:: Ile Mirabèce :: Port-Mirage :: Institut Océanographique Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Curiosités marines {ft. Del Hiraki (05/06)

Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Région d'origine : Kanto
Expérience : 451
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 8 Juil - 22:33
Les deux acceptèrent sans problème de remettre leurs Pokémons, quand bien même il put voir ce qu’il en coûtait à la jeune femme. Il leur en était gré de le faire sans protester. Il les remisa dans une poche de son sac à dos.
-Ne vous inquiétez pas, je vous les remettrai dès que tout sera terminé, dit-il, rassurant.

Bigre, il avait en sa possession un Dracolosse ! Un Pokémon sacrément puissant. C’était vraiment un gage de confiance que de lui remettre, même si de toute manière il n’avait probablement pas le niveau pour le contrôler. Sans compter qu’il serait venu le chercher à la dure… Mais remettre son seul moyen d’évasion prouvait soit qu’il était réellement innocent et cherchait à prouver sa bonne foi, soit qu’il aurait une autre façon de s’en sortir. Mais la certitude de Del s’effeuillait à mesure que le temps passait avec ces deux-là.

Le groupe se dirigea ensuite vers la sortie de la salle des fossiles pour retourner là où la filature avait commencé, cependant cette fois le scientifique les fit passer par une porte légèrement dissimulée, avec un panneau rouge pour interdire l’accès à quiconque pas de l’Institut. Puis après un couloir, une nouvelle porte qu’il ouvrit avec son badge. Tout en l’utilisant, il lança sur le ton d’une anecdote qu’il avait perdu le précédent. Del soupira.
-Vous savez, quand on essaie de se défendre, ce genre de chose est censé venir à l’esprit immédiatement…

La jeune femme enchaîna sur la possibilité du vol. Quand Peterson expliqua la nature de son badge de sécurité, effectivement, la perspective du vol avait pris du poids, au moins autant qu’un Ronflex.
-Effectivement, la piste du vol peut-être sérieuse à ce moment-là.

Avec cette réponse laconique, Del manifestait qu’il prenait en compte cette hypothèse sans l’écarter d’emblée, mais qu’il ne mettait pas l’emphase dessus. Disons que ça faisait beaucoup de « si ».

Ils poursuivirent leur parcours dans les entrailles du bâtiment jusqu’à arriver à une salle baignée par la lueur de nombreux bassins, où se trouvait un jeune homme. Lorsqu’il s’approcha, la pique qu’il lança à Peterson était rien moins qu’amène. Del haussa un sourcil, amusé par l’utilisation particulière du mot « flicage ». Il ne savait pas si bien dire ! Puis il lorgna sans ménagement du côté d’Hélène, ce qui la dérangea manifestement et par ricochet, Flynn. Ce dernier précisa sans réel besoin que leur interlocuteur était le fameux Eliott. Del s’approcha pour accrocher le regard de l’autre.
-Quoi, pas de clin d’œil pour moi ? J’en suis déçu.

L’entrée en matière sembla étonner le soigneur, mais il ne perdit pas de temps pour répondre.
« Désolé mec, t’es pas trop mon genre. Mais pourquoi vous êtes là, les trois ? Parce que moi, j’ai du boulot… »

Il termina en essayant d’afficher une morgue calculée.

-A vrai dire, dire, je viens vous poser quelques questions sur M. Peterson ici présent, par acquis de conscience.
« Quoi ? Vous êtes flic ou quoi ? Parce que moi j’ai pas à répondre à vos questions ! »

Del ouvrit sa veste et lui montra son badge.
-Précisément. Du coup vous avez à répondre à mes questions, et je vous serai gré d’être précis et concis. D’abord, précisez votre nom et votre statut pour le témoignage.

Sur le visage du dénommé Eliott, la surprise avait remplacé la façade et il semblait ne pas trop savoir où se mettre. Typique, l’adversaire rugit, vous rugissez plus fort, il se couche… Bien, il allait être coopératif. Del appuya sur la touche de son téléphone pour lancer l’enregistrement puis il fit signe au soigneur de commencer.
« Heu… Je m’appelle Eliott Mess. Je suis soigneur à l’Institut Océanographique de Mirabèce. »
-Vous connaissez M.Peterson ici présent en tant que collègue de travail, est-ce vrai ?
« Ouais, on travaille ensemble ici, mais je le vois pas souvent, il a un poste bien supérieur au mien. »
-Il a été porté à ma connaissance que vous avez eu des altercations avec lui il y a peu.
« Bah, on s’est un peu pris la tête, mais j’aime pas qu’on me dise comment faire mon boulot, c’est tout. »
Voyant Flynn ouvrir la bouche pour ajouter son grain de sel, Del fit un geste d’interdiction et pointa son téléphone puis Eliott. Le scientifique se renfrogna, aux côtés d’Hélène qui suivait l’échange.
-A vrai dire, un soupçon porte sur une complicité de sa part dans les agissements de la Team Anima.

« Heu, vous êtes sûr que vous tenez le bon gars ? Non parce que je sais pas mais il a pas l’air d’être un super vilain et au contraire, il est plutôt souvent à l’ouest. Enfin, on a eu des désaccords, mais pas au point que je lui en veille ou quoi. Ok, il peut y avoir des jaloux mais moi j’voudrais pas de son rôle, je suis très content de m’occuper des Pokémons ici. »

Ah, il défendait son collègue ? Peut-être la froideur n’était pas au stade de la glaciation et qu’un réchauffement des relations était à prévoir. En tout cas, sa prise de position spontanée éclairait l’officier. Il coupa l’enregistrement. Il n’y avait pas besoin d’aller plus loin. Ses tripes lui criaient que ce gars avait rien à voir avec cette histoire. C’était un mec qui préférait passer son temps près des Pokémons plutôt que des gens et qui se donnait des airs pour ériger une carapace.

-Merci beaucoup M.Mess. Votre concourt nous sera utile. Je vous prierai de garder pour vous les questions que je vous ai posées.
« Pas d’quoi. Et t’inquiètes Flynn, je sais que c’est pas ton genre de faire ça !   »

Le compliment laissa Flynn sans voix, avant qu’il se reprenne.

Del pointa la porte par où ils étaient passés et le trio sortit de la pièce. Une fois la porte fermée sous le regard mi-surpris, mi-soulagé d’Eliott, Del se tourna vers les deux autres.
-Je peux vous garantir que ce gars a rien à voir avec cette histoire.

Il s’interrompit un instant pour réfléchir, avant de reprendre.
-A vrai dire, la seule vraie piste que je vois, hors votre culpabilité, c’est la perte de votre badge. Du coup j’aurais besoin de savoir où vous l’avez perdu, si vous pouvez vous en rappeler. Parce que je n’écarte pas la piste interne, mais pour cerner le périmètre de l’enquête, il faut que vous me délimitiez la zone où vous pensez l’avoir perdue, et le personnel qui la fréquente.


Avatars de circonstances : Officiel et Détente:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kalos
Expérience : 552
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 9 Juil - 22:45


Le témoigne d’Eliott semblait touché Flynn. Le scientifique était ému et ne pipait plus un mot. Quant à Hélène, elle comprit que le soigneur préférait largement la compagnie des Pokemon aux humains. De ce fait, il essayait de repousser ces derniers comme il le pouvait. Visiblement satisfait des informations récoltées, le policier quittait la pièce, avec Flynn et Hélène.

-Je ne savais pas qu’Elliot pensait ça de moi… Ça me touche un peu, finit par dire le scientifique. A l’avenir, j’essayerai d’être moins dur avec lui.
-Pourquoi ne pas lui avoir dit ?
-Pour qu’il prenne la grosse tête ? Ahah, faut pas pousser non plus !

En guise de réponse la jeune femme siffla entre ses dents. Probablement que la relation de Flynn et Eliott se basait sur leurs chamailleries et que cela convenait au deux. L’officier croyant en l’innocence du soigneur et Hélène ne pouvait qu’approuver avec un hochement de tête. Par conséquent, seule la piste du badge perdu restait pour contredire la culpabilité de l’homme.

-Je peux toujours vous menez à mon bureau. La porte reste souvent ouverte, par conséquent n’importe qui peut y entrer. A condition d’avoir le badge qui permet d’ouvrir la porte du couloir, bien sûr.

Sur ces paroles, Flynn invita l’officier et la photographe à le suivre. Ils longèrent à long couloir, tournèrent à droite, puis à gauche. Bref, Hélène se sentait perdue. Après une série d’escaliers, l’homme ouvrit une dernière porte avec son badge. Elle menait à un couloir et Flynn présenta enfin son bureau. Sa porte était entrecouverte. En rentrant dans la pièce, deux bureaux occupaient l’espace.

-Je partage mon espace de travail avec une collègue.

Hélène fut attirée par les cadres photos posés sur le bureau de Flynn. Sa femme et ses enfants y figuraient. Jusqu’à présent, la dresseuse ne savait pas du tout à quoi pouvait ressembler sa famille. Ces mines joyeuses donnaient presque envie d’avoir des enfants. Presque. Hélène redéposa délicatement les cadres. Malgré sa curiosité naturelle, l’idée de fouiller dans ce qui ne lui appartenait pas la gênait. L’agent de police ferait ça sans doute très bien.

En comparant les deux bureaux, la jeune femme remarqua que celui du scientifique était en désordre. Un bordel monstre régnait. Des tas de papiers l’envahissaient et des post-it couvraient son ordinateur. A l’inverse, celui de sa collègue était rangé. Parfaitement rangé. Pas une poussière n’oserait s’y déposer.

-Ta collègue est une scientifique comme toi ? demanda Hélène.
-Non, elle est ingénieure.

La jeune femme fit une grimace impressionnée. Il fallait être une tête pour espérer pouvoir travailler au sein de l’institut. Elle était persuadée que même le soigneur de tout à l’heure avait un rayon de connaissances en stock.

-Ah bon ?
-Oui. Par exemple, elle, les soigneurs et moi travaillons sur des prothèses pour les Pokemon que l’on recueille. La plupart d’entre eux se retrouvent avec un membre manquant. Ça lui arrive aussi d’améliorer les équipements. Mais je suppose qu’elle vous expliquera ça mieux que moi.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kanto
Expérience : 451
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 14 Juil - 17:53
Flynn expliqua un peu puis proposa de les mener à son poste. Le chemin était tout tracé.

-Dans ce cas, passons à votre bureau.

Le scientifique emmena Del et la jeune femme par une série de couloirs blanc, immaculés, parfois bardés de photos avec des noms ou des signatures dessus, souvenirs des pensionnaires ayant fréquenté l’Institut depuis son ouverture. A priori, tous ceux qui travaillaient ici semblaient prêter une attention particulière aux Pokémons marins, ou du moins c’était l’image marketing qu’ils voulaient projeter. Il devait bien y avoir des gens qui y travaillaient uniquement par intérêt, salaire, comme partout. Ce genre de personne serait en comparaison le plus susceptible d’aider Anima, par intérêt. Le souci, ce serait de les détecter dans la masse…

Après plusieurs escaliers traversés en silence, chacun plongé dans ses pensées, parfois perturbé par les bips du -nouveau- badge de Flynn qui déverrouillait les portes, ils arrivèrent à son espace de travail. Il les informa que c’était un bureau partagé et expliqua un peu à Hélène qui était la deuxième personne à travailler là. Del écoutait attentivement, en laissant son regard passer sur les bureaux. Ce qui sautait aux yeux était le contraste entre les deux stations. La première était en bazar, comme si Flynn n’y était pas suffisamment régulièrement pour en être dérangé, alors que la deuxième était immaculée, presque comme si elle n’avait jamais été utilisée.

En additionnant deux et deux, Del pouvait deviner qu’il avait laissé son badge sur ou sous son bordel sans faire attention. Mais puisque les portes hors du bureau nécessitaient un badge, la fenêtre pour qu’il s’en rende compte était assez mince. Un scénario commençait à se dessiner sous les yeux de l’officier. Il se tourna vers les deux autres, les interrompant sans ménagement.

-Je présume que vous avez perdu votre badge ici. Mais si jamais c’est le cas, la porte qui se trouve à deux embranchements d’ici, vous avez bien dû vous en rendre compte à ce moment-là non ? Dans ce cas, ça réduit la circonférence de la recherche ici…

La première carte à retourner était celle de la collègue. Etait-elle présente quand le badge a été perdu ? Lui a-t-elle ouvert la porte à dessein pour empêcher qu’il ne se rende compte de sa perte avant de pouvoir le lui subtiliser ?

Il savait qu’il allait vite en besogne et que ce n’était que des conjectures, mais c’était la piste la plus évidente, à moins que…
-Qui a accès à ce bureau à part vous et votre collègue ?

Si on pouvait y entrer comme dans un moulin, la probabilité de la piste de l’ingénieure allait s’effriter rapidement.


Avatars de circonstances : Officiel et Détente:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: Ile Mirabèce :: Port-Mirage :: Institut Océanographique-
Sauter vers: