:: Mhyone :: Réseau routier :: Route 6 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tête de Piaf - Akane Wise

avatar
Région d'origine : Ebenelle, Johto
Expérience : 243
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 14 Avr - 13:43
Nina se baladait activement à la recherche de l’aventure. Elle ne savait pas où elle était, ni où elle allait. Mais en tout cas, elle y allait et en chantant. Toti, sur sa tête, chantait avec elle, le duo formant ainsi un chœur désaccordé et bruyant Elle faisait chaud, il faisait beau, et il y avait du soleil. Mais surtout de l’ennui. La rouquine était montée dans les arbres plusieurs fois, avait bondi de branche en branche pour voir ce que ça donner. Puis elle avait repris sa marche. Elle avait aussi couru dans les broussailles, s’écorchant légèrement les jambes sans vraiment y prêter attention. Maintenant, elle était sur la route, marchant en montant les pieds devant elle, un sourire de façade sur le visage, cherchant quelque chose pour égayer son voyage. Pour l’instant, il n’y avait rien.

Alors que tout semblait perdu pour Nina, un bruit dans un buisson attirant son attention. Puis elle aperçut des mouvements dans les arbres. La curiosité de la jeune femme était piquée au vif et s’approcha d’un arbre. Elle ne vit rien autre que de petits mouvements. Elle commença à grimper à l’arbre, Toti toujours sur sa tête. Tirant sur ses bras, à mi-hauteur de la ramure, elle se retrouva face à face un Piafabec. Après un instant de surprise entre les trois protagonistes, le Pokémon oiseau poussa un cri perçant et les arbres alentours semblèrent prendre vie.

Nina se laissa tomber, ne voulant pas attendre pour avoir confirmation de sa supposition. C’était une horde de Piafabec et la rouquine avant mis les pieds sur leur territoire. La conséquence n’allait pas tarder à se faire sentir.

Nina atterrit souplement au sol et commença à courir dans la direction d’où elle venait en riant. Ça c’était amusant. Enfin un peu d’aventure et d’action. Elle sentait les Pokémon Vol s’approchaient dans son dos. Ça commençait à sentir vraiment mauvais pour eux, elle allait devoir trouver un moyen de s’échapper de cette course-poursuite.

Alors qu’elle courait aussi vite qu’elle pouvait, elle croisa une jeune femme qui marchait à contre sens. Sans hésiter, Nina lui attrapa la main et la traina derrière elle pour fuir les Piafabec. Cours et ne t’arrête pas. Ça craint par ici !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 753
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 14 Avr - 15:45
Tête de Piafft. Nina
Journée tranquille pour Akane et sa petite équipe. La jeune femme se promenait sur la Route 6 en compagnie de son Balbuto. Il semblait émerveillé par les oiseaux qui volaient au-dessus de leur tête. Enfin, émerveillé… Tout dépendait de la personnalité qui se manifestait. Electron déprimait face à un vol majestueux de Lakmécygne, allez savoir pourquoi.

Si la jeune femme ne s’intéressait pas spécialement au type Vol, elle devait néanmoins avouer qu’il était plaisant les regarder fendre les cieux. Puis, il y avait ce petit Pokémon à plumes qui avait su éveiller sa curiosité : Natu. Akane s’était mise en tête d’en trouver un, il conviendrait parfaitement pour son équipe… mais pas dans l’immédiat. Elle voulait d’abords s’assurer que ces minuscules oiseaux verts se trouvaient bien sur la Route 6. D’après le Pokédex, il n’y avait aucun doute là-dessus. Cependant, la spécialiste préférait tâter le terrain. Si elle se fiait aux informations qu’elle avait su glaner çà et là, il y aurait des gangs d’oiseaux qui se disputaient régulièrement le territoire. Pour l’instant, l’endroit se trouvait calme.

- Cours et ne t’arrête pas. Ça craint par ici !
- Hein… mais. Quoi ?!

Akane n’eut pas le temps d’arquer un sourcil qu’elle se vit emporter par une femme rousse qui lui était totalement inconnue. Prise dans l’élan, la spécialiste courait à son tour, sans trop comprendre la situation. Un rapide coup d’œil derrière elle lui fit comprendre qu’un groupe de Piafabec enragés les poursuivaient. Ensuite, elle remarqua que la personne qui l’avait embarquée dans cette course folle lui tenait fermement la main. Ne sentait pas très à l’aise avec le contact physique, Akane se dépêtra des doigts qui l’emprisonnaient. Evidemment, elle ne comptait pas courir éternellement comme une dératée. Alors qu’elle rappelait Proton/Electron, elle fit sortir son plus fidèle Pokémon.

- Mitochondrie, Téléport !

En un claquement de doigts, les deux jeunes femmes et leurs Pokémons se retrouvèrent derrière la horde de Piafabec. Ces derniers semblèrent continuer leur route, sans se rendre compte de la disparition de leur cible. Le temps de reprendre son souffle, Akane regarda la personne qui l’avait emporter dans cette course-poursuite. C’était une jeune femme rousse avec des cheveux courts, mesurant un peu près la même taille qu’Akane.

- Ces Pokémons… On dirait qu’ils étaient complètement fous, dit finalement la dresseuse. Ça va, vous n’avez rien ?

A priori plus de peur que de mal, la personne en face ne paraissait pas être blessée. Comme à son habitude, Mitochondrie afficha un air amusé, lissant sa moustache. Ce n’était pas tous les jours que sa dresseuse se faisait poursuivre furieusement par des oiseaux.

© CRIMSON DAY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Ebenelle, Johto
Expérience : 243
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 14 Avr - 19:05
Nina courait en riant. Elle aurait pu passer pour une folle et ce n’eut été pas improbable. Elle risquait d’être fortement blessée et elle en riait. Le terme téméraire était ce qui lui collait le plus à la peau et elle en était fière. Elle avait déjà aidé des gens en danger et on avait toujours vanté son courage. Elle répondait que c’était de la témérité, sans que jamais personne ne comprenne la subtilité. La bravoure, c’est faire face au danger quand il n’y a plus que ça à faire, ou quand la nécessité l’oblige. Le courage est faire face au danger, en connaissant les risques, alors qu’il n’est pas nécessaire de s’y exposer. La témérité n’est rien d’autre que de la bêtise, se contenter de façon dans le tas sans vraiment réfléchir si c’était nécessaire, utile, ou dangereux. Cette absence de l’estimation du risque caractérisait très bien Nina et lui avait valu de nombreux séjours à l’hôpital.

La rouquine sentait que la fille qu’elle trainait derrière elle essayait de se libérer de son étreinte mais la poigne de Nina était bien plus forte. Et elle n’avait pas l’intention de lâcher cette inconnue prise au piège de sa bêtise. De toute manière, Nina ne voyait pas trop ce que l’inconnue pouvait faire d’autre que la suivre en courant, alors il n’y avait pas de raison de la lâcher. L’inconnue parla et Nina cru mal comprendre. Jusqu’à ce que ça se réalise.

L’instant d’avant, elle courait poursuivie par des Piafabec et l’instant d’après, elle se retrouva derrière eux avec un drôle de chatouillis dans le ventre, presque une nausée. Son cerveau n’apprécia pas du tout le changement immédiat de lieu, mais la jeune femme appréciait trop la nourriture pour se permettre de la gâcher en vomissant, malgré l’envie expresse de son estomac.

Elle ralentit sidérée par ce qu’il venait de se passer avant de se tourner vers l’inconnue. Les yeux grands ouvert par la surprise, elle fixa la femme. C’était… génial ! Comment tu as fais ça ? Tes mitochondries peuvent vraiment te téléporter ? Comment ça se fait ? Mais il faut tellement que tu sois étudiée, enfin je veux dire, pas toi directement, mais plutôt cette faculté énorme. Pourquoi personne n’est au courant ? Tu es une espèce de super-héroïne c’est ça ? Oh par Arceux, j’ai vu ton vrai visage. Ne t’inquiète pas ton secret est bien garder avec moi. C’est juste incroyable ce que tu…

Le regard pétillant de Nina tomba sur l’Alakazam et sa voix s’éteignit légèrement avant de repartir. C’est ton Pokémon qui a utilisé Téléportation, c’est ça. Et tu l’as appelé Mitochondrie. La voix de Nina était blanche mais explosa de nouveau avec énergie et entrain. Mais c’est génial comme nom. Je l’aurai plutôt donné à un Pokémon électrique mais bon, chacun fait ce qu’il veut. En tout cas, merci bien, je ne sais pas pendant combien de temps ces Piafabec m’auraient couru après. Tu m’as probablement évité un marathon. Pour une fois, ce n’est pas ma faute si je me suis fait attaquer, Toti me soit témoin. Oh, au fait, je m’appelle Nina, Nina Collin, comme les collines mais sans le e. Et lui c’est Toti, mon Kaïminus et camarade d’aventure. Avec lui, j’ai fait les quatre milles coups et ce n’est pas près de s’arrêter. Je viens de Johto, Ebenelle pour être exacte. Ouai, je sais le village des dragons tout ça. Mais je ne suis pas une spécialiste du type dragon comme ma mère. Je suis biologiste. Docteur en biologie. Et ouai, ça en jette ma petite. Et toi, tu es ? Oui excuse-moi, j’ai tendance à beaucoup parler. Et c’est pire quand je suis excitée ou quand je rencontre quelqu’un, ce qui, je ne vais pas te le cacher, toujours le cas. Et quand je ne suis excité, c’est que je m’ennuie ou que je lis. Dans le premier cas, je parle aussi. Donc on peut dire que je parle presque tout le temps. Je ne me souviens plus de ton nom, tu as dit que tu t’appelais ? Oh je suis bête je ne t’ai pas laissé répondre. C’est tout moi ça.

Nina s’arrêta pour prendre sa respiration et regarda son interlocutrice avec un grand sourire et un air enjoué.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 753
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 15 Avr - 11:27
Tête de Piafft. Nina
Un flot de paroles se déversa sur Akane, elle n’en saisissait que la moitié. Comment pouvait-on parler autant en aussi peu de temps ? Apparemment, il y avait un léger malentendu. Akane ne maîtrisait pas à proprement parler la téléportation, c’était son Alakazam qui faisait tout le boulot. Elle voulait disperser rapidement cette conclusion hâtive avant que l’inconnue ne fasses d’autres faux espoirs.

- Non mais en fait…
- C’est ton Pokémon qui a utilisé Téléportation, c’est ça. Et tu l’as appelé Mitochondrie.

La déception fut immédiate. Ne sachant quoi dire, la spécialiste psy afficha seulement une petite moue désolée. Cependant, il en fallait visiblement moins à l’inconnue pour se décourager. Elle explosa de nouveau de joie.

- Mais c’est génial comme nom.

Akane sourit, enfin quelqu’un qui appréciait le prénom de son Pokémon à sa juste valeur. Une fois de plus, elle n’eut pas le temps d’en placer une, au moins juste remercier cette personne pour son compliment. La rousse ne savait pas comment réagir, c’était déstabilisant. Son interlocutrice n’arrêterait-elle jamais de parler ? Elle donnait tellement d’informations à la fois qu’Akane ne retenait quasiment rien de ce que celle-ci racontait. Quand la dresseuse constata que l’inconnue la regardait avec ces grands yeux enjoués, elle su que c’était à son tour de répondre. Mais sur quoi rebondir ? La rousse avait à moitié écouter son interlocutrice. Il lui semblait avoir entendu un prénom, cependant elle ne s’en souvenait déjà plus.

- Nina.
- Nina ! Euh… Je m’appelle Akane. Et dooonc…
- Elle a un doctorat en biologie.

Heureusement, Mitochondrie avait suivi et enregistré toutes les informations qu’elle avait entendues. Qu’est-ce qu’Akane ferait sans elle ? Elle se posait souvent cette question. Puis, d’un coup, la jeune femme afficha un air mélangeant la surprise et l’admiration.  

- Tu as fait des études en biologie ?!

Akane se sentit subitement minuscule. Elle aussi aurait aimé entamer des études. Pas spécialement en biologie, n’importe quel domaine touchant à la science l’aurait convenue. Néanmoins, l’avenir en avait décidé autrement. Elle croisa les bras, toujours décontenancée.

- Ça ne m’aurait pas déplu de faire des études mais… j’ai pas vraiment eu l’occasion.

La jeune femme ne préférait pas étaler sa vie à une personne inconnu, aussi sympathique soit-elle. Avoir fugué de la maison et laisser seule sa mère névrosée, il n’y avait pas de quoi en être fière. Alors qu’Akane cherchait un sujet pour dévier la conversation, des piaillements aigus se firent entendre. Une nuée d’oiseaux s’approchèrent dangereusement des deux rousses. La spécialiste n’eut pas le temps d’identifier correctement les Pokémons mais elle mettait sa main à couper qu’il s’agissait des Piafabec.

- Vite, on se cache !

Sans perdre de temps, elle se rua derrière un buisson. Elle passa sa tête par-dessus, confirment sa supposition. Les Piafabec semblaient parcourir le chemin dans le sens opposé. Ils n’eurent pas le loisir de se rendre plus loin, un autre groupe de Pokémon Vol leur barra la route. Il s’agissait de Roucoul, visiblement mécontents du chahut. Les Piafabec se ruèrent alors sur leurs ennemis, provoquant une mêlée générale.

- C’est donc vrai, il y a bien des combats d’oiseaux sur cette route ! pensa la dresseuse à voix haute.

Craignant d’être repérée, Akane abaissa sa tête derrière le buisson. De là où se trouvaient les jeunes femmes, les cris des Pokémons se firent entendre. Elle regarda Nina, déjà prête à se téléporter dans la ville la plus proche.

- On ferait mieux de partir et de laisser ces Pokémons s’occuper de leurs affaires.

En effet, elle n’était pas tout à fait certaine de se mêler à cette bataille emplumée. Malgré leur petite taille, les adversaires se montraient féroces et impitoyables. De plus, quelles en seraient les conséquences si elle intervenait ? Akane s’imaginait déjà en guerre contre deux Dominants en même temps, elle déglutit.


© CRIMSON DAY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Ebenelle, Johto
Expérience : 243
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 18 Avr - 14:16
La jeune fille semblait perdue, ce qui ne choqua pas Nina. La rouquine savait que lors des premières rencontres son flot continu de paroles. Souvent les gens ne s’y faisaient pas non plus la deuxième et troisième rencontre et pour la plupart, ne s’y habituait jamais. Nina le savait, mais n’avait jamais voulu faire d’effort pour être moins envahissante. Pour reprendre un vieux slogan qui avait fait fureur un temps : Nina, tu l’aimes ou te casses. Si tu te casses, court vite sinon elle te rattrape. C’était elle qui l’avait sorti une fois à l’université et tous ses amis avaient trouvé ça tellement véridique qu’ils en avaient fait une bannière et des T-shirts, avec la tête de la jeune femme imprimée dessus, le regard fou et des dents pointues. Il y avait d’autres dérivés méchants mais Nina avait un second degré très développé et s’assumait pleinement si bien qu’elle riait de railleries avec ses propres détracteurs, les confondant en perplexité.

Elle laissa à Akane le temps d’assimiler ce qu’elle avait pu. Elle avait retenu un détail que peu de gens notaient, le trouvant contradictoire avec le comportement et la façon d’être de Nina. La jeune femme bien qu’adorable et énergique, avait fait des études en laboratoire nécessitant de la patience, du calme et de la douceur. Etrangement, elle y avait excellé. Pas si étrange quad on sait qu’elle pouvait rester immobile et silencieuse des heures sans que rien n’existe autour d’elle dès l’instant où elle était passionnée par quelque chose : livre, Pokémon, histoire, expérience… Son niveau de concentration pouvait varier de celui du Posipi branché au secteur à celui d’un Meditika à jeun depuis plusieurs mois.

La rouquine aurait volontiers rebondi sur le regret d’Akane si cette dernière n’avait pas remarqué le retour des oiseaux et le second nuage en approche dans l’autre sens. Se cacher n’aurait pas été l’idée première de Nina, bien au contraire. Elle serait restée sur place, ébaubie par le val majestueux de tous les piafs en approche et n’aurait pas manqué de se retrouver au milieu de ce fouillie de plume. Elle aurait eu des bleues, des coups de griffes et se serait enfuie sous les coups. Heureusement, Akane réveilla la rouquine qui la suivit et se jeta dans les buissons et regarda le spectacle horrible du combat aérien.

Nina ne comprenait pas d’où leur venait cet instinct de violence. Soit c’était leur façon de s’amuser, ça Nina l’acceptait pleinement, mais si c’était pour une bête histoire de territoire ou de rivalité, ça c’était incompréhensible pour la téméraire.

Akane eut encore la bonne idée de proposer de s’éloigner du combat. Une idée qu’elle était bonne même pour Nina. Elle commença à reculer doucement, toujours faisant face au combattant. Elle se redressa brusquement en entendant une musique métal et puissante sortir de son sac. Elle resta immobile, alors que Toti plongeait pour récupérer l’origine du bruit.

Nina aurait préféré que les Pokémon Vol restent aussi immobiles qu’elle mais certains durent se dire que c’était une nouvelle menace et décidèrent d’un commun accord d’envoyer un escadron vers les jeunes filles. COURS ! hurla Nina à l’adresse de sa compagne. Elle se mit à courir en gloussant devant ce manque de chances.

Toti ressortit sa tête et tendit à sa dresseuse un téléphone qui persistait à sonner. Intriguée et toujours courant, Nina décrocha. Un énorme WAZAAAAAAAA !surgit du téléphone, un cri auquel Nina répondit avec force. On pouvait entendre la fille à l’autre bout du fil hurler au lieu de parler, si bien qu’Akane si elle le désirait, pouvait entendre la conversation.

Nina ! Comment ça va ? Tu ne donnes pas nouvelles. Je suis sûre que tu te planques pour avoir à venir m’affronter. Tu veux au Pokéathlon ? Tu veux encore pleurer comme la dernière fois ? Mais non andouille. Je prendrais ma revanche dans l’arène. Là je suis sûre de te battre. J’espère que tu t’entraines fort. Euh… oui oui, j’y travaille. Tu avais oublié. Je n’en reviens pas Ninan Collin qui oublie un défi. Ou alors tu as peur. Laisse-moi rire, tu te dégonfles. Mais pas du tout. Je suis juste super occupée. J’affronte une horde de Pokémon. Je te laisse Blanche. Et si tu t’ennuies tu n’as qu’à venir me chercher et tu me trouveras.

Nina raccrocha et regarda Akane. Tu ne veux pas nous téléporter comme tout à l’heure ? Genre pas trop loin, parce que là ça craint. Je veux pas devenir un jouet pour Roucool.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: Mhyone :: Réseau routier :: Route 6-
Sauter vers: