:: Mhyone :: Nox Illum Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bekipan, en avant ! [Requête - Pv Ivar]

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
avatar
Ivar Northway
Région d'origine : Johto
Expérience : 1509
Mer 20 Juin 2018 - 19:18
Ivar Northway

Alexandre Diame & Ivar Northway
Bekipan, en avant !


Ivar tombait dans le vide. Il lui avait suffit d'un seul mouvement pour que son Drattak comprenne l'ordre avec précision. Les paroles de l'inconnu tournaient en boucle dans son esprit tandis que sa rage diminuait. Le blondinet fut récupéré par son pokémon, qui veillait au grain, venant le déposer au sol. Aussitôt, Daphnée l'enlaçait, avant de se reculer, les joues empourprées. Mélodie se rapprochait elle aussi, suivie de près par les trois pokémons du blondinet.

"Ivar, ça va ?" s'enquit Daphnée en l'observant.

"C’est grâce à Pel, Scale et Feather qu’on s’en est sortie toutes les deux, dit la championne, flattant l’encolure du Guériaigle. Mais j’avoue que je n’ai pas du tout compris tout ce qui s’était passé. Il est passé où, le dresseur qui avait un Drattak ? Et c’était qui ?"

Le jeune homme ne répondit pas tout de suite, tournant son regard vers le ciel, dans la direction dans laquelle l'inconnu était parti. Pourquoi ? Il était manifestement un puissant dresseur, alors pourquoi s'en prendre à d'autres. Le Domaine des Cieux était bien assez grand pour deux. Pourquoi s'en prendre à lui ? Seulement par jalousie ? Et surtout, pourquoi éviter le combat ? D'un seul coup, un détail revint à la mémoire d'Ivar.

"Merde, Alex ! Il faut aller le chercher !"

Et il partit en courant, prit de panique. Son ami était surement mort à l'heure qu'il est, mais s'il y avait la moindre chance qu'il ait survécu, il faudrait qu'ils fassent vite. Aussi, l'ornithologue se mit à courir comme un dératé, ses Pokémon et les filles à sa suite.

"Ivar, attends ! Calme-toi !"

Mais malgré l'inquiétude, les paroles du Ninja tournaient encore dans la tête d'Ivar. "Même ton ami l'avait un peu compris, lui". Compris quoi ? Le blondinet n'arrivait pas à démêler les paroles de l'inconnu.

"Je te retrouverai et je te battrai à la loyale."
 


©️ Nephilith pour EPICODE.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 3867
Mar 26 Juin 2018 - 23:31
Alexandre Diame
Békipan, en avant !




Ivar court, les deux filles sur ses talons. Le « combat », ou du moins le duel aérien, avait considérablement éloigné le petit groupe de sa position initiale. Malgré Mélodie et Daphnée qui essayaient de le raisonner, il était presque impossible de faire revenir Ivar sur sa décision. Mais, lorsqu’ils atteignirent finalement l’immeuble où avait eu lieu l’explosion, forces de l’ordre et secours étaient déjà là, luttant encore pour éteindre le gigantesque incendie. Bien évidemment, ils ne laissèrent pas passer le petit groupe, jugeant probablement à raison qu’il était encore trop dangereux de s’approcher.

Mélodie eut alors l’idée d’utiliser de son statut pour poser directement la question à l’officier en charge, laissant Ivar et Daphnée en retrait pendant un moment. Elle revient ensuite vers eux pour le faire état de ce qu’elle a découvert. Pour l’instant, il y a environ cinq morts et une quinzaine de blessés plus ou moins graves. Alexandre ne fait pas partie d’entre eux, mais les pompiers tentent encore de découvrir des individus bloqués sous les décombres. Cependant, pas de certitudes concernant leur ami. Alors que Daphnée et Mélodie ne perdent pas espoir, la première remarque un bout de tissu accroché à la serre du grand Roucarnage. Ce tissu, dont la couleur rappelle les vêtements de l’assaillant, comporte un petit symbole cousu avec discrétion sur l’un de ses côtés.

Les filles proposèrent alors d’identifier le bout de tissu, en utilisant le pokéweb. Le petit groupe se réinstalla alors dans l’auberge qu’ils occupaient depuis quelques jours pour commencer leurs recherches. Et il fallut se relayer tant il ne fut pas aisé de découvrir une piste. Pourtant, au bout de quelques heures, ils purent entendre parler d’une rumeur concernant une étrange bâtisse située sur le flanc du mont Kaygon. C’était un alpiniste chevronné qui, lors de l’une de ses ascensions, avait découvert le curieux édifice, mais ne s’était pas risqué à l’approcher. La photo était certes floue, mais l’emblème était reconnaissable. Cependant, l’alpiniste mettait les curieux en garde. L’endroit, ancré dans une falaise à pic, était à peine accessible en escaladant, et parfaitement impossible à atteindre en vol tant les vents qui entouraient la zone étaient redoutables.

Cette nouvelle eut l’effet d’une douche froide sur les deux jeunes femmes, qui ne pouvaient vraiment escompter escalader. Daphnée était la seule des deux à avoir déjà grimpé à flanc de montagne, mais elle ne paraissait pas très confiante. Une fois toutes les informations en leur possession, elles se tournèrent vers Ivar.

« Bon, qu’est-ce qu’on fait maintenant ? »



© ANARCISS pour épicode

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ivar Northway
Région d'origine : Johto
Expérience : 1509
Mer 27 Juin 2018 - 0:54
Ivar Northway

Alexandre Diame & Ivar Northway
Bekipan, en avant !


Le blondinet n'en croyait pas ses yeux. L'immeuble n'était plus qu'un amas de débris menaçant d'encore plus s'effondrer. Les forces de l'ordre étaient d'ores et déjà présentes sur les lieux, bouclant le périmètre. Un sirène retentit, tandis que plusieurs ambulances déboulaient à toute berzingue. Ce n'était pas possible, son ami ne pouvait pas se trouver sous les décombres. A bout de souffle, l'ornithologue s'approcha du premier policier dont il croisa le regard, cherchant à passer sous la banderole de sécurité.

"Vous ne pouvez pas passer jeune homme, dit calmement l'agent de police en le repoussant. C'est une zone dangereuse."

"Mais mon ami est coincé là-dedans ! Alexandre, il s'appelle Alexandre !"

Ivar tentait tant bien que mal de passer mais le policier eut rapidement raison de lui, le repoussant. Finalement, Daphnée et Mélodie vinrent le tirer de là, le faisant s'asseoir sur le trottoir. Il prit son visage dans ses mains. Il n'avait qu'une envie : de se mettre à hurler. Mais la présence d'une telle foule le rendait malade. Était-ce seulement parce qu'ils avaient des êtres chers coincés sous les décombres, ou bien pour répondre à une satisfaction morbide ?

Daphnée vint poser une main amicale sur la jambe du jeune homme qui sursauta, levant alors les yeux vers elle. Hrafn observait son dresseur, pensif, penchant son épaisse tête couverte de plumes sur le côté. Mélodie, quant à elle, était partie discuter avec les policiers. Elle revint quelques minutes plus tard.

"La situation est critique, il y a au moins cinq morts pour le moments. Et une quinzaine de blessés. Mais bonne nouvelle, du moins je l'espère, il n'y a aucune trace d'Alexandre dans les décombres."

"Le connaissant, il a dû trouver un moyen de s'enfuir ! Je le connais peu, mais il ne manque pas de réserves."

Daphnée posa une main sur l'épaule d'Ivar qui se redressa, lentement. Hrafn s'approchait de son dresseur et posa sa tête entre les mains tendues de celui-ci, venant accepter ses caresses. Le puissant Roucarnage s'inquiétait pour son dresseur, ressentant sa peine par leur lien indéfectible et le montrait à sa manière. Ce serait surement la première et la dernière fois que les jeunes filles ne verrait pas un calme olympien dans les yeux du rapace.

"J'espère. Attendons encore un peu pour être sûr."

"Ivar, regarde, dans la serre de Hrafn."

Le concerné leva sa patte pour la présenter à son dresseur. Un morceau de tissu y était accroché, rappelant à s'y méprendre la tenue du Ninja des Cieux. Ivar vint décrocher le fanion, le portant à ses yeux gris. Un petit symbole était brodé dessus.

"Qu'est-ce que c'est ? Tu penses qu'on pourrait en savoir plus ?"


__________________


Ivar avait les yeux rivés sur l'écran. La nuit était tombée depuis longtemps et cela faisait des heures que les pages défilaient sur l'ordinateur de Mélodie. Ils avaient rejoint la petite chambre d'auberge qu'ils occupaient depuis quelques jours et s'étaient mit de suite à la recherche de réponses concernant cet étrange homme. Pour le moment, il n'y avait rien. Daphnée et Mélodie se reposaient sur leur lit, discutant à voix basses. Elles avaient eut la place d'Ivar de longues heures durant avant le jeune homme et parlaient de ce qu'elles avaient trouvées.

Enfin, au détour du blog d'un alpiniste, la miniature d'une photo affichait une étrange bâtisse à la position délicate, sur les flancs du Mont Kaygon. Le jeune homme plissa les yeux, cherchant à mettre la photographie en plein écran, ramenant le tissu à lui pour comparer les deux emblèmes. Malgré le manque de netteté de l'image, le jeune homme reconnut le symbole.

"Je crois que nous avons trouvé notre homme !"

L'alpiniste mettait en garde les éventuels lecteurs : l'endroit était quasi inaccessible. La paroi était trop abrupte pour l'escalader et le climat empêchait d'y arriver en volant, à cause de vents redoutables. Le jeune homme tiqua lorsqu'il lut cette dernière phrase. Mais déjà, les jeunes femmes posaient leurs tête sur les épaules du jeune homme pour lire derrière lui. Daphnée était la seule à avoir fait de l'escalade et elle ne semblait pas rassurée. L'ornithologue était perplexe : si c'était bien son repère, comment y accédait-il ? Puis il comprit. Il s'agissait d'une mise à l'épreuve.

"Bon, qu’est-ce qu’on fait maintenant ?"

Le jeune homme s'étira avant de se lever, dérangeant ses deux amies au passage. La fatigue venait de disparaître, laissant place à une froide résolution.

"Ce qu'on fait ? Il est hors de question que vous veniez avec moi."

L'ornithologue se dirigeait déjà d'un pas décidé vers son manteau et son sac. Mais Mélodie fut plus prompte que lui et se mit en travers de son chemin.

"Et il est hors de question que tu te jettes dans la gueule du Lougaroc. Tu as lu comme moi ? Cet endroit est inatteignable ! Si tu y vas, on vient avec toi."

Le blondinet ne put s'empêcher de sourire, penchant la tête sur le côté en observant Mélodie de ses yeux gris. La Championne semblait inquiète. Il sentait aussi le regard de Daphné dans son dos et il savait qu'il serait dur de les dissuader de l'accompagner.

"Tu crois vraiment que c'est un alpiniste qui a écrit cela ?"

"Ou est-ce que tu veux en venir ?"

"Depuis le début, il ne s'agit que d'une mise en scène morbide pour m'atteindre et me mettre au défi. Vous pensez vraiment qu'un alpiniste penserait à grimper une montagne en volant ? Il ne serait pas alpiniste, mais aviateur ou dresseur de pokémon volants, non ? expliqua le jeune homme, certain de sa théorie. Il s'agit d'une mise à l'épreuve. A laquelle je vais répondre."

"Mais tu es complètement fou ! Pourquoi tu ferais ça ?! Ce type à tué cinq personnes et en a blessé une quinzaine ! Alexandre a disparu ! On devrait prévenir la police."

Ivar ferma les yeux, lâchant un soupir. Il ne savait pas ce que le Ninja voulait qu'il comprenne. Cependant, il y avait une chose que le jeune homme avait que lui n'avait pas : le sens de la Loyauté.

"Avec tout le respect que je te dois, Championne, reprit-il, l'esquivant pour se saisir de son sac. Je ne peux pas constamment compter sur Alexandre pour s'occuper de mes problèmes et s'il y en a un qui sait ou il est, c'est cet inconnu au Drattak. Je dois le faire pour lui. Je battrai ce dresseur et je le traînerai devant la justice. Pour Alex."

La Championne ne réagit pas tout de suite, surprise par les mots d'Ivar. L'ornithologue en profita pour sortir, son sac en bandoulière.

"Ivar ! Ce n'est pas ce que je voulais dire !"

Les deux amies étaient parties aux trousses du blondinet après un regard circonspect. Elles le rattrapèrent dehors alors qu'il grimpait sur le dos de Hrafn.

"Je sais, Mélodie."

Et en quelques battements d'ailes, ils étaient déjà haut dans le ciel.  



©️ Nephilith pour EPICODE.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 3867
Mar 3 Juil 2018 - 20:03
Alexandre Diame
Békipan, en avant !



Malgré leurs efforts, les deux jeunes femmes n’ont pas de quoi rattraper le blondinet qui s’envole sans demander son reste. Elles l’observent donc, inquiètes, s’envoler pour un endroit que lui-même ne connait pas, se basant sur ses simples suppositions. Les deux jeunes femmes, quant à elles, se précipitent au poste de police pour témoigner de toutes ces découvertes et de leur expérience dans cette affaire. Cela prend du temps, car, logiquement, la police et les services d’urgences sont littéralement débordés. Elles se promettent de rejoindre Ivar par la route dès que possible, dans le but de lui venir en aide, mais elles auront probablement plusieurs heures de retard.

Ivar, lui, arrive plutôt rapidement au Mont Kaygon. Mais la place est plutôt grande, et les informations de l’alpiniste présumé peu précises. Il y a beaucoup de pistes et de départs différents dans la région, ce qui ne rend pas facile les recherches. Et personne n’a non plus entendu parler de ce « temple » perdu. Les recherches deviennent alors de plus en plus difficiles, puisque la météo se gratte considérablement. Outre les conditions de vol désastreuses, c’est surtout la visibilité qui prend un sacré coup dans l’aile. Il est littéralement impossible de continuer dans ces conditions, aussi, il est sans doute préférable de continuer les enquêtes à Elerya.

Ivar peut alors apprendre qu’au centre pokémon, un petit groupe de jeunes alpinistes connaissent justement la même rumeur au sujet du temple. Mais leurs recherches semblent plus abouties. Visiblement, il ne s’agit nullement d’une provocation simplement adressée à l’intention d’Ivar, puisque l’histoire est apparue sur le pokéweb quelques années auparavant. Selon eux, les dires sont vrais : Il est impossible d’accéder à l’endroit par la voie des airs. La zone se situe dans une sorte de couloir où les vents sont particulièrement violents, mettant à mal n’importe quel pokémon vol, ou même dragon. En revanche, selon eux, escalader la paroi reste quelque possible pour un alpiniste chevronné, quoique compliqué. Leur projet de grimpe ne se situe pas très loin du couloir, et ils proposent même au blondinet de lui apprendre les rudiments de l'escalade, et de les accompagner jusqu’à ce que leurs chemins respectifs diffèrent. Il faut donc qu’Ivar choisisse entre accepter la proposition du petit groupe sympathique, rester et attendre Daphnée et Mélodie, ou encore tenter de nouveau d’accéder à l’endroit par la voie des airs.



© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ivar Northway
Région d'origine : Johto
Expérience : 1509
Jeu 9 Aoû 2018 - 19:06
Ivar Northway

Alexandre Diame & Ivar Northway
Békipan, en avant !


Malgré la période estivale, il faisait froid au Mont Kaygon. Ivar s'était sévèrement couvert, n'étant plus habitué à de telles températures. Elerya était un belle ville mais le jeune homme n'était pas d'humeur à en profiter à sa juste valeur. Il devait retrouver ce ninja.

Au centre pokémon, il rencontra un petit groupe d'alpinistes. Les jeunes gens semblaient avoir entendu parler de cet étrange temple et les rumeurs s'avéraient vraies. La zone n'était pas accessible par les airs, elle mettrait à mal quiconque s'y aventurerait et le blondinet ne voulait pas faire subir une telle épreuve à ses pokémon, surtout qu'il voulait qu'ils soient en pleine forme pour combattre l'inconnu.

Cela tombait bien, le groupe d'alpiniste proposait a Ivar de lui apprendre les rudiments de l'alpinisme, sans omettre que même pour eux, cette zone serait difficile d'accès. De plus, leur parcours d'escalade s'en rapprochait, ils pourraient donc l'accompagner sur un bout de chemin. Il n'en fallu pas plus pour que le blondinet, toujours aussi tête brûlée, acceptât leur proposition.

Baudrier à la ceinture, le jeune homme observait la grande paroi d'entraînement qui s'élevait devant lui. L'un des alpiniste lui divulguait ses plus précieux conseils avant cette première montée, que le blondinet écoutait attentivement. Bientôt, il attaquait l'ascension de front, cherchant les premières prises. Fort heureusement, l'ornithologue était à l'aise en hauteur et il ne fut pas prit de vertige alors qu'il regardait en bas. La difficulté consistait à trouver les bonnes prises et s'y tenir. Mais sa volonté était de fer, aussi il s'entraîna sans relâche, multipliant les chutes. Le premier soir, il se couchait, courbaturé et plein de bleu, ses abdominaux le lançant atrocement à cause du baudrier.

Mais le lendemain, le jeune homme recommença, ignorant la douleur. Il en fut de même le jour suivant et encore celui d'après et bien que la patience d'Ivar fut mise à rude épreuve, il n'abandonna pas, préférant éviter de mourir bêtement en pleine montagne.

MJ ::
 



©️ Nephilith pour EPICODE.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 3867
Lun 20 Aoû 2018 - 18:53
Alexandre Diame
Békipan, en avant !



L’entrainement est difficile, et, pour cause, l’alpinisme n’est pas quelque chose d’aisé à apprendre. Qu’il s’agisse de muscles ou de technique, l’escalade est vraiment un sport à part. Mais le groupe expérimenté est doté de plutôt bons pédagogues, ce qui permet à Ivar de progresser relativement rapidement. Les professeurs décident même d’étendre leur séjour pour continuer à l’entrainer avec une attention toute particulière, refusant de l’abandonner à son sort lorsqu’ils constatent à quel point il tient à aller là-haut. L’ornithologue peut donc beaucoup progresser, bien que l’ascension en solitaire reste encore trop complexe de l’avis des experts.

Un soir, alors qu’il rentre de l’entrainement, Ivar se retrouve, au centre pokémon, en face de Daphnée. Dans un premier temps, la jeune femme ne l’aperçoit tout simplement pas, au vu du monde relativement élevé dans la zone. Elle est vêtue presque chaudement, un grand sac de voyage orné d’un sac de couchage posé près d’elle, alors qu’elle boit une boisson chaude, assise sur l’un des fauteuils du centre. Lorsqu’elle aperçoit Ivar, elle pose sa boisson et se lève précipitamment, partant en direction du jeune homme qu’elle étreint avec tendresse.

« Je me suis inquiétée. » Lance-t-elle. « Mélodie est restée à Nox pour s’occuper du reste, et moi, j’ai préféré te rejoindre directement. Je sais que je ne vais pas pouvoir t’empêcher de faire une bêtise, alors je préfère au moins t’accompagner. Ça sera toujours mieux que de rester à la maison et de broyer du noir. Et puis, moi aussi j’ai envie de connaitre le fin mot de l’histoire. » Finit-elle sur un air décidé.

Quoiqu’il arrive, Ivar ne pourra pas faire changer d’avis Daphnée. Il se trouve même qu’au fil des discussions, il pourra découvrir qu’elle est très loin d’être une débutante en escalade, qui est même l’une de ses activités favorites. Elle possède même une certaine réputation au sein du gymnase de Nox et dans la capitale pour ses talents de grimpeuse, qui expliquent certainement sa musculature assez fine. L’ascension en duo étant moins périlleuse, il est maintenant possible de se mettre en route, après quelques jours de préparation…




© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ivar Northway
Région d'origine : Johto
Expérience : 1509
Mer 22 Aoû 2018 - 1:08
Ivar Northway

Alexandre Diame & Ivar Northway
Bekipan, en avant !


Ivar sortait de son entraînement, la fraîcheur de la montagne venant lui donner un frisson. Il roula son épaule courbaturée, posant sa main gauche dessus pour venir la masser. L'alpinisme est une discipline qu'il ne prendrait plus jamais à la légère et il commençait à se dire que sa mission durerait une éternité. Il progressait plus lentement que ce qu'il aurait aimé. Les hauteurs avaient beau être son domaine, il préférait largement les grandes envolées et pirouettes aériennes a la grimpette. La sensation d'être en hauteur sans pour autant être libre dans les trois dimensions le dérangeait. Heureusement, son entraînement de boxeur lui donnait une bonne endurance. Mais rien ne viendrait l'empêcher de trouver le sale type qui avait essayé de les tuer. Cette idée l'obsédait et était amplifiée par l'absence de nouvelles d'Alexandre. Les secours n'avaient même pas retrouvé son corps et le jeune homme était aussi énervé envers l'inconnu qui avait causé ce drame qu'inquiet. Ivar était arrivé à un point ou il ne dormait plus que le stricte nécessaire et ne savait pas rien faire a part grimper inlassablement les parois de la salle d'escalade ou accompagner les alpinistes en virée.

Voyant que le blondinet serait prêt a risquer sa vie pour atteindre son but, quelque soient leurs prérogatives, ils décidèrent d'ajourner leur ascension pour l'aider a progresser. Mais ce soir, ils le libérèrent plus tôt de son entraînement. Ivar ne dormait plus que quelques heures par nuit et ne faisait rien d'autre que de s'épuiser, il avait d'ailleurs une mine déplorable, ses traits tirés par la fatigue, la colère et l'anxiété. Aussi, ils lui avaient donné congé.

Le garçon prit un instant pour souffler, emplissant ses poumons de l'air frais d'Elerya, essayant de se vider la tête. Il se sentit vaciller et reprit sa route en direction du Centre Pokémon dans lequel il logeait, fourrant ses mains dans ses poches. Il était temps qu'il prenne un peu de repos.

Depuis quelques jours, la bâtisse était blindée. De nombreux dresseurs affluaient de toutes part, soit pour défier la nouvelle championne maintenant qu'ils avaient fini de se préparer. Soit pour seulement essayer de la croiser. La plupart des jeunes hommes semblaient être sous le charme de cette beauté glaciale. Mais tout cela n'intéressait pas Ivar le moins du monde. D'une syllabe d'excuse, il se glissa entre deux personnes a la recherche d'un coin tranquille avant de s'immobiliser, plissant les yeux. Daphnée était assise sur un fauteuil a quelques pas, observant la queue pour accéder aux pc. Elle était habillée chaudement et semblait aux aguets. Ivar ne fit pas un geste pour l'accueillir, se contentant de l'observer alors qu'un fin sourire triste se dessinait sur ses lèvres. La demoiselle ne tarda pas a l'apercevoir et posa sa boisson avant de venir vers lui et de l'étreindre doucement. Le blondinet la laissa faire, passant un seul de ses bras dans le dos de la jeune fille. Son regard resta de glace.

"Je me suis inquiétée. Mélodie est restée à Nox pour s’occuper du reste, et moi, j’ai préféré te rejoindre directement. Je sais que je ne vais pas pouvoir t’empêcher de faire une bêtise, alors je préfère au moins t’accompagner. Ça sera toujours mieux que de rester à la maison et de broyer du noir. Et puis, moi aussi j’ai envie de connaitre le fin mot de l’histoire." Dit-elle, sûre d'elle.

"Tu n'étais pas obligée." Répondit simplement le concerné.

"Tu as une tête a faire peur ! Viens, allons dans un endroit plus tranquille." Ajouta la demoiselle avant de prendre Ivar par le bras, l'emmenant dehors. Après quelques mètres, ils trouvèrent un muret sur lequel la jeune fille s'installa, s'emmitouflant dans son pull de laine. Le blondinet était toujours en débardeur, le froid ne le dérangeant pas. Il avait la sensation de n'être plus capable de sentir quoique ce soit, ses muscles endoloris prenant le pas sur le reste de ses sensation.

"Tu sais comment aller là-haut alors ? Tu as pu trouver des indices ?" Demanda Daphnée en jetant un regard inquiet sur le garçon. Elle voulait surement éluder rapidement la discussion pénible.

"C'est inaccessible par les airs. Je vais être obligé de grimper. D'après mes profs, l'endroit est compliqué d'accès, même pour un alpiniste chevronné." Il marqua une pause, incapable de faire de longue phrase tant la fatigue et le tourbillon de son esprit l'accablaient. "Ils ne me donnent pas beaucoup de chances de réussite. Peut-être a deux, mais aucun d'entre eux ne veut s'aventurer là-bas."

"Et je suppose que tu vas y aller quand même. Tu sais que je suis une sacrée bonne grimpeuse ? Je vais souvent faire de l'escalade a Nox ! Je pourrai t'aider. Enfin, je vais t'aider ! Je ne te laisse plus seul dans ce froid. Comment tu fais pour tenir qu'avec ça sur le dos ? Enfin !"

Par la suite, la demoiselle essaya de détendre l'atmosphère parlant avec le jeune homme d'un ton léger. Malheureusement, elle n'arrivait qu'à tirer quelques mots monosyllabiques a Ivar, trop prit dans ses pensées et sa colère froide. Ils ne tardèrent pas a aller se coucher, rejoignant la chambre d'auberge que le garçon louait sans se soucier de demander un nouveau matelas. Pendant la nuit, la demoiselle se blottit contre lui sans même qu'il ne s'en rende compte. Il se dit que c'était seulement le froid

Leur départ demanda plusieurs jours de préparation. Ils allaient devoir grimper en tandem et se faire confiance. Ils remplirent leurs sacs de vivre, Ivar vérifiant soigneusement les attaches de ses pokéballs à sa ceinture pour qu'elle ne viennent pas à tomber pendant l'ascension. Durant tout ce temps, Daphné ne parvint pas a faire s'afficher le moindre sourire sur les lèvres du jeune homme et commençait à se dire que les événements l'avaient détruit. Elle le pensait abattu et essaya même de le faire abandonner, son inquiétude ne résultant qu'en une engueulade des plus virulente. Les autres les aidèrent dans leurs préparatifs et bientôt, ils se retrouvèrent devant la paroi rocailleuse qu'ils allaient gravir. Ils étaient tous chaudement et harnachés.

"Et bien, nous sommes partit on dirait !" Déclara le plus expérimenté des alpinistes. "Ivar, fait bien attention a tes prises et a ne pas te fatiguer inutilement. Les autres, comme d'habitude. Une belle ballade nous attends !"

Et ils attaquèrent l'ascension. Ivar était au milieu de la file et bien qu'il ralentissait visiblement le groupe, il progressait quand même. Là ou les alpinistes et Daphnée s'extasiaient du paysage, le garçon avait les yeux rivés vers le haut, ignorant toute la poésie des lieux. Il n'en avait cure.

"Si seulement je pouvais voler."

Daphné se tourna vers lui. Elle se rendit alors compte qu'elle en savait moins que ce qu'elle pensait du jeune homme. Ce que la demoiselle avait prit pour de l'abattement était en réalité une colère sourde contre laquelle le garçon semblait avoir du mal a lutter. Maintenant qu'ils étaient enfin en action, son regard gris était de glace et sa résolution de fer.



©️ Nephilith pour EPICODE.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 3867
Jeu 23 Aoû 2018 - 19:35
Alexandre Diame
Békipan, en avant !




La journée par laquelle le groupe avait entamé son périple était plutôt ensoleillée, et la première partie de l’ascension était loin d’être la plus complexe. Pour qui était à l’aise dans ce genre d’activité, la vue devenait, une fois éloigné du sol, à couper le souffle. Les grands monts Mhyonais se dessinaient peu à peu autour du petit groupe, écrasant l’équipe par leur taille on ne peut plus massive. Le soleil, qui venait alors de se lever, commençait doucement à découper l’échine rocheuse, dardant ses rayons sur le groupe d’aventuriers, venant ainsi leur prodiguer un confort chaleureux on ne peut plus bienvenu dans la situation. Daphnée était située juste en dessous de l’ornithologue, afin de l’assurer au plus vite si le moindre problème ne venait à se déclarer.

La première partie de l’ascension dura une bonne paire avant que le chef de file ne décide qu’il était temps d’une petite pause en remarquant un promontoire rocheux à l’air résistant, et suffisamment grand pour accueillir tout le petit groupe. Les alpinistes et Daphnée semblaient encore en très bonne forme, mais, assez curieusement, c’était aussi le cas d’Ivar. Visiblement, l’entrainement assez intensif qu’il avait subi avait porté ses fruits, si bien qu’il pouvait, à condition de rester bien concentré sur chacune de ses prises, suivre sans trop de mal l’allure de croisière de ses partenaires.

La pause terminée, le petit groupe se remit en route pour la deuxième partie de l’ascension. Les vents s’étaient un peu levés, sans que la situation ne devienne trop critique toutefois, mais suffisaient à ralentir un peu l’avancée. Une heure plus tard, tous arrivèrent finalement à une croisée essentielle. A gauche continuait le couloir d’escalade « classique », celui que devaient emprunter les grimpeurs à la base. A droite, un couloir bien moins rassurant, avec une falaise plus escarpée et une ascension qui finissait dans les nuages, balayé par des vents bien plus violents. Ces derniers couvraient en grande partie la voix des protagonistes, si bien que l’un d’eux du hurler pour s’adresser à Ivar.

« On vous laisse ici, nous ! » Commença-t-il. « Bonne chance à tous les deux, et rappelez-vous : Pas de risques inconsidérés ! Progressez lentement, à votre rythme, et, surtout ne redescendez pas ! La descente est toujours bien plus dangereuse que la montée ! Bon courage ! »

Le petit groupe mit quelques instants à se séparer, le temps de diviser la cordée en deux. Après que chacun des alpinistes eu souhaité bonne chance à Ivar et Daphnée, les deux amis se retrouvèrent seuls, la jeune femme concentrée sur l’observation de la falaise et du précipice face à eux. Le temps s’était un peu gâté depuis qu’ils avaient dépassé la première couche de nuages, si bien que ni le sol, ni le sommet ne leur étaient visibles. Déterminée, la jeune brune se retourna alors vers l’ornithologue.

« Si je n’avais pas confiance en toi, je te jure que je me serais jamais lancée là-dedans. » Soupira-t-elle. « En vérité, c’est possible, mais ça va être coton. On va y aller doucement, et j’espère juste qu’il ne va pas se mettre à pleuvoir. Je passe devant pour te guider, et ça devrait bien se passer. » Sourit-elle.

L’ascension commença alors, bien plus tendue que la première partie de la journée. Daphnée grimpait en tête, concentrée sur chacune de ses prises, alors que le duo était régulièrement balayé par de puissantes bourrasques. Mais ce n’était que le début du calvaire. Alors que la brunette continuait son escalade, une première goutte vint se poser sur la paume de sa main, suivie ensuite par une autre. Elle étouffa un juron alors qu’une véritable averse s’abattait sur les deux protagonistes, rendant la progression nettement plus complexe. Il n’y avait autour d’eux que trombes d’eau, les empêchant presque totalement de progresser.

C’est alors que la main de Daphnée se posa sur une petite prise particulièrement glissante. La jeune femme, sous l’effet de la fatigue et d’une bourrasque malchance perdit alors l’équilibre. Sa main glissa de sa prise, tout comme l’un de ses deux appuis au niveau des pieds. Elle chercha alors à se coller à la paroi, mais, cette dernière étant trop glissante, cela ne dit que la déstabiliser davantage. Elle était désormais suspendue sur une seule main, et elle jeta un regard de détresse à Ivar. Un instant plus tard, sous le coup de la fatigue, elle perdit son dernier appui, basculant dans le vide dans un cri effrayé.




© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ivar Northway
Région d'origine : Johto
Expérience : 1509
Mar 28 Aoû 2018 - 16:20
Ivar Northway

Alexandre Diame & Ivar Northway
Bekipan, en avant !


L'ascension se déroulait normalement. Le temps était clément et l'entraînement d'Ivar avait porté ses fruits. Le jeune homme arrivait à suivre le rythme, ce qui était déjà un miracle en soi, trouvant facilement ses prises sans s'épuiser inutilement, ignorant ses courbatures. Cependant, contrairement aux autres, il n'avait pas le temps de profiter de la vue, entièrement concentré sur la grimpette.

Ce n'est qu'au bout de deux heures d'escalade qu'ils firent la première halte, s'arrêtant sur un rebord. L'ornithologue se laissa tomber sur les fesses une fois sur de la stabilité du sol, sortant son casse-croutte de son sac. Daphnée s'installa non loin et les discussions allaient bon train entre la demoiselle et les alpinistes. Ivar restait cloîtré dans son mutisme, avalant simplement son sandwich avant de se préparer à reprendre la montée, ce qu'ils firent rapidement. Mais le vent s'était levé et l'observation de l'ornithologue l'inquiétait : le temps risquait de tourner.

Une bonne heure plus tard, la petite troupe d'escalade arriva sur un étrange embranchement. A gauche, la falaise continuait normalement et a droite, elle devenait soudainement bien plus escarpée, façonnant une sorte de couloir ou les vents étaient bien plus forts. Ivar comprenait enfin pourquoi il n'avait pu y aller en volant et s'en félicitait. La moindre bourrasque les auraient projetés contre la roche et la chute aurait été sans fin. Le chef des alpinistes prit alors la parole.

"On vous laisse ici, nous !" Commença-t-il. "Bonne chance à tous les deux, et rappelez-vous : Pas de risques inconsidérés ! Progressez lentement, à votre rythme, et, surtout ne redescendez pas ! La descente est toujours bien plus dangereuse que la montée ! Bon courage !"

Ivar hocha de la tête pour toute salutation tandis que Daphnée les remerciait d'avoir prit soin du jeune homme a l'humeur déplorable. Ils les saluèrent avec un sourire et attaquèrent leur montée, une fois la cordée séparée en deux. Le vent était déjà bien plus violent et couvraient leurs voix. La jeune brune se tourna alors vers le garçon.

"Si je n’avais pas confiance en toi, je te jure que je me serais jamais lancée là-dedans." Soupira-t-elle. "En vérité, c’est possible, mais ça va être coton. On va y aller doucement, et j’espère juste qu’il ne va pas se mettre à pleuvoir. Je passe devant pour te guider, et ça devrait bien se passer." Sourit-elle.

Un nouveau hochement de tête de la part d'Ivar et ils partirent tout les deux, continuant leur ascension, s'agrippant le mieux qu'ils pouvaient contre la paroi pour ne pas être balayés par les vents. Plus ils avançaient, plus l'humeur du jeune homme se dégradait et la goutte d'eau qui lui tomba sur le nez finit par faire déborder le vase. Il poussa un juron, pestant comme un diable sans pour autant s'arrêter de grimper. Déjà que la grimpette était plus ardue, il ne manquait plus que ça. Daphnée se mit elle aussi a pester quand la gouttelette se transforma en une épaisse averse.

Les tombes d'eau les empêchaient presque complètement de progresser, les deux compagnons ayant beaucoup de mal a assurer leurs prises. La pluie les empêchaient presque de progresser. Un petit cri attira l'attention d'Ivar au-dessus de lui et il vit les pieds de Daphnée balancer dangereusement. La demoiselle venait de glisser de sa prise et avait du mal à se ressaisir. Une bourrasque traître vint les plaquer contre la paroi et lorsque celle-ci cessa, la fatigue eut raison de la brune qui lâcha.

Le jeune homme poussa alors sur son bras droit, serrant sa prise du mieux qu'il le pouvait avec sa main gauche et réussit à rattraper la demoiselle par la manche. Le poids de la jeune femme et le mouvement de balancier de la corde manqua de peu de le faire tomber et le choc lui fit sentir un sinistre craquement dans son épaule. Dans sa chute, Daphnée se cogna la tête contre la paroi et gisait maintenant inconsciente au bout du bras du jeune homme. Celui-ci fit fi de la douleur et tira de toutes ses forces pour remonter la demoiselle, seulement tenu par son baudrier, ignorant la douleur dans son bras droit. Il finit par réussir à la mener, tirant de toutes ses forces sur ses deux bras, pour finalement venir la sangler à lui. La manœuvre l'obligea a jeter son sac, les laissant sans vivres. Avec la fatigue, Daphnée lui paraissait peser une tonne. Il regarda au-dessus de lui, cherchant un abri des yeux, désespérant d'en trouver un. Il s'immobilisa un instant, se disant que tout était fini a cause de son idiotie, avant de secouer la tête et de se remettre à monter, Daphnée solidement attachée à lui. L'ascension lui paru longue et il avait de plus en plus de mal à trouver ses prises, d'autant plus que la pluie le faisait glisser et ses bras souffrir. A cause de la jeune femme, il se fatiguait vite, mais rien ne semblait réussir à entamer sa volonté de survivre.

Au bout de ce qui lui parut une éternité, il réussit a se hisser sur un promontoire salvateur. Ils n'étaient pas à l'abri de la pluie mais au moins étaient-ils sur la terre ferme. Le jeune homme vint détacher la demoiselle, la déposant délicatement dans un endroit ou elle ne glisserait pas avant de s'échiner à la réveiller.

"Daphnée ! Réponds-moi ! Pitié, réveille-toi !"

Le garçon se risqua à regarder la tête de la demoiselle ou une bosse commençait à pousser. Il ne savait que faire, perdu au milieu de la montagne avec Daphnée inconsciente. Il leva son visage vers la falaise puis le ciel caché par les nuages avant de recommencer à tenter de réveiller Daphnée, lui parlant de plus en plus doucement. Il ne saurait jamais si c'était une larme ou la pluie qui coulait sur sa joue.



©️ Nephilith pour EPICODE.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 3867
Mar 28 Aoû 2018 - 20:32
Alexandre Diame
Békipan, en avant !




Malgré les efforts d’Ivar, Daphnée ne se réveille pas. Cependant, le jeune homme peut facilement se rendre compte qu’elle respire encore. Toutefois, un détail a de quoi inquiéter. Si la jeune femme possède une belle bosse, à cause de la pluie, Ivar n’a pas vu qu’un saignement s’était écoulé de la plaie. La dresseuse inconsciente reste donc sourde aux appels de l’ornithologue, alors que la tempête continue de s’abattre autour d’eux. Bientôt, la faim et la fatigue viennent s’ajouter à l’inquiétude du blondinet, incapable pour l’instant de réanimer sa partenaire d’escalade. Ivar lutte, mais finit inévitablement par s’endormir, épuisé par les éléments, le corps de Daphnée toujours blotti contre lui.

Lorsqu’il se réveille, il n’est plus au bord de la falaise, mais dans une chambre aux murs faits de roche brute. L’endroit est plutôt chaud, confortable, et sec. Il est étendu dans un lit aux draps blancs orné de légers motifs aériens bleu marine. Un feu brûle doucement dans une chemine en face de lui, et une sorte de gant humide est posé sur le front de l’ornithologue, qui est pour l’instant seul dans cette petite pièce. La porte située dans le fond n’a pas l’air fermée à clef, et les affaires du jeune homme – dont son sac – sont situées sur une petite chaise au bord du lit.

____

La famille Piedmont s’était déplacée dans le désert d’Hoenn pour la toute première fois. Originaires de Mérouville, ils s’étaient choisi un voyage plus exotique que d’ordinaire en compagnie de leurs deux enfants en pleine adolescence. La petite famille était on ne peut plus motivée. A l’heure du départ, et devant leur guide, ils avaient tous l’air de fiers aventuriers en herbe. Mais leur parcours n’était, en réalité, pas très dangereux. Tout était balisé par l’agence touristique en charge, et leurs chances de croiser le moindre pokémon était tout de même particulièrement faibles.

Le guide enjoint alors tout le monde à prendre la route dans le « dangereux désert » aux tempêtes si fréquentes, enjoignant les parents à rester attentifs aux déplacements de leurs enfants, et de vérifier régulièrement s’ils étaient toujours avec le groupe. Mais, alors qu’ils arrivaient dans la zone la plus enfoncée dans le désert de sable, les Piedmonts remarquèrent soudain l’absence de leur petit dernier. Suite à l’alerte, se fut un véritable bataillon de recherche qui se mit en place pour retrouver à temps l’enfant manquant à l’appel. Ce ne fut qu’à la nuit venue qu’ils purent remarquer une petite forme revenant vers les limites du désert en trottinant. Le petit Théo était en parfaite santé, et ses parents se ruèrent dessus en l’apostrophant et en le câlinant en même temps, soulagés d’avoir retrouvé leur petit dernier. Cependant, les élucubrations de l’enfant ne furent jamais prises au sérieux.

« Mais si, j’vous jure. J’étais perdu, et là, un grand tout couvert de tissus et avec une grosse bouteille en terre sur le dos il m’a vu. Il m’a dit d’aller toujours vers là-bas, et il m’a même donné un peu d’eau ! »

Pourtant, malgré les vérifications des forces de l’ordre et des guides qui les accompagnaient, il n’y avait aucune trace de quiconque dans cette partie du désert, réputée particulièrement inhospitalière. Après quelques heures de recherche, ces dernières furent abandonnées, les forces en présence convaincues que personne ne pouvait avoir échappé à leur vigilance.

____

Perché au sommet d’une dune de sable, je savourais ce moment. La traversée avait été longue, et, fort de ma connaissance des quelques Oasis qui parsemaient le désert, j’avais finalement réussi à vaincre le soleil et les tempêtes de sable pour me retrouver devant mon village situé en contrebas. Mon périple était finalement terminé.




© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ivar Northway
Région d'origine : Johto
Expérience : 1509
Jeu 6 Sep 2018 - 15:06
Ivar Northway

Alexandre Diame & Ivar Northway
Békipan, en avant !


Le jeune homme ne savait pendant combien de temps il s'était échiné a tenter de réanimer Daphnée. Sans succès. Il continua de lutter jusqu'à tomber d'épuisement, s'échouant sur le flanc gauche avant de s'évanouir à son tour. C'était de sa faute, une nouvelle fois.

Il ouvrit les yeux d'un seul coup, sentant la chaleur de la pièce. Son regard se posa sur les murs de pierres bruts. Il reposait dans des draps propres à la blancheur éclatante seulement tâchée de quelques motifs aériens à la couleur bleuté qu'il reconnu sans problèmes. Était-il arrivé à destination sans le savoir ? Que c'était-il passé ?

Les événements lui revinrent en mémoire subitement et le garçon se jeta hors du lit, observant la pièce autour de lui. Son sac était sur une petite chaise au pied du lit, ainsi que ses pokéballs que le blondinet vint instantanément récupérer, vérifiant que tout ses compagnons étaient présents. C'était le cas. Il ne lui restait plus qu'à trouver Daphnée. Il fit donc irruption dans le couloir, toujours taillé dans la roche, ou il faisait plus humide que dans la chambre. Cependant la température restait confortable. Il s'avança donc dans le couloir à pas de Lougaroc, tout les sens en alerte, certain d'être dans l'antre du Ninja.

Des voix venaient du fond du couloir, d'abord indistinctes. Visiblement, ça bardait dans la chaumière. En se rapprochant, le garçon reconnut finalement la voix de Daphnée qui s'époumonait comme pas deux. Ivar ouvrit la porte et entra dans une chambre similaire à la sienne. La demoiselle s'éructait contre un vieil homme qui se tenait devant elle, les mains en avant.

"Calmez-vous jeune fille, s'il vous plaît."

La concernée tourna son regard vers le nouveau venu, s'arrêtant net de parler. Elle se jeta ensuite à son cou, le serrant dans ses bras, le jeune homme lui rendant son étreinte sous le regard inquisiteur de l'homme. Le regard d'acier d'Ivar se posa sur lui.

"J'ai eu si peur !" Dit Daphnée, plongeant sa tête dans le cou d'Ivar pour cacher ses yeux larmoyant.

"Tu vas bien ? Comment va ta tête ?" Demanda le garçon, repoussant doucement la demoiselle pour l'examiner. "Ou sommes-nous ?" Ajouta-t-il se tournant vers l'homme. "Et surtout, qui êtes-vous ?



©️ Nephilith pour EPICODE.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 3867
Ven 7 Sep 2018 - 20:40
Alexandre Diame
Békipan, en avant !




Le temps semblait suspendu. J’observais, aux côtés de ma sœur, le sable qui battait les ruines à nos pieds. Tout était silencieux, et seul le bruit du vent parvenait à nos oreilles. Nous fixions un vestige de notre passé commun, sans un mot, sachant pertinemment que, lorsque nous en détournerions finalement les yeux, il aurait probablement disparu à jamais. Balayé par les sables et l’incessant tumulte du désert, la dernière ruine s’effacerait, emmenant avec elle les sentiments et les souvenirs dont étaient investies ses fondations brisées. Les tissus autour de nos têtes dissimulaient nos visages, mais, pourtant, je devinais les joues humides de ma sœur. Une larme coula, unique, écho de cet instant éphémère, bien vite séchée par la chaude Alyzée qui balayait avec douceur les plaines désertiques. Un instant d’éternité s’écoula encore, avant que, finalement, ma sœur ne brise notre mutisme. Elle savait que, par ce geste, elle mettait fin à tout un pan de passé. Mais elle était l’ainée, et ce fardeau lui revenait de droit. Mais nous allions le partager. Comme le voulait la coutume, à laquelle, en cet instant, je n’avais ni envie ni droit de me soustraire.

« J’y vais, Alexandre. » Dit alors la voix décidée de celle qui partageait mon sang. « Deviens plus fort, c’est tout ce que tu dois faire. Deviens plus fort et sois prêt, le moment venu. »

Je la sentis alors me tourner le dos, les yeux toujours rivés sur la brique claire qui dépassait encore, sans prononcer un seul mot. Elle commença à avancer, puis s’arrêta dans son élan. Des secondes passèrent, silencieuses.

« Bonne chance, petit frère. »

Se furent là les derniers mots qu’elle prononça, avant de peu à peu disparaitre dans les vents ensablés, me laissant alors seul dans ma contemplation. Je patientais jusqu’à ne plus voir la moindre trace de brique blanche, puis, lorsque tout fût effacé, une voix brisa le silence. Plus rocailleuse, plus gutturale.

« Alex… » Fit la voix de la Kaorine. Cette dernière ne m’avait jamais semblé aussi hésitante qu’à cet instant. « Qu’est-ce que tu veux que nous fassions, à présent ? »

Je ne répondis pas immédiatement, laissant de nouveau quelques secondes de silence s’écouler. Je pris ensuite une grande inspiration, penchant un instant ma tête en arrière pour faire le vide.

« On rentre. » Dis-je, en réajustant le tissu qui protégeait mon visage des grains de sables volant. « On rentre à la maison. »

Je quittais enfin mon statisme pour m’éloigner, prenant la direction inverse de celle qu’avait prise ma sœur. Nous nous retrouverions bien assez tôt, et je devais à présent honorer une nouvelle promesse.

_____

Daphnée semble aller plutôt bien, excepté le pansement qu’elle arbore toujours à l’endroit où elle s’était cognée. Mais elle semble davantage inquiète pour le blondinet au bras en écharpe que pour elle-même. Le vieil homme lui, visiblement un peu soulagé d’échapper au courroux de la jeune femme, fait quelques pas en arrière pour les laisser se retrouver. Daphnée ne semble pas lui porter davantage d’attentions, se concentrant exclusivement sur le bien être d’Ivar.

« Bien sûr que je vais bien, tu m’as sauvé la vie ! » Dit-elle, inspectant le jeune homme sous toutes ses coutures. « Et dire que c’est moi qui était censée assurer ta sécurité, je fais une bien piètre amie. Et toi alors, comment tu te sens ? Tu as dormi deux jours complets ! J’ai cru que tu ne te réveillerais jamais ! Et il était hors de question de partir sans toi ! » Dit-elle, en se retournant et en lâchant un regard noir au vieil homme (Qui ne peut donc plus fuir le combat, ndlr.).

Ce dernier, visiblement très embêté par la situation, revient aux côtés du duo, tâchant de répondre aux questions d’Ivar sans s’attirer les foudres de la jeune femme. Il s’éclaircit la voix avant de répondre.

« Je suis Foehn, le propriétaire de ces lieux. Mes… Disciples vous ont recueillis alors que vous étiez inconscients au bord de la falaise. Normalement… Seuls les gens comme vous sont admis ici. » Dit-il en regardant avec attention Ivar. « Mais votre amie refusait de partir sans vous, ce qui était le sujet de notre houleuse conversation. »

Daphnée intervint alors.

« Non, non, non. Ce n’est pas uniquement à cause de ça. » Dit-elle, avant de se tourner vers Ivar. « Ivar, tu n’as pas encore vu ce que j’ai vu. Tu vas comprendre. » Elle attrape ensuite la main valide du jeune homme pour l’entrainer à sa suite. Derrière, l’homme les suis en essayant de la dissuader.

« Mademoiselle, je pense qu’il vaudrait mieux lui expliquer… »

Mais Daphnée n’en écoute pas un mot. Elle continue de guider Ivar dans le couloir jusqu’à déboucher sur un spectacle plus ou moins étonnant. Le couloir mène à une immense grotte creusée dans la roche, dont la hauteur culmine à une centaine de mètres de haut, pour au moins le double en largeur. La grotte semble peuplée de pokémons vols divers et variés, et de dresseurs en prenant le plus grand soin. Les pokémons semblent totalement libres de leurs mouvements, ce qui donne l’impression d’un magnifique ballet aérien coloré.




© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ivar Northway
Région d'origine : Johto
Expérience : 1509
Mar 11 Sep 2018 - 18:08
Ivar Northway

Alexandre Diame & Ivar Northway
Békipan, en avant !


Daphné semblait bien se porter, jetant un regard compatissant au garçon, relâchant doucement son étreinte.

Bien sûr que je vais bien, tu m’as sauvé la vie !” Dit-elle, inspectant le jeune homme sous toutes ses coutures. “Et dire que c’est moi qui était censée assurer ta sécurité, je fais une bien piètre amie. Et toi alors, comment tu te sens ? Tu as dormi deux jours complets ! J’ai cru que tu ne te réveillerais jamais ! Et il était hors de question de partir sans toi !” Dit-elle, en se retournant et en lâchant un regard noir au vieil homme.

Ivar ne se souvenait même pas s’être évanoui et se demandait comment il avait pu dormir pendant deux jours. Décidément, c’était devenu une habitude de ses voyages de trop s’épuiser. Le jeune homme jeta un coup d’oeil a son bras en écharpe, cherchant à voir si ce qu’il avait était grave ou non. Il sentait surtout une raideur dans son épaule et son bras était immobilisé pour l’instant. Son attention fut détournée par le vieil homme qui s’approchait de lui avant même qu’il ne donne une réponse à Daphnée.

Je suis Foehn, le propriétaire de ces lieux. Mes… Disciples vous ont recueillis alors que vous étiez inconscients au bord de la falaise. Normalement… Seuls les gens comme vous sont admis ici.” Dit-il en regardant avec attention Ivar. “Mais votre amie refusait de partir sans vous, ce qui était le sujet de notre houleuse conversation.

Non, non, non. Ce n’est pas uniquement à cause de ça.” Dit-elle, avant de se tourner vers Ivar. “Ivar, tu n’as pas encore vu ce que j’ai vu. Tu vas comprendre.” Elle attrape ensuite la main valide du jeune homme pour l’entraîner à sa suite. Derrière, l’homme les suis en essayant de la dissuader.

Mademoiselle, je pense qu’il vaudrait mieux lui expliquer…

L’ornithologue ne comprenait plus rien a ce qui se passait, la demoiselle le faisant sortir de la pièce avant de le mener dans le dédale rocheux des couloirs. L’homme, toujours sur leurs talons, faisait se poser énormément de questions a l’esprit embrumé du jeune homme. Quels disciples ? Ou étaient-ils ? Dans cette espèce de temple que les deux compagnons cherchaient à rejoindre ? Et que voulait-il dire en disant que seuls des gens comme lui pouvaient venir ici habituellement ?

Qu’est-ce qui se passe ? Daphnée, calme toi !

Mais il n’y avait rien a faire, la demoiselle était en furie et menait vivement le garçon dans la grotte. Lentement, le passage s’agrandissait, les parois rocheuses s’éloignant progressivement d’eux pour leurs donner plus d’espace. Ivar, peu à l’aise avec les espaces confinés, saluait ce changement. Mais il n’était pas prêt pour le spectacle auquel ils allaient assister.

Il entrèrent dans une grotte, bien plus grande, d’une bonne centaine de mètres de haut pour le double de largeur. Étrangement, le lieux n’était pas seulement gris, un magnifique tapis de mousse arpentant le sol et les murs rocailleux. Mais ce qui attira Ivar n’était pas tant la géographie de la grotte, mais bien sa faune. Une myriade de Nirondelle venait de décoller juste devant eux, dévoilant de très nombreux Pokémon Volant en train d’effectuer un étrange ballet aérien. Le jeune homme ne parvint même pas a arrêter son regard, tant les volatiles étaient nombreux, les couleurs de leurs plumage le perturbant. Il reconnut des Bekipan un peu flemmard qui allèrent se poser sur un promontoire dans la roche. Un magnifique Roucarnage montrait a des Roucoups ses techniques de vol et au sol, quelques dresseurs semblaient prendre soin d’un Etouraptor qui dardait son regard perçant sur le blondinet. Ivar lâcha la main de Daphnée, surprit et émerveillé par ce qui se déroulait sous ses yeux. Ainsi, ils étaient toute une communauté a prendre soin de ces merveilleux Pokémon, juste dans les entrailles du Mont Kaygon et depuis tout ce temps ! Les yeux gris du jeune homme brillaient de mille étoiles devant ce spectacle.

Ou sommes-nous ?

Ce fut les seuls mots qui réussirent à sortir de sa bouche tant il était sous le choc.



©️ Nephilith pour EPICODE.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Expérience : 3867
Mer 12 Sep 2018 - 19:43
Alexandre Diame
Békipan, en avant !




J’avais finalement réussit à rallier Lavandia après quelques jours de voyage. Je retrouvais avec plaisir l’ambiance électrique qui régnait dans ses rues. Après tout, elle était l’une des plus grandes villes d’Hoenn, et l’ambiance et la population me faisaient considérablement penser à Nox Illum. La première chose que je fis, ce fût de racheter une pokéball à Furfur, pour que la Kaorine puisse se reposer bien plus tranquillement. Il fallait dire que l’avoir portée tout ce temps avait considérablement pesé sur mes jambes. Une fois qu’elle fut dans l’une de ces curieuses sphères dont j’ignorais partiellement le réel fonctionnement, je la confiais à un centre pokémon pour qu’elle soit rapidement soignée. Je n’avais pu faire que le stricte nécessaire sans réellement arriver à améliorer son état, mais, entre les mains de médecins et d’infirmières qualifiées, elle serait surement bien vite sur pied.

En attendant, il me fallait trouver un moyen de revenir à Mhyone. La voie des airs étaient exclue, puisque, bien évidemment, je n’avais pas emporté mon passeport avec moi. Restait donc les voies navigables, où, avec un particulier, le problème se poserait sans doute bien moins. D’autant plus que j’avais, à Poivressel, de vieux amis marins qui se feraient une joie de naviguer jusqu’à l’archipel. Si toutefois la chance était avec moi et qu’il n’était pas déjà en voyage d’ailleurs. En attendant que Furfur soit soignée, je tâchais de trouver quelques vêtements propres pour remplacer ceux que le désert avait usés. Il n’était pas rare de croiser des voyageurs dans mon état à Lavandia, aussi, je n’attirais pas trop l’attention, et put rapidement me rééquiper.

Une nuit à l’hôtel plus tard, je me sentais un autre homme. La douche avait fait son œuvre et les vêtements que je portais étaient désormais bien plus agréables. J’avais également racheté un sac dans lequel j’avais entreposé les tissus et habits que j’avais pu récupérer dans mon village. Et il y en avait un certain nombre. Je ne savais d’ailleurs pas encore ce que j’allais en faire, mais il était totalement hors de question de les jeter, c’était une évidence. Je me rendis alors au centre pokémon pour récupérer ma partenaire, et, après qu’ils m’aient tout de même préconisé quelques jours de repos pour la Kaorine, je pris le large pour prendre la direction de la petite ville nautique au sud de Lavandia.

Heureusement, Poivressel n’était réellement pas très éloignée de la métropole. Pourtant, l’ambiance qui y régnait dénotait notablement avec cette dernière. Le bord de mer était bien plus calme, plus vivifiant et presque plus agréable que la ville électrique. Je décidais néanmoins de ne pas trop trainer, et me mit en quête de ces anciennes connaissances qui aimaient tant voyager. Ils occupaient une petite bicoque à moitié sur pilotis légèrement à l’écart de la ville. Alors que j’approchais, je pus constater que leur bateau était toujours amarré solidement à leur ponton personnel. Clotylde, une femme d’une trentaine d’année, et épouse de Léo, qui avait le même âge, étaient de très bons amis de ma sœur.

Lorsqu’elle me vit, la jeune femme poussa un cri de surprise avant de s’avancer vers moi en courant pour une étreinte amicale, rapidement suivie de son conjoint. Ils m’assaillirent de question auxquelles je répondais parfois partiellement, avant de m’inviter à rester manger le midi. J’acceptais avec plaisir, profitant du repas pour leur parler de mon projet de me rendre à l’archipel de Mhyone par les voies maritimes. Ils ne furent pas bien difficiles à convaincre, décidant dans la foulée d’embarquer dès le lendemain matin, afin de profiter du beau temps.

__________

Le spectacle que découvre Ivar est époustouflant. Mais les pokémons ne sont pas les seuls à l’honneur dans ce décor idyllique. Bon nombres de dresseurs s’occupent de leurs pokémons comme des pokémons sauvages qui viennent trouver refuge dans le gigantesque abri. Même Daphnée, qui a pourtant déjà vu ce spectacle lorsqu’elle s’est réveillée, semble toujours émerveillée par la beauté du ballet aérien qui se déroule sous ses yeux. Le vieil homme, lui, laisse le duo profiter quelques instants de la pièce avant de répondre à la question du blondinet.

« Comme je le disais plus tôt, vous êtes chez moi. Je recueille, j’adopte et je forme pokémons comme dresseurs qui partagent mon amour du type vol. Toutefois, comme vous avez pu le constater, l’accès à cette zone est particulièrement difficile. Par sécurité, déjà, et, surtout, vous pouvez voir ça comme une épreuve qui viserait à tester la volonté de mes éventuels futurs apprentis. Je n’aurais généralement pas volé à votre secours dans d’autres circonstances mais… » Il prit une inspiration, un sourire sur le visage. « Je le devais à un vieil ami, voyez-vous. »

Il balaya ensuite la salle du regard, d’abord sans un mot, visiblement particulièrement apaisé par tout ce qu’il voyait autour de lui, tel un patriarche veillant sur son immense famille. Un brutal courant d’air souleva alors les cheveux des protagonistes, forçant un petit cri de surprise chez Daphnée, alors qu’un magnifique Roucarnage à la couleur grisée et aux reflets bleutés se posait derrière le vieil homme. Amusé par la réaction de la jeune femme, il caressa avec douceur l’encolure de l’imposant volatile.

« Ah, et voici Lilith. Elle a accepté de m’accompagner pour protéger ce projet il y a quelques années, et n’est jamais repartie. » La Roucarnage poussa un petit cri comme pour affirmer les paroles de son actuel dresseur, puis ce dernier reporta son attention sur le duo.

« Alors, Ivar Northway, j’imagine que tu as bien des questions concernant cet endroit. C’est le moment de les poser. »



© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ivar Northway
Région d'origine : Johto
Expérience : 1509
Ven 14 Sep 2018 - 14:45
Ivar Northway

Alexandre Diame & Ivar Northway
Bekipan, en avant !


Le jeune homme n'en croyait toujours pas ses yeux, ne lâchant pas les Pokémon et les dresseurs des yeux. Comment n'avait-il pu jamais entendre parler d'un tel endroit ? Il s'y serait précipité sans se retourner. Il avait encore tant de choses à apprendre sur ses compagnons a plumes ou écailles. Le vieil homme les laissaient profiter de ce qu'ils voyaient, laissant les deux jeunes gens a leurs émerveillement. Il finit par tousser, s'adressant à Ivar.

"Comme je le disais plus tôt, vous êtes chez moi. Je recueille, j’adopte et je forme pokémons comme dresseurs qui partagent mon amour du type vol. Toutefois, comme vous avez pu le constater, l’accès à cette zone est particulièrement difficile. Par sécurité, déjà, et, surtout, vous pouvez voir ça comme une épreuve qui viserait à tester la volonté de mes éventuels futurs apprentis. Je n’aurais généralement pas volé à votre secours dans d’autres circonstances mais…" Il prit une inspiration, un sourire sur le visage. "Je le devais à un vieil ami, voyez-vous."

Le jeune homme vint croiser les bras, tournant son regard gris sur le vieil homme. Avant qu'il ne put lui poser une nouvelle question, une bourrasque souleva ses cheveux, faisant sursauter Daphnée au passage. Un grand Roucarnage qui n'avait rien a envier à Hrafn venait tout juste de se poser derrière l'homme, repliant ses puissantes ailes. Son pelage était bien différent de celui de Hrafn et le rapace respirait le calme, tout comme son dresseur.

"Ah, et voici Lilith. Elle a accepté de m’accompagner pour protéger ce projet il y a quelques années, et n’est jamais repartie. Alors, Ivar Northway, j’imagine que tu as bien des questions concernant cet endroit. C’est le moment de les poser."

Le jeune homme prit le temps de la réflexion, passant une main dans ses cheveux. Daphnée décida qu'il était temps pour elle de s'éloigner un peu, continuant d'observer les Pokémon Vol qui paradaient.

"Déjà, je vous dois des remerciements. Pour nous avoir sauvé. Même si je ne comprends pas réellement pourquoi." Dit le blond, l'air sincère. "Qui est ce vieil ami dont vous parlez ? Comment connaissez-vous mon nom ? Pourquoi n'ai-je jamais entendu parler de cet endroit ?" Il prit ensuite une pause, cherchant de nouvelles questions le temps que le vieil homme lui réponde, dardant toujours son regard gris sur celui-ci, observant Lilith de temps à autres. "Depuis combien de temps vous occupez-vous de tout ces Pokémon ? De ces dresseurs ? Et dans quel but ?"

Bien sûr, une question lui brûlait les lèvres. Une question qui le hantait depuis plus d'une semaine : depuis la disparition de son meilleur ami. Mais le garçon la retint, attendant le bon moment pour connaître l'identité de l'homme masqué qui les avaient attaqués.  



©️ Nephilith pour EPICODE.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: Mhyone :: Nox Illum-
Sauter vers: