:: Mhyone :: Nox Illum Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bekipan, en avant ! [Requête - Pv Ivar]

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Jeu 26 Avr 2018 - 7:14
Alexandre Diame
Békipan, en avant !




Cela ne faisait que quelques jours que j’étais revenu à Mhyone, et Ivar et moi avions décidé de profiter de nos retrouvailles depuis un petit moment, passant donc un petit séjour à Nox Illium. Plus curieux encore, une troisième et une quatrième personne semblaient s’être greffées à notre duo habituel. Daphnée, la championne actuelle du tournoi de Nox Illium, s’était intégrée à notre petit groupe et profitait de notre présence pour prendre quelques vacances en notre compagnie. Le dernier membre du groupe était sans doute le plus atypique en la présence de Mélodie qui paraissait particulièrement apprécier notre compagnie. Nous jouions dons les touristes, passant journées et soirées ensembles, même si la championne devait parfois nous abandonner pour livrer quelques combats contre les prétendants à son badge. Cette responsabilité ne l’empêchait en rien de nous rejoindre dès lors qu’elle avait terminé, débordant toujours d’autant d’énergie quelque soit l’heure de la nuit.

Ne roulant pas sur l’or, surtout après mes dépenses pour mes tickets d’avion, nous avions choisi, avec Ivar, de partager une chambre double dans l’une des auberges peu fréquentées où j’avais l’habitude de me rendre. Nous y avions donc établi une sorte de quartier général, bien vite rejoint par Daphnée puis Mélodie, créant un lieu d’entente convivial. En gentlemen, Ivar et moi avions laissé nos deux lits simples aux jeunes femmes, préférant donc le confort de matelas gentiment prêtés par l’aubergiste que je connaissais bien, et posés à même le sol. Nous passions ainsi les quelques soirées pluvieuses à écouter la guitare de la championne, discutant de tout et de rien comme un groupe d’adolescents découvrant simplement la liberté.

Mon équipe était, elle, absente de cette petite sphère, à l’exception de Furfur, qui restait toutefois invisible pour mes amis. J’avais pris la décision de laisser une grande liberté à l’ensemble de mes partenaires, aussi, ils devaient être en train de jouir du plein air et, eux aussi, de vacances bien méritées. L’affrontement de Sinnoh avait laissé des séquelles et ils devaient eux aussi s’en remettre avant que je ne puisse envisager de défier réellement ma nouvelle amie. La région étant devenue plus calme, et, surtout, au vu des progrès d’Ivar et des capacités de la championne, ainsi que de celles de Daphnée, je n’avais fondamentalement pas grand-chose à craindre.

Un matin, Mélodie était parti régler, encore à moitié endormie, un problème au niveau de son arène. Nous étant réveillés tardivement, nous avions pris un solide petit déjeuner avant de chercher quoi faire sur le Pokéweb en l’absence de notre guide de luxe. Alors que les yeux de Daphnée s’arrêtaient sur les sites des magasins de Nox Illium, je parcourais, quant à moi, les différentes requêtes offertes aux dresseurs, espérant en découvrir une disponible à la capitale. La dernière requête que j’avais effectuée en compagnie d’Ivar avait été passionnante, bien que dramatique sur la fin, et, même si je n’escomptais rien de semblable, je savais qu’avec de la chance nous pourrions nous occuper jusqu’au retour de Mélodie.

Par chance, bon nombre de requêtes étaient disponible, et l’une d’entre elle m’intriguait. Je refermais donc l’ordinateur portable emprunté à la championne, et me retournais vers mes deux compères restants.

« Dites, ça vous dirait de rendre un petit service à quelqu’un ce matin, histoire d’attendre Mélodie ? » Dis-je, tâchant d’être convainquant. « Ça n’a pas l’air passionnant comme ça, mais c’est juste récupérer un colis avant de le ramener au commanditaire. C’est pas compliqué, et c’est un quartier où nous ne sommes jamais allés. » Finis-je.

Daphnée fit la moue. Visiblement, l’idée ne paraissait pas tant l’emballer que ça, elle qui avait surement plus envie de flâner au soleil qu’autre chose.

« Je sais pas trop… » Commença-t-elle. Je lui souriais alors, et répondais d’un air taquin.

« Allez, il n’y en a pas pour longtemps et c’est pas trop mal rémunéré pour un job aussi simple. Et puis, si tu fais les boutiques sans elle, Mélodie risque de t’en vouloir. » Finis-je, ponctuant ma phrase d’un clin d’œil.

« Pas faux. » Sourit-elle. « Et c’est où ton truc ? »

« Aucune idée. » Dis-je, décontracté. « Mais on a des GPS avec les téléphones, non ? Ça ne devrait pas être trop difficile à trouver. »

« Admettons. Ivar, t’es partant ? » Lança la jeune femme.


© ANARCISS pour épicode

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Max Lochlainn
Région d'origine : Mhyone
Jeu 26 Avr 2018 - 14:03
Max Lochlainn

Alexandre Diame & Ivar Northway
Bekipan, en avant !


Après la soirée sur les toits de Nox Illum, les deux amis avaient décidé de profiter ensemble de vacances bien méritées. Alexandre avait mené le jeune homme jusqu'à une auberge modeste de la capitale, ou le patron était presque devenu un ami à force d'y loger et bientôt, ils furent rejoint par Daphnée et Mélodie.

Au début, l'ornithologue était gêné par la présence constante de la championne, mais il finit par s'y faire, oubliant la notoriété de la demoiselle pour apprendre à la connaître. Après tout, elle avait leur âge et aimait autant faire la fête qu'eux. Digne de son type, Mélodie s'était avéré être une pile électrique et ne jamais tenir en place, au grand damne d'Ivar qui avait un caractère plus posé. Mais tout au long des journées pluvieuses qui les avaient forcé à rester enfermés à l'auberge, le jeune homme s'était rendu compte que la championne et lui avaient une passion en commun, hormis les pokémons bien sûr : la musique. Mélodie passait beaucoup de temps à jouer de la guitare, pour le plus grand plaisir des oreilles du jeune homme qui mêlait de temps en temps sa voix au notes de l'instrument à cordes. Il était peut-être responsable du temps crapuleux. Sinon, l'ornithologue passait une grande partie de son temps à l'auberge à observer le ciel, cherchant à parfaire ses connaissances météorologiques. Ses observations et prédictions se précisaient, mais n'étaient en rien joyeuse : il plut une bonne semaine.

Daphnée semblait avoir un peu plus de mal, ayant du mal à se sentir à sa place entourée de tels dresseurs. Cependant, tout comme Ivar pour la championne, elle s'y fit et était d'une compagnie des plus agréable. Discrète, la demoiselle ne parlait que peu mais s'entendait très bien avec les autres et profitait de ces vacances bien méritée pour elle aussi. La petite troupe passait ses journées à arpenter la capitale en long en large et en travers, sauf quand les ondées les en empêchait et leurs deux guides locaux s'était révélés être des mines d'informations.

Les pokémons du jeune homme se reposaient aussi, profondément endormis dans leurs pokéballs. Ivar allait seulement voler avec eux, pendant quelques accalmies. Pour l'occasion, la lourde selle de Hrafn avait été ôtée et trônait fièrement dans un coin de la salle. Il n'en aurait pas besoin pour le moment, de plus que même si le rapace s'y était fait, il préférait largement voler sans.  

Ce matin là, le jeune homme fut le premier réveillé. D'instinct il alla s'installer dans le fauteuil qu'il s'était approprié, installé au bord de la fenêtre pour déguster un café en observant le ciel, posant la tasse sur la pile de livres qu'il avait emprunté qui occupait l'accoudoir. Son regard gris vint observer les nuages et la vélocité de ceux-ci l'intriguèrent. Le ciel était couvert mais le vent du Nord soufflait, signe que le beau temps reviendrait bientôt. Il attendit ensuite que les autres se lèvent. Mélodie partit tôt ce matin là, toujours ensommeillée : son arène requérait son attention d'urgence.

Bientôt, Alexandre et Daphnée se levèrent eux-aussi, saluant le jeune homme avant de se demander ce qu'ils allaient faire aujourd'hui.

"Le temps devrait être plus clément, on pourrait aller faire un tour ce matin."

Il n'en fallut pas plus pour qu'Alexandre pique l'ordinateur de la championne pour chercher une quelconque activité, tandis que Daphnée regardait les horaires d'ouvertures de différentes boutiques. Ivar s'était plongé dans un livre relatant des histoires sur les oiseaux légendaires en attendant : il les suivrait dans tout les cas.

Bientôt, le spécialiste des type Sol leur proposait de venir en aide à un homme qui demandait à ce que de jeunes gens effectuent une livraison pour lui. Dans les faits, cela ne semblait pas compliqué, ce qui n'empêchait pas le jeune homme de froncer les sourcils, se demandant pourquoi cette personne ne faisait pas affaire au service postal. Daphnée elle, proposait d'aller faire les boutiques.

"Allez, il n’y en a pas pour longtemps et c’est pas trop mal rémunéré pour un job aussi simple. Et puis, si tu fais les boutiques sans elle, Mélodie risque de t’en vouloir."

"Pas faux." Sourit-elle. "Et c’est où ton truc ?"

"Aucune idée. Mais on a des GPS avec les téléphones, non ? Ça ne devrait pas être trop difficile à trouver."

"Admettons. Ivar, t’es partant ?"

"Pourquoi pas. Si c'est un quartier que nous ne connaissons pas, c'est une bonne occasion de le visiter. Et j'aurai grand besoin de voir le soleil."

L'ornithologue se retint de dire qu'il en aurait pour deux minutes à dos de Roucarnage, il soupçonnait son ami de vouloir se dégourdir les jambes et d'espérer un peu d'action. Les jeunes gens se préparèrent donc à leur sortie. Ivar s'habilla d'un simple débardeur et d'un jean, emportant seulement ses effets habituels : la chaîne qui retenait son portefeuille et ses pokéballs. Le vêtement faisait la part belle à ses tatouages, que la demoiselle dévisagea, comme à chaque fois qu'elle les voyait.

Ils sortirent donc de l'auberge, se retrouvant dans la rue. Comme l'avait prédit le jeune homme, le temps s'était découvert et une légère brise fraîche soufflait, mais il ferait chaud. Malgré le vent léger, l'ornithologue savait que ce n'était pas la même dans les nuages, ou les rafales devaient être violentes. Bientôt, un vent à désoreiller un Tiboudet soufflerait sur Nox Illum.

Ils se mirent en route. Daphnée avec le GPS en main menait les deux comparses à travers la ville.

"Ce n'est pas très loin, une quinzaine de minutes de marche. Par contre, c'est juste à côté d'un quartier abandonné. Il y a quelques mois, ils ont fait la une des journaux ! Il y a eu un combat pokémon qui à sacrément endommagé l'une des vieilles tours squattée. On a jamais retrouvé les dresseurs à l'origine de cela, mais vu l'état du lieux, il n'y avait pas de doute. Tout était ensablé et il y avait un grand trou dans le sol et plusieurs dans les bâtiments autour, les pierres étaient encore chaudes et certaines étaient même fondues."

Ivar sourit, coulant un regard discret à son camarade.  


©️ Nephilith pour EPICODE.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Ven 27 Avr 2018 - 13:17
Alexandre Diame
Békipan, en avant !




Ivar ne mit pas longtemps à accepter. Bien que mon ami fût, avec Daphnée, bien plus posé que nous pouvions l’être avec Mélodie, je savais que l’idée de prendre l’air lui siérait particulièrement bien. Ivar était, assez logiquement vu sa spécialité, bien plus à l’aise dans un espace intérieur que dans un espace clôt, même s’il était en bonne compagnie. Dans tous les cas, ce n’était pas tant le fait de remplir une requête avec succès, mais surtout de pouvoir passer la matinée à faire quelque chose d’utile en attendant le dernier membre de notre petit groupe.

Nous prîmes alors le chemin indiqué par Daphnée qui nous guidait à l’aide de son GPS. Nous avions préféré faire confiance à la jeune femme qui connaissait Nox Illium bien mieux que nous. Visiblement, la localisation où nous nous dirigions n’avait rien d’inconnu pour la jeune femme, et, si elle ne semblait pas particulièrement inquiète, elle soulignait habilement que la zone en question n’était pas vraiment l’une des plus luxueuses de la capitale, bien au contraire. Lorsque j’entendis la raison pour laquelle elle connaissait le quartier, je ne pus m’empêcher de sourire, captant le regard complice d’Ivar.

« Daphnée, tu te souviens que, le soir où on s’est rencontré, Ivar avait parlé d’un combat entre lui et moi ? » Glissais-je, l’air de rien.

« Oui ? Et ? » Fit la jeune femme, concentrée sur le GPS, continuant d’avancer un instant avant de s’immobiliser brutalement. « Attends, tu ne veux pas dire que… » Fit-elle, en se retournant, les yeux écarquillés de surprise.

« C’était nous ! » Dis-je, amusé. « Enfin, le cratère, j’admets, c’est ma faute. En revanche, les roches fondues c’est lui. » Fis-je en pointant un doigt accusateur sur Ivar. « Parce qu’ils disent toujours que les destructions arrivent par ma faute dès que je combats, mais je t’assure que c’est pas le dernier dans le domaine. » Finis-je, faisant un clin d’œil à mon ami.

La jeune femme, elle, semblait avoir du mal à nous croire, visiblement particulièrement surprise par cette soudaine révélation. Elle avait perdu la parole tout comme la première fois où nous nous étions rencontrés sur le toit, ce qui, je devais bien l’avouer, m’amusait beaucoup.

« Mais… » Fit-elle. « C’est quel genre de pokémons qui peuvent faire ça, exactement ? » Demanda-t-elle, perplexe.

« Boarf, ça n’a pas d’importance ! Mais tu comprends un peu mieux pourquoi ils me refusent la participation aux tournois ! » Lançais-je, la taquinant légèrement.

« C’est… ça me parait un peu gros quand même… » Murmura-t-elle. « Je veux dire, je sais qu’Ivar est incroyablement fort, mais je l’ai déjà vu à l’œuvre. Toi, je n’ai jamais vu tes pokémons, et tu ne portes aucune pokéballs à la ceinture. Je sais que Mélodie et Ivar n’en démordent pas mais… Je sais pas, c’est bizarre… » Fit-elle, rougissant presque timidement devant son audace. « J’voulais savoir, ils sont où exactement, tes pokémons ? »

La question aurait pu être vexante, mais la jeune femme disait vrai. Durant nos vacances, elle n’avait eu l’occasion de n’apercevoir aucun de mes pokémons, ni même mes badges si précieux. Je ne portais que mon bracelet contenant ma méga-gemme, que je gardais toujours précieusement sur moi, mais il aurait bien pu s’agir de n’importe quelle gemme colorée.

« Mes partenaires sont tous quelque part dans la région. Ils voyagent, vivent, se reposent, je ne peux pas vraiment te dire. » Dis-je simplement, avec un léger sourire.

« Et ça ne t’inquiète pas de les savoirs seuls dans la nature ? Et puis, si tu ne les retrouve pas, où qu’ils reviennent à l’état sauvage et que tu ne pourras alors plus compter sur eux ? » S’enquit la jeune femme.

« Mes pokémons sont libres Daphnée. Libres et suffisamment puissants pour se défendre sans moi au besoin. » Dis-je, légèrement plus sérieux. « Ils ont le droit de vivre leur vie et, si la distance suffit à briser le lien que nous avons créé, alors c’est qu’ils ne me font plus suffisamment confiance pour me considérer comme leur dresseur, et que je ne mérite plus de l’être. Je veille sur eux autant qu’ils veillent sur moi, j’irais donc les faire appel à eux quand ce sera nécessaire. » Fis-je, toujours souriant. « On se remet en route ? » Finis-je, sur un ton taquin. Sans un mot, elle hocha la tête.

Nous avançâmes jusqu’à ladite zone, faisant un léger détour pour passer par ledit cratère. Une grande partie de la terre avait finalement été recouverte de pelouse, donnant un aspect bien moins apocalyptique à ce qu’avait été notre champ de bataille. Nous fîmes ensuite demi-tour pour nous rendre à l’adresse indiquée et, sans surprise, il était facile de constater que nous étions dans un quartier d’immeubles plutôt mal famés. Le mini-short et le débardeur de Daphnée détonnait trop avec l’ambiance générale pour empêcher que les regards ne se tournent vers elle, ce qu’elle ne remarqua visiblement pas.

Je décidais donc de les ignorer également, m’engageant avec le petit groupe dans un escalier recouvert de graffitis. Les gens nous dévisageaient toujours alors que nous devions parfois nous presser contre les murs pour éviter les groupes aux mauvaises allures stationnés dans les escaliers. Rendus aux cinquième étage, nous trouvâmes l’appartement indiqué, et je pris l’initiative de toquer. Daphnée semblait bien moins rassurée à présent, ce qui était compréhensible, mais nous n’avions pas fait ce chemin pour rien. Au bout de quelques instants, la porte s’ouvrit sur une jeune femme de notre âge.

« Bonjour… » Fit-elle sur un ton bas. Ses yeux étaient baissés, mais des cernes étaient facilement visibles, tout comme son comportement étrangement effrayé.

« C’est qui ?! » Hurla alors une voix masculine dans l’appartement

« C’est… Je crois que c’est les dresseurs que Tommy a envoyé… » Fit-elle d’une petite voix.

« Et bah fait les entrer ! T’es conne ou quoi ? » Hurla la voix.



© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Max Lochlainn
Région d'origine : Mhyone
Ven 27 Avr 2018 - 15:12
Max Lochlainn

Alexandre Diame & Ivar Northway
Bekipan, en avant !


Daphné ne semblait pas en croire ses yeux, quand elle apprit que c'était les deux dresseurs qui avaient causés de tels ravages entre les immeubles abandonnés. Sur leur route, ils firent d'ailleurs un détour pour revenir sur le lieu de leur combat. Toutes traces de celui-ci avaient commencé à disparaître, la nature reprenant lentement ses droits sur le no man's land.

Ils ne tardèrent pas à trouver l'endroit ou il devaient se rendre et Ivar ne fut même pas étonné du quartier. Les habitants s'amoncelaient aux pieds et dans les couloirs des immeubles, guettant toute la journée. Les regards se tournaient évidemment vers Daphné, dont la tenue ne semblait pas au goût de tous. Ou bien trop à leur goût.

Cependant, le jeune homme n'était pas mal à l'aise, ayant grandit dans un quartier similaire à Doublonville, il savait comment réagir et comment faire. Sa démarche s'affermit et il dardait ses yeux gris dans tout les sens, une ancienne méfiance resurgissant. Si Alexandre et Daphné le captèrent, ils n'en dirent rien. Mais le jeune homme le savait, quand l'on était un étranger, il fallait avoir l'air plus patibulaire que les gens du quartier. Daphné, quand à elle, était de plus en plus mal à l'aise et finit par ranger son téléphone pour se glisser derrière Ivar tandis qu'ils montaient l'escalier de l'immeuble aux murs couverts de graffitis.

Une fois devant l'appartement, Alexandre prit l'initiative de toquer et une jeune femme d'a peu près leur âge vint leur ouvrir. Elle leur dit bonjour, l'air penaude et fatiguée avant qu'une voix grave ne se mette à hurler derrière elle.

"Et bah fait les entrer ! T’es conne ou quoi ?"

Ivar fronça les sourcils, n'aimant pas beaucoup le ton que venait d'employer l'inconnu. La demoiselle leur ouvrit la porte et le jeune homme entra le premier, prenant garde à ne pas brusquer la demoiselle. L'appartement était un bazar incommensurable, miteux presque. Des bouteilles d'alcool vide s'entassaient dans l'entrée et la peinture des murs commençait à s'écailler et à perdre de leur couleur. Une fumée opaque de cigarette restait collée au plafond et l'ornithologue ne put s'empêcher de tousser. Il en fut de même pour Daphné qui collait toujours aux basques du blond.

Un homme de grande stature les attendait, affalé sur un canapé dont la bourre sortait par les nombreux trous, laissant croire qu'ils avaient été arrachés délibérément. Une boite en carton d'assez grande taille était posée sur la table basse devant lui, à côté d'un cendrier rempli à ras-bord. Ivar plissa les yeux, détaillant l'inconnu : le genre d'homme que l'on ne voulait pas enquiquiner.

Le blondinet vint croiser les bras, attendant que l'homme se présentât. Celui-ci se contenta de les détailler du regard, de la tête aux pieds, s'arrêtant plus que nécessaire sur Daphné.

"Vous m'avez l'air d'faire l'affaire. J'vous préviens par contre, si j'apprends que vous avez ouvert le colis, ou que vous avez foiré, c'est pas seulement que la paye tombera pas, j'vous retrouverai. Je suis clair, le blondinet ?"

"On ne peut plus clair. Mais il nous manque quelques infos, là."

"Qu'est-ce que tu m'chante là, gamin ?"

"On livre ou ?" répondit le spécialiste, d'une voix plus sèche qu'il l'aurait voulu.

"T'es du genre à pas t'laisser faire, hein ? T'es du coin ? Jamais vu pourtant. J'vais passer sur mon envie de te faire baisser le ton parce que j'ai b'soin de vous."

L'homme vint écraser sa cigarette dans le cendrier avant d'en rallumer une l'instant d'après.

"Ça devrait être simple, c'est à deux blocs d'ici. Espérons qu'il ne vous arrive rien sur la route" expliqua l'homme avec un sourire mauvais. 


©️ Nephilith pour EPICODE.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Sam 28 Avr 2018 - 0:06
Alexandre Diame
Békipan, en avant !




L’appartement était sale et bordélique, mais représentait finalement assez bien ce qu’était le reste de l’immeuble dans son ensemble. La jeune femme qui nous avait laissé entrer gardait les yeux rivés sur le sol, alors qu’une odeur de cigarette venait chatouiller notre odorat. Rester ici était littéralement hors de question. Je vis alors le commanditaire, un véritable Tauros affalé dans un canapé dans un état similaire au reste de l’appartement. Je contemplais alors d’un air détaché le reste de la maisonnée, tachant de déceler une éventuelle menace.

Je découvrais ainsi une nouvelle facette de mon ami que je ne connaissais pas. Un côté loubard derrière lequel Daphnée et lui semblaient se réfugier. Mais ça avait l’air de marcher pour le moment. Le commanditaire à l’allure si… étrange semblait respecter la véhémence couplée au calme d’Ivar, et, bien qu’il ne lâchât toujours pas Daphnée des yeux, reluquant sans considération la moindre de ses courbes, il restait à sa place, ce qui était tout ce qui nous fallait. Nous serions bientôt sortis d’ici, et nous pourrions alors oublier ça pour rejoindre Mélodie. J’avais totalement oublié la jeune femme depuis que nous étions arrivés dans la cité et je m’empressais de regarder sur mon portable. La championne s’était effectivement fendue d’un SMS, nous demandant où nous étions. Je n’eu pas le temps de répondre que les négociations entre l’homme et Ivar se terminèrent. Mélodie attendrait que nous soyons sortis.

« C’est bon du coup ? On décolle ? » Demandais-je à Ivar.

« Pas si vite. J’ai besoin d’une garantie. » Il roula alors un regard mauvais vers Daphnée. « Elle reste, jusqu’à ce que vous soyez revenus. ».

La jeune femme écarquilla alors les yeux, ne sachant pas quoi répondre, et faisant un pas en arrière, toujours derrière Ivar.

« Ce n’est pas négociable. Et je prendrais très mal un refus de votre part. » Dit-il, visiblement rompus à ce genre de deal houleux.

Mon cerveau réfléchissait à toute vitesse, car il était bien sur totalement exclu de laisser Daphnée seule dans l’appartement. J’envoyais alors un SMS avec l’adresse et le numéro de l’appartement à Mélodie, avant de revenir vers l’homme.

« Pas de soucis. » lui dis-je avec un sourire, le déstabilisant. « Je m’occupe de tout ça, et ils restent avec vous. » Fis-je en désignant Ivar en plus de Daphnée. « Je travaille mieux en solo, généralement. »

Ma réaction n’était visiblement pas dans ses plans, et il grommela dans sa barbe, ne trouvant pas vraiment de contre-arguments. Il finit par hocher la tête, avant de se saisir d’une nouvelle cigarette et d’une bière non loin, se réinstallant confortablement dans son canapé. Je récupérais donc le carton, me tournant vers Ivar.

« J’reviens vite, t’inquiète. » Dis-je simplement.

« Ça va aller ? » Me demanda Daphnée, à la fois inquiète et soulagée d’échapper à la compagnie de l’homme en restant avec Ivar. Je hochais la tête pour seule réponse, et, passant au niveau de mon ami, je lui murmurais à l’oreille.

« Mélodie est en chemin, je lui ai filé l’adresse. Au moindre problème, n’hésite pas à me biper, et je reviens tout de suite. »

En réalité, je n’étais pas vraiment inquiet. Ivar était largement capable de protéger la jeune femme, et elle était sans doute capable de le faire elle-même de toute façon. Avec Mélodie à leurs côtés, je ne voyais pas vraiment quel pouvait être le danger. Le chemin à parcourir n’était pas bien longtemps, et il nous faudrait surement moins de temps encore pour oublier cette histoire.



© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Max Lochlainn
Région d'origine : Mhyone
Mar 1 Mai 2018 - 13:16
Max Lochlainn

Alexandre Diame & Ivar Northway
Békipan, en avant !


Le jeune homme n'en revenait pas, en plus de ne pas lâcher Daphnée du regard, l'inconnu voulait qu'elle reste en tant que "garantie" pour leur petite commission et il en était hors de question. C'est à ce moment qu'Alexandre choisit de prendre les devants. Ils ne lui laissèrent pas le choix : pendant qu'Alex irait effectuer la livraison, Ivar resterait ici avec Daphnée, attendant patiemment leurs arrivée. Qu'à cela ne tienne, c'était surement le plan le plus sûr pour qu'il n'arrive rien à la demoiselle.

"Fais attention quand même, Alex."

Tout cela ne mettait pas à l'aise le blondinet, qui bien qu'il sache que Mélodie était en route, ne connaissait que trop bien ce genre de quartiers et les loubards qu'ils abritaient. Suite au départ d'Alex, le dresseur alla se poster non loin de la fenêtre, regardant par celle-ci. Il y avait de l'activité en bas, plus qu'il n'y aurait du y en avoir et cela l'intriguait. Daphnée elle, ne savait ou se mettre, allant finalement s'appuyer contre un mur, essayant désespérément d'échapper au regard de l'inconnu.

"Vous êtes dresseurs, tout les deux. Si tu crois que j'ai pas vu tes pokémon Blondie, tu te fourres le doigt dans l’œil. Mais t'as pas l'air trop coriace. T'as quoi ? Un Roucool et un Ratatta ?"

Leur employeur cherchait visiblement à faire sortir le jeune dresseur de ses gonds, qui continuait d'observer inlassablement la rue. Il ne l'aurait pas si facilement, le jeune homme était plus qu'habitué à ce genre de remarques et elles ne l'énervait plus autant qu'avant.

"J'me suis toujours demandé pourquoi les dresseurs étaient des mauviettes. La Team Anima, voilà des types qui savaient utiliser leurs pokémons."

Le soupir que poussa le jeune dresseur était audible et tandis que l'homme se tournait vers lui, Daphnée jeta un regard paniqué au blondinet. Bientôt, la jeune femme qui leur avait ouvert la porte entrait dans la pièce elle-aussi, l'employeur ne la voyant pas.

"Tu réponds quand j'te parle, Blondie."

Ivar avait préparé une pique acide, mais l'inconnu sembla soudainement vouloir déverser son fiel sur sa colocataire, laissant le jeune homme en paix. L'ornithologue devrait s'armer de patience pour supporter cette ambiance le temps qu'il faudrait. Il espérait aussi que Mélodie ne tarderait pas.

Une vingtaine de minutes plus tard, quelqu'un toquait à la porte.

"Eh ben, tu vas ouvrir ou attendre comme ça ?"

Et Daphnée obéit tandis que les hanches de la demoiselles attiraient le regard de l'inconnu. Ivar quand à lui, avait détourné son regard de la pièce, profitant de l'absence de surveillance pour l'analyser, à la recherche de quelque chose qui pourrait les aider en cas de problème. Leur objectif était d'en sortir vivant, pas d’annihiler l'appartement avec Scale. Bientôt, Mélodie entrait dans la pièce, les observant, l'air incrédule.

"Et bah, je pensais pas que tu avais des amies aussi célèbres Blondie ! Bon, faut qu'j'aille pisser. Pas d'conneries hein."

Alors que l'homme disparaissait, Ivar s'approchait de Mélodie qui avait l'air furieuse. L'exhortant au calme, l'ornithologue lui expliqua toute la situation, ce qui ne rassura pas la championne.

"Dis-moi que tu as tes pokémons, au moins !"

Ivar hocha de la tête, avant de retourner à son poste. L'agitation dans la rue s'était tue, ce qui le rassurait encore moins. Ça sentait le roussi et le blondinet n'aimait pas cela. Surtout que l'appartement étriqué le mettait mal à l'aise. Ce ne fut pas le cas de Mélodie, qui, ni une ni deux se mit à fouiner dans l'appartement, tombant rapidement sur une petite boite similaire à celle qu'Alexandre transportait, qui reposait sur une étagère branlante. Elle voulut s'en écarter mais trébucha pour se retenir à l'étagère qui céda, le contenu de la boite se déversant sur le sol. Il s'agissait d'une fine poudre blanche, mais le garçon n'eut pas le temps d'être curieux que leur employeur revenait en criant.

"C'est quoi ce bordel ?! Toi !"

Et il se rapprochait rapidement de Mélodie tandis qu'Ivar sautait par dessus le canapé pour se mettre entre les deux. 


©️ Nephilith pour EPICODE.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Ven 4 Mai 2018 - 10:55
Alexandre Diame
Békipan, en avant !




Je souriais à mon ami pour seule réponse à ses paroles. La situation ne m’inquiétait pas plus que ça, et, en ayant vécu de plus critiques, je n’avais même pas l’impression que tout puisse tourner au drame à aucun moment. Tout simplement parce que, même si notre petit groupe ne le savait pas, Furfur était bel et bien en train de veiller sur moi à tous les instants. Du moins, c’était ce que je croyais, et il n’y avait pas de raison pour que je ne fasse pas confiance à ma partenaire. Je sortais donc de la pièce non sans avoir lâché un dernier clin d’œil au petit couple que je laissais alors seul pour quelques minutes. Après tout, c’était moi qui les avaient amenés dans cette galère, je pouvais donc bien supporter le poids de la solitude pour la quinzaine de minute qui allait suivre.

Je dévalais donc pas à pas les marches des escaliers délabrés qui me mèneraient au dehors. Selon les indications de notre contact particulièrement louche et potentiellement énervant, le destinataire du colis ne se trouvait pas bien loin , à deux blocs seulement de son lieu d’expédition. Sur le chemin, je ne pouvais m’empêcher d’être surpris que l’homme n’amène pas lui-même sa marchandise. C’était certes une aubaine pour nous dans le sens où c’était un travail on ne peut plus facile, mais ça restait intriguant. Peut-être allais-je avoir plus d’information en rencontrant ce fameux commanditaire.

L’immeuble n’était pas en meilleur état que le premier, et surtout composé de la même peuplade. Je n’avais pas avec moi la présence attirante de l’ombre de Daphnée, aussi, j’attirais bien moins les regards que lors de notre précédente entrée. Je suivais les instructions de l’homme à la lettre, les ayant préalablement notée sur un bout de papier chiffonné que je gardais dans ma poche. Grâce à lui, j’arrivais sans trop d’encombre à ma destination. Comme la première fois, je toquais alors à la porte, attendant que l’on m’invite à entrer.

« C’est qui ? » Demanda une voix rauque.

« Je suis le livreur. » Improvisais-je, avec un léger sourire amusé. « Je viens de la part d’Anton, j’ai un paqué pour vous. » Anton. C’était la seule chose que nous connaissions du commanditaire, et rien ne disait qu’il s’agissait de son nom réel. Après une seconde d’hésitation, la porte s’ouvrit sur un homme frêle, au regard plutôt méfiant et agressif.

« Reste pas dehors. » Me lança-t-il sèchement.

Je haussais les épaules et entrais à sa suite. L’appartement avait des volés presque tous fermés, et l’atmosphère était lourde. Décidément… Ils avaient tous le même décorateur d’intérieur. Sans plus attendre, il ôta le paquet de mes mains, vérifiant rapidement son contenu et poussant une sorte de petit soupir de soulagement, avant de reporter un regard agressif vers moi.

« C’est bon, dégage maintenant. » Lança-t-il.

Haussant les épaules, et n’ayant pas le moins du monde envie de rester beaucoup plus de temps en sa compagnie, je tournais les talons, avant de me retourner une dernière fois lorsque j’entendis sa voix.

« Qu’est-ce qu...- ? »

L’homme tenait la boite, et le curieux duo disparu dans un puissant flash lumineux. Par réflexe, je n’eu le temps que de mettre mes bras en croix devant moi pour me protéger de la lumière aveuglante, puis tout bascula, et se fut l’obscurité.

_________
M-M-MJ Time

L’homme était furieux, et Mélodie loin de se laisser démonter. La sulfureuse jeune femme semblait encore plus hors d’elle que lorsqu’elle était rentrée, l’absence de Pokémons à ses côtés ne semblant en rien la déranger. A la fois en colère et inquiète, elle s’adressait à l’homme par-dessus l’épaule d’Ivar sans aucun détour.

« Je vous retourne la question : C’est quoi ce bordel ?! » Lançait-elle. « Ne me dites pas que c’est ce que vous faites transporter à notre ami ! Et c’est quoi au juste ? » Elle tentait en vain de passer la protection du blond pour se placer directement devant l’homme, alors que celui-ci lui répondait.

« Ça ne vous regarde pas, et vous feriez mieux d’pas vous en mêler. » Lança-t-il, agressif, avec une légère inquiétude dans le regard.

« C’est ça ouai. Vous avez raison, je vais pas m’en occuper. » Dit Mélodie, sortant son téléphone portable. « En revanche, je suis sur qu’il y en a que ça va intéresser. » Répondit-elle avec un regard mauvais, composant un numéro de téléphone, puis le portant à son oreille. « Oui ? Commissariat de Nox Illium ? » Commença-t-elle.

Devenant blême, l’homme tenta alors de lui arracher le portable des mains mais, gêné par Ivar, il ne parvint pas à attraper l’énergique jeune fille qui fit un bon sur le côté. Il fronça alors les sourcils, alors que, légèrement provoquante, Mélodie continuait de donner des détails à l’agent.

« Je te déconseille de faire ça, blondinette. » Lança-t-il, beaucoup plus menaçant, alors que Mélodie l’ignorait royalement. « C’est ta dernière chance. Raccroche, sinon… » Dit-il, sortant un curieux outil ressemblant à une télécommande de sa poche. Mais la championne était lancée, et refusait de s’arrêter. Cependant, un bruit sourd vint bien vite couper court à toutes les discussions. L’impact fut suivi d’une puissante secousse et, surprise, Mélodie lâcha son portable qui tomba sur le sol. Alors que tout le monde se remettait de ses émotions, l’homme, qui avait lâché la télécommande, lançait un sourire satisfait à la championne.

« Je vous avais prévenus. Si vous aviez attendu qu’il revienne, on n’en serait pas arrivés là. » Dit-il simplement. Daphnée devint blême, portant la main à sa bouche, alors que Mélodie se précipitait vers la fenêtre, avant de tomber à genou dans le même état paralysé que son amie. L’homme se saisit alors d’un Talkie-Walkie, et hurla à travers l’appareil.

« Les gars ! Venez m’aider, s’ils tentent de s’échapper, neutralisez-les ! »

MJ:
 



© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Max Lochlainn
Région d'origine : Mhyone
Mar 29 Mai 2018 - 10:13
Max Lochlainn

Alexandre Diame & Ivar Northway
Békipan, en avant !


Alors que Mélodie venait de faire tomber le paquet, son contenu se déversant sur le sol, l'homme commençait déjà à s'approcher d'elle avec son air menaçant. Dans réflexe surhumain, la demoiselle dégaina son téléphone portable, expliquant qu'elle comptait appeler la police. Il n'en fallut pas plus pour qu'Ivar saute par dessus le canapé pour venir s'interposer, n'hésitant pas à décrocher un direct du droit dans la mâchoire de leur employeur. Celui-ci s'immobilisa, les observant tour à tour.

"Je te déconseilles de faire ça, blondinette...raccroche sinon..." dit-il tout en dégainant une étrange télécommande.

A grandes bousculades, Ivar continuait d'empêcher l'homme d'atteindre la Championne qui ne se démontait pas, appelant le commissariat de Nox Illum. Mais Anton n'était pas du même avis et il coupa court à la dispute. Une grande explosion retentit au loin, le regard de l'ornithologue se riva sur la fenêtre avant qu'il ne s'y précipite pour mieux voir ce qu'il se passait.

"Je vous avais prévenus. Si vous aviez attendu qu’il revienne, on n’en serait pas arrivés là."

Mélodie laissa tomber son téléphone qui vint s'écraser sur le sol, la conversation téléphonique se coupant, tandis que Daphné s'immobilisait de terreur, effarée par ce qu'il venait de se passer. Ivar n'arrivait à détourner les yeux de l'immeuble éventré, dont l'explosion en avait soufflé une bonne moitié. La carcasse fragilisée menaçait de s'effondrer et il ne fallut pas longtemps au jeune homme pour comprendre ou était son camarade. Ses mains se posèrent sur le rebord de la fenêtre tandis qu'il baissait la tête, retenant un sanglot, les jointures de ses articulations devenant blanches tellement il serrait le cadre de l'ouverture.

"Les gars ! Venez m'aider, s'ils tentent de s'échapper, neutralisez-les !"

En entendant ces mots, la détresse d'Ivar laissa place à la rage tandis qu'il se retournait en direction de l'homme qui les observait avec un sourire malsain. D'un geste rapide, le jeune homme dégaina trois pokéballs qu'il jeta par la fenêtre, le verre de celle-ci volant en éclats. Son regard se porta sur les deux demoiselles, complètement choquées, puis sur leur employeur.

"Sortez par la fenêtre les filles, dit Ivar d'une voix qu'il peinait à contrôler tellement sa rage était puissante. Je m'occupe de cet enfoiré.

"Et tu comptes faire quoi Blondie ? Tu penses que tu es de taille à nous faire face ?"

"La ferme !"

C'en était trop. D'un mouvement rapide, le jeune homme prit la dernière de ses pokéballs et la laissa tomber au sol devant lui tandis que Feather et Pel apparaissaient à la fenêtre. Les cris dans la rue lui signifièrent que Hrafn avait compris ce qu'on attendait de lui et devait déchaîner de puissants vents dans les rues pour protéger son dresseur. Scale apparut, le cou courbé pour tenir dans l'appartement, réduisant le canapé en poussière d'un coup de patte. Il poussa un cri effroyable qui dût retentir dans tout le bloc, répondant à l'émotion de son dresseur.

"Hydroqueue."

Le coup partit et le mur volant en éclat, révélant l'appartement voisin et la rue tandis que le Dracolosse se mettait à son aise pour protéger son dresseur et les filles. 


©️ Nephilith pour EPICODE.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Dim 3 Juin 2018 - 15:11
Alexandre Diame
Békipan, en avant !




Le chaos qui régnait dans l’appartement était complet. Il fallait dire que tout s’était enchainé relativement rapidement. Outre les bruits de pas et les cris qui semblaient se rapprocher peu à peu, attestant des nombreux renforts qui arrivaient par l’escalier, l’immeuble voisin en train de s’effondrer, et Scale qui venait de détruire une bonne partie d’une des faces de l’immeuble, pour l’ouvrir un peu plus à sa convenance, la colère de l’homme qui venait de subir un puissant crochet du droit ne semblait pas s’estomper. Du côté des deux filles, si Mélodie restait totalement figée sur place, incapable de réagir, Daphnée, pourtant la plus réservée des deux d’ordinaires, semblait s’être rapidement remise de ce qui venait de se passer. Son attitude se révélait particulièrement posée lorsqu’elle était dans une atmosphère stressante, ce qui lui permettait de conserver la tête froide. Elle s’empara du bras de sa nouvelle amie, tentant de la raisonner et de suivre les instructions d’Ivar.

« Allez Mélo’ ! Viens ! On peut pas rester là ! » Tentait-elle pour faire réagir la championne. Légèrement tremblante, Mélodie sembla se raccrocher à la réalité, et hocha la tête avec de légères hésitations.

Les deux filles se dirigèrent alors vers la fenêtre sous la couverture de Scale et Ivar. Il fallait dire que l’homme venait relativement de se calmer en constatant la puissance ahurissante du dragon. Mais c’était sans compter l’intervention des renforts qui firent rapidement irruption dans la pièce. Comme Mélodie grâce à Daphnée, le roublard, qui sentait son honneur et son égo en péril suite à la défaite pour le moment cuisante que leur infligeait le jeune homme aux cheveux blonds, donna alors ses consignes.

« Choppez les, les gars ! S’ils parlent on est cuit ! » Il rajouta alors, avec un sourire mauvais. « Et, autant vous pouvez faire ce que vous voulez du blondinet, autant les deux autres, j’ai quelques plans pour elles… »

Après quelques ricanements, les loubards sortirent leurs pokémons de leurs pokéballs. En soit, rien de trop inquiétant, si ce n’était le nombre. D’autant plus que, face aux dragons, peu d’entre eux semblaient vouloir écouter leurs dresseurs qui les invectivaient copieusement. Cette hésitation permis d’ailleurs à Daphnée et Mélodie de se diriger vers la fenêtre et de grimper sur Feather et Pel qui les attendaient. Si la réussite du plan dressé par Ivar semblait assurée, l’homme qui se frottait encore la mâchoire ne paraissait en rien déstabilisé, ce qui était de mauvais augure.

« Vous croyez vraiment que ça va être suffisant ? » Se moqua-t-il.

Alors que Mélodie était la dernière à s’installer sur le dos de Pel, un puissant rugissement se fit entendre, suivi d’un rayon violet qui percuta Feather, sur lequel était Daphnée, de plein fouet. La jeune fille, miraculeusement épargnée par une manœuvre réflexe du Guériaigle, fut désarçonnée et commença à tomber en poussant un cri de surprise. Les gens encore présents dans l’appartement n’eurent que le temps d’apercevoir une silhouette à la chevelure bleue chevauchant un grand Drattak passer à toute vitesse devant la fenêtre.




© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Max Lochlainn
Région d'origine : Mhyone
Dim 3 Juin 2018 - 16:02
Max Lochlainn

Alexandre Diame & Ivar Northway
Bekipan, en avant !


Scale rugissait de rage, les décombres de la maison tombant en contrebas. Le pokémon dragon avait une attitude qui contrastait nettement avec celle qu'il avait d'habitude, comprenant la situation désespérée dans laquelle était les jeunes gens. Ivar écumait de l'intérieur lui aussi, le combat qui allait avoir lieux promettait d'être titanesque.

"Daphnée, Mel' ! Maintenant !"

Et les deux jeunes filles sautèrent par la fenêtre, atterrissant sur le dos de Pel et Feather tandis que les renforts arrivaient devant Ivar et son Dracolosse, faisant sortir leurs pokémons. Mais ceux-ci rechignaient à la tâche devant le puissant dragon, pourtant l'homme affichait toujours ce sourire malsain, bien sûr de lui, ce qui avait don d'énerver le spécialiste des types Vol.

"Vous croyez vraiment que ça va être suffisant ?" Se moqua l'homme en se massant la mâchoire.

"Lance-flamme ! Fais-moi taire cet abruti !"

Une puissante langue de feu jaillit de la gueule de Scale, venant envelopper leurs opposants et les restes de l'appartement quand une détonation survint derrière eux. Ivar se retourna rapidement, ses sens aiguisés par la fureur qui l'habitait. Il eut tout juste le temps d'apercevoir le rayon violet qui percutait Feather, désarçonnant Daphnée au passage. Miraculeusement, celui-ci réussit à protéger la demoiselle, avant de tomber lui aussi. Il n'en fallu pas plus pour que le dresseur explose définitivement, prenant son élan en direction de la fenêtre, toute prudence ayant définitivement quitté son esprit : Scale devrait se débrouiller seul. Une grande silhouette passa devant la fenêtre, celle d'un Drattak, tandis qu'Ivar lançait un grand sifflement, utilisant son pouce et son index. L'instant d'après, il se retrouvait dans le vide, s'étant propulsé de toutes ses forces.  Une autre silhouette apparut sous le jeune homme, sur laquelle il s'écrasa de tout son poids. Heureusement, Hrafn était bien plus costaud que ce que l'on pouvait croire et bien qu'il perdit de l'altitude, la réception se fit sans encombre malgré le passager surprise : Daphnée était pendue aux serres du puissant rapace.

Ivar prit ses assises, cherchant des yeux son opposant tout en manœuvrant le Roucarnage, le faisant s'approcher du sol pour déposer Daphnée. Il largua celle-ci une fois assez proche, bien qu'avec un peu trop de vitesse et la jeune femme roula au sol alors que Hrafn reprenait déjà de l'altitude, fonçant droit sur le Drattak qui virait pour revenir face à eux, son cavalier aux cheveux bleus sur son dos.

"On va désarçonner ce salopard ! Vive-Attaque !"

Les plumes du rapace se mirent à briller tandis que sa vitesse augmentait considérablement. Ivar se pencha sur le côté pour venir attacher ses jambes aux sangles de la selle, fixant son adversaire d'un regard mauvais.  


©️ Nephilith pour EPICODE.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Mar 5 Juin 2018 - 19:25
Alexandre Diame
Békipan, en avant !




Daphnée était, contre toute attente, saine et sauve. Hafrn et Ivar avaient in extremis réussit à récupérer la jeune femme avant qu’elle ne s’écrase avant de la déposer doucement sur le sol. Cette dernière, encore légèrement sous le choc, n’avait pas eu le temps de se remettre que le spécialiste vol, sur le dos de son fidèle compagnon, était d’ores et déjà revenu vers le cavalier mystérieux qui décrivait une boucle dans les airs. Mais c’était sans compter sur la vitesse naturelle du Drattak, pokémon particulièrement rapide et spécialement lors de ses manœuvres aériennes. Heureusement, l’ornithologue blond n’avait pas dit son dernier mot, et accélérait considérablement en direction de leur ennemi grâce à la vive attaque de son compagnon.

Mais le dresseur aux cheveux bleus avait quelque chose de différent des autres dresseurs. Il était particulièrement à l’aise sur le dos de son partenaire et ne paraissait pas perdre sa concentration, bien loin des fanfarons qu’Ivar avait pu croiser jusqu’alors. Usant de ses connaissances sur les courants, et de la confiance qu’il vouait à son dragon, il parvint un temps à rivaliser avec la vitesse du Roucarnage. Mais ce dernier, mètre après mètre, revenait sur son ennemi. Alors qu’il approchait, Ivar pu alors constater que, si les cheveux et la moitié supérieure du visage du dresseur restaient visibles, le reste était caché par un masque fin de tissu, lui donnant presque un air de ninja des temps modernes. La comparaison aurait sans doute pu être amusante si elle n’avait pas été faite dans de si terribles conditions. Le regard bleuté de l’homme se posa alors sur Ivar, et, sans un mot, il lui indiqua calmement, à l’aide de l’index, de regarder en dessous de lui.

La scène était impressionnante autant qu’elle était critique, un rugissement venant retentir comme pour confirmer la menace qui planait sur le petit groupe. Si Ivar était particulièrement à l’aise en vol, il n’en était rien de Mélodie. Surgissant de nulle part, comme s’il attendait en embuscade derrière un bâtiment, un immense Léviator s’était lancé à la poursuite de la championne, alors que cette dernière, trop concentrée sur ses tentatives de vol sur Pel, n’avait encore rien vu. Il ne faisait nul doute que, si Mélodie avait eu ses pokémons, le Léviator ne lui aurait posé aucun problème. Mais ce n’était malheureusement pas le cas…




© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Max Lochlainn
Région d'origine : Mhyone
Mar 5 Juin 2018 - 23:43
Max Lochlainn

Alexandre Diame & Ivar Northway
Békipan, en avant !


Ivar se redressa sur sa monture, n'attachant finalement pas les sangles à ses jambes, une idée germant dans son esprit. Hrafn fonçait à la vitesse de l'éclair, fendant les airs et ils prenaient lentement l'ascendant sur leur adversaire et son Drattak. Cependant, l'étrange dresseur perturbait l'ornithologue. Il semblait parfaitement à l'aise sur son compagnon, utilisant les cieux comme terrain de jeu, tout comme le faisait Ivar, utilisant le moindre courant à son avantage. Que faisait un type pareil avec des péquenauds ?

"Allez mon grand ! Cria le blond pour couvrir le vent qui sifflait à ses oreilles. On y est presque !"

C'est alors que le dresseur se tourna vers lui pour porter son regard bleu sur Ivar, le Drattak continuant de filer. Bien que ses cheveux et ses yeux soient visibles le bas de son visage était masqué par un étrange foulard rappelant un Ninja. Son bras droit lâcha sa monture tandis qu'il faisait signe au blondinet de regarder en bas. Suivant l'index, le regard gris d'Ivar se posa sur Pel et Mélodie qui volaient dans la rue. D'un seul coup, un Léviator surgit, comme posté en embuscade, les prenant en chasse, son corps serpentant pour le faire avancer dans les airs.

"Espèce d'enfoiré !"

Mais le vent couvrit l'insulte. Rapidement, l'ornithologue chercha Feather des yeux, pour le voir auprès de Daphnée qui l'avait rejoint, vérifiant les blessures du Gueriaigle. Scale quand à lui se déchaînait toujours dans la maison. Merde, il devrait faire un choix. Pel était son plus récent pokémon et certainement le moins entraîné. Mélodie aurait eut ses pokémons, le combat aurait été une partie de plaisir pour elle, mais elle était peu assurée sur le Békipan et ne connaissait même pas ses capacités. Ivar devait décider s'il faisait confiance à son nouveau compagnon pour sauver la championne d'un tel ennemi. Il riva son regard sur le Drattak et l'inconnu pour ensuite revenir sur Mélodie.

Alex...Qu'aurait-il fait à sa place ? Ivar ferma les yeux un instant, partagé entre la rage et le doute.

La réponse lui vint rapidement. Quel piètre dresseur était-il s'il ne faisait pas confiance à ses équipiers ? Alex, lui, l'aurait fait. Ivar devrait faire confiance à Pel, pas seulement parce qu'il était son pokémon, parce qu'il était aussi son équipier et son ami. C'est comme cela qu'on l'on agissait dans une équipe.

Toute sa concentration revint sur le dresseur aux cheveux bleus. Ivar avait presque réussit à le rattraper. Il devait tenter le tout pour le tout, il n'avait pas le choix. Il posa une main sur la crête de Hrafn.

"Je compte sur toi mon frère. Utilise Hâte, booste ta vitesse au maximum."

Les plumes du Roucarnage brillèrent de plus belle tandis que l'énergie qu'il dégageait faisait son effet. Couplée à la Vive-Attaque, la technique lui permettrait d'atteindre une vitesse phénoménale. Et Ivar en aurait besoin.

Lentement, le dresseur replia ses genoux, agrippant fermement le devant de la selle de ses mains alors que la distance qui séparait Hrafn du Drattak se réduisait rapidement. Quelques secondes plus tard, Ivar était a quatre pattes sur la selle, prêt à bondir. Le Roucarnage poussa un cri strident, en réponse aux sentiments qu'il sentait vibrer chez son dresseur tandis qu'ils commençaient à dépasser leur adversaire par la gauche.

"Tu viens me chercher mon grand ? Hein ?"

Et il se propulsa, Hrafn ouvrant grand ses ailes pour freiner le plus possible avant de se laisser tomber en piqué, voyant que son dresseur avait sauté. Le jeune homme venait de se jeter en direction du cavalier du Drattak, bras en avant pour le percuter de plein fouet.

C'est à ce moment là qu'un grand rugissement se fit entendre loin derrière eux. Des braises incandescentes entouraient le Dracolosse, l'appartement derrière lui était complètement dévasté et les brigands se ruaient dans la rue pour échapper au chaos qu'avait semé le dragon. Observant la rue, Scale riva ses grands yeux noirs vers son dresseur, puis le Drattak et enfin Pel et le Léviator. Celui-ci prit rapidement sa décision, s'envolant en poussant de toutes ses forces sur ses pattes arrières pour partir à la poursuite du grand serpent de mer, son corps brillant de mille feux tandis qu'il utilisait une attaque Hâte couplée à Vitesse Extrême.
 


©️ Nephilith pour EPICODE.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Mer 6 Juin 2018 - 20:11
Alexandre Diame
Békipan, en avant !




La situation avait viré à l’apocalypse, alors que le dresseur aux cheveux bleus gardait ses yeux rivés sur Ivar. Il fallait dire qu’il avait obligé l’ornithologue à se dépêtrer d’un choix cornélien, et il accueillit la réponse du blondinet avec un sourire imperceptible, avant de reprendre sa course. Tout dans son attitude trahissait la force tranquille dont il faisait preuve, ne se laissant en rien déstabiliser par tous ce qui se passait autour de lui. Car, si Ivar faisait confiance à Pel, Il en était de même pour l’étranger et ses partenaires. Ses manœuvres étaient presque aussi fluides que celles du blond, mais, là où Ivar semblait régner avec grâce, élégance et agilité sur son domaine, le dresseur aux cheveux bleus compensait par la puissance brute qui se dégageait de ses pokémons.

De l’autre côté, Le Léviator mettait Pel dans une difficulté assez impressionnante. Il fallait dire que l’oiseau n’était pas vraiment fait pour ce genre de duel aérien, et, malgré sa robustesse, la férocité du Léviator semblait peu à peu prendre le dessus. Alors que ce dernier chargeait une nouvelle fois sur le duo, et que l’aventure semblait bel et bien terminée pour le petit duo, le miracle vint de deux manières. Alors que la mâchoire du serpent bleu allait se refermer, cette dernière fut brutalement refermée par un assaut venant du dessus, imagé par le coup de poing chargé d’électricité que venait d’infliger Scale à son adversaire. Au même moment, Daphnée, qui s’était finalement remise, et Feather, soucieux de vouloir venir en aide à son dresseur, avaient réussi à récupérer la championne et sa monture du jour. Mais le Léviator n’avait pas dit son dernier mot, et, surtout, témoigna de l’arrivée d’un nouveau protagoniste. Le Dracaufeu était intervenu en retard par rapport à ses camarades, mais venait de renforcer le barrage entre le petit attroupement et leur fuite providentielle. Les pokémons d’Ivar, conscients que, s’ils devaient protéger les deux jeunes femmes, ils ne pouvaient pas se battre à fond, décidèrent d’opter pour une formation défensive, louvoyant entre les gerbes de flammes et les souffles violets dirigés dans leur direction.

Pour ce qui était du dresseur, il ne perdait pas sa concentration, même si le Roucarnage et l’agilité d’Ivar lui faisaient peu à peu perdre son avance. Le blondinet disparu un instant de son champ de vision pour effectuer une attaque aérienne risquée, que le cavalier inconnu ne remarqua qu’au dernier moment. S’il parvint, lui, à esquiver l’attaque, il n’en fut rien de son destrier auquel Ivar parvint finalement à se rattacher. Le dresseur se leva alors que le Drattak ralentissait, et, se tenant debout, se retourna vers Ivar.

« J’espérais que tu viendrais. Il me tardait de rencontrer celui qui me dispute le droit du ciel. Tu ne m’en voudras pas, j’ai préféré éliminer directement ton ami pour le moins gênant. Franchement, qui aurait l’idée d’émettre une quelconque affection pour un type aussi grossier que le sien. » Lança-t-il, d’une voix calme. « Je dois t’avouer que j’espérais mieux en ayant entendu le récit de tes exploits. »



© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Max Lochlainn
Région d'origine : Mhyone
Jeu 7 Juin 2018 - 1:40
Max Lochlainn

Alexandre Diame & Ivar Northway
Bekipan, en avant !


Ivar avait raté son coup de peu, se rattrapant comme il le pouvait au Drattak, les jambes pendues dans le vide. L'inconnu posa son regard bleu sur lui, se redressant tandis que le Drattak ralentissait, comme s'il souhaitait que le blondinet le rejoigne. Tirant un coup sec, l'ornithologue se hissa sur le dragon, se mettant face à son adversaire.

"J’espérais que tu viendrais. Il me tardait de rencontrer celui qui me dispute le droit du ciel. Tu ne m’en voudras pas, j’ai préféré éliminer directement ton ami pour le moins gênant. Franchement, qui aurait l’idée d’émettre une quelconque affection pour un type aussi grossier que le sien, lança l'homme d'une voix calme. Je dois t’avouer que j’espérais mieux en ayant entendu le récit de tes exploits."

Il ne fallut pas longtemps à Ivar pour assembler les pièces du puzzle. Tout ceci n'était qu'un coup monté pour s'en prendre à lui personnellement. Il n'y avait jamais eu de livraison, tout ce que voulaient ces types, c'était de livrer le jeune dresseur à cet homme aux cheveux bleus et à l'étrange masque. Tout ceci à cause de sa jalousie pour la notoriété de son Némésis. Le sang bourdonnait aux oreilles de l'ornithologue qui crevait d'envie de foncer vers son adversaire pour le faire s'écraser au sol, aussi, il se contint autant qu'il le pouvait.

"Tu veux dire que tout cela est de ta faute ?! Toute cette destruction ?! Tu t'en es prit à des innocents, à des gens qui me sont chers ! Tout ça parce que tu n'es pas capable de faire tes preuves à la loyale ?!"

Ses poings se serrèrent tandis qu'il gravait le visage de l'inconnu dans son esprit, du moins ce qu'il en voyait. Alexandre était sûrement mort, Daphnée et Mélodie aux prises avec un Léviator, aidé par ses pokémon seulement parce que ce sale type en voulait à Ivar pour une raison inconnue.

"Et tu oses te faire appeler dresseur ? Te pavaner sur une créature aussi majestueuse ? Te souviens-tu seulement de ce que c'est que d'être un spécialiste des pokémon Vol ?!"

C'en était trop et le jeune homme explosa de rage.

"Je te jure que tu ne pourras plus jamais voler quand j'en aurai fini avec toi ! Je vais t'enlever ce que tu chéris le plus, comme tu m'as privé de mon meilleur ami !"

Et l'ancien boxeur arma le poing, cherchant à atteindre son adversaire d'un crochet du droit en pleine mâchoire.

Pendant ce temps, Scale orchestrait un ballet aérien des plus impressionnants. La petite troupe s'était mise en formation défensive, échangeant leurs places rapidement en enchaînant les vrilles pour ne pas être touchés par les attaques du Léviator et du Dracaufeu qui les suivaient de prêt. Les compagnons d'Ivar le savaient, c'était le seul moyen pour que les filles s'en sortent indemne. De tout les pokémons de l'ornithologue, le Dracolosse était surement le plus féroce et âpre au combat de tous, excepté Feather, qui était trop occupé à maintenir sa cavalière en vie. Il savait a quel point son maître tenait à ses camarades humains et se faisait un devoir de les protéger coûte que coûte, quoiqu'il arrive. Aussi, le grand dragon les menaient dans des rues de plus en plus étroites, cherchant un moyen de semer efficacement le Léviator, technique qu'il avait déjà pratiquée avec son dresseur, les buildings étant seulement remplacé par des arbres. S'il trouvait son bonheur, il se posterait à l'embouchure de la route, prêt à accueillir ses adversaires à grands coups de Poing Eclair, de Vitesse Extrême et d'Abri, le temps que Feather et Pel s'enfuient.  



©️ Nephilith pour EPICODE.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Sam 9 Juin 2018 - 11:55
Alexandre Diame
Békipan, en avant !




Le discours enflammé du blondinet ne sembla en rien inquiéter ni perturber le spécialiste. Ce dernier se tenait toujours fièrement debout sur son Drattak, dévisageant Ivar avec une condescendance à peine masquée. Il ne paraissait même pas déstabilisé par le comportement fougueux de l’ornithologue, et, lorsque ce dernier passa à l’attaque, il n’eut qu’un léger coup de patte à donner sur le flanc de son partenaire pour que ce dernier ne décale un instant son centre de gravité, faisant trébucher le boxeur. Eclatant de rire, il reposa son regard sur le dresseur.

« Tu parles d’un honneur. Ce n’est pas comme ça qu’on monte en grade, chez les dresseurs. Tu pensais réellement arriver à devenir quelqu’un important avec cette mentalité ? J’ai beau le mépriser, même ton ami l’avait un peu compris, lui… » Railla-t-il. « Comme il s’appelait déjà… Alexandre non ? Enfin ça n’a plus vraiment d’importance maintenant. Il aurait sans doute fait un adversaire plus digne que toi, j’en regrette presque d’avoir organisé tout ça. Enfin bref. Je comptais t’affronter, mais tu n’en vaux même pas la peine. Tu ne tiendrais pas bien longtemps, et j’ai d’autres choses à faire. » Il soupira, avant de finir. « Adieu, Ivar Northway. »

Le Drattak fit alors une vrille brutale, faisant lâcher prise au blondinet. Durant cet échange, et grâce à la vitesse du Drattak, ils n’étaient plus tout à fait au-dessus de la ville. Harfn, qui veillait au grain, pu toutefois rapidement récupérer son dresseur, lui évitant une chute mortelle. Mais le Drattak était déjà bien loin, et fut rattrapé par deux autres silhouettes aussi impressionnantes que lui. Il ne fallut pas longtemps pour que Scale, Pel, Feather, Daphnée et Mélodie ne le rejoignent, visiblement encore fatigués de leur folle course précédemment exécutée. Le petit groupe se posa rapidement sur le sol, et il ne fallut que quelques secondes pour que Daphnée ne se jette dans les bras du blondinet, s’en écartant presque instantanément en rougissant.

« Ivar, ça va ? » S’enquit-elle, visiblement inquiète, avant que Mélodie ne s’approche du duo.

« C’est grâce à Pel, Scale et Feather qu’on s’en est sortie toutes les deux. » Dit la championne, flattant l’encolure du Guériaigle. « Mais j’avoue que je n’ai pas du tout compris tout ce qui s’était passé. Il est passé où, le dresseur qui avait un Drattak ? Et c’était qui ? »

_____

La dernière chose que j’avais vue, c’était un immense flash lumineux. Puis, j’avais perdu conscience, sans réellement comprendre pourquoi. Toujours était-il que je me réveillais difficilement dans une sorte de grotte qui me paraissait étrangement familière. Je me relevais doucement, attestant soudain d’une violente douleur dans le bras. Des bris de verre et de métal s’y trouvaient plantés, mais la blessure avait presque immédiatement cautérisé grâce à la chaleur qu’avait dégagée l’explosion. L’explosion. Tout me revint alors que je tentais de me mettre debout, en proie à un curieux vertige. La livraison, l’immeuble… Qu’est-ce qui avait bien pu se passer au juste ? Comment allaient Ivar, Mélodie et Daphnée ? Pour toute réponse, seule une voix faible et caverneuse traversa mon esprit.

« Tu es lent à la détente… parfois… » Furfur. Evidemment. « Quand j’ai vu arriver le problème, je t’ai téléporté aussi vite que j’ai pu dans le premier endroit qui m’est venu à l’esprit… » Fit la Kaorine d’une voix faible. Je regardais alors autour de moi, ne mettant pas plus longtemps à me rendre compte d’où je me trouvais, bien qu’ayant encore du mal à le croire. Furfur avait réussi à me faire traverser plusieurs régions jusqu’à me ramener dans celle qui m’avait vu naitre. Cette grotte, ou plutôt, ces ruines, étaient celles qui se trouvaient au beau milieu du désert Hoennien.

« Je… Comment as-tu… » Soufflais-je.

« Je ne sais… pas… Mais je suis épuisée… Et le comble c’est que… il n’y a pas de centre… Quand on en a besoin. » Dit-elle, sa voix s’essoufflant de plus en plus.

« Economise tes forces, on va en avoir besoin. » Lui répondis-je. Je ne pouvais malheureusement pas me soucier de mes amis pour le moment, tout simplement car les rejoindre me serait parfaitement impossible dans l’état actuel des choses. Il fallait d’abord soigner Furfur. Je commençais donc à préparer ce que je pouvais en me servant des divers restes de tissus ensablés qui se trouvaient devant les ruines, attestant du récent séjour de campeurs. Je me décidais à retirer un à un les plus gros éclats qui étaient plantés dans ma chair, grimaçant de douleur avant de bander mes plaies. Pour le reste, je confectionnais une sorte de harnais avec le tissu restant afin de fixer la Kaorine sur mon dos, n’ayant pas sa pokéball sur moi. Je n’avais ni vivre, ni provision pour préparer ma traversée. Ni aucun pokémon supposé me protéger, de surcroit.

Il n’y avait pas à dire, cette traversée, c’était comme à la bonne époque.



© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: Mhyone :: Nox Illum-
Sauter vers: