:: Prologue :: Présentations :: Présentations validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Alex Diame - Oh ! It taste purple ! [Terminé !]

avatar
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 1910
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 12 Juin - 15:24
ALEXANDRE DIAME




Surnom : Nuts
Espèce : Kraknoix
Nature : Prudent
Détails : Le tout premier Pokémon d’Alex. En effet, ce dernier a grandi entre Autéquia et Lavandia, près du désert d’Hoenn. C’est donc un pokémon typique de sa région natale, ce qui explique leur attachement mutuel. Il semble un peu plus grand qu'un Kraknoix ordinaire, même si ce n'est visible que par un vrai connaisseur de l'espèce.

identité
irl


Nom : Diame
Prénom : Alexandre
Âge : 18 ans
Région d'origine : Hoenn
Groupe du Poryweb : Sceau de l’Ossatueur
Archétype : Combattant
Feat : Simbad - Manga

Surnom : Panda’
Âge : 24 ans
Comment avez-vous découvert le forum ? Grâce aux top-sites !
Autre chose ? Euh… Pas spécialement ! Je suis en quelque sorte resté en enfance avec les jeux Pokémons (Hoenn, nostalgie...) et, faisant du RP de toute forme depuis plusieurs années, j'ai eu envie de me lancer dans l'aventure !
psychologie & physique

Alex est quelqu’un de naturel. Il arbore toujours un sourire éclatant, et semble parfaitement s’acclimater à la région de Mhyone. Puisqu’il vient d’une région désertique avec de rudes conditions de vie, il profite pleinement du climat plus clément de la zone. Placide est un terme qui lui correspond parfaitement. Cet adjectif est loin d’être péjoratif : Alex est quelqu’un de posé, pragmatique et très peu enclin à la panique ou à la perte de ses moyens. Il se concentre facilement, et aborde les situations avec une logique de stratège. Pourtant, malgré cet aspect, il est quelqu’un de profondément Amical et assez loin d’être distant. Il est Extraverti et plutôt Dynamique. Il est très fier de représenter sa région à Mhyone et n’oublie en rien ses origines plutôt modestes. C’est quelqu’un d’assez Réfléchi, de peu impulsif, et pour qui il est difficile de perdre ses nerfs.

Toutefois, Alex peut être assez Franc et Direct. Il ne s’embête généralement pas trop avec les politesses et les mondanités et peut paraitre parfois franchement impoli, même si c’est loin d’être volontaire. Sans qu’il soit paresseux, c’est quelqu’un qui aime particulièrement se prélasser au soleil quand il fait beau, et qui peut s’endormir dans n’importe quelles conditions. Malgré ces petits défauts, Alex est quelqu’un qui aime bien venir en aide aux autres s’ils en ont besoin, même s’il ne les connait pas vraiment ou depuis peu. Il possède un certain charisme naturel et parle d’une voix forte et franche.

Physiquement, Alex dénote légèrement avec sa peau légèrement halée et ses cheveux colorés. Il est souvent vêtu d’une manière simple, à l’aide d’habits en lin traditionnels de son village. Il est plutôt grand (environ 1m80), élancé et possède une très bonne endurance et une bonne musculature dû à ses anciennes conditions de vies. Ses traits sont fins, sans toutefois être trop féminins, et il possède un profond regard d’ambre. Alex a certains tics facilement observables : il se gratte l’arrière de la tête quand il se sent gêné et rit souvent nerveusement. Lorsqu’il combat, il est plutôt statique, relativement calme, avec une lueur farouche dans le regard. Il ne perd jamais son sourire, qui peut parfois paraitre déstabilisant. Il croise souvent les bras, faisant pleine confiance à ses compagnons, et sachant pertinemment qu’il n’a pas besoin de les exhorter plus que de raison pour qu’ils donnent le meilleur d’eux-mêmes.
histoire

Du sable. Partout autour de moi. La visibilité est médiocre, voir quasi-nulle, même avec les lunettes que j’ai spécialement conçues pour la traversée. Au moins, je n’ai pas du sable plein les yeux, c’est déjà ça. Je progresse toujours lentement, surveillant mon souffle. Un épais linge filtre à peu près tous les grains volatiles qui me fouettent le visage, mais certains d’entre eux parviennent à se frayer un passage, asséchant drastiquement ma bouche. Un pas après l’autre. Tout simplement. Conserver mon calme. Ce n’est pas la première fois qu’une tempête de sable aussi violente s’abat sur moi, mais j’ai rarement été aussi loin. Je ne peux pas m’empêcher de penser à ce qui pourrait se passer si je tombais à cours de vivres. Mon premier voyage dans le désert avait failli être désastreux, car nombreux étaient les pièges que la nature m’avait tendus. Mais cette fois, je ne suis pas seul. Nuts, sur mon épaule, semble ressentir mon inquiétude. Lui aussi est aux aguets, guettant ses éventuels congénères cachés dans la mer brune. A cet instant, nous sommes seuls au monde. Rien ne parait exister autour de nous. Seule notre progression nous permettra de sortir de cette bulle de tempête. Nous devons aller au bout. Au moins une fois. Mais comment en est-on arrivés là déjà ?

____________________________

Du plus loin que je me souvienne, je n’ai toujours connu que le sommeil de plomb qui dominait mon village. Nous vivions dans des conditions difficiles, mais nous étions solidaires les uns envers les autres, et avions une connexion très spéciale avec les Pokémons du désert. Moi, gamin déjà, je ne rêvais finalement que d’aventures. Même dans l’endroit reculé où nous étions, nous avions vent de toutes ces légendes portées par des dresseurs d’exception. Et, pour un jeune garçon qui n’avait finalement pas grand-chose, ces histoires revêtaient un aspect tout particulier. Je m’étais donc mis en tête d’emprunter, moi aussi, le chemin de ces mythiques combattants. Par chance, mes parents ne m’avaient pas retenu longtemps, et, lorsque j’eu quinze ans, je m’enfonçais pour la première fois dans le désert, en quête de mes futurs compagnons.

A vrai dire, je ne me souvins pas vraiment de ce qu’il se passa durant cette période. Je me souviens surtout de la faim, de la soif, de la fatigue, et du gout du sable dans ma bouche. Je m’étais mal préparé, et la tempête m’avait égaré. J’avais alors erré des heures à l’aveuglette, avant de m’écrouler, épuisé, au milieu de l’immense mer brune. Lorsque j’étais revenu à moi, j’étais de retour dans mon village. Un kraknoix, un peu plus gros que la moyenne, se tenait au bout de mon lit, me fixant droit dans les yeux. Voilà comment j'avais rencontré Nuts. Même si je ne me souviens pas vraiment de ce qui s’est passé, une chose est sûre : un lien très fort était né entre nous, et j’avais finalement trouvé le compagnon avec lequel entamer mon voyage. Après que je me sois remis, quelques jours après, et des aurevoirs émus, nous avons pris la route.

Nous avons alors parcouru Hoenn de long en large, profitant de décors qui nous avaient jusqu’alors échappés. C’était une découverte exaltante. Puis, presque naturellement, nous nous sommes rapidement pris au jeu des combats Pokémon. Bien sûr, il a fallu un certain temps avant que nous ne puissions finalement remporter notre premier combat, mais nous progressions à notre rythme. Nous n’avons toutefois jamais tenté la ligue Pokémon. Je pense qu’instinctivement, nous pensions ne pas être prêt. Après avoir fini notre tour de la région, elle aussi est devenue rapidement trop petite pour nous. Mais, avant de partir, j’avais une revanche à prendre. Nous sommes donc retournés dans mon village natal pour tenter une nouvelle fois la traversée du désert et… nous voilà.

____________________________

La tempête semble avoir faiblit. La marche devient rapidement plus simple et moins étouffante, même si je me doute que ça ne sera pas pour longtemps. Nous en profitons donc pour accélérer le pas. De toute manière, le retour sera plus facile. Au moins mentalement. Nuts, qui lui ne craint pas particulièrement le dur climat du désert, m’avertit à la moindre suspicion de piège ou de Pokémon agressif. Nous ne pouvons pas nous permettre de perdre de l’énergie à les combattre ou à les fuir, mieux vaut simplement les éviter. Au bout de quelques heures, une immense silhouette se dessine à travers la tempête. Enfin. Les imposants rochers faisant office de ruines se dressent devant nous. C’est la fin du voyage. Je ne peux pas m’empêcher d’exulter intérieurement tant la tâche n’a pas été facile. Nous nous abritons alors quelque heure contre le roc, nous protégeant partiellement du sable volatile pour récupérer, puis, finalement, nous prenons la route du retour.

Nous sommes accueillis, non sans soulagement, par tout le village. Cela fait tout de même quelques jours que nous sommes partis, et le désert n’est pas réputé pour sa clémence. En tout hâte, un banquet est organisé, et je profite de ce moment précieux en compagnie des miens. Toutefois, je sais déjà que je ne resterais pas. Non pas que je ne me sente pas chez moi, bien au contraire, mais toutes les légendes et les histoires que j’ai pu entendre durant mon périple me rendent curieux. Je suis un dresseur, ça ne fait plus aucun doute, et je veux à nouveau me mesurer à d’autres de mes compères et découvrir de nouveaux horizons. Comme si elle l’avait senti, ma mère s’approche alors de moi, alors que je m’étais légèrement écarté du groupe.

« Tu ne restes pas, pas vrai ? » Glisse-t-elle en souriant.

Je lui souris en retour. « Non, c’est vrai. Je ne reste pas. »

« Et du coup, quels sont tes projets maintenant ? Tu vas tenter ta chance avec la ligue ? »

«  Je… Je pense oui. C’est un challenge qui nous plait, à Nuts et à moi. Mais pas à Hoenn. Je pense voyager vers Mhyone et voir où tout ça me conduira. » Je regarde vers le ciel, toujours souriant.

« Et bien… Rend nous fier alors. Je suis sûr que toutes les épreuves que tu as traversées, que vous avez traversées, t’ont forgé un caractère en acier. Tu arriveras à entreprendre tout ce que tu souhaites. Mais n’oublies pas d’où tu viens, d’accord ? » Il y a une pointe de tristesse, voire d’inquiétude dans sa voix. Quoi de plus normal après tout.

« Ne t’inquiète pas. Je compte bien leur montrer que les originaires du désert d’Hoenn sont de farouches adversaires. » Je sens son soulagement, même si elle ne le dit pas, puis je l’entends faire demi-tour.

Je suis parti dans la nuit, leur laissant un mot parlant de ce qu’ils savaient déjà, avec un petit pincement au cœur. J’avais pris des tenues traditionnelles de mon village, pour pouvoir les représenter fièrement, puis je m’étais engagé sur la route menant à Lavandia, pour rejoindre Poivressel et le bateau qui m’attendait là-bas, vers une destination dont j’ignorais alors presque tout.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 1910
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 13 Juin - 10:05
Un petit Up pour signaler que la fiche est terminée ! (Désolé du double post !)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Expérience : 5469
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 13 Juin - 17:33
Bienvenue sur Mhyone !


Coucou ! Tout est bon, bienvenue à toi !

Tu es dès à présent validé ! Nous espérons que tu t'amuseras sur Mhyone RPG. Si tu as la moindre question, n'hésite pas à aller en poser dans la partie Question & Suggestions. Tu peux regarder les nouveautés pour connaître les événements en cours. Nous t'invitons à créer un sujet dans les T-Card pour regrouper toutes les informations nécessaires à ton voyage. Tu as désormais dans ton inventaire 3 Pokéballs, un starter, et tu gagnes 150 Pokédollars ainsi que 10 d'expérience d'office grâce au bonus Ossatueur !

Tu peux demander un RP ici, ou nous rejoindre sur Discord !
Bon jeu !
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: Prologue :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: