:: Mhyone :: Nox Illum Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Premier contact [PV. Del Hiraki] 29/05

avatar
Région d'origine : Kanto
Expérience : 1250
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 29 Mai - 16:06
PREMIER CONTACT


OST | TSW - Sealed Invitation :
 

Ces entretiens professionnels ne m'ont pas manqué. Peut-être qu'ils ne me manqueront jamais. Mais mon retour sous la lumière des projecteurs du bien m'oblige à brasser de l'argent propre. Et quoi de mieux que mon ancien boulot pour ne pas finir à la rue ? Par chance, aujourd'hui, je rencontre un héraut de la nouvelle vague anti-Anima venu d'outremer ; le dernier pion en vogue émigré jusqu'en Mhyone pour reprendre le flambeau de la justice. Du moins, celle de la police internationale.

L'aveugle et bornée. La toute-puissante. Celle qui chapeaute tout.

Ou qui croit tout chapeauter.

Un plan intelligent. Les messieurs en costume requièrent une présence fixe, sûre, constante, fidèle de la part de leurs employés. Mon frère se penche très bien en avant pour cela. Nul doute qu'il gravira les échelons en un temps record, et enverra de la chair à canon à sa place sur le champ de bataille. Mais ce sont des deux écoles...

Une question me taraude l'esprit : de quel bord penche mon contact ?

Je fixe son portrait sur mon portable, le mire sous toutes les coutures. Uniforme règlementaire, yeux verts, joli minois. Un mannequin reconvertir en distributeur automatique de contraventions. Mais je le juge peut-être trop tôt. « Del Hiraki » a l'air sympathique. Et talentueux, s'il a été envoyé ici pour prendre ma relève.

Del Hiraki.

C'est noté.

Je pose mon portable sur un coin de la table, elle-même dans un coin du bar. Je saisis ma coupe de saké, porte l'alcool à mes lèvres, promène mon regard à travers la vitrine du « Juji-Ya ». Les rues de la mégalopole vomissent des gens toutes les secondes. Un lundi après-midi. Pour l'heure du goûter. N'ont-ils pas une foulée de patrons aux basques pour les tenir en laisse ? Encore un mystère de plus à résoudre pour notre cher envoyé de Kanto, messie parmi les prophètes.

Je zieute les aiguilles de ma montre : seize heure moins cinq.

D'ailleurs, il ne devrait pas tarder.

Color Code HTML:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kanto
Expérience : 225
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 29 Mai - 18:49
Del avait pu passer sa première nuit sur l’archipel dans un hôtel payé aux frais du contribuable. Après ses truculences de la veille à l’aéroport il avait bien besoin de se poser un petit peu pour évaluer la situation. Il avait passé la matinée à réorganiser ses affaires entre l’indispensable qu’il porterait toujours sur lui et l’inutile dans l’immédiat qu’il déposerait dans une consigne à l’aéroport. Il y laissa son uniforme pour enfiler des vêtements qui crieraient un peu moins son appartenance à la police mais il prit son badge pour le mettre dans le revers de sa veste. Il pouvait avoir besoin de prouver son identité et sa fonction à chaque instant.

Il libéra sa chambre à 10h, quasiment mis dehors par le personnel. Bigre, c’était la règle de l’industrie mais bon, ils auraient pu permettre à quelqu’un de se reprendre du décalage horaire quand même. Néanmoins il se dirigea de nouveau à l’aéroport en essayant de ne pas se faire reconnaître du personnel pour aller déposer ses affaires dans la consigne.

Il reçut quasiment au même moment un message de sa hiérarchie lui intimant de rencontrer un autre agent de Kanto déjà présent sur l’île. Le rendez-vous était fixé à 16h dans un bar du centre-ville.
Le jeune homme ravala une remarque colorée en constatant qu’il lui faudrait tuer le temps pendant des heures. Cependant la rencontre dans un bar avait de quoi l’amuser. Cela ressemblait aux films de Pokéwood avec les enquêteurs et le flic infiltré qui se retrouvaient dans un lieu neutre pour ne pas se faire surprendre par les parties impliquées.
Il décida d’aller faire un tour au centre-ville pour voir ce que Nox Illum avait à offrir. Il fit un tour rapide près du laboratoire Pokémon du Professeur Acacia, réputée notamment pour son invention du Pokéweb de groupe. A la réflexion on pouvait se demander comment ça se faisait que personne n’ait pensé plus tôt à créer une grille dédiée aux dresseurs sur le web…

Au bout de plusieurs heures il consulta l’application cartographique de son téléphone afin de repérer le bar où devait avoir lieu la rencontre. Il était relativement proche alors il se permis d’y aller d’un pas tranquille tandis que Zed s’amusait à longer le trottoir en long et en large avec sa langue sortie.

Le jeune policier approcha de l’entrée du bar situé dans une rue passante animée juste quand une horloge quelque part sonnait les 16h. Il refit entrer le caninos dans sa Pokéball en ignorant son aboiement outragé avant d’entrer dans le bar. Une fois à l’intérieur il laissa s’écouler quelques secondes pour habituer sa vision au lieu légèrement plus sombre. Le bar n’était pas bondé évidemment, à part quelques personnes profitant d’un rafraîchissement mérité par cette chaude journée et des piliers de bar habituels et relativement inoffensifs. Dans un coin du bar qui épousait sa baie vitrée il vit un individu assis qui semblait attendre quelque chose. Del se remémora la photo et compara les traits de l’inconnu qu’il voyait devant lui.
Il semblait que la photo qu’il avait reçue datait un peu, ou alors l’homme avait connu son lot d’épreuves puisque son visage semblait davantage marqué que le jour où sa photo de référence avait été prise.

Evitant de rester planté à l’entrée trop longtemps il se dirigea résolument vers la table et tira une chaise sur laquelle il se laissa tomber.

-Agent O’Bowen je suppose, commença-t-il à mi-voix. Je suis Del Hiraki, ravi de vous rencontrer.

Il agrémenta ses mots d’introduction d’une main levée vers l’inconnu.


Avatars de circonstances : Officiel et Détente:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kanto
Expérience : 1250
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 30 Mai - 14:50
PREMIER CONTACT


OST | TSW - Sealed Invitation :
 

Mon contact débarque dans le pub, s'amarre à ma hauteur. Je le dévisage de la tête au bassin, impassible ; et il semble me rendre la faveur. Nous aurions dû nous convenir d'une phrase d'accroche entendue. Comment est votre blanquette ? demande l'espion numéro un en pleine guerre froide. Très bonne, répond son interlocuteur en baissant son journal politisé, dévoilant la monture d'écailles de sa paire de lunettes.

Mais la vie n'est pas un jeu. Il n'y a aucun narrateur pour la romancer, sinon la petite voix qui se déguise en conscience lorsque l'angoisse prend le pas. Nous n'avons pas à nous cacher. Aucune élite planquée dans l'ombre ne nous surgira dessus au moindre mot de travers. Car nous sommes l'élite planquée dans l'ombre.

Enchanté. Tu peux m'appeler Troy.

Je lui rends une poigne ferme, l'invite à s'asseoir à mes côtés.

Tu préfères t'éclaircir la gorge sur des échanges de politesse tièdes ou amorcer de suite la conversation sur le cœur du rendez-vous ? Je comptais te demander si le voyage s'était bien passé, mais vu le titre pompeux "d'agent" sorti dès ta première réplique, tu pourrais vouloir mettre ton professionnalisme avant les bœufs.

Je m'affale sur ma chaise, maintiens son regard pour y déceler une réponse. Un faciès se plie naturellement à l'influence du cortex ; c'est un outil crucial dans le métier.

La relève de Kanto en Mhyone se dresse devant mon expérience. Autant lapider un vol entier d'oiseaux d'une seule pierre : je dois l'examiner jusqu'à la moelle.

C'est comme tu le souhaites. J'ai pris ma journée pour toi.

Peut-être que nos employeurs désirent un avis subjectif sur leur poulain ?

Color Code HTML:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kanto
Expérience : 225
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 30 Mai - 22:35
L’entrée en matière de son interlocuteur déstabilisa légèrement le jeune homme. Il ne savait pas à quoi il s’attendait exactement mais peut-être à quelque chose de plus professionnel. Néanmoins il se cala dans sa chaise plus profondément à l’instar de son vis-à-vis et décida de suivre le rythme que Troy semblait vouloir donner à leur rencontre. Il ficha son regard dans celui de son collègue.

-Hmm, on peut couper court aux politesses d’usage. Allons droit au but.

Il s’empêcha de rappeler à son collègue que de toute façon son temps était consacré à l’organe dont il dépendait qui avait par extension préparé cette rencontre, donc son temps était libéré pour faire ce pourquoi il était payé.
Del leva un doigt pour alerter le serveur et lui commanda un cocktail sans alcool. Il ne voulait pas s’émousser les sens au moment d’obtenir les informations nécessaires pour avancer dans sa mission. Il reposa ensuite son regard sur son interlocuteur et entama :

-Comme je ne suis pas sûr de ce que l’on t’a dit au sujet de mon arrivée, je fais partie de la deuxième vague d’envoyés de Kanto. Ils commencent à prendre Anima au sérieux là-bas et les pontes ont décidé d’allouer plus de ressources à la traque, notamment en force de frappe.

Il s’interrompit un instant pour permettre au serveur de glisser devant lui son cocktail avec une raideur toute professionnelle, que le jeune homme remercia d’un signe de tête, feignant de ne pas voir le petit billet posé à côté affichant un coût bien trop élevé pour qu’il soit honnête.

-Je suis venu plus tôt que les collègues car je n’opérerai pas sur la même grille qu’eux. Plutôt que d’être une force de frappe une fois la menace localisée, j’aurai plutôt la carte du limier doublée de celle du joker…

Le jeune homme ne jugea pas utile de préciser à son senior que sa meilleure carte pour ne pas éveiller les soupçons était son apparence. Il ressemblait plus à un jeune dresseur, ce qui pourrait probablement lui ouvrir autant, si ce n’est plus, de portes qu’un badge officiel d’une police étrangère. Il esquissa un mince sourire.

-Mais pour entamer ce travail, j’ai besoin d’informations.


Avatars de circonstances : Officiel et Détente:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kanto
Expérience : 1250
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 1 Juin - 19:35
PREMIER CONTACT


OST | TSW - Sealed Invitation :
 

Droit au but. Parfait. La vie étant ce qu'elle est, un homme n'a guère de temps à gaspiller s'il souhaite en profiter. Et cet obscur emploi qui me liait autrefois les mains à Kanto n'a maintenant plus d'emprise sur mon agenda. Après tout, comment concilier le quota horaire règlementé d'un policier avec les journées chaotique d'un mafieux ?

L'officier nous a envoyés ici, mon frère et moi, une carte blanche immaculée dans les mains ; et j'ai exploité ce droit jusqu'à la dernière fibre.

Le bleu m'annonce que le bureau prend enfin conscience de la gravité de la situation. Et ce après la rafle du stade et les rapports de John, leur informateur sur place.

Félicitations. Vous osez enfin vous sortir les doigts et jouer à l'internationale. Il était temps que Kanto prenne des initiatives auprès de ses ses voisines. Notre région est toute-puissante : ce serait dommage d'émousser les talents dont elle accouche.

Je suis venu plus tôt que les collègues car je n’opérerai pas sur la même grille qu’eux. Plutôt que d’être une force de frappe une fois la menace localisée, j’aurai plutôt la carte du limier doublée de celle du joker

Après l'échiquier de John O'Bowen, le paquet de tarot de Del Hiraki.

Mais il y a un détail intéressant à soulever : le bleu se prétend vraiment être ma relève. Si tenté qu'il sache ce que j'ai accompli en Mhyone. Auquel cas je ne saurais comment réagir. Est-ce une bonne chose de récolter une gloire plus que méritée, ou une mauvaise d'avoir posé toutes ses cartes sur la table sans aucun as caché ?

Mince. C'est contagieux.

Mais pour entamer ce travail, j’ai besoin d’informations.
Tu as frappé à la bonne porte.

Je vide le fond du saké d'une traite et le pose sur le dessous-de-table.

Bien, dis-je d'une voix plus intime. Des informations. Par où commencer...

Je m'adosse à mon siège, entremêle mes doigts, pose mes mains sur mon ventre.

Anima a foutu le camp. Pouf. Disparu. Certes, il reste des reliquats de son empire – cf. des mafias ayant fourni un certain nombre de sujets de recherche à la Pieuvre –, mais l'empereur a préféré lever les voiles. Par chance, l'assaut sur leur avant-poste en Mhyone nous a permis de mettre les trois-quarts de leur effectif sous verrou, et d'interrompre leurs expériences. (J'extirpe une clé USB de la poche de ma veste.) Tu as dû lire les informations décryptées par les Rangers. (Je tapote ma preuve.) Ils n'ont pas menti, Anima essayait bel et bien de méga-évoluer de forcer leurs cobayes.

Je me rapproche de mon contact. Abaisse ma voix pour que personne ne m'entende.



Puis me redresse, dégaine mon paquet de chewing-gums, en gobe un premier et propose un second à l'apprenti espion.

Personne d'extérieur à la Team Anima ne connait cette information. À part nous deux, bien sûr. J'espère que tu en feras bon usage. Tu es d'allure professionnelle, tu as un joli minois innocent ; bref, toutes les chances sont de ton côté. Je peux te livrer une liste exhaustive des adresses fétiches d'Anima en Mhyone, si tu le souhaites. Planque, système de stockage privé, QG de mafia, blanchiment d'argent... tout est à toi.

J'empoigne mon téléphone, navigue dans mon Cloud, saisis le numéro du bleu fourni par le bureau, lui envoie le lien de téléchargement de sa todo list. Déjà un mois que les savants fous d'Anima ont abandonné leurs cellules cancéreuses ; la moitié des adresses notées sur cette liste est caduque, si ce n'est plus depuis le temps.

Moi, je rends mon tablier. Ça ne m'intéresse pas de rejoindre la ligne de front, et mon faciès doit être placardé sur les murs des bases de chaque Team. Ils ne se feront pas avoir une troisième fois. Vingt-neuf ans est un bon âge pour prendre sa retraite...

Je hèle le serveur de la main, lui tends un sourire complice.

Et puis, j'ai d'autres projets en tête.

Color Code HTML:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kanto
Expérience : 225
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 2 Juin - 18:46
Del lorgnait discrètement sur son collègue. A vrai dire il en savait très peu sur lui depuis qu’il était parti à Mhyone, quelques pièces éparses d’information. Il aurait infiltré la Team Anima sous couverture pour dévoiler ses méfaits. Il aurait également récupéré des informations importantes pendant l’attaque sur le QG d’Anima. Si la moitié de ce qui avait été rapporté était vrai, le jeune homme était devant une légende, ou un fou. Parfois la ligne était très fine entre les deux.

En tout cas d’après ce qu’il lui disait, une partie non négligeable de la Team était d’ores et déjà au tapis, mains liées. Mais quelque chose n’allait pas. Les choses n’étaient jamais si faciles. C’est cependant quand Troy se pencha vers lui que la véritable bombe fut lancée.

Anima n’était donc qu’une bande de plots utilisée par des cols-blancs immaculés depuis leurs lointaines tours d’ivoire. Ces informations que lui laissaient Troy faisaient monter un léger sentiment de malaise chez Del. Il se doutait déjà qu’Anima n’était pas qu’une Team comme les autres bandes de guignols, après tout on ne dépêchait pas un escadron entier de forces de polices internationale pour des zigotos inoffensifs, mais il s’était attendu inconsciemment à les trouver plus proches de la Team Rocket de ses souvenirs, avec seulement des objectifs plus dangereux. Alors que là elle semblait être la poupée de chiffon qu’agitait un maître marionnettiste monstrueux pour cacher l’étendue de ses vrais talents.

Del secoua la tête et remercia d’une main la proposition de chewing-gum de son collègue.

Il commencerait presque à regretter d’avoir obtenu tant d’informations. Ce qui était censé être une mission avec un objectif simple, coffrer la Team Anima, se transformait en cauchemar. Car si des individus pouvaient soutenir financièrement un groupe et le faire monter au pouvoir pour servir ses objectifs, il pouvait très bien le refaire ailleurs. Il faudrait donc désormais traquer les commanditaires. Mais par tradition ces derniers étaient généralement hors d’atteinte et ce n’était pas dans les capacités du jeune homme de remonter les traces de l’argent versé à Anima jusqu’à sa source. Ces gens savaient généralement brouiller leur piste sans trop de problèmes.
Il accepta néanmoins le transfert de fichiers de Troy et lança le téléchargement. Chaque petite information pouvait être utile.

Cependant…il se tritura les méninges…le lien le plus évident entre Anima et des cartels d’entreprises était le chef, celui qui transmettait les ordres. Il devait en savoir plus que ce qu’il pensait. Rah. Ce serait la partie la plus facile. Ce qui se profilait après serait plus dangereux, probablement hors juridiction.
Il jeta de nouveau un coup d’œil à Troy, était-ce ce que l’agent avait dû faire ces derniers mois, se glisser dans des onces de gris pour traquer les blancs immaculés ?

C’est ce qu’il semblait puisqu’il envisageait de tout quitter. A cette mention, Del hausse les sourcils. C’était bien la dernière chose à laquelle il s’attendait. En général ce genre de personne était accro à l’adrénaline que leur procurait leurs jobs. S’il partait effectivement, Del ne lui donnait pas 6 mois avant de revenir dans des activités soit douteuses soit dangereuses.

Le jeune homme se pencha en avant sur la table et brisa le silence auquel il s’était astreint pendant l’exposé de son vis-à-vis.
-Je ne savais pas que tu comptais te retirer te tout ça, et je n’ai pas l’impression que les huiles de chez nous le sachent non plus. Je ne suis pas venu te remplacer, je suis venu t’épauler dans le monde ouvert là où toi tu évolues dans l’ombre. Enfin… je peux comprendre que tu veuilles prendre quelques vacances, après tout tu dois avoir pas mal d’arriérés sur ce temps-là.

Il se repoussa en arrière tandis que le serveur revenait, appelé par son collègue.

-Mais même si tu penses que le temps de passer le relai est venu, je crois que tu as encore d’autres pierres à apporter à l’édifice. Ou pour être plus pertinent, quelques coups de maillets pour faire s’effondrer le tout. Ne penses-tu pas que le plus intéressant se révèlera quand toutes les mains seront sur la table et qu’il sera temps d’aller chercher la mise ?


Avatars de circonstances : Officiel et Détente:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kanto
Expérience : 1250
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 3 Juin - 15:20
PREMIER CONTACT


OST | TSW - Sealed Invitation :
 

J'ai l'impression de m'entendre parler. Du moins, d'entendre les autres parler de ce que je raconte en leur parlant. Que d'images venues du néant, que de tournures de phrase alambiquées, que de monologues au parfum de roman policier...

Je commence à bien l'aimer.

Del mérite au moins de savoir ce que je compte faire pendant ces « vacances », cette « retraite », cette prise du recul pour mieux décrypter les arcanes du monde.

Le serveur s'amarre à notre table, son petit calepin au poing ; il appuie sur le mécanisme de son stylo bille pour l'armer, rapprochant la pointe du carnet, les oreilles grandes ouvertes. Je demande un café serré, offre une boisson au choix à mon collègue ; puis suit du regard l'employé rebrousser chemin vers le comptoir.

Je me retourne vers le bleu, le cœur ouvert et la langue pendue.

Mon poste a automatiquement été renouvelé au bureau lorsque j'ai réapparu. Ce n'était pas ma volonté de revêtir le manteau officiel une énième fois. Disons que... je n'ai jamais adoré la politique de la police. Tu as pu le voir dans mon dossier : c'est mon frère qui m'a convaincu de passer mon concours pour coincer les vilains méchants selon les sacro-saintes lois qui régissent la plèbe. J'ai toujours préféré jouer selon les règles de mon ennemi pour mieux le battre.

Le serveur revient, dépose ma tasse de magma noir en fusion, glisse l'addition mise à jour sous un dessous de verre. Je le remercie et commence à touiller ma boisson.

D'où l'évolution de carrière logique, d'enquêteur à détective privé. J'ai déjà une petite réputation, grâce à ce second coup d'éclat. Je n'aurai aucun problème à trouver des clients, développer mon commerce... et enfin peser sur la balance de la justice.

Je décapite le sachet de sucre, étouffe le café d'une neige épaisse.

Mais oui. Tu peux compter sur moi contre Anima. Je ne compte pas tirer un trait définitif sur une affaire m'ayant volé un an de ma vie. Et puis, l'Emblème – mon groupe – a des comptes à régler avec la Pieuvre. Je serai toujours dans les parages.

Je trempe mes lèvres dans ma tas-... Trop chaud ! Je les retire aussitôt.

Tu as mon numéro, ajouté-je d'un clin d’œil.

Color Code HTML:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kanto
Expérience : 225
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 4 Juin - 19:03
Puisque c’était offert, Del accepta l’invitation et commanda de nouveau au serveur, cette fois un Ginger Island.

Concernant la politique de la police, il ne pouvait pas le blâmer. Lui-même n’avait jamais eu à en pâtir mais il avait pu entendre effectivement des histoires édifiantes sur certaines enquêtes visant des hommes d’affaires ou des politiciens véreux mystérieusement s’arrêter avec des non-lieux. Mais ce qui était assez étonnant c’était qu’ici, sur Mhyone, les agents de la police en mission avaient généralement beaucoup plus de latitude d’action et que personne n’était là pour leur souffler constamment dans le cou et leur rappeler ces fameuses règles de la plèbe, comme le disait si bien Troy. Mais ça ne devait pas suffire pour le bonhomme, il voulait être tout à fait libre, n’avoir pour limites que celles qu’il se donnait. En réalité ce genre d’individu était dangereux, plus proche du justicier masqué que de la loi et l’ordre.

Le serveur revint avec leurs boissons respectives et cette fois le jeune homme ne prit même pas la peine de regarder la note. Il commença à siroter son nouveau cocktail tropical tandis que son -pour le moment- collègue reprenait. Enquêteur privé hein ?
Del haussa les épaules.

-De toute façon tu feras ce que tu voudras, personne ne peut t’en empêcher. Mais j’espère que tu resteras quand même du bon côté de la loi même en tant qu’enquêteur privé. Disons que ça me ferait pas plaisir qu’on te coffre après tout ce que tu as fait. La justice n’est pas subjective.

Il reprit une lampée tandis que Troy affirmait son soutien pour finir Anima. Mais quelque chose titilla le jeune homme.

-Pour sûr que je t’appellerais pour passer à l’action…à moins ne te connaissant que ce soit l’inverse. Ce fut à son tour de jeter un clin d’œil. Mais quand tu dis que ton groupe à quelque chose à régler, qu’est-ce que tu entends par là ?


Del avait effectivement un peu creusé sur ce qu’étaient les groupes et manifestement Troy avait rejoint celui du Guériaigle, mais ce qu’il ne saisissait pas c’était ce que recouvrait la notion de groupe. Entendait-il en parlant de son groupe d’une organisation quelconque, une milice en quelque sorte ?
Pour le jeune officier les groupes n’étaient guère qu’un rassemblement sur papier pour donner un semblant de cohérence et si besoin d’assistance aux dresseurs de la région. Une milice privée renverserait par contre complètement la donne. Ce serait un joueur de plus à prendre en compte dans la partie menée sur ces îles…


Avatars de circonstances : Officiel et Détente:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kanto
Expérience : 1250
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 5 Juin - 9:40
PREMIER CONTACT


OST | TSW - Birth of a Dragon :
 

Je m'auto-convaincs de mon plan d'avenir en le déroulant devant mes pieds. Je pose la pointe de mon mocassin sur ce tapis rouge instable, pour prendre la température ; puis relâche ma jambe après m'être rendu compte de la légitimité de ce futur.

Détective privé. Se pourrait la solution à tous mes problèmes.

Alors coffre-moi sur le champ. Du moins, essaie. Mon emploi du temps d'infiltré ne se cantonnait pas à l'atelier crochet de huit heures, à la valse de onze heures, au thé de dix-sept heures et à la belote entre potes d'avant-coucher. Bien qu'il y avait des crochets, des valves, du thé, et des parties de carte.

Je goûte mon café coupé au sucre, maintenant à température tolérable.

Enfin. J'ai fait plus de bien que de mal. Du moins, j'aime le penser. Mais maintenant que tu le dis, heureusement qu'une immunité me protège, ou je serais déjà condamné à la pendaison pour une liste de délits longue comme le bras.

Et puis, la conversation se déroule. Échange de bons procédés, de compliments. Le bleu me rend un clin d’œil suite à mon invitation, prétendant que je serais celui ayant besoin de son aide. Il n'a pas tort. Mon réseau s'étend aux quatre coins de Kanto et Mhyone, et j'aime garder la main mise sur cette arme à l'échelle massive. Mais quand tu dis que ton groupe à quelque chose à régler, qu’est-ce que tu entends par là ? dit-il en posant une dernière carte sur le terrain, une dernière question, un dernier as.

Mon groupe. L'Emblème des Guériaigles. Je compte donner un but à ce collectif de dresseurs inutile et pourtant si prometteur. Sur le Poryweb, nous sommes répertoriés comme étant « un groupe servant la justice ». Résultat ? Untel a guidé un gamin au travers d'une grotte ; untel a sauvé le Miaouss d'un voisin, sur un arbre, perché ; untel a apporté une boite de beignets au commissariat de police de Nox Illum – même si, pour le coup, ce membre a bel et bien servi la justice. Je donne d'autres exemples ?

Il semble intéressé. Autant lui offrir de plus amples explications pour exprimer le fond de ma pensée, mon avis, mon objectif. Même si le ton de ces exemples soigneusement choisis trahit la surprise de la suite. Mais me connaître suffit à briser l'effet.

Nos recrues ne savent pas pourquoi ils nous rejoignent. Nous sommes le groupe « par défaut », celui sans intérêt, fade, passe-partout. Une bande de scouts n'ayant de but dans la vie que de distribuer des sourires niais enrobés de chocolat. Et pendant ce temps, des boutiques brûlent, des femmes se font violer, Anima répand sa toile visqueuse, et la police est débordée. J'exagère pour illustrer mon explication, mais tu comprends l'idée. Les gens doivent être éduqués à aider leurs prochains contre le crime sérieux. Nous sommes tous capables de le combattre. Il suffit de prendre le cas de Red, cet adolescent avec nul autre atout que la puissance de son équipe, ayant décapité la Team Rocket. Et je remercie Anima de nous servir de cible d'entraînement.

J'enlève ma cuillère, l'abandonne sur le dessous de tasse, porte mon café à mes lèvres. Je le vide d'une traite et le repose sur le socle de porcelaine, fixant le bleu d'une lueur passionnée dans l’œil. J'ai hâte de conduire l'Emblème vers les sommets.

Color Code HTML:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kanto
Expérience : 225
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 5 Juin - 10:36
La pendaison, rien que ça... Tch, il aimait vraiment se donner des grands airs. Cependant on pouvait être sûr qu’il avait pas souvent traversé dans les clous pendant sa carrière.

Et effectivement, il exagérait pour le moins pour dresser son tableau chaotique. Mais ce n’était pas ce qui posait problème à Del. Non, c’était plutôt que sous l’excuse de combattre « la pieuvre », il créait de toutes pièces de son côté sa propre monstruosité tentaculaire. Certes les dresseurs s’autorégulaient généralement et dans le cas contraire les autorités se chargeaient de les remettre dans le droit chemin et si le niveau était trop élevé, on pouvait faire entrer le maître de la Ligue Pokémon, entité juridiquement stable et reconnue pour faire office de médiateur ou d’homme de main c’est selon. Même si techniquement la police n’avait aucune juridiction sur eux si ce n’était la loi.

Mais là, si un collectif de dresseur se mettait à agir de concert et construisait son pouvoir solidement, il aurait la puissance de prendre le contrôle des îles et personne ne pourrait rien contre eux. C’était presque plus terrifiant que la Team Anima, car s’ils se revendiquaient comme étant de pseudos garants de la paix, ils pouvaient opérer un revirement n’importe quand. Et puis comme Troy semblait vouloir être celui qui donnerait l’impulsion, avec ses capacités il serait de facto le leader. Et s’il se voyait comme un parangon de justice, c’était ses méthodes qui risquaient de poser problème. Ces dernières répercutées à l’échelle d’une milice pourraient avoir des effets dévastateurs. Peut-être faudrait-il que le jeune homme contacte le frère de Troy, pour lui parler de cette histoire. Il faudra cependant qu’il trouve son numéro pour arranger une rencontre.

Del laissa un silence passer, tapotant de ses doigts sur la table, sa boisson oubliée. Il réfléchissait intensément. Puis finalement il reprit la parole en fichant ses yeux émeraudes dans ceux de son interlocuteur.

-Je ne vais pas te le cacher, je trouve que c’est une mauvaise idée. C’est comme si tu prenais une meute de Némélios et que tu cherchais à les faire aller tous dans la même direction au pas, bien sagement. Ce serait le chaos. Je peux voir les bénéfices d’utiliser une force indépendante constituée de gens qui passent leur temps à se perfectionner et je suis certain que parmi eux tu peux en trouver avec un certain sens de la justice. Mais comme tu l’as dit, parmi les membres du groupe, certains ou beaucoup, sont venus par défaut. Et tu ne peux pas t’attendre à ce que tous suivent les idéaux de justice que la police s’efforce d’incarner. Ce pourrait être, si les choses tournent mal, l’émergence d’une nouvelle Team.

Puis un petit rappel se fit jour en lui.
-De plus si c’est de force dont tu as besoin, pourquoi ne pas plutôt aller chez les Ossatueurs ? Ce sont eux qui placent la force par-dessus tout, non ?

Par ailleurs lui-même avait rejoint ce groupe, vraiment par défaut pour le coup.


Avatars de circonstances : Officiel et Détente:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kanto
Expérience : 1250
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 6 Juin - 15:45
PREMIER CONTACT


OST | TSW - Birth of a Dragon :
 

Mes discours grandiloquents desservent mon message. Les gens se froissent trop facilement. Deux minutes de monologue imagé pour trente d'explications rationnelles ; voilà ce qui me coûte de laisser libre cours à mon verbe débordant d'énergie. Peut-être que les gens ne savent pas lire entre les lignes. Ou, au contraire, essaient trop d'y percevoir un complot celé entre deux syllabes et trois virgules.

Quoi qu'il en soit, je dois tirer mon chapeau, courber l'échine d'une révérence, vomir mille excuses d'interprétation et proposer un rappel afin de corriger la donne.

Je me dois de t'interrompre, Del. Je peux t'appeler Del ?

J'appuie mes avant-bras sur la table, croise mes doigts, me penche vers lui.

L'Emblème n'est pas une armée privée totalitaire, articulé-je pour bien me faire comprendre, sans métaphore ni artifice. Et elle ne le sera jamais. Je veux proposer aux volontaires, et à ceux qui pourraient l'être, une formation pratique et théorique de notre profession, de la vie sur le terrain. De nombreux espoirs ne demandent qu'à être tirés vers le haut, mais voient leur potentiel gaspillé par l'absence d'encadrement. Vois plutôt mon projet comme une institution, une école, dont les futurs « diplômés » rejoindront sûrement la police, les Rangers, voire deviendront maîtres d'arènes s'ils le souhaitent – tout en aidant les nouvelles recrues de l'Emblème. Nous sommes une famille, une association, un collectif, un mouvement solidaire qui s'embrase chez nous et enflammera le cœur du Poryweb. Pour un futur paisible, sans crime.

Je me redresse contre mon siège, m'humidifie les lèvres, jette un oeil à mon portable posé sur la table. Une nouvelle notification : Jojo m'a laissé un message.

Je répondrai à mon frère plus tard.

Et puisque tu mentionnes les Ossatueurs, sache que j'ai déjà commencé à prendre la température avec certains d'entre-vous, vis-à-vis d'une alliance contre Anima. Pour ne pas s'emmêler les pinceaux la prochaine fois que nous attaquerons l'ennemi.

Je range mon portable, récupère l'addition sous le dessous de verre. Je zieute le total de nos commandes : tolérable. Le « Juji-Ya » n'a jamais été hors-de-prix.

Une myriade de dresseurs souhaitent participer au projet. Il faut profiter de cette occasion pour inculquer aux générations futures les mêmes principes qui nous poussent tous les deux, dis-je en désignant Del puis moi, à nous lever le matin.

Color Code HTML:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kanto
Expérience : 225
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 6 Juin - 22:01
Il était assez amusant que Troy se demande à cet instant s’il pouvait l’appeler par son prénom, étant donné qu’il avait commencé d’entrée par le tutoyer et avait de facto instauré une relation plus proche.

Dans le discours de son collègue, il ne pouvait s’empêcher de noter qu’à côté des mots de futur paisible et sans crime il y avait embrasé et enflammé. Quelqu’un de paranoïaque ou cherchant les petits détails pourrait voir les différences sémantiques de sens. Après il était tout à fait disposé à croire qu’il trouvait dans ces paroles ce qu’il souhaitait y trouver, et il savait qu’il lui faudrait reprendre tout ça à froid et de façon plus analytique et moins alarmiste. Il faut avouer que cette question avait un peu déclenché un signal d’alarme dans sa tête.
Cependant Del ne pouvait pas argumenter contre l’idée de former les dresseurs. La plupart étaient jeunes et les former à survivre ne pouvait être qu’un plus. Mais c’était l’aspect « recrue » qui le dérangeait le plus.

-Justement, Troy, nous sommes mandatés pour cela et avons l’autorité conférée par la loi. Je suis tout à fait d’accord pour inculquer les notions de justice et de valeurs que nous incarnons toi et moi, mais amener des dresseurs à s’organiser de façon indépendante via l’outil du Prof Acacia me semble l’émergence d’un autre pouvoir qui ne rendrait de comptes à personne.

Il laissa une grimace transparaître avant de continuer, tant ce qu’il allait dire lui laissait un mauvais goût sur la langue.

-Après je peux comprendre que…dans la mesure où l’autorité de la police est limitée…par des facteurs haut-placés…un groupe indépendant fédéré aurait la latitude pour agir. Mais en s’exposant aux conséquences. En tant que flic je ne peux pas encourager à créer une instance indépendante de la police ne répondant à personne. Mais je pourrais saluer un collectif de dresseur mieux préparé face à ceux qui pourraient leur vouloir du mal.

Il laissa passer un instant.

-Essaie quand même nous tenir, nous tes futurs anciens collègues présents à Mhyone, au courant des activités que tu vas mener.

Décidément la conversation n’était pas partie dans le sens où l’attendait Del en venant dans ce bar aujourd’hui. Lui qui s’attendait à avoir les infos pour commencer son enquête et soutenir Troy, il était obligé de se placer en opposition à son projet. En soi il exagérait probablement les risques puisque l’idée de base était bonne, mais on avait déjà vu des gens se transformer en fanatiques avec un coup de pouce du destin. Il se doutait que son collègue avait déjà pesé le pour et le contre et estimé ses chances mais Del n’aurait pas été en paix avec lui-même s’il n’avait pas élevé ses objections…tout en reconnaissant les mérites potentiels.

Il finit d’une gorgée sa boisson, ne sentant guère plus réellement le goût du liquide frais qui s’écoulait dans sa gorge. Bigre, son séjour à Mhyone commençait bien….


Avatars de circonstances : Officiel et Détente:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: Mhyone :: Nox Illum-
Sauter vers: