HAUT
BAS

AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
Rendez-vous en terre hostile [Pv. Alnorra]
Rendez-vous en terre hostile [Pv. Alnorra]
Lun 27 Nov 2017 - 12:05
Région d'origine : Hoenn
Messages : 1078

Alexandre Diame

Alexandre Diame
Rendez-vous en terre hostile




Cela faisait plusieurs semaines depuis la tentative de coup d’état d’Anima, et depuis tous les évènements qui en avaient découlé. Si la région Mhyonaise avait, pour un temps du moins, retrouvé son paisible quotidien, et si la team Anima avait été dissoute, les idées qu’elle avait laissées derrière elles semblaient avoir profondément marqué certains esprits. Et c’était ainsi que nous nous étions, Ivar et moi, retrouvés embarqués dans une histoire rocambolesque lors d’une soirée sur un bateau de plaisance, au large de Bord-au-vent. Même si nous nous en étions sortis, au termes d’aventures et de combats palpitants, sans trop de blessures ni sans trop de casse – Mis à part l’état du bateau qui avait, lui, coulé –, nos actions n’avaient pas vraiment aidé à arranger les choses, et les tensions entre les dresseurs étrangers et les natifs de Mhyone n’avaient fait que se raffermir davantage.

Je tâchais donc, les jours qui suivirent cet incident, de faire profil bas. En effet, sans nécessairement parler des forces de l’ordre locales, certains rangers qui s’étaient invités à la fête paraissaient particulièrement revanchard, et semblaient jouir d’une certaine autorité non-officielle à Bord-au-Vent. Sans parler d’un gang, c’était tout de même ce qui s’en rapprochait le plus. Ils sévissaient particulièrement dans certains quartiers de la ville portuaire, effectuant des contrôles illégaux d’identité à tous les dresseurs qui passaient, allant même jusqu’au Lynchage lorsqu’il s’agissait de personnes étrangères à la région. Ce n’étaient que des rumeurs, puisque je n’avais pas croisé quelqu’un qui avait subi ce traitement directement, mais j’en reconnaissais la véracité, d’autant plus avoir combattu ce genre de personnes quelques jours auparavant. Je n’étais pas spécialement craintif, mais je préférais éviter de trainer dans les rues contrôlées par ces rangers fanatiques, et spécialement la nuit.

J’étais alors assis dans un bar non loin du port, le même que j’avais fréquenté avec mon meilleur ami avant cette fameuse soirée. Il devait être aux alentours des vingt-deux-heures, environs, et l’établissement, d’ordinaire si prisé, était presque vide. Les rumeurs, et la réputation de Bords-au-Vent ces derniers jours paraissaient avoir faire fuit les autres touristes, si bien qu’il n’y restait que les habitants et résidents habituels. Après avoir fini ma boisson, je payais et quittais le bar dans lequel j’étais installé depuis une bonne heure. Je n’allais surement pas tarder à quitter la ville, histoire de m’aérer un peu l’esprit. Je marchais alors dans les rues désertes, en silence, lorsque je vis deux ombres qui me barraient, visiblement involontairement, la route. Il s’agissait de deux jeunes portant la tenues des rangers Mhyonais qui discutaient et qui, lorsqu’ils me virent, tournèrent la tête vers moi, se taisant immédiatement. Ni une, ni deux, je fis demi-tour. J’entendis leurs pas derrière moi, ce qui m’indiqua que les deux hommes s’étaient mis à me suivre. Il allait donc falloir que je les sème, tout en restant discret. Je commençais donc à déambuler au hasard dans les rues, jusqu’au moment où, fort heureusement, j’arrivais à me débarrasser de mes deux poursuivants.

Le seul soucis, c’était que je ne savais pas du tout où j’étais. Je sortis alors mon portable, veillant à bien le mettre en silencieux, avant de démarrer l’application de géolocalisation. Lorsque je me rendis compte de l’endroit où je me trouvais, je fis une petite grimace, fronçant les sourcils. J’étais au beau milieu du quartier réputé pour la présence des rangers pro-Animas, en pleine nuit, ce qui n’avait vraiment rien de rassurant. J’inscrivais alors l’adresse de l’hôtel dans lequel je résidais dans mon téléphone, puis j’activais le GPS pour retrouver mon chemin, espérant secrètement ne pas faire de mauvaises rencontres. Je me déplaçais donc discrètement, évitant les grandes avenues. Visiblement, les rumeurs étaient bien loin d’être faussées. Les pseudo-rangers progressaient par groupe de quatre ou plus, et semblaient former une réelle milice qui couvrait l’ensemble du quartier.


© ANARCISS pour épicode


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Rendez-vous en terre hostile [Pv. Alnorra] G7bq
Re: Rendez-vous en terre hostile [Pv. Alnorra]
Mar 28 Nov 2017 - 18:36
Région d'origine : Unys
Messages : 24

Alnorra Foster

Alnorra Foster

Alexandre Diame & Alnorra Foster
Rendez-vous en terre hostile


Par cette heure tardive, le quartier dans lequel traînait la demoiselle n’était pas des plus accueillant, il faisait sombre et une partie des lampadaires clignotaient à cause d’un dysfonctionnement certain, donnant à la scène une teinte verdâtre étrange alors que la lumière se reflétait contre les murs de crépis. La peinture de ceux-ci était souvent écaillée, parfois remplacée par des graffitis de haine, certains demandant de rendre Mhyone aux Mhyonais et d’autres absurdités racistes. Alnorra se demandait ce qui l’avait poussé à venir ici, avant de se rappeler qu’il s’agissait de sa curiosité maladive.

Deux jours plus tôt, le pokéweb avait été en furie alors qu’un évènement notable avait eu lieux au large de Bord-au-vent, lors d’une soirée particulièrement arrosée organisée par un riche dresseur sur un bateau. A son grand désarroi, la demoiselle avait raté les festivités, n’ayant pas été mise au courant suffisamment tôt pour pouvoir se rendre au bar à temps. Mais si la soirée avait été jugée mémorable et faisait le tour des réseaux sociaux, ce n’était pas seulement parce que les moyens déployés pour que les jeunes gens s’amusent étaient colossaux, mais surtout pour l’attaque pirate déjouée durant celle-ci. En effet, un autre bateau était venu accoster le yacht ou se déroulaient les festivités et des voleurs de pokémon avaient pénétrés sur celui-ci pour venir dérober les précieux compagnons des dresseurs présents et racketter les non-dresseurs au passage. Mais c’était sans compter sur l’héroïsme de  deux jeunes garçons qui, avec l’aide de leurs pokémon, avaient réussit à mettre en fuite les pirates après un combat acharné. L’on racontait même que le bateau des voleurs reposait maintenant au fond de l’océan et qu’ils avaient été recueillis par les forces de l’ordre juste avant la noyade. Les deux dresseurs avaient quand à eux disparus suite à cet évènements, ne souhaitant sûrement pas être sous le feu des projecteurs, surtout que de nombreuses vidéos prises par les fêtards paniqués montraient leurs pokémon et leurs visages. Dans tout les cas, qu’il s’agisse du blondinet au Roucarnage ou du grand aux cheveux violets et ses pokémons que la demoiselle ne reconnaissait pas sur les vidéos, ils s’avéraient visiblement être des dresseurs compétents.

Depuis que la rumeur enflait sur la toile, montrant le combat qui avait opposé les pirates aux deux spécialistes, la jeune fille avait découvert que Mhyone n’était pas un archipel si calme qu’elle le pensait. Apparemment, un coup d’état avait eu lieux peu de temps auparavant, des vidéos des journaux télévisés ressortaient alors, montrant les deux dresseurs ainsi que bien d’autres pour protéger Nox Illum ou encore Méridian. C’était ensuivit toute une polémique sur l’immigration dans l’archipel, certains internautes ne comprenant pas que des dresseurs venant d’autres régions, surtout aussi puissants, puissent agir aussi librement sur les évènements qui impactaient l’archipel. Depuis le coup d’Etat, un certain racisme envers les étrangers s’était amplifié et ce nouvel épisode soulevait une nouvelle fois les rumeurs et réveillait cette blessure vieille de seulement quelques semaines. Sur une note plus légère, d’autres rumeurs courraient sur les deux dresseurs, certains affirmant qu’ils courraient après les badges d’arènes. Enfin, il s’agissait du pokéweb et bientôt, toute cette histoire rejoindrait les tréfonds des historiques de recherche.

Mais c’était suffisant pour éveiller la curiosité de la jeune femme, qui, bien que peu rassurée avait voulu venir visiter l’un des quartiers de Bord-au-vent qui avait la réputation de ne pas trop aimer la présence des étrangers sur l’archipel. Surtout peuplé par des pseudo-rangers, Alnorra se demandait comment une petite milice comme celle-ci avait pu voir le jour à notre époque, trouvant ces méthodes barbares. Elle déambulait donc, se faisant discrète entre les bâtiments lugubres, observant tags et petites escouades qui la regardaient de travers. Le tout donnait une impression très militaire qui n’allait pas à ces Rangers, censés protéger les pokémon sauvages. Quelque chose lui disait que si les autorités étaient au courant de ce genre de déboires, cela ne se passerait pas aussi facilement.

Elle déchanta, quand deux hommes accompagnés d’une jeune femme d’à peu près son âge s’approchèrent d’elle, l’air menaçant. Ils s’immobilisèrent sur sa route, la toisant de toute leurs hauteurs, plissant les yeux. Bien qu’effrayée, la demoiselle ne se démonta pas, sachant pertinemment que montrer ses émotions, surtout la peur, ne ferait qu’attiser leurs envie de passer leurs nerfs sur une inconnue de passage, une étrangère qui plus est. L’un d’entre-eux ne tarda pas à prendre la parole.

Montrez-nous vos papiers, dit-il simplement avec son air patibulaire. Vous n’avez rien à faire ici.

Oui, j’étais justement en train de partir. Je me suis trompé de route et je voulais seulement retourner en centre-ville, rétorqua-t-elle, faisant mine de tourner les talons. Je suis désolée de vous avoir dérangé.

Elle n’eut pas besoin de lui faire face pour savoir que l’inconnu était déjà en train de rendre sa taille normale à la pokéball contenant son pokémon. Un flash rouge plus tard et elle entendit un grondement, tandis qu’un Démolosse apparaissait dans son dos.

Je ne vous le redemanderai pas, montrez-moi vous papiers.

Et il me semble que ce que vous demandez est illégal, rétorqua la jeune fille en se retournant vers les agresseurs, espérant que sa provocation et le ton condescendant qui allait avec cacheraient suffisamment sa peur. Je vais donc partir tranquillement, n’est-ce pas ?

Saleté de curiosité maladive. Elle saurait que vérifier les rumeurs n’était pas une bonne idée, la prochaine fois elle resterait bien au chaud dans son hôtel, à lire un livre. La voilà qui se retrouvait dans une situation délicate et qui allait même devoir se battre pour ne pas se faire battre gratuitement par une bande de criminels. D’un mouvement rapide, mais non habitué, elle fit sortir Koca de sa pokéball alors que le Démolosse se mettait à gronder plus férocement. Il fallait qu’elle gagne du temps en espérant que quelqu’un lui viendrait en aide.

Pistolet à O ! Maintenant !” 

Le molosse leur fonçait déjà dessus et le puissant jet d'eau le heurta de plein fouet, s'éparpillant autour pour venir éclabousser ces fameux "rangers".


©️ Nephilith pour EPICODE.
Re: Rendez-vous en terre hostile [Pv. Alnorra]
Jeu 30 Nov 2017 - 10:05
Région d'origine : Hoenn
Messages : 1078

Alexandre Diame

Alexandre Diame
Rendez-vous en terre hostile




Pour le moment, je parvenais tant bien que mal à éviter les patrouilles. Comme beaucoup, j’avais effectivement pu conster que les exactions que j’avais commises aux côtés d’Ivar avaient été filmées, et j’avais bien assez attiré l’attention sur moi comme ça. Que ce soit pour la tour, ou maintenant, être au centre de l’attention n’était vraiment pas quelque chose qui me plaisait. J’étais un combattant, pas un héros, et je ne voulais de toute façon pas en devenir un, même si je n’en étais qu’une image. De plus, dans cette situation, cette notoriété ne m’arrangeait pas du tout non plus, puisque ceux à qui j’avais causé du tord connaissaient désormais particulièrement mon visage. Parfois, je maudissais réellement toute l’information qui pouvait circuler sur les réseaux sociaux, surtout lorsqu’elle me mettait dans des situations comme celle-là.

Alors, bien sûr. Vu le niveau global des dresseurs du groupe, j’aurais pu m’y attaquer. Après tout, j’avais réussi à prendre d’assaut une tour alors que les dresseurs y étaient très largement supérieurs en nombre, et j’étais parvenu à me hisser jusqu’en haut. J’aurais donc pu espérer, si je tombais sur une patrouille, de remporter un éventuel combat. Mais je n’avais pas non plus envie que toute la ville me tombe à nouveau dessus, et d’ainsi mettre en danger mes partenaires, ainsi que moi-même. Non, il valait mieux rester discret et s’en sortir sans encombre. Je continuais alors à être attentif à mon environnement et aux rangers qui patrouillaient autour de moi, avant qu’une idée ne me traverse l’esprit. Un léger détail, rien de très grave, simplement la solution la plus évidente qui soit pour me sortir de ce mauvais pas. Je fis alors sortir ma Kaorine de sa pokéball, me maudissant de ne pas y avoir pensé plus tôt. Un simple téléport et le tour serait joué. Cette dernière, qui avait la fâcheuse manie de lire dans mes pensées, ne manqua pas de renchérir.

« Et bah… ça ne s’arrange pas avec le temps toi. C’est seulement maintenant que tu penses à moi ? » Railla-t-elle. Je grommelais quelque chose dans ma barbe, m’apprêtant à poser la main sur son corps argileux afin qu’elle nous sorte de là, lorsque j’entendis des éclats de bruits un peu plus loin. La curiosité l’emporta alors sur la raison, et le pokémon psy prit ma suite alors que je m’approchais discrètement de la scène. Je fronçais les sourcils. Une jeune femme de mon âge, plutôt très jolie, semblait s’être aventurée un peu trop loin dans la ville, et était aux prises avec une patrouille. Si elle était Mhyonaise, elle ne risquait rien, en revanche, dans le cas contraire… Je m’attardais donc, afin de m’assurer que les choses ne dégénéraient pas de trop. Je sentis alors le dépit de ma Kaorine, et elle me glissa. « Tu sais que, tout ce qui t’arrives, tu le cherches un peu quand même ? » Je levais les yeux au ciel, alors que je continuais d’observer la scène. Malheureusement, le ton assuré de la jeune femme semblait beaucoup énerver ses détracteurs, si bien que l’un d’entre eux fit sortir son Démolosse de sa pokéball. Instinctivement, je réfléchissais immédiatement à un moyen d’agir. En voyant ce qui laissai penser à une bouche d’égout, Je me rappelais soudain que Bord-Au-Vent, ville portuaire, possédait un certain nombre de canaux souterrains que je pourrais exploiter pour essayer de filer un coup de main à la jeune femme. Ni une, ni deux, je descendais dans l’un deux me retrouvant ainsi dans les sous-sols de la ville.

Les anciens canaux n’avaient rien d’un quelconque égout. Ils sentaient très fort l’eau de mer, et pour cause, c’était une zone inondable où seuls quelques travailleurs et pokémons étaient amenés à descendre pour quelques travaux de maintenance. Par chance, nous étions à marée basse, et l’eau n’atteignait pas encore les allées en pierre qui permettaient de circuler. Je fis alors sortir Paimon de sa pokéball, et la Minotaupe me regarda avec un air intrigué. Je lui souriais, avant de lui faire part du plan.

« Okay Pai’. FurFur va te faire léviter juste en dessous de là où tu dois creuser. Il y aura un Démolosse et un autre pokémon. Tu sors avec Tunnelier, tu frappes le démolosse pour le distraire le temps que la dresseuse et son partenaire tombent dans le trou que tu auras creusé. Ensuite, on se colle tous à Furfur et on sort de là. » La Minotaupe hocha alors la tête, et la Kaorine, comme prévu, la fit léviter pour qu’elle commence à creuser le mètre et demi qui la séparait de la surface. Lorsqu’elle y fut presque, et que j’entendais le combat qui paraissait se lancer au-dessus de nos têtes, je fis un hochement de tête, et la Minotaupe lança son attaque.

Elle brisa alors la couche de béton, jaillissant de cette dernière et percutant violemment le Démolosse. Le sol céda alors sous les pieds de la dresseuse et de son Mustébouée, et je la réceptionnais dans mes bras une demie seconde plus tard. Furfur s’occupa du pokémon eau, et Paimon atterrit souplement près de la Kaorine. Je posais, comme prévu, immédiatement ma main sur son corps argileux, alors que Paimon faisait de même. Nous allions nous téléporter, mais j’entendis alors.

« Nostenfer ! Regard Noir ! » Une étrange aura ténébreuse sembla alors passer durant un instant autour de nous, et je grimaçais. Nous n’avions pas eu le temps de partir, et je me retrouvais donc, la jeune femme dans mes bras, nos partenaires autour de nous, parfaitement immobiles. Il fallait réagir vite. Je déposais la jeune femme au sol, fit revenir Paimon et Furfur dans leurs pokéballs respectives. Dans le même mouvement, je saisissais son poignet et l’entrainais à ma suite.

« On bouge ! » Me contentais-je de lancer.


© ANARCISS pour épicode

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Rendez-vous en terre hostile [Pv. Alnorra] G7bq
Re: Rendez-vous en terre hostile [Pv. Alnorra]
Mer 13 Déc 2017 - 11:50
Région d'origine : Unys
Messages : 24

Alnorra Foster

Alnorra Foster

Alexandre Diame & Alnorra Foster
Rendez-vous en terre hostile


Les trois loubards étaient trempés à cause de l'attaque du Mustébouée, celui-ci ne s'étant pas gêné pour la diriger sur eux une fois que le Démolosse s'en fut dégagé. La manœuvre, bien que marrante dans une autre situation n'eut pour effet que d'énerver encore plus ces faux rangers qui jusqu'alors se retenait d'être violents. Mais alors que le molosse de ses adversaires allait rétorquer, Alnorra dirigea son regard sous ses pieds, tandis qu'un son attirait son attention. Après un craquement plus sinistre, celui-ci se déroba sous ses pieds alors qu'elle chutait.

Après un cri strident, elle se rendit compte qu'elle était maintenue en l'air. Levant les yeux, elle rencontra le visage d'un jeune homme aux cheveux violets qu'elle ne mit pas longtemps à reconnaître, avant de le poser sur le plafond disparu dont on voyait la silhouette des trois rangers dépasser, la lumière des lampadaires venant dans leur dos. Tout s'enchaîna rapidement alors qu'elle tentait de se dégager des bras de son sauveur, soudainement intimidée par cette proximité. Koca se redressait au sol avant de se tourner de nouveau vers la menace, un grand Kaorine à ses côtés. Un Minotaupe revenait vers le dresseur, visiblement la cause du K.O qui régnait dans l'artère souterraine. L'inconnu leva la main pour toucher la Kaorine, quand une vibration étrange donna la chair de poule à Alnorra, qui sauta sur ses pieds instinctivement.

L'attaque Regard Noir les empêchant de se téléporter, ils allaient devoir courir. L'inconnu fut plus rapide à la détente, saisissant le poignet de la jeune femme avant de filer en l'entraînant à sa suite. Surprise, elle trébucha légèrement avant de se reprendre et de se mettre à courir avec le jeune homme, dégageant son poignet de son étreinte pour plus d'aisance, Koca courant à quatre pattes à côté d'eux, les pokémon du dresseur avançant en tête de gondole. La rousse jeta un coup d’œil par dessus son épaule, remarquant que les trois rangers descendaient maintenant dans l'artère et que le Démolosse et le Nostenfer partaient déjà à leur suite, le molosse aboyant avec force.

"Ils sont à nos trousses ! Koca, Sonicboom !"

Le pokémon sauta et pivota, ses deux queues brillant d'un blanc éclatant avant de libérer l'onde en direction de leurs poursuivants, se réceptionnant aisément sur ses deux petites pattes. L'étroitesse du boyau fit porter l'attaque, mais la jeune femme doutait que ce soit suffisant. Plutôt que d'attendre bêtement les résultats de cette action, le Mustébouée se remit à courir, rattrapant rapidement sa dresseuse.

"J'espère que tu sais ou tu vas ! Ou alors que tu as un plan en béton armé !


©️ Nephilith pour EPICODE.
Re: Rendez-vous en terre hostile [Pv. Alnorra]
Mer 20 Déc 2017 - 11:21
Région d'origine : Hoenn
Messages : 1078

Alexandre Diame

Alexandre Diame
Rendez-vous en terre hostile




Mon plan avait presque fonctionné à la perfection. Presque. J’avais réussi à rattraper la jeune femme avec brio, et, si elle s’était dégagée un peu fermement, je ne m’en formalisais pas outre mesure. Il fallait dire que cette proximité, pour une rencontre, était légèrement déplacée. De toute façon, nous n’avions pas vraiment le temps de nous disputer à ce sujet. Le regard Noir m’empêchait de nous téléporter hors de la zone, et Furfur, comme Paimon, ne pouvaient pas retourner dans leurs pokéballs. Mais ce n’était pas tant un problème pour la course poursuite qui allait s’engager. Paimon était l’un des pokémons sols les plus rapides, même sans la tempête de sable qui doublait sa vitesse, et Furfur lévitait, tout simplement. Voyant que nos assaillants commençaient à nous poursuivre, je pris alors la tête de la course, la jeune femme derrière moi.

Cette dernière essaya alors de ralentir nos détracteurs à l’aide de son petit pokémon eau qui, malgré la composition favorable du tunnel et de ses murs pour lancer des attaques sonores, ne suffit pas à ralentir nos adversaires. Je donnais alors mes consignes à mes propres partenaires, afin qu’ils nous aident à nous sortir de cette situation plus ou moins désastreuse.

« Furfur ! Utilise Extra-senseur ! Pai’, utilise tes griffes d’aciers pour les gêner ! » Lançant un regard par-dessus mon épaule, je constatais que l’un des poursuivants semblait s’être brutalement cogné contre un mur invisible ce qui m’arracha un léger sourire de satisfaction. Paimon, elle, faisait s’écrouler des dalles de pierre sur leur passage, afin de gêner au maximum leur course. Je ne pouvais vraiment risquer d’en faire plus sans que la possibilité que le tunnel s’effondre sur nous ne soit trop importante, aussi, j’espérais que ça suffirait à nous donner quelques secondes d’avance. Tout en continuant de courir, je me retournais vers la jeune femme.

« Savoir où on va ? Un plan ? Euh… Pas du tout. Je suis juste venu te filer un coup d’patte hein ! » Lui lançais-je, sur un ton aussi surpris qu’amusé. « Semons-les, on verra après ! »

Nous continuâmes ainsi de courir pendant quelques minutes, nous enfonçant toujours plus profondément dans le labyrinthe souterrain. Tous les couloirs se ressemblaient, et j’avais tout de même un peu de mal à savoir où nous pouvions bien être à ce moment précis. Je remarquais alors qu’à force de courir et de faire confiance à mes partenaires pour nous aider, nous avions fini par semer nos poursuivants. Je ralentis alors l’allure, avant de demander mentalement à ma Kaorine.

« Et toi, tu pouvais pas me prévenir qu’ils n’étaient plus derrière nous. » J’entendis comme un rire guttural, et sa voix si caractéristique me répondit alors. « Si, j’aurais pu, mais c’était assez drôle de te voir courir pour rien. » Je levais les yeux au ciel, exaspéré, avant de me tourner vers la jeune femme.

« Bon. Ils ne nous suivent plus, mais le problème c’est que je ne sais pas du tout où on est. » Lançais-je, me grattant l’arrière de la tête, à la fois gêné et amusé.



© ANARCISS pour épicode

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Rendez-vous en terre hostile [Pv. Alnorra] G7bq
Re: Rendez-vous en terre hostile [Pv. Alnorra]
Ven 1 Juin 2018 - 18:37
Région d'origine : Unys
Messages : 24

Alnorra Foster

Alnorra Foster

Alexandre Diame & Alnorra Foster
Rendez-vous en terre hostile


La jeune femme courrait aussi vite qu'elle le pouvait, suivant le l'homme à la coiffure aux couleurs étranges. Ses pokémons semblaient rudement entraînés et Alnorra n'osait se retourner pour voir ce qu'il se passait. D'un coup d'oeil elle avisa son Mustébouée, qui cavalait sans trop s'éloigner de sa dresseuse : cela la rassurait. Le mustélidé avait beau être un flemmard de première, il était assez combatif quand la situation l'exigeait.

Ils enchaînaient les intersections sans faire attention. Seul les bruits de leurs chaussures résonnaient dans les étranges couloirs sombres, en plus du grincement désagréable des griffes du Minotaupe sur le ciment. Bientôt, Alexandre ralentit l'allure continuant cependant à marcher. Hors d'haleine, Alnorra en fit de même tandis que le Mustébouée restait toujours collé à ses jambes.

"Bon. Ils ne nous suivent plus, mais le problème c’est que je ne sais pas du tout où on est." Lança le dresseur en se grattant l'arrière du crâne.

La rouquine leva les yeux au ciel, enfin plutôt au plafond. Comment avait-elle pu se laisser embarquer dans une telle galère ? Et puis, c'était qui ces pseudo-rangers ?

"Je suppose qu'on trouvera bien une sortie...Si on ne fait pas d'autres mauvaises rencontres, répondit Alnorra, une légère note d'exaspération dans la voix. C'était qui ces types ?"

Bien qu'elle soit reconnaissante envers l'inconnu, elle était loin d'être à l'aise dans cet environnement. Il faisait sombre, froid et humide et la demoiselle regrettait déjà de s'être aventuré dans ce coin de la ville. Koca semblait aussi peu à l'aise qu'elle, observant la Minotaupe sans produire le moindre son. Finalement, Alnorra se décida qu'il vaudrait mieux parler, plutôt que de rester dans un silence angoissant. La rouquine passa une main dans ses cheveux avant de reprendre la parole.

"Au fait, je suppose que je dois te remercier de m'avoir tirée de là. Je m'appelle Alnorra et lui c'est Koca, nous venons tout juste d'arriver en ville. Et toi ? Je suppose que tu es dresseur ?"

Evidemment qu'il était dresseur. Et entraîné. La question n'était que rhétorique.  


©️ Nephilith pour EPICODE.
Re: Rendez-vous en terre hostile [Pv. Alnorra]

Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: MHYONE :: Bord-au-Vent-
Sauter vers: