HAUT
BAS

AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
the fashion police has its eye on you × ft. Razvan
the fashion police has its eye on you × ft. Razvan
Ven 24 Juin 2016 - 22:41
Région d'origine : Unys
Messages : 14

Callisto Meyer

Callisto Meyer
❝ the fashion police has its eye on you × CALLIE&RAZVAN;

Le nez plongé dans un guide touristique, Callisto entame sa deuxième journée au sein de la grande ville. Le succès n'est pas au rendez-vous ceci dit et une moue blasée a pris place sur son visage ; ses sourcils sont froncés comme si ça pouvait l'aider à mieux comprendre les adresses, il maltraite l'intérieur de sa lèvre en le mordant et ses doigts gantés jouent avec le coin des pages. Le coin ne lui dit trop rien, lui qui cherchait un parc pour défouler les petites pattes d'Oscar se retrouve entre de hauts bâtiments dont la modernité lui rappelle ceux de Volucité. Le rouquin soupire. Bientôt il se retrouvera dans une ruelle obscure avec deux-trois types chelous s'il continue comme ça. Il fait donc une pause en posant un mouchoir de poche sur le bord du trottoir pour y poser son séant sans craindre pour son pantalon. Raté. Oscar qui ronflait jusque là à ses pieds fait l'effort de se lever pour venir loger sur les cuisses de son propriétaire après s'être bien roulé par terre. Callie ne peut qu'accepter son sort et se résout à caresser la boule de poils qui le salit impunément.

L'adulte reste là un moment, le regard tantôt rivé sur le paysage, tantôt à mépriser quelques passants pour les dissuader de lui parler. Il devrait pourtant, juste cinq minutes histoire de demander son chemin. Un sourire, un bonjour excusez-moi, un air plus humble effaçant l'hautain, il connait la recette. Il n'a juste pas envie. Parce que parfois, les gens y croient un peu trop à cette fausse sympathie dont il les abreuve. Ne serait-ce qu'au commissariat ! Pour qu'ils trouvent le temps moins long, le rouquin faisait un brin de causette pendant qu'il remplissait les formulaires. Pas grand chose, jamais des sujets très profonds, et pourtant quand il avait terminé de satisfaire la requête, la personne était toujours là accoudée sur son bureau à continuer de parler comme si de rien n'était. Agaçant. Le Caninos le sort de ses pensées en émettant un ronflement particulièrement sonore qui arrache un petit rire à son dresseur qui s'empresse de le couvrir un peu plus de caresse. Oscar n'est ni chien de concours, ni chien policier. Ils ont essayé une fois de le former avec les autres canidés de la centrale. Une fois ! Un des agents s'était habillé exactement comme l'homme sur le trottoir d'en face et jouait le rôle d'un contrebandier. Pendant que tous les canins faisaient l’exercice, Oscar était assis, à donner la patte à celui qui avait les bis.. Wait.

Callisto est soudainement un peu plus droit pour se faire plus grand, ses orbes bleus traçant le chemin qu'emprunte l'homme étrange. Capuche ? Lunettes de soleil ? Qui s'habille comme ça en été ? Se demande l'homme en veston et dont le style vestimentaire se rapproche d'un mafioso. Il pourrait s'en ficher, comme il a ignoré les deux-tiers des habitants de cette ville. Étrangement il ne peut pas. Déformation professionnelle peut-être ou alors il a juste le mal du pays.

▬ Vous !

Ce tout petit mot est crié à plein poumon à un point où Callie serait presque surpris de la puissance vocale qu'il peut atteindre. Presque. Interpeller une personne aussi suspecte ainsi.. C'est une très mauvaise idée et il se dépêche de déloger Oscar de ses genoux pour s'élancer à la poursuite de l'homme qui n'a rien demandé. Dans le feu de l'action, monsieur en oublie même le guide touristique et le mouchoir qui trônent désormais seuls sur le trottoir. Le Caninos court lui aussi, même s'il ne sait pas pourquoi. Son maître sprint ? Il sprint. Ce dernier n'est cependant pas très doué et bien vite handicapé par ses cheveux longs et son couvre-chef qui lui cachent la vue à un point où il ne sait même pas si l'homme tente vraiment de le fuir ou s'il daigne même le calculer. Pratique. Il arrive tout de même à sa hauteur, -façon de parler bien sûr- et comme il n'a pas spécialement un argument de force ou de masse en sa faveur.. Callisto se jette sur la jambe pour s'y accrocher façon koala sur celle-ci. Oscar de son côté s'attaque férocement à jouer avec les lacets de la chaussure de l'autre pied, dans le plus grand des calmes.

▬ Je ne sais pas ce que vous faites mais pensez à ce que diraient vos futurs enfants s'ils vous voyaient !

.. C'est un argument comme un autre même si le choix est on ne peut plus douteux. Il serait encore plus convoquant s'il ne sentait pas comme le dernier des idiots et qu'il arrivait à reprendre convenablement son souffle.

code by lizzou

Re: the fashion police has its eye on you × ft. Razvan
Dim 17 Juil 2016 - 12:29
Région d'origine : Kanto
Messages : 19

Razvan Zidar

Razvan Zidar


the fashion police has its eye on you  ✩
CALLISTO & RAZVAN
La lecture ne faisait pas partit de ses passe-temps favori. Si c'était le cas, il aurait déjà remédier sa perte dans cette grande ville en s'achetant lui aussi un guide touristique. D'autant plus que cela aurait pu lui être doublement utile. Non seulement car il y avait une carte à l'intérieur de la ville mais en plus, parce que cela répertorié les lieux intéressant à visiter. À la place de ceci, il préférait se laisser bercer au gré du vent. L'improvisation avait du bon aussi après tout, il avait horreur qu'on lui dise ce qu'il avait à faire. Et puis, un parc avait tout autant son charme qu'un vieux bâtiment qui ne demandait qu'à s'écrouler. L'Absol à ses côtés, il errait dans ce parc sans réellement quoi faire. L’hôtel était confortable mais cher. Razvan devait trouver une solution bien plus économique s'il ne voulait pas dormir à la belle étoile. Quoi que, ça ne le dérangeait pas tant que ça. C'était surtout son amie qui semblait vouloir absolument dormir dans un lit. Elle avait son petit côté peste mais, l'albinos se demandait si ce n'était pas ça qui lui plaisait chez elle. Et tandis que les Passerouges volaient au-dessus de leurs têtes, il s'était permit de s'asseoir sur un banc pour pouvoir manger. Trouver du travail commençait à être urgent mais, il n'avait pas envie d'avoir une vie sédentaire et rester à Nox Illumis. Donnant de temps en temps un morceau de son sandwich bien trop gros pour son estomac à Angel, il réfléchissait à la question.

Il pourrait faire des petits boulots cela dit, ça ne serait pas une mauvaise idée non plus. De bref petit contrat, sans pour autant s'engager à rester sur une longue durée et qui lui permettrait de continuer à voyager. En voilà une bonne idée tiens ! Il ira consulter les petits annonces au plus vite. Razvan n'avait pas le force de terminer son déjeuner alors il avait laisser le reste à son Pokémon. Elle avait un petit côté fière tout de même avec la moitié de baguette dans sa gueule noire. Cela ressemblait à un petit trophée pour elle même si, elle n'appréciait pas le fait que son maître refuse de manger plus que ça. Pour cette fois-ci, elle laissait couler. Après tout, c'était depuis son arrivé qu'il n'avait pas mangé donc, il avait déjà fait un petit effort de ce côté là. Ils espéraient trouver tout deux à Mhyonne de nouveaux Pokémon, et pourquoi pas d'autres Absol. La sienne subissait la même réputation de catastrophe ambulante que les autres pokémons de son espèce. Ce qui était en soit assez idiot puisque les Absols pressentaient seulement celles-ci et ne les provoquaient pas.
Et puis, un « vous ! » pointait en sa direction l'avait arrêté. Figé, il se demandait ce qu'il avait fait, étant déjà en train de culpabiliser dans son coin. Pour autant, il avait fait comme s'il n'avait rien entendu et il avait préféré tracer son chemin. Technique qui n'avait pas spécialement bien marché puisque le voilà avec une jambe en moins à cause d'un imbécile agluti dessus et une perte d'équilibre.

-Mais vous n'allez pas bien, lachez-m- !!!

Pas le temps de finir sa phrase qu'il n'arrivait plus à tenir debout à cause de cet hurluberlu avec un chapeau. Angel ne pouvait que regarder le spectacle à côté, ne sachant quoi faire hormis essayer de rattraper son maître mais, trop tard. Celui-ci avait fini par se vautrer par terre, grimaçant de douleur. Parfait, ses premiers bleus en terre de Mhyonne, il fallait bien que ça arrive. La Absol était en rogne contre ces deux crétins, grognant de plus belle. Elle avait pris leurs agissements pour une attaque envers son maître. C'est pour cette raison que ses griffes s'étaient mises à briller, prête à rendre la pareille. Il avait fallu un petit temps à Razvan pour reprendre ses esprits et calmer les ardeurs.

-Angel, c'est bon, ça va. Calme toi. Fit-il avec une voie posée à sa chienne. Voie qui n'était pas du tout la même lorsqu'il s'était adressé à son agresseur par contre. Et vous, lâchez moi ! Vous êtes complètement con, je ne fais rien. Si, je digère à la limite.

N'ayant rien fait de mal jusqu'ici, l'albinos s'était juste mit à gigoter pour pouvoir se dégager de l'emprise de ce type et son Pokémon. Mais à force, sa capuche avait fini par tomber, dévoilant ses cheveux blanc, sa peau blanche et ses yeux noirs et jaunes. Parfait, il allait encore plus le détester comme ça. Ni une, ni deux, il avait fini par collé son pied libre sur le Caninos pour le virer et une de ses mains sur la figure de son maître pour le pousser et le dégager. Grognant doucement dans son coin, mitigé entre la colère et la honte, Razvan n'avait pas tardé à remettre sa capuche et ses lunettes de soleils en tremblant légèrement. Angel, où était-elle ? C'était la question qu'il se posait actuellement tandis qu'elle était bien présente, se frottant à ses jambes pour lui faire signe qu'il n'avait pas à paniquer.
electric bird.


HRP:
 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: DETENTE :: Archives :: Archives RP :: 2016-
Sauter vers: