HAUT
BAS

AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
Notre première rencontre
Notre première rencontre
Lun 20 Juin 2016 - 9:48
Région d'origine : Mhyone
Messages : 353

Shira Kujaku

Shira Kujaku

J'étais seule maintenant... Jusqu'à présent je n'avais jamais vraiment été seule... Bien entendu, j'avais toujours été un petit peu solitaire, à faire ce qu'on me disait, à être une ombre dans la foule, et un visage inconnu, à ne me lier à personne, à ne donner mon nom, mon vrai nom, qu'à de rares exceptions choisies par la famille, choisies par le clan, choisies par La Voie... C'était exigeant, et si je dois être honnête avec vous, par instant, j'avais l'impression que c'était bridant ; je n'avais compris que récemment que c'était un honneur en fait, un véritable honneur et une chance que d'avoir cette mission. Avant, je ne répétait ces mots, "honneur", "mission", ou même "Voie" que comme une machine, je les avaient appris mais je ne les avaient pas compris, et il n'y a que quelques années que j'avais réalisé : être une élue, faire partie de l'élite, porter le nom des Kujaku, tout ça, personne après moi n'y aurait droit si je ne prenais pas garde... Toute une famille, toutes ses valeurs qui pouvaient disparaitre avec moi si je mettais le pied dans une crevasse...
Être seule était bien synonyme de pression donc...

J'étais arrivée en ville il y a deux jours, et comme j'en avais l'habitude, je prenais mon temps. J'avais le nom de ma cible, celle qui avait m'as t-on dit, un cadeau pour moi... C'était suffisamment rare dans la famille pour être noté, mais pas assez pour que je me précipite.
Il y avait eu un festival récemment, les derniers commerçants itinérants étaient encore en train de remballer leurs stands de friandises vides ou de souvenirs invendus ; j'avais même croisé une fille que j'identifiais comme la championne grâce aux dires de la foule agglutinée autour d'elle tandis qu'elle se donnait en spectacle lors d'un match pokémon. Son challenger n'avait eu aucune chance. Les attaques de ses pokémons électriques étaient maîtrisées, calculées, préparées et entrainées ; il était évident qu'armée de mon simple sabre je n'aurais aucune chance contre un tel phénomène, comme contre beaucoup d'autres dresseurs, presque tous, et même si mes parents ne me l'avaient pas clairement dit, j'avais déduit que c'était pour ça que j'étais là, pour que ma connaissance théorique des pokémons deviennent bien plus pratique, en un mot : je commençais un voyage pokémon.

Le laboratoire de cette Acacia se trouvait en bordure de la ville, un petit peu à l'écart de toute cette agitation, dans un endroit plus calme, plus reposant, moins stressant pour moi que le reste de la mégalopole et j'avais décidé de m'y rendre aujourd'hui ! Cette décision était le fruit d'un double choix, le premier lié aux observations puisque je me sentais prête, je n'avais que peu de chance d'être surprise en y allant maintenant, le second, lié plutôt aux sentiments, venait du fait que l'idée de recevoir un cadeau spécialement aujourd'hui, alors que c'était mon vingt-troisième anniversaire, me paraissait approprié... Non ?..
Le bâtiment du labo en lui même semblait assez grand et ouvert au public, j'y étais donc rentrée - silencieusement évidement - à la recherche du professeur, mais dans le premier couloir pas l'ombre de qui que ce soit... Je m'approchais de la première porte, celle qui devait mener à la pièce principale, pour me rendre compte que elle aussi était entrouverte. Du bout des doigts, je la poussais pour n'obtenir qu'un léger grincement. Toujours personne... La pièce devait être assez vaste dans le principe, mais dans al pratique il était presque impossible d'y circuler tellement elle était pleine d'étagères bondées, d'ordinateurs débranchés ou de cartons entiers de documents amassés et rangés sur les murs pour former plusieurs couches ; travailler ici devait être une véritable épreuve...
Mon attention fut cependant attirée par un bruit de pas dans le couloir, venant du fond du bâtiment et en me tournant, curieuse, vers sa source je put deviner une silhouette féminine en train de marcher d'un pas pressé, bien cachée derrière une pile de trois boites sans doute assez lourdes. Ainsi, elle ne pouvait pas me voir, c'était évident, et comme elle se rapprochait je me permit de rompre mon silence habituel d'un ton timide et hésitant :
_
Hum... Bonjour ?..
Pour toute réponse, je n'eus droit qu'à un cri de surprise strident et à des gestes brusques qui menacèrent de renverser tout ce que le professeur Acacia portait. Mes réflexes prirent alors le dessus et avec une dextérité maîtrisée je parvenait à rattraper deux des cartons, pleins de papiers sans doute maintenant que j'en évaluais le poids, mais ça en faisait que deux su trois... Le dernier tombait par terre et, suivant la loi de la tartine, il s'ouvrit en étalant tout son contenu de schémas, de notes et de messages incompréhensibles pour une néophyte telle que moi.
_
Tu m'as fait la peur de ma vie !..
Me dit elle dans un soupire d'une respiration encore entrecoupée par les bonds d'excitation qu'avait fait son cœur dans sa poitrine. Moi je posais par terre ce que j'avais rattraper pour commencer à ramasser en essayant de ne rien mélanger les papiers sur le sol.
_
Désolée, ce n'était pas mon intention...
Il y eut un blanc das la conversation, le temps pour moi de soigneusement retourner le carton et de commencer à y ré-entreposer les papiers, puis la scientifique plia les genoux et se joignit à moi tout en parlant.
_
Ce n'est pas grave, je suis toujours vivante après tout ! Mais dis moi plutôt qui tu es et pourquoi tu es là...
On sentait dans sa voix la pointe de curiosité propre à tous les chercheurs face à un mystère, moi je lui répondais sans lâcher des yeux ma tâche principale.
_
Je suis Shira, je viens de Bord-au-Vent et on m'as dit de commencer mon voyage ici...
_ Ha mais oui ! On m'a parlé de toi! – répondit elle, enjouée que son mystère soit résolue - A mon tour d'être désolée, mais j'ai tellement de trucs à finir ici avant que le concours commencent par chez toi... On va faire ça vite et bien : laisse donc ces cartons et suit moi, j'ai quelque chose pour toi !..

Même si je n'aimais généralement pas laisser une tâche innachevée, obéir aux ordres était presque gravé dans mon sang, je me redressais donc en laissant lae bazar au milieu du couloir et en emboîtant le pas de la jeune femme.
_
Je suis le professeur Acacia, j'ai...
Comme visiblement elle était pressée, je me permis de l'interrompre, ou plutôt de compléter ses phrases histoire de lui faire gagner quelques précieuses minutes.
_
...Vous avez succédé au professeur Borasse il y a huit ans et vous êtes, entre autres choses, responsable des nouveaux dresseurs de la région de Mhyone.
Suite à mon enquête préliminaire, j'aurais put lui donner le nom de sa banque, celui de sa ère ou son sandwich préféré mais l'objectif n'était pas non plus de l'effrayer. Elle, elle resta bouche bée une ou deux secondes avant de dire dans un sourire :
_
On a révisé à ce que je vois ! Tant mieux, ça va nous faire gagner du temps.
Objectif atteint donc.
Elle me fit rentrer dans une nouvelle pièce, bien plus petite que l'autre mais aussi bien moins encombrée dans laquelle se trouvait presque uniquement une machine de soins pour pokémon et, au centre de celle ci, une unique pokéball.
_
Prends la donc, elle est pour toi, et fait sortir le pokémon qui se trouve dedans.
C'était donc bien ça le cadeau, je m'en doutais un petit peu sans en être parfaitement certaine, mais il s'agissait bien de mon tout premier pokémon. Durant toutes ces années passées à m’entraîner, j'avais bien entendu été formée aux matchs pokémons, dans un monde comme le notre c'était obligatoire, et j'avais donc une connaissance exhaustive des avantages des différents types sur les autres, des objets ou des attaques, mais tout ça restait bien théorique, je n'avais jamais à proprement parlé fait de match autrement que virtuellement, et le seul pokémon que je croisais régulièrement était le Lucario de mon père qui vivait avec nous.
Notre première rencontre 580216RIolu1sttime
J'attrapais la boule rouge et blanche entre mes mains et j'appuyais sur le bouton central pour en faire sortir l'unique habitant. Bipède, il avait une tête de louveteau et de grands yeux marrons tellement noisette qu'ils en étaient presque rouge. Il les posait sur moi, presque aussi curieux que je pouvais l'être, puis il pencha la tête sur le côté et dirigea une de ses pattes supérieure devant sa bouche, comme pourait le faire un enfant qui se pause des questions mais les gardes pour lui. Ses formes, ses couleurs, tout me laissait penser qu'il s'agissait de la forme pré-évoluée de Lucario, un Riolu donc ; c'était un type Combat, ce qui n'était pas pour me déplaire ! J'avais toujours aimé ce type, leur noblesse, leur prestance, leur façon d’honorer les combats, de les vivres pleinement me rappelait l'engagement que j'avais moi même envers ma famille et La Voie... "Qui se ressemble s'assemble" dit-on, et poru le coup je pensais bien que ce pouvait être vrai et pour un premier allié, c'était sans doute le meilleur des choix.
_
C'est un Riolu. Dit Acacia pour briser le silence qui commençait à s’installer. Je compte sur toi pour en prendre soin, mais c'est aussi une forme de test... Les Riolu n'évoluent que si on prends extrêmement soin d'eux, seulement si la relation avec son dresseur est profonde, il me sera donc assez facile de suivre votre progression...
J'écoutais tout ce qu'elle pouvait dire, en temps qu'experte elle n'avait pas d'égal dans toute la région, mais je ne disait rien, me contentant de garder mon regard posé sur lui. J'étais déjà fan, et même si il semblait jeune, il était un peu comme le meilleur ami qui m'avait toujours manqué, comme le petit frère que j'avais toujours voulu. "Tu peux lui donner un surnom si tu veux." me dit le professeur, alors après seulement deux ou trois secondes de réflexion, je lâchais ce qui serait son nom pour les années à venir :
_
Ani.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: DETENTE :: Archives :: Archives RP :: 2016-
Sauter vers: