HAUT
BAS

AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
Brigade des casse-couilles [PV James Nichols]
Brigade des casse-couilles [PV James Nichols]
Mer 22 Juin 2016 - 1:40
Région d'origine : Parmanie
Messages : 200

Esther Russell

Esther Russell
– TCCCCCHHHH! Larve sautillante à œil de faucon, vous me recevez ?
– Moooorvvvvv’
– J’ai la proie en ligne de mire. Mise en place de la formation B32, je répète, mise en place de la formation B32 !


J’étais installée dans un arbre, à quelques mètres du sol, donc à une hauteur plutôt dangereuse. Encore heureux que je sois à l’aise et suffisamment agile pour grimper aux branches fines de ce feuillu. Dans mes mains, je tenais une paire de jumelles qui me permettaient de demeurer à l’affut des moindres mouvements de notre proie. Ce jeune homme avait eu la chance, ou plutôt malchance tout dépend du point de vue, de passer dans notre champ d’action. Je dirigeai mon objectif vers la position d’Ivy, qui était planquée dans un buisson jonchant la route. Tout était en place.

Mais qu’est-ce qu’on foutait là ? Question que les individus qui l’avaient précédé s’étaient également posée, en effet. Nous étions là pour faire ce que nous faisons le mieux : faire chi… euh, déranger les gens ! Derrière ce petit jeu se cache toutefois un réel objectif, misant sur nos capacités respectives à gratter de l’information.

Mon oreillette se met à faire du bruit et instinctivement j’appuie dessus avec ma main pour essayer de couper le son qu’elle émet. C’est Ivy qui m’informe qu’elle s’élance enfin. Le garçon est au niveau du bosquet, d’où le Tadmorv fait différents son dans l’intention d’attirer son attention. Quant à moi, je saute du haut de ma branche et effectue une roulade au sol avant de sauter au cou de l’individu, distrait. Ivy se place à quatre pattes devant lui, dans l’intention de le faire trébucher.

– ICI LA BRIGADE POKÉMON, PAS UN GESTE ! Nous menons une intervention sérieuse, veuillez répondre à toutes nos questions sans rouspéter sinon vous aurez affaire à nous !
– Morvy !


Le pokémon se jette sur lui, tombé ou non, et maintient ses jambes à l’aide du poids de son corps. J’observe d’haut en bas notre invité, les lèvres pincées et les sourcils froncés. Il semble plus âgé et bien plus grand que moi, mais je ne me laisse pas impressionner. Le travail que nous avons à accomplir est d’une trop grande importance pour le laisser filer. Je me racle la gorge avant de prononcer quelques mots.

– Nous avons effectué une filature étroite en ce qui vous concerne. Nous savons que vous avez des pokémons, n’essayez pas de mentir ! La Team Margaret & Ivy, parce que oui c’est comme ça qu’on s’appelle, ne laissera personne filer avant de savoir si ces créatures sont maltraitées ou non. C’est notre travail alors soyez gentil et faites-les sortir de leurs pokéballs.

Cette histoire remonte à il y a un moment de cela, lorsque j’ai décidé d’accepter de prendre Ivy sous mon aile. Son précédent dresseur l’a maltraité et l’a abandonné. Je lui ai donc promis de faire tout ce qui est en mon pouvoir pour éviter que d’autres ne subissent le même sort. C’est ainsi que nous voilà aujourd’hui, arrêtant les passants en cette journée ensoleillée.
Re: Brigade des casse-couilles [PV James Nichols]
Ven 24 Juin 2016 - 16:32
Région d'origine : Mhyone
Messages : 507

Nathaniel Miller

Nathaniel Miller
Le garçon ferme les yeux. Tout ça à cause du supermarché, hein ? De simples rénovations comme on en fait partout, un petit détour dans la périphérie, et paf ! Le voilà qui se retrouve dans une situation improbable, plaqué à terre par un tadmorv et interrogé par une inconnue. Il aurait bien maudit le destin, mais à quoi bon ? Le signe à interpréter, c'est qu'il n'a simplement plus le droit d'acheter des foutues tartines quand les magasins sont fermés; car c'est sans doute contre-nature, et que des gens se planquent dans les buissons pour lancer des embuscades.

Normal, quoi. Le brun s'est habitué à toutes ces misères qui lui tombent sur le coin du nez depuis deux semaines. Un peu dépité de sa misérable vie, il s'est quand même mis en tête de prendre tout ça avec le sourire, ou au moins une espèce de caricature de rictus. Pas simple ! Mais il a fini par inscrire ces petits croches-pieds quotidiens dans sa routine, en même temps que l'horrible boycott perpétué par son pokémon. Avec davantage d'efforts,  Curry le ferait presque retourner en enfance. Douce nostalgie.

Mais le truc, c'est qu'il n'a pas d'image à tenir. Sa relation avec son pokémon, comme celle avec la grande majorité des êtres humains qu'il côtoie, reste le cadet de ses soucis malgré l'état déplorable dans laquelle elle se trouve. Il n'a pas envie de chercher pourquoi : ça lui ferait remonter de mauvais souvenirs d'une part, et il commence à faire trop chaud pour débattre sur des sujets aussi abstraits que la sociologie. Bref, il mérite sa condamnation pour nonchalance, et accueille à bras ouverts tous ces aléas qui ne cessent de le taquiner.

Mais là, c'est quand même un peu inattendu. On l'interroge, on le braque, et on le soumet à la question sans vraiment lui donner l'occasion de refuser. Les deux partenaires n'ont absolument pas l'air d'être d'une quelconque brigade comme ils l'avancent mais, soit, il va jouer le jeu. Quand les gens entendent ce qu'ils veulent entendre, ils finissent par lâcher l'affaire. James est bien placé pour le savoir.

«D'accord. Je coopère.»

Le solitaire glisse sa main contre son corps. En une légère pression, il libère l'unique pokéball accrochée à sa ceinture. Il détourne alors le regard vers la jeune fille, une moue collée au visage, et s'apprête à lui dire Ô combien elle s'est trompée de cible. Pas besoin de trente-six phrases pour se sortir de ce pétrin, une seule pique suffira : dû au triste manque de tartines à la maison, il n'est pas d'humeur à se lancer dans un argumentaire.

«Vous voyez, je n'ai r...»

Une énorme queue orangée s'écrase sur sa figure. Comment il a pu zapper ? Privé d'appel à l'aide, le minidraco vengeur s'abat de tout son poids sur la cage thoracique de son dresseur. Il s'étale alors, un regard quasi-inquisiteur planté dans les yeux du solitaire, et atteste d'un grognement peu commun pour un dragon. Encore mieux qu'un pokémon, deux pokémons le tiennent maintenant au sol : tout ça car il a refusé de répondre à l'attitude maussade de son compagnon la veille par une ou deux baies de la réconciliation.

Sauf qu'il n'y aura jamais de réconciliation.

Peu importe ce qu'il fasse, le minidraco continue à faire la tronche à longueur de journée, alors James n'a plus aucune envie de le soudoyer en baies. La créature ne mérite pas sa compassion, pas plus qu'il ne la mérite lui-même, et c'est d'autant plus vrai après cette déclaration de guerre pour lèse-majesté.

Le brun se libère un peu.

«Tu vois, il est en très bonne santé. Il est juste pas du tout obéissant. C'est plutôt lui qu'il faudrait punir.»

Il a lâché ça sans y songer : ce n'est pas vraiment ce qu'il pense, et il voit plus une complainte qu'autre chose là-dedans. En soi, ce n'est pas la manière dont Curry se comporte qui l'attriste, mais plus le fait qu'il n'arrive pas à y trouver de solution. Il a essayé; et il n'a plus envie d'essayer. Avec le temps, et même si il se persuade du contraire, il a fini par considérer cette relation comme un problème.

Il mime une quinte de toux.

«Vous pouvez me libérer ?»

Le garçon se mordille la lèvre.



Re: Brigade des casse-couilles [PV James Nichols]
Ven 24 Juin 2016 - 17:23
Région d'origine : Parmanie
Messages : 200

Esther Russell

Esther Russell
    Notre sens de la persuasion a encore une fois réussi à convaincre quelqu’un de nous écouter. Pour faire ce métier, il fallait se montrer charismatique et légèrement menaçant. Les gens refusent d’écouter s’ils n’y ont pas quelque chose à perdre, c’est bien dommage parce qu’autrement on n’emploierait pas la force. Chétive et menue comme je suis, je préférerais utiliser d’autres moyens pour me faire comprendre. Hélas, de nos jours c’est plutôt peu commun d’aborder les gens pour leur poser des questions sur la santé de leurs pokémons. Le plus rare, c’est lorsqu’ils coopèrent avec une telle approche.

    Le garçon empoigna une pokéball pour en faire sortir une magnifique créature de couleur cuivre. Il s’agissait d’un minidraco et c’était la première fois que j’avais l’occasion d’en voir un de mes propres yeux. Son comportement me fait cependant sourciller. La créature semble maintenir son dresseur au sol, comme s’il refusait qu’il se lève.

    – Tu ne trouves pas cela étrange, Ivy ? On dirait que ce minidraco n’a pas vraiment envie que ce jeune homme prenne le plein contrôle de son corps… Est-ce qu’un choc post-traumatique aurait pu le mener à se comporter ainsi ?

    Le Tadmorv acquiesça en lâchant un petit son. J’attrapai mon menton à l’aide de ma main gauche et me penchai au-dessus du visage du garçon pour le regarder dans les yeux. Le non-verbal donne souvent des réponses à nos interrogations. Les traits de son visage et ses mouvements ne me laissent cependant pas croire qu’il est entrain de mentir. Je prends le temps de regarder le corps intact du pokémon de type dragon, scrutant chaque parcelle. Rien du tout. Je relève la tête.

    – Je pense qu’on peut le croire. C’est bon, tu peux le laisser se lever. Je tends la main vers lui pour l’aider. C’est quand même bizarre, soit ton pokémon est bien têtu, soit il y a eu quelque chose dans son passé qui le pousse à agir de la sorte.

    Un mince sourire s’étire sur mes lèvres tandis que je regarde les vêtements du garçon qui sont couverts de terre. Mes joues se teintent légèrement de rouge et instinctivement je me gratte l’arrière de la tête, gênée.

    – Navrée pour tout ça. On y est allé un peu fort, c’est vrai. Mon Tadmorv s’est fait maltraiter par son ancien dresseur. Nous œuvrons à éliminer ce genre de comportements envers les pokémons. Toi, qu’est-ce que tu fais dans le coin, si c’est pas trop indiscret ?

    Je lançai un regard dans la direction d’Ivy avant de lui caresser gentiment son petit crâne violet.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Re: Brigade des casse-couilles [PV James Nichols]
Dim 26 Juin 2016 - 15:54
Région d'origine : Mhyone
Messages : 507

Nathaniel Miller

Nathaniel Miller
«Je suppose.»

Le garçon détourne le regard. Pas agacé, il demeure quand même un peu gêné de la situation : se faire surprendre, taquiner ou autre par un inconnu, il a assez donné pour que ça ne lui fasse ni chaud ni froid, mais cette histoire d'obéissance commence sérieusement à lui peser. Le brun a beau n'avoir que trop peu d'expérience en dressage, il connait la théorie sur le bout des doigts, et même si sa relation lui pèse plus que de raison, ce n'est pas avec ses deux semaines d'existence qu'il peut y trouver sa part de responsabilité.

Et c'est normal que tout ça ressorte. Il veut bien nier la réalité, faire comme si il n'y attache pas d'importance : les faits ne mentent pas, James Nichols est un échec en tant que dresseur. Ça ne l'étonne qu'à moitié, mais même si s'occuper d'un pokémon était, jusqu'ici, le cadet de ses soucis, c'est quand même un grand coup de pompe dans sa sacro-sainte fierté personnelle. Mais bon ! Ce n'est pas le lieu, ni vraiment le moment d'ailleurs, pour disserter sur son manque de discernement, et d'autant plus face à son agresseuse. Le solitaire, enfin libéré de son étreinte, se décide alors à se relever. Il balaye l'assemblée du regard, s'attardant un instant sur son minidraco qui, Ô surprise, soutient son regard avec férocité.

Il ne l'aime vraiment pas, hein ?

Enfin debout, James époussette calmement sa veste, jusqu'à se rendre compte que, peu importe ses efforts, elle sera inutilisable pour le reste de la journée. Tant pis. Il a du linge à laver, de toute façon. Maintenant en t-shirt, le brun plante son regard sur son assaillante, peut-être un chouilla moins belliqueuse que prévu.

«Navrée pour tout ça. On y est allé un peu fort, c’est vrai. Mon Tadmorv s’est fait maltraiter par son ancien dresseur. Nous œuvrons à éliminer ce genre de comportements envers les pokémons. Toi, qu’est-ce que tu fais dans le coin, si c’est pas trop indiscret ?»

Il fronce les sourcils. A force de faire la moue, elle va finir par le détester. Mais de toute façon, ce n'est pas parce qu'elle avait une certaine appréhension à l'origine qu'elle l'a pris en embuscade ? Après tout, le garçon n'a jamais eu une mine très joviale, d'où d'ailleurs la légendaire difficulté à se montrer amical envers lui, et ça ne l'étonnerait pas que, encore une fois, certaines personnes se soient passées le mot pour ternir sa piètre réputation.

Mais ça serait sur-estimer son importance.

De toute façon, à part si elle est très bonne actrice, l'inconnue n'a pas l'air de se bord-ci. Au point où il se trouve, le brun n'a aucun intérêt à l'ignorer : il ne va pas passer à la boutique dans cet état, et il a oublié d'enclencher la climatisation de la maison, alors pas la peine d'y retourner avant que le temps se rafraîchisse. Et puis, aussi étrange que ça puisse paraître, il a envie de parler. Pour une fois, il se mettrait bien dans la peau de ces gens qu'il réprouve, à discuter sans réfléchir, à simplement arrêter son cerveau pour que, une fois dans sa vie, il arrête de songer à ses problèmes.

«Je me balade, on va dire. J'habite pas très loin d'ici, après tout.»

Il l'a regarde, un peu gêné.

«Et donc.. Je ne sais pas pour Curry, ça ne fait que deux semaines qu'il m'accompagne, mais comment tu te débrouille avec ton tadmorv ? Tu dois bien avoir quelque chose de spécial, pour qu'il ou elle t'accepte.»

Ça sonne comme une question. Il fait de son mieux pour formuler ses phrases, pour paraître un tant soit peu normal : il part avec le désavantage d'être lui-même, mais sur ce coup, il n'a pas trop commis d'erreurs. Il a juste l'impression d'avoir oublié quelque chose. Le tact ? La politesse ? C'est ça.

«D'ailleurs, je m'appelle James.»

Il marmonne. Les présentations, ce n'est pas son truc, mais c'est quand même une étape importante du contact. Il a décidé de faire des efforts pour ce bref instant, alors il ne compte pas se planter. Le brun, veste sur l'épaule, a l'impression de tenter le diable une nouvelle fois, mais il n'a somme toute rien n'a perdre.


Re: Brigade des casse-couilles [PV James Nichols]
Mar 28 Juin 2016 - 17:08
Région d'origine : Parmanie
Messages : 200

Esther Russell

Esther Russell
    J’observai le comportement du pokémon et du dresseur, qui se défiaient du regard. Le jeune homme m’avait expliqué qu’il ne savait pas ce qui clochait entre les deux. Je devais cependant avouer avoir remarqué une certaine animosité provenant de la part de la créature dénommée Curry. Cette dernière semblait vraiment en colère, pour une raison difficile à expliquer. D’abord, j’avais mis cela sur le dos de la maltraitance. Toutefois, cela se voyait que James n’aurait point toucher à une seule parcelle de son corps. Il l’aime bien. J’échange un bref regard avec Ivy, avant de me reconcentrer sur le minidraco.

    – Et bien… Je pense être parvenue à gagner sa confiance, le jour où je l’ai emmené chez le Professeur Acacia pour lui administrer des soins d’urgence. Elle était vraiment dans un sale état et sans ça, elle ne s’en serait pas sortie.

    Peut-être était-ce ce qui primait, la confiance ? Comme je ne possédais aucun autre pokémon, c’était difficile pour moi de mettre le doigt sur ce qui m’avait aidé à la dresser. Je ne suis qu’une débutante, après tout. Je me grattai le front légèrement, réfléchissant une possible solution à son problème. Difficile de dire ce qui plairait à ce Minidraco têtu.

    – Pour Ivy, il m’a fallu gagner sa confiance, puisque son ancien dresseur l’a rendue méfiante. Pour ce qui est de Curry… Comment ça se passe, quand vous êtes seuls ensemble ? Votre routine, ça ressemble à quoi ? Attends, pourquoi ne pas lui demander ? Elle refuse peut-être de répondre… ?

    J’imagine que James avait déjà dû lui demander ce qu’elle attendait de lui, sans réponse de la part du pokémon. Néanmoins, si c’était quelqu’un d’autre qui essayait ? Au risque de me prendre un coup de queue dans la gueule, je m’approchai du pokémon jaune, m’accroupissant pour être à sa hauteur. Mon Tadmorv se plaça à mes côtés pour éventuellement me traduire ce qu’elle me répondrait. Si elle prendrait la peine de le faire, évidemment.

    – Dis, pourquoi t’aimes pas James ? Il met pas de déo, c’est ça ?... Tu peux tout nous dire, sois pas gênée.

    J’attendis que quelque chose se produise avant de bouger ou de faire quoique ce soit. Je ne voulais pas brusquer l’animal, encore moins l’effrayer. La présence d’Ivy serait peut-être apaisante pour lui ou alors l’aiderait peut-être à se confier.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Re: Brigade des casse-couilles [PV James Nichols]
Dim 3 Juil 2016 - 15:27
Région d'origine : Mhyone
Messages : 507

Nathaniel Miller

Nathaniel Miller
James grimaça. Il sentait que l'attention penchait en sa faveur, et ça ne lui plaisait pas. La jeune fille, Margaret, lui paraissait certes honnête, mais son antécédent la plaçait dès le départ dans le camp pokémon. Elle démarra avec une série de questions, toutes plus protocolaires les unes que les autres, qui visaient sûrement à faire le clair sur la nature de leur relation. Le brun, prit au jeu, se décida à prospérer dans son effort, et répondit sans détour aux interrogations de son interlocutrice. Il hocha la tête quant aux accomplis de Margaret, bien que sa confiance, lui semblait-il, s'était construite autour d'un coup du sort.

«C'est un mâle. Il fonctionne à l'instinct. Quand il veut sortir de sa pokéball, il me le fait comprendre, et si par malheur nous nous retrouvons seuls, il trouve un moyen de s'éloigner. C'est rare que nous restions proches.»

Au lac, chez lui où n'importe où, le cycle se répétait. Que ce soit l'un ou l'autre, ils n'aimaient pas rester en contact, surtout à cause de ce climat dérangeant qui, à chaque fois, s'installait entre les deux compagnons. James, lui, était tant habitué au silence qu'il n'y trouvait rien à redire, mais le mutisme de son dresseur semblait peser sur le dragon. Dès le départ, ils n'avaient pas tenté de s'expliquer l'un envers l'autre, et quand bien même le brun tenterait aujourd'hui de briser la glace, c'était beaucoup trop tard. Mais quand est-ce que tout ça avait commencé ?

La jeune fille s'approcha de Curry. L'idée était bonne en soi, mais elle ne savait pas à quel point le pokémon pouvait être têtu quand ça concernait James. Elle s'aida de son tadmorv pour établir le contact, et l'interrogea même sur ses malheurs, sans chercher à passer par un quelconque détour. Elle était gentille. Le dragon, recroquevillé contre sa queue, faisait mine d'indifférence quant au sujet abordé : il paraissait toujours aussi imperturbable, fier, et se fichait éperdument des cas qui l'irritaient. Toutefois, le pokémon chromatique s'autorisa une petite folie. Il glissa près du tadmorv et, le ton provocateur, lui fit comprendre qu'il lui donnerait la réponse s'ils faisaient un match.

De son côté, James regarda la scène. Un peu à l'écart, il se demanda si, finalement, se plonger à corps perdu dans le problème était une bonne idée. Combien de fois s'était-il retrouvé blessé en s'impliquant un peu trop dans des choses qui le dépassaient ? Peut-être devait-il tout simplement laisser couler, et ce jusqu'à ce que Curry demande explicitement de changer de dresseur, auquel cas il irait consulter Acacia pour rendre possible l'éventualité. Pas dresseur pour un sou, il reconnaissait tout de même une défaite là-dedans : abandonner son pokémon, ça serait échouer à résoudre l'énigme, et avouer que, tout observateur qu'il était, il fut incapable de résoudre une équation à sa portée.

Le solitaire jeta alors un œil au groupe. Apparemment, il y avait dialogue. James devina un air de surprise dans l'expression de Margaret, et s'interrogea dès lors sur la tournure qu'avait pris l'interrogatoire. Intrigué, il fit quelques pas en avant. Est-ce que Curry avait catégoriquement refusé tout échange ? Ou peut-être s'était-il lancé dans une proposition invraisemblable ? Vu son audace, ça ne l'étonnerait pas. Le garçon se massa la nuque, accablé par toute cette histoire. Au moins, il y avait du soleil.



Re: Brigade des casse-couilles [PV James Nichols]
Mar 12 Juil 2016 - 22:11
Région d'origine : Parmanie
Messages : 200

Esther Russell

Esther Russell
    Le pokémon doré du jeune homme semblait plutôt bien s’entendre avec Ivy. Tous deux parvinrent à négocier quelque chose, qui s’avérait intéressant. Il s’agissait d’un duel entre les deux pokémons, qui permettrait à mon Tadmorv de savoir ce qui se passe avec Curry si jamais il arrivait à le vaincre. Mon pokémon sautillait d’excitation, faisant gigoter son corps visqueux et la matière dont il était composé plutôt dangereusement. C’était avec un air surpris que j’observais son corps mauve s’onduler au rythme de ses sauts. Jamais je ne l’avais vu s’agiter de cette manière, pas même pour de la nourriture. Et dieu sait qu’à nous deux on fait une bonne team de gloutons.

    – James… Je pense que nos pokémons sont en train de s’entendre pour un combat amical. Si t’es d’accord, je pense qu’on peut…

    Ivy se mit en position, avant même que je ne puisse apporter mon accord. Je pense que ce n’était point la décision des dresseurs à ce stade-ci, mais plutôt le commun accord des créatures qui se tenaient devant nous. La situation ne me dérangeait pas, j’étais même contente que nos pokémons respectifs s’entendent bien. Un petit combat permettrait à Ivy de s’entrainer et d’acquérir de l’expérience, même chose pour le Minidraco, alors pourquoi pas. Un mince sourire s’étira sur mes lèvres, tandis que j’observais la gelée violette se mettre en place.

    – C’est d’accord, Tadmorv, cependant n’y allez pas trop fort tous les deux. On a une grosse journée devant nous et j’aimerais la passer ailleurs qu’au centre pokémon si cela ne vous dérange pas.

    Mon avis ne les intéressait pas, évidemment. Toutefois, si c’était possible pour eux de retenir leurs coups, ça m’arrangerait. D’autres individus parcourent le coin avec des pokémons qui sont peut-être malheureux et nous devons par-dessus tout les empêcher de continuer de les maltraiter.

    Le pokémon dragon fit signe au pokémon poison pour lui faire comprendre qu’il était prêt à combattre. Avant que je n’aie pu dire quoique ce soit, Ivy utilisa une attaque Armure pour augmenter sa défense en contractant ses muscles. De sa bouche s’extirpa un nuage gazeux d’une substance toxique. Ce nuage survola la zone de combat dans l’intention d’empoisonner Curry, le pokémon de James.

    Je me tapai le front avec la paume de ma main. On avait dit doucemeeeeeeent ! Ces créatures sont tellement têtues… J’ouvris l’œil pour observer l’ère de combat, où se trouvaient les deux bêtes. La suite des choses s’avérerait intéressante…

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Re: Brigade des casse-couilles [PV James Nichols]
Sam 23 Juil 2016 - 1:32
Région d'origine : Mhyone
Messages : 507

Nathaniel Miller

Nathaniel Miller
Ah ouais, forcément.

«Eh.. Ok ?»

Le garçon n'avait pas son mot à dire sur les excès de zèle du minidraco. En gros, le dénommé Curry avait défié le tadmorv en duel, le genre de truc qui nécessite, en règle générale, l'accord des dresseurs pour se mettre en place. De toute façon, ça ne l'étonnait qu'à moitié. Il avait bien remarqué que, de temps à autres, le pokémon s'organisait des séances individuelles d'entraînement au combat, sûrement pour garder la forme ou, pire, pour intimider son dresseur nonchalant. Sauf que lui, James Nichols, n'avait aucune passion pour le combat : pas que ça lui déplaisait ou autre, mais bien qu'il s'intéressait parfois à la théorie, la pratique lui inspirait un goût d'inconnu et d'aléatoire peu récréatif.

Tant pis. Sans attendre, et sans la moindre vergogne, les deux créatures se mirent face à face et étendirent une aire de combat officieuse : James recula alors de quelques pas, point motivé à l'idée de commander son pokémon au regard de l’obéissance dont il faisait preuve. Il jeta un rapide coup d’œil à Margaret et, poussant un profond soupir, se mit à observer le début des hostilités. Le tadmorv, fidèle à lui-même, engagea le combat en consolidant ses défenses et en projetant une épaisse fumée à l'allure peu réjouissante.

Le garçon marmonna.

«C'est pas gagné..»

Le petit dragon, pas effrayé pour un sou, se plaqua au sol et, faisant un ample balayage de la queue, provoqua un ouragan au beau milieu du nuage toxique. Très vite, le poison changea de direction et souffla vers une partie inoccupée du terrain de combat. Le garçon haussa un sourcil, un peu surpris par ce qu'il venait de voir : le minidraco avait à peine aperçu l'attaque qu'il s'était déjà préparé à des contre-mesures efficaces, et une défense qui, sur le coup, avait le mérite d'être plutôt maline. Pour un humain, l'initiative n'avait rien de sorcier, mais pour Curry ? Pas mal. Au moins, il n'aurait plus rien à craindre des nuages toxiques pour le reste du combat, et ça c'était un bonus non-négligeable contre un pokémon poison.

James fronça les sourcils. Il se surprit à se concentrer, un peu trop investi dans le combat de son partenaire. Lui qui n'avait rien pour ou contre les combats, celui-la ne le laissait pas indifférent, et c'est même avec une légère excitation qu'il abordait maintenant le sujet. Le truc, c'est qu'il n'avait aucun impact sur l'affrontement, car qu'il donne un ordre ou non à son pokémon, ça ne changeait rien : Curry ne l'écouterait pas, et il se débrouillerait très bien tout seul.

D'ailleurs, il se décida à attaquer. Glissant sur le côté pour prendre ses distances, il lança une cage-éclair pour entraver les mouvements du pokémon poison. Si son raisonnement était le même que celui de James, alors le minidraco attendrait d'avoir une très bonne occasion pour tenter une frappe directe : les toxines de tadmorv constituaient un réel problème pour tout adversaire arrivant en mêlée, et le dragon n'avait probablement pas envie de se retrouver empoisonné et hors-combat par manque de discernement. Pour le dresseur, affaiblir Ivy avec des bourrasques d'ouragan répétées aurait bien plus d'impact, et permettrait de garder un petit périmètre de sécurité.

Il n'y avait plus qu'à espérer qu'il pense comme lui. James se frotta la nuque, car plus amusé que de raison, il n'en demeurait pas moins gêné par la présente rencontre. Il ne voulait pas de problèmes avec sa feu agresseuse, et un peu de repos ne lui aurait pas déplu non plus.

«Désolé pour ça. Il est un peu capricieux.»



Re: Brigade des casse-couilles [PV James Nichols]

Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: DETENTE :: Archives :: Archives RP :: 2016-
Sauter vers: