:: Ile Mirabèce :: Port-Mirage :: Plage Hibiscus Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sous l'océan {solo (01/06

avatar
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 501
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 11 Juin - 22:11


-C’est qu’ils vous prennent tôt au berceau !

Cette tape dans le dos. Hélène s’en souviendra toute sa vie. Elle devrait dorénavant supporter une scoliose jusqu’aux restants de ses jours. Ce type s’éloignait de l’image du scientifique binoclard et maigrelet qu’elle se faisait. C’était carrément l’opposé.  Hélène lui donnait quarante ans mais elle était persuadée qu’il en avait plus. Vu l’armoire à glace qui se tenait devant elle, elle devait se tromper de personne.

-Mais oui, je suis bien Flynn Peterson

Ah non. C’était la bonne personne. Elle se força à sourire, essayant de faire bonne impression. Ce type avait probablement obtenu son métier dans une pochette surprise. Elle se rappelait encore du rédacteur en chef qui lui targuait tous les diplômes que ce monsieur possédait. Pour l’instant, Hélène avait seulement eu droit à un aperçu de toutes les blagues stupides qu’il pouvait déblatérer.

-En route, matelot ! On a du pain sur la planche.




Accoutrés d’une tenue de plongée, le scientifique et Hélène se trouvaient désormais un peu plus loin de la plage Hibiscus. Le soleil tapait fort mais fort heureusement, le vent marin vint rafraichir l’air. La photographe regarda perplexe le caisson que lui avait prêté le chercheur. Apparemment, ce truc qui pesait une tonne servait à prendre des photos sous l’eau. Hélène ne savait pas encore comment elle allait s’y prendre pour porter le matériel. Soit. Avant de commencer, Flynn lui donna quelques consignes de sécurité.

-Comme c’est la première fois que tu plonges, je propose qu’on reste ici pour que tu t’habitues un peu. Tu verras, sous le bateau se trouve pas mal de choses sympas… Mais je te laisse la surprise !

Ce type avait su piquer la curiosité de la photographe. Elle le suivit et s’élança à l’eau. Le scientifique ne mentait donc pas. Après quelques coups de palmes, ils se retrouvèrent face à une magnifique barrière de corail foisonnante, pleine de vie. Comment ne pas résister à l’envie de la toucher ? Néanmoins, le scientifique avait été clair sur ce point. La jeune femme ne voulait pas subir ses sermons paternalistes. Elle ne tenait pas non plus à abîmer ce joyeux de nature. Elle en profita tout de même pour s’entraîner avec l’appareil photo étanche. Les Pokémons poissons ne semblaient à priori pas déranger par la visite de ces deux inconnus. Ils continuèrent à nager, comme si de rien n’était. La vie paraissait tellement plus belle et colorée sous l’eau. Après avoir profité de cet instant d’émerveillement, Flynn fit signe à la jeune femme de remonter. Hélène s’exécuta et remonta sur le ponton du bateau.

-Waouh ! C’est génial et… super beau !
-Content que ça te plaise ! En fait, t’es au courant des prochains sujets de magazines ?
-Non… Enfin, ça reste assez flou. Le rédacteur ne me les donne jamais précisément. Elle haussa les épaules. Je pense que c’est pour me laisser une certaine liberté… Je suppose.
-Très bien. Ça ne m’étonne pas, en fait. Je te propose donc qu’on rentre dans le vif du sujet.

La photographe regarda l’homme, perplexe. Que voulait-il dire ? Hélène suppose que, contrairement à elle, il était courant des sujets du magazines de manière précise. Le scientifique dirigea le bateau un peu plus près de la côte. Il replongea, suivit par la jeune femme qui ne broncha pas. Cette fois-ci, l’ambiance sous l’eau paraissait différente. Etrangement différente. Le corail était revêtu d’une couleur blanchâtre. Il ne semblait pas contenir la masse grouillante de vie des spécimens précédemment vu. Très peu de Pokémons nageaient autours. Intriguée, Hélène ne put s’empêcher de prendre des photos. Ne pouvant plus contenir sa curiosité, elle fit signe de remonter à Flynn.

-C’est étrange… Tout semble… mort.
-Exact. Ce que tu as vu est du corail mort.
-Comment ça se fait ? Je veux dire, c’est normal ?
-Pas tout à fait. On cherche encore les causes de ce blanchissement. Néanmoins, la pollution serait une explication valable.

La jeune femme afficha une mine à la fois déçue et triste. Elle commençait à comprendre ce que le magazine souhaitait. Elle repartit aussitôt dans l’eau pour reprendre des photos. Cependant, elle tomba nez-à-nez avec un Wailmer. La baleine ne paraissait assez petite par rapport à d’autres représentants de son espèce. Elle tournait autour de … et Hélène en poussant des cris de lamentations. Décidément, cette sortie s’avérait riche en surprises. Le baleineau s’approcha doucement vers les deux inconnus. Il poussa gentiment Hélène avec sa tête. D’abords paniquée, elle regarda le scientifique. Il leva les pouces en l’air, montrant qu’il n’y avait rien à craindre. La jeune femme tendit une main vers le Wailmer. Naturellement, il vint se coller contre celle-ci. Après avoir nager quelques minutes avec le baleineau, le scientifique et la photographe regagnèrent le bateau.

-Vous avez vu sur le Wailmer ? On dirait des sortes de… cicatrices…
-Ce sont probablement des marques laissés par des filets de pêche… En tout cas, il semble habitué à la présence humaine. Ça ne m’étonnerait pas qu’on  l’ait relâché en pleine mer. Et par "on", j'entends son ancien dresseur. Mais du coup, il est totalement perdu. Je vais contacter l’institut, on le prendra en charge.




Fin d’après-midi. Finalement, Hélène ravala son jugement vis-à-vis du scientifique. Il lui avait beaucoup de choses et c’était une bonne pâte. Sa gentillesse alla jusqu’à prêter son Dracolosse pour que la photographe se rende à Nox Illum en un battement de cils. Le Festival des Lumivoles commençait le soir-même. La journée était loin d’être finie.




Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: Ile Mirabèce :: Port-Mirage :: Plage Hibiscus-
Sauter vers: