:: Mhyone :: Elerya :: Mont Kaygon Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les échos de la montagne - Capture 7 / Alexandre Diame

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Région d'origine : Kalos
Expérience : 1274
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 26 Oct - 16:39

Les échos de la montagne

Capture avec Alexandre Diame


Artémis ne tenait plus en place. Depuis son arrivée à l'hôpital suite au coup d'état, la blonde ne supportait pas de rester coincée dans son lit. Ses seules sources de distraction devenaient vite lassantes : la télévision répétait encore et encore les mêmes nouvelles à propos d'Anima, les infirmières ne discutaient que très rarement avec elle et les balades dans les couloirs de l'hôpital renforçaient le malaise de la demoiselle quant à sa situation. De plus, son plâtre la gênait horriblement dans ses mouvements. Elle se condamnait donc dans sa petite chambre qui sentait le médicament et regardait les heures passer, attendant avec impatience les quelques visites de sa famille ou d'Ivar. Elle arrivait toutefois à se consoler par la présence de ses compagnons Pokémon, qu'on lui avait rendu peu de temps après son opération. Durant les premiers jours, Artémis s'en contentait, mais les journées commençaient à toutes se ressembler. Toujours le même cadre morne et sans vie d'un blanc aveuglant, toujours les mêmes traitements, toujours les mêmes visites aux mêmes horaires. La blonde n'en pouvait plus, elle avait besoin de sortir.

C'est après une discussion avec Ivar que la demoiselle eut enfin une idée pour guérir son ennui. Le jeune homme l'avait prévenu qu'il devrait s'absenter le temps d'un voyage pour l'ile Eschine. Il avait l'intention de trouver un Minidraco là-bas. Le jour suivant, les grands-parents de la jeune femme retournèrent à Meridian non sans avoir chouchouté leur petite-fille blessée avant de partir. C'était une aubaine pour elle, elle pouvait disparaître de l'hôpital sans qu'elle n'inquiète directement ses proches. Artémis enfin libérée, elle alla chercher celui qui, à coup sûr, l'aiderait dans sa folle envie d'aventure. Elle attendit une visite d'Alexandre pour lui faire part de son plan : S'éclipser en douce de l'établissement médical pour faire un tour à la montagne. Ivar voulait agrandir son équipe, elle comptait bien en faire de même malgré sa blessure. Evidemment, son ami accepta de l'aider, au plus grand bonheur de la blonde. Ils discutèrent de l'exécution avant de se séparer.

Le plus dur fut l'attente. Artémis trépigna d'impatience pendant des jours avant qu'enfin la grande évasion ne se fasse. Elle s'était entièrement préparée, habillée d'une tenue chaude faite pour les sorties en montagne et déterminée à profiter d'une bonne bouffée d'air frais. Le plâtre à son bras gauche la dérangeait toujours, mais elle ne pouvait moins s'en soucier. Alexandre ne tarda pas à rejoindre sa chambre, lui aussi paré à partir.

"Alex ! Enfin ! Je suis prête à partir ! dit-elle pleine d'entrain. Et souviens-toi, pas un mot à Ivar ni personne. Aller, je te suis !"

Artémis observa avec excitation le dresseur faire apparaitre un de ses compagnons, une Kaorine. La blonde haussa les sourcils, surprise de rencontrer une nouvelle arrivante dans l'équipe de son ami. Elle avait été mise au courant auparavant, puisque le plan était de se teleporter hors de l'hôpital, mais elle n'avait jamais vu le Pokémon qui les aiderait hors de sa Pokéball. Après une dernière vérification, Artémis se posta à coté du type Psy, sac à dos sur l'épaule, et laissa faire Alexandre pour qu'enfin elle se retrouve loin de cet hôpital de malheur.

*****

Le froid mordant des hauteurs montagneuses arracha à la fois une grimace à Artémis et une sensation de fraicheur nouvelle. Le vent venait soulever les cheveux blonds de la jeune femme et caressait doucement son visage. Les pics rocheux étaient embellis par leur manteau de neige éternel, donnant un panorama magnifique aux deux dresseurs qui venaient d'arriver au mont Kaygon. La jeune femme ignora la douleur de son bras pour profiter pleinement d'enfin être libre et du paysage familier. L'ambiance hivernal rappelait La Frescale, et la blonde se sentait étonnamment à l'aise dans cet environnement pourtant dangereux. Elle se tourna vers Alexandre, un petit sourire aux lèvres.

"Ah, ça fait du bien d'enfin sortir de ma chambre ! déclara-t-elle en jouant à marcher dans la neige. Et la montagne m'avait manquée ! Bon, ça caille mais on s'y habituera."

Elle regretta un instant sa petite escapade en sentant la douleur dans son bras se faire plus insistante avec le froid. Le seul souvenir de sa chambre d'hôpital la convint qu'il valait tout de même mieux être ici plutôt que là bas. La blonde se rappela alors que parmi ses Pokémon, tous n'avaient pas été introduit à la neige et aux massifs montagneux. Artémis fit donc appel à son petit Embrylex, qui apparut dans un éclair de lumière. Le lézard sursauta en sentant le froid à ses pieds et manqua de pousser un cri effrayé à la vue de l'environnement drastiquement différent de tout ce qu'il avait du voir jusqu'à aujourd'hui. Dans un geste étonnamment affectueux et paniqué, Lewis se précipita vers sa dresseuse pour s'accrocher à sa jambe. Le Pokémon observait d'un regard méfiant les alentours, reprenant rapidement son attitude bougonne et peu sympathique. La blonde ne put retenir un sourire franc en voyant qu'inconsciemment, Embrylex venait vers elle pour se sentir en sécurité. De nouveaux progrès dans leur relation !

"Bon, on va pas rester sur place, sinon on va geler ! En avant ! J'ai pas tout vu la dernière fois que j'étais venu et je compte bien croiser ces fameux dragons moi !"

La demoiselle coula un sourire amusé à son ami avant de prendre les devants en marchant dans la neige, suivie de près par Lewis. Artémis avait comme oublié son plâtre, et faisait sa balade comme si tout était normal. Elle espérait faire de belles rencontres aujourd'hui, mais si ce n'était pas le cas elle aura profité d'une belle promenade en dehors de l'hôpital morbide.

Modération:
 
 
©️S a n i e
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 2887
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 27 Oct - 11:55
Les échos de la montagne.




Je fus d’abord surpris lorsque la jeune femme me fit part de son plan, puis, progressivement, un long sourire étira mes lèvres. Fourbe, elle avait bien attendu que toutes sa famille et surtout qu’Ivar s’éloignent un peu de la capitale. Je savais également que mon ami avait décidé de partir à la recherche d’un nouveau compagnon sans que, curieusement, il veuille bien me dire duquel il s’agissait. Il paraissait avoir quelque chose derrière la tête, et je n’avais pas non plus trop insisté, persuadé que je découvrirais tout ça bien assez tôt. Toujours était-il que la jeune femme en avait profité pour faire appel à quelqu’un qu’elle connaissait suffisamment pour savoir qu’il ne refuserait pas une telle aventure : moi.

Et il fallait dire que j’étais un peu flatté, curieusement. La jeune femme me faisait suffisamment confiance pour que, même blessée, elle ne craigne pas de s’aventurer dans l’un des lieux les plus inhospitaliers de la région. De plus, le plan qui consistait à s’évader pour ensuite se rendre dans la plus haute montagne de Mhyone pour aider la jeune femme à trouver un nouveau compagnon m’attirait particulièrement. De l’action, de l’adrénaline, du suspens… Cette histoire était littéralement digne d’un film à succès. Cette pensée m’amusa beaucoup, et j’acceptais sans trop discuter la proposition de mon amie, mettant alors au point un stratagème pour la faire quitter l’hôpital sans éveiller les soupçons. En réalité, ce n’était pas très compliqué. Furfur pouvait nous téléporter hors du bâtiment sans soucis, et, par la suite, Shax nous emmènerait sur son dos jusqu’à Elerya. Il faudrait ensuite marcher, mais, au vu de mon équipe, je ne doutais pas qu’au moindre problème, ou si Artémis s’avérait fatiguer un peu, l’un d’entre eux serait parfaitement capable de la soutenir. Nous fîmes alors la liste ce dont nous avions besoin, et nous planifiâmes la date du départ, puis je laissais Artémis se reposer tranquillement.

Je profitais alors des quelques jours qui nous séparaient pour compléter notre équipement, prenant volontairement plus de précautions que lorsque je voyageais tout seul. Ivar m’en voudrait beaucoup trop s’il apprenait que j’avais permis à Artémis de mettre au point sa folle aventure, surtout si elle revenait blessée de toute cette agitation. Le jour J, je me rendais donc dans la chambre de la jeune femme, qui se tenait prête, habillée des pieds à la tête pour se rendre dans le Blizzard. Je ne pus m’empêcher de lui jeter un coup d’œil amusé, tant à cause de sa tenue déplacée dans un hôpital qu’à cause de son excitation qu’elle peinait à cacher. Pour ne pas éveiller les soupçons, je ne m’étais pas encore habillé. Je lui répondais donc.

« Bon bah laisse moi deux minutes pour me changer dans ta salle de bain. Si je débarquais habillé comme toi, je pense que notre plan aurait été grillé à des kilomètres. » Dis-je, amusé.

Je me changeais rapidement, puis je retournais auprès de la jeune femme, faisant alors venir Furfur. Cette dernière nous téléporta hors de l’édifice, et je convoquais immédiatement Shax, le Libégon, pour ne pas perdre de temps et prendre le risque d’être repérés. Ce dernier s’envola rapidement vers la cité montagnarde.

________

Après notre arrivée, nous étions immédiatement partis à l’assaut du mont Kaygon. Je gardais un œil attentif sur Artémis, soucieux de savoir comment elle s’en sortait avec son bras dans le plâtre. Il faisait froid, très froid même, et le vent glacé était vraiment loin d’arranger les choses. Nous avions beau être bien équipés, le puissant souffle d’air chassait toutes les trente secondes l’air chaud que nous arrivions à emmagasiner dans nos vestes, ce qui me faisait frissonner. Décidément, je n’étais pas bien à l’aise dans un environnement neigeux comme celui des montagnes de Mhyone.

Même Lewis, le petit Embrylex qui accompagnait mon amie, semblait terrifié par le froid, ne souhaitant pas lâcher la jambe de sa dresseuse, ce qui contrastait drastiquement avec le comportement qu’elle m’avait dépeint de lui. Après une petite hésitation, je fis sortir Zagan de sa pokéball à son tour. Il n’était pas nécessairement des plus à l’aise avec le climat, mais il était, avec Paimon et Caim, le seul vraiment capable de supporter le type glace. Il jeta alors un regard au petit Embrylex, et ce dernier sembla reprendre un peu plus de confiance devant l’un de ses congénères. Je décidais donc de garder le Tyranocif dehors, avant de répondre à mon amie.

« Ça marche, on continue ! Et je te rappelle que je fais des efforts exprès pour toi, tu m’en devras une ! » Lançais-je, d’une voix forte pour couvrir le vent. « J’ai eu une mauvaise expérience avec un Tryoxhydre récemment, et je vais pas faire collection ! »

Je continuais alors à veiller sur la jeune femme, alors que nous continuions notre progression. Zagan était lui aussi aux aguets, prêt à en découdre si la situation l’exigeait.

Modération:
 



© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Expérience : 6157
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 27 Oct - 12:24

Un pokémon apparaît !

   


Vous grimpez et vous bravez le froid quand vous apercevez soudainement une statue de glace près d'un mur effondré. En vous rapprochant, vous vous rendez compte que la statue est en fait un Drakkarmin paralysé par le froid. Il a sûrement creusé dans la montagne pour s'entraîner et en voyant le couloir derrière lui, vous comprenez qu'il est ressorti ici mais il a été surpris par le froid.


Qu'allez-vous faire ?


 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kalos
Expérience : 1274
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 27 Oct - 14:46

Les échos de la montagne

Capture avec Alexandre Diame


Lorsqu'Alexandre fit appel à Zagan, le petit Embrylex reprit son caractère habituel, envoyant des regards pleins d'animosité à chaque rocher qui croisait le chemin du groupe. La présence du Tyranocif semblait pousser le petit lézard à se montrer sous son plus beau jour, aussi, il se détacha de sa dresseuse pour prendre la tête du groupe d'un pas déterminé. Artémis lâcha un soupire, déplorant la fin du geste affectueux de son Pokémon. Elle s'en remit rapidement toutefois et tourna son regard vers le panorama enneigé qui les entourait. Le vent qui malmenait Alexandre n'était qu'une moindre nuisance pour l'originaire de Kalos. Elle frissonnait parfois et risquait d'attraper un rhume, mais rien de bien grave. Artémis profitait pleinement de sa sortie, et savoir son ami près d'elle l'empêchait de trop s'en faire pour sa sécurité.

"Pas d'inquiétude ! Je compte bien éviter les Trioxhydre moi aussi," répondit-elle tout aussi fort.

Les deux dresseurs continuèrent leur petit bonhomme de chemin sur les plateaux de la montagne. Le temps n'allait pas en s'arrangeant, et le vent froid qui balayait les hauteurs laissait petit à petit place à ce qu'Artémis ressentait comme un véritable blizzard. Les premiers éternuements de la blessée ne tardèrent pas, et la jeune femme dut s'emmitoufler d'autant plus pour braver le froid. À cela s'ajoutait la douleur constante dans son bras, qui s'amplifiait avec le climat rude. Cette promenade, au départ rafraichissante, prenait des airs bien plus désagréables.

Artémis marchait en grelottant, continuant malgré son état de profiter de la balade. Elle jeta un regard à Alexandre, qui ne devait pas mieux supporter le froid, et pensa un instant à terminer prématurément cette petite escapade. La blonde fut tirée de ses pensées par une anomalie dans le paysage montagneux qui attira son attention. Elle fit signe à son ami de s'approcher lui aussi de l'étrange statue de glace.

"C'est quoi ? bégaya-t-elle en claquant des dents. On dirait un Pokémon congelé."

Artémis plissa les yeux et reconnut en effet la créature qui l'avait attaquée durant sa première sortie au Mont Kaygon. Elle ne s'était pas renseignée sur le dragon depuis, mais elle se souvenait qu'il lui avait donné du fil à retordre. Voir un spécimen si puissant dans un état si déplorable et pathétique peinait la demoiselle. Lewis ne devait pas être aussi sensible au malheur du Drakkarmin que sa dresseuse. Il donnait déjà de grands coups de tête au pauvre Pokémon congelé qui glissait lentement vers le tunnel derrière lui. Artémis se rua en catastrophe vers sa petite canaille pour l'empêcher de faire une énorme bêtise avant de tourner son regard vers Alexandre.

"On devrait le mettre en sécurité, reprit-elle en contenant les tendances destructrices de son Embrylex. Il va mourir de froid sinon !"

Le regard émeraude de la demoiselle se posa sur Zagan puis son dresseur. A eux deux ils arriveraient bien à porter le pauvre dragon jusqu'à une grotte ou un endroit plus chaud. Ni une ni deux, ils s'approchèrent pour attraper la créature. Lewis calmé, Artémis indiqua à son ami de le suivre.

"Suivez moi, on doit pouvoir trouver une cave par ici... dit-elle en cherchant du regard sur les murs rocheux. Par là !"

La demoiselle pointa du doigt une ouverture dans la montagne. Avec de la chance, l'endroit était inhabité et il serait simple de s'y poser quelques temps. Ils devaient s'assurer que le Drakkarmin allait s'en sortir seul ensuite, mais Artémis avait surtout besoin d'un peu de repos. Son bras lui faisait un mal de Ponchien, et malgré ses efforts pour le cacher, elle ne pouvait plus ignorer la douleur.

Le petit groupe arriva donc dans la grotte, la jeune femme s'y hasardant en première pour s'assurer que la voie était libre.

Modération:
 
 
©️S a n i e
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 2887
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 27 Oct - 15:13
Les échos de la montagne.




J’avais beau beaucoup apprécier la compagnie de la blonde, il fallait dire que le climat ne rendait pas notre ascension bien agréable. C’était pourtant la troisième fois que je gravissais le mont, étant même monté, la première fois, en haut de son plus haut sommet.  Pourtant, je n’étais jamais vraiment arrivé à m’habituer à ce froid, qui devait surement être encore plus pénible pour la blonde. Notre traversée n’était déjà pas facile, si en plus elle avait mal au bras… C’était loin d’être gagné d’avance. Pourtant, et elle l’avait souvent mentionné, elle venait de la Frescale et devait particulièrement être habituée à ce genre de climats assez rigoureux. Elle était donc beaucoup plus résistante qu’elle ne pouvait en avoir l’air et, si la situation se dégradait de trop, il était certains qu’avec l’aide de Shax et de Kaorine nous arriverions à nous en sortir. Je lui souriais donc, avant de lui répondre.

« En tout cas, la prochaine fois, c’est une virée dans le désert hein. Y’a pas de raison qu’on soit QUE dans ton éléments. » lui lançais-je, à travers la tempête.

Lewis, lui, paraissait avoir repris du poil de la bête et était reparti à l’assaut, prenant la tête de notre expédition.  Il voulait visiblement faire bonne impression devant sa grande forme évoluée, et ne semblait plus du tout effrayé, au grand damne d’Artémis. Je souriais devant ce petit spectacle, puis, je remontais ma cagoule jusqu’à mon nez et abaissait mon masque. Si Artémis était habituée, ce n’était pas mon cas et je n’avais aucune envie de mourir congelé. Pour un dresseur de type sol, cet environnement était décidément bien inamical. Soudain, par-delà la tempête, la voix de mon amie résonna. Elle pointait du doigt une forme inerte qui semblait paralysée par le froid. Je fronçais les sourcils, apercevant ce qui devait être la forme d’un pokémon de type dragon. Mais Lewis réagit le premier, fonçant tête baissée vers le pokémon sauvage pourtant incapable de se battre. Zagan aussi, poussa un rugissement vers le pokémon, mais je l’arrêtais immédiatement.

« Ce n’est pas un ennemi Zagan. Nous n’allons pas l’affronter mais l’aider. » Lui dis-je, simplement mais assez sèchement. Visiblement plus docile que son compère non-évolué, le Tyranocif se calma instantanément, et me suivi alors que je me rendais, comme Artémis, au chevet de la créature. Curieusement, Lewis sembla se calmer lorsque le Tyranocif arriva à sa hauteur, ce qui permis à la jeune femme de le maitriser même avec son bras en écharpe. Dans tous les cas, elle avait raison. Nous ne pouvions décemment pas laisser la pauvre créature ici et l’abandonner à son sort.

« Ça marche, Zagan et moi allons le porter ! On te suit ! » Lançais-je à la jeune femme en hochant la tête. A l’aide du Tyranocif, je soulevais le pokémon dragon gelé. Il était incroyablement lourd, aussi nous arrivions à grand peine à nous diriger dans la direction qu’indiquait Artémis. Fort heureusement, notre aventure fut de courte durée car la roche présenta rapidement une grotte suffisamment grande, et surtout inhabitée, pour que nous puissions nous réfugier à l’intérieur. Artémis y passa la tête la première, et nous lui emboitâmes le pas. Elle était plus profonde que prévu mais ferait amplement l’affaire. Je déposais donc le corps du pokémon Dragon avec délicatesse et, lorsque se fut fait, Zagan se dirigea vers le fond de la grotte, ne s’arrêtant pas loin de nous, et montant tout simplement la garde. Je sortais alors de mon sac de quoi faire un feu, qui s’avérerait salutaire, que ce soit pour nous ou pour le pokémon gelé.


Modération:
 



© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Expérience : 6157
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 27 Oct - 16:30

Des pokémons apparaissent !

   


Vous vous installez dans la caverne afin de vous reposer et vous réchauffer un peu quand vous entendez des bruits venant de l'entrée. Les bruits arrivent dans votre direction et c'est un groupe de Coupenottes qui tombe nez à nez avec vous. Ils ne s'attendaient sûrement pas à tomber sur quelqu'un.


Qu'allez-vous faire ?


 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kalos
Expérience : 1274
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 30 Oct - 16:02

Les échos de la montagne

Capture avec Alexandre Diame


Artémis fut la première à constater l’intérieur de la grotte. Rien d'anormal, les murs rocailleux avaient l'air stable, ce qui rassura la demoiselle, et la neige ne s'était pas installée sur le sol. L'endroit n'était pas des plus confortables, mais cela ferait l'affaire pour une petite pause. Seul bémol, la grotte avait l'air particulièrement profonde, et la blonde ne pouvait pas se sentir totalement en sécurité en sachant que leur refuge de fortune pouvait possiblement être le lieu de vie d'une horde de Pokémon dangereux. Alors qu'elle examinait minutieusement les environs, Alexandre et son Pokémon prirent sa suite, commençant eux à s'installer. Avec une minutie calculée, ils déposèrent le pauvre Drakkarmin. Porter le dragon congelé n'avait pas du être une mince affaire, mais ils s'en étaient sortis. Le Tyranocif se dirigeât ensuite vers le fond de la grotte pour monter la garde, et aussitôt Artémis se sentit bien plus à l'aise. Lewis, désireux de montrer qu'il était capable à son aîné, suivit l'imposant Pokémon et l'imita, prenant un air menaçant et vagabondant à la recherche de potentielles menaces. La dresseuse observa avec un sourire le petit manège de son ami avant de rejoindre Alexandre près du feu qu'il venait d'allumer.

"Oh, quelle chance de t'avoir pris avec moi, dit-elle en approchant sa main libre des flammes pour se réchauffer. Je commençais à geler."

La demoiselle posa son sac et s'assit nonchalamment dessus. Après s'être emmitouflée dans son manteau, la jeune femme resta un moment là, à observer le feu tout en se massant distraitement l'épaule gauche. Son plâtre la gênait horriblement. Et elle avait toujours mal. Une grimace lui échappa lorsqu'elle fit un faux mouvement vers le feu crépitant.

"J'espère qu'il s'en sortira. Je me demande quand même comment il s'est retrouvé dans un état pareil, reprit la jeune femme en posant son regard émeraude sur le dragon. Avec de la chance, il ne nous attaquera pas quand il ira mieux..."

Cette idée fit frissonner Artémis, mais pas à cause du froid. Malgré la présence d'Alexandre à ses côtés, elle s’inquiétait de ce qu'il pourrait se passer si le Drakkarmin se réveillait dans une rage incontrôlée et tentait de s'en prendre aux Pokémon ou aux dresseurs.

Elle fut tirée de ses sombres pensées par l'arrivée inattendue d'un petit groupe de Pokémon. De petites créatures à cornes se présentaient devant l'entrée de la grotte, marchant difficilement après leur traversée du blizzard. Lorsqu'ils virent que l'endroit était déjà occupé, les Coupenottes prirent un air tout aussi surpris qu'Artémis. Depuis l'arrière de la grotte, on pouvait entendre les grognements sourds des deux Pokémon Roche chargés de surveiller les dresseurs. Lewis prit même initiative de s'approcher, pour intimider et dissuader les nouveaux arrivants. La demoiselle nota qu'il ne s'était toutefois pas jeté tête baissée sur ses adversaires. L'Embrylex suivait l'exemple de Zagan et restait tranquille tant qu'il ne lui en était pas donné l'ordre. Elle fit un signe à son Pokémon pour qu'il se calme, sans grand succès. Lewis se contenta de retourner aux côtés du Tyranocif, tout en continuant de grogner.

La blonde se tourna vers Alexandre, indécise quant à ce qu'ils devaient faire. Ils ne pouvaient décemment par laisser ces pauvres créatures dans le froid de la montagne. Ils semblaient frigorifiés et ne montraient aucun signe d’agressivité, aussi la blessée voulut les laisser au moins entrer pour se réchauffer. D'un autre côté, les dresseurs avaient déjà un Drakkarmin congelé à surveiller, un groupe de dragon supplémentaire deviendrait plus compliqué à gérer.

"On peut bien les laisser entrer, glissa doucement Artémis à son ami aux cheveux violets. Ils ont l'air innofensifs."

Elle coula un petit sourire à Alexandre pour terminer de le convaincre. De toute façon, les petits dragons n'attendirent pas la réponse. Ils devaient sentir que le groupe déjà présent ne leur voulait aucun mal, aussi ils s'invitèrent seuls. Sous les regards des deux dresseurs, les Coupenottes s'agglutinèrent dans un coin de la grotte pour se tenir chaud entre eux. Très vite, Artémis devina qu'ils s'étaient endormis. Elle éternua.

Modération:
 
 
©️S a n i e
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 2887
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 30 Oct - 16:23
Les échos de la montagne.




Le feu, bien qu’encore légèrement trop peu intense à mon gout, faisait visiblement beaucoup de bien à chacun d’entre nous. Même si elle venait d’une région où la neige était une habitude, le corps humain n’était pas vraiment fait pour supporter de telles températures, et, surtout, de telles conditions climatiques. La jeune femme ne perdit donc pas de temps pour venir s’installer près du feu pendant que nos deux pokémons allaient monter la garde un peu plus loin. Visiblement, Lewis avait toujours à cœur d’impressionner Zagan, et son manège détendait considérablement l’atmosphère, nous arrachant à tous les deux un sourire. Et puis, il fallait dire que, contrairement à ce qu’il avait parfois l’habitude de faire, Zagan ne rejetait pas le moins du monde son confrère, ce qui témoignait, même si c’était difficile à percevoir, d’une certaine affection pour le petit pokémon. Je les laissais donc s’occuper de notre protection, reportant mon attention sur Artémis. Ses paroles m’arrachèrent un petit rire alors que je m’enfonçais moi aussi un peu plus dans mon manteau, lui jetant un petit clin d’œil.

« Parce que tu en doutais encore, d’avoir fait appel à moi ? » Lui lançais-je, sur un ton amusé, avant de reporter mon attention sur le Drakkarmin.

Ce dernier était toujours plus ou moins immobile, mais, au moins, son était paraissait s’améliorer. Il respirait plus facilement, et ses muscles commençaient à se détendre. Visiblement, la paralysie due au froid allait mettre un moment avant de s’estomper complètement, et, de toute façon, nous devions attendre que la tempête se calme, nous aussi, pour ne pas prendre trop de risque. Il fallait dire que, même si elle le taisait, la jeune femme semblait souffrir de son bras en écharpe, et je voulais tout de même un peu ménager mon amie. Nous n’étions pas particulièrement en danger ou bloqués, mais il était tout de même plus sûr de ne pas trop bouger pour l’instant. J’avais de la nourriture, et de l’eau, aussi, nous étions tranquilles pendant un petit moment.

Le grondement de Lewis me tira alors de mes pensées. Je tournais alors la tête pour voir trois petits coupenottes marcher vers nous, visiblement attirés par la lumière, la chaleur, et le calme de la grotte. Lewis voulut s’interposer, mais, lorsqu’il vit que Zagan ne bougeait pas et que les petits dragons n’avaient pas le moins du monde une attitude vindicative, il se calma bien vite et les laissa passer. Ces derniers se frayèrent alors un chemin jusqu’à un coin de la grotte où ils s’installèrent, en silence, ne nous prêtant plus la moindre attention. Je répondais alors à Artémis.

« Bah, visiblement, on n’a pas eu besoin de les inviter pour qu’ils se mettent au chaud. Mais t’as raison, ils n’ont pas vraiment l’air méchant et je pense que la grotte est assez grande pour tous nous abriter. » Lui lançais-je, avec un petit clin d’œil. Je m’étirais ensuite, puis je récupérais mon sac à dos pour le poser sur le sol. J’entendis alors mon amie éternuer. Elle avait visiblement prit froid, et quoi de plus normal vu les conditions. Je sortais alors un réchaud de mon sac, que je posais sur le sol, ainsi qu’une petite gamelle métallique, une gourde d’eau, et quelques sachets de chocolat et de café soluble. Ce n’était pas vraiment le grand luxe, mais une boisson chaud me semblait la bienvenue. Je me tournais alors vers mon amie.

« Alors très chère ? Thé, Chocolat, café ? Y’a tout ce qui faut ! » Dis-je, amusé.



Modération:
 



© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Expérience : 6157
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 30 Oct - 16:31

Un pokémon apparaît !



L'odeur des différentes boissons semble attirer un Pokemon. Vous vous en rendez compte aux chocs que le Pokemon a l'air de produire en cognant contre les parois de la grotte. Alors que le Pokemon approche, vous vous rendez compte qu'il s'agit d'un Solochi. Cela explique les bruits de choc puisque celui-ci ne voit absolument rien.


Qu'allez vous faire ?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kalos
Expérience : 1274
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 30 Oct - 21:11

Les échos de la montagne

Capture avec Alexandre Diame


Alors qu'Artémis se mouchait, maudissant son rhume, Alexandre sortit quelques affaires de voyageurs pour cuisiner. Le regard émeraude de la demoiselle resta figé sur les mains du jeune homme manipulant le réchaud et tout le reste. C'est en s'imaginant boire un bon chocolat chaud qu'elle se rendit compte d'à quel point elle avait froid en ce moment même. Elle approcha à nouveau sa main du feu et sourit à la proposition de son ami.

"Un chocolat pour moi," répondit-elle avant de renifler.

Artémis observa donc le dresseur de type Sol manier ses outils, mettre en marche le réchaud, faire les boissons... La douce chaleur de l'appareil était bien moindre comparée à celle des flammes à côté, mais toujours bienvenue. Un nuage de fumée de formait déjà au dessus de la préparation d'Alexandre, et avec lui se propagea une odeur de chocolat qui réchauffa aussitôt le cœur de la demoiselle. Maintenant elle en avait l'eau à la bouche rien que d'y penser. Elle ferma les yeux, et s'imaginait déjà une tasse brûlante dans les mains, l’arôme chocolaté venant caresser ses sinus...

Artémis rouvrit brusquement ses yeux. Des coups résonnaient entre les parois rocheuses de la grotte, et cela ne présageait rien de bon dans la tête de la demoiselle. Les Pokémon dans la grotte commençaient également à s'agiter. Les Coupenottes s'étaient réveillés et jetaient des regards apeurés autour d'eux, s'attendant à ce que les dresseurs se mettent à les attaquer ou même le Tyranocif. Le Drakkarmin n'était toujours pas en état de bouger, mais on devinait une forme de panique puisque ses yeux s'agitaient en tout sens. Du côté des gardiens, Lewis s'était mis en position d'attaque mais restait toujours non loin de Zagan, émettant des grognements sourds pour dissuader la créature qui s'approchait. Artémis, elle, se contentait d'observer le fond de la grotte, appréhendant l'arrivée de la source des bruits. La présence du Pokémon d'Alexandre la rassurait et elle ne se sentait pas aussi en danger que si elle avait été seule.

Bientôt, le fautif apparut à la lumière des flammes crépitantes. Le quadrupède marchait maladroitement, venant se cogner contre les rochers de la grotte. Parfois, la créature s'arrêtait et humait l'air, comme pour suivre une trace. Le regard émeraude d'Artémis reconnut aussitôt la silhouette familière d'un Solochi, un Pokémon qu'elle avait longtemps voulu ajouter dans son équipe. Pas de doute, la peau d'un bleu sombre et une fourrure noir couvrant le haut de son crâne, c'était bien un des Pokémon dragons originaires d'Unys. Un sourire radieux s'étendit sur son visage malgré son rhume, le froid et la douleur. L'apparition du dragon venait d’égayer la sortie.

"C'est un Solochi Alex ! Un Solochi ! s'exclama-t-elle de sa voix toujours prise par le rhume. Je savais qu'il y en avait ici !"

Le Solochi dressa sa tête en direction de la voix. Il ne voyait rien, mais il avait tout de même entendue la jeune femme parler, et cela semblait l'intriguer assez pour qu'il s'approche lentement. Il passa à côté de l'Embrylex de la dresseuse sans même lui lancer un regard, ce qui sembla faire monter en pression le petit lézard. La présence de Zagan toujours calme temporisa l’excès de rage de Lewis, qui se contenta d'un regard noir. Visiblement, le dragon était loin d'être prudent. Il avait même l'air un peu benêt à se cogner contre tout les obstacles qu'il rencontrait. Artémis fouilla dans son sac pour y trouver une Pokéball. Elle jeta un regard à Alexandre et mit un doigt sur ses lèvres pour lui indiquer de se taire.

"Par ici, petit... dit-elle en fouillant à nouveau dans son sac, y trouvant les restes de baie réservés à Ella. Ah, attention ! Hm, ici, par ici, viens goûter la bonne baie."

Lorsque le Solochi fut assez proche de la demoiselle, cette dernière dégaina dans son autre main la capsule bicolore pour la lancer vers le dragon.

Modération:
 
 
©️S a n i e
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 2887
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 31 Oct - 8:53
Les échos de la montagne.




« Un chocolat, ça roule ! » Lançais-je avec un petit sourire.

J’allumais alors le réchaud, avant d’y verser une partie du contenu de ma gourde. D’ordinaire, j’étais davantage chocolat au lait mais la situation ne le permettait pas vraiment. Qui aurait l’idée d’emmener une brique ou une bouteille de lait pour une excursion dans les montagnes… Enfin, je n’allais pas non plus faire le difficile, et le chocolat chaud m’attirait tout de même suffisamment. J’ouvrais alors le gaz, puis je l’allumais grâce à une petite allumette que j’avais également sorti de ma poche. Je versais ensuite le contenu des sachets de chocolat en poudre dans la gamelle, puis je la laissais tranquillement chauffer, me rasseyant aux côtés de la jeune femme, et réchauffant, comme elle, mes mains dans le foyer qui, pour le coup, s’était intensifié, envahissant la grotte d’une douce chaleur. Le moment était, malgré la tempête qui tonnait dehors, plutôt apaisant. Les coupenottes et le Drakkarmin étaient endormis et immobiles, et Lewis ainsi que Zagan montaient la garde en silence, dans l’obscurité de la grotte.

Soudain, un bruit me fit sortir de ma torpeur. Quelque chose cognait contre les parois, et, au vu de l’acoustique si particulière dans ce genre de lieux, ces impacts résonnaient dans toute la grotte. Zagan c’était levé, conservant son calme mais observant avec attention l’obscurité devant nous. Pour l’instant, il n’y avait nulle inquiétude à avoir. Après tout, toute mon équipe était capable de nous sortir de ce pétrin, et, même si elle avait tendance à se mésestimer, je savais que ma coéquipière était également parfaitement capable de pouvoir gérer n’importe quel problème. Je vérifiais simplement que les pokémons qui se trouvaient derrière nous ne paniquaient pas, et heureusement, ce n’était pas trop le cas. Bien qu’apeurés, les coupenottes et le Drakkarmin ne bougeaient pas trop, ce qui éviterait qu’une éventuelle situation tendue ne vienne à s’envenimer.

Nous sûmes bien vite qui était le responsable de toute cette agitation, et j’étirais un grand sourire en le voyant. Le Solochi, complètement aveugle, se cognait sans cesse contre les murs, cherchant je ne sais quoi. Il était seul, donc il n’y avait littéralement aucun danger. Je devais d’ailleurs bien avouer qu’il était parfaitement adorable, et, même si son évolution avait pu, dans un passé proche, me causer des problèmes, il aurait été stupide de lui en tenir rigueur. Artémis, elle semblait littéralement ravie d’avoir pu croiser l’espèce que nous étions venus chercher. Je lui souriais alors, amusé, avant de lui répondre.

« Et bah du coup, c’est toi la patronne, je te laisse faire ! Si t’as besoin, j’serais en train de finir nos chocolats. » Dis-je en lui lançant un clin d’œil.

Alors qu’Artémis se concentrait sur le petit pokémon ténèbres qui semblait déjà bien curieux, malgré sa maladresse, je retournais auprès du feu, touillant avec une cuillère la mixture qui embaumait déjà notre abri. Au moins, nous aurions de quoi fêter cette sortie, et nous ne serions pas venus là pour rien. J’observais du coin de l’œil mon ami essayer d’effectuer sa capture, tout en douceur, ce qui était plutôt louable. Elle attirait fourbement le petit pokémon avec une baie, afin d’avoir plus de chance de le capturer lorsqu’il serait à portée. Mais bon, après tout, le Solochi était plutôt bien tombé avec Artémis. Même capturé, il n’aurait surement pas à se plaindre du tout de son sort.




© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Expérience : 6157
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 31 Oct - 11:33

Lancer de Pokéball !

   


Le fait d'utiliser des baies pour l'attirer fonctionne à merveille puisque la nourriture a l'air de le rendre insconscient au danger. Il se précipite dans la direction des baies et tu en profites pour l'attraper. Malheureusement, la Pokeball s'ouvre à nouveau et cette fois, c'est un Solochi complètement paniqué qui en ressort. Il ne comprend pas ce qui vient de se passer et il se met à courir dans toutes les directions, cognant brutalement dans les murs.

Qu'allez-vous faire?
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kalos
Expérience : 1274
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 31 Oct - 20:16

Les échos de la montagne

Capture avec Alexandre Diame


Le petit Solochi se laisse très facilement amadouer par l'odeur de la nourriture, ce qui facilitait beaucoup la tâche pour la jeune femme. Alors qu'il approchait sa gueule de la baie, prêt à l'avaler tout cru, Artémis brandit sa Pokéball et procéda à sa première tentative de capture. La demoiselle sentit une pointe d'inquiétude en voyant la réaction surprise du petit dragon une fraction de seconde avant qu'il ne soit aspiré dans la capsule bicolore. Cette dernière tomba au sol et remua quelques instants alors que tout le monde dans la grotte retenait son souffle.

Dans un grand éclat lumineux, la Pokéball se rouvrit brusquement, laissant apparaître le Solochi devant une Artémis crispée. Ce n'était que la première, se rassurait-elle, elle pouvait encore tenter une seconde fois et même plus. Cependant, le comportement du Pokémon à la peau bleue ne risquait pas d'arranger les tentatives de la blonde. En effet, complètement déboussolé et perdu après cette expérience nouvelle, le Solochi s'était mis à paniquer. Il poussait de petits cris apeurés en courant dans tout les sens, se cognant à nouveau sur toutes les parois de la grotte. La jeune blonde se redressa un peu trop vite pour son bras dans le plâtre et recula d'un pas pour ne pas se prendre de plein fouet un coup de crâne.

"Oh ! Du calme, du calme ! répétait-elle d'une voix douce pour calmer le Pokémon apeuré. Chut, tout va bien !"

Le dragon ne semblait pas apte à l'écouter vu le vacarme qu'il provoquait en percutant les rochers alentours. Son petit manège ne manqua d'ailleurs pas de faire à nouveau réagir les premiers arrivants de la grotte. Les petits Coupenottes s'étaient à nouveau recroquevillés sur eux même, lançant des regards inquiets vers chaque individus dans la cave et tremblant de peur et de froid. Lewis quant à lui semblait en plein conflit intérieur : tout dans sa posture et ses mimiques témoignait de son envie contrôlée de se jeter sur le Solochi pour le calmer à sa façon. Artémis appréciait toutefois que le Tyranocif garda son calme, donnant encore une fois un exemple plus que bon à l'Embrylex au caractère enflammé. Enfin, le Drakkarmin ne pouvait toujours pas faire grand chose en son état actuel, si ce n'est jeter des regards en toutes directions et pousser des grognements sourds.

Artémis décida donc de prendre les choses en main. Le comportement du Solochi était parfaitement compréhensible. Aveugle, la créature ne devait déjà pas avoir la vie facile, alors se retrouver coincé dans une Pokéball d'un seul coup avait du être une expérience particulièrement bouleversante. En s'approchant doucement du petit dragon, la demoiselle ne put réprimer un petit sourire de compassion devant l'attitude étrangement mignonne du Pokémon. Tenant à nouveau une baie dans sa main droite, la jeune femme s'approchait lentement du Solochi qui semblait s'être calmé tout seul. Il s'était arrêté au centre de la grotte et tournait sa tête vivement.

"Eh oh.. Petit petit, dit-elle doucement, se contenant de rire devant son propre comportement. Mmh, la bonne baie. Vient par là."

Le dragon sembla reconnaître la voix d'Artémis, ce qui était bon signe, et les effluves sucrés de la baie et du chocolat chaud achevèrent de reprendre son attention. D'un pas légèrement plus hésitant, le quadrupède revint à proximité de la dresseuse, penchant la tête pour d'abord la renifler elle avant de se tourner vers la baie. Cette fois-ci, la demoiselle laissa la créature manger l'objet de ses désirs avec appétit, et sortit deux autres restes de Pokébloc et autres pour continuer son stratagème. Avec de la chance, une fois le ventre plein, le Solochi serait plus réceptif à la présence d'Artémis et se sentirait plus en sécurité. Alors qu'il mangeait, elle leva une main hésitante vers la crinière du Pokémon. Ce dernier ne broncha pas au contact, et les caresses de la blonde semblait le mettre d'autant plus en confiance. Un sourire étira les lèvres d'Artémis.

"Bon, on va réessayer, ok ? Cette fois je te préviens avant, ne panique pas... glissa la jeune femme doucement en fouillant à nouveau dans son sac pour en sortir une seconde Pokéball. Tout doux, pas d'inquiétude.."

Le Solochi leva la tête vers la source de la voix qu'il entendait, intrigué mais pas le moins du monde apeuré. Artémis souffla pour se donner un peu de courage, et tendit la capsule vers le dragon pour la deuxième fois, espérant que cette fois c'était la bonne. Ce qu'il se passait autour d'elle n'importait plus, elle s'était focalisée sur le petit dragon.

Modération:
 
 
©️S a n i e
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 2887
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 2 Nov - 9:12
Les échos de la montagne.




Si, de prime abord, le Solochi sembla se laisser berner par l’habile manège de mon amie blonde, la suite se passa tout de même nettement moins bien que prévu. Artémis, convaincue d’avoir réussi à amadouer le pokémon Ténèbres, avait décroché une pokéball vide de sa ceinture avant d’essayer de faire rentrer le Solochi à l’intérieur. Si ce dernier se laissa happer quelques instants, l’étrange balle rouge s’ouvrit de nouveau, laissant place à un pokémon complètement paniqué. Le Solochi reprit alors sa folle course insensée à travers la grotte, se cognant à nouveau contre les parois. Je cessais ma préparation quelques instants, fronçant légèrement les sourcils et regardant autour de moi.

Les coupenottes s’étaient recroquevillés de peur, tremblants, et le Drakkarmin, toujours incapable d’esquisser le moindre mouvement, se contentait de jeter des coups d’œil partout aux alentours, poussant de petits grognement apeurés. Il fallait bien avouer qu’être ainsi paralysé, sans rien pouvoir faire, pouvait être parfaitement effrayant. Alors que je laissais Artémis s’occuper de son possible nouvel équipier, je me retournais vers tous les dragons qui peuplaient la grotte. Si la situation dégénérait, je craignais surtout la réaction de Lewis qui paraissait assez enclin à attaquer ses ennemis à vue. Je sentais que le petit Embrylex avait de plus en plus de mal à se contenir, malgré la présence de Zagan, et toute cette agitation n’allait pas arranger les choses. Je m’approchais alors du gros dragon bleu et rouge, qui paniqua davantage en me voyant arriver. Je sortais alors l’une de mes propres baies de mon sac, et, prudemment, j’approchais ma main avec le fruit sucré de la bouche du dragon. Mon autre main se posa sur son crâne, que je caressais doucement, essayant de le détendre. Je l’aidais alors à ouvrir la mâchoire, où je glissais la friandise, avant de retirer ma main. Heureusement, les muscles de la langue du Drakkarmin étaient fonctionnels, ce qui lui permit d’engloutir la baie en une seule bouchée. Il se calma alors, diminuant la frayeur des Coupenottes qui paraissaient plus confiants sans les rugissements du gros dragon.

Zagan n’avait pas bougé, et Lewis, bien que difficilement, était resté près de lui, ce qui me soulagea. La jeune femme avait assez à faire avec sa capture pour ne pas également devoir s’occuper de son coéquipier turbulent. La tension redescendait alors qu’Artémis avait, de son côté, réussi à calmer le Solochi, le caressant et lui offrant toujours plus de friandises. Je ne pus m’empêcher d’esquisser un petit sourire en observant ce spectacle, et en repensant au restaurant des parents de la jeune femme ainsi qu’à ses talents culinaires. Non, vraiment, les pokémons de mon amie étaient bien loin d’être les plus mal lotis. Je retournais donc à ma mixture, et, lorsque je levais les yeux, alors qu’Artémis tentait à nouveau de faire rentrer le Solochi apaisé dans sa pokéball, je pus observer un curieux spectacle. Lewis devait être fatigué par toute cette agitation, et par le froid qui lui semblait apparemment si inhabituel. Il s’était endormi, roulé en boule contre Zagan. Le Tyranocif ne savait d’ailleurs pas vraiment comment réagir, et voir un pokémon aussi féroce que lui pouvoir être gêné m’arracha un grand sourire.

Toujours était-il que la jeune femme avait à nouveau essayé de capturer son compagnon, désormais bien plus apaisé et surement plus enclin à la rejoindre. Ça tombait plutôt bien, parce que le chocolat était presque prêt.




© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Expérience : 6157
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 2 Nov - 10:35

Lancer de Pokéball !



Tu tentes à nouveau de l'amadouer et cette fois, la chance, ou l'estomac du Solochi au choix, est plutôt de ton côté car la Pokeball s'immobilise sans que le Pokemon ne ressorte. Félicitations, tu viens d'attraper un Solochi.

Tu dépenses 2 Pokeball et 75 xp.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: Mhyone :: Elerya :: Mont Kaygon-
Sauter vers: