:: Ile Mirabèce :: Port-Mirage :: Tour du Maître Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vertige des rencontres - Timothy Boote

Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Timothy Boote
Région d'origine : Unys
Dim 26 Aoû 2018 - 23:29
Timothy Boote
Je venais de présenter mes excuses à Nina pour ce que ma Desséliande était sur le point de faire si je ne l’avais pas arrêtée. Suite à ça, la rouquine m’a dit que ce n’était pas grave et que ça aurait pu permettre à son pokémon de se battre pour une fois malgré le fait que ça lui soit interdit habituellement. Je trouvais ça plutôt étrange qu’un dresseur interdise à son pokémon de combattre puisque c’était quelque chose de naturel pour la majorité d’entre eux. Même sans dresseur, les pokémons sauvages aiment combattre que ce soit entre eux ou avec les dresseurs qui croisent leur route. Enfin, chacun faisait ce qu’il voulait avec ses pokémons et ça n’avait pas l’air de particulièrement déranger le petit Kaiminus qui semblait extrêmement joyeux depuis que je le voyais. De toute façon, honnêtement, je préfère voir ça que quelqu’un qui maltraite ou brutalise ses pauvres compagnons.

Suite à cela, elle est revenue sur le fait que je lui avais dit qu’elle avait raison par rapport à la température et qu’il faisait vraiment froid. Nina m’a, en effet, dit qu’elle raison était inutile puisqu’elle n’avait jamais tort avant de me faire un clin d’œil en rigolant. C’était vraiment un personnage très particulier cette cascadeuse. Elle parlait beaucoup et avait tout le temps le mot pour rire quelque soit la situation. Enfin, pas tout à fait puisque j’avais réussi à vraiment l’énerver un peu plus tôt et elle en avait fait tout autant à propos de moi. Suite à cela, elle m’a dit qu’il fallait qu’on aille boire un chocolat chaud et manger des gâteaux, ce qui n’était pas une mauvaise idée, même si honnêtement, j’aurais largement préféré aller me coucher pour enfin me reposer. Mais bon, la tension avait diminué entre mon interlocutrice et moi alors il valait peut-être mieux continuer sur cette lancée en allant prendre cette boisson chaude avec elle.

La jeune femme est alors partie telle une furie en direction des policiers à qui j’avais confié son téléphone portable en redescendant de la tour. L’un d’eux avait d’ailleurs ce fameux téléphone à l’oreille et était en train de parler avec quelqu’un. Je ne sais pas qui était à l’autre bout du fil, mais ça m’étonnait qu’il se soit permis de l’utiliser de la sorte. Je me disais qu’il allait certainement passer un sale quart d’heure avec Nina qui n’appréciait pas du tout la situation vu comme elle leur criait dessus avant de finalement se stopper d’un coup. Je ne sais pas ce qu’elle avait entendu, mais ça avait suffit à la calmer d’un coup. Les policiers devaient être en train de parler à quelqu’un avec beaucoup d’influence sur la demoiselle pour réussir un tel coup sur son comportement. Finalement, elle prit le téléphone en main et commença à parler à l’autre personne. Malheureusement, j’étais trop loin pour comprendre quoi que ce soit, malgré mon envie d’en savoir davantage. Cependant, je ne me suis pas rapproché, j’avais certes de la curiosité, mais je n’allais pas non plus être intrusif et écouter par-dessus son épaule.

Finalement, Nina termina sa conversation avant de ranger son téléphone dans sa poche et dire je ne sais quoi aux policiers qui avaient un regard choqué sur le visage et semblaient paralysés par la surprise. Etrangement, il semblerait qu’ils l’aient laissé repartir puisqu’ils n’ont fait aucun mouvement en venant jusqu’à moi en me disant qu’il était temps qu’il était temps d’aller manger puisqu’elle avait fin. Néanmoins, elle l’avait fait en m’appelant Timmy, ce qui me fit froncer les sourcils. Je n’aimais pas trop ce genre de familiarité alors que l’on ne se connaissait pas. Sérieusement, depuis notre rencontre, nous avons passé la majorité du temps à nous disputer et à crier. Je n’ai donc pas perdu de temps pour lui dire pendant que nous commencions à nous mettre en route :

-Je ne m’appelle pas Timmy, mais Timothy, merci d’utiliser le bon nom s’il te plaît ! Ah, voilà ce café est sympa. On peut entrer ici si ça vous convient.

Pendant que je m’expliquais à propos de mon prénom, nous étions arrivés devant un café où j’étais déjà venu. J’avais donc proposé à la dresseuse rousse si elle voulait y aller.


Avatar par Elisthel. Merci ! o/

#TimGhost

Champion de l'arène de Médéa


 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nina Collin
Région d'origine : Ebenelle, Johto
Lun 15 Oct 2018 - 9:22
Nina Collin
C’était fière comme un bar tabac que Nina avait rejoint et suivi Timothy jusqu’à un café. Carrément Timmy. Du moment qu’il y a des gâteaux ça me va. Nina continuait d’embêter Timothy en changer son nom et sautilla jusqu’à la porte et l’ouvrit en se mettant sur le côté. [color:ddc6=#9=FF0099]Si monsieur le dark champion veut bien se donner la peine.

Nina frissonna un instant de froid puis suivit le jeune homme à l’intérieur. Il faisait une douce chaleur et une agréable odeur de gâteau flottait dans le café. Essayons-nous là. Dit la rouquine en montrant une table dans un coin près d’un radiateur.

Elle s’installa et posa ses coudes sur la table et sa tête sur ses mains et fixa Timothy avec un air de moqueur mais aussi de jeune fille rêveuse. Alors monsieur le champion Ronchon. Pas besoin de te demander ton type de prédilection. Vu ta bonne humeur, ton teint lumineux et ta joie de vivre, je dirais que tu es type Fée. C’est évident. J’avais une amie qui les adorait tu pourrais t’entendre avec elle. Je rigole, ça va, humour. Tu sais ce que c’est au moins l’humour ? Le bonheur ? Où tes Pokémons spectres t’ont tout pris. J’avoue ils sont classes avec leur côté mystérieux, sombre et tout. Mais franchement, ça trop lugubre pour moi. Merci

Pendant qu’elle parlait un serveur leur avait apporté des cartes et Nina l’ouvrit et lut sans pour autant se taire. J’ai cru donc comprendre que tu étais champion mais je n’ai pas souvenir d’avoir vu une arène dans les coin. Tu es trop pauvre pour en avoir une ? Ou alors tu es tellement sombre et mystérieux que tu l’as faite dans un souterrain, top secret. Oh, ce serait trop classe comme idée. Et tu ne me la pique pas. Enfin si, mais genre tu m’invites dans ce cas. Nina parlait avec un ton badin, pas moqueur pour deux sous. Et surtout un grand débit de paroles.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Timothy Boote
Région d'origine : Unys
Ven 2 Nov 2018 - 18:46
Timothy Boote
Arrivé devant ce café que je connaissais pour y être déjà venu une fois auparavant, j’ai proposé à Nina d’y aller si ça l’intéressait. La rouquine n’a pas perdu de temps en me disant que n’importe quel endroit serait bon pour elle tant qu’il y aurait des gâteaux. C’était le cas de cet endroit donc ça irait sans problème. En revanche, elle m’avait une fois de plus appelé Timmy malgré ce que je lui avais dit quelques instants auparavant. Elle avait vraiment un don pour contrarier les gens, c’était incroyable, ça en était presque inhumain même ! Néanmoins, je savais que ça ne servirait à rien de répondre donc je me suis contenté de souffler bruyamment en bougeant lentement ma tête de gauche à droite dans un geste de lassitude. La casse-cou n’a pas perdu une seconde pour se rendre jusqu’à la porte et me la tenir ouverte en me disant d’y aller avant elle. En ce faisant, elle m’a appelé le dark champion, ce qui me fit grimacer encore plus que lorsque c’était Timmy. Je déteste le type Ténèbres alors il est facilement compréhensible que je déteste être décrit de la sorte. Néanmoins, je n’ai, une fois de plus, rien dit pour éviter toute confrontation avec Nina et sa tête dure, je me suis contenté d’entrer dans le café.

À l’intérieur, il faisait chaud et vraiment meilleur qu’à l’extérieur, on n’y était bien mieux que sous la neige dans le froid ! Comme pour le reste, la dresseuse rousse a agi à toute vitesse en choisissant une table avant de s’y installer. Pour une fois, je n’avais rien à lui reprocher puisque la table qu’elle avait choisie était juste à côté d’un radiateur et donc parfaite pour se réchauffer de ce que nous avions vécu à l’extérieur, à savoir le vent glacé pour elle et la douche froide pour moi. Nous étions confortablement installés et Nina me regardait d’une façon très étrange, avec un sourire aux lèvres. Il y avait fort à parier qu’elle avait une idée derrière la tête et que j’allais en entre la victime toute trouvée… Et bien, ça n’a pas loupé puisque mon interlocutrice s’est de nouveau lancée dans un de ces fameux monologues dont elle a le secret. Pour commencer, elle m’a qualifié de ronchon avant de se lancer dans une description peu flateuse de moi jusqu’à en conclure que je devais être un spécialiste du type Fée. Cette dernière affirmation m’a fait lever un sourcil de surprise, mais avec Nina, il m’était impossible de savoir si elle était sérieuse ou si elle s’était encore lancée dans une de ses histoires saugrenues… Je n’ai donc rien dit, préférant attendre qu’elle finisse de parler avant d’essayer d’en savoir davantage.

Heureusement que j’ai attenu puisque quelques secondes plus tard, elle m’a dit qu’elle rigolait et faisait simplement de l’humour. C’est d’ailleurs au même moment qu’elle m’a demandé si je savais ce que c’était de l’humour ou même le bonheur avant de sous-entendre que mes pokémons pourraient m’avoir tout pris. J’étais sur le point de rouler une nouvelle fois des yeux, quand je me suis dit que ça serait mieux de garder un visage complètement neutre. Puisque depuis le début, elle s’amusait à jouer à être la plus maline, je pouvais jouer à ce petit jeu moi aussi. Gardant un visage complètement impassible, je la regardais droit dans les yeux en l’écoutant. Je l’ai ainsi entendu dire que les spectres étaient classes, mystérieux et sombres, mais bien trop lugubres pour elle. À mes oreilles, ça ressemblait presque à un compliment, mais je l’ai laissée continuer à parler en la fixant. Malheureusement, l’arrivée d’un serveur a chamboulé mes plans puisqu’il nous a apporté les cartes. Nina ne pouvait donc plus voir que je la fixais…

Prenant ma carte, j’ai continué de l’écouter tout en cherchant ce que j’allais commander. Vu mon état de fatigue, je n’ai pas hésité longtemps avant d’arrêter mon choix sur le plus grand des cafés disponibles. Pendant que l’on regardait les cartes, Nina n’a pas pu s’empêcher de continuer à parler. Cette fois, elle avait abordé le sujet de mon arène en me disant qu’elle n’en avait pas vu avant de partir sur des spéculations loufoques expliquant pourquoi elle ne l’avait pas vu. Encore une fois, elle allait tellement loin dans ses propos que je n’ai pas pu m’empêcher de me frapper le front de la paume de la main. Finalement, elle s’est arrêtée de parler et j’en ai profité pour passer ma commande au serveur qui attendait toujours là. Suite à cela, il était temps que je lui explique où était mon arène :

-C’est normal que vous n’ayez pas vu mon arène ici. Je ne suis pas le champion de Port-Mirage, mais de Médéa la grande ville d’à côté. Et non, mon arène n’est pas dans une grotte, mais dans un vieux manoir abandonné sur la route allant de Médéa au cimetière de la Forêt Amarante. Elle n’est vraiment pas difficile à trouver puisque c’est la seule bâtisse des environs dans cet état là et qu’il y a plein de panneau en ville indiquant la direction.

Ce n’est qu’après lui avoir expliqué tout ça que je me suis dit que j’avais peut-être fait une bêtise… Maintenant qu’elle savait aller à mon arène, je risquais de l’y croiser… Oh non, quel idiot j’étais de lui avoir tout dit… Enfin, c’était trop tard pour rattraper désormais, il faudrait faire avec. Quelques secondes plus tard, notre commande arriva et je n’ai pas perdu de temps pour boire une gorgée de mon café.


Avatar par Elisthel. Merci ! o/

#TimGhost

Champion de l'arène de Médéa


 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nina Collin
Région d'origine : Ebenelle, Johto
Jeu 10 Jan 2019 - 11:47
Nina Collin
Nina passa elle aussi une commande. Une petite pour une fois. Juste un grand chocolat chaud, un fondant au chocolat, une tarte aux pommes et une crêpe pour Toti. Elle avait beau être gourmande, mais le froid et la présence du champion dépressif lui coupait un peu l’appétit.

Elle écouta alors la réponse de Timothy et ne put retenir un éclat de rire. Tout pour plaire dis donc. Un manoir abandonné à côté du cimetière. Il y a dû y avoir des meurtres dedans j’imagine. Mais en fait, est-ce que tu es vivant ? J’ai vu un film où il y a des morts qui ne savent pas qu’ils sont morts. Est-ce pour ça que tu es si fatigué ? Et fatiguant au passage. Parce que tu n’arrives pas à trouver le repos. Ce serait drôle. Ça doit te faire une publicité monstre. L’arène du champion moooooooo…

Nina laissa son mot en suspens alors qu’elle suivait des yeux quelque chose derrière Timothy. Cela semblait la captiver. Elle avait vu quelqu’un et essayait de se rappeler où et qui était cet homme. A un tel point qu’elle ne prêter plus aucune attention à l’homme devant elle.

La cible de sa réflexion sortit et quand la porte claqua, la lumière se fit dans son esprit. Cet homme, Nina l’avait vu en gros sur la quatrième de couverture d’un de ses livres. Pas n’importe lequel. Son livre de chevet de thèse. Un bouquin énorme et imbuvable que la rouquine avait lu et relu avec une grande passion car il répertoriait, présentait, corrigeait, et prolongeait toutes les recherches que cet homme avait fait en y ajoutant des connaissances d’autres chercheurs. Il y avait énormément de collaboration pour sortir un tel ouvrage.

tu as vu qui c’était ? Je suis sûre que c’était lui. Bon sang, c’est quoi les probabilités de le voir dans la région ? Dans ce café ? Faut que j’aille le voir.

Sans plus attendre, Nina se leva, ramassa Toti et son sac et sortit du café, lança à Timothy le bonheur de payer la commande qu’elle n’allait pas manger et qui arrivait à ce moment-là.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: Ile Mirabèce :: Port-Mirage :: Tour du Maître-
Sauter vers: