:: Ile Mirabèce :: Médéa Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Morale salvatrice [SOLO] 18/06

avatar
Région d'origine : Kanto
Expérience : 1250
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 18 Juin - 14:37
MORALE SALVATRICE

OST | Who will know ? :
 

« C’est l’histoire d’un enfant, qui, chaque année, était le plus vil et le plus méchant de tous. Le criminel – car même si crimes mineurs il causait, le village le considérait comme tel – était détesté par tous les gens qui le côtoyaient, et d'aucuns allaient même jusqu'à prier de mystiques entités pour le faire taire. Un jour de printemps, comme tous les autres jours de la saison, en pleine session de méfaits quotidiens, une personne lui rendit visite. « Veux-tu mourir ? » lui demanda-t-elle sans se présenter.

Et l'enfant refusa.

Le lendemain même, à la même heure, peu avant le déjeuner, la personne réapparut et lui demanda s’il voulait mourir pour sa famille, cette fois. Mais l'enfant lui rit au nez et refusa à nouveau la proposition de l'illuminé en haillons. Hélas, à son retour au village, sa famille avait disparu sans laisser de trace, et personne ne sut pourquoi.

Au lendemain de ce lendemain, ce fut au tour du village d'être sacrifié, après avoir refusé une troisième proposition de cette entité qu'il commençait à craindre. Il devint alors la seule âme qui vive dans ce hameau bien trop grand, sa tristesse comme unique compagne pour la première fois de son existence. Dès lors, l'enfant comprit. Il comprit que, malgré toutes les affres qu'il ait pu commettre durant sa vie, et malgré le ressentiment tangible entre les habitants et lui, il avait besoin d'eux. À l'instar d'un chasseur et de sa proie. Qui était-il maintenant ? Personne. Et il se sentait vide.

Mais un mois plus tard, l'entité vint lui rendre visite. « Veux-tu mourir pour que tout le monde revienne ? », lui souffla-t-elle à l'oreille. Et l'enfant dû accepter par désespoir, incapable de survivre le moindre jour de plus dans cet enfer de solitude.

Dès lors, les gens commencèrent à réapparaître.

En réalité, ils n'étaient jamais vraiment partis, et avaient bâclé la disparition du jeune enfant en quelques secondes, un mois plus tôt. Car le destin avait répondu à leurs prières dès le premier jour et banni le vecteur de méchanceté de leurs cœurs.

La morale est qu'un crime souille l'âme d'un homme à tout jamais, quelque soit le préjudice, et qu'il ne peut compter que ses propres actions pour expier ses fautes. Même si l'enfant du village s'était sacrifié dès la première offre de l'entité, il était déjà condamné aux yeux du monde. Car le monde voulait déjà se débarrasser de lui. »

Color Code HTML:
 
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: Ile Mirabèce :: Médéa-
Sauter vers: