:: Mhyone :: Réseau routier :: Route 1 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

J'aime les Shorts ! - Alex Diame [Terminé]

Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 3387
Jeu 25 Jan - 10:27
Alexandre Diame
J’aime les shorts !




Alors que j’appliquais le gel sur la bosse de Nina, je ne pus m’empêcher d’esquisser un léger sourire en écoutant sa litanie et la note qu’elle allait se mettre pour sa chute. Hum… Parfaitement contrôlé… Voilà un point où nous étions en désaccord. Mais ça faisait surement la beauté du geste après tout. Aucune anticipation, seulement l’instinct et les réflexes. Et ça aurait pu marcher, il fallait bien l’admettre, car ses premières acrobaties avaient rencontré un franc succès. Jusqu’à ce fameux moment où une branche avait décidé de tricher et de la frapper en plein visage pour l’empêcher de finir proprement sa démonstration. Je lui répondais donc.

« Hum. Admettons, parce que c’était pas si mal parti au début, je l’avoue. Et on pourrait presque dire que l’arbre a triché et qu’il m’a déçu parce que j’aurais bien voulu voir la fin. En revanche, arrête de bouger tout le temps sinon ça risque de vraiment piquer. Et note que, si ça ne pique pas, c’est parce que je suis un médecin de génie avec une patte de velours. » Lui lançais-je, avec un clin d’œil, avant de répondre à sa seconde provocation.

« Encore heureux que je ne suis pas aussi impressionnant qu’eux. T’imagines un homme de plus de deux mètres qui pèserait environ trois cents kilos ? Une immense montagne de graisse informe, ça serait vraiment dégueulasse. Non, vraiment, franchement, je préfère largement mon mètre quatre-vingts dans l’affaire, tant pis si je ne peux pas neutraliser des jeunes femmes à la main ! » Dis-je, amusé.

Mon laïus avait fait son petit effet, puisqu’à présent Nina semblait parfaitement déçue de ne pas avoir eu l’occasion de chevaucher le dragon, mais elle embraya, comme visiblement à son habitude, immédiatement sur un autre sujet qui me surprit un peu plus. Pas par son contenu, plutôt par sa nature. Un sujet beaucoup plus sérieux, qui semblait réellement tenir à cœur à ma nouvelle amie. Il fallait dire qu’elle cachait bien, très bien son jeu même. En un sens, son projet était plutôt logique, et je ne m’y connaissais trop peu en la matière pour en juger la pertinence. Si elle disait vrai, et je n’avais pas vraiment de raisons de ne pas la croire à cet instant précis, toutes ces recherches permettraient effectivement d’améliorer le quotidien et des humains, et des pokémons. Je lui répondais alors, grattant l’arrière de ma tête.

« Et bah… C’est un sacré projet, et je trouve pas ça si affreux que ça en final, surtout si ça permet de moins exploiter les pokémons. Enfin, tu m’diras, j’y connais pas grand-chose non plus, alors j’imagine que j’peux te faire confiance là-dessus. » Lui dis-je, amusé, avant de me redresser, la pommade ayant fini de s’imprégner dans la peau de la jeune femme. « Et voilà, t’es comme neuve ! Pour fêter ça, vu que t’as l’air d’avoir les crocs, je te propose d’aller manger un bout à Nox. Et, vu qu’on est pas encore totalement rivaux, je te propose d’y aller sur le dos de Shax. » Lui lançais-je, avec un clin d’œil.

Je fis alors sortir de nouveau le dragon de sa pokéball. L’eau avait cessé de tomber et je fis donc revenir Caim dans la sienne, puisque le Libégon ne pourrait pas nous porter tous les quatres. Si, au début, il avait dû mal à simplement me porter moi, sa condition s’était nettement améliorée à présent, et il n’avait aucune difficulté à transporter deux humains sur son dos. Je m’y installais donc, faisant signe à Nina de s’installer derrière moi.

« Alors, tu viens ? »

Une fois qu’elle fut correctement installée, le Libégon prit une brutale envolée, comme à son habitude, avant de tracer en direction de la capitale. Je le soupçonnais de vouloir voler plus vite pour impressionner la jeune femme qui s’intéressait tant à lui, et son attitude m’arracha un grand sourire amusé, et légèrement moqueur.




© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nina Collin
Région d'origine : Ebenelle, Johto
Expérience : 390
Jeu 1 Fév - 10:32
Nina Collin
La demande d’Alex allait être difficile à appliquer par la jeune femme. Rester immobile était un défi. Elle ne restait immobile que quand elle dormait. Il n’était pas rare de la voir s’endormir dans une position complètement folle et de la retrouver dans la même position le lendemain matin. Comme il n’ait pas rare qu’elle vous sorte de lit en dormant, par somnambulisme. De même que la lecture avait du mal aussi à réussir cet exploit. La jeune femme pouvait tout à fait passer pour une statue en étant plongée dans un livre, comme se balader, risquant sa vie car elle ne prêtait plus du tout attention à son environnement. Nina était dans tous les excès, jamais dans la demi-mesure mais toujours en démesure. C’est ce qui fait son charme pour certains. C’est sa plus grande qualité et son pire défaut.

Nina éclata de rire en imaginant un personnage tel que décrit par Alex. Un gros Ronflex humain en sorte. Je voudrais bien un Ronflex tiens. Je suis sûre qu’on s’entendrait bien. Je pourrais dormir sur son ventre quand on fera du camping. Quoi que ce n’est pas une bonne idée parce qu’on devra se battre pour la nourriture. Et puis excuse-moi, tu ne peux pas tout avoir. Etre champion de la ligue, baron du crime, médecin de génie. Laisses-en un peu aux autres, dis donc. Surtout que c’est moi qui ai le monopole du génial et du génie. Elle gonfla ses biceps et fit un baiser à chacun de ses bras avec un grand sourire de défi. Quant à neutraliser les femme à la main, je ne vois pas trop à quoi ça pourrait te servir à moins d’être un gros pervers. Mais je t’invite à essayer sur moi, juste pour rire et tu auras une mauvaise surprise.

La réponse d’Alex à son projet surpris la rouquine. Les gens étaient généralement mitigés au mieux en entendant parler de ce genre de choses. Il y avait tellement eu de mauvaises choses qui en avaient découlé. Tout ce que voulait Nina c’était rendre le monde meilleur par la science, tout en s’amusant. C’était un peu sa part sombre, celle d’une enfant qui veux jouer à Arceus. Elle ne faisait pas à mal, mais elle mêlait utile et agréable. Le ton de Nina se fit un instant sérieux et son expression songeuse. J’aimerai que tout le monde pense comme toi. Mais ce n’est pas le cas de la majorité des gens. Certains sont particulièrement obtus sur le sujet des manipulations génétiques. Elle reprit une expression souriante et enjouée. Mais je m’en moque, je fais ce que je veux. Et plutôt que de rêver ma vie, je vis mes rêves comme dirait l’autre. Et bien plus encore. Le bonheur ne vient pas à ceux qui l’attente assis. Donc est-ce que tu as bientôt fini avec la pommade ? Parce que là, je suis assise et je ne vois pas le bonheur arriver. Et j’ai les crocs. J’ai des crocs plus gros que ceux d’un Granbull. Or je ne peux pas manger avec ta tête beaucoup trop proche de la mienne. J’aime bien cette proximité, mais nous nous connaissons à peine, et je ne suis pas le genre de fille à tout faire en vitesse. Il y a des choses qui méritent de prendre son temps. Nina s’amusa à prendre une expression séductrice avant de la changer pour un air malin. Comme manger. Et je ne mange toujours pas ! Elle attendit tout de même patiemment qu’Alex eut fini.

A peine s’était-il reculé que la rouquine était déjà sur ses pieds. Ses yeux s’illuminèrent à l’idée de voler. Puis elle réfléchit. C’est que je reviens de Nox Illum, on a déjà fait la route à pied, non pas que je sois contre un peu d’exercice mais je n’aime pas faire marche arrière. Cependant tu as deux arguments très convaincants : le vol et la nourriture. Mais j’avais d’autres projets en tête. Non, ce n’est pas vrai, disons plutôt que retourner à Nox Illum n’était pas dans mes projets, surtout que niveau aventure et fun, c’est un peu mort là-bas, bien que la ville soit très intéressante en elle-même, mais ça reste une grande ville. Surtout que je n’ai pas de plan de la cité et que… Manifestement Alex ne l’avait pas écoutée parler et l’interrompit pour lui demander si elle venait. La jeune n’hésita pas une seul seconde. J’arrive tout de suite.

Elle prit Toti dans ses bras, s’installa et se serra contre Alex sur son Pokémon, Toti à l’abri contre son ventre. Je suis prête, et en av… L’envol du Libeggon coupa le souffle de la rouquine. Elle s’agrippa fortement à Alex par réflexe. Elle eut l’impression que son estomac resta sur terre alors qu’ils prenaient de l’altitude. Mais finalement le vol sembla se stabiliser et la rouquine desserra son emprise sur son compagnon de vol. Elle poussa même jusqu’à le lâcher et, serrant les genoux sur le Pokémon volant, mais ses bras en croix, les yeux fermés, pour sentir le vent. La brise dans ses cheveux était agréable et son cœur était comblé.

Elle rouvrit les yeux et regarda le paysage défiler sous eux. Elle eut un nouveau sourire, celui que Toti vit et ne connaissait que trop bien. Dis-moi Alex, on est vachement haut non ? Est-ce que ton Libeggon à de bons réflexes ? Toti regarda sa maîtresse et fit un non énergique de la tête. Allez Toti, ce serait super drôle j’en suis sûre. Bon d’accord, je ne le fais pas. Rabat-joie. Le Kaïminus sembla soulagée mais resta sur ses gardes sa maîtresse n’était pas un son premier coup fourré. Oublie ce que j’ai dit Alex. Toti ne veux pas le faire de toute manière. La jeune femme avait juste prévu de se laisser tomber pour goûter aux joies de la chute libre, malgré les risques évidents de décès. L’adrénaline aurait été au rendez-vous. Mais bon tant pis, une prochaine fois peut-être.

Ils atterrir à l’entrée de la ville, le vol en milieu urbain étant interdit pour des raisons évidentes de sécurité et d’ennuis mortels. Ils finirent donc à pied. Aurais-tu un endroit à me proposer ? J’en connais plusieurs mais je suis avide d’en connaitre d’autres. Et je ne connais pas trop ce côté de la ville. Qu’est-ce qu’on pourrait manger ? Il est quelle heure ? Seize heures trente ? Bien, il nous faut goûter. Oh je sais et si on allait manger un bon steak de boucher avec plein de frites. Mouai non, pas très diététique, j’en ai mangé hier. Ou alors, un couscous. Non j’imagine que tu préfères le sucré pour le goûter, comme je te comprends. Donc plutôt un salon de thé. Là ! Alors qu’ils marchaient et que Nina parlait, elle cherchait un lieu pour remplir son estomac. Elle avait repéré un salon de thé très joli.

Attrapant Alex par le bras, Toti sur son sac à dos, elle courut jusqu’à la terrasse où un serveur les accueillit. A peine installés, Nina passa déjà une commande. Bonjour, un tarte au baie Citrus Meringué, un Muffin Nananab, un Fondant au Chocolat, et un Parfait à la baie Framby s’il vous plait. Avec un grand verre de thé glacé s’il vous plaît. Et toi Alex tu sais ce que tu prends ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 3387
Jeu 1 Fév - 15:20
Alexandre Diame
J’aime les shorts !




Rien que soigner la jeune femme était décidément tout un spectacle. Toutefois, j’avais découvert avec une grande surprise que Nina avait également un côté très sérieux et un projet complexe qui lui tenait à cœur. Elle était très loin d’être, même si c’était il fallait l’avouer un petit sentiment que l’on pouvait avoir en la voyant la première fois, une simple étourdie, téméraire qui vivait au jour le jour. Enfin, pour le dernier point, je n’étais pas encore vraiment sur que la jeune femme soit particulièrement tacticienne sur la manière de réaliser son but. Mais ce dernier révélait également qu’encore une fois, ma nouvelle amie était pleine de surprise. Ce qu’elle me confia alors concernant l’avis de ses pairs sur la question de ses études ne m’étonna pas vraiment. Après tout, à y repenser, les recherches génétiques pouvaient vite devenir quelque chose de néfaste. Mais, encore une fois, ce n’était qu’une question de bienveillance, et de méthodes. Ça n’avait pas forcément le même manteau néfaste que les expérimentations d’Anima. Sa dernière tocade me fit éclater de rire, et je lui répondais.

« Je m’en voudrais de troubler ta tranquillité gastronomique, je l’avoue. Mais, normalement, je n’aurais pas besoin d’avoir la tête si proche de la tienne. A moins que tu ne veuilles rejouer la scène où deux Rocabots mangent un plat de spaghetti, mais ça serait un peu cliché. » Lui lançais-je avec un clin d’œil, avant de finalement me relever.

J’écoutais alors les pérégrinations vocales et mentales de Nina en prenant place sur le dos de mon compagnon. Je comprenais que le choix de Nox Illium n’était pas nécessairement le meilleur, puisque l’endroit n’était, à moins d’y défier la championne, pas le plus palpitant de la région. Mais je répondais après tout à l’un de ses besoins urgents, et rien ne m’empêchait de la redéposer ici après avoir mangé quelques chose. Je n’étais plus vraiment à ça près de toute façon, et ce n’était pas comme si ça allait nous prendre beaucoup de temps de faire le chemin inverse.

Je décollais alors, sentant la jeune femme se presser contre mon dos. Malgré un décollage surprenant, elle revêtit bien vite son habit d’insouciance, écartant les bras et profitant du vent qui fouettait nos visages. Je ne pus m’empêcher d’esquisser un léger sourire, laissant à Shax le loisir de voler comme bon lui semblait. Mais la jeune femme ne sembla pas vouloir s’arrêter à la seule expérience de liberté que lui offrait mon compagnon, et, souhaitant à la fois voir les capacités de Shax ainsi que l’adrénaline que lui procurerait un tel exploit, il ne me fallut pas longtemps pour saisir que son but était une chute libre avant que je ne la rattrape en plein vol. J’allais protester, mais, devant le sourire réprobateur de son partenaire, la jeune femme sembla se raviser. Je lui répondais alors.

« C’est pas toi qui disait tout à l’heure qu’il fallait prendre son temps pour certaines choses ? » Dis-je, amusé, avant de reprendre. « Et, si jamais je rate, tu mourras le ventre vide, ce qui sera une double déception ! » Finis-je, reprenant un instant le contrôle de Shax alors que nous amorcions notre descente en direction de la capitale.

Notre atterrissage se fit en douceur juste en dehors de la ville, et le reste de notre approche se fit à pied. Nina semblait parfaitement impatiente de trouver un endroit ou se nourrir alors que son esprit divaguait entre tous les mets et les plats qui lui faisaient envie. Sa dernière idée m’allait très bien, et je sentais que de toute manière je n’avais pas vraiment le choix, donc je la suivais en lui répondant.

« Le salon de thé, ça me va. De toute façon, tous les restaurants que je connais, et il n’y en a pas beaucoup, doivent être fermés à cette heure-ci. Je connais pas Nox Illum si bien que ça après tout. » Dis-je, amusé, me laissant emporter par la poigne de la jeune femme.

Cette dernière ne mit pas longtemps à trouver ce qu’elle cherchait, et s’y engouffra sans hésiter. Visiblement, son appétit était égal à son débit de parole constant, et sa commande était impressionnante. Pas un seul instant je n’avais cru qu’elle commandait pour nous, vu le phénomène, et j’attendis qu’elle ait fini pour sourire à la serveuse visiblement extrêmement surprise.

« Pour moi, une tarte Framby et un fondant au chocolat également. Et un thé glacé aussi, ça devrait me suffire. » Dis-je, amusé, avant de me tourner vers Nina pendant que la serveuse partait s’occuper de nos plats et nos boissons. « Et bah, t’as l’air d’avoir encore plus d’appétit que Zépar ! En même temps, il doit en falloir de l’énergie pour carburer à ton régime. » La taquinais-je.

Nous nous installâmes alors à une table en attendant d’être servi, et je jetais un coup d’œil autour de nous. Curieusement, l’échoppe était assez remplie, et peu de tables étaient libres. Plus étonnant encore, il semblait y avoir des clients de tous les horizons, jeunes, personnes âgées… Ce simple fait m’amusa, mais je reportais rapidement mon attention sur la jeune femme.

La serveur arriva alors le plateau chargé de Victuailles. Elle semblait déjà avoir du mal à le tenir droit lorsque, dans son dos, un homme la saisit par l’épaule, la faisant sursauter. Je n’eu pas le temps de réagir, tout comme Nina qui vit alors se déverser sur elle pâtisseries crémeuses et thé glacé, comme si elle n’en avait pas déjà assez eu aujourd’hui. Toti, lui, semblait plus qu’heureux de voir ainsi toute cette nourriture à sa portée, et entreprit de lécher copieusement le visage recouvert de crème de sa maitresse.




© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nina Collin
Région d'origine : Ebenelle, Johto
Expérience : 390
Sam 3 Fév - 22:30
Nina Collin
Alors que Toti, assis sur les genoux de sa dresseuse applaudissait cette pluie de nourriture qui lui tombait dessus, Nina, elle, eut l’air horrifié. La bouche grande ouverte dans un cri silencieux, les yeux de la rouquine se remplir légèrement de larme, jusqu’à ce que sa bouche se referme et que sa mâchoire se crispa. Une lueur meurtrière s’alluma dans le regard, d’habitude si joyeux et rieur, avec une chaleur heureuse. Il n’y avait plus rien de tout ça, juste une colère froide. Doucement, Nina déposa un Toti grignotant les morceaux sur la table. Le Kaïminus regarda sa dresseuse, inquiet.

La rouquine se leva, la tête baissée sur les dégâts. Qu’est ce que vous avez fait ? La voix était glaciale. La serveuse devint livide et commença à bafouiller une excuse mais Nina leva une main impérieuse dans sa direction. [color=#FF3399]Je ne parlais pas à vous. [color]Son regard, plein de haine, se posa sur l’homme, le crâne rasé, une barbe épaisse, un blouson en cuir noir. Il était un peu plus grand que la jeune femme mais bien plus massif. Mais cela n’empêcha pas la rouquine de le désigner d’un doigt accusateur. Vous êtes le responsable de ceci.

Le Roublard ricana alors que Nina s’approcha de lui, émanant la menace. Et qu’est ce que tu vas faire ? Tu vas me rouspé… Il n’eut pas le loisir de finir sa phrase. La jeune femme venait de lui attraper le col et de lui exploser le nez à l’aide de son franc. Un coup de boule aussi rapide que magistral. La tête du roublard partie en arrière dans une gerbe de sang. Son corps bouscula lui aussi mais fut retenu par une nina d’une poigne et d’une force surprenante pour son gabarit. Si elle ne l’avait pas retenu, le barbu serait certainement parti s’écraser sur la table derrière si Nina ne l’avait pas tenu.

A la place, il s’effondra mollement au pied de la rouquine. Le coup avait dû être terrible pour mettre K.O un tel monstre de muscle ou de graisses. Ca vous apprendra à gâcher de la nourriture et à ne pas vous excuser. Laissa tomber Nina tel une sentence. Elle retourna s’asseoir à sa place d’un pas raide. Elle posa une main douce sur l’épaule de la serveuse puis toute trace de sentiment négatif disparut du corps de la jeune femme.

Avec un sourire amical, et d’une voix douce et joyeuse elle s’adressa à la serveuse. Vous allez bien ? Des accidents ça arrive à tous. Auriez-vous l’amabilité de nous apporter la même chose s’il vous plait ? Avec des serviettes en plus. Merci beaucoup. Et ne vous sentez pas obligée de tout apporter d’un coup, si c’est trop lourd faîtes deux voyages. Merci beaucoup. La rouquine déposa un billet sur le plateau de la serveuse. C’est pour le dérangement. Merci beaucoup. La serveuse s’éloigna, complétement interloquée, ne comprenant pas trop la situation. Nina se rassit et sourit à Alex comme si rien ne s’était passé. Enfin presque. Toti, lui bondit dessus et commença à retirer les morceaux de gâteau glissant sur sa dresseuse. De quoi parlions-nous avant d’être interrompu ? Nina resta toutefois étrangement silencieuse pour quelqu’un qui a tendance à beaucoup parler. Même son regard semblait encore absent, son sourire distant. Comme si elle réfléchissait encore à ce qu’elle veniat de faire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 3387
Mer 14 Fév - 9:18
Alexandre Diame
J’aime les shorts !




Je n’osais plus vraiment faire un geste, regardant, sidéré, la montagne de nourriture qui s’abattit sur la tête de la jeune femme. Il n’était pas difficile, pour moi qui était assis en face d’elle, de deviner les traits de sa mâchoire qui se crispait, alors que son visage pourtant joyeux il y a quelques instants revêtait la teinte d’une colère froide. Même Toti, dont l’occupation principale consistait pourtant à embêter sa dresseuse, paraissait plutôt inquiet. Aussi, je jugeais que, comme le pokémon eau, il valait mieux ne pas intervenir dans ce qui allait se passer. Et j’ajoutais volontiers que je me faisais plus de soucis pour l’homme responsable que pour Nina elle-même.

La serveuse, elle, semblait totalement paniquée et se répandait en excuses. Mais l’ire de la jeune rousse n’était en rien dirigée contre elle, et elle lui fit rapidement savoir. L’homme tenta alors une fanfaronnade, qui m’arracha un léger sourire. Il ne savait pas qui était Nina, aussi, voir une jeune femme moins massive que lui le provoquait devait lui paraitre dérisoire. Pourtant, ce n’était pas comme si Nina était réellement une dresseuse comme les autres. C’était donc une grossière erreur de sa part, et il le paya particulièrement cher. Le front de la jeune femme s’écrasa sur le nez de l’homme, le brisant probablement sur le coup. Retenu par Nina, le corps de sa victime s’écroula sur le sol, complètement K.O sous les yeux éberlués du reste de la clientèle.

Mais la colère de Nina semblait s’être totalement envolée, et c’était sur un ton doux qu’elle s’empressait de prendre des nouvelles de la serveuse encore légèrement sous le choc. La pauvre tremblait, semblant perdue dans la tournure que les évènements avez pris à son encontre. Elle se remit en bredouillant un remerciement avant de s’enfuir en direction de la cuisine. Nina, elle, se rassit comme si de rien était, et je lui lançais un regard amusé avant de lui répondre.

« Et bien… Nous parlions de la ressemblance entre ton appétit et celui de Zépar. Mais visiblement, vous partagez aussi la même passion pour les coups de têtes parfaitement placés. » Lançais-je sur un ton amusé.

Deux nouvelles silhouettes firent alors leur apparition, aussi massives que l’homme qui reprenait doucement conscience au sol. Ils l’aidèrent alors à se relever, alors que le blessé jetait des regards furieux à Nina, qui, en plus de lui avoir causé une grande douleur, lui avait aussi valu une humiliation publique : Celle de s’être fait étaler d’un seul coup par une jeune femme. Ses acolytes se dressèrent alors derrière la jeune femme, et je ne les lâchais pas des yeux. Le plus grand des deux s’adressa alors à Nina.

«Prendre en traitre n’est pas très honorable, fillette. Je m’demande c’que tu vaux dans un vrai combat. Dresseur contre dresseur. De toute façon, t’as pas vraiment l’choix, on est pas mal à attendre dehors, et on vous laissera tranquille, toi et ton petit copain, que si t’arrives à gagner. » Il se mit alors à sourire de toutes ses dents, et je comprenais sa démarche. Il aurait été risqué pour lui de tenter une nouvelle confrontation directe avec un adversaire capable d’étaler l’un de ses camarades d’un seul coup, aussi, en voyant Toti, il avait tenté de la prendre à défaut sur ce qu’il pensait être un point faible, et ce devant l’ensemble de la clientèle. Je ne pus m’empêcher de penser avec amusement que, si l’altercation avait eu lieu quelques semaines plus tôt, l’homme aurait surement pu me reconnaitre et ne se serait pas risqué à une telle provocation. Je jetais alors un regard interrogateur à Nina, soucieux de lui laisser prendre sa décision elle-même.





© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nina Collin
Région d'origine : Ebenelle, Johto
Expérience : 390
Jeu 15 Fév - 11:09
Nina Collin
L’expression de Nina était souriante et joyeuse alors que la discussion reprenait normalement, et que son goûter était de nouveau en bonne voie. Tout en parlant, elle commença à chatouiller le ventre de son Kaïminus qui répliqua en mordillant la main de sa dresseuse. Les passants qui n’auraient pas été témoins de la scène précédente se seraient juste demandés pourquoi la rouquine était couverte de nourriture. Mais ils ne se douteraient jamais que la montagne de chair qui était évacuée complètement sonnée, l’avait été par l’avenante jeune femme. D'ailleurs, elle n'adressait même pas un regard au blessé qui était évacué par deux de ses semblables, probablement une bande. Peut-être l'homme avait été juste maladroit et voulait demander quelque chose à la serveuse. Mais Nina n'avait pas réfléchi jusque là. Il était à l'origine de sa nourriture renversée et c'était un crime assez grand.

Elle allait reprendre la parole lorsqu'un des soutiens du roublard se mit à parler. Nina daigna poser sur lui un regard de nouveau glacial. Est-ce que le monde allait si mal qu'on ne respecter même plus les repas des autres ? Ce n’était tout de même pas compliqué : la bouffe c'est sacré, faut pas gâcher ni déranger. L'homme eut un léger sursaut devant cette expression en totale opposition avec celle que Nina arborait un instant avant. Mais il continua sa bravade, lançant un défi à Nina devant tout le monde. Certains spectateurs s'excitaient à l'idée d'un combat Pokémon, d'autres soupiraient devant tant d'agitation. Quelques personnes redoutaient même la réaction de la jeune fille.

L'expression de Nina changea en un sourire carnassier après avoir poussé un profond soupir. Une bonne bagarre, voilà quelque chose qui va être drôle après tout. Elle se leva et cogna son poing gauche dans sa paume droite. Mais avec plaisir mon grand. Je te fracasse, toi et tes copains, comme ton pote juste là quand vous voulez. Le roublard ouvrit de grands yeux surpris devant la détermination de la jeune fille. Il n'avait pas l'habitude qu'on lui tienne tête comme ça. Surtout qu’elle ne semblait même pas intimider bien au contraire.

Tu as bien compris qu’on parle d’un combat Pokémon. Ce ne serait pas juste de taper une fille. Nina prit un air faussement désolé. Oh, désolé mon chou, mais je crains que mon Pokémon ne soit pas assez gros pour que je me cache derrière. D’ailleurs, il n’est pas fait pour se battre. Par contre si vous y tenez vraiment, mon petit copain se fera une joie de botter le cul de vos compagnons. Les pauvres. Le ton était bravache. Nina ne demandait pas l’avis d’Alex et sa voix ne cilla même pas sur son mensonge éhonté. Elle n’avait aucun doute sur la capacité du spécialiste du type sol à venir à bout d’une bande de malotrus. Par contre, leur duo était loin d’être un couple amoureux, pour la simple raison que c’était leur première rencontre, mais ça, le roublard aurait été bien en peine de le savoir.

Nina s’appréta à continuer lorsque la serveuse revint avec son plateau, un peu moins rempli, des pâtisseries commandées. On reprendra cette discussion après manger. Parce que là… Le roublard frappa volontairement le plateau de la main en regardant Nina d’un air de défi. Les pâtisseries volèrent jusqu’au sol dans la stupeur de la serveuse, qui s’effondra en larme devant ce nouveau désastre. Ça ne devait pas faire longtemps qu’elle oeuvrait ici. Nina, elle aussi, était au bord des larmes devant ce deuxième service en miette sur le sol.

Le roublard souriait, fier d’avoir déstabilisé la fanfaronne. Clairement, sous ses grands airs, il n’y avait pas grand-chose. Il l’allait commencer une raillerie lorsqu’un doigt autoritaire lui intima le silence. Toi… je ne sais pas qui tu es, ni d’où tu viens. Mais je peux t’assurer QUE NON SEULEMENT ALEX ET SES POKEMONS VONT EXPLOSER LES TIENS ET CEUX DES DEBILES QUI T’ENTOURENT. MAIS QU’EN PLUS, JE VAIS TELLEMENT VOUS BOTTER LE CUL, QUE VOUS CHIEREZ PAR LA BOUCHE JUSQU’A VOTRE MORT ! Le ton était monté graduellement jusqu’à ce qu’elle hurle.

Surpris l’homme essaya de reculer devant l’avancer de Nina, remarquant que son pote ne l’avait pas attendu et avait emmené avec lui le blessé. Il se décida à les suivre, talonner par une Nina énervée qui continuait à lui crier dessus sous le regard médusé des clients et des passants.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 3387
Sam 17 Fév - 11:16
Alexandre Diame
J’aime les shorts !




La discussion aurait pu reprendre si l’un des loubards n’était pas revenu à la charge. L’expression « petit copain » me fit légèrement sourire. Décidément il ne savait pas ce qu’il faisait ni à qui il avait affaire en provoquant Nina. Mon questionnement était donc de savoir si la fougue de Nina allait la pousser à accepter un duel contre un dresseur potentiellement plus puissant qu’elle. Cela aurait également pu me permettre de définir si Toti était de la même veine que sa dresseuse ou si cette dernière préfèrerais le protéger quitte à perdre la face. Mais son choix ne se porta sur aucune de ces deux solutions, et, avant que j’ai eu mon mot à dire, elle m’avait déjà entrainé avec elle dans cette histoire, promettant à ses adversaires une sévère raclée infligée par mes soins. En soi, je n’avais rien contre le fait de lui filer un coup de main, surtout que l’attitude des loubards commençait sérieusement à me fatiguer, mais la façon de faire de ma nouvelle amie m’amusait beaucoup.

Lorsque la jeune femme se retourna vers moi, je hochais la tête en sa direction avec un léger sourire. La situation ne me gênait pas vraiment, car il était monnaie courante de rencontrer ce genre de personnes dans les diverses régions pokémon. Mais, fier de voir la jeune femme réagir à sa provocation, l’homme ne s’arrêta pas en si bon chemin. Le nouveau plateau de desserts arriva bien vite, mais, une fois de plus, une nouvelle catastrophe vint gâcher le goûter de Nina. Le poing de son détracteur s’abattit sur la table avec suffisamment de force pour faire voler l’ensemble des desserts sur le sol, à nouveau, au plus grand désespoir de la serveuse. Je soupirais de dépit, mais là, ça semblait bien trop difficile à encaisser pour la jeune femme assise en face de moi. Nina se leva, absolument furieuse alors que son ton montait peu à peu, menaçant toujours un peu plus l’homme qui était en train de gâcher son après-midi. Je me levais alors à sa suite alors qu’elle poursuivait l’homme dehors, et j’eu soudain une idée. Alors que nous venions de sortir de l’établissement, j’enlaçais légèrement Nina par la hanche avant de lui offrir un léger clin d’œil, m’écartant ensuite, toujours à ses côtés, pour observer les sept hommes qui nous faisaient face à présent, avec autant de pokémons. Je ne perdais en rien mon sourire, et l’un d’eux m’interpella.

« Alors ! Tu t’amènes où tu te dégonfles ? Tu vas prendre la raclée de ta vie. » Lança-t-il, m’arrachant un grand sourire.

« Moi ? Je n’ai rien à voir avec cette histoire. C’est avec elle que vous avez un problème, pas moi. Ça ne me regarde pas. » Répondis-je sur un ton sans appel, poussant ensuite gentiment Nina en avant pour qu’elle fasse face seule à ses adversaires. Je vis alors son regard dans le mien, et je lui fis un grand sourire amusé, accompagné d’un clin d’œil, désignant de l’index la pokéball à sa ceinture.

J’avais profité de l’étreinte de façade pour accrocher la pokémon de l’un de mes compagnons à la ceinture de Nina. Je n’y étais pas allé de main morte, car c’était Shax, mon premier compagnon, qui allait épauler la jeune femme. En réalité, au vu des adversaires, je ne doutais pas un seul instant que mon partenaire n’ait pas besoin d’ordre de qui que ce soit pour les vaincre. Mais Nina aimerait surement filer une raclée elle-même à ceux qui lui gâchaient la vie, et je lui donnais là une simple occasion de déclencher la colère du Dragon.



© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nina Collin
Région d'origine : Ebenelle, Johto
Expérience : 390
Dim 18 Fév - 15:30
Nina Collin
La rouquine suivait d’un pas énergétique, bouillant de rage et d’envie d’en découdre. Pas en combat de Pokémon, car Toti n’avait jamais vraiment eu de velléité combative, à part pour s’amuser. Et puis Nina ne sentait jamais fait à l’idée que son Pokémon puisse subir des blessures et des coups sans le vouloir pour quelque chose d’aussi futile qu’un duel entre deux dresseurs. C’est pour ça qu’un jour elle avait ennuyé ses parents pour qu’ils l’inscrivent à un dojo. Ses derniers ont refusé très longtemps, ne voyant pas d’un bon œil que leur fille unique, déjà plein d’énergie et attirant les ennuis plus vite qu’un Magnéti les métaux, puisse en plus pouvoir les provoquer par des bagarres. Leur résistance fut héroïque est durant deux semaines, l’une de leur plus longue. Finalement, ils durent céder et ne le regrettèrent pas entièrement, car Nina ne provoquait jamais, elle ne faisait que se défendre en général, mais ces combats ne finissaient jamais très bien pour l’un des deux partis. C’est la raison pour laquelle, la jeune femme n’avait que peu d’expérience en combat Pokémon et que son Kaïminus ne se battait pas. Si on a un problème, on le règle soi-même, pas en envoyant son ami prendre des coups à sa place. Etrange comme situation, quand on sait que c’est Kaïminus qui était le plus protecteur des deux.

Nina s’apprêtait à leur rentrer dans le lard lorsqu’elle sentit qu’on l’attrapait pas la hache. Une attaque par derrière, ça va barder. Un sourire fâcheux naquit sur ses lèvres alors qu’elle allait envoyer voler le malotru. Toutefois, elle eut la bonne idée de vois son agresseur avant de passer à l’action, ce qui eut le bon goût de sauver Alexandre d’un vol planer magistral. Elle ouvrit de grands surpris. Il jouait vraiment le rôle du petit copain. Nina espéra qu’il ne l’embrasse pas pour ajouter encore un peu plus de réalisme à leur couple imaginaire. La jeune femme n’avait parlé de petit copain qu’en réponse au roublard, mais ce n’était pas sérieux. Ouf, il s’éloigne juste après un clin d’œil. Nina ne comprend pas la manœuvre et n’a pas le temps d’en apprendre plus. Alex la pousse en avant, refusant de se battre avec son équipe.

La rouquine tourne la tête ver lui avec un regard courroucé. Le traitre, il allait le lui payer. Mais son sourire amusé et un nouveau clin d’œil décontenance la jeune fille. Elle regarde à sa ceinture perplexe pour y trouver une pokéball qui n’aurait pas dû être là. La rouquine n’avait qu’un seul Pokémon, Toti, dont la Pokéball devait probablement trainer dans son sac, du moins elle croyait. Elle n’avait jamais utilisé de balle de sa vie, puisqu’elle n’avait jamais eu envie de capturer de Pokémon, enfin, jamais eu le temps, ni eut besoin de pareil matériel. Son regard passa d’Alex à la Pokéball plusieurs fois.

Bah alors, on commence? Il est où ton Kaïminus ? Vu que ton petit copain a compris qu’on était trop fort pour lui, on te laisse aussi la possibilité de nous faire tes excuses. Nina se tourna vers eux avec un nouveau sourire carnassier tout en prenant la Pokéball. Elle ne savait pas ce qu’il y avait à l’intérieur mais si c’était vraiment un des Pokémons d’Alex, ça allait être énorme. J’allais vous dire la même chose. Ça va chauffer. Elle appuya sur le bouton qui agrandit la sphère et la jeta, espérant que c’était bien la manœuvre à faire.

Le Libegon fut libéré dans un éclair de lumière. Nina sautilla sur place d’excitation les yeux brillants d’admiration. Vas-y Sharx ! Montre-leur ce que tu as dans le ventre ! Le Pokémon décontenancé par cette dresseuse qui n’était pas la sienne chercha conseil au près de son dresseur légitime. Une fois confirmation de la normalité de la situation, il décida de passer à l’attaque. Il gonfla ses poumons et libéra un Dracosoufle sur le regard émerveillé de Nina qui applaudit devant la démonstration avant de s’arrêter sidérer. Les Pokémons et leurs dresseurs venaient tous de voler sur plusieurs mètres et s’était écrasé lamentablement. Mais ils se relevaient déjà, rappelant leur Pokémon et détalant comme des Medhyena.

Quoi ! C’est tout ? Revenez bande de lavettes, j’en ai pas fini avec vous. Lâche ! Couard ! Ectoplasme ! Moule à Gaufre ! Ah. Ça, je m’ennuie maintenant. Elle se tourne vers Alex avec une mine désolée et un peu déçue. Merci en tout cas de m’avoir prêté Sharx, c’était amusant pendant les cinq premières secondes. En tout cas, si je veux un jour te battre, il faudra que je fasse des efforts énormes pour te rattraper. Et toi Sharx, tu a été merveilleux. Elle gratifia le Libegon d’un grand sourire en remettant sa Pokéball à son dresseur légitime. Retournons manger !

Elle repartit s’asseoir avec entrain Toti n’ayant pas bouger de la table. Elle repassa commande pour la troisième fois, mais quelques minutes plus tard deux hommes en uniforme vinrent la voir. Bonjour Mademoiselle. On nous a signalé des troubles de l’ordre dans le coin, et il semble que vous correspondiez à la description qu’on nous a faîte d’un des fauteurs de trouble Un troisième agent de polices les rejoint. Le patron confirme. Mademoiselle, veuillez nous suivre jusqu’au poste, pour trouble de la voie publique. Et vous, jeune homme je suppose que vous êtes avec elle ? Nina se leva sans contester. En soi, ce n’était pas la première fois qu’on l’emmenait au poste de police, que ce soit pour une bagarre ou tout simplement parce qu’en chevauchant un Tauros elle a traversé le village en trombe. Ce ne sont que de menues bêtises. Et puis toute résistance était futile. Est-ce que je peux au moins avoir un des gâteaux que j’ai commandé s’il vous plaît ? Je n’ai fait que me défendre et du coup je n’ai toujours pas pu manger. Après je viendrai m’expliquer avec vous au poste, mais s’il vous plaît juste un gâteau. Devant le ton et l’air suppliant de la rouquine, les agents n’eurent pas le courage de lui refuser sa demande. Et Nine eut le droit enfin à son gâteau.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 3387
Jeu 22 Fév - 9:28
Alexandre Diame
J’aime les shorts !




Nina mit quelques instants à percuter, me laissant tout le loisir d’observer son regard assassin puis légèrement perdu. Mon comportement pouvait sembler contraster avec la situation que beaucoup auraient pu juger critique, mais, pourtant, je n’étais pas vraiment inquiet. Au vu de nos adversaires du moment, Shax n’aurait, même seul contre eux, aucun problème à s’en débarrasser. Le Libégon était bien trop entrainé pour qu’ils n’aient ne serait-ce qu’une chose, malgré leur supériorité numérique. Et, pire encore, ils avaient pris la confiance et se montraient arrogants, ce qui n’allait faire que les enterrer un peu plus. Ils ne s’attendaient surement pas à une telle déconvenue, ce qui rendait le moment d’autant plus savoureux.

J’observais donc l’excitation de Nina en voyant apparaitre le Dragon, et le regard désemparé de Shax qui ne savait pas vraiment quoi faire. S’il appréciait la jeune femme, ce n’était pas pour autant qu’il fût facile de faire obéir le pokémon d’un autre, surtout s’il s’agissait d’un pokémon de ce type bien précis. Les dragons étaient particulièrement capricieux, et, même si je connaissais Shax depuis longtemps, j’avais eu bien du mal à l’entrainer lorsqu’il avait évolué. Bien sûr, maintenant, c’était une tout autre histoire. Un seul léger hochement de tête me suffit à lui faire comprendre la situation, et le Libégon se tourna à nouveau férocement vers ses adversaires, attendant le top-départ de Nina.

Le combat fut rapidement plié, au grand désespoir de ma nouvelle amie. Le puissant souffle avait balayé l’ensemble de ses adversaires, et il n’avait pas fallût plus pour qu’ils prennent leurs jambes à leur cou, sous les copieuses invectives de la jeune rousse. Une fois qu’elle fût sûre de leur avoir asséné ce qu’ils méritaient, elle se tourna à nouveau vers moi, sa réaction m’arrachant un sourire amusé plus large encore. Shax, lui, paraissait satisfait de sa prestation, et poussa un rugissement de contentement en réponse aux compliments de la jeune femme. Je le fis alors revenir dans sa pokéball pour ne pas attirer davantage l’attention sur lui, puis je répondais à Nina.

« Tu sais, c’était surtout qu’ils n’étaient pas très bon, pas vraiment que nous avons été performants. S’ils avaient un tout petit peu plus réfléchi à la manière dont ils pouvaient nous battre je pense qu’ils auraient au moins un peu plus pu briller. Mais ça me va bien, je commence à avoir faim de toute façon. Je te suis ! »

Nous pûmes alors regagner nos places et y attendre patiemment la troisième fournée de victuailles, alors que les deux premières avaient connu un triste sort. Cette fois-ci serait peut-être différente, même si je redoutais l’adage : Jamais deux sans trois. Mais, cette fois, ce ne furent pas les victuailles les seules sources du problème. Deux hommes en uniformes étaient entrés et, après une courte discussion avec le gérant, s’étaient dirigés droit sur nous. Il n’était pas bien difficile de deviner ce qu’ils avaient derrière la tête. Toutefois, leur réaction était un peu exagérée. Embarquer la jeune femme qui, au passage, n’avait pas vraiment beaucoup plus que de se défendre, me paraissait excessif. Aussi, je me fis une joie de répondre à la question du policier.

« Alors, oui, je suis avec elle. Pourquoi cette question ? » Demandais-je, faussement innocemment.

« Bien. Alors vous aller nous suivre. Et non, Mademoiselle, nous n’allons pas attendre que vous ayez vos friandises. » La voix du policier était rude, aussi, je m’empressais de continuer.

« Alors, je vous arrête tout de suite. » Dis-je, interrompant le mouvement du policier qui commençait à sortir une paire de menottes, qui me regarda d’un air interloqué. « Ni cette jeune femme, ni moi, ne sommes responsables de ce qui est arrivé. Vous êtes ceux qui êtes en retard et qui nous avez obligés à rétablir la situation de nous-même. C’est donc particulièrement stupide de votre part de vous en prendre à nous, alors que les vrais responsables ont pris la fuite. Quant à vous… » Lançais-je en jetant un regard au gérant qui attendait derrière. « … vous pourriez plutôt nous remercier d’avoir viré ces hommes hors de votre établissement, plutôt que de nous accuser à tort. » Finis-je.

« Monsieur, vous n’avez pas intérêt à insulter des agents des forces de l’ordre. Vous allez nous suivre avec votre amie sans discuter, sinon, vous allez avoir des problèmes. » Lança-t-il, bien plus agressif en voyant ma résistance. Je m’installais alors au fond de ma chaise, me remémorant tous les problèmes passés que j’avais eu avec les rangers notamment. Décidément, dès que l’on faisait profiter du pouvoir à quelqu’un de trop zélé, ça tournait systématiquement mal. Mon regard se durcit alors considérablement alors que je le plongeais dans celui du policier, reprenant sur un ton nettement plus froid.

« Nous ne vous suivrons pas. Et vous allez aussi laisser cette jeune femme tranquille. Vous n’avez pas la force nécessaire à m’obliger à quoi que ce soit, et je trouve votre zèle particulièrement déplacé. » Commençais-je, sans ciller, avant de poursuivre. « Et, si l’envie vous prend de vraiment vouloir tout risquer pour une simple altercation, je vous suggère de faire directement appel à Chris, ou Finn, si vous espérez me voir plier. Quoique je doute qu’ils se déplacent pour si peu. Faites votre choix, mais faites-le vite. Je commence réellement à avoir faim, et, si nous devons nous battre, j’espère au moins régler ça rapidement. »



© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nina Collin
Région d'origine : Ebenelle, Johto
Expérience : 390
Jeu 22 Fév - 17:17
Nina Collin
Nina était déjà en train de se lever, prenant son sac, l’air abattu sous le regard triste de Toti. La jeune femme vivait un terrible drame pour elle. Sa journée semblait vouloir mal se terminer, entre sa bosse, le combat trop court et surtout, l’impossibilité d’avoir son goûter, à croire que tout l’univers avait décidé de lui en vouloir. Si elle était objectif, elle verrait bien qu’elle avait aussi eu son content de bonnes choses : un vol sur Sharx, un combat avec ce même Pokémon.

Contrairement à Alexandre, elle ne s’opposait pas à la police. Elle se savait quelque peu coupable, puisqu’elle avait fracassé le nez du roublard et avait répondu aux provocations de son pote. Deux erreurs qui justifiaient un aller-retour au poste. Tout ce qu’elle avait a prouvé était la légitime défense. Sinon, elle n’allait probablement pas avoir grand-chose, du moins pour son expérience à Johto, généralement elle écopait d’une nuit de garde à vue et repartait le lendemain, percluse de courbature. Peut-être ici était-ce différent mais cette pensée ne traversa pas l’esprit de Nina.

Elle se contenta de fixer avec de grands yeux son compagnon qui faisait preuve d’une effronterie incroyable et non nécessaire. Pourquoi provoquait-il ainsi les forces de l’ordre ? Ce n’était pas leur faute s’ils ne pouvaient pas être partout à la fois ? Les deux agents ne faisaient que leur boulot, et certains avec un peu trop de zèle. Mais ce n’est pas parce que je suis une fille, plutôt mignonne que je ne peux pas être autrement plus dangereuse qu’un gros machin en blouson noir. Pensa la jeune fille complètement paniquée.

Son cœur manque un battement et se mit après à battre furieusement comme pour rattraper ce raté. Sa déception de ne pas avoir son goûter se transforma en peur de se voir embarquer pour une chose plus grave qu’une bagarre de rue. Il fallait qu’elle intervienne pour calmer l’ambiance. Elle ne savait pas à qui faisait référence Alex, ni ne remarqua la réaction des policiers mais elle intervint immédiatement. Personne ne va se battre ici, ce n’est pas la peine. Elle eut un rire nerveux. Messieurs les Policiers, nous sommes ensembles mais pas ensembles ensembles, si vous voyez ce que je veux dire. Ce n’est pas la peine de l’ennuyer puisqu’il n’a rien. C’est gentil Alex de me défendre mais ça ira. Je ne fais que me défendre, mais j’y suis peut-être aller un peu fort il est vrai. Je me suis débrouillée seule pour régler cette affaire alors si vous permettez…

Quelqu’un toussa derrière les agents coupa Nina dans sa tirade, ce qui tombait bien, puisqu’elle ne savait plus quoi dire, fait rare. Tous regardèrent la jeune fille, qui se tenait derrière eux. Ses cheveux mi-longs étaient attachés en queue de cheval et à sa tenue, on reconnaissait clairement une serveuse de ce café. Elle toisait les agents de police avec un lueur de mépris dans ses yeux d’un violet profond. Toutefois sa voix ne trahissait qu’un calme olympien et un froid extrême, comme si elle révélait une vérité absolue, connue de tous mais partiellement oubliée et que devoir l’énoncer à haute voix était une tâche ingrate. Messieurs, je me permets de témoigner en faveur de cette femme. Sans son intervention, qui sait ce qu’auraient fait ses individus dans ce café ? J’ai une de mes collègues qui est actuellement en pleurs derrière le comptoir suite aux agressions de ses … hommes. Elle cracha presque ce mot avec de reprendre d’une voix toujours aussi calme et glaciale. Si je n’avais pas été en pause au moment des faits, je peux vous assurer qu’ils s’en seraient surtout dans un état bien pire que celui-là. Sans l’action de cette jeune femme, les dégâts auraient été bien plus terrible. Plutôt que de vouloir punir cette héroïne, vous devriez la remercier et la laisser tranquille. C’est elle qui a maintenu l’ordre aujourd’hui, car comme la souligner son compagnon, vous n’étiez pas là, comme d’habitude. Maintenant, si vous le voulez bien, vous perturbez le service et l’ordre.

Les deux agents se regardèrent indécis puis regardèrent autour d’eux. Ils saluèrent le duo puis repartir pour leur patrouille. La jeune fille s’approcha de la table et commença à déposer tout ce qu’avaient commandé les deux jeune gens. C’est offert par la maison. Pour la raclée que vous avez mise à ces bandits. Signala la serveuse avec un grand sourire et une grande amabilité dans la voix. Elle posa un ticket de caisse où était inscrit Réglé dessus puis elle repartit faire son service.

Nina resta un instant en extase devant cette intervention divine. Ses yeux scintillèrent tandis que sa bouche béait de surprise. Quand il reprit conscience, sa sauveuse était déjà partie et Nina passa à l’attaque, de peur qu’une autre attaque ne la prive d’une nourriture si durement obtenue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 3387
Mer 14 Mar - 10:41
Alexandre Diame
J’aime les shorts !




Je ne lâchais pas des yeux l’agent en face de moi, qui était visiblement suffisamment perturbé pour rester muet quelques instants. Mon effronterie pouvait certes paraitre déplacée, mais j’avais déjà trop subit d’excès de zèle de la part de ranger ou autres soi-disant représentants de l’ordre. Si être fort avait ses avantages, être puissant présentait encore plus d’intérêt. L’idée de perdre mon temps à essayer de les convaincre de notre éventuelle innocence – puisqu’innocence il y avait tout de même – ne me plaisait pas énormément. En venir à se battre non plus d’ailleurs. A vrai dire, à part Chris Kill, le chef des rangers, peu de gens étaient susceptibles de rivaliser, et l’idée de confronter des pokémons plus « novices » à mon équipe déjà bien entrainée me rebutait. Blesser pour rien n’était pas dans ma nature, même si je me pensais dans mon bon droit.

Nina, elle, semblait passablement surprise de la tournure des évènements et essaya rapidement de calmer l’ambiance électrique qui s’était installée. Pourtant, je n’allais pas non plus la laisser tout prendre sur elle. Le roublard qu’elle avait mis K.O. méritait amplement son sort, tout comme les dresseurs que Shax avaient affronté. Et puis, il n’y avait pas non plus mort d’homme de ce que j’en savais. Je m’apprêtais donc à me lever pour marquer ma ferme intention de ne pas laisser les choses aller dans leur sens lorsqu’une voix féminine vint se joindre à la conversation. Les policiers, déjà troublés, tournèrent alors la tête vers la nouvelle arrivante, surpris de voir quelqu’un se mêler à une conversation aussi inamicale.

Son ton était froid et tranchant, malgré son calme olympien. Il ne fallait pas beaucoup de temps pour deviner que la nouvelle venue, apparemment serveuse, ne portait pas les autorités régulières dans son cœur. Je me réinstallais donc confortablement au fond de ma chaise, écoutant d’une oreille distraite son discours. Finalement, peut être qu’il ne serait pas utile d’en venir aux mains avec les deux agents. Un discours extérieur ferait toujours plus d’effet que tout ce que nous aurions pu dire, et ça m’allait plutôt bien. Je n’aimais pas beaucoup attirer l’attention sur moi, et un combat contre eux aurait été une vitrine bien trop voyante à mon goût. J’en profitais pour étudier légèrement l’inconnu qui faisait la leçon aux deux hommes en service. Son regard était aussi dédaignant que son ton, mais, pourtant, je sentais que quelque chose en elle n’était pas aussi normal que son accoutrement pouvait laisser croire. Elle démontrait trop d’assurance, et d’impertinence affichée, pour que l’on puisse dire qu’elle avait seulement un caractère bien trempé. Elle était intriguante, c’était certain. Elle fut ensuite partie aussi vite qu’elle était venue, après que ses mots aient fait suffisamment mouche pour faire partir les deux agents sans davantage de cérémonie. Juste avant qu’elle reprenne son service, son ton avait changé du tout au tout lorsqu’elle s’était adressée à nous. Elle nous offrait même la nourriture que nous avions commandée ce qui, au vu de son importance, n’était pas rien.

Je reportais donc mon attention sur Nina, qui s’était jetée sur la nourriture comme si sa vie en dépendait, toujours intrigué par cette curieuse apparition.

« Et bah… C’est… Inattendu comme dénouement non ? » Dis-je, amusé. « Au moins, tu vas pouvoir manger tranquille. » Je regardais alors par-dessus l’épaule de la jeune femme, avant de la regarder de nouveau. « Tu la connais toi ? Cette serveuse ? Je veux dire, c’est bizarre qu’elle ce soit directement interposée entre nous et la police, non ? »




© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nina Collin
Région d'origine : Ebenelle, Johto
Expérience : 390
Sam 17 Mar - 12:55
Nina Collin
Nina mangeait avec appétit, mais proprement. Etrange vision que de la voir engloutir la nourriture, sans se salir, ni rien renverser. Elle ne mangeait pas avec ses mains, mais avec les couverts. La chose était surprenante mais avait une raison logique. Ainsi, Nina prenait plus de temps pour manger et savourer mieux son repas. Astuce découverte par son père et qui allait très bien à la gourmande et gourmet qu’était sa fille. Et quant à la propreté, la nourriture était un bien sacré pour la rouquine et la gâcher un sacrilège. Et puis, se régaler ne nécessitait de se comporter comme un Avaltout.

Du coin de l’œil, la rouquine voyait bien qu’Alex était interloqué par l’intervention de la serveuse. Lorsqu’il posa ses questions, Nina prit le temps de finir sa bouchée avant de répondre. Je ne sais pas. En tout cas, cette fille est une envoyée divine, si ce n’est pas une divinité elle-même. D’ailleurs tu savais qu’il existait des Pokémons qui pouvaient prendre la forme humaine et se mêler à nous ? Je voudrais bien en rencontrer un, juste pas curiosité. Et aussi pour l’étudier. Ils doivent avoir des capacités physiques et génétiques extraordinaire. On pourrait les isoler pour créer, des tissus intelligents par exemple. Je ne sais pas, peut-être pas. Mais bon, tant qu’on ne les a pas, on ne peut pas savoir. En tout cas, ces gâteaux sont délicieux, en plus d’être gratuit. Si on ajoute la difficulté qu’on a eu pour les obtenir, leur goût est encore plus fabuleux. J’ai bien cru que j’allais mourir de faim. D’ailleurs merci pour le combat Pokémon, ce fut court mais extra. Ton équipe est super forte. Je vais avoir du boulot pour te rattraper. Je ne trouve pas cela plus bizarre son intervention que la tienne. Merci aussi pour ça. Mais j’ai l’habitude d’aller au poste. Mais il n’y avait pas de motif pour me garder bien longtemps. Ils auraient dû faire appel à des témoins pour bien prouver que je trouble l’ordre public et les policiers ne le font pas parce que c’est une perte de temps pour pas grand-chose au final. En tout cas c’est mignon de ta part d’être venu à mon secours, comme un brave chevalier. Est-ce vrai que tu te serais battu pour moi ? C’est tellement romantique, mais on vient juste de se rencontrer, les choses vont peut-être un peu vite non ? Nina avait un sourire moqueur et malin. Quoi que, tu m’as déjà emmenée faire un tour sur ton Libegon, on peut donc dire qu’on s’est déjà envoyé en l’air ensemble. Puis on mange ensemble, on peut considérer que c’est un rendez-vous. Mais je suis désolé de te briser le cœur, notre alour est impossible. Tu es un fervent serviteur du mal, et je suis la protectrice de la lumière. Pense à l’avenir, quand nous devrons nous affrontons, que diraient nos enfants. Ils devront choisir un camp et auront le cœur déchiré. Non, le mieux c’est qu’on reste ami.

Nina avala une part de gâteau avec un air amusé. Elle aimait bien créer des scénarii pseudo romantique, avec un amour impossible, ou un couple combattant ensemble et bravant le monde. Et même parfois des choses bien plus complexe. Bon, qu’est-ce qu’on fait après ? Et si on allait manger un morceau, non, ça c’est ce qu’on fait en ce moment. On pourrait faire du shopping, mais pour ça il faudrait que l’un de nous deux soit une fille. Et je n’ai pas l’impression que tu en sois une. On pourrait monter sur la plus haute tour de la ville pour voir le paysage, ce serait énorme non ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 3387
Mar 8 Mai - 11:38
Alexandre Diame
J’aime les shorts !




Si j’avais pensé que rassasier l’appétit de Nina suffirait à la calmer, ou du moins calmer son débit de paroles, je m’étais lourdement trompé. Ma nouvelle amie dévorait avec ardeur – mais en toute propreté toutefois – les plats qui lui étaient si difficilement parvenus. Pourtant, elle trouva tout de même le temps pour l’une de ses tirades alambiquées et enflammées. Commençant à être habitué à son flot interrompu de paroles, je la laissais purement et simplement finir, sachant pertinemment qu’il serait bien difficile pour moi de l’interrompre d’une quelconque manière. Je souriais simplement, tentant d’imprimer le plus d’informations possible même si tout défilait bien trop vite pour que je ne puisse en comprendre la moitié. Après qu’elle eut ponctuer sa tirade d’une proposition plus que… saugrenue, je tentais de lui répondre.

« Alors… Je suis désolé de te décevoir, mais je ne crois pas qu’elle soit une divinité, même si j’avoue qu’elle nous a bien aidé. » Commençais-je. « Et les pokémons légendaires seront très loin de se laisser faire, crois-moi. J’en ai même croisé un, ici, à Mhyone, mais c’est une très longue histoire que tu trouveras sans doute quelque part sur le pokéweb par ailleurs. » Fis-je, amusé, repensant à toutes les vidéos qui avaient tourné durant des semaines suite à l’apparition de Rayquaza lors du coup d’état de la team Anima. « Pour ce qui est des forces de l’ordre, on a juste gagné du temps. Il n’y avait rien de grave et je ne les porte pas vraiment dans mon cœur. Après tout je suis un grand méchant destiné à faire régner la terreur sur la douce île de Mhyone, je ne peux pas vraiment bien m’entendre avec la police, tu ne penses pas ? » J’allais continuer, avant d’être coupé par le vibreur de mon téléphone, qui me soulignait que j’avais reçu un message.

A sa lecture, je ne pus m’empêcher de sourire. Une place sur un vol venait de se libérer et, au lieu d’attendre cinq jours de plus avant mon départ, j’allais pouvoir me rendre à Sinnoh dès demain. Mais cela exigeait également que je prépare rapidement mes affaires, et que je mette un terme à ce curieux « rendez-vous ».

« Désolé Nina, j’aurais adoré te voir te jeter du haut de la plus haute tour de Nox Illium pour voir si Shax allait arriver à te rattraper, mais il va falloir que j’abrège ce fameux rendez-vous. » Dis-je, amusé. « Je prends l’avion demain, finalement, et j’ai beaucoup de choses à préparer ! » Je me levais alors de table, mettant mon sac sur mon dos et me dirigeant vers la sortie.

« Je risque de m’absenter longtemps, progresse en mon absence, que notre affrontement soit digne des plus grands ! » Lançais-je par-dessus mon épaule, sur un air mélodramatique, avant de quitter le café.





© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nina Collin
Région d'origine : Ebenelle, Johto
Expérience : 390
Lun 21 Mai - 13:52
Nina Collin
Nina écouta sagement Alexandre en mangeant ses gâteaux avec grand plaisir. Elle savait bien que la serveuse n’était une déesse, mais ce qu’elle avait fait été fabuleux aux yeux de la jeune docteure. Elle comptait bien d’ailleurs lui laisser un pourboire assez important, parce qu’elle le méritait et qu’elle était super sympas. Elle aimerait bien pouvoir discuter avec elle.

Nina ne comprenait pas trop ce qu’Alexandre voulait dire par, juste gagner du temps. Les policiers étaient partis et la rouquine les voyait mal revenir à la charge avec un camion plein pour l’emmener. Ils n’avaient rien fait de particulièrement grave qui mérite un tel traitement. Non, ils étaient partis bredouille c’est tout. Tant mieux d’ailleurs, cela leur fera moins de paperasse et au moins, elle ne perdra pas son temps.

La dresseuse éclata de rire à l’évocation de la vocation de super méchant d’Alex. Tu as raison, sauf si tu veux t’associer à des policiers corrompus. Tu devrais d’ailleurs y penser car tous les grands méchants le font. Elle mordit de nouveau dans un gâteau, savourant sa bouchée.

Elle regarda Alexandre se lever un peu déçu de le voir partir maintenant. Elle ne lui répondit pas lorsqu’il partit autrement que d’un geste de la main. Elle s’interrogea un instant sur ce qu’elle fera après cela avant d’appeler la serveuse. Elle lui demanda la fin de son service et si elle accepterait sa compagnie pour la soirée, elle devait s’entrainer à botter les fesses des méchants. La serveuse eut l’air surprise mais accepta d’un haussement d’épaule.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: Mhyone :: Réseau routier :: Route 1-
Sauter vers: