:: Prologue :: Présentations :: Présentations validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Keiko Daisaki -Terminé

avatar
Région d'origine : Sinnoh
Expérience : 114
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 9 Juil - 8:48
Daisaki Keiko




Surnom : Bones
Espèce : Skelenox
Nature : Mauvais
Détails : Bones est un Pokémon silencieux, toujours dans l'ombre de sa dresseuse. Ses intentions sont méconnues de cette dernière, qui trouve en lui le partenaire idéal.

identité
irl


Nom : Daisaki
Prénom : Keiko
Âge : 20 ans
Région d'origine : Sinnoh
Groupe du Poryweb : Sceau de l'Ossatueur
Archétype : Dresseur
Feat : Kido Tsubomi de Kagerou Project

Surnom : Lilice BOUM
Âge : 21 ans
Comment avez-vous découvert le forum ? Par Thélos qui l'avait découvert par Nana
Autre chose ? EXPLOSION
psychologie & physique

Jeune fille de taille moyenne et mince, Keiko n’est pourtant pas considéré comme un canon de beauté. Son visage, souvent grave et fermé, n’offre que très rarement le plaisir d’un sourire. Ses long cheveux, qui oscille entre le vert très foncé et le bleu, encadre ses joues. Ses yeux rouges, étonnante couleur qui semble sortie d’un cauchemar, sont toujours lointain, distant. Peu attachée à son apparence, Keiko ne se maquille pas, et est toujours vêtu de son sweat tirant entre le mauve et le gris, et rabat la capuche sur sa tête pour se couper du monde. Son attitude renfermée ainsi que son éternel mutisme lui donnent un air hautain et l’empêchent généralement de se tourner vers les autres.

Son physique n’est cependant pas la seule explication. Keiko est une jeune femme solitaire et froide, silencieuse et peu désireuse de se faire des amis. Elle estime par ailleurs que les Pokémons sont plus intéressants que les humains, que eux au moins ne font pas souffrir les autres inutilement. La demoiselle offre très difficilement sa confiance et ne parle pratiquement jamais d’elle et de son histoire. Lorsqu’on s’adresse à elle, il lui arrive de ne pas répondre, et de simplement fixer son interlocuteur pendant plusieurs secondes en espérant qu’il laisse tomber. Si la personne persiste, elle répondra par une phrase monosyllabique ou par un haussement d’épaule. Lorsqu’elle était enfant, ses professeurs lui faisaient souvent la remarque que si elle ne souriait pas, personne n’aurait envie de venir jouer avec elle. Aujourd’hui encore, personne ne semble vouloir de sa compagnie, et cela lui va très bien.

C’est en tous cas ce qu’elle se fait croire, et qu’elle fait croire aux autres. Seule depuis toujours, elle ne sait en réalité pas comment tisser des liens, et réagit par la défensive dans la plupart des cas. Elle préfère être avec des Pokémons, car eux n’ont pas besoin de mot pour se comprendre, pour partager une relation forte. Elle s’est construite une carapace avec le temps, une protection contre le monde, qu’elle considère comme sombre et malveillant. Elle peine à voir la bonté dans l’être humain, et pense que la plupart des gens sont guidés par de mauvaises intentions. Elle ne pense toutefois pas que cela puisse être changer, et souhaite donc se fondre au maximum dans la masse. Déterminée, elle compte cependant devenir une grande dresseuse, pour pouvoir se défendre de ses forces incommensurables qu’elle ne peut contrôler et qui l’entoure, comme la méchanceté humaine.

C’est dans ce but qu’elle entraîne Bones, son Skelenox, Pokémon et unique ami. Il est pour l’heure le seul en qui elle a confiance et sait qu’elle peut se fier aveuglément à lui. Son apparence plutôt lugubre ne l’a jamais repoussé, au contraire. Il repousse ceux qui tentent de l’approcher, et cela lui convient très bien.
histoire

Keiko vit le jour dans la paisible et traditionnelle région de Sinnoh, bercée par les légendes des Pokémons légendaires de l'espace et du temps. C'est dans la petite bourgade de Bonville qu'elle passa le plus clair de sa vie, où elle apprit à marcher, faire du vélo, lire, compter. Ce fut aussi dans cette ville qu'elle perdit sa mère, atteinte d'un cancer, alors qu'elle n'avait que trois ans. Elle n'en garda ainsi qu'un souvenir fugace, un visage effacé, rappelé essentiellement par les photos conservées par son père. Ce dernier, sévère et intransigeant, essaya d'élever son enfant avec la fermeté qui était la sienne. Il n'acceptait aucun signe de faiblesse, aucune larme, aucun moment de relâchement. Eperdu de douleur d'avoir perdu sa femme, il devint plus dur encore. Éleveur de Ponyta et grand amoureux de la nature, il apprit très vite à sa fille à s'occuper des Pokémons, à respecter son environnement. Cet homme, si dur avec ses semblables, se transformait en présence des si curieuses créatures qui peuplaient ce monde. Aux côtés des chevaux de feu, il devenait alors doux et patient, et avait apprit à les dompter.

En grandissant, Keiko découvrit qu'elle avait également plus d'affinité avec les Pokémons qu'avec les autres enfant. Déjà solitaire et renfermée, la petite fille peinait à se faire des amis, habituée à afficher un visage dur et inexpressif, à ne pas montrer ce qu'elle ressentait. Un jour, alors qu'à la sortie de l'école les mamans venaient récupérer leurs enfants, Keiko avait sentit les larmes lui monter aux yeux. Une fillette s'était approchée d'elle pour tenter de la consoler avec ses mots d'enfant, mais cela avait eu pour seul effet de faire fuir Keiko. Elle refusait de montrer ses faiblesses, et décida de ne pas en avoir. Elle s'isola davantage encore, passant ses journées libres à errer dans les champs et les herbes hautes entourant la ville. Sa relation avec son père se détériora lorsqu'elle entra dans l'adolescence, et qu'elle commença à lui reprocher d'avoir été aussi dur avec elle. N'acceptant guère ces reproches, son père décida de l'envoyer en pension à Unionpolis.

Cet éloignement n’arrangea pas vraiment les choses. Keiko était toujours aussi solitaire, même en vivant en collectivité. L’adolescence lui apprit également la  méchanceté des autres enfants, qu’elle tâchait d’ignorer en affichant son masque d’indifférence. La jeune fille revenait voir son père le week-end, espaçant les entrevus chaque fois un peu plus tandis que les rapports devenaient de plus en plus conflictuels. Le temps passa, et elle ne revint pas voir son père pendant plusieurs mois. L’année scolaire toucha cependant à sa fin, l’obligeant à retrouver son géniteur pour les deux mois d’été qui s’annonçait. Lorsqu’elle arriva à Bonville, son père était installé à la table de la salle à manger, le regard plongé dans le vide. Keiko lui demanda ce qui lui arrivait, mais n’eu aucune réponse. Elle regarda à la fenêtre, et constata que l’enclos où se trouvait les Ponyta était vide. D’une voix blanche, son père lui expliqua qu’un groupe de criminel avait fracturé l’enclos pendant la nuit et avait emporté ses Pokémons.

Étrangement, alors qu’elle s’était mise en tête qu’elle détestait son père, la jeune fille se sentit brisée de le voir dans un état pareil et d’imaginer que quiconque avait pu lui voler le travail de toute une vie. Aussitôt, elle décida qu’elle devrait partir à leur recherche. Elle n’avait alors que 16 ans, mais il était hors de question pour elle de rester les bras croisés. Elle quitta la maison sans attendre et se mit à courir vers le nord, sans réellement savoir où aller. Son père la rattrapa rapidement, et lui interdit d’aller plus loin. Une dispute violente en découlant, amenant l’homme à ramener sa fille à la maison en la traînant par le bras. Il l’enferma dans sa chambre et le lendemain, l’envoya de nouveau en pension, pour toute l’année cette fois. Folle de rage d’être traité comme une enfant et de ne pas pouvoir faire ses propres choix, Keiko s’enferma dans le mutisme. Elle refusa de répondre aux mails et au coup de téléphone que lui passait son père, et devint plus froide et solitaire qu’elle ne l’avait jamais été.

Les années passèrent, se rassemblant toute plus ou moins. Keiko ne retourna pas voir son père pendant tout ce temps. Ce dernier finit par cesser de tenter de la contacter. Lorsqu’elle eu 18 ans, elle quitta l’école et se trouva un travail à Unionpolis. Deux ans plus tard elle reçut un mail de son père, qui lui demandait de venir. Le message était court, bien plus succin que tous ceux qu’il avait pu envoyer par le passé pour essayer de la convaincre de revenir et pourtant, Keiko attrapa son vélo et se rendit à Bonville. Elle y trouva un père malade, fatigué. Il ne s'était pas remis de la perte de ses Ponyta et, éperdument blessé par le silence de sa fille, s'était peu à peu laissé mourir de solitaire. En voyant Keiko, une lueur dans ses yeux s'alluma malgré tout. Alors, pour la première fois depuis de nombreuses années, il serra sa fille dans ses bras et lui proposa d'aller ensemble visiter la tombe de sa mère. Ils se rendirent donc à la Tour Perdue, où son urne avait été déposée tant d'année plus tôt.

Pourtant, au lieu de se diriger vers sa sépulture, le père de Keiko commença à errer entre les tombes, une Pokéball à la main. Des Pokémons de type Spectre rôdait dans les parages, et il ne tarda pas à en trouver un. Il s'agissait d'un Skelenox, qu'il captura sans une once d'hésitation. Il tendit ensuite la Pokeball à sa fille, et lui demanda de garder précieusement ce partenaire avec elle. Il ne voulait plus qu'elle soit seule, à présent. Peu de temps après, la jeune fille vit son père mourir, et resta auprès de lui, attendant la fin en silence. Cet homme qui n’avait pas réussi à montrer son amour ne s’éteignit au moins pas seul. Lorsqu’il eu rendit son dernier souffle, Keiko décida de quitter Sinnoh, de tirer un trait sur cette vie, définitivement. Elle avait entendu parler d’une vaste région, peuplée, où elle pourrait se fondre dans la masse, nommée Mhyone. Elle décida également de faire ce que son père lui avait dit : de garder précieusement ce Pokémon. Mieux encore, elle deviendrait une dresseuse, une grande dresseuse. Elle entraînerait et capturerait des Pokémons, les seuls avec qui elle parvenait à créer des liens.

Ce serait donc à Mhyone que s’écrirait le nouveau chapitre de sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Expérience : 4979
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 10 Juil - 8:33
Bienvenue sur Mhyone !


Elle n'a vraiment pas eu de chance dans la vie ! En espérant qu'elle n'explosera pas !

Tu es dès à présent validé ! Nous espérons que tu t'amuseras sur Mhyone RPG. Si tu as la moindre question, n'hésite pas à aller en poser dans la partie Question & Suggestions. Tu peux regarder les nouveautés pour connaître les événements en cours. Nous t'invitons à créer un sujet dans les T-Card pour regrouper toutes les informations nécessaires à ton voyage. Tu as désormais dans ton inventaire 3 Pokéballs et un starter.

Tu peux demander un RP ici, ou nous rejoindre sur Discord !
Bon jeu !
 
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: Prologue :: Présentations :: Présentations validées-
Sauter vers: