HAUT
BAS

AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
Pomme sweet pomme
Pomme sweet pomme
Ven 24 Juin 2016 - 22:28
Région d'origine : Mhyone
Messages : 353

Shira Kujaku

Shira Kujaku
Pomme sweet pomme 133656MaisonShira

J'étais déjà rentrée depuis avant-hier au soir, mes parents avaient gardés leur réserve naturelle quand je leur avait présenté Riolu puisque, de toute évidence, je n'avais pas encore fait grand chose de mes premiers pas en temps que dresseuse de pokémons. Mais même si j’avais toujours cette drôle d'impression que mes parents m'aimaient sans trop me soutenir, comme si ils ne voulaient pas m'écraser entre leur mains, moi, le petit oiseau fragile de vingt-trois printemps.... Bref, j'avais tout de même le sentiment d'être au bon endroit pour commencer mon voyage, un endroit familier, où je me sentais à l'aise et où j'avais toujours eu certaines facilités pour me poser les bonnes questions ou penser à mon avenir.
Hier, nous avions fait notre petite promenade dans les plaines avec Ani et, entre discussions et rencontres j'avais put me rendre compte du potentiel, des forces, et des faiblesses que pouvait avoir mon premier partenaire. Aujourd'hui donc, au programme, je devais confirmer ça, me faire un idée des entrainements que je devrai mettre en place et surtout entrainer cette nouvelle technique impressionnante que j’avais vu contre Frison.

Je sortais donc de notre petite maison traditionnelle, pokéball au creux de ma main, pour me rendre dans notre jardin qui, en certaines places, faisait aussi office de terrain d'entrainement à la maîtrise du sabre. Ce serait sans nul doute l'endroit le plus approprié de tout Bord-au-Vent pour ce que je voulais faire. Mon louveteau jaillis de sa sphère pour apparaitre ici et, comme à chaque fois qu'il faisait son entrée, il laissait vagabonder son regard curieux partout autour de lui. Pas vraiment besoin de précisions supplémentaires selon moi, la terre battue, les épouvantails de bois ou de paille répartis à diverses distances et déjà martelés de coups de bokuto ou de sabres d'entrainement laissaient sans aucun doute présager de ce qui pouvait l'attendre.
Il compris rapidement et serra ses petits poings en m’affichant un sourire qui transcrivait toute sa motivation et sa détermination. Il était plus que temps de se mettre à l'entrainement et je devais commencer par le voir pratiquer cette toute nouvelle attaque que je ne savais pas encore nommer... A ma demande il se concentra donc, moins sous la pression que lors de son combat contre Frison même si, pour cette fois, son adrénaline lui faisait défaut ; il se concentra, lâcha un long et profond soupire puis il se rua à la charge d'un pantin de bois pour lui lancer un violent coup de paume qui était conclus par une décharge d'énergie pure, naturelle, d'une couleur entre le blanc et le beige et donc les éclats pailletées avaient de quoi être décrite par le mot magnifique... J'ouvrais sans attendre plus longtemps le livre sur les Riolus que j'avais pris à al bibliothèque de Bord-au-Vent et dont je comptais bien m'imprégner et plus de doute possible : ça c'était Forte-Paume.
Je m'en doutais un peu aux vues de l'efficacité qu'elle avait eu contre un type Normal mais c'était là notre tout premier mouvement de type Combat et, de toute évidence, elle nous serait fort utile...

Mais une seule technique ne faisait pas tout, et nous devions forcément travailler pour arriver à ce qu'un tel mouvement rentre dans des enchainements et des combinaisons de plus grande ampleur. Pour ce faire, ni miracles ni raccourcis possibles, on devait pratiquer, pratiquer et s'entrainer, encore et toujours... Je savais que ça ne nous empêcherai pas de devoir continuer de travailler, toute une vie, puisqu'on était jamais véritablement accomplis et parfait en temps que guerrier, mais ça ne voulait pas non plus dire que je baisserai les bras, loin de là, les progrès étaient le défi de toute ma vie...
Je sortis mon bokuto. De quelques gestes travaillés depuis des années j'attirais l'attention de mon pokémon et qu'ainsi mes mots l'affectent mieux encore :
_
Maintenant, je serai ta partenaire d'entrainement !.. Ce sera un peu plus palpitant que d'affronter des adversaires immobiles n'est-ce pas ?..
La proposition lui paraissait surprenante mais n'était pas pour lui déplaire et il se mit donc en garde pour que nous puissions commencer...
Je vous passe les trois heures suivantes, successions presque insipides de mouvements presque toujours similaires et qui n'ont au final que peu d'intérêt pour quelqu'un qui n'est ni un spécialiste ni particulièrement concerné... Mais le fait que nous avions tout de même sacrément travaillés et que les combinaisons, aussi bien offensives que défensives de toutes nos attaques étaient plus au point que jamais. Cependant, là encore, ce n'était pas le point le plus important de cet après-midi puisque, il y a environ une heure c'est mon père qui nous avait rejoint et qui, depuis lors, s'était contenté de nous regarder en silence avec les bras croisés. Moi j'étais assez satisfaite de ce que nous avions produit, d'autant plus que c'était sous les yeux de mon modèle mais, de son naturel toujours aussi déconcertant il se tourna vers moi au beau milieu de ce temps mort et me dit tout simplement :
_
Pas si mal. Les intentions sont louables au moins. Mais il faudrait que tu teste ça dans un véritable combat...
Il se relevait de la position où il était assis avec les deux mains sur ses genoux puis, recroisant les bras il précisa sa pensée qui, pourtant, était déjà claire.
_
Il y a beaucoup de dresseurs qui ont été attirés par le concours, tu devrai pouvoir en trouver un qui soit dans les mêmes strates de puissance que vous deux...
J'étais un petit peu anxieuse à cette idée, peut-être était-ce un peu tôt encore... Mais je n'avais jamais contredit mon père, et je n'avais pas prévu de commencer alors je testerai son idée puisque, au final, il est vrai qu'un entrainement en situation réelle ne pouvait pas nous faire de mal !


__________


Voilà qui était fait. Nous l'avions voulu, nous l'avions eu notre match, et Shinichi avait eu la générosité de nous laisser plus de marque qu'il ne devait le penser... Bien entendu, j'avais pris le temps de faire un crochet par le centre pokémon, que mon Riolu récupère ces forces perdues et nous étions rentré ensuite tous les deux à la maison, dans le plus grand et le plus profond des silences...
Moi, j'étais en train de me repasser le match dans ma tête, mes pas en étaient presque automatisés et Ani lui devait aussi se remettre un petit peu en question. Dès les premiers instants du match, nous nous étions rendus compte que notre volonté et nos entrainements étaient loin de suffire et que nous allions de toute évidence redoubler d'efforts et d'intelligence si un jour nous voulions pouvoir affronter au moins aussi honorablement qu'aujourd'hui des adversaires plus puissants comme les champions des arènes.

Ce qui n'était pas prévu c'était que quand je me trouvais sur le seuil de ma porte je me trouvait face à la posture droite et au regard froid et calme habituel de mon père qui, les bras croisé, le dos contre le cadre de la porte et un pied posé contre le mur pour stabiliser sa posture, il nous dévisageait du haut de deux marches qui nous séparaient.
Je plongeait mon regard dans le sien : il était évident qu'il était là aux nouvelles. Mais je le connaissais, plutôt bien même et ce même si plusieurs de ses actions planifiées m'échappaient encore trop souvent, et je savais qu'il connaissait déjà le résultat du match. Il n'était pas là pour me pauser des questions, il m'avait incité à aller faire mon premier vrai match de dresseur et il n'avait pas raté cette occasion pour se tenir au courant de notre niveau et d’évaluer notre lien à Ani et moi...
J'avais bien fait de me remettre en question et de réfléchir en route puisque je devais sortir un bilan, c'était maintenant, je n'avais plus le choix... Il était là juste pour ça et je ne devais pas le décevoir, pour lui mes mots étaient importants...

_
Je suis satisfaite et déçue. Nos entrainements ont payés, nos enchainements n'étaient pas si mauvais, mais nous avions encore tellement à faire et tellement de choses à apprendre que nous sommes presque impatient de nous remettre au travail.

Il nous dévisagea encore pendant une poignée de secondes, retardant son jugement, et j'entendis mon Riolu déglutir... Mon père avait cette étrange présence qui avait pour effet de mettre la pression sur tout le monde dans les environs ; moi je m'y étais un petit peu habituée avec le temps mais, comme Ani ne le connaissais pas depuis plus de deux jours, je comprenais qu'il le trouvait encore un petit peu taciturne et impressionnant.
Au final, son verdict fut extrêmement inattendu... Il se tourna pour rentrer, nous invitant implicitement à le suivre, et sans nous regarder il enchaina ces deux phrases :

_
C'était un bon match. Voyons si vous arriverez à faire aussi bien au concours...

Le concours !
Il était vraiment sérieux ?..
Moi qui n'avait jamais aimé les démonstrations publiques, qui était gêné dans les moindres conversations de plus de deux personnes, j'allais devoir m'afficher devant un public, combattre ou démontrer la puissance et le lien que nous avions avec mon tout nouveau pokémon.
De mon point de vue c'était tout bonnement impossible, d’autant que nous n'avions que quelques jours pour nous entrainer dans ce but...


__________


Les dernières notes de musique s'éclipsaient dans un silence décrescendo alors que Ani terminait sa danse avec la révérence polie que nous avions prévu. Tous les deux nous étions en nage, épuisé, courbaturé, mais encore bien loin d'abandonner. Depuis avant-Hier que mon père nous avait informé qu'il nous avait inscrit tout les deux au concours qui aurait lieu ici, à Bord-au-Vent, nous n’avions pas arrêté de nous entrainer.
J'avais fait le choix de me servir de la musique comme d'une arme, je voulais essayer de souligner au mieux les compétences si particulières de mon Riolu et la danse m'avait paru un bon moyen de marquer les esprits, au moins pour le premier tour... Je dois avouer que je ne me voyais pas aller beaucoup plus loin, il y aurait là bas des concurrents vraiment spécialisé dans ce genre de prestation mais, à force de vouloir le mettre en avant, j'avais réussis à comprendre les vraies forces et les faiblesses de mon pokémon, et c'est sur ça que nous avions dut travailler.

En premier lieu il y avait son agilité ; ça, pas besoin de la lui enseigner, elle semblait tout bonnement innée. Nous avions bien entendu travailler quelques petites figures, des vrilles, des esquives - il était maintenant tout à fait capable d'esquiver n'importe laquelle des attaques à laquelle je pourrai penser du moment qu'il était au mieux de sa concentration - mais à le regarder, avec son naturel déconcertant, on aurait juré que faire un double-salto arrière sans élan était facile... J'en aurait presque été jalouse...
Mais le mieux, ce sur quoi je voulais le plus miser c'était l'opposition entre son apparence et sa force. A mesure que nous les avions travaillées, ses attaques étaient de mieux en mieux maîtrisées, de plus en plus puissantes au point que j'avais moi même du mal à croire que tant de force pouvait se cacher dans ce bébé pokémon. Il y avait selon moi de quoi impressionner un jury alors nous avions aussi travaillé là dessus.

Le concours, c'était pour demain, nous n'avions jamais été aussi prêts, jamais été si coordonné non plus... Je ne sais pas si l'idée était venue de moi, de lui, ou si c'était une sorte de décision commune venue naturellement mais le fait est que nous avions réussis à mettre à notre service l'étrange faculté qu'avaient les Riolu à lire les émotions. Nous avions une sorte de code, en fonction des sentiments que je ressentais (il me suffisait pour ça piocher dans des souvenirs tristes, gais ou effrayants par exemple) Ani pouvait les entendre et savait ainsi quel enchainement commencer ou quel genre de mouvement tenter !
Bien entendu, ce n'était pas encore tout à fait au point, nous n'avions eu que deux jours après tout, mais le fait de pouvoir communiquer tous les deux sans nous servir de mots était un véritable avantage, et pas que pour le concours !... À n'en pas douter, plus tard, quand nos idées seraient centrées sur autre chose, nous pourrions nous en servir dans les combats, véritable ligne de mire de nos voyages.

Maman avait prit aussi très au sérieux la préparation de ce concours, c'était l'occasion pour elle de jouer les mamans poule, comme d'habitude, et elle m'avait cousue elle même un yukata magnifique que je serai fière de portée sur scène... Même si cette idée me tordait encore l'estomac...
Tout ça connaitrait son dénouement demain, dès l'aube, quand le concours commencerai. Je ne me voyais pas gagner mais je me donnerai tout de même à fond, ne serai-ce que pour prouver à Ani que ses progrès étaient notable et qu'ils en m'étaient pas égal.
Et vu comme nous avions travaillé, ce n'est pas un petit peu de trac qui nous empêcherai de fermer l’œil...


__________


À la sortie du Dôme pokémon de Bord-au-Vent j'avais fait une ligne droite jusqu'à la maison et, sans poser de question ni même parler à personne je m'étais faufilé jusqu'à ma chambre, Ani sur mes talons, et je m'étais étalée de tout mon long sur mon lit...
On me l'aurait demandé hier, je n'aurais jamais misé sur moi. je n'aurais jamais penser aller jusqu'au deuxième tour, ni même que la décision des juges serait autant partager surtout que j'étais selon moi tombée sur celle qui méritait le plus de remporter la bicyclette finale. Là bas, le dernier tour était encore en cours, et je ne le regardait pas de toute évidence puisque j'étais ici...

Ani finissait de grimper sur mon matelas, histoire de se mettre dans mon champ de vision et de me montrer qu'il était là, pour moi. Il semblait inquiet... Il faut dire que lui qui pouvait lire les émotions fortes, il n'avait pas dut s’ennuyer aujourd’hui ! J'étais passé du stress le plus intense au plaisir de jouer le plus grand, et durant mon dernier tour, ma discussion forcée avec Elisthel puis ma remise en question m'avait fait navigué entre un énervement limite mortel et une tristesse sincère sur une réaction trop instinctive...
J'étais le-ssi-vée...
Moi qui était toujours si discrète et distante, j'avais pour habitude de ne pas laisser mes émotions prendre le dessus et là, aujourd'hui, ça avait été tout le contraire ; j'étais sortie de mes carcans et c'est pour ça que je n'avais eu qu'une seule envie : m'écrouler dans mon lit.
Le petit louveteau inquiet se lovait tendrement contre moi alors que je lui offrait quelques caresses tendres pour le rassurer et lui dire que tout allait bien, j'avais juste le besoin de me reposer et l'envie d'y repenser.

On toqua alors à la porte de ma chambre. Rien qu'au son, je savais que c'était mon père, et je savais aussi qu'il était là pour me demander ce que j'allais ressortir de tout ça, ce que son exercice imposé m'avait apporté... Je lui dit d'entrer et, après avoir fait glisser la porte en papier de riz il posa le regard sur nous depuis le seuil et avec un sourire en coin il dit simplement :

_
Alors ?..

Me voilà mise au pied du mur... Je n'avais pas encore eu assez de temps pour dresser mon bilan personnel, et j'étais persuadée qu'il le savait ! Ce qu'il voulait c'était essayer de suivre le fil de ma pensée à ce moment précis alors je lâchais un long et profond soupire avant de lui répondre.

_
C'était intense... On s'est amusé mais je pense sincèrement qu'on ne se connaissait pas depuis assez longtemps pour gagner...
Après, c'était une expérience très instructive, et ça nous a mis en situation réelle tous les deux même si c'était loin d'être de vrais combats. Ça m'a confirmé que ce que je voulais c'était voyager pour affronter de grands dresseurs, pour que tous les deux on gagne cette force qui nous manque ; que l'on trouve de nouveaux alliés un petit peu partout, humains comme pokémons et que l'on finisse par mériter d'être des Kujakus...


C'était sortis tout seul, et ce c'était pas que le point final de ce tournoi mais aussi un point global sur ma vie en général, et surtout des points de suspension puisque tout restait à faire... Mais je ne pensais pas lâcher ça devant mon père qui était plutôt du genre à me pousser au perfectionnisme, lui offrit un produit non fini comme ça c'était peut-être un mauvais point ou, en tout cas, je le redoutais...
Mais au final, alors que je tournais vers lui mon regard je le vit sourire un peu et me faire un signe de tête affirmatif. J'avais toujours cette étrange et un petit peu désagréable impression qu'il lisait dans mes pensées, dans mes doutes et dans mes peurs et il se contenta de me donner sa bénédiction en se retournant avec la simple phrase :

_
Je vais demander à ta mère de te préparer quelques provisions.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Pomme sweet pomme Jflw
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: DETENTE :: Archives :: Archives RP :: 2016-
Sauter vers: