:: Mhyone :: Réseau routier :: Route 1 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

J'aime les Shorts ! - Alex Diame [Terminé]

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Nina Collin
Région d'origine : Ebenelle, Johto
Expérience : 390
Mar 2 Jan - 20:18
Nina Collin
La journée était longue. Longue et chaude. Longue, chaude et surtout ennuyeuse. Nina avait marché toute la matinée sans croiser personne. C’était à se désespérer. Pas un marchand, pas un dresseur, pas un chacripan. Même les Roucools semblaient avoir déserté le ciel. D’un autre côté, il aurait fallu être fou pour s’aventurer dehors par ce temps-là. Mais Nina en avait plus qu’assez de visiter Nox Illium et avait envie de voir autre chose. Elle n’avait pas tout visité, loin de là, mais son aventure ne consistait pas en une exploration minutieuse et systématique de chaque lieu où elle se rendait. Mais plutôt en voir le plus possible et le plus vite pour revnir sur les choses intéressantes, ou non plus tard.  



Or cette route n’avait rien d’intéressante. Et puis, le soleil tapait tellement faire qu’on pouvait voir les vapeurs et le paysage se déformait à cause de la chaleur si on regardait près de la route. Oh mon Porygon ! Ils les ont fait sauter leurs satanées Foretresse ! Je vous hais ! Soyez maudits jusqu’à la fin des siècles ! Se mit soudainement à hurler Nina en tombant à genou, réveillant et manquant de faire tomber Toti qui dormait sur son sac. Le Kaïminus regarda dans la direction que sa dresseuse désignait surptis, puis ramener son regard vers elle. Bah quoi ? La Planète des Férosinges. Bon d’accord, on n’est pas sur la plage et alors. J’en ai juste marre de marcher. Tu ne veux pas me porter ? Pour toute réponse, elle n’eut droit qu’à un faible jet d’eau dans la figure de la part de son compagnon. Je prends ça pour un non. Le ventre de la jeune fille gargouilla. Que dirais-tu d’une petite grosse pause déjeuner au pied de cet arbre et d’une sieste dans ses branches mon grand ? Le cri de joie du Kaïminus fut accompagné rapidement par celui de la jeune rouquine.  



Nina se redressa et épousseta son pantacourt beige plein de poches, et son T-shirt noir préféré, celui avec un cœur rose sur le torse. Toti sur l’épaule, son grand sac de randonnée sur le dos, Nina se précipita à l’ombre d’un grand arbre à l’épais feuillage. La tiédeur de son ombre fit l’effet d’une douce fraîcheur pour les deux compères et Nina s’affala contre le tronc après avoir retiré son sac. Rapidement, elle l’ouvrit en en extirpa un tas de vêtements mal pliés, puis une grande boite en fer verte avec douceur. Elle l’ouvrit pour en sortir ce qui, à première vue, semblait être quatre gros sandwichs carrés coupés en triangle. L’expert gourmet aura remarqué que ce ne sont en réalité que deux très gros sandwichs carrés coupés en triangle. Elle tendit un triangle à Toti qui commença à manger aussi goulument que sa dresseuse.  



Après leur copieux repas que fut terminé par une part d’un gâteau tout aussi copieux et par un renvoie splendide par son bruit et son manque de raffinement, Nina prit Toti sur son épaule et entreprit de grimper dans l’arbre. Il aurait été plus simple de s’allonger pour faire une siesté à ses pieds, tranquillement, ou sur ses premières branches. Mais il est un dicton très répandu, surtout dans l’esprit de Nina : Pourquoi faire simple si on peut faire compliqué ? Surtout si compliqué rime avec amusant. Voici donc la rouquine à cinq mètres du sol complètement cachée par le feuillage. Bon Toti, tu me réveilles si quelqu’un passe ? Merci. Elle se vautra sur la grosse branche qui allait lui servir de lit, les bras et jambes pendant dans le vide et s’endormit presque aussitôt, pendant que Toti imitait un salut militaire.



Le réveil de la jeune fille fut pour le moins humide. Le Kaïminus connaissant les difficultés de sa dresseuse à se réveiller devant des méthodes conventionnelles, l’aspergea d’eau ce qui la fut sursauter et glissait de sa branche sous le rire de son compagnon farceur. Elle rebondit sur deux branches dont une cassa sous l’impact et se retrouva suspendu, la tête en bas, le pied droit coincé dans une fourche de l’arbre et nez à nez avec un jeune inconnu de sexe masculin.  



Boop ! Lui dit-elle en appuyant du doigt sur le nez de l’inconnu et souriant à pleine dent. Avant de continuer d’un doigt péremptoire et un ton exagérément pompeux et faussement menaçant ainsi qu’un air fuassement sérieux. Je te défie en duel car tu es tombé dans mon piège. Craint ma toute puissance et implora ma magnanimité. Car moi, Nine Collin, j’aime les shorts, et c’est pour ça que je te défie dans un combat Pokémon. Mouhahaha ! Je suis trop machiavélique. Alors, es-tu prêt à relever mon défi, pauvre âme ? Mais surtout, avant toute chose, j’ai une question à te poser. Sa voix se fit plus douce et elle sourit de nouveau à pleine dent. Pourrais-tu m’aider à descendre de là ? Mon pied est coincé dans la branche et s’il continue à pousser comme ça mon Kaïminus va me libérer mais je vais juste m’écraser au sol comme un Tadmorv. Tu ne laisseras pas une telle chose m’arriver n’est-ce pas ? Elle fit un regard implorant à la Gaea Bouille, une expression oscillant entre le touchant et le burlesque.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 3387
Jeu 4 Jan - 12:09
Alexandre Diame
J’aime les shorts !




Alors revenu passer quelques jours à Viridia, en guise de vacances qui ne furent, finalement, pas si reposantes que ça, je me décidais à étendre mon voyage jusqu’à la capitale Mhyonaise afin d’y faire une courte halte. Tous mes compagnons de route avaient poussé leur entrainement particulièrement loin, aussi, quelques jours de repos supplémentaires ne nous feraient pas vraiment du mal. Je planifiais donc soigneusement mon voyage, à pieds cette fois, pour ne pas fatiguer mon Libégon. Rejoindre Nox Illum n’était pas très compliqué, il suffisait de suivre la première route de la région de bout en bout pour arriver à la grande ville. Malgré le passage par la forêt, ce n’était pas non plus un chemin réputé particulièrement dangereux. Il était même tranquille, comparé à beaucoup d’autres, aussi, je n’aurais surement pas à solliciter mes compagnons outre mesure.

Voyant que la journée allait être chaude, je décidais de partir tôt le matin pour avaler le plus de chemin possible avant que la chaleur accablante ne commence à peser sur moi, même si je ne la craignais pas plus que ça. Après tout, j’étais originaire du désert d’Hoenn, où il régnait parfois température sans commune mesure. C’était donc un environnement parfaitement habituel, quand bien même j’essayais de l’éviter le plus possible, histoire de me ménager un peu. Une fois mon sac prêt, et mes six pokéballs accrochées à ma ceinture, je me mis en route doucement vers ma destination, alors que les premières lueurs de l’aurore commençaient à poindre.

Comme je l’avais prévu, la première partie du trajet se fit sans encombre. Si quelques dresseurs avaient voulu me défier sur le chemin, une légère explication de ma part avait suffi à les convaincre de ne pas insister. Après tout, rien ne m’obligeait à accepter leur provocation en duel, et il fallait tout de même avouer que les combattants aux abords de la ville ancestrale étaient souvent des débutants. Marcher me faisait du bien tant j’en avais presque perdu l’habitude, à force de voler sur le dos de Shax, mais aujourd’hui rien ne pressait. Un pokémon volant était une bénédiction pour voyager rapidement, mais on oubliait souvent d’apprécier la route autour de nous. La température, au cours des heures qui suivirent, ne fit qu’augmenter, et un véritable cagnard frappa finalement la plaine, frappant durement mes cheveux blonds. Il me fallut tout de même quelques instants pour apprécier de nouveau l’astre solaire, mais ce ne fut pas bien long.

Le soleil arrivait progressivement à son Zénith, alors que ma marche n’avait pas souffert de la moindre interruption. Mais mon estomac criait famine, et une halte s’imposait pour un petit déjeuner. Si j’appréciais la chaleur du soleil, je préférais la douceur de l’ombre pour commencer mon repas. Aussi, les feuillages d’un arbre non loin m’attirèrent irrésistiblement, et je m’installais confortablement contre le tronc, dégustant tranquillement des denrées bien méritées. Rien d’exceptionnel, mais suffisamment consistantes pour faire l’affaire et m’aider à tenir pour le reste de la route qui me restait à parcourir.

Je me levais, quand, soudain, une petite quantité d’eau, accompagné d’un cri, se fit entendre au-dessus de moi. Je n’eu pas le temps de réagir que je me retrouvais face à une jeune femme pendue par le pied, qui m’offrait un grand sourire, parachevant ma surprise par un léger coup sur mon nez à l’aide d’un de ses doigts. Je n’eu pas le temps de rétorquer qu’elle avait déjà pris la parole, dans un débit assez impressionnant – Il fallait l’avouer – de paroles. J’eus un peu de mal à saisir absolument tout ce qu’elle me disait, mais elle paraissait parler de d’affrontement, à la manière des élèves ninjas qui peuplaient les routes de la région d’Hoenn. La situation plutôt cocasse m’arracha un sourire devant sa bouille suppliante, et je lui répondais.

« T’aider ? Et bah, je suis pas sur… Je veux dire, tu veux qu’on s’affronte, et j’vais pas aider un adversaire alors que le combat n’est pas fini… » Répondis-je sur un air malicieux.

Mais quelqu’un sembla répondre finalement à ma place, alors que je vis la branche dans laquelle était empêtré le pied de la jeune femme céder brusquement. Je la rattrapais dans mes bras, comme par réflexe, avant de la reposer au sol. Puis je reprenais la parole.

« Et bah, disons que tu m’en dois une maintenant. » Lui lançais-je avec un clin d’œil, avant de lui tendre la main. « Moi c’est Alex. Alors comme ça, tu veux défier un dresseur ? » Lui demandais-je.


© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nina Collin
Région d'origine : Ebenelle, Johto
Expérience : 390
Jeu 4 Jan - 15:02
Nina Collin
D’abord surpris, l’interlocuteur de Nina sourit de façon malicieuse. Je n’aime pas beaucoup ce sourire. D’habitude c’est moi qui le fait et ça n’augure rien de bon. Oh, il va me faire une tirade de super vilain ou alors de héros devant son adversaire pour accepter mon défi ou le refuser avec classe. Ou alors une moquerie acerbe suivit d’un rire machiavélique. Ou alors comme dans le film Migalos-Man, genre au moment du baiser quand il est à l’envers. Mmmmmh, pourquoi pas cette option, il n’est pas trop mal, ça serait agréable je pense un baiser de sa part. Mais on se connait à peine… Cela rend la chose bien plus excitante. Oui, définitivement cette option. Oui mais ça ne colle pas avec son sourire. Je pense plutôt qu’il va se moquer de moi. Le fourbe.

Comme le pensait la volubile rouquine, cet inconnu se moque d’elle. Du moins l’espère-t-elle. Mais le combat n’a pas encore commencé. Tu ne vas tout de même pas m’affronter dans cette position. La moindre des choses serait que tu fasses le poirier juste pour voir. Ou alors que… Oh non. Nina sentit le bois craqué et voyait déjà la branche céder Ca doit être la salade du sandwich.

Elle n’eut pas le temps de s’épancher de un peu plus sur la question que la branche céda sous son poids. Elle lâcha de nouveau un petit cri et atterrit dans les bras du jeune homme. Mon héros. Elle n’eut pas le temps de continuer et de lui déposer un baiser chaste sur la joue qu’il la remontait déjà sur ses pieds. Mouai, on a connu plus charmant comme prince. J’aurai préféré ma troisième option. Bah tant pis pour lui, il ne sait pas ce qu’il rate. Et en plus il me tend la main. Débutant. Bien sûr que je t’en dois une. Mais tu vas voir. Je ne sais pas quoi encore, mais ce sera génial.

Nina regard un instant la main tendue avant de la saisir, un peu déçu. Et bien, salut …Alex. Alex ? Mais c’est pas un nom ça. Y a que quatre lettres. Quatre lettres c’est pas un nom. Et n’essaye pas de faire diversion. Je t’ai lancé un défi et tu essayes de te débiner en me faisant croire que tu n’es pas un dresseur ou autre chose. Moi, Nina d’Ebenelle la ville des Dragons, je vais te botter l’arrière train avec mon terrible compagnon. Crains sa terrible pui… Elle fut un instant interrompu par son Kaïminus qui termina sa chute sur la tête de sa dresseuse avant de bondir devant en elle en grimaçant montrant ses crocs et ses petites griffes et grondant de façon pas terrifiante car il était tout de même un Kaïminus et malgré sa rangée de dents impressionnante, il n’en restait pas moins tout petit et mignon. Crains la toute-puissance de Toti ! Le terrible Kaïminus ! Mouhahaha.

Elle regarda son compagnon, qui la regarda aussi un instant avant que tous deux ne reportent leur attention sur Alex et imitant le Miaouss grondant. Bon d’accord je te l’accorde, ça faisait mieux dans ma tête. Mais avoue que ça t’a surpris. Tu ne t’attendais pas à ça. Tout était prévu. Mais du coup tu veux bien relever mon défi ? Cette route est tellement ennuyeuse. Comme il faut chaud, il n’y a personne. Si ça continue je vais mourir d’ennui avant la prochaine ville. Bon, je pourrais courir dans les arbres et tout ce genre de truc qu’on fait dans les bois, mais là ce sera Toti qui va vite être lassé. Tu as vu ses jambes et ses bras ? Comment tu veux qu’il grimpe aux arbres. Mais il est trop choupidou comme ça.  Je m’éloigne un peu du sujet. On se le fait ce duel oui ou non ? J’ai toute la journée mais faut pas exagérer. Nina souriait d’un air féroce prête à en découdre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 3387
Jeu 4 Jan - 15:50
Alexandre Diame
J’aime les shorts !




La jeune femme était un sacré numéro, il fallait bien l’avouer. Elle avait un sourire contagieux, et paraissait parfaitement insaisissable tant le flux de ses mots et de ses pensées semblait passer rapidement. Et puis, jeune femme, elle devait être tout de même légèrement plus âgée que moi. Non pas qu’elle ne fasse particulièrement plus vieille non plus, mais son attitude totalement volatile devait tout de même contribuer à cette impression de jeunesse. Toujours était-il que, si ma présentation avait été plutôt sommaire, la sienne avait, lors de sa tirade, prit une toute autre tournure. Visiblement, elle n’en démordait pas avec son envie d’en découdre.

Ainsi donc, elle venait de la ville d’Ebenelle. Je ne connaissais pas bien la ville mais sa réputation la précédait. C’était donc probablement, comme Brynhild, une spécialiste des types dragons. Je me remémorais avec un petit sourire mon affrontement contre la jeune femme rousse, qui avait été des plus dantesques. Il fallait dire que le type Dragon était tout de même particulièrement puissant, car ces créatures étaient généralement assez difficiles à dresser. Peut être que, finalement, un affrontement contre cette Nina pourrait se révéler assez instructif, voir même passionnant avec de la chance. Mes compagnons ne se refuseraient en tout cas surement pas un petit affrontement au sommet, et cette rencontre tombait à pic.

Toutefois, j’étais légèrement surpris, car il ne me semblait pas avoir entendu parler d’une autre spécialiste des dragons que Brynhild à Mhyone. C’était une chose plutôt curieuse, car ce genre de dresseur devenait très rapidement légendaire. Enfin, peut être venait-elle d’arriver, ce qui pouvait expliquer le manque d’information à son sujet. Avant même que j’ai pu esquisser un semblant d’acceptation, et dans une théâtralité exemplaire, la jeune femme rousse appela alors son partenaire à la rescousse.

Dubitatif. C’était un peu l’état d’esprit dans lequel je me trouvais après l’entrée triomphale du pokémon de mon adversaire. Je m’étais attendu à voir débarquer un Tryoxhydre, un Dracolosse, ou même un Rexilius à la limite, mais celui qui me faisait face était un Kaiminus dont l’attitude vindicative ne faisait que le rendre plus adorable encore. Pourtant, à en voir le sourire de Nina, elle semblait particulièrement satisfaite de son effet. Je la laissais donc finir son monologue patiemment, un petit sourire en coin. J’allais jouer son jeu, puisque c’était ce qu’elle semblait vouloir, et, sans savoir pourquoi, je ne pouvais pas résister à l’envie de la taquiner légèrement.

« Et bien, je ne suis pas sûr d’être à la hauteur… » Continuais-je avec un sourire légèrement malicieux, prenant alors un air aussi dramatique et surjoué que le sien. « Mais je ferais de mon mieux pour ne pas te décevoir, très chère impératrice. » J’exagérais alors une courbette, avant de me relever, toujours le sourire aux lèvres. Si elle venait de la ville des dragons, elle n’allait pas être déçue. « Laisse moi te présenter mon fidèle partenaire. Shax ! » Je décrochais alors la pokéball du Libégon de ma ceinture, avant de le faire apparaitre devant moi.

Ce dernier, sentant qu’il y avait combat, s’extirpa du rayon rouge caractéristique et déploya ses ailes sur toute leur envergure, poussant un puissant rugissement provocateur. Mais soudain, il sembla s’arrêter, tournant la tête à droite et à gauche comme s’il cherchait son adversaire des yeux, il baissa ensuite ses yeux sur le petit Kaiminus, puis tourna la tête vers moi, un air interrogateur dans le regard. Je lui fis alors un sourire carnassier.

« Ne le sous-estime pas mon grand ! Rappelle-toi du Goupix d’Alola de la championne ! On va y aller à fond cette fois ! » Dis-je plongeant alors mon regard bleu dans les yeux de Nina et scrutant sa réaction.



© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nina Collin
Région d'origine : Ebenelle, Johto
Expérience : 390
Jeu 4 Jan - 16:31
Nina Collin
Nina exultait intérieurement. Enfin de l’action dans son début de voyage pour le moins moi depuis qu’elle avait quitté Nox Ilium. Et en plus son adversaire semblait magner le sarcasme comme la rouquine manier la fourchette, c’est-à-dire avec brio. Un combat qui restera dans les annales comme le plus remplis de phrases chocs de l’histoire. Faites place au duel du bien contre le mal, des hommes contre les femmes, des blonds contre les rousses, des shorts contre les pantalons. Ca va jeter la cruche dans les orties avec l’eau du bain ! Dans l’esprit de Nina, une mini elle prenait des poses badass selon les fils de ses pensées. Ca allait chauffer des bonbons au piment, elle en était convaincue.

J’aime ce titre. Et bien fidèle baron montre-moi donc ton brave Pokémon. Il aura besoin de courage pour résister à Toti le… Nina ne finit pas sa phrase en voyant la forme sortir de sa Pokéball. La silhouette était énorme et aurait certainement put manger Toti pour le goûter. Il ne fallut pas une seconde à l’originaire d’Ebenelle pour reconnaitre le Libégon et en être bouge-bée devant cette apparition. Ses épaules s’affaissèrent pendant que sa mâchoire s’agrandissait à tomber par terre. Son dos se courba légèrement et ses bras devinrent ballant.

Le Pokémon Poussa en rugissement qui fit vibrer chaque fibre du corps et de l’âme de Nina et quand celui-ci fut finit, ce fut au tour de Toti d’un poussé un, absolument ridicule et adorable devant la puissance de son adversaire. Ce dernier d’ailleurs fut dubitatif devant le Kaïminus. Le regard de Nina perdit un peu de son côté atterré pour devenir de plus en plus brillant. C’est… Trop… Génial !!! Tu as un Libégon. Comment il s’appelle ? Tu l’a eu quand ? C’était un Kraknoix avant ? Tu dois être Super balèze en fait. On peut faire un tour dessus ? Regarde-moi ce corps. Mais c’est qu’il y a de la puissance là-dedans. Toti arrête tu vois bien que ça sert à rien. Tu vas te blesser. La jeune s’était précipitée sur le Pokémon et avait commencé à lui tourner autour, mit ses bras autour du torse, touché ses ailes. Comme un effet devant un jouet. Toti devant l’intérêt de sa dresseuse pour ce Pokémon immense, lui avait lancé un pistolet à eau sans aucun effet notable. Il parut d’ailleurs presque déçu avant de décider de sautiller avec sa dresseuse autour de son adversaire.

Sans cesser de parler et d’inonder Alex de question s’était alors précipitée sur lui et avant commençait à le secouer. Tu as un Libégon. Tu as un Libégon. Pourquoi n’es-tu pas excité ? C’est un truc de dingue. Non. Ne me dis pas que tu as d’autres Pokémons aussi dingue. Si, c’est ce que t’en en train de pas me dire. Dis-moi que tu as d’autres Pokémons aussi dingues.  Montre-les-moi. Tu as le devoir, l’obligation de me les montrer. S’il te plait ! S’il te plait ! S’il te plait ! Dis oui. Je t’ai montré tous mes Pokémons C’est ton tour maintenant. Je suis sûr que tu as à un Dracafeu. Mieux un Dracoloss. Ne me dis pas que tu as un Feunard. Oups. Pardon. Je me suis peut-être un peu emportée. Tu veux bien me montrer le reste de ton équipe quand même ?

Après l’avoir secoué comme un prunier, Nina s’écourta légèrement d’Alex et lui fit un sourire de fille sage, pour essayer de l’amadouer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 3387
Ven 5 Jan - 10:22
Alexandre Diame
J’aime les shorts !




Je devais bien avouer ne pas m’attendre le moins du monde à ce que la réaction de la jeune femme soit aussi… exagérée. Enfin, tout paraissait de toute façon mille fois plus intenses lorsqu’elle le vivait. Elle n’était vraiment pas quelqu’un d’antipathique, c’était le moins que l’on pouvait dire. Et puis, elle avait l’air d’être une fonceuse, et ne s’était surement pas attendu à se retrouver face à un pokémon évolué pour son premier combat. Le Kaiminus, lui, était bien moins impressionné que sa dresseuse, et répondit au rugissement du dragon par un petit cri adorable. Il n’avait pas froid aux yeux, lui. Il tenta même, avec une pointe de jalousie, d’attaquer le pokémon sol avec un pistolet à eau, que Shax senti visiblement à peine, trop occupé à regarder la danse de la rouquine autour de lui, qui le détaillait sous toutes ses coutures. Il me jeta un regard désespéré, ne sachant pas trop quoi faire et n’ayant pas l’habitude d’une attitude si excitée à son encontre. Mais je profitais plutôt de l’occupation de Nina pour lui répondre, me grattant l’arrière du crâne.

« Il s’appelle Shax, et c’est mon tout premier compagnon. Je l’ai depuis qu’il était un Kraknoix, nous nous sommes rencontrés dans le désert d’Hoenn. » Commençais-je à lui répondre.

Mais je n’eus pas le temps de continuer qu’elle se précipitait vers moi, me prenant par les épaules et me secouant, au comble de l’excitation. Je ne parvenais pas à en placer une, mais l’attitude de la jeune femme m’amusait beaucoup. Elle ne semblait pas avoir de filtre, et paraissait dire absolument tout ce qui lui passait par la tête, et vivre ses émotions sans gêne. Et cette bonne humeur était contagieuse, c’était indéniable. Elle finit par se calmer, reculant et adoptant soudain un visage beaucoup plus calme, ce qui m’arracha un nouveau sourire, puis un soupir faussement dépité.

« Et bah. J’arrive pas à en placer une décidément ! Et pour ce qui est de ne pas être étonné, je voyage avec Shax depuis longtemps, alors on a l’habitude. Mais oui, tu as raison, ce n’est pas mon seul pokémon. » Dis-je, assez amusé, avant de reprendre. « En tout cas, tu risques d’être déçue. Mon Libégon est le seul pokémon de type dragon que je possède, ce n’est pas mon type de prédilection. Je préfère globalement les pokémons sols, pour tout te dire. » Dis-je, lançant un clin d’œil à la jeune femme.

Je décrochais ensuite le reste des pokéballs accrochées à ma ceinture, faisant apparaitre, tour à tour, Caim, mon Laggron, Zagan, mon Tyranocif, Zépar, mon Hippodoccus, Paimon, ma Minotaupe, et Furfur, ma Kaorine. L’équipe au complet s’ébroua légèrement devant cette sortie impromptue, alors qu’ils se mettaient progressivement en cercle autour de moi, se demandant ce qui pouvait bien se passer pour qu’ils soient tous sortis de leur pokéball au même moment. Il fallait bien avouer que cette situation était plutôt rare, puisque je ne pouvais pas le faire en ville à cause de leur taille. Je fis ensuite les présentations.

« Nina, voici Caim, Zagan, Zépar, Paimon et Furfur. Tu connais déjà Shax, du coup. » Lui dis-je simplement, désignant en même temps les pokémons quand je citais leurs noms.




© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nina Collin
Région d'origine : Ebenelle, Johto
Expérience : 390
Sam 6 Jan - 13:03
Nina Collin
Nina jugea Alex cool finalement. Simplement parce qu’il jouait le jeu. Certaines personnes s’énervaient en voyant l’énergie et l’excitation constante de Nina, comme si ça pouvait changer quelque chose. Plus jeune, la rouquine ne le remarquait que quand les dîtes personnes explosaient de colères sur elle. Enfant, ces éclats de rages la surprenaient et la faisaient fuir en pleurs car elle ne comprenait pas ce qui se passait. En vieillissant, elle avait appris à en rire, ce qui énervait encore plus les personnes pour finalement réussir à voir quand son comportement ne correspondait pas à son interlocuteur et dans ces cas-là, elle essayait de se contrôler. Ce qui n’était pas une mince affaire pour elle.

Mais aujourd’hui, elle n’en aura pas besoin, puisqu’Alex semblait très bien vivre son comportement de dynamite en constante explosion. Mais quoiqu’en dise Alex, la déception ne faisait pas partie des prérogatives de Nina. Des Pokémons Sol ! Mais c’est trop génial aussi ! C’est très terre à terre comme type tu les sais au moins. Sauf ton Libégon puisqu’il peut voler. Je suis sûre que tu as cru que j’était spécialiste du type dragon parce que je viens d’Ebenelle. Mais chez nous c’est un peu plus compliqué. Je sais tout ce qu’il y a savoir sur les types Dragons ou presque mais seuls quelques élus en reçoivent un. Et mes parents ont dû se dire que me mettre un dragon entre les mains n’étaient pas une bonne idée. Ils ont eu tout à fait raison et je préfère amplement Toti. C’est un mini format qui… En parlant elle avait ramassé Toti et l’exhibait comme un peluche. Le Pokémon continuait ses grimaces, semblable à sa dresseuse.

Toutefois, Nina ne finit pas se phrase restant de nouveau bouche bée devant l’équipe d’Alex. La stupeur la fit lâcher Toti, qui atterrit sur ses pattes et regarda sa dresseuse. Les bras de la jeune femme ballèrent mollement et ses épaules s’affaissèrent en même temps que son dos se vouta devant le spectacle. Elle était encore plus stupéfaite que tout àl’heure. La bouche ouverte elle regarda les Pokémons d’Alex se regrouper autour de lui, donnant une image terrible. Elle resta là sans rien dire, si bien que Toti inquiet vint la pousser légèrement sans résultat. Le Kaïminus éclata alors de rire en imitant sa maîtresse, soudainement coi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 3387
Lun 8 Jan - 11:43
Alexandre Diame
J’aime les shorts !




L’enthousiasme de la jeune femme était contagieux, et m’arracha un nouveau sourire. Effectivement, peu semblait lui importer que mes pokémons soient de type dragon ou non, tant elle paraissait motivée à découvrir qui d’autre que Shax pouvait bien m’accompagner. D’ailleurs, elle avait visiblement suivi mon fil de pensée initiale, puisqu’elle précisait qu’elle-même, venant d’Ebenelle, n’était en final pas une spécialiste des pokémons dragons. De toute façon, si je restais attentif à ce qu’elle avait dit, son Kaiminus était son seul et unique pokémon, aussi, il s’agissait probablement d’une dresseuse débutante. Mais ça n’avait aucune importance, car l’excentricité de la jeune femme la rendait particulièrement sympathique à mes yeux.

« Je crois que tu es la première à me faire ce genre de blagues. » Répondis-je en riant. « Et oui, je dois bien avouer que je croyais que tu étais une spécialiste du type Dragon. Mais Toti, bien qu’il n’en soit pas un, a l’air parfaitement redoutable quand même ! » Lui lançais-je, légèrement amusé.

Sa réaction, lorsque je fis sortir l’ensemble de mon équipe, me fit à nouveau éclater de rire, encore plus exagérée que lorsque je lui avais dévoilé mon premier compagnon. Il était vrai que l’équipe qui m’entourait avait légèrement de quoi être impressionnante, essentiellement de par la taille de la plupart d’entre eux. Comme à leur habitude, mon Laggron et mon Tyranocif se mirent à se grogner dessus avec défi, mais je les ignorais. Ils essayaient surtout de s’intimider l’un l’autre, comme toujours lorsqu’ils sortaient de leurs pokéballs en même temps. L’hippodoccus, lui, parti rapidement se coucher au soleil, alors que le Libégon restait toujours proche de Nina. La surprise passée, il semblait flatté par l’attention que lui portait la jeune femme, ce qui était assez amusant à voir. Le Kaiminus, lui, ne paraissait pas spécialement impressionné, même s’il imitait rapidement sa maitresse et l’accompagnait dans sa position bouche-bée. Je m’adressais alors à elle en lui lançant un léger clin d’œil.

« Et bah alors ? Je ne pensais pas arriver à te faire perdre la voix aussi facilement. » Commençais-je, amusé. « Ils ne sont pas méchants le moins du monde, rassure toi. C’est juste qu’ils n’ont pas l’habitude de tous sortir de leurs pokéballs en même temps, du coup, ils se chamaillent un peu. Disons que c’est leur façon à eux de se dire qu’ils s’apprécient. » Finis-je, amusé par le cirque que faisaient Caim et Zagan, qui, par-delà les apparences, formaient un duo du tonnerre.




© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nina Collin
Région d'origine : Ebenelle, Johto
Expérience : 390
Jeu 11 Jan - 15:43
Nina Collin
Nina éclate de rire devant la remarque d’Alex. Sa blague était tellement nulle que personne avant elle n’avait osé la faire ou même osé y penser. Et ça c’était encore drôle. Elle appréciait vraiment ce garçon. Et cela semblait réciproque. Jusqu’à sa démonstration de force. Là plus rien alla, car elle devint complètement jalouse. Elle ne s’en rendait pas compte car elle était complètement éberluée par les Pokémons d’Alex mais, si son cerveau avait pu être fonctionnel, elle aurait ressenti de la jalousie. Pas que Toti ne soit pas extraordinaire, Nina s’en séparerait pour rien au monde, mais l’équipe qui venait d’apparaitre avait de quoi faire rêver n’importe quelle jeune file, qui ressemblerait à Nina. Elle voyait déjà les choses démentielles qu’elle pourrait faire avec. Et il y avait tellement de trucs qu’elle ne voyait pas encore mais qu’elle savait déjà être mortels. Et ils étaient juste magnifique.

Elle essaya de se ressaisir mais ce fut compliqué. C’est que, je… En fait… bah… Il y a que… Toti rigola encore avant d’inonder sa dresseuse d’un pistolet à Ô. Cela eut le mérite de fonctionner et Nina se tourna vers lui presque furieuse, mais surtout mouillée. Toti ! Espèce de traitre ! Si je t’attrape tu vas voir. C’est pas sur moi qu’il faut tirer, mais sur lui. Le Kaïminus avait déjà commencé à courir en riant tandis que Nina n’avait pas bougé. Devant l’ordre de sa maîtresse il se tourna dans la direction d’Alex et lâcha un puissant jet, bien plus puissant que celui de tout à l’heure. Le seul problème, c’est qu’il y avait Nina entre lui et le jeune homme. La jeune femme en voyait ce qui allait arriver tendit les bras pour faire signe à son Pokémon d’arrêter mais aussi pour se protéger. Toti, non ! Je suis… Le reste fut noyé sous l’impact.

La jeune femme fit repoussé dans les bras d’Alex, mais je jet était très puissant et le fit tomber à la renverse aussi. Les deux humains furent donc projetés et rebondir sur le Laggron et le Tyranocif qui se jaugeaient du regard, épaule contre épaule. Les deux jeunes se retrouvèrent donc à terre, Alex, le dos au sol, Nina, le dos sur le ventre d’Alex. La jeune femme cracha un peu d’eau. Le jet de son Kaïminus n’était pas dangereux, ni spécialement puissant. Juste suffisamment pour qu’avec la surprise, Nina ne puisse résister et qu’Alex ne puisse pas la rattraper. Je te déteste.

Elle bondit sur ses pieds et commence à courir après Toti qui essaye de s’enfuir sur ses petites jambes en riant. Pour gagner du temps il se retourne pour arroser de nouveau sa dresseuse. Arrête ça tout de suite ! Tu vas voir. Après quelques instants de course-poursuite, elle arrive finalement à l’attraper et se met à lui chatouiller le ventre en revenant vers Alex. Je suis désolée, il faut ça souvent. Quand on était petits, son jet était déjà assez puissant pour me faire voler. Je m’en servais pour décoller et atterrir dans les piscines ou dans la mer. C’était génial. Maintenant je suis trop grande et je ne l’ai pas spécialement entrainé pour qu’il puisse le faire à nouveau. Disons que je me suis amusée avec lui autrement. N’est-ce pas petit monstre de poche. Et toi, ça va ? Rien de casser ? D’un autre côté, par ce temps un peu d’eau ça rafraichit. Faudra juste trouver un point d’eau pour Toti car je crains que ses réserves n’arrivent au plus bas sinon. Et après il est très désagréable et commence à utiliser ses dents. Et il n’en a pas l’air comme ça, mais il est musclé des mandibules le coquin. J’ai plusieurs fois failli perdre un bras dans cette affaire, jusqu’à ce qu’il comprenne qu’on ne mord pas les gens même pour s’amuser. Ce sera une toute autre affaire si je dois faire un vrai combat Pokémon aveclui. Quoi qu’il soit capable de s’en donner à Corps Perdu. Je ne sais pas si c’est rassurant de savoir ça. Mais du coup, d’où viens-tu ? Ca fait longtemps que tu parcours le monde ? Sûrement vu ton équipe. Tu as un but particulier ? Genre attraper tous les Pokémons pour faire du trafic et des combats dans une cave ? Avoir tous les badges et devenir maître de la Ligue ou champion d’arène ? Ou mieux encore. La jeune fille a un sourire malicieux. Boss d’une organisation secrète terroriste à but lucratif et en quête de pouvoir. Ah, je t’ai démasqué, ta spécialisation en Pokémons type Sol aura fait voler ton secret en éclat. Mouhahaha. Mais ne t’inquiète pas, ensemble nous conquérons le monde !Elle eut un rire sardonique qui inspire la terreur avec le rugissement de Toti en fond sonore. Non, mais plus sérieusement du coup, c’est pour faire quoi que tu t’entraines autant ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 3387
Ven 12 Jan - 14:40
Alexandre Diame
J’aime les shorts !




La réaction de la jeune femme était toujours hésitante, mais elle fut rapidement rappelée à l’ordre par son pokémon farceur. Le Kaiminus venait de la réveiller avec une douche froide brutale, et les paroles de Nina m’arrachèrent un nouvel éclat de rire, alors que le pokémon eau était en train de se prendre un savon pour l’avoir attaquée plutôt que moi. Je rétorquais aussitôt.

« Hey, je ne pense pas avoir mérit… » Je m’interrompais brutalement, percuté par la jeune femme. Le Kaiminus avait brutalement décidé de suivre les consignes de sa maitresse, et s’était retourné vers moi, une lueur malicieuse dans le regard. Il était ensuite passé à l’offensive, propulsant un puissant jet d’eau, beaucoup plus puissant qu’auparavant du moins, dans ma direction. Mais, petit détail qu’il avait oublié, sa dresseuse se tenait entre nous, et fut la première aspergée. Propulsée en arrière, elle me percuta de son dos au niveau de mon torse et, surprit, je ne parvins pas à nous rattraper. Nous nous étalâmes alors brusquement sur le sol, mon Laggron empêchant simplement ma tête de cogner le sol. Je me retrouvais donc avec la jeune femme allongée sur moi, sans doute dans le même état de surprise même si ce dernier fut vite occulté chez elle.

Elle se releva alors prestement, me coupant légèrement le souffle, et parti à la chasse de son farceur mais adorable Kaiminus, qui courait partout en rigolant. J’observais leur manège avec un air amusé, ayant remarqué que Caim et Zagan avaient arrêté de se disputer pour regarder l’étrange duo à leur tour. Il fallait dire qu’ils débordaient littéralement d’énergie. Après avoir finalement capturé son malfaiteur, et l’avoir puni avec quelques chatouilles, la jeune femme revint vers moi. Comme la première fois, elle me desservit alors un long fleuve de paroles que je commençais à m’habituer à suivre, chose assez surprenante.

Visiblement, Toti et Elle partageaient des aventures depuis leur plus jeune âge, aussi, on comprenait rapidement comment ils en étaient venus à autant s’apprécier. Leurs personnalités paraissaient s’accorder à merveille, et, s’ils étaient encore comme ça au bout d’années passées ensembles, ça n’était pas près de s’arrêter. Son discours agrandit davantage mon sourire lorsqu’elle me parla des déboires avec les mâchoires du pokémon eau, et je la croyais sur parole au vu du petit énergumène qui rigolait sous mes yeux. Sa remarque sur le fait de devenir le patron d’une organisation secrète me fit éclater de rire. Encore une fois, c’était une réflexion que l’on ne m’avait jamais faite et, pourtant, l’un des plus grands spécialistes du type sol était en effet le patron d’une sorte de mafia. Je lui souriais alors quand elle eut fini, avant de lui répondre.

« Qui sait… » Commençais-je en lui lançant un clin d’œil malicieux. « Peut être que je le suis déjà, et qu-… » Je m’interrompais à nouveau brusquement, tournant la tête vers mon Laggron qui venait de frapper sa patte au sol. Il n’était pas en train de se battre avec Zagan, et je compris rapidement de quoi il en retournait lorsque je vis mon Hippodoccus revenir paniqué vers moi, me suppliant du regard de le remettre dans sa pokéball. Visiblement, Caim s’était pris d’une affection paternelle pour le Kaiminus, et avait voulu l’aider à mieux supporter la chaleur. Il avait donc décidé d’utiliser sa compétence Danse-pluie, ce qui expliquait l’angoisse de Zépar, qui haïssait profondément l’élément aqueux. Je fis alors revenir l’ensemble de mes partenaires, qui partageaient cette aversion pour le type eau, mise à part Caim qui paraissait très satisfait de son petit effet. A peine avais-je eu le temps de finir qu’une pluie diluvienne s’abattit sur nous, nous trempant presque instantanément. Ayant eu mal à entendre Nina avec l’averse, nous retournâmes nous réfugier sous l’arbre. J’en profitais, une fois fait, pour lui répondre.

« Bon, je crois que la chaleur ne plaisait pas à Caim non plus. » Dis-je, amusé, en observant le Laggron gris. « Et pour te répondre, je viens d’Hoenn, enfin de son désert, mais je ne suis vraiment dresseur que depuis mon arrivée à Mhyone, il y a environ six mois. Je voulais être maitre d’arène au début, mais, maintenant, j’espère finir la ligue pour briguer une place du conseil des quatres. Mais j’ai encore le temps de voir venir. Et puis, si ça ne marche pas, je me recyclerais en baron du crime. Si ça t’intéresse je te recruterais ! » Lançais-je en rigolant.




© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nina Collin
Région d'origine : Ebenelle, Johto
Expérience : 390
Lun 15 Jan - 13:59
Nina Collin
Manifestement, Alex accepter de se prendre au jeu de Nina pour le plus grand plaisir de la rouquine. Ce n’était pas souvent que quelqu’un répondait et suivait la jeune fille dans ses délires. Généralement, les gens se contentaient de subir et de réagir. Avec le jeune homme, Nina imaginait déjà des trucs à faire. Clairement, il y avait moyen de lui faire faire des trucs incroyables, géniaux et complètement stupides. Et bien souvent, quand il s’en rendra compte il sera trop tard. Il fallait qu’ils voyagent ensemble. Mais comment le retenir ? C’était une bonne question puisque manifestement, il partait dans la direction opposée à Nina. Quoi que ce n’était pas vraiment un problème puisque la jeune fille n’avait pas vraiment de plan de voyage. Cependant revenir sous ses pas l’ennuis un peu car elle voulait voir du pays. Peut-être qu’Alex ne verrait pas d’inconvénients à la suivre. Ce serait cool. Surtout qu’elle pourrait peut-être voyager sur le Libegon. Elle s’imaginait e train de faire des figures aériennes avec le dragon. Rien que d’y penser elle en était toute excitée.

Alors qu’Alex répondait qu’il pouvait tout à fait être un de ses affreux maffieux qui avaient terrorisé la région de Kanto et de Johto dans le passé, son Laggron se met à taper du pied. Deviendrait-il impatient ? Voudrait-il se battre ? Nina regarda son Kaïminus et estime ses chances face à un tel Pokémon. Le calcul des chances de victoires est assez difficile car la jeune fille n’arrive pas à déterminer si elles sont d’une contre dix milliards ou une contre cent milliards. Peut-être même moins. Manifestement, ce geste ne doit pas être rassurant puisque l’Hippodocus revient de sa ballade avec un air paniqué. Ou alors il a fait une grosse bêtise. Puis je commence à sentir des gouttes d’eau d’abord timide puis diluviennes nous tomber dessus. Toti bondit hors des bras de sa dresseuse pour sauter partout. La pluie est bienvenue mais la jeune femme maugrée tout de même car elle était déjà bien mouillée par son compagnon, et la voilà maintenant définitivement trempée. Ce n’était pas cool.

Il faut moins d’un quart de seconde pour que la rouquine fasse le lien entre la pluie et le coup de pied du Laggron. Après s’être mis à l’abri sous l’arbre, Nina se dresse devant le grand Pokémon Eau, avec un air sévère. C’étaient mes dernières affaires pas trop sales. On peut ne pas aimer la chaleur, mais il faut prévenir gros plein de soupe. Maintenant regarde-moi ça. Je suis trempée. Et il n’y a pas de Laggron ou de grognement qui tiennent. Tu as de la chance d’être super balèze sinon Toti t’aurai mis une bonne raclée pour ça. Elle regarde son Kaïminus qui danse sous la pluie. Ok, pas Toti, mais moi, je t’aurai mis une bonne correction. C’est quoi c’est manière. Je vous jure, les Pokémons de nos jours. C’est plus comme avant.

La jeune femme se tourne alors vers Alex avec un sourire. Ses vêtements déjà trempés par les attaques pistolet à Ô successive de son Pokémon était maintenant particulièrement collants et suggestifs. Bon pas question que j’attrape la crève. De toute façon, il fait toujours assez chaud. La jeune femme entreprit alors de retirer son T-shirt trempé et hésita un instant à faire de même avec son short mais elle avait besoin de ses poches. Alors comme ça tu viens d’Hoenn. Je suis dresseuse depuis jamais, je ne me suis jamais vraiment intéressée au combat Pokémon. En tout cas Toti est avec moi depuis au moins dix ans, si ce n’est plus. On en a fait des choses ensembles. Mais une chose est sûre. Si jamais tu deviens baron du crime, tu me trouveras sur ta route. Mouhaha ! Considère-moi comme ta plus terrible rivale. Je ne sais pas encore si je serais une héroïne ou si je te ferais concurrence pour le contrôle du monde mais je pense que je déciderai le moment venu. J’ai déjà un plan pour dominer le pays, mais être un héros c’est plus populaire. Mais bon, tu dois bien avouer que j’ai plus de classe que toi. Rien que dans mon entrée. Bon à part le fait que je sois tombée de l’arbre, me suis retrouvée coincée la tête, que ma phrase d’accroche n’était pas terrible et que je n’ai clairement pas le niveau pour te vaincre. Donc en dehors de ses points-là, j’avais la classe ou quoi ? Et d’ailleurs, je serais maître de la ligue avant toi. Et pour se faire j’ai un plan. Primo, je vais devoir te casser les jambes. Tous les trois ou quatre mois, histoire d’avoir un peu d’avance. Et peut-être le bras aussi. Deusio, je vais devoir te voler tes Pokémons, parce qu’ils sont trop beaux. Sauf le gros machin derrière, parce j’ai déjà un Pokémon spécialiste des jets d’eau dans la figure. Tertio, corrompre le jury pour éviter que tu t’inscrives, sinon prier pour ne pas te rencontrer et que tu te fasses éliminer par un autre. Ce plan est parfait. Toti, approbation ? Bien. Ainsi soit-il. A partir de maintenant nous passons en mode entrainement intensif. La jeune femme cogna son poing dans la paume de la main, imiter par son Kaïminus. Celu-ci, pour prouver sa motivation inonda sa dresseuse d’un nouveau jet d’eau. Les épaules de la jeune femme s’affaissèrent légèrement devant ce nouveau revers. Pas sûre que ce soit une bonne idée de le rendre plus fort. Il va finir par me faire voler. Son visage s’illumina encore plus. Mais si ! On pourra se déplacer dans les airs en utilisant des jets d’eau. J’ai entendu parler de Tortank se déplaçant de cette manière. Ce serait trop énorme ! Imagine Alex, une entrée en scène comme ça, ce sera génial. Je suis sûre que gros plein de soupe ne pourrait pas le faire. Elle tapota le ventre du Laggron avec un sourire faussement moqueur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 3387
Mar 16 Jan - 15:14
Alexandre Diame
J’aime les shorts !




J’observais non sans dissimuler mon amusement les agissements de Nina envers mon Laggron, qui la regardait légèrement en biais, ne semblant pas comprendre la source de son énervement, ou alors simplement amusé lui aussi par la situation dans laquelle il avait mise la jeune femme. Je savais qu’il songeait également à renchérir, même s’il devait encore réfléchir à la façon dont il allait bien pouvoir le faire. Contrairement à sa dresseuse, le Kaiminus, lui, semblait complètement heureux de pouvoir profiter de cette pluie providentielle, courant n’importe comment sous l’épaisse ondée qui s’était abattue. Elle venait rafraichir une zone pour le moins aride, et ça n’était pas plus mal, malgré que mes vêtements soient à présent littéralement trempés.

En parlant de vêtements trempés, il fallait également avouer que ceux de Nina lui collaient littéralement à la peau, dévoilant les courbes avantageuses de la jeune femme. Même si je tâchais de ne pas m’y concentrer, il aurait été mentir que de dire que mes yeux ne s’y étaient pas attardés l’espace d’un instant et que Nina n’était pas, dans son style, assez séduisante. Sans aucune gêne, Nina avait d’ailleurs choisi de tout simplement ôter sa tenue, et je détournais un instant le regard par simple pudeur, mais cette dernière ne semblait pas le moins du monde gênée par la situation, et le flot continu de paroles dont elle fut preuve un instant plus tard brisa totalement un quelconque sentiment de gêne. Nina était excentrique, c’était le moins que l’on puisse dire, mais débordante d’énergie, et sa bonne humeur était contagieuse. Ses réflexions me firent éclater de rire tant je voyais qu’elle ne perdrait, quoi qu’il arrive, jamais la face. Une force incommensurable en soit, car rien ne semblait réellement pouvoir ébranler la rouquine. Et avec son Kaiminus, ils faisaient la paire. Soit il suivait sa dresseuse, soit il s’amusait à casser ses « Momentum » avec un brio assez impressionnant, il fallait l’avouer. Comme pour les premières fois, j’attendis qu’elle ait fini avant de reprendre.

« Et bah… Je suppose que j’ai du souci à me faire ! Quant à me casser les jambes… Il n’y aurait pas une autre solution ? J’avoue que ça ne m’arrange pas trop trop, j’ai des trucs à faire avec. Genre marcher et vivre, globalement. Et puis je déteste les hôpitaux, donc tu comprends pourquoi c’est pas possible ! » Commençais-je, amusé. « Et puis, tu es déjà assez badass comme ça, pas besoin de casse pour me le rappeler, je me méfie déjà ! Ton entrée était déjà spectaculaire d’ailleurs. Enfin, il y a peut-être quelques trucs à retravailler, mais ce ne sont que des points de détails ! Et puis, réfléchis un peu. Si tu veux devenir une héroïne, mais que t’as pas de méchant classe à affronter, comment tu vas faire hein ? Parce que bon, on a beau dire, mais un méchant qui a déjà les deux jambes cassées avant même que tu ne commences à l’affronter, ça fera pas super beau sur ton CV de héro. Je dirais même que ça risque de se retourner contre toi ! Mais si tu le fais pas, imagine un peu le tableau : Le Grand Maitre de la ligue Alexandre, baron du crime à ses heures perdues, vaincu par une jeune héroïne dynamique qui pète la classe ! Ça te fait pas plus rêver ça ? » Dis-je en lui lançant un clin d’œil amusé.

J’éclatais une nouvelle fois de rire devant l’attitude de Toti qui venait à nouveau de rompre un moment de gloire pour sa dresseuse de la plus belle des manières. La proposition farfelue de Nina vint alors couronner en toute beauté sa tirade, et je répliquais.

« Attends, attends. Faudrait réfléchir à un moyen de te faire atterrir avant. Et pour les Tortank, je suis pas sûr à cent pour cent que ça fonctionne. Ah et tu devrais arrêter de… » Trop tard. Je voulais la prévenir avant que le Laggron ne se mette à vouloir jouer, mais, visiblement, j’avais un cran de retard. Ce dernier, visiblement amusé à l’idée d’une douce vengeance, avait tiré un pistolet à eau en plein sur la jeune femme, la trempant davantage si toutefois c’était possible. Je ne pus m’empêcher d’éclater de rire, mais, alors, Caim, motivé par l’impudence de Toti, se tourna vers moi.

« Non, je t’arrête tout de suite, tu n’as pas intérêt à… » Je n’eu pas le temps de finir ma phrase que je me retrouvais également trempé de la tête au pied, jetant un regard noir à mon compagnon.




© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nina Collin
Région d'origine : Ebenelle, Johto
Expérience : 390
Mer 17 Jan - 16:27
Nina Collin
Liquide. C’est le terme qui décrivait la sensation de Nina. Elle se sentait liquide. Entre Toti et son petit jet d’eau plus ou moins puissant, la pluie et maintenant le Laggron d’Alex qui avait complètement libéré un torrent sur la jeune rousse, il n’y avait plus rien de sec sur elle. Une chance que son sac soit rester à l’abri, en haut de l’arbre. La révélation abattit un peu Nina. En haut de l’arbre, elle allait devoir aller le chercher, ce qui n’était pas ça qui était décourageant, mais plutôt le fait de grimper sous la pluie pour le récupérer. Ça voulait dire qu’il sera mouillé aussi. La serviette sèche et pas trop sale qui y avait trouvé refuge dans son sac et dans les rêves de Nina s’envola et l’idée d’une serpillière complètement trempée s’imposa dans son esprit. Je vous déteste tous et je n’aime pas cette journée. Voilà c’est décidé. Ce n’est finalement pas une bonne journéeElle se tourna vers Toti qui sautait dans une flaque en riant et se moquant de sa dresseuse. Toi, tu me le paieras, et je ne t’aime pas. Le Kaïminus le tira la langue et continua à sauter dans la boue naissante. Si tu es sale, je ne te porterai pas. Mais la menance ne porta pas puisque Nina le portera quoi qu’il arrive car elle adorait son compagnon. Elle se tourna vers le Laggron. Toi, en plus d’être un gros plein de soupe et de ne pas savoir voler, je ne t’aime vraiment pas.

Elle se tourna vers Alex. Elle allait lui faire une autre remarque du même acabit. Avec ses cheveux mouillés, le torse nu, les épaules voutées et son regard lançant des éclairs, on aurait dit un Caninos triste et un peu en colère qui ne sait pas bien quelle expression adopter. Quant à toi… Elle n’eut pas à finir sa phrase. Alex demandait à son Laggron de ne pas faire ce qu’il fit, à savoir asperger son dresseur. Nina se tourna vers le Laggron en retenant son fou rire. Bon, un point pour toi, je t’aime un peu plus. Mais ça ne veut pas dire que je t’aime bien. Disons que tu as gagné un point. Il t’en reste beaucoup à gagner. Devant l’invitation de Nina, le Laggron jugea bon de recommencer un coup de jet d’eau sur Alex. N’abuse pas, ça ne marche pas à tous les coups.

Elle leva le nez vers le sommet des frondaisons. Mon sac est là-haut. Il y a une serviette normalement dedans. Mais surtout une tente qui nous mettrait au sec, si on veut. Mais il faut que j’aille le chercher. Après mouillée pour mouillée. J’y vais. Toti, tu restes là. L’intéressé n’entendit même pas Nina, s’approchant pour jouer avec le Laggron. La jeune femme cracha dans ses mains avec un air déterminé et un sourire en coin. Accroche-toi à ta barbe, ça va envoyer mémé dans les orties avec l’eau du bain. La jeune fille entreprit de grimper dans l’arbre.

Malgré la pluie, elle avançait rapidement et avec l’agilité de l’habitude. C’était agréable, malgré les branches qui fouettaient son visage et le haut de son corps nu. Elle arriva à son sac, le mit sur ses épaules. Debout sur sa branche, elle eut une idée. C’est une super mauvaise idée. Ca va être énorme. Elle sauta de la branche.

Sur ses réflexes, elle saisit une branche en dessous, se balança et se retrouva la tête en bas pour continuer sa chute. Ses jambes se crochetèrent autour d’une autre branche et le mouvement de balancier lui permirent de se retrouver dans le bon sens… pour un instant. Une branche qu’elle n’avait pas vu, vint lui faire une bise un peu brusque, envoyant Nina valdinguer. Elle dégringola les trois derniers mètres et s’écrasa au sol avec un Ouch de douleur. C’était pas une si bonne idée de redescendre comme. Mais c’était drôle, encore ! Quoi ? J’ai glissé chef, Ce n’est pas ma faute. Et si tu n’as pas essayé, tu ne peux pas juger. De toute façon, c’était parfaitement calculé. La jeune fille se redressa et porta la main au front. Une bosse naissante était un peu douloureuse et la tête lui tournait. Des Archéodong lui tournaient autour en sonnant, ce qui était très étrange.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 3387
Jeu 18 Jan - 14:22
Alexandre Diame
J’aime les shorts !




Le Laggron semblait particulièrement fier de m’avoir aspergé, enfin, moi et tout le reste de mes affaires puisque le sac que je portais sur le dos allait avoir bien du mal à résister à la pression aquatique qu’avait brutalement créé le Laggron. Ainsi, tout comme pour Nina, l’ensemble de mes affaires se retrouvaient à présent trempées. Heureusement que, comme l’avait souligné la jeune femme, il ne faisait pas froid le moins du monde, et le vent était complètement absent. Je regardais alors le Laggron avec un regard noir, tout comme je le faisais pour Nina qui s’était tout de suite mise à rigoler, le poisson-boue visiblement remonté dans son estime. Mais je connaissais trop Caim pour savoir ce qui allait se passer suite à ses félicitations, et je tâchais de rétorquer pour l’en empêcher.

« Non non, arrête ! Dis pas ç-… » Trop tard, une fois de plus, un petit jet d’eau avait fusé en ma direction mais, au grand damne de mon partenaire, Nina n’en semblait plus si satisfaite. Le Laggron préféra alors accepter de s’amuser avec le Kaiminus, lui permettant de grimper sur sa tête pour le plus grand plaisir du petit pokémon eau. Le Laggron fit alors jaillir un mini geyser de sa bouche pour propulser le crocodile dans les airs et le rattraper, pour le plus grand plaisir de ce dernier. Décidément, il ressemblait comme deux gouttes d’eau à son intrépide dresseuse.

En parlant d’elle, un nouveau plan semblait avoir germé dans son esprit. Récupérer son sac en haut de l’arbre était une bonne idée, mais c’était davantage la manière qui m’inquiétait. Avant que je n’aie eu le temps de lui proposer d’aller chercher son bagage à l’aide de Shax, elle avait déjà commencé son ascension. Sans savoir réellement pourquoi, je savais qu’il était parfaitement inutile d’essayer de la raisonner, et je me contentais de la regarder grimper – agilement il fallait l’avouer – jusqu’au sommet de l’arbre. Elle y récupéra son sac, mais la suite fut tout de suite beaucoup plus inquiétante. Un sourire malicieux se dessina sur ses lèvres et, avant même que j’aie pu esquisser un geste, elle s’était élancée, voulant visiblement accélérer sa descente. Cette dernière se déroula plutôt bien jusqu’à ce qu’une branche vicieuse ne vienne perturber ses plans. L’impact me fit grimacer, alors que la jeune femme s’étalait sur le sol de tout son long. Je m’approchais rapidement d’elle, vérifiant qu’elle n’avait rien de trop grave. Elle était étourdie mais visiblement encore en état d’émettre une bravade. Bravade qui m’arracha un grand sourire, car elle signifiait qu’elle n’avait visiblement pas grand-chose. Je remarquais alors la bosse sur son front, là où la branche l’avait lâchement attaquée, et je lui répondais.

« Et bah, tu t’es pas loupée. Disons que le bilan est plutôt mitigé. C’était assez classe les premières secondes mais je dirais que la réception laissait à désirer. Y’a du progrès à faire quoi. Si j’étais Jury, tu aurais quelque chose comme un cinq sur dix. » Répliquais-je, amusé, avant de faire basculer mon sac sur le côté et d’y chercher une pommade avec un léger soupir. Je finis par la trouver, et je me tournais à nouveau vers la jeune femme.

« Bouge pas. J’en ai pour une seconde. Ah et ça va piquer un peu, mais j’imagine qu’une warrior comme toi ça la gêne pas beaucoup ! » Dis-je, en lui lançant un clin d’œil, et en commençant tranquillement à appliquer la pommade sur sa bosse. « Et te fait pas d’illusion, on est toujours ennemis mortels je te rappelle. Juste qu’il faut que tu sois en forme sinon ça ne sera même pas amusant. Ça et le fait que Caim a l’air de bien t’aimer. En revanche, c’est dommage que tu n’ais pas attendu quelques secondes, parce que j’allais te proposer de récupérer ton sac sur le dos de Shax. Mais tant pis hein… ça sera pour une autre fois… » La taquinais-je.




© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nina Collin
Région d'origine : Ebenelle, Johto
Expérience : 390
Mer 24 Jan - 17:06
Nina Collin
Est-ce que Nina avait mal ! Oui, beaucoup même. Pas au point de hurler mais suffisamment pour regretter temporairement son action et de s'être redressée trop vite. Bien que regretter soit un bien grand mot puisqu'en réalité, elle trouvait juste dommage d'avoir mal, plus que d'être tombée. En soi, c'était la partie la plus drôle de sa descente, avec sa poussée d'adrénaline, ce court instant où on se demande ce qu'il nous arrive ou bien qu'on se rende compte qu'on a fait une grosse bêtise. Puis se met d'apesanteur éphémère suivi de cette délicieuse chute libre. Il faut juste trouver un moyen d'amortir l'atterrissage.

Nina avait quelque vertige et fait une chute assez impressionnante pour que Toti vienne à son chevet. Si le Kaïminus la suivait dans la plupart de ses terribles aventures, il n'en restait pas moins le plus raisonnable des deux et le plus inquiet. Voir sa dresseuse dans cet état l'inquiéta et le poussa à venir dans ses bras et regarder Alex mettre de la pommade sur le front de la rousse. Il surveillait plus qu'il ne regardait, pour être sûr que le jeune homme ne fasse pas de faux pas ou ne tente rien de fou. Qu'il essaye et sa main risquait de disparaitre dans les puissantes mâchoires du Pokemon Eau. Mais Alex ne semblait pas avoir de mauvaises intentions, ce qui ne fit pas disparaître la méfiance de Toti. Comme si Alex était responsable du grain de folie de Nina. Mais le Kaïminus connaissait la capacité de se dresseuse à s’attirer des ennuis et ne voulait rien laisser au hasard. Nina était hors combat et Alex un illustre inconnu, Toti ne prenait aucun risque et veillait à ce que le jeune homme ne fasse aucun faux mouvement.

Nina essaya d’articuler sa réplique, car le contrecoup était en train de l’étreindre et que les vertiges s’accentuaient. Et bien tu es un jury bien Ecrémeuh si tu veux mon avis. Moi je e mettrai au moins six car c’était osé comme mouvement, avec un début en couleur et une chute parfaitement contrôlée. C’est quoi comme pommade ? Et ça pique pour qui ? A part si tu y mets de la soude, je vois difficilement comme ça peut piquer. A part que c’est froid, ce n’est pas gênant. J’aime bien le genre d’ennemis que tu es. Je pense qu’on fera un duo de rivaux extraordinaire. Par contre il faudra mettre des règles. Sinon ça risque de partir vite en sucette. Au mot sucette le ventre de Nina gargouilla. Ok, bon, voilà qui est problématique. Il commence à se faire faim. Et Toti arrête de le regarder comme ça, il ne va pas me manger ou m’agresser. Même s’il s’y essaye, vu sa stature, il ne sera pas difficile à maîtriser. Je suis navrée pour toi, Alex, mais je dois t’annoncer que tu es bien moins impressionnant que tes Pokémon. Et je dis ça pour être gentil.

Nina pris un air désolé. Pourquoi tu l’as pas dit plutôt ? J’ai toujours rêvé à dos de Libeggon, c’était l’occasion parfaite. Bon, d’accord, ce n’est pas vrai, je n’ai pas toujours rêvé de voler sur un Libeggon, disons que c’est mon rêve depuis les sept dernières secondes. Non, mon vrai rêve, s’il faut être sincère, c’est de créer un Pokémon de synthèse. Oui je sais c’est horrible, surtout quand on connait ceux qui s’y sont déjà essayés. Mais je ne peux pas m’empêcher d’imaginer les possibilités que cela ouvrirait. D’un point de vue médicale, cela permettrait de guérir énormément de maladie, ou de créer des plantes pour nourrir la planète, ou construire des maisons beaucoup plus facilement. Les possibilités seraient infinies. Et on éviterait l’esclavagisme des Pokémons puisqu’on pourrait trouver des solutions biologiques plus efficaces. Comme des robots, mais organique. La nature est capable de choses bien plus grande que la mécanique. Mais je divague, vague. Et toi, à part devenir maître de la ligue et baron du crime, tu as un rêve ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: Mhyone :: Réseau routier :: Route 1-
Sauter vers: