:: Mhyone :: Réseau routier :: Route 6 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tête de Piaf - Akane Wise

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Nina Collin
Région d'origine : Ebenelle, Johto
Expérience : 415
Sam 14 Avr - 13:43
Nina Collin
Nina se baladait activement à la recherche de l’aventure. Elle ne savait pas où elle était, ni où elle allait. Mais en tout cas, elle y allait et en chantant. Toti, sur sa tête, chantait avec elle, le duo formant ainsi un chœur désaccordé et bruyant Elle faisait chaud, il faisait beau, et il y avait du soleil. Mais surtout de l’ennui. La rouquine était montée dans les arbres plusieurs fois, avait bondi de branche en branche pour voir ce que ça donner. Puis elle avait repris sa marche. Elle avait aussi couru dans les broussailles, s’écorchant légèrement les jambes sans vraiment y prêter attention. Maintenant, elle était sur la route, marchant en montant les pieds devant elle, un sourire de façade sur le visage, cherchant quelque chose pour égayer son voyage. Pour l’instant, il n’y avait rien.

Alors que tout semblait perdu pour Nina, un bruit dans un buisson attirant son attention. Puis elle aperçut des mouvements dans les arbres. La curiosité de la jeune femme était piquée au vif et s’approcha d’un arbre. Elle ne vit rien autre que de petits mouvements. Elle commença à grimper à l’arbre, Toti toujours sur sa tête. Tirant sur ses bras, à mi-hauteur de la ramure, elle se retrouva face à face un Piafabec. Après un instant de surprise entre les trois protagonistes, le Pokémon oiseau poussa un cri perçant et les arbres alentours semblèrent prendre vie.

Nina se laissa tomber, ne voulant pas attendre pour avoir confirmation de sa supposition. C’était une horde de Piafabec et la rouquine avant mis les pieds sur leur territoire. La conséquence n’allait pas tarder à se faire sentir.

Nina atterrit souplement au sol et commença à courir dans la direction d’où elle venait en riant. Ça c’était amusant. Enfin un peu d’aventure et d’action. Elle sentait les Pokémon Vol s’approchaient dans son dos. Ça commençait à sentir vraiment mauvais pour eux, elle allait devoir trouver un moyen de s’échapper de cette course-poursuite.

Alors qu’elle courait aussi vite qu’elle pouvait, elle croisa une jeune femme qui marchait à contre sens. Sans hésiter, Nina lui attrapa la main et la traina derrière elle pour fuir les Piafabec. Cours et ne t’arrête pas. Ça craint par ici !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akane Wise
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 909
Sam 14 Avr - 15:45
Akane Wise
Tête de Piafft. Nina
Journée tranquille pour Akane et sa petite équipe. La jeune femme se promenait sur la Route 6 en compagnie de son Balbuto. Il semblait émerveillé par les oiseaux qui volaient au-dessus de leur tête. Enfin, émerveillé… Tout dépendait de la personnalité qui se manifestait. Electron déprimait face à un vol majestueux de Lakmécygne, allez savoir pourquoi.

Si la jeune femme ne s’intéressait pas spécialement au type Vol, elle devait néanmoins avouer qu’il était plaisant les regarder fendre les cieux. Puis, il y avait ce petit Pokémon à plumes qui avait su éveiller sa curiosité : Natu. Akane s’était mise en tête d’en trouver un, il conviendrait parfaitement pour son équipe… mais pas dans l’immédiat. Elle voulait d’abords s’assurer que ces minuscules oiseaux verts se trouvaient bien sur la Route 6. D’après le Pokédex, il n’y avait aucun doute là-dessus. Cependant, la spécialiste préférait tâter le terrain. Si elle se fiait aux informations qu’elle avait su glaner çà et là, il y aurait des gangs d’oiseaux qui se disputaient régulièrement le territoire. Pour l’instant, l’endroit se trouvait calme.

- Cours et ne t’arrête pas. Ça craint par ici !
- Hein… mais. Quoi ?!

Akane n’eut pas le temps d’arquer un sourcil qu’elle se vit emporter par une femme rousse qui lui était totalement inconnue. Prise dans l’élan, la spécialiste courait à son tour, sans trop comprendre la situation. Un rapide coup d’œil derrière elle lui fit comprendre qu’un groupe de Piafabec enragés les poursuivaient. Ensuite, elle remarqua que la personne qui l’avait embarquée dans cette course folle lui tenait fermement la main. Ne sentait pas très à l’aise avec le contact physique, Akane se dépêtra des doigts qui l’emprisonnaient. Evidemment, elle ne comptait pas courir éternellement comme une dératée. Alors qu’elle rappelait Proton/Electron, elle fit sortir son plus fidèle Pokémon.

- Mitochondrie, Téléport !

En un claquement de doigts, les deux jeunes femmes et leurs Pokémons se retrouvèrent derrière la horde de Piafabec. Ces derniers semblèrent continuer leur route, sans se rendre compte de la disparition de leur cible. Le temps de reprendre son souffle, Akane regarda la personne qui l’avait emporter dans cette course-poursuite. C’était une jeune femme rousse avec des cheveux courts, mesurant un peu près la même taille qu’Akane.

- Ces Pokémons… On dirait qu’ils étaient complètement fous, dit finalement la dresseuse. Ça va, vous n’avez rien ?

A priori plus de peur que de mal, la personne en face ne paraissait pas être blessée. Comme à son habitude, Mitochondrie afficha un air amusé, lissant sa moustache. Ce n’était pas tous les jours que sa dresseuse se faisait poursuivre furieusement par des oiseaux.

© CRIMSON DAY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nina Collin
Région d'origine : Ebenelle, Johto
Expérience : 415
Sam 14 Avr - 19:05
Nina Collin
Nina courait en riant. Elle aurait pu passer pour une folle et ce n’eut été pas improbable. Elle risquait d’être fortement blessée et elle en riait. Le terme téméraire était ce qui lui collait le plus à la peau et elle en était fière. Elle avait déjà aidé des gens en danger et on avait toujours vanté son courage. Elle répondait que c’était de la témérité, sans que jamais personne ne comprenne la subtilité. La bravoure, c’est faire face au danger quand il n’y a plus que ça à faire, ou quand la nécessité l’oblige. Le courage est faire face au danger, en connaissant les risques, alors qu’il n’est pas nécessaire de s’y exposer. La témérité n’est rien d’autre que de la bêtise, se contenter de façon dans le tas sans vraiment réfléchir si c’était nécessaire, utile, ou dangereux. Cette absence de l’estimation du risque caractérisait très bien Nina et lui avait valu de nombreux séjours à l’hôpital.

La rouquine sentait que la fille qu’elle trainait derrière elle essayait de se libérer de son étreinte mais la poigne de Nina était bien plus forte. Et elle n’avait pas l’intention de lâcher cette inconnue prise au piège de sa bêtise. De toute manière, Nina ne voyait pas trop ce que l’inconnue pouvait faire d’autre que la suivre en courant, alors il n’y avait pas de raison de la lâcher. L’inconnue parla et Nina cru mal comprendre. Jusqu’à ce que ça se réalise.

L’instant d’avant, elle courait poursuivie par des Piafabec et l’instant d’après, elle se retrouva derrière eux avec un drôle de chatouillis dans le ventre, presque une nausée. Son cerveau n’apprécia pas du tout le changement immédiat de lieu, mais la jeune femme appréciait trop la nourriture pour se permettre de la gâcher en vomissant, malgré l’envie expresse de son estomac.

Elle ralentit sidérée par ce qu’il venait de se passer avant de se tourner vers l’inconnue. Les yeux grands ouvert par la surprise, elle fixa la femme. C’était… génial ! Comment tu as fais ça ? Tes mitochondries peuvent vraiment te téléporter ? Comment ça se fait ? Mais il faut tellement que tu sois étudiée, enfin je veux dire, pas toi directement, mais plutôt cette faculté énorme. Pourquoi personne n’est au courant ? Tu es une espèce de super-héroïne c’est ça ? Oh par Arceux, j’ai vu ton vrai visage. Ne t’inquiète pas ton secret est bien garder avec moi. C’est juste incroyable ce que tu…

Le regard pétillant de Nina tomba sur l’Alakazam et sa voix s’éteignit légèrement avant de repartir. C’est ton Pokémon qui a utilisé Téléportation, c’est ça. Et tu l’as appelé Mitochondrie. La voix de Nina était blanche mais explosa de nouveau avec énergie et entrain. Mais c’est génial comme nom. Je l’aurai plutôt donné à un Pokémon électrique mais bon, chacun fait ce qu’il veut. En tout cas, merci bien, je ne sais pas pendant combien de temps ces Piafabec m’auraient couru après. Tu m’as probablement évité un marathon. Pour une fois, ce n’est pas ma faute si je me suis fait attaquer, Toti me soit témoin. Oh, au fait, je m’appelle Nina, Nina Collin, comme les collines mais sans le e. Et lui c’est Toti, mon Kaïminus et camarade d’aventure. Avec lui, j’ai fait les quatre milles coups et ce n’est pas près de s’arrêter. Je viens de Johto, Ebenelle pour être exacte. Ouai, je sais le village des dragons tout ça. Mais je ne suis pas une spécialiste du type dragon comme ma mère. Je suis biologiste. Docteur en biologie. Et ouai, ça en jette ma petite. Et toi, tu es ? Oui excuse-moi, j’ai tendance à beaucoup parler. Et c’est pire quand je suis excitée ou quand je rencontre quelqu’un, ce qui, je ne vais pas te le cacher, toujours le cas. Et quand je ne suis excité, c’est que je m’ennuie ou que je lis. Dans le premier cas, je parle aussi. Donc on peut dire que je parle presque tout le temps. Je ne me souviens plus de ton nom, tu as dit que tu t’appelais ? Oh je suis bête je ne t’ai pas laissé répondre. C’est tout moi ça.

Nina s’arrêta pour prendre sa respiration et regarda son interlocutrice avec un grand sourire et un air enjoué.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akane Wise
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 909
Dim 15 Avr - 11:27
Akane Wise
Tête de Piafft. Nina
Un flot de paroles se déversa sur Akane, elle n’en saisissait que la moitié. Comment pouvait-on parler autant en aussi peu de temps ? Apparemment, il y avait un léger malentendu. Akane ne maîtrisait pas à proprement parler la téléportation, c’était son Alakazam qui faisait tout le boulot. Elle voulait disperser rapidement cette conclusion hâtive avant que l’inconnue ne fasses d’autres faux espoirs.

- Non mais en fait…
- C’est ton Pokémon qui a utilisé Téléportation, c’est ça. Et tu l’as appelé Mitochondrie.

La déception fut immédiate. Ne sachant quoi dire, la spécialiste psy afficha seulement une petite moue désolée. Cependant, il en fallait visiblement moins à l’inconnue pour se décourager. Elle explosa de nouveau de joie.

- Mais c’est génial comme nom.

Akane sourit, enfin quelqu’un qui appréciait le prénom de son Pokémon à sa juste valeur. Une fois de plus, elle n’eut pas le temps d’en placer une, au moins juste remercier cette personne pour son compliment. La rousse ne savait pas comment réagir, c’était déstabilisant. Son interlocutrice n’arrêterait-elle jamais de parler ? Elle donnait tellement d’informations à la fois qu’Akane ne retenait quasiment rien de ce que celle-ci racontait. Quand la dresseuse constata que l’inconnue la regardait avec ces grands yeux enjoués, elle su que c’était à son tour de répondre. Mais sur quoi rebondir ? La rousse avait à moitié écouter son interlocutrice. Il lui semblait avoir entendu un prénom, cependant elle ne s’en souvenait déjà plus.

- Nina.
- Nina ! Euh… Je m’appelle Akane. Et dooonc…
- Elle a un doctorat en biologie.

Heureusement, Mitochondrie avait suivi et enregistré toutes les informations qu’elle avait entendues. Qu’est-ce qu’Akane ferait sans elle ? Elle se posait souvent cette question. Puis, d’un coup, la jeune femme afficha un air mélangeant la surprise et l’admiration.  

- Tu as fait des études en biologie ?!

Akane se sentit subitement minuscule. Elle aussi aurait aimé entamer des études. Pas spécialement en biologie, n’importe quel domaine touchant à la science l’aurait convenue. Néanmoins, l’avenir en avait décidé autrement. Elle croisa les bras, toujours décontenancée.

- Ça ne m’aurait pas déplu de faire des études mais… j’ai pas vraiment eu l’occasion.

La jeune femme ne préférait pas étaler sa vie à une personne inconnu, aussi sympathique soit-elle. Avoir fugué de la maison et laisser seule sa mère névrosée, il n’y avait pas de quoi en être fière. Alors qu’Akane cherchait un sujet pour dévier la conversation, des piaillements aigus se firent entendre. Une nuée d’oiseaux s’approchèrent dangereusement des deux rousses. La spécialiste n’eut pas le temps d’identifier correctement les Pokémons mais elle mettait sa main à couper qu’il s’agissait des Piafabec.

- Vite, on se cache !

Sans perdre de temps, elle se rua derrière un buisson. Elle passa sa tête par-dessus, confirment sa supposition. Les Piafabec semblaient parcourir le chemin dans le sens opposé. Ils n’eurent pas le loisir de se rendre plus loin, un autre groupe de Pokémon Vol leur barra la route. Il s’agissait de Roucoul, visiblement mécontents du chahut. Les Piafabec se ruèrent alors sur leurs ennemis, provoquant une mêlée générale.

- C’est donc vrai, il y a bien des combats d’oiseaux sur cette route ! pensa la dresseuse à voix haute.

Craignant d’être repérée, Akane abaissa sa tête derrière le buisson. De là où se trouvaient les jeunes femmes, les cris des Pokémons se firent entendre. Elle regarda Nina, déjà prête à se téléporter dans la ville la plus proche.

- On ferait mieux de partir et de laisser ces Pokémons s’occuper de leurs affaires.

En effet, elle n’était pas tout à fait certaine de se mêler à cette bataille emplumée. Malgré leur petite taille, les adversaires se montraient féroces et impitoyables. De plus, quelles en seraient les conséquences si elle intervenait ? Akane s’imaginait déjà en guerre contre deux Dominants en même temps, elle déglutit.


© CRIMSON DAY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nina Collin
Région d'origine : Ebenelle, Johto
Expérience : 415
Mer 18 Avr - 14:16
Nina Collin
La jeune fille semblait perdue, ce qui ne choqua pas Nina. La rouquine savait que lors des premières rencontres son flot continu de paroles. Souvent les gens ne s’y faisaient pas non plus la deuxième et troisième rencontre et pour la plupart, ne s’y habituait jamais. Nina le savait, mais n’avait jamais voulu faire d’effort pour être moins envahissante. Pour reprendre un vieux slogan qui avait fait fureur un temps : Nina, tu l’aimes ou te casses. Si tu te casses, court vite sinon elle te rattrape. C’était elle qui l’avait sorti une fois à l’université et tous ses amis avaient trouvé ça tellement véridique qu’ils en avaient fait une bannière et des T-shirts, avec la tête de la jeune femme imprimée dessus, le regard fou et des dents pointues. Il y avait d’autres dérivés méchants mais Nina avait un second degré très développé et s’assumait pleinement si bien qu’elle riait de railleries avec ses propres détracteurs, les confondant en perplexité.

Elle laissa à Akane le temps d’assimiler ce qu’elle avait pu. Elle avait retenu un détail que peu de gens notaient, le trouvant contradictoire avec le comportement et la façon d’être de Nina. La jeune femme bien qu’adorable et énergique, avait fait des études en laboratoire nécessitant de la patience, du calme et de la douceur. Etrangement, elle y avait excellé. Pas si étrange quad on sait qu’elle pouvait rester immobile et silencieuse des heures sans que rien n’existe autour d’elle dès l’instant où elle était passionnée par quelque chose : livre, Pokémon, histoire, expérience… Son niveau de concentration pouvait varier de celui du Posipi branché au secteur à celui d’un Meditika à jeun depuis plusieurs mois.

La rouquine aurait volontiers rebondi sur le regret d’Akane si cette dernière n’avait pas remarqué le retour des oiseaux et le second nuage en approche dans l’autre sens. Se cacher n’aurait pas été l’idée première de Nina, bien au contraire. Elle serait restée sur place, ébaubie par le val majestueux de tous les piafs en approche et n’aurait pas manqué de se retrouver au milieu de ce fouillie de plume. Elle aurait eu des bleues, des coups de griffes et se serait enfuie sous les coups. Heureusement, Akane réveilla la rouquine qui la suivit et se jeta dans les buissons et regarda le spectacle horrible du combat aérien.

Nina ne comprenait pas d’où leur venait cet instinct de violence. Soit c’était leur façon de s’amuser, ça Nina l’acceptait pleinement, mais si c’était pour une bête histoire de territoire ou de rivalité, ça c’était incompréhensible pour la téméraire.

Akane eut encore la bonne idée de proposer de s’éloigner du combat. Une idée qu’elle était bonne même pour Nina. Elle commença à reculer doucement, toujours faisant face au combattant. Elle se redressa brusquement en entendant une musique métal et puissante sortir de son sac. Elle resta immobile, alors que Toti plongeait pour récupérer l’origine du bruit.

Nina aurait préféré que les Pokémon Vol restent aussi immobiles qu’elle mais certains durent se dire que c’était une nouvelle menace et décidèrent d’un commun accord d’envoyer un escadron vers les jeunes filles. COURS ! hurla Nina à l’adresse de sa compagne. Elle se mit à courir en gloussant devant ce manque de chances.

Toti ressortit sa tête et tendit à sa dresseuse un téléphone qui persistait à sonner. Intriguée et toujours courant, Nina décrocha. Un énorme WAZAAAAAAAA !surgit du téléphone, un cri auquel Nina répondit avec force. On pouvait entendre la fille à l’autre bout du fil hurler au lieu de parler, si bien qu’Akane si elle le désirait, pouvait entendre la conversation.

Nina ! Comment ça va ? Tu ne donnes pas nouvelles. Je suis sûre que tu te planques pour avoir à venir m’affronter. Tu veux au Pokéathlon ? Tu veux encore pleurer comme la dernière fois ? Mais non andouille. Je prendrais ma revanche dans l’arène. Là je suis sûre de te battre. J’espère que tu t’entraines fort. Euh… oui oui, j’y travaille. Tu avais oublié. Je n’en reviens pas Ninan Collin qui oublie un défi. Ou alors tu as peur. Laisse-moi rire, tu te dégonfles. Mais pas du tout. Je suis juste super occupée. J’affronte une horde de Pokémon. Je te laisse Blanche. Et si tu t’ennuies tu n’as qu’à venir me chercher et tu me trouveras.

Nina raccrocha et regarda Akane. Tu ne veux pas nous téléporter comme tout à l’heure ? Genre pas trop loin, parce que là ça craint. Je veux pas devenir un jouet pour Roucool.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akane Wise
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 909
Lun 23 Avr - 11:05
Akane Wise
Tête de Piafft. Nina
Une sorte de bruit vrilla les tympans d’Akane. Apparemment, il venait du sac de Nina. Pour la discrétion, c’était raté. Tous en même temps, les oiseaux tournèrent leur tête en direction du buisson où s’étaient cachées les jeunes femmes. Un groupe de type Vol se précipitèrent à leur rencontre.

- COURS !

Akane n’aurait pas mieux dit. Ces oiseaux ne pouvaient décidément pas rester calmes, se sentant obliger de foncer sur le moindre intrus. Les deux rousses prirent une fois de plus leurs jambes à leur cou. Néanmoins, cela n’empêcha pas à Nina de commencer une conversation téléphonique. Elle parlait tellement fort que le spécialiste psy pouvait écouter la moindre bribe de ce dialogue, portant apparemment sur un combat Pokémon. Akane préféra cependant reporter son attention sur le paysage qui se déroulait devant elle. Quant Mitochondrie arriva à sa hauteur, grand sourire aux lèvres, la rouquine crut bien se taper la tête contre un mur. Heureusement pour elle, il n’y en avait pas dans les parages.

- Tu ne veux pas nous téléporter comme tout à l’heure ? Genre pas trop loin, parce que là ça craint. Je veux pas devenir un jouet pour Roucool.

C’était ce à quoi la dresseuse pensait. Pourquoi courir alors qu’elle avait un moyen plus efficace de fuir leurs assaillants ? Elle regarda son Alakazam qui savait exactement ce qui lui restait à faire. Un coup de cueillir magique et voilà les jeunes femmes dans un endroit plus sûr mais toujours sur la route 6. Akane essaya de reprendre doucement son souffle. Elle n’avait pas pour habitude de piquer des sprints, deux fois d’affilés de surcroit ! A peine la rouquine reprit ses esprits qu’un ranger – c’était ce qu’elle supposait vu les habits de l’homme – s’approcha des jeunes femmes.

- Bonjour ! Rassurez-moi, ce n’est pas vous qui énervez les oiseaux ?

La dresseuse fixa son interlocuteur, ne sachant pas trop quoi penser de sa question. Quand bien même elle avait un lien avec le comportement sulfureux des types Vol, elle ne se dénoncerait probablement pas. Certes la sonnerie de Nina les avait agacés mais les oiseaux montraient déjà un tempérament bagarreur avant cela.

- Non, non… répondit Akane. Mais d’après ce que j’ai compris, il y a souvent des guerres de territoires ici.

Après tout, la route semblait connue pour les nombreuses disputes que se déclarait les bestioles à plumes. Néanmoins, la question du ranger perturbait quelque peu la jeune femme…

- Oui mais depuis quelques jours, ça s’est empiré ! Qu’ils se chamaillent pour un bout de branche, passe encore mais là, ils deviennent de plus en plus agressifs. C’est incontrôlable.

Puis le ranger se mit à regarder les deux jeunes femmes de la tête aux pieds, avant de se gratter le menton d’un air pensif. Akane jeta un coup d’œil à Mitochondrie, un sourire se dessinant peu à peu sur les lèvres de l’Alakazam.

- Vous avez l’air d’être des dresseuses alors… peut-être que vous pourriez m’aider ?


Réfléchissant à la proposition, Akane se gratta le bout du menton. Il lui faudrait juste un coup de main de Mitochondrie pour se téléporter loin d’ici et ne plus revenir sur le territoire de ces oiseaux enragés. Néanmoins, elle n’avait ni le cœur à laisser Nina seule, ni à laisser la situation s’envenimer. Cette route était empruntée par de nombreux dresseurs et touristes, le problème devait donc se régler tôt au tard.

© CRIMSON DAY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nina Collin
Région d'origine : Ebenelle, Johto
Expérience : 415
Lun 23 Avr - 17:07
Nina Collin
Nouvelle téléportation. N’étant pas prise par surprise, le vertige ne fut que de très courte duré et Nina sourit à pleine dent. C’était Génial !! On recommence ? Commença Nina avant qu’une voix se fasse entendre derrière les deux rousses. Elle prit le temps de détailler l’homme, laissant l’occasion à sa compagne du moment de répondre aux questions. Bel homme, bien fait de sa personne, dont l’uniforme allait très bien. Nina se demandait si l’uniforme n’allait pas à certaines personnes. Elle-même avait hésité à rentrer chez les Rangers, mais malgré son énergie et son envie de bien faire, son manque de discipline et sa témérité n’allaient pas jouer en sa faveur.

Le Ranger sembla réfléchir et Nina contint son impatience et son envie de poser des questions pour en apprendre plus sur la vie des Rangers. Quelle gamine n’a pas rêvé d’un amoureux gardien de l’équilibre du monde et sauveur de Pokémon ? Mauvaise exemple puisque Nina n’en a jamais rêvé, à moins d’être elle-même Ranger. Elle pencha la tête à sa demande d’aide et décida que c’était à son tour de parler. Et le barrage céda.

Je veux bien vous aider, pas de problème, mais je ne suis pas dresseuse de Pokémon. Toti ne se bat pas, il en a pas le droit. Vous imaginez sa petite bouille bleue avec des hématomes, hors de question. Et puis, vous êtes vraiment ce que vous semblez être ? Un Ranger ? Vous avez genre un badge ? Oh non, mieux, le Capstick. Je peux le voir. C’est extraordinaire comme machin Akane tu sais ce que c’est ? C’est un objet qui permet de te lier temporairement au Pokémon. Ça ne crée pas la même addiction que les Pokéballs, pas cette horrible soumission qu’on les Pokémon à force d’être dans leur ball. Je sais ce que vous vous dîtes, mais Toti n’est jamais aller dans sa Pokéball, je ne sais pas où elle est d’ailleurs. Mais ce n’est pas le problème. Et je vous jure que ce n’est pas moi qui ai énervé les Pokémons Vol. Bon, certes, je suis passée près d’un arbre, il y avait du bruit je suis allée voir. Mais je ne les ai pas provoqués. Et puis ils m’ont attaquée sans raison. Akane m’a téléportée, et ensuite, il y a eu un second groupe et ils se sont battus. Ça c’est sûr, ce n’est pas ma faute. Mais ça semble vous perturber. Faut avouer que voir autant de Pokémon se battre c’est assez impressionnant. Et vous êtes tout seul pour régler ça ? Ou alors vous un éclaireur avant l’arrivée de la cavalerie.

Au début, le ranger regarda Nina gentiment, puis surpris, puis ébahi par tant de paroles, juste avant d’être pleinement ennuyé. Il se tourna vers Akane sans plus prêter attention au discours de Nina qui continua à parler un temps avant de se taire remarquant que plus personne ne l’écoutait. Elle ne s’en formalisa pas, et préféra rire de la question du Ranger

Parle-t-elle toujours autant ? demanda-t-il à Akane avant de reprendre. Je ne devrai pas vous demander ça, mais il j’aurai peut-être besoin d’aide. Quelque chose perturbe ces pauvres Pokémons et cette forêt est trop grande pour que je le trouve seul. Et non, il n’y aura pas d’autres Rangers avant quelque temps, mais la situation est de plus en plus urgente. Alors si vous voulez bien m’aider, je vous demanderai de chercher tout ce qui peut être suspect dans les bois et me prévenir. N’intervenez pas, en particulier vous… Mais elle est passée où ?

Le Ranger allait pointer Nina du doigt mais la téméraire s’était éloignée en suivant un Toti interloqué par quelque chose. Ecoutant d’une oreille la voix du Ranger de plus en plus lointaine, elle découvrit quelque chose qui semblait prometteur et intéressant. Hého ! Venez vois ce que j’ai trouvé. héla-t-elle le duo resté en arrière.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akane Wise
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 909
Ven 27 Avr - 10:34
Akane Wise
Tête de Piafft. Nina
Encore un insaisissable flot de parole. Akane regardait son interlocutrice, éberluée. Comment arrivait-elle à parler autant ? Au fur et à mesure que Nina parlait, la dresseuse se demandait si elle était vraiment taillée pour ce genre de mission. Complètement perdu, le Ranger préféra reporter sur attention sur Akane.

- Parle-t-elle toujours autant ?

La rouquine se contenta d’un hochement de tête et d’une petite moue perplexe. Elle ne connaissait Nina depuis seulement quelques minutes mais il n’était pas difficile de s’apercevoir que cette dernière était un véritable moulin à paroles ambulant. Tandis que le Ranger demandait une nouvelle fois de l’aide, Nina semblait attirée par toute autre chose.

- Mais elle est passée où ?

Heureusement, la jeune femme se trouvait pas très loin. Néanmoins, vu la face dépitée du Ranger, il ne semblait pas apprécier l’hyperactivité de Nina.

- Hého ! Venez vois ce que j’ai trouvé.

L’homme fit un signe de la tête, signifiant qu’il valait mieux suivre Nina. Alors qu’ils se rapprochaient, un étrange spectacle se déroulait sous leurs yeux. Plusieurs espèces de type Vol s’étaient réunies autour d’une machine, inconnue aux yeux d’Akane. Il y avait un Roucoul, un Piafabec mais également un Furaiglon et quelques Passerouge. Certains d’entre eux se battaient violemment. D’autres paraissaient complètement perdus, sautillant sur le sol. Il ne fallut pas longtemps à Akane pour comprendre que ce remue-ménage était provoqué par cette machine. Elle émettait un son particulièrement désagréable pour l’oreille humaine mais probablement que les Pokémons le ressentaient de manière plus forte. Akane commença alors à s’inquiéter pour Mitochondrie qui fermait les yeux, la tête entre ses mains.

- C’est quoi ce truc ?!
- Cette machine… elle est censée contrôler les Pokémons. Il y a quelques années, une région a connu ce même problème mais… je me demande ce que fait cet engin ici. Je pensais qu’on n’en frabriquait plus.
- Si le problème c’est la machine, Mitochondrie va la détruire !

Akane regarda l’Alakazam. Il se tenait toujours la tête, visiblement perturbé par la machine. Néanmoins, Mitochondrie réunit son courage pour envoyer une Rafale Psy à destination de l’appareil. Un seul coup léger suffit pour le mettre à d’état de nuire. L’effet fut instantané sur les Pokémons. A peine avaient-ils sentit la présence des trois humains qu’ils s’envolèrent ou se cachèrent dans les fourrées.

- Un de moins ! fit le Ranger soulagé. Mais je crains que ce ne soit pas le seul dans les environs… Si vous êtes toujours d’accord pour m’aider, je propose qu’on se sépare. J’irais d’un côté et vous du vôtre. Le but est de détruire le plus de machines possibles. On se rejoint ici dans une heure, ok ?

Le Ranger n’attendit même pas une réponse des deux jeunes femmes qu’il s’en allait déjà poursuivre sa mission.

- Bon, et bien… Nous savons ce qu’il nous reste à faire, fit Akane à sa comparse rousse.

© CRIMSON DAY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nina Collin
Région d'origine : Ebenelle, Johto
Expérience : 415
Mar 1 Mai - 17:55
Nina Collin
La machine était un bon gros tas de métal, protégeant probablement un système un peu plus élaboré qu’une radio, mais non plus trop extraordinaire. La vraie question que se posait Nina alors qu’elle tournait autour était de savoir pourquoi elle existait et quelle était l’utilité d’exciter les Pokémons sauvages pour les forcer à se battre. L’influence des ondes radio sur la biologie intéressait fortement la biologiste qu’était Nina et, bien que peu savant dans le domaine de la mécanique, elle voulait voir le mécanisme de la machine.

La Rafale Psy brisa la machine et décala les protections, suffisamment pour que la rouquine puisse observer l’intérieur et même y glisser le bras, ce qu’elle s’empressa de faire après avoir vu ce qu’elle cherchait. Elle trifouilla à l’aveuglette, se coupa légèrement mais sentit finalement sa main se refermait sur ce qu’elle voulait. Son sourire, qui ne l’avait toujours pas quittée, s’agrandit. Elle retira doucement son bras et libéra sa main. Elle rejoignit Akane mine de rien pour finir d’écouter la fin de la conversation entre le ranger et sa consœur aux cheveux de braise.

Elle regarda le Ranger partir d’un regard sage et obéissant avant de se diriger en sautillant vers Mitochondrie et de se pencher vers le Pokémon Psy. Elle ne prit même pas la peine de répondre à Akane, non par méchanceté ou mépris. Juste parce qu’elle avait une idée en tête et qu’elle voulait la vérifier. Elle sourit de toutes ses dents à l’Alakazam et lui présenta ce qu’elle avait trouvé. Dans sa main, maintenant crasseuse, se trouvait une vis. Pas très grosse, elle avait été compliquée à retirer pour Nina mais elle en était assez fière.

Mon grand Mitochondrie, pourrais-je te demander un petit, non un immense service et utiliser tes compétences ? est-ce que tu pourrais utiliser ta Prescience sur cette vis, pour voir qui la poser et surtout, où son ses petites sœurs dans la forêt ? Ceci ne devrait pas être trop compliqué pour la cellule la plus importante du corps humain, même du règne animal. Tu veux bien faire ça pour moi ? Kaïminus rala. Oui Toti, tu es aussi le plus important. Mais, même si tu as trouvé la première machine, tu ne vas pas arpenter toute la forêt de long en large et en travers pour trouver des bouts de ferrailles, si ? Le Pokémon fit mine de réfléchir avant d’acquiescer énergiquement à l’argumentaire de sa dresseuse.

Nina laissa donc la vis à l’Alakazham et attendit le résultat.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akane Wise
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 909
Jeu 3 Mai - 9:42
Akane Wise
Tête de Piafft. Nina
Alors que le Ranger partit vadrouiller dans son coin, Nina se dirigea toute guillerette vers l’Alakazam. Akane haussa un sourcil, voyant que la jeune femme tenait une vis dans sa main. La dresseuse intrépide semblait avoir une idée derrière la tête et la spécialiste fut curieuse de l’écouter.

- Mon grand Mitochondrie, pourrais-je te demander un petit, non un immense service et utiliser tes compétences ? est-ce que tu pourrais utiliser ta Prescience sur cette vis, pour voir qui la poser et surtout, où son ses petites sœurs dans la forêt ? Ceci ne devrait pas être trop compliqué pour la cellule la plus importante du corps humain, même du règne animal. Tu veux bien faire ça pour moi ?

Akane fut surprise, dans le bon sens du terme, par la proposition de Nina. La spécialiste Psy ne connaissait pas grand-chose en électronique, fouiller l’appareil ne lui aurait donc même pas traverser l’esprit. Nina était beaucoup plus maligne qu’elle ne le laissait paraitre. Malgré les protestations de son Kaïminus, visiblement jaloux que l’attention soit portée sur Mitochondrie, Nina laissa la vis entre les mains de l’Alakazam. L’humanoïde fit léviter le petit bout de métal puis regarda Akane et Nina à tour de rôle. La dresseuse Psy croisa les bras, quelque peu agacée par l’égo de son Pokémon.

- C’est bon Mitochondrie, tu peux toi-même t’adresser à Nina. Je vais pas m’amuser à jouer la traductrice alors que t’es parfaitement capable de t’exprimer seule.
- Très bien, très bien… Donc premièrement Nina, je suis une femelle, répondit Mitochondrie à l’intéressée. Une petite astuce : chez les Alakazam, les moustaches des femelles sont plus courtes que celles des mâles. Deuxièmement, même si les compliments me font plaisir… ce n’est vraiment pas la peine d’en faire trop. Troisièmement, soupira-t-elle, mes pouvoirs psychiques ne sont malheureusement pas assez développés pour utiliser Prescience. A qui la faute ? Je vous le demande.

Sur ses dernières paroles, Mitochondrie fusilla sa dresseuse du regard qui, faisant semblant de rien, sifflota d’un air faussement innocent. Akane savait les reproches de l’humanoïde totalement justifiés. Ces derniers jours, elle avait passé beaucoup de temps à entrainer Synapse, sa petite Méditikka désormais devenue une puissante Charmina. Néanmoins, la rouquine essaya de se rattraper.

- Ce n’est pas grave. Il y a d’autres moyens pour, au moins, retrouver les vis.
- Exactement. Je vais coupler ma Télékinésie avec Œil Miracle. De cette manière, je sentirais tous les objets composés du même matériau que la vis. Mais ce ne sera pas suffisant pour repérer les personnes qui ont posé ces machines.
- C’est déjà mieux que rien, approuva la rouquine.

L’Alakazam se mit à concentrer ses forces, analysant la vis et toutes ses homologues qui se trouvaient dans le coin. Après quelques secondes de calme, Mitochondrie se tourna vers les deux rouquines en hochant la tête de bas en haut, signe qu’elle avait su pister les autres appareils. L’humanoïde ouvrit donc la marche, montrant le chemin aux jeunes femmes.
Sans surprise, et seulement quelques mètres plus loin, deux autres engins accaparèrent l’attention des Pokémons sauvages. Comme pour la première machine, les oiseaux réagirent de la même manière. La différence résidait dans le nombre de Pokémon, cette fois-ci plus nombreux, rendant la situation encore plus délicate.

- Tu as dit tout à l’heure que ton Pokémon ne combattait pas mais… détruire une de ces machines, ça devrait aller non ?  

© CRIMSON DAY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nina Collin
Région d'origine : Ebenelle, Johto
Expérience : 415
Ven 4 Mai - 8:29
Nina Collin
Nina attendit la réponse de l’Alakhazam, plutôt une réaction, avec le plus de patience possible. C’est-à-dire en contenant difficilement son envie de partir à travers les bois à la recherche des machines. On pourrait presque la voir vibrer sous l’envie de courir. On aurait dit une gamine le soir de Noël attendant d’offrir ses cadeaux. Toti, à ses côtés, n’arrangeait rien, puisqu’il sautillait un peu partout autour de sa dresseuse, attendant lui aussi pour trouver l’aventure. Il avait vite oublié sa fausse jalousie. Il n’avait rien à craindre car il se savait le plus mignon et surtout, il pouvait rentrer dans un sac. Même mieux, il trouvait les escaliers. Ce dernier détail le rendait particulièrement fier sans vraiment qu’on sache pourquoi.

La rouquine trépignait à l’idée de voir les pouvoir de l’Alakazham à l’œuvre. Son plan prenait en compte de nombreux paramètres : la puissance du Pokémon, la longueur du contact avec le propriétaire de la vis, le lien entre les différentes pièces et les différentes machines et surtout, son envie de voir un Pokémon Psy en action. Elle n’avait aucun doute sur la théorie. Il n’était pas rare d’utiliser la puissance psychique pour retrouver le propriétaire d’un objet perdu, ou un lieu. Le plan de Nina était simple. Soit Mitochondrie trouvait le coupable, soit elle les menait aux autres machines.

Elle s’attendait à peu près à tout, surtout à entendre une voix sortir de la bouche du Pokémon lorsqu’Akane lui dit qu’elle pouvait directement me parler. Mais pas du tout à de la télépathie. La Rouquine ouvrit de grands yeux surpris avant de sourire comme une dingue. C’est énorme ! Tu parles dans ma tête. Mais c’est trop génial ! Bie que je n’en ai pas besoin pour communiquer avec Toti, faut dire que ça simplifie grandement les choses. Mais euh… tes moustaches sont plus courtes, certes, ça me fait une belle jambe dis donc, mais comme je n’ai pas de témoin à qui te comparer, ce n’est évident. Et pour ce qui est de l’excès, c’est ce qu’il faut dans la vie. Toujours plus ! Non ? vous ne pensez pas ? Parce que là j’ai un superbe exemple, si tu t’étais trop entrainée, tu aurais pu utiliser prescience. Un regard exagérément suspicieux se posa sur Akane. Si tu vois ce que je veux dire. Mais bon, à la place, allons à la chasse aux machines. Mitochondrie, en avant, pour la survie de la forêt ! Tous nos espoirs reposent sur toi, ou presque.

Prenant, Toti sur son épaule, Nina commença à suivre le duo et n’eut pas longtemps à sautiller avant leur arrivée devant, non pas une mais deux machines, ce qui fit froncer les sourcils de la rouquine. La situation était plus complexe. Elle se tourna vers Akane en hochant négativement la tête, un air sérieux sur le visage.

Non, quand je dis que Toti ne se bat, c’est que non seulement il n’est pas entrainer pour, mais c’est qu’il n’en a pas le droit du tout. De toute manière, son Pistolet à Ô ne pourra jamais passer les protections. Je pourrais le faire tirer dans les ventilations et noyer les machines mais il faudrait qu’on se rapproche. Or le problème, c’est la présence de tous ces Pokémons. Si on s’approche, ils vont nous attaquer c’est sûr. Et si tu veux détruire une machine avec Mitochondrie, l’autre machine va les faire attaquer ta position. Et qui sait s’il n’y a pas une autre machine cacher un peu plus loin. Non, ce serait trop risqué avec tous ces Pokémons, d’essayer de détruire les engins dans la situation actuelle. Ce qu’il nous faudrait… Un sourire carnassier naquit sur les lèvres de Nina. Il était clair qu’elle avait une idée en tête depuis le début. Remontant un col de chemise invisible, elle prit une pose. J’ai un plan. Toti, casque.

Le Kaïminus plongea dans le sac pour en ressortir un casque particulier. Le casque audio possédait en plus de deux gros écouteurs et des renforts métalliques sur les arceaux, une mentonnière, ainsi que deux enceintes triangulaires, faisant penser à des oreilles de Persian. En casque musical unique, pour une fille unique. Un casque à l’épreuve des pires situations pour une fille téméraire. Nina boucla rapidement son casque pendant que Toti le branchait à un mp3, vieux mais lui aussi renforcé. La rouquine appuya sur un bouton de son casque. Je compte sur toi pour détruire le plus vite possible ces machines. Elle ramassa un petit caillou et fit un clin d’œil à Akane. Toti, musique

Une musique sortit des oreilles du casques et Nina lança son caillou au milieu des Pokémons. Hé bande de nazes, venez me chercher si vous avez des plumes. Sa musique, son caillou, sa provocation et le fait qu’elle avait pénétré la clairière en beuglant, fit son petit effet. Les Pokémon Vol s’envolèrent et passèrent à l’attaque. Ils se laissèrent tous à la poursuite de la téméraire qui riant aux éclats en courant dans les arbres et les sous-bois, ce qui gênerait ses poursuivants. Toti sur son sac faisait des grimaces.

Les bruits s’amenuisèrent à mesure que Nina laissait la voie libre à sa coéquipière rousse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akane Wise
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 909
Ven 4 Mai - 13:43
Akane Wise
Tête de Piafft. Nina
Nina avait raison. Si Mitochondrie essayait de détruire une des deux machines, les oiseaux en profiteraient pour les attaquer. Les Pokémons Vols ne paraissaient pas très coriaces mais ils avaient l’avantage du nombre. Néanmoins, le sourire naissant de l’intrépide rouquine inquiétait encore plus la spécialiste Psy.

- J’ai un plan. Toti, casque.

Ne comprenant toujours par ce qui se tramait dans l’esprit de sa comparse, Akane la regardait, étonnée. Le Kaïminus sortit un casque assez spécial qui, une fois posé sur la tête de sa dresseuse, lui donnait un air félin. La jeune spécialiste pencha la tête sur le côté, se demandant quel était l’intérêt de renforcer un casque audio avec du métal.

- Je compte sur toi pour détruire le plus vite possible ces machines.
- Tu comptes partir… ?

Akane se retourna alors avec sa Alakazam, espérant que celle-ci fouille dans la tête de Nina pour un peu mieux la comprendre. L’humanoïde laissa seulement s’échapper un petit rire, preuve qu’elle avait saisi le plan de la jeune femme. Alors que la musique se fit entendre, énergique et entrainante, Nina lança un caillou en direction des oiseaux, sous le regard interloqué d’Akane.

- Hé bande de nazes, venez me chercher si vous avez des plumes.
- Nina, att-

Trop tard. Akane ne sut pas stopper la témérité de sa collègue. Cette dernière se faisait déjà poursuivre par la horde d’oiseaux et s’enfonça plus loin à travers les arbres. Le rire de Nina s’éloigna de plus en plus, jusqu’à devenir un simple murmure. La jeune femme se massa les tempes, ne sachant quoi penser de la folie de Nina.

- Je la trouve marrante, fit Mitochondrie en riant à son tour.
- C’est complètement dangereux ! s'énerva la dresseuse.

Néanmoins, le plan de Nina avait fonctionné. Tous les oiseaux l’avaient suivie, rendant le champ libre à Akane. Les machines fonctionnaient toujours et elle devait agir vite avant que d’autres Pokémons Vols ne soient attirés dans le piège. La jeune femme sortit donc une Poké Ball de son sac, celle qui contenait Synapse. Le laser rouge la libérant de sa cage bicolore, la fière Charmina fixa sa dresseuse. De brèves consignes suffirent et les deux Pokémons Psy détruisirent chacun une machine, chacun à leur manière. Mitochondrie avec ses pouvoirs psychiques et Synapse avec ses poings.

Si ses deux machines étaient désormais hors-services, il en restait probablement une nuée… Sans compter le cas "Nina". Akane se sentait dans l’obligation d’aller rechercher la rouquine, en plus des engins dissimulés un peu partout dans la forêt. Elle commençait à regretter d’avoir proposé son aide au Ranger.

En inspectant la clairière, la jeune femme retrouva une mèche de cheveux roux, assez courte. Avec de la chance, elle appartiendrait à Nina. Il suffisait alors d’utiliser le même procéder que la vis.

- Mitochondrie, j’aimerais que tu repères Nina avec cette mèche de cheveux. Synapse, détruis les machines qu’on rencontre en chemin, sans blesser les Pokémons sauvages si possible.
- Hum… ces cheveux… Ce sont les tiens.

La spécialiste fronça les sourcils. C’était pourtant sa seule chance de retrouver facilement Nina. En voyant la tête de sa dresseuse, l’humanoïde ne put s’empêcher de laisser s’échapper son rire si particulier.

- Ça va, ça va. Je m’essaye juste à l’humour, s’excusa Mitochondrie. Si vous voulez bien me suivre.

L’expédition de la route 6 continua, le groupe désormais divisé. Akane espérait retrouver rapidement Nina. Accompagnée seulement d’un Kaïminus, non entrainé de surcroît, la jeune femme rousse prenait trop de risques, selon la spécialiste.

© CRIMSON DAY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nina Collin
Région d'origine : Ebenelle, Johto
Expérience : 415
Dim 13 Mai - 10:22
Nina Collin
La musique résonnait dans les bois, rythmée par un bruissement d'ailes de plus important et la respiration de Nina qui parfois reprenait les paroles du chant en haletant. Ce n'était pas chose aisé que de courir dans les bois à toute vitesse, surtout avec un sac de voyage comme celui de la rouquine. Elle aurait peut-être dû le laisser avec Akane mais à bien y penser, elle n'aurait pas gagné beaucoup de vitesse et pas suffisamment d'endurance pour se priver de la protection qu'il représentait pour son dos. Et puis c'était un excellent refuge pour Toti.

Elle se baissa pour éviter une branche basse, bondit par-dessus un buisson pour mieux atterrir dans des ronces mais les lianes à épine ne la ralentirent qu'à peine, lui arrachant qu'une fugace grimace alors qu'elle se griffait les jambes. Tournant brutal pour essayer de berner ses adversaires. Cela marcha un peu, et elle ne put retenir une nouvelle grimace en entendant les chocs de certains Pokémons contre les arbres. Si elle trouvait le coupable de cette sale affaire, il allait s'en mordre les dents.

Devant elle, les arbres se mirent eux aussi à bouger et il lui fallut une fraction de seconde pour comprendre qu'il s'agissait d'un autre nuage de Pokémons Vol. Comme leurs camarades, ils volaient doucement entre les branches mais avec précipitation. Nina n'eut pas le temps de dévier sa course et fonça donc dans le nuit, les bras devant son visage pour se protéger. Elle traversa la tempête de plume, de becs et de griffes, subissant coups et écorchures. Elle déboucha de la mêlée en même temps que dans un clairière. En son centre se dressait une autre de ces machines infernales.

La rouquine se précipita vers l'appareil et se jeta derrière. Roulée en boule, elle essayait de se protéger autant que possible. Son cœur oscillait entre la peur et un plaisir fou. Ça c'est ce qu'on appelle vivre. Elle se sentait vivante et malgré les risques, elle s'amusait terriblement. La tempête lui tomba dessus mais aussi sur l'engin sans distinction. Après quelques minutes de violences, les nuées disparurent rendant le calme à la forêt. Nina sortit la tête de ses bras ensanglantés avec un grand sourire. Elle se leva et contempla son œuvre. La machine n'était qu'un tas de ferraille, ses bras et jambes n'avaient plus une parcelle de peau intact et sous œil droit, une profonde entaille laissait couler le liquide rubis.

Mais elle était fière de son coup. De l'adrénaline, de la tension et une mission accomplie. Une journée bien remplie, même pour la téméraire fille de Johto. Coupant sa musique, elle voulut revenir sur ses pas pour rejoindre Akane mais elle aurait été bien en peine de retrouver sa route. La rouquine préféra panser ses plaies. Et pour se faire, rien de mieux que de grimper dans un arbre. Oui, c'était bien là le genre de lubies qui habitaient Nina. Elle grimpa donc dans l'arbre le plus proche et s'installa sur une branche basse, invisible depuis le sentier. Toti s'installa en face d'elle pendant qu'elle appliquait des sparadraps de façon aléatoire sur ses plaies. Bien sûr, elle connaissait les gestes à faire mais elle n'avait pas envie de les appliquer maintenant, préférant attendre un lieu plus propice.

Des bruits de pas se firent entendre et à travers les feuillages, Nina distingua Akane et Mitochondrie. L'aventurière crocheta ses jambes autour de la branche, elle se laissa tomber, la tête en bas, suspendue par les pieds. De la main gauche, elle posa son index sur le nez de l'autre rousse et d'un grand sourire poussa un petit Boop ! Une forme bleue poussa devant son visage et s'accrocha à ses cheveux. Toti tandis aussi un petit cri en tendant un bras pour imiter sa dresseuse pendant que cette dernière poussait de petits aïe avant de desserrer les jambes et de tomber au sol. Elle se redressa et tenta de retirer le Kaïminus, toujours agrippé à ses cours cheveux orange. Ce dernier semblait décider à ne rien lâcher, mais malgré sa pugnacité, la force de son amie eu raison de sa poigne.

La rouquine le grogna au museau avant de le secouer gentiment. Toti ! On ne tire pas les cheveux. On ne mord pas. Et on ne mouille pas les ligne à haute tension. Il n’y a que trois règles à respecter. Ce n’est pas compliqué, alors pourquoi tu n’y arrives pas. La scène se voulait plus comique que violente, car Toti semblait rire et la voix de Nina était tout sauf triste et agressive. Nina reporta son attention sur Akane, et posa son Kaïminus au sol. Toti commença à marcher en zigzagant, un peu confus par le secouage. Tu t’es bien amusée ? Je suppose que la machine est cassée maintenant. Moi aussi j’en ai trouvé une mais ce fut plus difficile de la détruire. On peut dire que ce fut une vraie prise de bec. La rousse eut un sourire hilare devant sa blague. [/b][/color]Mais ce fut génial. Quelle course ! Tu as vu quand j’ai bondit derrière cet arbre ? Non, bien sûr, tu as raté quelque chose. Ces Pokémons fous se sont jetés dessus, je pense que certains vont avoir une sacrée bosse. Et d’ailleurs, tu as vu le hasard ! Quelle est la probabilité que tu passes sous l’arbre dans lequel je me trouve. C’est incroyable ! Tu crois qu’il y en a encore ? Je me demande ce qu’il fait et s’il s’en sort. Et surtout ce qu’on va y gagne, à l’aider comme ça. [/b][/color]

Nina avait changé de sujet comme elle change de pieds, parlant du ranger sans l’évoquer réellement. Elle ne se demanda même pas si Akane arrivera à suivre ses pensées. Bon, on se remet en route ? Je dirai qu’on vaaaaaaa… Elle laissa son a en suspens alors qu’elle cherchait quelque chose du regard derrière Akane, légèrement sur sa gauche. Dans ce qu’il semble être une cabane dans les bois où personne ne nous entendrait éventuellement crier. Ça te va ? Alors c’est parti ! Attrapant la main de sa camarade, ramassant Toti pour le mettre sur son épaule, Nina avança d’un pas décidé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akane Wise
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 909
Mer 16 Mai - 14:12
Akane Wise
Tête de Piafft. Nina
Toujours inquiète pour sa comparse rousse, Akane suivait silencieusement Mitochondrie. Elle ne pouvait s’empêcher de penser au comportement totalement barge et dangereux de Nina. En tout cas, elle ne s’était jamais imaginé qu’il existait des gens encore plus casse-cou que son ami Alexandre.

Petit à petit, les pensées de la rouquine dévièrent vers un léger vrombissement, provenant d’une de ces machines infernales. Akane et ses Pokémons s’approchèrent avec discrétion vers l’origine du bruit, de manière à ne pas se faire repérer par les oiseaux sauvages. Nina pouvait bien encore attendre quelques secondes, le temps de détruire cet engin. La dresseuse analysa la situation mais se rendit rapidement compte qu’elle réfléchissait beaucoup pour par grand-chose. Elle ne voulait pas envoyer sa Charmina aux serres des oiseaux, néanmoins elle n’avait pas d’autres choix pour détruire cette machine.

- Vas-y Synapse.

Aussitôt la Charmina se mit à découvert que les Pokémons Vols foncèrent droit sur elle, tout en piaillant. Sans broncher, Synapse s’élança à travers la nuée d’oiseaux. Malgré le barrage de bec, la yogi parvint jusqu’à la machine et la brisa avec un terrible Poing de Glace. L’effet fut immédiat et les oiseaux retrouvèrent leur libre arbitre. Se rendant compte qu’ils faisaient face à un adversaire redoutable, ils n’hésitèrent pas à s’échapper en laissant quelques plumes derrière eux.

- Très bien ! Maintenant, on continue à chercher Nina.

La traversée de la forêt se fit un peu plus calmement. Le petit groupe croisa une des machines. Cependant, elle était complètement ravagée, prouvant que quelqu’un était passé par là. Il y avait également des gouttelettes de sang éparpillées, prouvant que la personne c’était reçus des coups. Mitochondrie se rapprocha des perles vermeilles et les regarda à tour de rôle avec la mèche de cheveux rousse qu’elle tenait entre les mains.

- Je mettrais ma cuiller à couper que Nina est passée par ici. Elle n’est plus très loin, assura-t-elle.

Un étrange mélange entre l’inquiétude et le soulagement s’empara d’Akane. Si elle ne savait pas trop quoi penser de l’intrépide rouquine, elle ne voulait pas non plus avoir un blessé grave sur le bras. La jeune femme déglutit. Non, Nina semblait solide. Vu le tempérament de feu de celle-ci, elle devait sûrement avoir pris l’habitude de ce genre de situation. Akane suivit donc Mitochondrie, l’Alakazam étant rudement concentré sur sa piste.

- Elle est quelque part ici.


Comme par hasard, la tête de Nina surgit subitement d’un arbre et fit sursauter Akane, ne s’attendant sûrement pas à voir débarquer une biologiste de façon aussi surprenante. Elle était littéralement perchée.

- Boop !

L’instant d’après, elle se vautra lamentablement sur le sol. Malgré quelques plaies, Nina n’avait pas perdu une once d’énergie. Akane pouvait donc soupirer de soulagement. S’en suivit une dispute entre l’infatigable rousse et son Kaïminus. Du moins, cela ressemblait plus à un gag qu’à autre chose. Une fois Toti secoué, Nina en profita pour reporter son attention. Comme d’habitude, Akane ne sut suivre qu’une bribe des paroles infernales de la biologiste.

- Bon, on se remet en route ? Je dirai qu’on vaaaaaaa… Dans ce qu’il semble être une cabane dans les bois où personne ne nous entendrait éventuellement crier. Ça te va ? Alors c’est parti !
- Pourquoi tu voudrais qu’on crie ?

Apparemment, l’avis d’Akane ne comptait pas pour grand-chose puisqu'elle se vit emporter par la tornade rousse. Nina tenait fermement le poignet de la spécialiste, voulant à tout prix qu’elle la suive. La jeune femme ne protesta, elles n’avaient de tout façon pas de meilleure piste. La cabane, isolée du reste de la route, semblait effectivement être à endroit au calme, où personne n’était censé venir. Néanmoins, du bruit en ressortait.

- On dirait qu’il y a quelqu’un. Restons discrètes, chuchota-t-elle.

En espérant que le mot « discrétion » fasse partie du vocabulaire de Nina mais, plus important encore, qu’elle sache l’appliquer. Akane dégagea une épaisse toile opaque de Mimigal et ainsi zieuter à l’intérieur de la petite cabane en bois. La surprise fut de taille. S’y trouvait deux inconnus, en train d’essayer de réparer une des machines que les rouquines avaient précédemment cassées. Ce qui étonnait la spécialiste fut le jeune âge de ces délinquants. Ils devaient au alentours de seize ans, probablement pas plus.

- Putain ! Il faut vraiment que ce ranger nous fassent chier. Comment il a retrouvé toutes les machines ?

Bonne nouvelle ! Si Akane comprenait bien, cela signifiait que tous les engins étaient enfin hors-services. Les Pokémons oiseaux pouvaient reprendre leur vie tranquillement. Cependant, la jeune femme se demandait quelles étaient les intentions de ces garçons. Il ne fallait pas avoir grand-chose dans le ciboulot pour placer des instruments aussi dangereux en pleine nature. Aussi, ils semblaient connaître le ranger qu'elles avaient croisé plus tôt. Du moins, Akane supposa que le garçon parlait de lui. Elle se retourna vers Nina avec un air grave.

- On ferait mieux d’aller prévenir le ranger, tu ne crois pas ? puis, en se tapotant le menton : sauf que la Route 6 est immense et on ne sait pas où il se trouve…

Le temps qu’elles retrouvent le ranger, les garnements seraient sûrement déjà partis. Malheureusement, Akane ne pouvait pas utiliser les pouvoirs de Mitochondrie sans la moindre trace de l’homme.

© CRIMSON DAY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nina Collin
Région d'origine : Ebenelle, Johto
Expérience : 415
Mer 30 Mai - 21:25
Nina Collin
Nina fit un grand sourire à l’autre rousse en la tirant derrière elle. Elle imita à la perfection le rire machiavélique avant de répondre à sa comparse. Mouhahaha ! Car tu es tombée dans mon piège, pauvre insouciante. C’est moi qui est créée toutes ses machines pour attirer, un diamant d’innocence. Maintenant, tu vas danser pour moi. Elle repartit dans un rire terrible avant de reprendre un air sérieux, presque alarmé. C’est une blague. On est d’accord. Tu as compris que je plaisantais j’espère. Non, parce que quand je dis un endroit où personne ne peut nous entendre crier, c’est une citation d’un film. Genre dans l’espace, personne ne vous entend crier. C’est bon ? T’as compris. Parce que je n’ai aucune raison de mettre en place tous ses trucs et encore moins le temps. Alors certes ce fut drôle de courir dans les bois poursuivis par des Pokémons Vol, mais de là à faire tout ça, c’est beaucoup de travail pour pas grand-chose. Mais comme j’ai vu la cabane, je me suis dit que ce serait sympas d’aller la visiter, rien de plus. Tu me crois j’espère.

En approchant de la maison, Nina remarqua aussi les traces d’une présence et bien que le mot discrétion n’existe pas dans son vocabulaire, la téméraire était assez intelligente pour ne pas foncer dans un danger potentiellement mortel, s’il n’y avait pas l’assurance d’une franche rigolade. Téméraire mais pas suicidaire. Elle s’approcha donc discrètement, intimant à Toti de faire de même. Pensant participer à un jeu, le Kaïminus sut se montrer exceptionnellement silencieux.

Le discours des deux gars à l’intérieur de la maison fit froncer les sourcils à Nina. Elle n’était pas du genre à se mettre en rogne, mais ce que faisait ces deux crétins lui faisaient doucement bouillir le sang. Son impatience naturelle et l’hésitation d’Akane ne l’aidaient pas vraiment à rester sur place. Elle hocha négativement la tête, d’abord doucement puis avec énergie et détermination.

Non, on les a trouvés, on en profite. Le temps de trouver le Ranger, ils se seront peut-être sauvés. Non, il nous faut intervenir maintenant sinon il sera peut-être trop tard. Tu as des Pokémons, non ? Alors on fonce. Elle commença à se redresser avant de s’arrêter à mi-chemin. Elle lança un regard moqueur avec un sourire malin. Et puis, je t’ai dit que Toti ne se battait pas, mais ce n’est pas le cas de tout le monde dans notre duo. Mais seul regret sera le regret de ne pas avoir Capucine avec moi. Tant pis pour elle, je suis sûre que ça lui aurait plu.

Elle se dirigea vers la porte et l’ouvrit à la voilée à la surprise des deux compères. Alors, mes deux cocos, ça va mal se passer pour vous. Je vous propose donc de vous rendre bien sagement, le temps que les autorités arrivent, sinon va y avoir de la casse, et essentiellement chez vous. Nina parler avec assurance, en prenant un pose conquérante. Son sourire ne s’effaça pas en voyant le plus grand des deux sortir un couteau. Qu’est-ce que tu comptes faire avec ça ? Range ça, tu risques de te blesser. Et ça ne va pas te sauver.

Son sourire disparut lorsque l’autre sortit un revolver. Cela par contre, ça va être plus problématique. C’est dans ce genre de moment qu’une intervention extérieur serait la bienvenue. Vous n’êtes pas d’accord ? Autant un couteau, ça se gère, autant un revolver, c’est plus complexe.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: Mhyone :: Réseau routier :: Route 6-
Sauter vers: