:: Ile Eschine :: Marais Sombrétoile Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Retrouvailles embourbées {ft. Alexandre

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Akane Wise
Région d'origine : Mhyone
Lun 7 Mai 2018 - 20:26
Akane Wise
Retrouvailles embourbéesft. Alexandre
Ça avait beau être le printemps à Mhyone, les températures s’annonçaient estivales. Les Mhyonnais et touristes s’attroupaient en terrasse, tandis que d’autres préféraient rester à l’intérieur, au frais. Akane ne semblait pas partager cet avis, supportant de moins en moins le fait de rester en inactivité. Si au début de son voyage elle évitait de prendre des risques, la jeune femme s’affranchissait de plus en plus, au point de s’aventurer dans des endroits considérés comme inhospitaliers. Elle ne savait pas d’où lui venait cette confiance, si cela venait de son aventure et des diverses expériences que la dresseuse avait vécues, ou bien si elle se sentait en sécurité grâce à l’équipe qu’elle s’était forgée. Probablement un peu des deux.

En cette journée ensoleillée, Akane s’était fixé un objectif a priori simple : faire de repérage au Marais Sombrétoile. La jeune femme n’avait pas encore l’intention d’agrandir sa petite équipe mais si elle pouvait déjà débusquer quelques Pokémon Psy, ce serait déjà ça de prit. Pour l’instant, Chovsourir et Girafarig avaient été découvert dans la zone, du moins c’était les deux seuls type Psy ajouté dans le Pokédex de la région. Avec un peu de chance, la rouquine en découvrirait d’autre.

Accompagnée de Synapse et Mitochondrie, la jeune femme s’engouffrait dans les marais. La chance lui sourit directement. A peine eut-elle marcher une dizaine de mètres que des cris de Pokémons se firent entendre. Doucement, Akane se dirigea vers les fourrées pour s’y cacher. En relevant délicatement les feuilles, elle aperçut des Chovsourir voltiger sous le regard attendrit d’un Rhinolove. Vu la minuscule taille des chauves-souris et leurs acrobaties maladroites, la dresseuse suppose qu’ils venaient à peine de naître.

- Des bébés Chovsourir !

La rouquine ne put contenir sa joie et la mère Rhinolove faillit la repérer. Cette dernière, visiblement trop suspicieuse, ordonna à ses petits de se rassembler et partirent de leur terrain de jeu. Ne voulant pas perdre de temps, la jeune femme sortit de quoi prendre des notes et s’élança à la poursuite des chauves-souris.

- Restons discrètes. Je veux voir où les Rhinoloves font leur nid.

Les Pokémons Psy se contentèrent d’hocher la tête avant de suivre leur dresseuse. Akane tenta donc de suivre la famille sans se faire repérer par celle-ci. La jeune femme marcha longtemps à travers les arbres et la tourbe. Après plusieurs dizaines de minutes, elle eut la désagréable sensation de tourner en rond. N’avait-elle déjà pas vu cette fleur au pied de cet arbre, situé non loin de ce buisson ?

Quand Akane s’enfonça peu à peu dans le sol, elle comprit qu’elle s’était fait lamentablement piéger par le Rhinolove. La fleur, l’arbre et le buisson disparurent, laissant place à une immense zone embourbée. La boue arrivait au nombril de la jeune femme, la ralentissant ainsi dans ses mouvements. Akane avait désormais perdu la trace de la petite famille de chauve-souris. Et elle n’était visiblement pas la seule piégée. Un coup d’œil derrière elle et la dresseuse vit ses Pokémons tout aussi embourbés qu’elle.

- Pff, si j’avais su… râla la jeune femme, tout en se démenant pour sortir de la boue. Même Mitochondrie s’est fait avoir.
- Je t’entends.

Qu’importe. Akane ne préféra pas subir les reproches de l’Alakazam et encore moins se disputer avec lui, choisissant la voie du silence. Après plusieurs longues minutes à se débattre, Synapse parvint à rejoindre la terre ferme, suivie par sa dresseuse et Mitochondrie. Si la jeune femme se retrouvait quasiment couverte de boue de la tête aux pieds, elle n’en démordit pas pour autant.

- Bon ! On a perdu la trace des Chovsourir mais c’est pas une raison pour rebrousser chemin. On continue !

© CRIMSON DAY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Mar 8 Mai 2018 - 13:10
Alexandre Diame
Retrouvailles embourbées



Mais qu’est-ce que j’étais encore venu faire là. Le marais Sombrétoile était bien le dernier endroit sur Mhyone où j’aurais voulu me trouver par une si belle journée de printemps, et, pourtant, j’y étais bel et bien. La faute à Acacia, qui m’avait convaincu de participer et d’aider une expédition géologique dans une grotte qui s’était formée suite à un glissement de terrain. Cette nouvelle ouverture était selon elle plutôt prometteuse, mais l’environnement hostile du marais rendait presque totalement impossible une excursion sécurisée. A moins, bien sûr, que je ne n’accepte de me joindre au groupe. Comme si j’étais le seul dresseur qui ne risquait rien en traversant le marais. Elle me confia alors qu’elle avait demandé à Mélodie, Steve, Ryan et Elenya de s’en charger, mais que tous avaient refusé. N’ayant pas grand-chose d’autre à faire de toute façon, je finissais par céder devant son insistance, me mettant alors en route pour l’ile que je connaissais sans doute le moins.

Si le village avait un charme mystique et authentique, le marais, lui, n’avait pas la même figure. Un lieu sombre, sale, et potentiellement dangereux. Même si le marais regorgeait de pokémons poisons, ce qui n’était pas un problème pour moi, je savais que le discours d’Acacia était grandement exagéré. Je rejoignais donc l’équipe exclusivement masculine pour constater que, même si j’avais déjà croisé des archéologues et aventuriers extrêmement sympathiques, ceux là étaient plus des clichés de scientifiques qu’autre chose. Non pas qu’ils aient l’air particulièrement méchants, mais ils n’avaient pas les allures de grands explorateurs sympathiques non plus. Le responsable, un grand brun longiligne avec d’épaisses lunettes, vint me voir pour m’expliquer l’ensemble de leurs consignes de sécurité. Ne pas s’écarter du groupe, fuir au premier danger pour ne pas prendre de risque… A croire que ma présence ne servait finalement strictement à rien. J’enfilais alors d’épaisses bottes par-dessus un pantalon au style militaire, bien que je conservais un simple tee-shirt pour ne pas trop souffrir de la chaleur. Les scientifiques, équipés comme des cosmonautes, eurent tôt fait de se moquer de mon apparence simple et très peu « professionnelle » selon eux.  Je les ignorais en haussant les épaules, me contentant de les suivre en silence, et maudissant secrètement Acacia.

Comme je l’avais escompté, il n’y avait pas âme de pokémons autour de nous, en attestait la présence lourde et pesante de tous les repousses qu’ils utilisaient pour se protéger. Furfur seule était hors de sa pokéball, et avait presque elle aussi du mal à supporter les atomes dégagés par les produits utilisés par l’équipe. Nous arrivâmes sans encombre à ladite grotte, où ils m’ordonnèrent de rester dehors pour garder l’entrée. Poussant un profond soupir, et n’ayant de toute façon aucune envie de rester à leurs côtés, j’acquiesçais puis les observer fendre l’obscurité jusqu’à disparaitre. Une fois que je fus sûr d’être seul, je grimpais au somme du petit dôme de mousse pour m’y allonger. Il s’agissait d’un endroit curieusement relativement sec et confortable, et j’aurais même envisagé une petite sieste si ça n’avait été l’intervention de Furfur.

« Alex. Je m’ennuie. » Me lança-t-elle simplement, s’adressant à moi par télépathie. « Moi aussi, mais j’y peux rien. En plus, toi, tu peux observer et analyser la forêt à distance, moi je dois attendre. ». La Kaorine resta alors silencieuse, pendant que je fermais les yeux, sentant sa présence s’évaporer. Elle avait dû trouver quelque chose d’intéressant à voir à proximité, et elle aurait au moins pu me faire partager ça. Elle réapparu aussi vite qu’elle avait disparu.

« Tu vas être content, tu devineras jamais qui est là. » Me glissa-t-elle, amusée.
__________________________

Notre plan s’était échafaudé rapidement, et, de toute façon il était on ne pouvait plus simple. J’étais ravi d’apprendre la présence d’Akane dans la forêt, et je devais bien avouer que, la surprise passait, le simple fait qu’elle puisse être là réhaussait déjà l’intérêt de la journée. Furfur m’avait alors téléporté non-loin d’elle, du moins, suffisamment pour que nous l’ayons en visuel, puis, alors que je hochais la tête d’un air entendu vers ma partenaire, alors que la rousse semblait particulièrement concentrée sur quelque chose, je me téléportais à ses côtés.

« Yo !  » Lançais-je, suffisamment fort pour la surprendre dans son dos.



© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akane Wise
Région d'origine : Mhyone
Mar 8 Mai 2018 - 19:43
Akane Wise
Retrouvailles embourbéesft. Alexandre
La jeune femme retrouva la trace de la famille grâce à une touffe de poils bleus perdue par un des Chovsourir. Grâce aux pouvoirs psychiques de Mitochondrie, la dresseuse tomba assez rapidement sur les chauves-souris. Les petits batifolèrent un court instant près de leur mère avant de reprendre la route, tandis qu’Akane restait toujours à distance.

La rouquine ne sentit même pas la présence de son, bien trop absorbée par ses recherches. Au contraire, l’Alakazam avait de suite repérer la Kaorine et se prêta au jeu de son dresseur. Mitochondrie se contenta donc de sourire à son amie Psy, avant de se tourner vers Akane pour faire comme si de rien n’était. Synapse, quant à elle, restait légèrement en retrait, ne sachant pas trop quoi penser de cette petite farce.

- Yo !

L’effet fut réussi, saisissant la jeune femme par surprise. Akane bondit et fit immédiatement volte-face. En reconnaissant Alexandre, elle soupira de soulagement. Alors que la rouquine s’apprêtait à enlacer son ami – après tout, elle ne l’avait plus vu depuis plusieurs mois, elle se recula aussitôt, en souvenant qu’elle était couverte de boue.

- Alexandre ! Ça fait tellement longtemps ! fit-elle, enthousiaste. Puis, se retournant vers la Kaorine : elle ne te le dira pas, mais je suis sûre que t’as manquée à Mitonchondrie, accompagné d’un clin d’œil.

Akane afficha un énorme sourire, visiblement enjouée par le retour du spécialiste Sol, même si elle n’avait pas la moindre d’où il était passé durant tout ce temps. Si Synapse restait en retrait, Mitochondrie, elle, n’hésita pas à se rapprocher de Furfur. Contrairement à sa dresseuse, l’Alakazam retenait ses émotions, donnant ainsi raison à Akane.

- Ça fait plaisir de te voir, admit l’humanoïde.
- C’est vrai que je n’ai pas pris de tes nouvelles, fit timidement la rouquine. Mais euh… tu m’en veux pas ?

Probablement que la jeune femme aurait dû lui envoyer un message, au moins une fois. Cependant, elle était tellement prise par son périple de la région qu’elle en oubliait souvent la notion du temps. Elle ne se souvenait même plus combien de mois elle était partie chez elle. Akane se reprit rapidement.

- Qu’est-ce que tu as fait de beau ? T’as sûrement eu des badges ! Ou capturés de nouveaux compagnons de route… ?

Pas de doute, Akane avait hâte de tout savoir. Connaissant son ami, il devait probablement avoir l’une ou l’autre bataille épique à raconter.

© CRIMSON DAY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Mer 9 Mai 2018 - 13:46
Alexandre Diame
Retrouvailles embourbées



A l’instant où j’avais lancé mon « Yo » sonore, je fus pris d’une petite inquiétude non-prévue. Si faire une blague à mon amie n’était pas nécessairement une mauvaise idée, le fait, en revanche, de la voir basculer de surprise dans l’eau des marécage aurait surement gâché la fête. Fort heureusement, ce ne fût pas le cas, et, le coup de frayeur passé, la jeune femme paraissait aussi heureuse de me revoir que je ne l’étais. Alors qu’elle dirigeait l’espace d’un instant son attention sur la Kaorine lévitant derrière moi. Il était vrai que la Kadabra devenue Alakazam appréciait particulièrement la compagnie de la poupée d’argiles. Il fallait dire qu’elles avaient déjà « travaillé » ensembles auparavant, ce qui, nécessairement, avait tendance à créer des liens.

« Je suis ravie de te revoir aussi Mitochondrie. » Glissa-t-elle alors, avant de se murer dans un mutisme qui n’était que factice. A force de la côtoyer, il était facile de deviner que les deux pokémons psy conversaient mentalement, nous excluant de leur conversation. Je reportais donc mon attention sur Akane avant de lui répondre.

« Clair que ça fait longtemps ! Depuis le volcan si je me trompe pas. » Rétorquais-je, amusé. « Et non, je t’en veux pas du tout. De toute façon, je suis aussi fautif que toi, non ? » Lançais-je avec un clin d’œil.

Après tout, je n’avais pas non plus pris le temps d’avertir mes amis Mhyonais de mon départ. Ironiquement, la seule à avoir été au courant de mon périple était sans doute l’une des personnes que je connaissais le moins, et il y avait peu de chance qu’elle ait répendu la nouvelle. Et, durant tout mon voyage à Sinnoh, mon esprit avait été bien plus qu’occupé, ce qui expliquait sans doute pourquoi j’avais laissé tout ce petit monde sans nouvelle, sans toutefois l’excuser.

« Ah, bah, en deux mois, il s’est passé deux ou trois trucs ouai. » Répliquais-je. « Mais c’est un récit un peu long, surtout au beau milieu d’un marécage. En tout cas, je vois que toi, tu as nettement progressé ! Félicitations pour l’évolution de Synapse au passage, tu t’en sors un peu mieux avec elle maintenant ? »

Il fallait dire que, la dernière fois que j’avais pu étudier leur relation, à Halloween, la stricte et sulfureuse Méditikka ne semblait pas avoir un caractère particulièrement facile à vivre. Mais, au vu de son évolution, dresseuse comme pokémon devaient avoir trouvé un terrain d’entente.

« Ah, et toi alors, de nouveaux pokémons ? Je t’avoue que pour ma part, je me suis contenté d’entrer l’équipe habituelle. »




© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akane Wise
Région d'origine : Mhyone
Ven 11 Mai 2018 - 16:29
Akane Wise
Retrouvailles embourbéesft. Alexandre
De leur côté, Furfur et Mitochondrie semblaient silencieuses, l’une en face de l’autre. Ce n’était qu’une façade car leurs dresseurs savaient pertinemment qu’elles échangeaient leur conversation par télépathie, à l’abri des oreilles indiscrètes. Synapse se voyait donc exclue mais, heureusement, n’avait pas l’air vexée. Quant à Akane, elle fut soulagée que son ami ne lui tienne pas rigueur du manque de nouvelles.

- Merci pour Synapse ! Oui, elle et moi on a réussi à trouver un terrain d’entende. Tant que je passe pas à côté de sa séance d’entraînement hebdomadaire, souffla la rouquine, amusée.

Et seul Arceus savait ce qu’il adviendrait d’Akane si elle osait oublier un entraînement… même si au final, la Charmina savait très bien s’entraîner sans l’aide de quiconque.

- Oui ! Il y a un petit nouveau dans l’équipe -puis en regardant vers Furfur- un Balbuto ! Mais je ne préfère pas le laisser sortir, pas dans un endroit comme celui-ci. Il est encore faible et…

Akane pencha la tête sur le côté, essayant de trouver les mots justes. Elle redoutait la réaction d’Alexandre si elle lui disait que la psyché du Balbuto se composait de deux entités distinctes. La blague aurait probablement été drôle… sauf que ce n’en était pas une.

- Ils ne sont jamais d’accord entre eux.

Sûrement que la phrase n’était pas vraiment claire. Néanmoins, la jeune femme ne mentait pas. Proton et Electron se sentaient souvent obligé de créer un débat entre eux, parfois pour des futilités. Ils n’étaient pas réellement vilains juste qu’ils se prenaient trop souvent la tête.

- En fait, Alex !

La jeune femme changea rapidement de sujet de conversation, estimant qu’elle n’avait pas besoin de s’attarder sur le cas de Proton et Electron plus longtemps. La rouquine s’occuperait de cette affaire dès qu’elle en aurait l’occasion mais ce n’était pas vraiment le moment, ni l’endroit pour laisser le Balbuto en dehors de sa Poké Ball.

- Tant que t’es ici, ça te dirait de m’accompagner ? En fait, je suis là pour faire du repérage de Pokémon… Psy ! fit la rouquine, visiblement enthousiaste de s’embourber une seconde fois dans les marécages.

© CRIMSON DAY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Mer 16 Mai 2018 - 9:45
Alexandre Diame
Retrouvailles embourbées



Akane avait raison, sa synapse était… un cas à part. Ce n’était pas vraiment péjoratif car, des pokémons, il y en avait beaucoup, et le comportement de chacun était différent. C’était tout l’art d’être un dresseur, après tout. S’adapter à chacun de ses partenaires pour construire une équipe on ne peut plus solide et des liens particulièrement forts était le but de tout ceux qui rêvaient de progresser et, même si ça n’était pas facile – voir, dans certain cas, très difficile – Akane s’en sortait visiblement à merveille.

Je ne pus m’empêcher d’être surpris, mais amusé en apprenant de quelle espèce était le nouveau compagnon de mon amie. C’était flatteur, certes, mais surtout assez logique. Après tout, la jeune femme avait pu côtoyer l’espèce d’assez prêt, ce qui allait sans doute lui faciliter la tâche. Quoique visiblement, le petit pokémon lui avait réservé quelques surprises, et devait être assez particulier puisqu’elle ne me le présentait pas.

« Oh, tu sais, j’en ai vu d’autres, je pense que plus rien ne peut me surprendre maintenant. » Fis-je, amusé. « Mais comme tu veux ! Tu me le présenteras quand tu… » Je m’interrompais, me remémorant soudainement ce qu’elle avait dit. « Attends, « Ils » ? « Eux » ? C’est des jumeaux Balbuto que tu as intégré à ton équipe ? » Finis-je en riant.

Quoiqu’il en était, la journée, en la compagnie de la rouquine, s’annonçait bien plus intéressante qu’elle n’en avait eu l’air lorsqu’elle avait démarré. Après tout, vu les précautions drastiques et ridicules que prenaient les scientifiques pour éviter tout incident, ils ne risquaient pas grand-chose. Et puis, les aventures passées en compagnie d’Akane se révélaient toujours être particulièrement surprenantes. J’avais mon équipe avec moi en la présence de Furfur et de mes autres partenaires, et j’étais équipé pour résister à l’ambiance boueuse des marécages. Autrement dit, il n’y avait littéralement aucune raisons pour que je refuse l’invitation de la jeune femme.

« Hum… » Fis-je mine de réfléchir. « Allez, admettons ! Vu ce qui nous arrive quand on se retrouve tous les deux, je suis assez curieux de voir ce qui peut encore nous surprendre. » Lançais-je, amusé. « En revanche, je connais plutôt très mal les marécages, tu as une idée d’où aller ? »



© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akane Wise
Région d'origine : Mhyone
Sam 19 Mai 2018 - 15:14
Akane Wise
Retrouvailles embourbéesft. Alexandre
D’une certaine manière, Alexandre avait vu juste. Après tout, les deux entités du Balbuto se considéraient comme des frères. Néanmoins, son ami devait sans doute s’imaginer qu’il s’agissait de deux Pokémons au lieu d’un.

- Hum… Allez, admettons ! Vu ce qui nous arrive quand on se retrouve tous les deux, je suis assez curieux de voir ce qui peut encore nous surprendre. En revanche, je connais plutôt très mal les marécages, tu as une idée d’où aller ?
- Je ne connais pas très bien les lieux, non plus… En fait, c’est la première fois que je viens ici ! dit-elle avec un grand sourire.

Akane pouvait bien se perdre. Mitochondrie à ses côtés, cela n’avait pas beaucoup d’importance. De plus, il fallait avoir un certain goût de risque pour se rendre dans un endroit aussi peu accueillant. Il en fallait désormais beaucoup plus à la jeune femme pour la démotiver dans ses expéditions.

- Mais j’ai une piste ! J’ai vu des Chovsourir aller par-là, fit-elle en pointant du doigts une direction. On a qu’à les suivre !

Sans demander son reste, Akane embarqua son ami plus loin encore dans les marécages. Evidemment, les Pokémons n’eurent pas d’autres choix que de suivre leurs dresseurs dans leur aventure. Après tout, les deux amis s’embarquaient toujours dans des situations improbables quand ils étaient ensemble. A cette pensée, Akane sourit, se demandant ce qui pouvait bien leur arriver cette fois-ci. A première vue, les marais paraissaient calmes. Aucun Pokémon sauvage ne semblait vouloir pointer le bout de son nez. Était-ce la présence des deux dresseurs qui les effrayait ?

- Attendez les filles. Restons un peu en retrait, vous allez voir. Ça va être drôle, fit Mitochondrie à ses consœurs Psy, un rictus sur le visage.
- N’est-ce pas malintentionné
Que de les piéger ?


Malgré tout, Synapse restait aussi en retrait avec son air sceptique. Akane fut tellement absorbée par son expédition en compagnie d’Alexandre.

- Bah… cet endroit n’est pas aussi terr-… HIIII !

D’un coup, les deux amis se virent soulever dans les airs en même temps. La jeune femme réalisa alors qu’ils étaient emprisonnés dans un sac en toile de jute, suspendu à un arbre. Autant dire que l’espace à l’intérieur ne semblait pas prévu pour contenir deux personnes de taille adulte. Tandis qu’Akane se retournait dans tous les sens pour essayer d’effacer la promiscuité qu’il y avait entre elle et son ami, Mitochondrie fit résonner son rire psychique dans la tête de ces derniers.

- Désolée… c’était plus fort que moi !


Se retenant d’abords, Synapse ne put s’empêcher de rigoler à son tour. Si le rire de Mitochondrie sonnait particulièrement étrange dans le cerveau d’Akane, celui de la yogi était sûrement pire, comme si elle gloussait par le nez.

- Les Psy auront ma mort… soupira la rouquine. Libérez-nous !

L’Alakazam se calma doucement, reprenant son souffle. Avec ses petites cueillir, l’humanoïde forma une sorte de lame psychique qui vint ensuite sectionner les cordes qui retenaient le sac. Heureusement, il ne se trouvait pas trop loin du sol… mais les dresseurs atterrirent dans une énorme flaque de boue. Akane se releva prestement, faisant fi dans la saleté qui couvrait ses habits.

- Y a vraiment des gens qui posent ce genre de truc… ? C’est dangereux !

Mitochondrie s’approcha des cordes et de la toile de jute, désormais étalés sur le sol. Elle prit la toile et l’examina avant de lancer un regard grave en direction des dresseurs, contrastant fortement avec l’humeur joyeuse qu’elle avait montré quelques minutes plus tôt.

- Des braconniers.

© CRIMSON DAY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Dim 3 Juin 2018 - 16:10
Alexandre Diame
Retrouvailles embourbées



Je ne pus m’empêcher de sourire lorsqu’Akane évoqua sa méconnaissance des lieux. Elle s’était rapidement laissée aller au jeu de l’exploration téméraire et parfois inconsciente des dresseurs, et paraissait y prendre goût. La voir ainsi comme une aventurière contrastait beaucoup avec notre première rencontre, mais il fallait avouer que toutes les aventures qu’elle avait vécues, et notamment celles que nous avions vécues ensembles, l’avaient plus ou moins habituée à des situations exigeants de l’adaptation, et hors de toutes les possibilités de préparation. Si elle s’était tout de même équipée plus que correctement au vu du lieu de son exploration du jour, elle n’avait pas spécialement réfléchi à un itinéraire et s’était laissée portée par les aléas de sa balade incongrue. C’est qu’elle commençait presque à me ressembler, j’avais décidément une mauvaise influence sur mes amis, c’était indéniable. Amusé par cette pensée, je lui répondais.

« Et bah, tu es la seule de nous deux qui a une idée d’où aller, du coup, je te suis. » Lui lançais-je avec un clin d’œil.

Nous commençâmes alors à marcher, nos pokémons sur les talons. J’évitais toujours de laisser le reste de l’équipe en dehors de leurs pokéballs contrairement à Akane, mais c’était davantage une question de gabarit que d’affection. Lorsqu’ils étaient tous en liberté, ils prenaient déjà beaucoup de place, mais, en plus, certains d’entre eux – comme Caim et Zagan notamment – avaient vraiment tendance à se chercher des noises dès que j’avais le dos tourné. Au moins, Furfur, comme la plupart des pokémons psy, restait calme, et, surtout, était cette fois en compagnie de sa meilleure amie. Je n’avais toutefois aucune idée de ce que le petit trio pouvait bien manigancer.

__________

Furfur découvrait peu à peu la petite Synapse, qu’elle commençait à apprécier. Si Mitochondrie restait sans nul doute sa meilleure amie, le comportement de Synapse était très proche de ceux des pokémons qu’elle avait l’habitude de côtoyer dans l’équipe de son dresseur. Malgré ses aspects désinvoltes, le dresseur de type sol était un acharné de travail, auquel elle n’échappait pas elle-même. Aussi, l’idée de se détendre et de faire une farce à son maitre ne semblait pas déplaire à la Kaorine.

« Je suis d’accord avec Mitochondrie, tu comprendras bientôt Synapse. Et ça ne sera pas bien méchant, ne t’en fais pas. » Glissa-t-elle à sa nouvelle connaissance.

__________

Alors que je suivais mon amie, je ne pus m’empêcher de m’amuser du hasard qui nous réunissait si souvent. Que ça soit lors de notre première rencontre, ou pour les suivantes, c’était toujours la même chose. Mais je n’eus pas le temps d’approfondir ma réflexion que mon cri de surprise suivait celui d’Akane, alors qu’une force nous entrainait dans les airs. Nous nous retrouvâmes ainsi pressés l’un contre l’autre dans un filet de jute presque trop petit pour nous deux. Et les gesticulations d’Akane pour se dégager n’arrangeait pas vraiment les choses. Nous restions collés l’un contre l’autre, puisque l’espace était trop restreint pour nous permettre autre chose, et, sans le faire exprès, elle me distribuait bon nombre de coup de coude et de pied en essayant de se dégager. J’allais tenter de la calmer pour trouver une solution lorsque le rire guttural de l’Alakazam résonna dans nos esprits, m’arrachant un soupir alors qu’il était rejoint par celui de la Charmina et de la Kaorine. La remarque d’Akane, plus calme, m’arracha un sourire, puis nous fûmes libérés. Brutalement. Nous tombâmes ensemble dans la flaque de boue qui se situait en dessous de nous, égalant ainsi notre état de saleté. Je ne m’en formalisais pas plus que ça. Après tout, nous étions dans un marais, et la blague n’avait pas eu de conséquences bien dramatiques. Furfur savait que je lui revaudrais ça.

Toutefois, la question qu’Akane soulevait était importante, et je n’y avais pas pensé tout de suite. Si le filet était là, c’était qu’il y avait une raison. Et Mitochondrie eut tôt fait de nous la donner. L’hypothèse de braconnier était probable. Comme l’avait dit la rousse, nous étions sur le chemin d’une petite tribu de chovsourire, et à l’écart des routes habituelles. Mais cela impliquait surement autre chose. Ils allaient revenir. J’attrapais alors le bras de mon amie pour l’entrainer sans ménagement à l’écart, derrière un arbre noueux situé au beau milieu de la vase. De toute façon, notre état était déjà déplorable.

« Ils vont revenir. » M’expliquais-je alors. « Généralement, ils mettent des capteurs sur leurs filets pour être avertis de quand ils se déclenchent. » Des éclat de voix se firent alors entendre, confirmant mon hypothèse. « On a qu’à attendre qu’ils arrivent pour les suivre… ça te tente ? »





© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akane Wise
Région d'origine : Mhyone
Dim 10 Juin 2018 - 18:12
Akane Wise
Retrouvailles embourbéesft. Alexandre
Suite à l’annonce de l’Alakazam, Alexandre ne se fit pas prier pour emmener la rouquine derrière un arbre, les cachant des regards indiscrets… même s’il n’y avait personne dans les parages.

- Ils vont revenir. Généralement, ils mettent des capteurs sur leurs filets pour être avertis de quand ils se déclenchent.

Effectivement, des bribes de voix et de rire se distinguèrent du calme ambiant du marais. Akane commençait doucement à discerner le sujet de conversation de ces personnes.

- On a qu’à attendre qu’ils arrivent pour les suivre… ça te tente ?

Avant d’émettre une quelque conque réponse, la jeune femme regarda les trois Pokémons Psy. Les dresseurs n’avaient rien à craindre, ils se trouvaient en bonne compagnie. Si Akane aurait émis une objection il y avait à peine plusieurs mois, cette fois-ci c’était différent. Mettre le grabuge chez les braconniers sonnait étrangement comme une idée amusante. Finalement, elle reporta son regard vers son ami.

- D’accord, chuchota-t-elle.

Les braconniers avaient tous déjà commencé à examiner les filets du piège qu’ils avaient construits. Ils s’attardèrent plusieurs minutes sur la scène, se demandant quel Pokémon dans les marais pouvait être assez gros pour casser un de leur piège.  

- Cette bête là était fameuse, fit l’un d’entre eux, toujours ébahis par ce qu’il voyait.

S’efforçant de garder son sérieux, la jeune femme rousse mit une main devant la bouche pour empêcher tout rire d’en sortir. Probablement que ces types seraient surprise d’apprendre qu’il s’agissait de deux humains qui s’étaient laissés bêtement avoir par leurs propres Pokémon. Néanmoins, Akane déchanta bien vite en voyant que les pièges des braconniers fonctionnaient réellement. Ces hommes avaient réussi à emprisonner un Malosse dans leurs filets.

- Au moins, tous ne sont pas échappés, dit ce qui semblait être le plus âgé. Mieux, ce Malosse va nous permettre de régler une des commandes.

Akane n’était pas tout à fait certaine de vouloir regarder la scène qui allait se dérouler sous ses yeux. Les braconniers délivrèrent le chiot de son piège. Si les deux amis avaient su sans problème se remettre de leur chute, elle fut beaucoup plus rude pour un aussi jeune Pokémon. Celui-ci n’eut même pas le temps de se défendre qu’un des hommes le saisit directement par une patte arrière et lui mit une muselière. Le vieux braconnier regarda sa nouvelle proie avec un sourire satisfait.

- Encore jeune et faible, exactement comme le souhaitait notre cliente.

La jeune femme se retenait de courir hors de sa cachette pour aller sauver le petit Pokémon Ténèbre, révulsée à l’idée que le chiot serait probablement traité comme une décoration de salon. Une personne qui demandait un service à des braconniers n’avait sûrement que faire des sentiments que pouvait ressentir un Pokémon. Néanmoins, chaque braconnier portait une ceinture ornée de Poké Ball et l’intuition d’Akane lui disait qu’elles n’étaient probablement pas vides… sans compter les fusils de chasse qu’ils maintenaient sur leur épaule. La rouquine se demandait dans quoi elle et son ami avaient encore mis les pieds. Cependant, elle se doutait qu’Alexandre irait jusqu’au bout pour régler le problème lui-même. Faire marche arrière n’était désormais plus une option.

- Apparemment, c’est notre seule prise, reprit un homme après inspecter tous les pièges. On devrait retourner au campement.
- Bonne idée, souffla Akane pour elle-même. Comme ça, on pourra vous suivre. Puis en se tournant vers son ami et leurs Pokémons. Soyons discrets. Je n’ose pas imaginer comment ces types se comporteront s’ils nous repère.

© CRIMSON DAY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Lun 18 Juin 2018 - 19:14
Alexandre Diame
Retrouvailles embourbées



Je restais, silencieux, aux côtés de la rouquine durant toute la durée de l’échange. Les éclats de voix que nous avions entendus n’avaient pas tardés à se faire beaucoup plus précis. Un petit groupe de braconnier s’approchait tranquillement du piège qui s’était préalablement enclenché. Ils venaient relever les collets, mais ne purent s’empêcher quelques sifflements admiratifs, pensant qu’il s’agissait simplement d’un pokémon suffisamment fort pour leur échapper de lui-même. C’était, cependant, notre chance, puisqu’ils ne se doutaient absolument pas qu’il s’agissait en réalité de deux dresseurs ayant simplement été pris au piège par leurs propres pokémons.

Malgré ce léger amusement, mon estomac ne put s’empêcher de se tordre lorsque j’aperçus le petit canidé piégé par les bandits. Le Malosse n’avait pas eu la même chance que nous, et, bien qu’il cherchait toujours à se libérer en plantant ses crocs dans les mailles du filet qui le retenait prisonnier, il ne parvenait pas à s’enfuir. Après avoir échangé quelques blagues sans faire preuve d’aucune discrétion, le petit groupe se remit en marche en direction de leur mystérieux campement. C’était là une occasion rêvée de les prendre en filature, et d’envisager libérer quelques pokémons supplémentaires. Visiblement, Akane avait lu dans mes pensées. Décidément, le destin ne semblait pas vouloir que nous puissions nous ennuyer une seule seconde lorsque nous étions tous les deux. Avec un léger sourire, je lui répondais.

« Ils ne seront surement pas galants ni courtois, ça, c’est sûr. » Dis-je, amusé. « Suivons-les. »

En silence, et toujours suivis par les pokémons psy qui nous entouraient, nous commençâmes notre traque dans les marais. Bien sûr, emprunter le même chemin que les ravisseurs paraissait être une erreur grotesque, tant ils auraient eu tôt fait de nous repérer. Nous étions donc obligés de nous déplacer en partie dans la vase qui s’approfondissait à chaque pas, rendant notre progression plus difficile. Heureusement, Furfur, Synapse et Mitochondrie parvenaient sans peine à nous guider, nous évitant ainsi d’être distancés. Nous continuâmes toutefois jusqu’à avoir l’eau marécageuse jusqu’au niveau des cuisses, lorsque les braconniers s’arrêtèrent subitement pour prendre place à bord d’un bateau à moteur. Comme pour confirmer nos craintes, la voix de Furfur résonna dans nos têtes.

« A quelques mètres, le niveau de l’eau augmente beaucoup trop pour qu’il ne soit possible de continuer, à part en nageant. Vous n’êtes certes plus à ça près, mais je doute de vos capacités à égaler un bateau en termes de vitesse. »

« Elle a raison. » Dis-je en me retournant vers la jeune femme. « Mais j’ai peut être une solution discrète. » Je cherchais à ma ceinture la pokéball de Zagan, mon Tyranocif. Ce dernier était assez agile pour se mouvoir dans des eaux peu profondes, en nageant à la manière d’un crocorible, et sa couleur se mariait parfaitement avec notre environnement. Je fis alors apparaitre mon partenaire, avant de reporter mon attention sur lui et Akane.

« Zagan, tu vas nous transporter sur ton dos et suivre le bateau que tu vois là-bas, d’accord ? » Lui lançais-je, en désignant ledit véhicule. « Nous, on va s’accrocher à toi, mais il faudra que tu nages légèrement en dessous du niveau de la surface pour rester discret. »

Nous prîmes alors place sur le dos du Tyranocif qui s’était allongé dans la vase, et qui ne lâchait pas le canot des yeux. Akane se plaçait derrière moi, et, lentement, le reptile s’enfonça dans l’eau en avançant, jusqu’à pratiquement disparaitre complètement. L’eau nous arrivait alors jusqu’à la taille, et je me penchais un peu plus en avant pour diminuer les chances d’être repérés. Nous attendîmes ainsi, patiemment, que le bateau démarre. Lorsque ce fut le cas, Zagan se mit à le suivre en louvoyant entre les arbres de la mangrove. Le bateau n’était heureusement pas trop rapide, et le pistage, bien que long, fut relativement facile.

Il nous fallut tout de même quelques heures passées dans l’eau boueuse pour parvenir à notre destination. Cependant, nous nous étions trompés sur un point. Les hommes n’étaient pas seuls, bien loin de là. Sous le couvert d’un arbre, nous observions alors ce qui ressemblait davantage à une forteresse faite de bric et de broc qu’à un campement. Il n’était pas facile d’estimer le nombre d’habitants, mais j’en comptais, par déduction, au moins une petite trentaine. De nombreux hommes s’efforçaient de déplacer des grandes cages remplies de pokémon qui rugissaient, effrayés par leur captivité. Je me retournais alors vers Akane.

« Euh… Tu as une idée là ? »




© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akane Wise
Région d'origine : Mhyone
Mar 26 Juin 2018 - 20:16
Akane Wise
Retrouvailles embourbéesft. Alexandre
La filature commença dans la plus grande des discrétions. Les dresseurs suivaient un chemin parallèle à celui des braconniers, suffisamment éloignés pour ne pas se faire repérer. Plus les jeunes gens avançaient, plus ils s’embourbaient. Malheureusement, les marécages devenaient trop profonds pour continuer à pieds et les hommes prirent place sur une embarcation étroite, mais suffisamment grande pour tous les contenir.

- A quelques mètres, le niveau de l’eau augmente beaucoup trop pour qu’il ne soit possible de continuer, à part en nageant. Vous n’êtes certes plus à ça près, mais je doute de vos capacités à égaler un bateau en termes de vitesse.

Furfur confirmant la crainte d’Akane, cette dernière soupira. Les dresseurs se feraient rapidement distancés.

- Mais j’ai peut-être une solution discrète.

La jeune femme arqua un sourcil, curieuse d’entendre l’idée de son ami. Elle le connaissait depuis suffisamment longtemps pour savoir qu’Alexandre cachait toujours un atout dans sa manche. En voyant le Tyranocif s’ériger devant eux, Akane se posa encore plus de questions.

- Zagan, tu vas nous transporter sur ton dos et suivre le bateau que tu vois là-bas, d’accord ? Nous, on va s’accrocher à toi, mais il faudra que tu nages légèrement en dessous du niveau de la surface pour rester discret.

Akane ne put s’empêcher de regarder Zagan et Alexandre à tour de rôle avec de grands yeux étonnés. Vu sa faiblesse au type Eau, la rouquine ne s’était nullement imaginée qu’un Tyranocif puisse nager. Néanmoins, la jeune femme n’émit aucune objection et vint se placer sur le dos du titan de roche, juste derrière son ami. Le Tyranocif plongea doucement dans l’eau, qui arrivait désormais au niveau de la taille des dresseurs.

Le voyage à dos de Tyranocif se passa sans encombre mais il dura beaucoup plus longtemps qu’Akane ne se l’était imaginé. Néanmoins, ce n’était rien comparé à ce qui attendaient les dresseurs. Les braconniers semblaient en réalité former une sorte d’organisation, suffisamment grande pour construire un simili de ville au beau milieu des marais.

- Euh… Tu as une idée là ?

En guise de réponse, la rouquine déglutit puis lança un regard inquiet à son ami. Ils n’avaient clairement pas l’avantage du nombre et ils ne connaissaient nullement leurs adversaires. Akane inspecta la zone, espérant trouver une idée. Au lieu de ça, elle ne trouva que le malheur des Pokémons entassés dans leur minuscule cage. La jeune femme se tourna vers son ami, affichant une moue triste.

- Ils sont beaucoup trop nombreux…

Si la raison dictait à la rouquine de quitter rapidement les lieux pour avertir les rangers, son cœur lui criait d’aller délivrer tous les Pokémons sauvages enfermer dans leur minuscule prison. Les braconniers n’avaient pas de quoi être fiers. Visiblement, ils s’étaient attaqués à plus faibles qu’eux. La plupart des Pokémons paraissaient jeunes et frêles. D’un coup, Akane se sentit mal d’avoir pourchassés de petits Chovsourire. La place de ses Pokémons se trouvait aux côtés de leurs parents, ils étaient encore trop tôt pour eux de quitter le nid.

- Je sais que c’est risqué mais… à part s’infiltrer en douce, je ne vois pas comment on pourrait faire.

La jeune femme soupira, légèrement dépassée par la situation. S’ils voulaient libérer les Pokémons, le plus judicieux serait d’abords de mettre les braconniers hors d’état nuire. Dans le cas contraire, s’ils sauvaient en premier les petits prisonniers, les hommes se rendraient vite compte de la situation.

- A moins que…

Un plan commençait doucement à s’échafauder dans l’esprit de la rouquine. Si un Rhinolove l’avait piégé avec une simple illusion, Mitochondrie et Furfur devrait pouvoir en faire de même avec ces pourritures. Elle se tourna vers son ami, un sourire en coin.

- On va s’infiltrer mais pas que. J’ai une idée pour libérer les Pokémons, on s’occupera des braconniers après. Grâce à leurs pouvoirs psychiques, Furfur et Mitochondrie vont créer une illusion grandeur nature… On va faire croire aux braconniers que les Pokémons sont toujours dans leur cage… sauf qu’en réalité, on les libérera. Normalement, personne ne se doutera de rien.

Pour la suite, Akane n’avait plus de plan. Néanmoins, elle savait qu’avec Alexandre, elle trouverait un moyen de s’en sortir. Désormais, son plus gros souci restait ne pas se faire repérer par des hommes armés. S’accroupissant, la jeune femme fit un signe de la tête pour indiquer une sorte de maison en tôle, un peu reculée du campement. Doucement, Akane se faufila derrière le bâtiment et s’assura que personne ne se trouvait aux alentours pour sortir Mitochondrie de sa Poké Ball.

- J’espère que ça va fonctionner.

© CRIMSON DAY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Lun 16 Juil 2018 - 22:22
Alexandre Diame
Retrouvailles embourbées



Le spectacle était certes navrant, mais il n’avait rien de vraiment étonnant. Les marais étaient une zone peu connue, mais à la biodiversité impressionnante. Le terrain était peu praticable et le risque de se perdre augmentait considérablement dès lors que quelqu’un s’aventurait hors des sentiers battus. Cette caractéristique faisait du biome un territoire de chasse absolument parfait pour des braconniers : Beaucoup de pokémons, et peu de chance de croiser des rangers dans une zone aussi reculée. Les chasseurs pouvaient donc s'en donner à cœur joie, sans se faire repérer. C’était sans doute la chose la plus intelligente à faire, du moins, c’était bien plus intelligent que d’attaquer directement un bateau de croisière avec, à son bord, de nombreux dresseurs suffisamment forts pour leur opposer une résistance.

Mais, sans surprise, Akane avait un plan. L’idée d’utiliser les pouvoirs conjoints de Furfur et Mitochondrie pour créer une illusion grandeur nature allait surement nous permettre de nous affranchir d’un combat assez pénible. De plus, au risque de blesser les pokémons enfermés, je ne pouvais pas me permettre de faire appel à tous les membres de mon équipe. Ou du moins, j’allais devoir faire attention, chose que je ne pouvais pas me permettre de faire avec un si gros désavantage de nombre au départ. Mitochondrie et ma Kaorine aurait surement suffisamment de puissance pour maintenir l’illusion suffisamment longtemps, mais nous allions tout de même devoir nous approcher, ce qui pouvait s’avérer assez compliqué. Mais nous ne pouvions pas non plus rester sans rien faire. Je suivais donc la rouquine, puisqu’il n’y avait finalement pas grand-chose d’autre à faire, persuadé que mon amie avait suffisamment de suite dans les idées pour permettre à ce plan de correctement fonctionner. Après tout, elle connaissait bien mieux le type Psy que moi, et était sans doute la plus à même de nous permettre de mener cette mission à bien.

Zagan, lui, trépignait, mais restait sagement en retrait derrière. Il couvrirait surement notre retraite en cas de problème mais, comme la majorité de mes partenaires, il était trop massif et voyant pour une mission qui se basait sur la discrétion. En revanche, en dehors de Furfur, il y avait aussi quelqu’un qui pouvait nous être utile. Je fis alors sortir ma Minotaupe de sa pokéball, qui me regarda avec un air interrogateur.

« Paimon, Furfur et Mitochondrie vont créer une illusion pour nous couvrir, tu penses que tu pourrais discrètement creuser un tunnel sous les cages pour faire sortir tous les pokémons ? » Pour toute réponse, la Minotaupe hocha la tête avant de s’enfoncer dans le sol. Elle était sans doute la plus habile pour creuser des tunnels rapidement et efficacement, même si, en cas d’extrême urgence, je pouvais également compter sur la quasi-totalité de mes partenaires.

J’émis alors un hochement de tête en direction d’Akane, caché à ses côtés derrière un préfabriqué en tôle qui nous offrait un couvert suffisant pour mener à bien notre intervention. Lorsque les deux pokémon psy nous donnèrent leur feu vert, je vis la Minotaupe ressortir à l’intérieur de la première cage. Malgré la surprise et les quelques cris des captifs, le calme retombe bien vite. Je me penchais alors sur le côté pour vérifier le bon déroulement des opérations. Heureusement, aucuns gardes ne semblaient avoir remarqué le stratagème. La première cage fut ainsi rapidement vidée, mais celles qui se trouvaient à l’opposé de notre position m’inquiétaient déjà plus. Si nous étions repérés, il ne suffirait alors que d’un regard Noir pour empêcher la Kaorine de s’échapper. Je me retournais alors vers Akane, lui chuchotant.

« Reste ici, je m’occupe de l’autre côté. Je vais juste essayer de me rapprocher pour venir en aide à Furfur au besoin pendant qu’elle se met en position. Dès que Paimon aura fini, elle viendra libérer le reste des cages. » Soufflais-je, avant de discrètement regarder au coin du mur si la voie était libre.

Lorsque j’en fus sûr, je courrais jusqu’au prochain bâtiment, me dissimulant dans son ombre. Il me fallut un certain temps pour finalement me faufiler jusqu’en dessous d’un préfabriqué installé sur pilotis, m’offrant alors une cachette avec une vue imprenable sur le reste des cages.




© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akane Wise
Région d'origine : Mhyone
Jeu 19 Juil 2018 - 11:23
Akane Wise
Retrouvailles embourbéesft. Alexandre
Paimon à leurs côtés, les deux dresseurs pouvaient mettre le plan à exécution. L’aide de la Minotaupe allait sans doute faciliter beaucoup de chose. Probablement la plus petite parmi les titans qui composaient l’équipe d’Alexandre, sa furtivité était la bienvenue.
Furfur et Mitochondrie réussirent sans problème à lier leurs pouvoirs, l’opération sauvetage pouvait commencer. Ainsi, Paimon creusa un trou pour ressortir presque immédiatement dans l’une des cages. Les Pokémons enfermés se montrèrent craintifs mais, comprenant qu’il s’agissait là d’une alliée, s’échappèrent sans hésitation de leur prison. Alors que la première cage se vidait, des braconniers situés juste à côté semblèrent ne pas s’apercevoir de la supercherie, pour le plus grand soulagement d’Akane.

- Reste ici, je m’occupe de l’autre côté. Je vais juste essayer de me rapprocher pour venir en aide à Furfur au besoin pendant qu’elle se met en position. Dès que Paimon aura fini, elle viendra libérer le reste des cages.

La jeune femme rousse avait bien envie de contester, trouvant l’idée beaucoup trop risquée. Néanmoins, elle connaissait suffisamment son ami et, de toute façon, ils se trouvaient déjà dans une situation délicate. Un peu plus ou un peu moins ne changerait certainement plus la donne. Akane se contenta donc d’un simple hochement de tête approbatif. Son ami accouru vers le bâtiment le plus proche, jusqu’à ce qu’il sorte du champ de vision de la dresseuse.

Se retrouvant presque seule, Akane tapota machinalement la Poké Ball de Synapse. Non loin de la jeune femme, il restait encore des Pokémons à libérer, et la force de la Charmina était la bienvenue. Doucement, la rouquine se faufila jusqu’aux cages les proches. Elle demanda ainsi l’aide du Pokémon Combat qui força sans mal les verrous. Pendant que les petits captifs, dont le Malosse capturé plus tôt, s’échappèrent en joie, des bruits de pas se rapprochèrent. Akane et Synapse eurent juste le temps de sa cacher derrière une énorme caisse en bois. Si la jeune femme ne pouvait pas prendre le risque de se faire repérer en laissant dépasser sa tête, elle pouvait néanmoins entendre très clairement les propos de l’inconnu.

- Merde ! Les Pokémons !


Akane entendait le braconnier faire les cent pas, visiblement paniqués par la disparition soudaine des Pokémons. Au moment où il avait touché la cage, l’illusion de Furfur et Mitochondrie avait pris fin. Néanmoins, il semblait plus préoccuper par la fuite du Malosse que par le coup monté par les deux dresseurs.

- Qu’est-ce que je vais raconter au chef ? Et… et la cliente ! Elle est là !

Pris par la panique, l’homme se mit à fouiller frénétiquement autours de lui. Akane entendait ses pas se rapprocher dangereusement. Elle ne pouvait plus rester au même endroit mais si elle bougeait, le braconnier risquait de la repérer. Sans dire un mot, Synapse se leva et sauta par-dessus la caisse. La spécialiste n’eut pas le temps de réagir qu’elle vit l’inconnu inerte au sol.

- Puisque ma dresseuse ne fait rien,
Je prends les choses en main.

- Mais qu’est-ce que tu lui as fait ? fit Akane, complètement affolée.
- Rien d’illégal…
Juste un Choc Mental.


Par pure précaution, la jeune femme prit une vielle bâche abandonnée et cacha l’homme évanoui. A l’instant où il reprendrait ses esprits, il irait certainement avertir ses collègues. Le temps était désormais compté pour les dresseurs.

- Mitochondrie ! On a été repéré ! Dépêchez-vous !
- Très bien, j’avertis Alexandre.

Au même moment, de l’autre côté du camp de fortune, une jeune femme attendait, tapant frénétiquement le sol du pied. Son visage caché sous une paire de lunettes teintées et le majordome qui la couvrait sous une ombrelle ne trompaient pas : la demoiselle voulait se protéger des rayons du soleil. Les bras croisés, elle semblait prendre de haut tous ceux qui osaient croiser sa route.

- Pourrais-je savoir où est mon Malosse ? J’ai mieux à faire que d’attendre dans ce taudis !

© CRIMSON DAY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Sam 4 Aoû 2018 - 17:14
Alexandre Diame
Retrouvailles embourbées



Le bâtiment derrière lequel je m’étais dissimulé semblait être le plus important de tout ceux du campement. Ou, du moins, il était le plus massif. Il y avait fort à parier que toute l’organisation, les communications et les plans des braconniers devaient s’y trouver. J’hésitais donc à m’infiltrer dans ce dernier quelques minutes, mais je ne pouvais pas vraiment oublier l’évacuation des cages qui était en train d’être opérée par Akane. D’ailleurs, je devais moi aussi contribuer en m’occupant de celles situées à l’autre bout du camp de fortune. Soudain, une voix résonna dans ma tête.

« Si tu veux jeter un œil à l’intérieur, je m’occupe de coordonner l’évacuation avec Mitochondrie. » Dit simplement Furfur.

J’hésitais un instant, mais elle avait raison. Après tout, c’était surtout les pokémons psys d’Akane et la Kaorine qui s’occupaient de se synchroniser l’opération. Nous n’étions finalement presque que des observateurs qui se contentaient de se préparer à intervenir si la moindre chose tournait mal. J’esquissais alors un sourire, presque content de pouvoir enfin réellement participer. J’étais légèrement inquiet pour Akane, mais je savais que son équipe devait surement veiller bien plus efficacement sur elle que je n’étais capable de le faire.

Il me fallait maintenant un plan légèrement plus solide. Après tout, si j’avais la volonté d’en apprendre plus, il y avait fort à parier que l’endroit serait très bien gardé. Bien sûr, une bonne partie de mes pokémons restaient avec moi, mais les endroits clos n’étaient pas vraiment indiqués pour des mastodontes de leur envergure. De plus, il y avait tout de même peu de chance pour que, si un combat éclate, il ne soit paris à la régulière par nos assaillants. Viser le dresseur était après tout une tactique qui avait le mérite d’être efficace quand il s’agissait d’un règlement de compte.

Fort heureusement, les tenues étaient relativement hétéroclites dans la bande de malfrat, et, avec la bonne attitude, de la conviction et un poil de chance, je pourrais sans doute échapper à la vue des braconniers. Le marais avait laissé de belles traces sombres et sales sur ma tenue, témoins d’un travail difficile. Je décidais donc de marcher relativement normalement, d’un pas lourd, la tête légèrement baissé pour ne pas me faire repérer. Je récupérais une casquette posée négligemment sur une caisse en bois pour mieux dissimuler mon visage plus jeune que la moyenne de ceux des bandits.

La tenue portée, je m’avançais donc normalement en direction du grand bâtiment vu plus tôt. Je tachais de ne pas porter trop d’attention aux cages pour ne pas risquer de découvrir mon amie, mais je pus constater avec soulagement que, du milieu du camp des bandits, l’illusion était parfaite. Ce fut donc moins inquiet que je me mis à franchir les marches de la grande bâtisse sur pilotis, qui comptait tout de même deux étages en plus du rez-de-chaussée. L’endroit était heureusement suffisamment peuplé pour que l’on ne fasse pas plus attention à moi que ça, ce qui me permit une petite visite des lieux.

Mais soudain, l’agitation sembla perturber mon avancée durant un temps. De nombreux hommes se pressaient devant la porte, dont certains qui venaient des étages supérieurs. C’était ma chance. Rabaissant ma casquette, je remontais à contre-courant le flot humain qui descendait, m’arrangeant rapidement pour visiter le premier étage, dont je ne tirais rien d’intéressant, puis le deuxième. Ce dernier fut nettement plus intéressant. Il n’était finalement composé que d’une seule et grande pièce, sorte de quartier général. Une grande table au centre servait de support à une grande carte que je supposais être la carte détaillée des marais. Cette dernière retraçait avec exactitude les emplacements des divers habitats des différentes espèces, mais une grande zone entourée en rouge attira davantage mon attention. Je sortis avec empressement mon téléphone, et commençait à prendre en photo toutes ces informations. Je commençais ensuite à chercher des informations plus détaillées au sujet de cette curieuse zone, mais je n’y parvins pas. C’est alors que le bruit de pas dans l’escalier me fit me rappeler que j’étais loin d’être seul dans ce campement. Je cherchais rapidement une cachette, finissant par me réfugier dans l’un des grands casiers métalliques qui entouraient la pièce. Je pus alors observer une curieuse scène.

Les braconniers étaient une demie douzaine, précédés par un homme plus grand et costaud que les autres. A ses côtés se trouvait une dame dont l’apparence dénotait considérablement avec l’endroit. Elle avait l’air particulièrement en colère.

« Ecoutez moi bien Zark. Je ne suis pas venue dans ce taudis pour y rester indéfiniment. J’ai promis un Malosse à mon fils pour son anniversaire, et il est hors de question qu’on ne me le confie pas sur le champ. » Lança-t-elle, dardant des yeux pleins de mépris sur le colosse, qui paraissait confus.

« J’sais bien, Dame, et j’suis sur que le p’tiot Sir Alvin est très impatient, mais c’t’un pokémon très demandé. Vous êtes allée voir Eliot ? J’crois que c’est lui qui est en charge de c’t’espèce. »

« Cessez votre baragouienement immédiatement. Je n’ai que faire de qui est cet Eliot. Ma famille finance toutes vos activités, je vous rappelle que vous êtes à notre service. » Continua-t-elle.

« Mais vous s’vez, trouver la grotte d’mande du temps et… » Commença-t-il.

« Je vous moque de votre temps » Répliqua-t-elle sèchement. « Le notre est bien plus précieux. Vous n’avancez pas assez vite et notre arrangement commence à ne plus être aussi rentable. Et cet évènement est décidément la goutte d’eau de trop, Zark. Nous nous attendions à mieux de votre part. »

« Mais… » Commença le colosse, avant de brutalement se retourner vers ses hommes. « Et vous là ! Dépêchez-vous d’aller m’chercher Eliot ! Il a intérêt à avoir de jeunes malosses de bonne qualité ! »

Les hommes, effrayés, ne se firent pas prier, alors que je restais dans ma cachette. Lord Alvin… Ce nom là ne m’était pas inconnu, mais j’avais du mal à me remémorer où je l’avais déjà entendu… J’espérais en tout cas qu’Akane avait eu le temps de finir d’évacuer les cages…




© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akane Wise
Région d'origine : Mhyone
Ven 24 Aoû 2018 - 11:21
Akane Wise
Retrouvailles embourbéesft. Alexandre
- J’ai une bonne et une mauvaise nouvelle.

Akane commençait sérieusement à paniquer et l’intervention mentale de Mitochondrie n’arrangeait rien dans l’esprit de la jeune femme. Depuis le début de son aventure, elle en avait vécu des situations rocambolesques. Néanmoins, se fritter à des braconniers armés jusqu’aux dents était probablement la chose la plus dangereuse qu’elle n’ait jamais faite.

- La bonne, c’est que tous les Pokémons ont été libérés. La mauvaise, quelqu’un arrive dans ta direction et… les illusions font bientôt prendre fin !

- Mais… ça fait DEUX mauvaises nouvelles !

Dans la hâte, la jeune femme dû trouver une cachette. Heureusement, un caisson en bois, suffisant grand pour que la rouquine puisse se faufiler, lui permit d’échapper juste à temps de la vigilance du braconnier. Ce dernier semblait particulièrement inquiet. Pas étonnant au vu la pagaille que les dresseurs avaient semée derrière eux. Bien enfouie dans sa casse, Akane écoutait attentivement les plaintes de l’homme. Dans un premier temps, il jura en voyant les cages vides. Dans un second, il interpella ses collègues.

- Heu… les gars ? V’nez voir ce que j’ai trouvé !


Evidemment, il était venu avec sa petite bande, ce qui n’arrangeait pas Akane. La jeune femme aurait aimé sortir de sa boîte en toute discrétion. Elle devrait encore attendre bien sagement avant de pouvoir entreprendre quoi que ce soit.

- C’est Eliot ! Eliot, ça va ?!

Apparemment, ils venaient de retrouver le corps de l’homme inconscient…

- J’ai mal à la tête…

Au moins, le Choc Mental de Synapse avait fait son petit effet. Néanmoins, l’homme allait rapidement retrouver ses esprits, le temps que sa migraine se dissipe.

- Mais… oui ! Les gars, y a un Charmina qui se balade dans le camp. C’est lui qui m’a assommé !


Et voilà, les braconniers comprenaient désormais qu’ils n’étaient plus seuls dans leur quartier général. Mais de là où elle se trouvait, Akane n’avait pas intérêt à bouger si elle voulait avoir une chance de s’en sortir. Elle se terra un peu plus dans la caisse, priant les dieux Pokémons pour ne pas qu’elle se fasse repérer.

- Attends, Eliot… T’es sûr de ce que tu racontes ?
 demanda un des braconnier, sceptique des dires de son collègue.
- Ouep ! Ce Charmina… il veut nous faire la peau ! Il a libéré tous les Pokémons !
- Idiot ! Un Charmina  se promènerait pas seul dans le campement, ce n’est pas un Pokémon qui vit dans les marais… et ce n’est certainement pas lui qui a saboté toutes nos commandes.

Ce braconnier-là paraissait un peu plus futé que l’autre. L’histoire de Synapse la Justicière avait cependant le mérite de faire sourire Akane.

-Cela signifie… qu’il y a un intrus… il marqua une pause avant de reprendre de plus belle : Allez prévenir le chef ! Les autres restez avec moi, on doit retrouver cette personne.

Cela n’arrangeait décidément pas la jeune femme. Combien de temps allait-elle encore rester coincée dans cette caisse ? Elle était peut-être suffisamment grande pour cacher la rouquine, néanmoins cette dernière devait se plier en deux pour éviter qu’une simple mèche de cheveux ne dépasse. Akane entendait le bruit des pas des braconniers autours d’elle. Plus ils s’approchaient de sa cachette, plus son cœur battait. Elle n’osait pas imaginer ce qui allait se passer si elle se faisait pincer.

- Tiens, tiens…

Une ombre passa au-dessous d’elle… ou plutôt un visage. Cette fois-ci, elle ne pouvait plus s’échapper. Une main se saisit de son bras et tira brutalement la dresseuse du caisson. Pas la peine de se défendre, ils étaient de toute façon trop nombreux. Deux braconniers l’encerclaient, arme pointée, tandis qu’un troisième lui ligotait les poignets. Ensuite, il lui dérobait son sac à dos ainsi que la ceinture qui contenaient les sphères dans lesquelles étaient enfermés les Pokémons d’Akane.

- On l’emmène voir le chef.

Une chance que les braconniers se sentent obligés d’obtenir l’aval de leur supérieur. La spécialiste espérait ainsi gagner de précieuses minutes. Le groupe se dirigea vers un bâtiment, plus imposant que les cabanes faites de tôles qui l’entouraient. Ils montèrent jusqu’au deuxième et dernier étage où les attendaient un homme -sûrement leur chef- et… une femme. Son élégante robe détonait clairement avec le reste du lieu. Elle jeta un regard surpris à Akane, avant de recoiffer sa magnifique chevelure.

- J’aimerais des explications,
fit la dame sur un ton à peine hautain.

Le chef, qui surpassait ses hommes d’une bonne tête, ne paraissait pas très fier à côté de cette inconnue. Akane ne comprenait pas encore très bien pourquoi mais celle-ci semblait mener tout ce beau monde à la baguette.

- Oui, des explications ! cria le colosse.

Les braconniers s’échangèrent un regard incrédule avant de remettre les affaires d’Akane dans les mains de leur chef. Il regarda attentivement la ceinture de la jeune femme, et plus précisément les Poké Balls. Il se gratta le menton puis leva les yeux sur la rouquine.

- Il y a trois Poké Balls… mais seulement deux contiennent des Pokémons.

Akane se mordilla les lèvres, ne sachant pas quoi répondre. Le colosse était plus malin que son apparence n’en donnait l’air. La jeune femme ne pouvait tout simplement pas trouver d’excuses valables. Le braconnier en chef devait se douter qu’un Pokémon intrus se trouvait dans le camp. A ses risques et périls, Akane choisit la voie du silence.

© CRIMSON DAY


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: Ile Eschine :: Marais Sombrétoile-
Sauter vers: