:: Mhyone :: Nox Illum Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le calme après la tempête {ft. Alex Diame

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Akane Wise
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 939
Jeu 19 Oct - 13:03
Akane Wise
Le calme après la tempêteft. Alexandre
L’agitation des derniers jours n’étaient toujours pas retombée. Après le coup d’Etat -raté- d’Anima, Mhyone se trouvait chamboulée. Sans doute que la région allait retrouver ses habitudes, une fois les dégâts réparés. Il n’empêche que cet immense lézard avait su attirer la curiosité, ou la crainte, de tous. Certaines personnes bénissaient même ce dragon pour avoir emporté avec lui le leader du groupuscule. Bref, tout le monde donnait son avis sur le sujet.

Quant à Akane, elle ne savait plus quoi penser. Elle avait aidé Anima dans l’ombre. Finalement, ses efforts n’avaient pas servi à grand-chose… Mis à part sauver trois sbires de la prison, grâce à la téléportation, elle se sentait encore plus inutile. Le changement qu’elle espérait tant pour Mhyone ne s’était pas produit. La jeune femme ne savait pas si c’était une bonne ou une mauvaise chose. En réfléchissant, elle ne partageait pas la totalité des opinions de Mathis. Cet homme s’était montré un peu trop virulent… Néanmoins, la rouquine restait persuadée qu’il n’y avait pas que du mauvais chez Anima. En discutant avec les sbires qu’elle avait sauvé, elle se rendait compte qu’ils n’étaient peut-être pas aussi vilains qu’on le prétendait.

Puis il y avait la télévision. Le soir même de ces évènements bouleversants, les images furent rapidement relayées de chaînes en chaînes. Tous les lieux du coup d’Etat avaient été filmés, montrant les sacro-saints héros de Mhyone et leur ténébreuses némésis, Anima. Néanmoins, un combat en particulier avait retenu l’attention d’Akane. Elle se trouvait à un des Centre Pokémon de la capitale, à moitié endormie sur une table. Et voilà qu’elle voit Mathis. Pas seul, non. Il y avait évidemment Finn, le Maître… et Alexandre. Elle crut d’abords à une hallucination ou un sosie mais non. C’était lui, elle le reconnaissait. En le voyant passé à la télé, elle crut hurler. Lui dire à quel point c’était dangereux et insensé. Le dresseur se trouvait face à deux impressionnants Méga. Cependant, Alexandre semblait lui aussi maîtriser ce pouvoir si particulier, un Méga-Laggron se tenant à ses côtés. Une bataille enragée s’était déroulée au point culminant de la Tour. Akane n’avait pas perdu une seule miette de ce combat.

La jeune femme, déjà perdue sous un flot indescriptible de sentiments, se retrouvait encore plus confuse. Elle n’avait qu’un ami et pourtant elle s’était rangée dans le rang contraire à lui. Honteuse, elle n’osait pas prendre de ses nouvelles. Si Mitochondrie ne lui avait pas envoyé un léger Choc Mental, probablement que la rousse serait restée amorphe sur sa chaise. La Kadabra avait raison, Akane ne pouvait pas se permettre de rester sans rien faire.

« Coucou ! Je voulais savoir comme ça se passe de ton côté depuis ces derniers évènements… J’espère que tout va bien. »

Et elle envoya le message. La dresseuse se sentit soulagée. Un poids sur sa conscience se libéra, après s’être retourné l’esprit dans tous les sens possibles et inimaginables, elle en avait largement besoin. Une réponse ne tarda pas à arriver. Il n’en fallut pas plus à Akane pour se bouger.

____________


L’hôpital. Un lieu que toute personne normalement constituée préférait éviter. Pourtant, la jeune femme s’était précipitée pour s’y rendre. Et pour cause, son seul et unique ami s’y trouvait. Ne sachant pas où aller, elle dû demander plusieurs fois son chemin. A choisir, elle aurait aimé avoir l’aide de Mitochondrie mais les Pokémons n’étaient pas autorisés dans ce genre d’endroits. Finalement, la jeune femme trouva la chambre d’Alexandre. Elle rentra doucement dans la pièce, veillant à ne pas le déranger. En le voyant, elle sourit faiblement. Les mots lui manquaient. Sans savoir pourquoi, elle se jeta au coup du jeune homme.

- Ah… désolée ! Je dois te faire mal…

Elle recula presque aussitôt, gênée par sa propre réaction. Mitochondrie fit également part de sa présence et sortit sa Poké Ball sans demander son reste.  La Kadabra hocha simplement la tête, sa manière à elle de saluer Alexandre. Akane s’installa sur le siège juste à côté du lit.

- Je t’ai vu à la télé, ça m’a fait un choc… Je veux dire… se battre contre Mathis ! C’est de la folie pure! Et puis, ce gros truc vert. Et… et…

Les mots de la rouquine s’entrecoupaient, l’émotion lui faisant perdre le fil de ses pensées. Elle s’arrêta de parler et secoua la tête avant de lâcher un soupir. Si elle ne changeait pas vite de sujet, elle risquait de s’emporter. Akane fouilla donc son sac. La coutume voulait qu’on apporte un petit présent aux personnes hospitalisées. Elle sortit un pot de confiture et le déposa sur la tablette près du lit.

- C’est de la gelée aux lilas, une spécialité de… Port-Lilas. C’est un peu spécial qu’on a pas l’habitude mais c’est pas mal.

Ne connaissant pas tout à fait les goûts du jeune homme, Akane avait choisi un cadeau typique de son village natal. Bien sûr, on n’en trouvait que là-bas. Grâce à la téléportation de sa Kadabra, la rouquine y était en moins de temps qu’il ne le faut pour le dire. Quoi qu’il en soit, Akane fut heureuse de voir son ami s’en sortir sans trop de blessures. Au moins, il n’avait rien de grave.

© CRIMSON DAY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 3459
Jeu 19 Oct - 19:20
Alexandre Diame
Le calme après la tempête




Après l’altercation au sommet de la tour, et surtout l’intervention du Rayquaza qui avait mis un terme à notre bataille de titans contre le Leader de la Team Anima, j’étais redescendu en bas de la tour sur le dos de Shax, emplein d’une sérénité retrouvée, mais aussi d’une légère frustration. Le combat s’était achevé avant qu’il n’y ait un réel vainqueur, à mon grand dépit, même si nous avions tout de même réussi. La team ennemie avait été repoussée, et Mélodie avait été sauvée.  

A mesure que je redescendais, l’adrénaline retombait. Je ressentis alors de furieuses douleurs dans chacun de mes membres, qui me firent grimacer. Je gardais une contenance, regardant alors la source et l’origine de mes maux. Je compris rapidement. Même si je ne l’avais pas remarqué de prime abord, mes vêtements avaient été grandement brûlés par la vague de chaleur qui avait suivi l’explosion de la météore draconique au cours de notre combat. Pour ainsi dire, mes bras étaient à vif, et l’absence de cloques témoignait d’une brûlure plutôt sévère. Si j’y rajoutais la blessure de mon bras qui s’était rouverte, et le sang séché qui envahissait ma joue, je ne devais pas voir une fière allure. Je décidais donc de me rendre à l’hôpital le plus proche, évitant, comme Finn, la presse qui s’amassait autour de la tour.

J’y arrivais rapidement, et, au vu de mon état, les infirmières ne furent pas difficiles à convaincre. Je me retrouvais donc rapidement pris en charge et installé dans une chambre individuelle avant d’avoir eu le temps de protester. J’avais pensé qu’un coup de paumade et que des bandages suffiraient, mais, après m’avoir recousu, le médecin refusa de me laisser partir sans quelques jours de repos. N’ayant pas vraiment de contre arguments, je décidais de suivre son conseil. L’hôpital se remplissait de plus en plus, témoignant de la violence qu’avaient eu tous les affrontements. Cloitré dans ma chambre, je zappais alors sur les diverses chaines qui racontaient l’évènement, lorsque je tombais sur celle qui me concernait. Visiblement tout le combat au sommet de la tour avait été filmé, ce qui ne m’arrangeait pas vraiment. Déjà, tout le monde allait savoir que je maitrisais les Méga-évolutions, ce qui n’allait pas aider pour mes prochains combats, et, surtout, je n’avais pas vraiment envie, en ce moment, de me trouver au centre de l’attention.

J’évitais donc de trop sortir de ma chambre, n’allant prendre l’air que le soir lorsqu’il n’y avait personne, et attendant patiemment le moment où je pourrais de nouveau prendre la route. Mais, selon le docteur, mon état ne le permettait pas encore vraiment. La majeure partie de mon abdomen, de mon torse et de mes bras étaient recouverts de bandages, et, comble du bonheur, une compresse appuyait en permanence sur ma joue pour permettre à la plaie de cicatriser. A me voir, on avait juste l’impression que je m’étais fait passer à tabac dans la rue. J’étais devant l’un des énièmes reportages à la télévision, me demandant bien comment allait mes amis, lorsque mon portable sonna. Espérant qu’il s’agisse de l’un deux, je l’ouvris rapidement. Le message me surprit un peu, mais m’arracha un incompréhensible sourire. Au moins, Akane n’avait rien. Je m’empressais de lui répondre, pour la rassurer.

| Salut Akane ! Bah écoute, je me remets doucement à l’hôpital depuis quelques jours. Rien de grave, rassure-toi ! Et toi alors, comment ça s’est passé ? T’as pris part aux affrontements ? |

Même si au vu des nombreux reportages qui étaient passés à la télévision je n’avais pas vraiment espoir, j’espérais tout de même qu’elle n’ait pas vu l’affrontement contre Mathis. Ce dernier avait été particulièrement violent, et, il fallait bien avouer que même si je n’avais pas douté sur l’instant, les images qui en résultaient n’avaient vraiment rien de rassurant.

_______________________

L’après-midi suivait tranquillement son cours à l’hôpital de Nox Illium. Il fallait avouer qu’il était plutôt animé, avec tous les dresseurs qui s’y trouvaient. J’étais d’ailleurs bien content de pouvoir profiter d’une chambre séparée et ainsi d’avoir la paix. J’avais même réussi à convaincre le personnel médical de ne pas m’imposer de blouse, à condition que je ne couvre pas mes divers bandages pour ne pas les défaire. J’étais donc torse nu, ce qui était nettement plus agréable que tous les vêtements médicaux qui auraient pu me couvrir, assis sur mon lit et visionnant une énième fois les reportages sur la tentative de coup d’état d’Anima. Soudain, j’entendis la porte s’ouvrir et, avant que je n’aie pu esquisser un seul geste, je vis une silhouette rousse se précipiter vers moi et me sauter au cou. J’avais pu la reconnaitre juste avant son geste, et je lui rendais sa brève étreinte. J’étais heureux de la revoir, et plutôt flatté qu’elle soit directement venue après mon message. J’en oubliais la légère douleur que m’avait causé sa proximité, qui était après tout bien moins importante que sa présence. Je la rassurais d’ailleurs tout de suite à ce sujet.

« Nan, ne t’en fais pas, j’ai pas grand-chose. C’est surtout les médecins qui en font tout un plat. » lui dis-je simplement.

Comme je le craignais, la suite fut un véritable sermon. Visiblement, elle avait bel et bien vu les images à la télévision, et je ne pouvais pas vraiment lui reprocher de s’être inquiétée. Comme toujours, j’avais agi par pur instinct, et, pourtant, je ne regrettais pas le moins du monde d’avoir affronté Mathis au côté de Finn. Le combat avait été passionnant jusqu’au bout, et j’avais vraiment eu la sensation que mon entrainement avait enfin servi à quelque chose d’important. La jeune femme se perdait un peu dans ses mots, puis elle finit par sortir un pot de confiture de son sac. Je n’avais pas vraiment vu venir le coup du cadeau.

« Oh… T’aurais pas dû ! Mais c’est super gentil, merci. » Dis-je en lui faisant un petit clin d’œil. « Au moins, ça me changera de la nourriture infecte de cet hôpital. Autant pour me rafistoler, ils n’étaient pas mauvais, mais alors pour ce qui est de la cuisine… C’est vraiment naze. » Lançais-je sur un ton amusé, avant d’en revenir au sujet principal.

« Bah… Disons que je me suis un peu laissé embarquer dans cette histoire, et qu’à la fin j’allais pas reculer ! Et puis je n’étais pas tout seul, Finn était quand même avec moi donc je ne vois pas ce qui aurait pu mal se passer ! » Dis-je en lui faisant un clin d’œil.



© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akane Wise
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 939
Ven 20 Oct - 10:27
Akane Wise
Le calme après la tempêteft. Alexandre
La jeune femme détailla avec un œil attentif son ami. Des bandages parsemaient son corps ainsi que quelques égratignures. Même s’il prétendait le contraire, Akane n’était pas dupe. Néanmoins, elle ne l’embêtait pas plus sur son état de santé. S’il estimait se sentir bien, c’était le principal. A la remarque de la cuisine de l’hôpital, elle pouffa. N’ayant jamais été hospitalisée, elle n’avait jamais eu cette immense chance de goûter au repas raffiné de ce genre de lieu. En revanche, la rousse perdit sou sourire quand le jeune homme prononça le prénom de Finn. Exaspérée, elle leva les yeux au plafond.


- Oui, enfin… Finn n’est pas le Maître le plus fiable qui soit. Evidemment, il apparait seulement dans les moments les plus critiques. Sinon, c’est silence radio…

Elle se secoua légèrement la tête avant de se rendre compte de la boulette. Encore un peu et elle sous-entendait soutenir Anima. Si Alexandre l’apprenait, il y avait de grandes chances que leur relation s’envenime. Et ça, Akane n’y tenait pas. Pour faire bonne figure, elle sourit:


- Après, je ne le connais pas plus que ça. C’est juste l’impression qu’il me donne. Chacun a son avis.

Elle réussit à se rattraper de justesse. Pour des raisons évidentes, elle allait également passer sous silence le sauvetage des sbires qui se trouvaient avec elle dans le laboratoire, au moment des arrestations. Grâce à Mitochondrie et ses pouvoirs de téléportation, elle les avait conduits un à un dans un endroit sûr.

En parlant de la Kadabra, cette dernière paraissait intéressée par la chambre d’hôpital. Elle inspectait le lieu avec curiosité, touchant à tout ce qu’elle trouvait. En effet, Mitochondrie n’avait jamais été dans un hôpital et tout était nouveau pour elle.


- Ah ah… excuse-là, elle est pas habituée…

Cependant, la rouquine comprit que son Pokémon chercher quelque chose en particulier. Ou plutôt quelqu’un. La dernière fois qu’elle avait croisé Alexandre, il venait à peine de la capturer. Apparemment, La Kadabra appréciait la présence de la Balbuto. Une grande première pour Mitochondrie puisqu’elle ne se montrait généralement pas sociale avec les autres Pokémons. L’affinité du type devait grandement jouer. Akane sentit l’inquiétude de la Kadabra. Si Alexandre avait pris part aux affrontements, la Balbuto l’avait probablement accompagné. Puisque Mitochondrie ne daignait pas à communiquer par télépathie -elle se réservait ce droit seulement en rêve-, sa dresseuse décida de lui filer un petit coup de main.


- Furfur n’est pas avec toi ? Je pense que quelqu’un serait contente de la voir.

La Kadabra se tourna vers Alexandre et hocha simplement la tête de bas en haut. La rouquine afficha un énorme sourire. Finalement, l’amitié et l’attachement n’était pas réservés qu’aux Hommes. Cela fit plaisir à Akane de voir son Pokémon apprécier enfin la compagnie d’un de ces congénères. D’un côté, elle ne pouvait pas lui jeter la pierre, elle-même n’ayant pas une vie sociale palpitante. Dresseuse et Pokémon se ressemblaient sur certaines points.

© CRIMSON DAY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 3459
Ven 20 Oct - 12:30
Alexandre Diame
Le calme après la tempête




J’étais un peu surpris par la réaction d’Akane au sujet de Finn. Je savais que l’insouciance du maitre était loin de faire l’unanimité dans la région, pourtant, il était tout de même là quand on avait besoin de lui, ce qui était l’essentiel. Après, c’était également le point de vue d’un dresseur qui n’était pas originaire de la région ce qui expliquait peut-être notre légère divergence d’opinion sur le point en question. Mais ce n’était pas bien grave, comme elle disait, chacun pouvait avoir sa sensibilité sur le sujet. Ce qui m’avait surtout importé, sur le moment, c’est que le Maitre fasse front avec moi contre Mathis, car, si tel n’avait pas été le cas, j’aurais difficilement pu espérer m’en sortir. Je taquinais donc légèrement la jeune femme.

« Bah… En même temps, il m’a bien aidé, et puis je serais surement pas revenu en si bon état sans lui, donc je vais pas cracher dans la soupe ! » lui dis-je sur un ton amusé, lui faisant un petit clin d’œil.

Je constatais alors le curieux comportement de la Kadabra qui, visiblement, semblait complètement découvrir ce qu’était qu’un hôpital, visiblement à la recherche de quelque chose. Se fut Akane qui apporta d’ailleurs la réponse à mon interrogation silencieuse. Le pokémon psy était visiblement soucieuse de retrouver sa partenaire du même type. Comme le reste de mon équipe suite aux violents affrontements dans la tour, elle avait pris quelques jours de repos dans sa pokéball et surtout au bon soin des infirmières. Par chance, on me les avait rapportées le matin même et, si je n’avais pas eu le temps de faire encore sortir mes partenaires, faute de place, la Balbuto n’empiéterais surement pas trop non plus sur l’espace de la chambre.

« Ah Furfur ! Bah vu que, comme les autres, elle a dû se bagarrer pendant notre ascension dans la tour, elle a pris un peu de repos. Mais ça devrait lui faire plaisir de voir Mitochondrie, donc bouge pas, je vais la faire prendre un peu l’air. » Je me tournais alors vers la table de chevet, et plus précisément son tiroir marqué d’une pokéball. A l’intérieur, les pokéballs de mes six compagnons délicatement entreposées dans une sorte d’imitation de velours noir. Je sortais alors celle de Furfur avant de libérer ma partenaire.

Je cru apercevoir, l’ombre d’une seconde, la silhouette de la Balbuto sortir du rayon rouge, mais, presque aussitôt, une puissante lumière blanche envahit la pièce, m’aveuglant presque instantanément. Je mis un bras devant mes yeux, et l’autre devant Akane dans un geste réflexe ridiculeusement protecteur, et totalement inutile. Heureusement, la porte était fermée, sinon j’étais bon pour de nouvelles remontrances de la part du personnel médical. Lorsque la lumière s’estompa, je me rappelais de ce à quoi correspondait l’onde lumineuse en même temps que je voyais pour la première fois Furfur sous sa nouvelle forme. Nettement plus grande, sans toutefois être dans l’excès, la Kaorine lévitait tranquillement devant son amie de type psy, visiblement assez fière d’elle. Je me grattais l’arrière de la tête, avant de reprendre la parole.

« Bon bah… Visiblement, les combats à la tour ont parachevé son entrainement. » J’étais plutôt fier, et mon ton pouvait le laisser présager. Je me retournais alors vers Akane, alors que les deux types psy semblaient en pleine discussion silencieuse.

« D’ailleurs, je ne t’ai pas demandé, mais t’as pas été blessée au moins toi ? » Dis-je, me rendant compte que j’avais oublié de m’enquérir de son état. « D’ailleurs, tu as participé aux combats ? »




© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akane Wise
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 939
Lun 23 Oct - 11:36
Akane Wise
Le calme après la tempêteft. Alexandre
Au moment où Alexandre sortit le Pokémon de sa sphère, une lumière aveuglante envahit la pièce. Instinctivement, Akane ferma les yeux, ne voyant de toute façon pas le bras de son ami devant son visage. Quand la lueur blanche se dissipa de la pièce, le regard de la rousse s’illumina, totalement admirative face à Furfur, Kaorine de son état. La dresseuse fut piquée par une pointe de jalousie. Elle donnerait n’importe quoi pour un autre Pokémon Psy dans son équipe. Surtout que Mitochondrie ne semblait s’entendre qu’avec des congénères du même type. Akane afficha un grand sourire à l’encontre de la poupée d’argile, pouce en l’air.

- Tu roxxes du Ponyta, Furfur !
- Une expression humaine pour dire que tu es géniale, traduisit la Kadabra à son amie.

Seule Furfur pouvait entendre la voix si particulière de Mitochondrie. Cette dernière fermait la conversation à sa dresseuse et Alexandre. Vu de l’extérieur, les Pokémons paraissaient bêtement se regarder, faisant parfois un geste ou l’autre. A moins de côtoyer les Pokémons Psy, personne ne pouvait s’attendre à une discussion mentale entre ces deux-là. Akane ne put réprimer un léger sourire en voyant sa Kadabra s’entendre avec un autre Pokémon.

Vint ensuite la question que la jeune femme redoutait le plus, si oui ou non elle avait pris part aux affrontements. Elle n’avait nullement envie de mentir à Alexandre mais elle n’osait pas lui dire la vérité. Même si avec la disparition de Mathis et l’emprisonnement des admins, on pouvait décemment penser qu’Anima n’existait plus, Akane savait que sa position au sein de cette affaire était délicate.

- Oh non, je vais bien ! répondit-elle en rigolant.

Sur cette première réponse, elle ne mentait pas. Malgré la bourrasque violente de la Tempêteverte, elle s’en était sortie indemne.  Quelques fines griffures néanmoins disparues le lendemain. Même avec plusieurs les Méga-Evolutions, les combats au laboratoire étaient une promenade de santé comparé à ce qui s’était passé à la Tour. Aucun blessé grave.

- Et pour les combats… Je n’aime pas vraiment me battre.

La rouquine surfait sur les mots, espérant que cela suffirait à Alexandre. Ainsi, elle esquivait la vérité sans forcément utiliser le mensonge. Après tout, elle ne s’était pas réellement battue avec Mitochondrie. Du moins, elle ne considérait pas la téléportation comme un moyen de se battre. Finalement, son aide n’avait pas servi à grand-chose à Anima. La rouquine ne se considérait même pas comme l’une des leurs.

- Bonjour Monsieur Diame, c’est pour vérifier que tout va bien.

Plongée dans ses pensées, Akane fut surprise en voyant l’infirmière débarquer dans la chambre. Evidemment, elle ne faisait que son travail. La rouquine tourna la tête. A son grand soulagement, Furfur et Mitochondrie avait eu le temps de disparaitre, ne laissant aucune trace de leur présence. En voyant Akane, l’infirmière parut étonnée.

- Pardon. Je ne pensais pas que vous auriez encore de la visite. Mais… oooh !

Elle prit un air guilleret en fixant les mains de la rousse. Perplexe, cette dernière ne comprenait pas vraiment ce qu’il se passait.

- Je m’en doutais, rigola-t-elle. Avec moi, ce genre de chose ne passe pas inaperçue bien longtemps. Quand je pense à toutes ces fans…

La jeune femme jeta finalement un coup d’œil à ses doigts, commençant à comprendre où l’infirmière voulait en venir. Elle avait vu la bague d’Alexandre et celle d’Akane ne lui avait pas non plus échapper. Désormais, elle faisait le rapprochement entre les deux jeunes gens. La rouquine tenta de répliquer.

- Ce n’est pas…
- Je vous laisse entre amoureux ! Du travail m’attend.

Aussitôt, elle reclaqua la porte derrière elle. Sentant son visage s’empourprer, la dresseuse le cacha avec ses mains. Il suffisait qu’une personne fasse le lien avec les anneaux pour que tout le monde soit au courant… Au vu la nouvelle notoriété d’Alexandre, la rumeur circulerait vite. Furfur et Mitochondrie fit honneur de leur présence, réapparaissant comme par magie. Le rire cynique de la Kadabra résonnant dans la tête de la jeune femme.

© CRIMSON DAY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 3459
Lun 23 Oct - 15:30
Alexandre Diame
Le calme après la tempête




Visiblement, ma Balbuto, ou plutôt ma Kaorine, semblait assez fière d’entendre tout ces compliments. Elle ne daigna pas nous regarder, enfin, maintenant, vu qu’elle avait des yeux tout autour de la tête, il m’était vraiment difficile de savoir où se portait son attention. Kaorine étant également un pokémon originaire de ma région, je me sentais davantage en confiance à son contact. D’ailleurs, à bien y réfléchir, c’était le cas pour la moitié de mon équipe. Comme quoi, l’endroit d’où l’on venait avait peut-être une influence sur notre sensibilité. Toujours était-il que, même s’il s’agissait tout de même de pokémons bien particuliers, les deux types psy semblaient particulièrement bien s’entendre, ne nous accordant bien vite plus aucun intérêt.

J’écoutais alors Akane me raconter ce qui lui était arrivé. Enfin, raconter… C’était un bien grand mot. Elle paraissait occulter une grande partie de l’histoire, sans que je ne comprenne trop pourquoi. Mais, si elle ne voulait pas en parler, je n’allais pas insister. Pour certains, toute cette histoire avait aussi très bien pu s’avérer traumatisante, car nous n’avions pas tous la même sensibilité à cet égard. D’ailleurs, à la voir chercher légèrement ses mots, on avait l’impression que la situation la perturbait encore. Comme elle l’avait souligné, si elle n’aimait pas se battre, elle avait pu se retrouver dans une situation assez délicate. L’irruption de l’infirmière qui s’occupait habituellement de moi me tira de mes pensées.

C’était une jeune femme d’environ trente ans, généralement assez joviale et causante. Bien qu’il soit généralement difficile de la faire taire, sa manière de se soucier et de raconter les divers potins d’hôpital était plutôt amusante. Elle parlait généralement franchement, sans détour, et surtout sans jamais être méchante ou médisante. C’était grâce à elle que j’avais appris l’état de santé de Mélodie, qui avait également été internée ici, et qui ne souffrait d’aucunes séquelles trop graves. En revanche, je ne compris pas du tout sa réaction lorsqu’elle vit Akane. Il était tout à fait naturel pour un patient de recevoir des visiteurs, pourtant, je sentais que ce n’était pas vraiment pour ça que son visage s’était illuminé.

Mais j’en trouvais la raison rapidement. A force de revêtir cette alliance qui seyait parfaitement à mon doigt, j’en oubliais souvent sa présence. Lorsque j’étais seul, les gens ne me posaient que très peu de questions au sujet de l’anneau, mais je n’avais pas vraiment prévu, qu’une fois réunis, ce « lien » était tout de suite bien plus visible. Et d’autant plus que l’infirmière semblait avoir l’œil pour ce genre de choses, faisant immédiatement le lien, du moins de ce qu’elle croyait, entre nous deux. Avant que nous ayons pu démentir quoique ce soit, la femme quitta la chambre avec un grand sourire, nous laissant tous les deux, rougissant bêtement, sans savoir vraiment comment se sortir de tout ça. De plus, comme je connaissais un peu l’infirmière j’étais persuadé que, dès que j’allais avoir le dos tourné, elle raconterait cette histoire à ses collègues. En voyant l’attitude désespérée d’Akane, j’essayais de détendre l’atmosphère.

« Bon bah… On est bons pour porter des gants tous les deux à partir de maintenant. » Dis-je, sur un ton mi amusé, mi-gêné à la jeune femme, me grattant l’arrière du crâne. Le geste m’arracha un petit grimacement de douleur. Mes blessures, bien que superficielles, n’étaient pas vraiment très agréables. J’eu à peine le temps de reprendre la parole que l’infirmière refit irruption, accompagnée cette fois d’une de ses collègues. Elle lui lança alors, avec un grand sourire, pendant que l’inconnue écarquillais les yeux.

« Tu vois ! Je te l’avais dit ! » Dit-elle, avant que sa collègue ne prenne le relais.

« Et bah oui. Qui l’aurait cru. Ça va en faire des jalouses et des déçues, tu peux me croire. » Glissa-t-elle en gloussant. Je décidais alors d’intervenir avant qu’elles ne reprennent, une fois de plus, la poudre d’escampette.

« Non mais attendez, on est pas mariés ! » Leur dis-je, un peu exaspéré, alors que la voix de Furfur résonnait dans ma tête et celle d’Akane. « Bonne chance pour les convaincre, je te rappelle que vous portez des alliances de mariages au doigt et que, de toute façon, vous ne pouvez pas les enlever. Et je doute sincèrement que la carte « malédiction » ne marche vraiment. Ça risque de sonner comme une excuse un peu creuse et désespérée. » Il me sembla que la Kaorine était particulièrement amusée par la situation, ne souhaitant en rien nous aider. Mais le mal été fait, et, devant notre gêne, les deux infirmières éclatèrent de rire.

« Ben voyons. Mariés, ou fiancés, c’est la même chose. Et t’as pas à avoir honte, cette jeune femme est magnifique. » Dit-elle avec un petit clin d’œil, avant de s’éclipser. Je me tournais vers Akane, ne sachant pas trop quoi dire.

« Je… » Commençais-je, sans arriver à terminer.



© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akane Wise
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 939
Mer 25 Oct - 10:58
Akane Wise
Le calme après la tempêteft. Alexandre

Porter des gants ? Akane soupira. Son ami n’avait probablement pas tort. Si à chaque fois qu’ils se retrouvaient ensemble, un inconnu avait son mot à dire sur les anneaux, ils ne s’en sortiraient jamais. Comme l’avait fait remarquer Furfur, personne ne croira en la vérité : celle de la malédiction. Sans compter la récente popularité d’Alexandre qui ne faisait qu’attirer plus de monde.

L’infirmière débarqua de nouveau dans la chambre, accompagnée cette fois-ci d’une collègue. Les commentaires allaient bon train, agaçant la jeune femme. Néanmoins, ses joues s’empourprèrent au dernier commentaire de l’infirmière, qui repartit aussitôt. Alexandre cherchait visiblement à s’excuser, sans pour autant y arriver.

- Ce n’est pas de ta faute, dit Akane. Mais j’avoue que ça va vite m’énerver.

Apparemment, c’était trop demander aux gens de s’occuper de leurs propres affaires. A ce train-là, tout le personnel hospitalier débarquerait dans la chambre de leur patient, juste pour vérifier la bague qu’ils portaient. La rouquine se voyait mal supporter une minute de plus ce genre de personne qui cherchait le moindre ragot à se mettre sous la dent. Le visage de la jeune femme se décomposa, commençant à désespérer de la situation. Elle avait certes fait le choix d’assumer la bague de Milla mais pas à ce point… Akane eut une idée. Cependant, elle sonnait de manière… ridicule.

- Change d’habit Alex, je sais comment on va éviter ce genre de… problème. Pendant ce temps-là, je vais faire quelques petites courses avec Mitochondrie.

Elle ne préféra ne rien dévoiler à Alexandre, espérant qu’il la suive simplement dans son plan. Rien de méchant juste quelque chose de drôle. D’un signe de la tête, elle ordonna à son Pokémon de la téléporter à l’extérieur du bâtiment. Akane laissa son ami, seul, pendant une bonne vingtaine de minutes. Elle ne doutait pas un instant qu’il serait envahi par le reste du personnel, déçu ne pas voir la rouquine.

La dresseuse réapparut avec la Kadabra sans crier gare, chargée de sacs plastiques. Pour une fois, Akane avait pris plaisir à faire les boutiques. Elle afficha un sourire joueur, toujours amusée par son idée.

- J’ai acheté des accessoires, tu peux te servir dans les sacs. Quant à moi, j’emprunte ta salle de bain pour aussi me changer.

Elle prit l’un des sacs avec elle avant de s’enfermer dans la pièce à côté. La jeune femme en ressortie méconnaissable. La perruque noire bouclée et le rouge à lèvre vif tranchaient avec la pâleur de sa peau. La dresseuse avait également enfilé une robe bleue marine, tombant à la hauteur du genou.

- Voilà, voilà ! Ça te dirait de faire un tour ? Au moins, personne ne viendra nous embêter.

Afin de ne pas trahir leur déguisement, la rousse -plus vraiment rousse-, cacha les sacs dans une des armoires. Elle espérait que les infirmières ne viennent pas non plus mettre leur nez là-dedans. Il ne manquerait plus que ça pour griller leur couverture. Par précaution, la jeune femme passa sa tête dans l’embrassure de la porte. Pour le moment, personne ne trainait dans les couloirs. Apparemment, c’était l’heure de la sieste. Akane fit un signe de main à son ami, prévenant que la voie était libre.

Les voilà qu’ils se promenaient dans les couloirs de l’hôpital, incognito. Pourtant, avec ses talons frappant le sol et son fou rire, la jeune femme était loin d’être discrète. Néanmoins, le personnel médical ne viendrait pas les déranger avec leur accoutrement particulier.    

© CRIMSON DAY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 3459
Jeu 26 Oct - 11:02
Alexandre Diame
Le calme après la tempête




La jeune femme semblait, autant que moi, essayer de trouver quelques moyens de nous en sortir. Enfin, je n’avais pas non plus honte de porter cette bague, et encore moi que nous puissions être proches, mais de là à croire que nous étions mariés, il y avait un monde. Une situation qui me désespérait un peu, alors qu’elle paraissait beaucoup amuser Furfur et Mitochondrie. Décidément, les pokémons psy semblaient avoir un humour bien particulier. Toujours était-il qu’Akane semblait avoir une idée, et décida de filer à l’anglaise, me laissant seul dans la chambre. Je me demandais bien ce qu’elle pouvait avoir derrière la tête, plutôt surpris, mais, avant que je n’ai pu lui répondre, elle avait déjà disparu. La porte s’ouvrit à nouveau, dévoilant une nouvelle fois le visage de l’infirmière, visiblement ravie, mais cette fois accompagnée de trois jeunes femmes d’a peu près mon âge.

« Voilà, je vous av-… » Elle écarquilla les yeux, tâchant de chercher du regard la silhouette de la prétendue mariée. « Bah… Où elle est passée ? Je l’aurais vu sortir pourtant… » Elle paraissait un peu perdue, et je décidais d’en profiter.

« Je ne sais pas ce que vous croyez avoir vu, mais il ne s’agissait pas du tout de mon épouse. » Dis-je, un fin sourire aux lèvres, prenant bien soin de ne pas montrer l’anneau à la femme désorientée. « Mais je ne vous en veux pas du tout ! Ne vous inquiétez pas ! » Lançais-je amicalement, faisant alors glousser le groupe de jeunes femmes présentes dans la pièce. Elles paraissaient plutôt satisfaites, et ne tardèrent pas à sortir de la pièce non sans me jeter de fréquents coup d’œil, m’arrachant un soupir de dépit. L’infirmière, ne comprenant toujours pas la situation resta quelques instants supplémentaires.

« C’est bizarre, j’aurais pourtant juré que… » Je vis alors une étrange lueur dans ses yeux, et, légèrement chancelante, elle sorti sans demander son reste. Une voix raisonna alors dans ma tête. « Il n’y a pas de quoi. Mais je te préviens, je ne vais pas t’aider à chaque fois non plus. Il faudra bien que tu assumes un jour ou l’autre. » Je soupirais une nouvelle fois, attendant patiemment qu’Akane revienne avec son idée qui, je l’espérais, me permettrait de sortir de cette situation. Sa réapparition soudaine me fit sursauter. Décidément, il allait falloir que je m’habitue. Je lui souriais alors qu’elle posait sur mon lit des sacs de courses remplis à ras bord. Visiblement, la sortie avait fait du bien à mon amie qui s’avérait être à présent bien plus souriante, retrouvant le côté espiègle que je lui avais découvert lors de notre nuit au château. Je lui répondais alors.

« Des accessoires ? Mais pour quoi faire ? » Lui lançais-je, intrigué. Mais elle ne prit pas le temps de répondre, s’enfermant dans la salle de bain pour se changer elle aussi. Je jetais alors un coup d’œil dans le sac pour voir ce qu’il contenait, surprit d’y découvrir une collection variée d’habits. Elle souhaitait donc que nous nous déguisions afin de ne pas éveiller les soupçons. Les infirmières allaient râler, car elles m’avaient formellement interdit de revêtir quoi que ce soit au-dessus de mes bandages, mais tant pis. Je pris alors un jean, une sorte de gilet assez classieux ainsi qu’une chemise. Une tenue définitivement pas trop voyante, que je complétais avec une paire de mitaine pour dissimuler l’anneau qui trônait à mon doigt. Il restait tout de même le problème de mes longs cheveux violets. Aucune perruque ne parvenait vraiment à cacher la totalité de ces derniers, quand bien même je les coiffais. Il allait donc falloir que je ruse un peu. Je détachais mes cheveux que je glissais entre ma chemise et ma peau pour les dissimuler. Puis, j’enfilais une perruque assez longue, brune, que j’utilisais pour cacher le reste de ma chevelure. Pour finir, j’enfilais simplement une casquette assortie aux couleurs que je portais. Une tenue un peu particulière, mais j’étais méconnaissable. Je me retournais alors pour constater qu’Akane sortait de la salle de bain, elle aussi métamorphosée. La robe lui allait plutôt bien, mais je préférais indéniablement ses cheveux flamboyant à cette perruque noire. Je la taquinais légèrement.

« Ouah. On dirait que t’es devenue une dresseuse spectre ou ténèbres. La classe. » Ralliais-je légèrement.

J’attendis alors qu’elle me donne le feu vert, et je la suivais dans les couloirs presque vides de l’hôpital, visiblement déserté en ce début d’après-midi. Les costumes avaient l’air de fonctionner car, contrairement à d’habitude, les gens que je rencontrais ne me connaissaient pas. Je me tournais alors vers mon amie.

« Bon, maintenant qu’on voit que ça marche, tu veux faire un truc en particulier ? »



© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akane Wise
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 939
Jeu 2 Nov - 10:06
Akane Wise
Le calme après la tempêteft. Alexandre

Akane éclata de rire à la remarque de son ami. Effectivement, le style vestimentaire lui donnait des airs gothiques, comparable à celui d’une très célèbre famille du grand écran… Néanmoins, elle n’était pas certaine d’apprécier à la juste valeur les Pokémons Spectre et Ténèbres, qu’elle considérait presque comme ses némésis. Alexandre, lui, avait opté pour un tout autre style. Des vêtements sobres mais qui lui allaient parfaitement. Ça lui changeait des habits typiques qu’il portait habituellement. Contrairement à Akane, il avait choisi de cacher sa bague à l’aide d’une paire de mitaine. Au moins, ils étaient persuadés que les infirmières ne la reconnaitraient pas.

- Bon, maintenant qu’on voit que ça marche, tu veux faire un truc en particulier ?

Elle n’avait pas vraiment l’habitude de ce genre de lieu. A vrai dire, elle trouvait l’ambiance austère. Voir des malades déambuler dans les couloirs arracha un frisson à la jeune femme. L’hôpital n’avait rien de joyeux pour Akane. Mis à part rester clouer au lit toute la journée, on ne pouvait pas y faire grande chose comme activité.

- Et si on sortait d’ici ?

Ainsi, elle guida le jeune homme jusqu’à l’entrée de l’hôpital. La rouquine se doutait que son ami ne pouvait pas se permettre de s’absenter trop longtemps de sa chambre. Néanmoins, elle passa outre ce détail. Il n’avait pas l’air en si mauvais état et tenait sur ses deux jambes. Akane estimait cela suffisant pour s’autoriser une sortie dans la ville. Une fois passée le sas, elle sentit un peu plus à son aise.

- On va manger un bout ? Puisqu’il parait que la nourriture est infecte, fit-elle avec un clin d’œil.

Ils se mirent donc à arpenter les rues de Nox Illum, à la recherche d’un plat à se mettre sous la dent. Evidemment, ils auraient pu s’arrêter au premier restaurant venu mais Akane commençait à manquer d’argent… et elle aurait aimé manger quelque chose de simple. La jeune femme s’arrêta devant une grande enseigne de fast-food. Certes, la contenance des hamburgers laissait à désirer mais au moins, c’était un peu plus mangeable que la nourriture de l’hôpital.

- Là, c’est bien, sourit-elle.

Sans demander son reste, Akane embarqua son ami à l’intérieur du bâtiment. Elle se dirigea dans la file menant au comptoir, impatiente de prendre sa commande. C’était milieu de l’après-midi et la jeune femme n’avait pas encore prit le temps de manger de la journée. Forcément, la faim commençait à la tirailler. Les deux jeunes gens passèrent leur commande jusqu’à cette fameuse question :

- Sur place ou à emporter ?

Akane regardait autour d’elle. Il y avait bien des gens aux tables mais sans que l’endroit ne soit rempli. Néanmoins, les rares personnes présentes créait un brouhaha ambient. Préférant le calme -surtout après les récents évènements-, la jeune femme secoua simplement la tête.

- A emporter, s’il vous plait.

Les sacs en papiers déposés sur le comptoir, la rouquine les rafla. Elle connaissait un endroit loin du chahut incessant de la ville et comptait s’y rendre. En fait, à force de se promener dans Nox Illum ces derniers jours, elle avait découvert quelques lieux sympathiques où se reposer. Elle amena donc son ami dans un minuscule parc. Entouré par d’immenses appartements, il était ainsi caché. Seul un regard avisé aurait pu le trouver. Malgré les immeubles à proximité, ce coin de verdure était rarement fréquenté. Akane invita son ami à prendre place à côté d’elle sur un banc. Enfin assise, la jeune déballa son hamburger pour en prendre une bouchée. Quand on avait faim, n’importe quoi semblait un régal et plus particulièrement cette nourriture préparée à la chaîne.

Dans ce coin reculé, ajoutez à cela les déguisements, Akane était certaine qu’aucune infirmière curieuse ne viendrait les déranger. Jusqu’à présent, la bague n’avait jamais posé de soucis à la dresseuse. Une fois en présence de son ami, la donne changeait. Les regards pesaient et les ragots allaient bon train.

- Ici, on est tranquille. Normalement. En tout cas, il n’y a presque jamais personne, dit-elle avec en riant légèrement.

La jeune femme afficha un air détendu, profitant enfin du calme. Néanmoins elle songeait sérieusement à quitter la ville. Après tout, son voyage était loin de se terminer, elle avait à peine vu la moitié de Mhyone.

© CRIMSON DAY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 3459
Jeu 2 Nov - 11:38
Alexandre Diame
Le calme après la tempête




Akane semblait lire dans mes pensées lorsqu’elle me proposa de prendre la poudre d’escampette. Je n’étais pas un grand fan des hôpitaux, loin de là, et surtout je ne considérais pas mon état suffisamment grave pour avoir la sagesse de respecter une quelconque période de convalescence. Les blessures qui zébraient mon corps n’étaient après tout que des brûlures et la douleur, lorsque je n’y touchais pas trop, avait presque disparu. L’idée de prendre l’air me réjouissait donc particulièrement, et je hochais la tête en direction de mon amie, un sourire se dessinant sur mes lèvres, avant de prendre sa suite vers la sortie de l’hôpital. J’étais plutôt soulagé de voir mon déguisement marcher si bien, mais je ne perdais pas plus de temps que ça à m’échapper de ma prison médicale pour ne pas risquer de découvrir la supercherie.

Une fois dehors, ce fut à mon tour de rire à la remarque d’Akane. Effectivement, la nourriture du centre hospitalier était réellement infecte. Elle n’avait aucune saveur, ce qui, pour moi, ne devait pas vraiment aider au bon rétablissement des patients. Enfin, ils devaient surement avoir mieux, et plus important à faire que de devoir régler des problèmes de confort. Dans tous les cas, je ne disais pas non à l’idée de pouvoir enfin contenter mes papilles un minimum. Je ne demandais pas de la première classe, mais tout ce qui avait du goût irait très bien. Je répondais donc à la jeune femme.

« Ça me va carrément. Et t’as pas idée à quel point c’est affreux. A moins que tu aies déjà mangé un bout de carton, parce que c’est à peu près la même consistance et le même goût. Enfin, cela dit, si tu me dis que tu as déjà mangé un bout de carton, je crois que j’aurais d’autres question à te poser. » Dis-je, amusé, en guise de réponse.

Je suivais donc la jeune femme dans Nox, me demandant bien ce qu’elle avait en tête. Lorsqu’elle s’arrêta devant un fast-food, indiquant que c’était ici qu’elle souhaitait entrer, je soupirais d’un air faussement dépité.

« Et bah… ça va nous changer du château tout ça. » Dis-je, sur un air dramatique volontairement exagéré. Pourtant, ce choix m’allait très bien. Ce n’était pas une nourriture très saine mais elle avait le don de flatter les papilles, et c’était exactement ce que je recherchais. Je lui souriais donc, lui faisant comprendre que je plaisantais, avant de la suivre. Nous commandâmes rapidement, puis la jeune femme sembla préférer sortir de la cohue pour déjeuner en paix. Là encore, son choix m’allait très bien. Je ne m’étais jamais vraiment senti très à l’aise dans la grande ville et toute son activité, préférant largement les coins isolés où je pouvais laisser vagabonder mes pensées. Akane m’emmena alors dans un coin choisi par ses soins, un petit parc encastré entre des barres d’immeubles. Le petit coin de verdure était particulièrement agréable, calme, et serein, et nous pûmes entamer notre repas tranquillement. Les Hamburgers étaient délicieux, enfin, je supposais également que le contraste avec la nourriture de l’hôpital devait jouer son rôle. La jeune femme semblait profiter de l’instant, tout comme c’était mon cas, et j’oubliais rapidement toute cette histoire de célébrité et surtout de supposé mariage. Je répondais donc à mon amie.

« C’est clair que c’est sympa comme endroit. T’as découvert ça comment ? » Lui demandais-je, avant de lui poser une autre question qui me brûlait les lèvres. « D’ailleurs, tu comptes faire quoi maintenant ? Tu restes à Nox ou tu as d’autre projets. »




© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akane Wise
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 939
Sam 4 Nov - 13:55
Akane Wise
Le calme après la tempêteft. Alexandre

- C’est clair que c’est sympa comme endroit. T’as découvert ça comment ?
- Un peu par hasard, en fait. On peut remercier Mitochondrie et son sixième sens.

En effet, la Kadabra avait repéré l’endroit quelques jours auparavant, juste avant le coup d’Anima. Elle et sa dresseuse voulant se réfugier dans un endroit au calme, le grouillement incessant de la ville les rendant dingues toutes les deux. Seuls des personnes âgées donnant à manger aux Poichigeon venaient ou encore des enfants qui jouaient, mais rien ne perturbait réellement la tranquillité du lieu.

Aussi, rouquine en profita pour libérer Mitochondrie de sa sphère. Akane fut d’ailleurs étonnée que la Kadabra n’en sorte pas d’elle-même, elle qui détestait rester enfermer. Visiblement, le Pokémon Psy ne tenait pas à déranger les deux jeunes gens et alla se poser contre le tronc d’un arbre, quelques mètres plus loin. Au préalable, Mitochondrie avait sorti du sac de sa dresseuse un Rubik’s Cube, pour ainsi s’occuper. Le Pokémon s’amusait à résoudre le casse-tête pour ensuite mélanger les carrés colorés, répétant inlassablement cette même opération.

- D’ailleurs, tu comptes faire quoi maintenant ? Tu restes à Nox ou tu as d’autre projets.

Akane, observant sa Kadabra, fut tirée de ses pensées. Elle cligna des yeux, réfléchissant brièvement à sa réponse. La jeune femme voulait faire pleins de choses, ce n’était pas les idées qui lui manquaient.

- Disons que ça reste encore assez flou… Ou en fait, si, je sais ce que j’aimerais faire mais j’ai envie de beaucoup trop de choses ! rit-elle légèrement.

Agrandir son équipe, l’entrainer, visiter chaque lieu de la région, découvrir de nouvelles choses… Heureusement qu’Akane avait le temps devant elle car la rousse ne savait plus où donner de la tête. Bien sûr, elle voulait quitter Nox Illum. Néanmoins, elle ne savait pas où se rendre exactement… Mhyone lui paraissait immense. Même Terra Nova, qui lui rappelaient pourtant de mauvais souvenirs, semblait être une destination intéressante. La jeune femme y avait passé toute sa vie et pourtant, elle ne connaissait que Port-Lilas.

- Et toi, qu’est-ce que tu comptes faire ?

Pour le peu qu’elle avait aperçu, Alexandre s’avérait être un dresseur confirmé. Quelqu’un qu’Akane n’avait pas spécialement envie d’affronter en duel Pokémon, ses chances de gagner lui paraissaient tant inégales. Elle se demandait également si son ami avait déjà visité toute la région ou s’il lui restait des recoins inexplorés. Akane soupira. A côté, elle était tellement inexpérimentée et pourtant, ils partageaient le même âge. Ainsi, une autre question vint lui titiller l’esprit.

- Ça fait longtemps que tu voyages ? En tout cas, c’est un peu l’impression que tu donnes.

La jeune femme termina son hamburger et prit une dernière frite. Ce genre de repas ne durait jamais longtemps mais au moins, il lui calait l’estomac pour le reste de la journée. N’étant pas une grande mangeuse, quelques bouchées suffisaient à la rassasier. Finalement, son repas lui avait paru délicieux malgré le fait que la haute-gastronomie n’ait rien à envier à cette nourriture préparée à la chaîne.

Souriante, elle posa son regard sur le jeune homme. Cela faisait un moment qu’elle ne s’était jamais sentie aussi bien en présence d’une personne. De quoi remonter l’estime qu’Akane se faisait des autres, elle qui préférait se tenir loin d’eux. Sans compter le fait que la solitude lui pesait parfois sur les épaules. Mitochondrie était très intelligente mais Akane devait se rendre à l’évidence : la Kadabra restait un Pokémon et ne pouvait remplacer une présence humaine.  

© CRIMSON DAY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 3459
Mar 7 Nov - 21:18
Alexandre Diame
Le calme après la tempête




Je profitais de cet agréable moment de sérénité qui contrastait tant avec tous les évènements qui étaient survenus quelques jours auparavant. J’appréciais beaucoup la compagnie à la fois tranquille et amicale de la jeune femme. Nous ne nous connaissions pas depuis très longtemps, pourtant, nous jouissions d’une sincère complicité, comme deux amis de longue date. Cette sensation était plutôt étrange. C’était un peu comme connaitre quelqu’un depuis toujours sans finalement réellement le connaitre. Mais c’était agréable, et ça me suffisait amplement. Nous avions tout le temps devant nous pour découvrir cette amitié naissante. La jeune femme était pensive, et ma question la tira de ses rêveries. C’était anodin, pourtant, mais, à y repenser, je ne savais pas grand-chose des réels objectifs de mon amie. Cependant, à l’entendre, tout cela paraissait aussi flou pour elle que ça pouvait l’être pour moi. Peut-être qu’elle se lançait tout juste dans l’aventure, et, comme moi à cette époque, il lui était encore bien difficile de définir un quelconque ordre de priorité. Inutile de trop la forcer alors, elle m’en ferait part lorsqu’elle-même le saurait. Je lui répondais alors, un léger sourire en coin.

« En même temps, des choses à faire, en tant que dresseur, il y en a un paquet. » Lui répondis-je, en lui faisant un clin d’œil, avant de poursuivre. « Ce que je vais faire… Je pense que je vais laisser au plus vite toute cette histoire d’Anima derrière moi et reprendre ma route pendant quelques temps. Je dois encore beaucoup progresser, et, ensuite, j’irais affronter Steve pour mon quatrième badge, s’il n’y a pas d’imprévus en tout cas. » Dis-je simplement, levant les yeux vers le bleu azuré du ciel.

A moi aussi, il me restait beaucoup à faire. L’appel du voyage se faisait de plus en plus fort chaque jour. J’avais soif d’aventures, comme à mon habitude. J’aurais pu proposer à la jeune femme de les partager, du moins quelques temps, mais nous allions de toute façon nous revoir bien assez tôt. J’étais quelqu’un d’indépendant par nature, et, même si j’appréciais beaucoup sa compagnie, elle avait ses propres projets de son côté, et moi du mien. Sa question me tira de mes rêveries, et m’orienta sur d’autres pensées. Même s’il me semblait avoir passé tant de temps dans la région, en compagnie de mon équipe, je n’étais là que depuis trois mois. Trois mois qui m’avaient semblé être une éternité, et à la fois bien trop courts à mon goût. Mes aventures étaient bien loin d’être finies. Je reportais alors mon attention sur Akane.

« Longtemps ? Je ne sais pas trop… C’est difficile à définir en fait. » Dis-je, en guise de préambule, légèrement pensif. « Disons que, dans un village entouré par le désert, comme à Hoenn, on est vite amenés à voyager et faire des excursions tout seul histoire de s’occuper. Donc on s’habitue assez rapidement aux voyages, ce qui m’a permis de faire le tour complet d’Hoenn en compagnie de Shax, mon premier compagnon, l’année dernière. Mais ce n’était pas vraiment en tant que dresseur, pour le coup. » Je me grattais l’arrière du crâne, un peu gêné. Après tout, Akane voulait surement davantage parler de mes voyages en tant que dresseur, et je m’étais légèrement laissé emporter par la nostalgie, me confiant peut être plus que ce qu’elle souhaitait connaitre. Je me rattrapais rapidement. « Mais, en tant que dresseur, c’est depuis que je suis arrivé à Mhyone que mon voyage a réellement débuté. Il y a trois mois environ, je dirais. » Finis-je, avant de lui retourner la question.

« Et toi alors, tu as commencé tout ça il y a longtemps ? »





© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akane Wise
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 939
Mer 8 Nov - 11:48
Akane Wise
Le calme après la tempêteft. Alexandre

Akane hocha simplement la tête. Ça oui, des choses, il y avait un paquet à faire. Comme collectionner les badges… La rouquine fut surprise de savoir que son ami avait déjà réussi à gagner trois d’entre eux. Décidemment, elle ne connaissait quasiment rien à son sujet… Pourtant, ça ne l’empêchait de bien s’entendre avec lui.

Le jeune homme paraissait pensif avant de réponde à Akane. Il lui expliqua brièvement avoir visiter la région d’Hoenn, confirmant ainsi l’impression de la jeune femme. Même s’il ne se considérait pas comme un dresseur pendant cette première année de voyage, il connaissait certainement beaucoup plus de choses que son amie. Cette dernière émit un rire gêné face à sa question, se sentant soudainement minuscule.

- J’ai l’air d’une débutante à côté !  fit-elle. J’ai débuté mon voyage vers la mi-septembre… Peut-être même un peu après.

Elle se replongea dans ses pensées… Ce moment où elle était partie, enfin libérée de ces quatre murs, elle ne l’oublierait jamais. Akane sourit face à ce sentiment de liberté que lui procurait ce voyage. Chaque jour, elle en apprenait encore et encore. Elle ne regrettait nullement de s’être enfuie, sans ça, elle serait restée longtemps isolée. Finalement, la rouquine avait trouvé quelqu’un qui la supportait.

- Je crois que… il me faudrait un autre Pokémon !  lâcha-t-elle soudainement.

Comme s’il avait écouté la conversation d’une oreille, Mitochondrie tourna la tête vers sa dresseuse. Le Pokémon paraissait à l’affut de la réponse, probablement prêt à contredire la rouquine. Cette dernière n’avait pas manqué le regard réprobateur de sa Kadabra.

- Il n’y a que Mitochondrie dans mon équipe… et même si elle est très douée  - à ces mots, l’intéressée leva la tête vers le ciel, prenant un air faussement fier-, je dois pouvoir compenser ses faiblesses.  

Akane se rappelait de cette malencontreuse aventure sur la Route 6, l’attaque de Cornèbre. Heureusement, plus de peur que de mal. Néanmoins, la jeune femme s’était fait une belle frayeur en retrouvant Mitochondrie couverte d’hématomes. Evidemment, la rouquine s’était haïe jusqu’à penser qu’elle ferait une mauvaise dresseuse. Elle reprit la parole, enchainant la discussion :

- Je pensais me spécialiser dans le type Psy…

Cette idée lui trottait dans la tête depuis un bon bout de temps. Désormais qu’elle l’avait à voix haute, elle sonnait… bizarrement. Du moins, pas comme Akane se l’était imaginé. Elle essaya de se justifier.

- C’est un type qui me fascine mais… je le fais aussi pour ‘Chondrie ! On dirait qu’elle n’apprécie que la présence des Pokémon du même type qu’elle,  bredouilla la jeune femme. Et j’ai eu confirmation quand j’ai vu qu’elle appréciait Furfur.


© CRIMSON DAY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 3459
Ven 10 Nov - 12:58
Alexandre Diame
Le calme après la tempête



La remarque de mon amie me fit sourire. J’avais effectivement entrepris un voyage avant le sien, pourtant, je ne me sentais pas un expert en la matière. En réalité, je trouvais que les sensations venaient assez vite, tout à fait naturellement, et que, rapidement, l’appel de toutes les émotions que pouvaient procurer de telles expériences devenait trop imposant pour qu’il soit possible d’y résister. Ainsi, que l’on voyage deux mois ou plusieurs années, je n’avais pas l’impression que les différences soient si palpables que ça. Je reportais alors mon attention sur la jeune femme, un sourire aux lèvres.

« Bah… ça viendra bien assez vite, tu verras. Et ça devient vite indispensable aussi. C’est d’ailleurs étrange, parce que depuis que j’ai commencé, je ne me sens pas vivre autrement que comme ça. » Glissais-je, légèrement nostalgique.

Akane parut soudain comme ayant une révélation, s’exclamant à voix haute qu’elle avait envie d’agrandir son équipe. Son attitude m’amusa, parce que j’y retrouvais aussi les premières sensations que j’avais eues lorsque j’avais commencé mon aventure, et celles que je pouvais encore avoir aujourd’hui. Après tout, même si j’avais déjà fort à faire avec mon équipe actuelle, je savais que viendrait un jour où, moi aussi, je devrais envisager d’y intégrer un nouveau membre. Mais pour Akane, c’était quelque chose de nouveau, et je ne pouvais que comprendre son enthousiasme.

Je l’écoutais alors attentivement m’expliquer ce qu’elle comptait faire, et qu’elles en étaient les raisons. Son choix de se spécialiser dans les types psy ne me surprit qu’un instant, car il était assez logique. Je lui souhaitais d’ailleurs bien du courage à ce sujet, car déjà, avoir simplement Furfur dans mon équipe n’était pas de tout repos, alors m’imaginer avec plusieurs pokémons psys à gérer en même temps… Mais sans doute la jeune femme s’y trouvait-elle plus d’affinités que moi après tout. Ainsi, je remarquais en souriant que la plupart de mes proches avaient choisi de se spécialiser dans un type bien particulier. Je lui répondais alors.

« Et bah… T’en as du courage. J’aime beaucoup Mitochondrie et Furfur mais je crois que je ne me ferais jamais à l’idée d’avoir toujours un pokémon qui peut intervenir dans ma tête. » Lançais-je, amusé, avant de poursuivre. « Et donc, tu as une idée de quel type de pokémon te ferait envie ? Parce que des types psys… y’en a beaucoup ! » Finis-je.

Je me rendais alors compte d’un détail, qui, même s’il était évident, n’avait encore jamais accroché mon attention. Bien que nous ayons déjà vécus plusieurs aventures ensembles, Akane ne devait en rien connaitre ma propre équipe, puisque, dans mes souvenirs, elle n’avait rencontré que Furfur et Zagan, et peut être vu Caim à la télévision. Je reportais alors mon attention sur la jeune femme.

« Et tiens, à ce sujet d’ailleurs, je ne crois pas t’avoir présentée à l’ensemble de mon équipe pour l’instant ! Parce que, si tu as envie de te spécialiser dans le type psy, je suis également un spécialiste de mon côté. » Dis-je en lui faisant un clin d’œil, avant de poursuivre. « Puisque nous sommes dans un endroit calme, ça te dirait de les rencontrer ? Je ne te force pas hein. »




© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akane Wise
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 939
Sam 11 Nov - 20:50
Akane Wise
Le calme après la tempêteft. Alexandre

La jeune femme éclata de rire. Effectivement, les Pokémon Psy s’introduisaient sans problèmes dans la tête des gens, s’incrustant dans leurs pensées… parfois les plus honteuses. Autant dire qu’Akane n’avait plus rien à cacher à Mitochondrie mais heureusement, cette dernière restait muette comme une tombe. Quand bien même elle savait communiquer par télépathie, elle n’utilisait jamais ce pouvoir. Chose qui échappait à la rouquine, elle aurait aimé discuter avec sa Kadabra. Mitochondrie devait sûrement avoir des conversations intéressantes.  

Akane prit un instant pour répondre à la question. Elle n’y avait pas encore réfléchi, se laissant surtout bercer au grés des rencontres… et elle n’avait toujours pas croisé de Psy sauvage… Quelques noms lui vinrent en tête. Néanmoins, comme l’avait remarqué Alexandre, il existait d’innombrable Pokémon avec ce typage. Akane ne savait pas lesquels lui conviendraient le mieux.

- Eh bien… j’en veux pleins ! répondit-elle finalement. Il y en a teeeeellement, comment choisir ?

Puis elle afficha un sourire gêné face à cette réaction légèrement trop enthousiaste. Une fois de plus, elle n’avait pas répondu de manière précise à son ami. Le sujet embraya alors sur l’équipe d’Alexandre. Effectivement, la rouquine n’avait jamais eu l’occasion de voir son équipe en entier… a supposé qu’il ait une équipe entière. Aussi, Akane fut contente d’apprendre qu’il se spécialisait. Cela la réconfortait dans son choix.

- Puisque nous sommes dans un endroit calme, ça te dirait de les rencontrer ? Je ne te force pas hein.
- Ben… Pourquoi pas ? C’est vrai, maintenant que tu le dis, je n’ai jamais vu tes Pokémon.

Curieuse, Mitochondrie quitta son arbre pour rejoindre les deux jeunes gens. Apparemment, la rouquine n’était pas la seule intéressée par les Pokémons du dresseur. Le parc se montrait suffisamment grand pour contenir une équipe complète et personne ne s’y trouvait… Peut-être que quelques voyeurs épiaient par la fenêtre de leur appartement mais c’était sans importance. Akane trépignait sur son morceau de banc, essayant de s’imaginer aux mieux quels Pokémon pourraient accompagner son ami.


© CRIMSON DAY


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: Mhyone :: Nox Illum-
Sauter vers: