'étais un peu soulagée, le pavé était vraiment chaud sous ce soleil de fin de printemps.

- Bien vu. Je ne serai pas trop longue, tu peux nous attendre dehors si tu veux.

Dis-je avant d'entrer dans la boutique à la recherche de souliers confortables. Essayant une ou deux paires, je trouvai rapidement mon bonheur. Simple problème, une fois n'est pas coutume, j'effectuai un mouvement maladroit, faisant chuter plusieurs boites. Incapable de repartir en laissant un tel gâchis derrière moi, j'entrepris donc de tout remettre en ordre tout en retravaillant un peu la présentation. Pas très étonnant, en y pensant avec un peu de recul, qu'elle m'ait prise pour une employée de la boutique. Toujours est-il que j'étais toujours dans les souliers jusqu'aux coudes lorsque sa petite voix aiguë s'éleva derrière moi, accompagnée du bruit nerveux d'une personne qui tape du pied.

- Ah, mademoiselle! C'est inacceptable, quatre des paires de chaussures que vous m'avez fait parvenir pour le défilé de mode de demain avaient des talons cassés. J'espère que ceux-ci seront de meilleure qualité, sans quoi vous allez entendre parler de moi, parole d'Edna Couture! Allons allons, cessez de traîner, nous avons des chaussures à ramener à mon atelier et tant que vous y êtes mon assistante est tombée malade. Je vous réquisitionne pour la journée, votre patron me dois bien ça!

Ouvrant de grand yeux, j'avais essayé de répondre à la toute petite femme dont les cheveux de jais avaient une coupe très carrée. Occupée à replacer ses lunettes et à gesticuler de sa cigarette en se plaignant de tout et de n'importe quoi, pas moyen de lui faire comprendre que tout ceci n'était qu'un malentendu. En deux temps trois mouvements je me retrouvais les bras pleins de boites, condamnée à la suivre. Bon, dans les faits, j'étais une fan inconditionnelle des comédies musicales et, par certains aspects, la préparation d'un défilé de mode avait des similarités, mais là n'était pas l'important. Je m'étais déjà engagée auprès de Shinichi pour lui faire visiter la ville, je ne pouvais pas l'abandonner maintenant! J'essayai donc, à la sortie, de l'appeler à l'aide, mais la tyrannique Edna interpréta mon regard autrement.

- Alors vous vous connaissez? Parfait! On ne peut jamais avoir trop d'esclaves de la mode! En route les enfants!

Termina-t-elle en fourrant sa propre pile de boites à souliers dans les mains du jeune homme sans lui demander son avis. La styliste avait déjà tourné les talons, avançant avec de petits pas rapides et décidés. Oups? Porteuse d'un air désolé, je me tournai vers mon camarade d'infortune avant de chuchoter mes excuses.

- C'est un malentendu, elle ne voulait rien entendre. Est-ce que ça te dérange de lui donner un coup de main?

Entre mon amour de l'organisation de ce genre d'événements et la créativité artistique de Shinichi que je devais encore découvrir, nous étions bien mieux préparés à cette journée d'enfer que je ne le pensais à ce moment-là.

Spoiler:
 
Re: Moi, mes souliers ont beaucoup voyagé | ft. Shinichi

Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: DETENTE :: Archives :: Archives RP :: 2016-
Sauter vers: