:: Terra Nova :: Canopée Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'île sauvage [PV AKANE]

Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Akane Wise
Région d'origine : Mhyone
Mer 24 Oct 2018 - 10:06
Akane Wise
L'île sauvageft. Alexandre
Imaginer les Pokémons d’Alexandre apporter chacun leur pierre à l’édifice amusa Akane. Les Psy de son équipe avait réagi de la même façon lorsqu’ils avaient aménagés à la Canopée. La jeune femme avait su résister à la majorité de leurs caprices… mais cela ne leur avait pas empêché de déposer quelques babioles étranges sur les étagères et meubles de la maison.

Finalement, le blondinet proposa à la jeune femme d’aller enfiler son maillot de bain, désireux de montrer une dernière chose. Akane accepta volontiers, s’imaginant simplement se baigner dans la mer… même si l’eau risquait d’être froide. La dresseuse fut donc conduite dans la petite maison fortune d’Alexandre, là où elle pouvait tronquer ses habits contre son maillot deux pièces, pendant que son ami l’attendait. Akane ressortit, habillée d’une légère tunique de plage par-dessus son bikini, une serviette de plage calée sous son bras.

- On peut y aller, je suis prête ! dit-elle avec un grand sourire.

Néanmoins, la rouquine regretta bien vite la manière dont elle était habillée quand Alexandre la fit passer par des sentiers escarpés. Plus ils avançaient, et moins elle était certaine de se retrouver devant la mer. Heureusement, ils atteignirent relativement vite l’endroit que le jeune homme semblait tant vouloir montrer à la jeune femme.
Akane était loin de se douter que l’île abritait un petit coin de paradis. Un bassin s’étendait devant le couché flamboyant du soleil, surmonté d’une cascade. L’eau était tellement claire qu’il était possible de voir le fond. Le tableau parfait. Surprise, la rouquine se tourna vers son ami, lui lançant un regard interloqué.

Ne sachant pas trop quoi faire, la spécialiste attendit le feu vert d’Alexandre pour se baigner. Ensuite, elle se décida à enlever sa tunique et la déposa avec sa serviette sur le bord du bassin. Akane glissa timidement ses orteils dans l’eau avant de rentrer doucement dans l’eau, parcourue d’un léger frisson. Décidée, la jeune femme immergea totalement dans l’eau quelques secondes puis ressortit sa tête, un sourire aux lèvres.

- C’est génial ! Je suis presque jalouse, dit-elle en riant.

Akane attendit impatiemment que le jeune homme la rejoigne, piétinant sur place. Quand il fut totalement rentré, la rouquine envoya d’un revers de la main une immense éclaboussure.

- Bataille d’eau !

© CRIMSON DAY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Mer 24 Oct 2018 - 11:47
Alexandre Diame
L'île sauvage



J’étais assez satisfait du petit effet qu’avait eu ma dernière surprise sur la jeune femme. Sa réaction avait été la même que celle qui avait été la mienne en explorant l’île, et en découvrant l’endroit. Le bassin et sa cascade étaient relativement peu visibles du bas de la montagne, mais ils offraient une vue magnifique sur la mer. L’eau y était bien plus douce et moins agressive que celle de l’océan, et la chute d’eau était suffisamment petite pour ne pas causer un fracas assourdissant. En d’autres termes, le lieu transpirait une tranquillité à toute épreuve, et était sans doute l’endroit idéal pour terminer la visite.

Après mon invitation, Akane c’était finalement décidée à entrer dans l’eau. Elle devait être plutôt fraiche, mais, fort heureusement, nous n’étions pas encore en hiver, et la température était encore suffisamment élevée pour une petite baignade. Elle déposa ses affaires au bord de l’eau, et je ne pus m’empêcher de constater que le look « Bikini et plage » seyait particulièrement à la séduisante rouquine. Alors qu’elle noyait sa tête sous l’eau pour s’habituer à sa fraicheur, j’ôtais à mon tour mon tee-shirt, le laissant aux côtés de ses affaires, avant d’avancer à mon tour dans le bassin. Je ne voyais plus toutes les cicatrices qui parsemaient mon torse et mon abdomen, car j’avais arrêté de les compter depuis bien longtemps. Je n’eus de toute manière pas davantage le temps d’étendre mes pensées qu’une soudaine giclée d’eau vint m’asperger, me faisant de nouveau toucher terre. Je tournais alors mon regard vers Akane qui venait de lancer les hostilités.

« Alors ça… Tu vas le regretter ! » Lui lançais-je, avant de répliquer avec une grande éclaboussure dans sa direction.

Il s’ensuivit alors une guerre insouciante faite de bombardement d’eau et de tentative de noyade mutuelles. Au centre du bassin, a profondeur devait bien être d’environ un mètre quatre-vingts, et nous permettait de nous lancer et de nous pousser dans l’eau sans risquer de nous écraser sur les cailloux. Notre combat dura bien une vingtaine de minute, alors que nous alternions entre les contre-attaques et les rires, mais il eut tôt fait de rapidement fatiguer les organismes. Le crépuscule illuminait encore notre repère, mais laisserait sans doute rapidement place à la nuit lorsque le soleil aurait définitivement disparu de la ligne d’horizon. Fatigués, mais continuant de lutter gentiment, nous avancions vers le bord du bassin lorsque je fus pris d’un dernier élan de fourberie. Nous avions encore de l’eau jusqu’au milieu des cuisses, et je ne pus m’empêcher de faire trébucher une dernière fois la jeune femme, finissant moi-même par chuter dans l’eau.

Je me relevais le premier, et aidais la rouquine à en faire de même. Nous nous retrouvâmes alors face à face, et nos derniers rires s’estompèrent peu à peu, laissant place à de simples sourires et au silence, que seule la petite chute d’eau venait perturber. Nous étions comme seuls au monde, l’espace d’un instant loin de nos partenaires qui rythmaient habituellement nos vies. Ces moments étaient très rares, pour elle comme pour moi. Comme mue par un instinct naturel, ma main vint délicatement glisser sur la hanche mouillée de la jeune femme, alors que mon visage approchait doucement du sien. Je perdis un instant le captivant regard de la rouquine alors que je fermais les yeux, et je vins presser tendrement mes lèvres contre les siennes.



© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akane Wise
Région d'origine : Mhyone
Mer 24 Oct 2018 - 13:42
Akane Wise
L'île sauvageft. Alexandre
Il n’en fallut pas plus à Alexandre pour se prendre au jeu et éclabousser à son tour la rouquine. Une bataille aquatique fit alors rage entre les deux jeunes gens où noyades et giclées d’eau étaient permises, le tout accompagné d’éclats de rire. Akane devait bien l’avouer, il n’y avait qu’avec le blondinet qu’elle s’amusait autant.

La fatigue commençait doucement à s’insinuer, laissant les dresseurs essoufflés. Néanmoins, cela n’empêchait pas à Alexandre de tenter une dernière contre-attaque et fit trébucher Akane une énième fois. Déterminée à l’entraîner dans sa chute, elle accrocha ses bras autours du cou du jeune homme. Visiblement peu rancunier, il l’aida à se relever.

Ils se tenaient désormais face à face, le silence prenant place peu à peu. Seule la cascade continuait son brouhaha mais, étrangement, plus aucun son ne parvenait aux oreilles d’Akane. Avec leur joyeuse équipe respective, les dresseurs avaient rarement l’occasion trouver un peu de sérénité. Si l’ambiance était devenue calme, le cœur de la jeune femme, lui, avait décidé de battre à tout rompre. Alors qu’elle contemplait le beau visage d’Alexandre, elle sentit une main se poser délicatement sur sa hanche. Le contact fit légèrement tressaillir Akane. Pourtant, elle se laissa faire, comme happée par un tourbillon.

De nombreuses pensées s’entrechoquèrent dans le cerveau de la rouquine mais quand Alexandre vint poser ses lèvres sur les siennes, son esprit se vida complètement. Elle ferma les yeux à son tour et enlaça ses doigts autours du cou du jeune homme, se rapprochant un peu plus contre lui.

Akane aurait aimé que cet instant ne se termine jamais mais un «plouf» la fit subitement décrocher d’Alexandre. Complètement perdue avec ses propres sentiments, la rouquine sentit ses joues s’embraser et son regard fuir celui du blondinet. Au final, ses yeux se posèrent sur… Synapse.

Faisant semblant de rien, la Charmina se dirigea tranquillement vers la cascade avant de fixer les deux dresseurs d’un air sceptique.

- Faites comme si je n’étais pas là,
Je visite simplement l’endroit.


La seconde d’après Mitochondrie apparut dans le bassin, l’eau lui arrivant au-dessus de la taille. A l’aide d’une de ses petites cuillers, elle vint frapper la tête de sa congénère Psy, visiblement mécontente de l’intrusion de cette dernière.

- J’espère que tu n’es pas sérieuse, Synapse. Avec Furfur, on essaye de surveiller tous les Pokémons et il a fallut que tu échappes à nos radars.

Si l’Alakazam était fâché, son ton calme ne laissa rien paraître. Dépitée, elle se contenta de se secouer la tête.

- Enfin… maintenant que c’est fait, je vais pas me priver pour profiter du bassin, fit l’humanoïde en se brossant fièrement les moustaches.

Quant à Akane, elle ne savait pas comment réagir. Son cœur battait toujours aussi vite mais sa tête aurait voulu mettre les choses au clair. Ainsi, elle se contenta simplement d’un sourire timide vers Alexandre.

- C’était à prévoir, murmura-t-elle gênée.

© CRIMSON DAY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Mer 24 Oct 2018 - 17:17
Alexandre Diame
L'île sauvage



J’avais un instant regretté mon geste, et craint la réaction de la jeune femme. Tout m’avait naturellement semblé réunit pour faire ce premier pas. Mais pourtant, je n’étais sûr de rien. Sans mon irrémédiable témérité, je n’aurais sans doute jamais risqué d’installer un malaise entre nous en osant ainsi dévoiler mes sentiments. Mais, lorsque je sentis les doigts d’Akane venir enlacer mon cou, mon corps tout entier se détendit. Je glissais mon autre main sur la hanche de la jeune femme pour la rapprocher doucement de moi, profitant tendrement de notre baiser. Le corps encore trempé de la belle rouquine frôla le mien, m’arrachant un léger frisson. L’instant était parfait.

Pourtant, il connut une fin bien moins harmonieuse. Alors que nous nous délections tous deux de ce premier baiser, bruit nous fit sursauter, et détacha nos souffles l’un de l’autre. Nous nous retournâmes brutalement pour constater que Synapse, la Charmina d’Akane, s’était installée sous la cascade. Me remettant doucement de mes émotions, sa remarque étira un large sourire sur mes lèvres. Décidément, les pokémons psy avaient le sens du Timing. Tout n’était encore que chaos dans mon esprit, et je n’eus pas le temps de dire le moindre mot que ce fut au tour de Mitochondrie d’intervenir, apparaissant subitement dans l’eau pour sermonner sa partenaire. Je ne fus même pas surpris d’entendre que Furfur et elle étaient celles qui avaient manigancé notre échappée solitaire, mais, pour le coup, je ne pouvais vraiment pas leur en vouloir.

Ceci-dit, l’Alakazam ne semblait pas plus concernée que ça d’avoir vu son plan tomber à l’eau, visiblement satisfaite de pouvoir enfin profiter du bassin. Je secouais la tête, faussement désespéré, avant de me retourner vers la rouquine au sourire contagieux.

« A prévoir ? » Commençais-je, sur un ton légèrement rieur. « Tu veux dire, pour nous, ou pour eux ? » Lançais-je, accompagnant ma taquinerie d’un léger clin d’œil.

En réalité, les deux étaient sans doute à prévoir. Les pokémons psy avaient visiblement un don naturel pour tout surveiller et tout contrôler, et Furfur et Mitochondrie en étaient les plus parfaits exemples. Pour ce qui nous concernait, j’avais apprécié Akane depuis la seconde où nous nous étions rencontrés et, en plus d’avoir partagé de nombreuses aventures ensembles, elle était sans doute la personne avec laquelle j’avais lié les liens les plus forts de toute mon aventure. Et le charme de la jeune femme ne m’avait jamais laissé indifférent, bien au contraire. Mas ce n’était pas vraiment le moment de chercher des explications. Furfur apparut alors, accompagnant sa meilleure amie.

« Il faut dire que les autres ont accaparé une grande partie de mon attention. » Concéda-t-elle de sa voix rocailleuse. « Allez, vous pouvez sortir. De toute façon, Synapse les a déjà interrompus. »

Surprit de sa déclaration, je pus alors m’apercevoir que les pokémons psy étaient loin d’être les seuls témoins de la scène. Emergeant des flancs rocheux, je pus rapidement apercevoir la tête de Shax et Caim qui me fixaient avec un air coupable. Le Laggron fris avait pris quelques instants le petit Baal sur le sommet de son crâne pour lui permettre d’assister à la scène, mais ce dernier dormait déjà profondément. La tête de Zagan apparut à son tour, puis, comme émergeant du sol, celles de Zépar et de Paimon. Proton-Electron avait lui suivi Baal et lévitait à ses côtés, et Ganglion flottait tranquillement aux côtés de Shax.

« Non mais je rêve… » Dis-je, à moitié étonné et amusé.

Surement sous l’impulsion de Furfur, mes partenaires commencèrent peu à peu à se disperser non sans pousser quelques grognements insatisfaits. Je ne sus exactement comment, mais Furfur parvint ensuite à convaincre la Charmina et l’Alakazam, ou peut-être l’inverse, mais, dans tous les cas, les trois derniers pokémons psy restant se volatilisèrent à nouveau. Ça n’était surement qu’extrêmement temporaire, aussi, je me retournais vers la jeune femme, ne sachant pas trop quoi dire.

« Hum… » Commençais-je, légèrement hésitant. « Je… Enfin tu… » Balbutiais-je, grattant l’arrière de mon crâne, visiblement un peu gêné.



© ANARCISS pour épicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akane Wise
Région d'origine : Mhyone
Jeu 25 Oct 2018 - 11:24
Akane Wise
L'île sauvageft. Alexandre
La remarque d’Alexandre perturba quelque peu la rouquine. Elle-même ne savait pas si elle parlait de l’intrusion des Pokémons Psy ou s’il s’agissait d’une allusion à sa relation avec le jeune homme. Probablement les deux à la fois. Akane essayait de retrouver un tant soit peu de lucidité mais elle se trouvait toujours perdue dans ses pensées. Ce fut la voix rauque de Furfur qui l’en sortit.

La spécialiste ne fut absolument pas étonnée de voir débarquer leur équipe au complet, et encore moins que la Kaorine et l’Alakazam aient tout orchestré. Séparées, elles étaient déjà irrécupérables mais ensemble, Akane n’osait pas imaginer quel genre de plan tordu elles inventaient. Les Pokémons de chacun s’éparpillèrent, sûrement sous les ordres de Furfur. Mitochondrie et Synapse n’eurent pas non plus l’occasion de profiter plus longtemps du bassin. Les trois congénères Psy se volatilisèrent, laissant un moment de calme à leurs dresseurs.

Alexandre tenta de prendre la parole en premier. Néanmoins, aucune phrase compréhensible ne sortit de sa bouche. Le jeune homme, d’habitude confiant, semblait désormais complètement perdu. Akane sourit. Elle trouvait cette réaction… craquante. Petit à petit, la jeune femme comprit ce qui lui arrivait. Si d’abords elle avait eu beaucoup de difficultés à y croire, elle en était désormais certaine. Doucement, Akane s’approcha et entoura ses bras autours de la taille d’Alexandre, puis posa sa tête contre son torse. Il suffisait de quelques mots. Seulement quelques mots. Pourtant, ils n’arrivaient pas à sortir. La rouquine craignait la réaction d’Alexandre. Elle se posait trop de questions, elle le savait. Juste trois minuscules mots.

- Je t’aime.

Elle les avait murmurés, peut-être qu’il ne les avait pas entendus. Pourtant, Akane se sentait soulagée, elle avait su enfin mettre des mots sur ce qu’elle ressentait. Elle ne savait pas exactement quand mais cela faisait un moment qu’elle avait succombé au naturel charmeur du blondinet. Leurs intrépides aventures les avaient indéniablement rapprochés, et quoi qu’ils leur arrivaient, Akane avait toujours fait confiance à Alexandre.

Désormais, la jeune femme craignait la réaction du dresseur. Embrasser une personne et lui avouer ses sentiments étaient deux choses différentes.

© CRIMSON DAY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Jeu 25 Oct 2018 - 14:07
Alexandre Diame
L'île sauvage



Je devais bien avouer être complètement perdu, et incapable de formuler une pensée constructive. Tout avait été soudain, et mes sentiments pour la jeune femme étaient une vraie nouveauté pour moi. Non, pas une nouveauté. Je n’avais simplement jamais réellement su quoi penser de ce que j’éprouvais pour Akane. Tout m’était à la fois naturel, mais étranger. J’appréciais chacun des moments que je passais avec la jeune femme, et, bien sûr, sa beauté sauvage ne m’avait jamais vraiment laissé indifférent, mais tout allait au-delà de ça. Nous nous comprenions, nous nous complétions mais, par-dessus tout, nous nous faisions une entière confiance. Que ce soit dans la vie de tous les jours, ou bien au cours de l’une de nos aventures.

Si je fus incapable de faire un nouveau pas constructif vers la jeune femme, elle fit taire notre mutisme en venant doucement enlacer ma taille avant de se blottir contre moi. Il me fallut une bonne seconde avant de finir par enlacer le dos de la jeune femme, profitant du contact de son corps contre le mien. L’instant aurait pu durer une éternité, alors que je savourais le léger souffle de la belle rouquine sur mon torse, mais trois mots vinrent tendrement briser le silence. Akane, lovée contre moi, pu alors sans doute entendre les battements de mon cœur s’emballer une nouvelle fois, alors qu’une douce chaleur déferla dans le reste de mon corps. Elle était sans conteste la plus courageuse de nous deux, pour avoir réussi finalement à mettre des mots sur ses sentiments, et pour avoir réussi à me l’avouer.

Avec délicatesse, je me décollais légèrement du corps de la jeune femme. Je ne brisais toutefois pas notre étreinte, mes mains descendant une nouvelle fois sur ses hanches. Je fixais alors mon regard d’azur dans le sien, un léger sourire aux lèvres.

« Moi aussi. » Répondis-je simplement.

Il n’y avait pas besoin d’en développer les raisons, nous les connaissions tous les deux. J’étais peu à peu tombé amoureux de la jolie rouquine, que ce soit grâce à nos aventures, ou grâce à ce qu’elle était, tout simplement. J’approchais alors de nouveau mon visage du sien, et, avec plus d’assurance cette fois, je vins de nouveau presser mes lèvres contre celles d’Akane. Je rapprochais alors tendrement son corps du mien, caressant le bas de son dos tout en profitant les yeux fermés de ce contact flamboyant. Le soleil derrière nous illuminait la scène de ses derniers et doux rayons. Une minuscule partie de moi me disait qu’il serait sans doute plus sage de rentrer avant que la température nocturne ne vienne s’installer, mais tout le reste de mon esprit s’en moquait éperdument, égaré corps et âme dans ce long baiser.



© ANARCISS pour épicode

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akane Wise
Région d'origine : Mhyone
Ven 26 Oct 2018 - 13:28
Akane Wise
L'île sauvageft. Alexandre
C’était la première fois qu’Akane était suffisamment proche d’une personne pour sentir son cœur battre. Elle percevait ainsi les battements emballés contre le torse d’Alexandre. Doucement, il se décolla, ses mains descendaient une seconde fois sur les hanches de la rouquine, lui arrachant un autre frisson. Le regard d’Akane croisa les magnifiques yeux bleus du blondinet.

Les mots qui parvinrent à ses oreilles faillirent la faire chanceler. Si c’était la réponse qu’elle souhaitait entendre, elle ne s’attendait cependant pas à ce qu’elle lui fasse autant d’effets. Le cœur de la jeune femme se mit lui aussi à s’accélérer, et plus encore quand elle sentit les lèvres d’Alexandre se poser à nouveau sur les siennes. Akane s’abandonna complètement à ce baiser passionné, profitant de chaque caresse. Ses doigts vinrent parcourir délicatement les cicatrices du jeune homme.

Le monde extérieur n’avait désormais plus d’importance. La rouquine voulait rester dans cette bulle enivrante et découvrir un peu plus ce sentiment qu’était l’amour. Pourtant, elle rompit lentement ce long baiser. La jeune femme plongea son regard dans celui d’Alexandre, un grand sourire aux lèvres. Elle avait peut-être bien une dernière chose à avouer.

- Tu te souviens de la nuit à Nox Illum où on a fait un vœu ? Je t’avais dit que je dévoilerais le mien s’il se réalisait.Toujours le sourire, elle laissa volontairement sa phrase en suspens, avant de continuer. Eh bien voilà, il est exaucé.

La dresseuse laissa s’échapper un petit rire, probablement nerveux. Cela faisait beaucoup d’émotions pour une seule et même journée. Ce sentiment était tout nouveau pour la jeune femme, pourtant, il avait quelque chose de rassurant. Tandis qu’elle se rapprocha pour une autre étreinte, Mitochondrie réapparut subitement aux côtés des deux jeunes gens.

- Rentrez vous deux, vous allez attraper froid si ça continue. En plus, vous êtes attendus.

Et elle disparut comme si de rien n’était. L’Alakazam faisait sûrement allusion aux Pokémons des dresseurs. L’humanoïde avait sans doute raison. Finalement, les deux amoureux ne seraient jamais vraiment seuls au monde. Légèrement résignée, Akane se contenta d’hocher la tête.

- Toujours écouter les Alakazam, ils sont la voix de la sagesse, fit-elle avec un clin d’œil.

Avant de sortir du bassin, Akane déposa un baiser volatile sur les lèvres du blondinet. Ensuite, elle s’emmitoufla dans sa serviette. Les derniers rayons du soleil se couchèrent, tandis que la lune se trouvait haute dans le ciel, signe que la nuit allait bientôt tomber. La température commençait à chuter et la spécialiste sentit un frisson lui parcourir le corps.

- Vite, vite. J’ai froid ! dit-elle pour presser Alexandre.

© CRIMSON DAY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Ven 26 Oct 2018 - 14:55
Alexandre Diame
L'île sauvage



Notre baiser fut long et passionné, et chaque secondes, chaque contact avec l’être de la jeune femme diffusait de douces vagues de chaleur dans ma poitrine. Je ne me souvenais pas, d’aussi loin que je pouvais me souvenir, que quelque chose m’ait un jour autant empli de bonheur et de sérénité que cet instant. Qu’importait combien de temps elle durerait, cette étreinte serait de toute façon bien trop courte pour calmer les battements de mon âme. Elle ne pourrait se contenter d’une minute, d’une heure, d’une journée passée en compagnie d’Akane. Le temps nous avait irrémédiablement amené à cet instant, et ce dernier ne pouvait désormais plus suffire à le dénouer. Je ne sus alors combien de temps nos lèvres continuèrent à s’unir, et je découvrais avec douceur l’ampleur des sentiments que j’éprouvais pour la jeune femme.

Le visage d’Akane se décolla alors tendrement du mien, et nos regard azur se croisèrent une nouvelle fois, comme nés pour se rencontrer et se confondre. Je m’y perdais un instant, avant de me rattraper aux douces paroles de la belle rouquine. Ses mots m’arrachèrent un sourire. Les astres s’étaient-ils à ce point alignés pour nous pousser l’un vers l’autre ? En avions-nous tant besoin ? Probablement. Car comme elle, c’était ce que j’avais secrètement souhaité ce soir-là et, comme elle, je n’avais jamais vraiment osé lui avouer avant aujourd’hui, préférant simplement goûter au plaisir de sa compagnie sans prendre le risque de ne serait-ce qu’assombrir notre relation. Mes yeux toujours plongés dans les siens, je lui répondais.

« Décidément, c’est toi qui a un coup d’avance sur tout aujourd’hui. » Répliquais-je, souriant, sur un ton doux. « J’avais fait le même vœu que toi. »

Je rapprochais alors tendrement la jeune femme de moi, prêt et impatient d’à nouveau gouter au plaisir de son contact et de ses baisers. Alors que nos visages s’approchaient une nouvelle fois l’un de l’autre, et que nous avions fermé les yeux, une soudaine et fugace apparition vint nous sortir de notre douce léthargie. Bien que je regrettais un peu de ne pas pouvoir profiter davantage de ce moment seul avec la belle spécialiste, l’Alakazam avait raison. Nous étions encore trempés et les derniers rayons du soleil commençaient à s’estomper. Si la chaleur de nos corps blottis l’un contre l’autre nous avait leurrés, il fallait avouer que la température était déjà bien redescendue.

Rompant à regret notre douce étreinte, et profitant du dernier baiser volé à la jeune femme, je m’empressais de la suivre et de rapidement sécher mes cheveux. Je ramassais mon Tee-shirt, ma serviette sur les épaules, avant de passer devant la rouquine pour ouvrir la voie sur le chemin escarpé. Sentant la jeune femme marchait derrière moi, je ne pouvais m’empêcher de penser à ce qui venait de nous arriver. Dans notre bulle, tout semblait simple, comme une douce évidence que j’étais pressé de retrouver.

Alors que nous approchions de ma demeure de fortune, il était de plus en plus possible de sentir la température remonter. Si cette différence ne se sentait pas trop en pleine journée, elle était nettement perceptible la nuit grâce au four en glaise situé à l’étage inférieur. Comme l’avait dit Mitochondrie, il y avait de forte chance pour que, à l’intérieur, nous attendent l’ensemble de nos partenaires avec impatience. Nous n’allions donc pas avoir de moments en solitaire avant un moment, et nous le savions tous les deux.

Je me retournais alors vers la rouquine au charme sauvage, profitant de notre dernier instant de solitude pour l’attirer à nouveau contre moi et déposer un tendre baiser sur ses lèvres sucrées. Ce dernier fut moins long que le précédent, mais bien loin d’être moins agréable. Lorsque nos lèvres se séparèrent, nous restâmes un instant collés l’un contre l’autre, front contre front. Je finis alors par briser le silence.

« Cette fois-ci, on devrait vraiment y aller. » Fis-je, amusé, avant de rentrer dans la grotte en compagnie de la jeune femme.




© ANARCISS pour épicode

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akane Wise
Région d'origine : Mhyone
Sam 27 Oct 2018 - 17:49
Akane Wise
L'île sauvageft. Alexandre
Akane suivait de très près le jeune homme sur le sentier escarpé. Complètement perdue dans ses pensées, elle prenait seulement conscience de ce qui venait de lui arriver… et cela la rendait heureuse. La tête ailleurs, la rouquine faillit plusieurs fois trébuchés. D’habitude trop prudente, elle n’arrivait pourtant pas à détacher son regard du dos d’Alexandre.

Quand ils se rapprochèrent de la petite maison, la rouquine eut un léger pincement au cœur. Elle appréciait évidemment toute son équipe mais elle savait, qu’une fois à l’intérieur de la cahute, ses Pokémons et ceux d’Alexandre accapareraient toute leur attention. Ainsi, la jeune femme se laissa attirée contre le blondinet pour profiter d’un dernier baiser. Akane ne voulait pas rompre le contact mais elle devait se rendre à l’évidence.

Une fois rentrée dans la grotte, la réalité l’y attendait. Et la chaleur aussi. Même en bikini, Akane ne se ressentait pas le froid. Elle prit tout de même la peine de se rhabiller, en enfilant simplement ses vêtements par-dessus son maillot. Alors qu’elle tenait en équilibre pour rentrer un pied dans la jambe de son jean, Proton-Electron débarquèrent de la pièce d’en-dessous, tournant frénétiquement autour de la jeune femme.

-Regarde Akane !

La rouquine tomba sur son postérieur avant de faire face à une boule de glaise qui lévitait grâce aux pouvoirs psychiques du Pokémon Sol. Akane fronça les sourcils, pas tout à fait certaine de comprendre où l’énergique Proton voulait en venir.

- Tu ne reconnais pas ? fit joyeusement la personnalité positive du Balbuto, tout en agitant la glaise devant le nez de la dresseuse. J’ai sculpté Baal ! C’est pour lui offrir.

La spécialiste se releva pour terminer de remettre son pantalon puis prit cette fameuse sculpture en main. Elle avait beau la regarder sous tous les angles, il s’agissait effectivement d’une simple boule faite de glaise.

- C’est une idée de Mitochondrie ! Elle m’a même dit qu’elle t’appellerait pour que je puisse te montrer… et tada ! Te voilà !

Le Balbuto tourna joyeusement autours de sa dresseuse, visiblement très fier de son cadeau. Néanmoins, l’inébranlable honnêteté de Proton avait joué un tour à l’Alakazam, d’habitude si intelligent. Akane lança un regard noir à l’humanoïde, en retrait dans un coin. Pour toute réponse, Mitochondrie se contenta de rire avant de disparaître.

- Et j’ai pas fait que Baal. J’ai fait tout le monde pour pas qu’il y ait de jaloux -ça aussi c’est une idée de ‘Chondrie. Il y a Synapse, Ganglion, Furfur, Shax,…

Et le petit Balbuto continua à énumérer le reste de l’équipe d’Alexandre, chacun des Pokémon représenté par un bout de glaise. Akane se contenta de regarder en silence l’enthousiasme de la poupée, en jetant de temps à autre des regards malheureux au spécialiste Sol. Si elle avait su, elle n’aurait pas écouté Mitochondrie, et aurait passé ce qui lui restait de temps libre avec celui qui faisait battre son cœur.

© CRIMSON DAY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Lun 29 Oct 2018 - 13:09
Alexandre Diame
L'île sauvage



Le moment avait été bien trop court, mais nous n’y pouvions pas grand-chose. D’un côté, ça n’était qu’une douce fatalité. Nous avions tous les deux une équipe de partenaires qui, même excentriques, avaient réussi à changer nos vies respectives. Et ils n’y étaient donc pas totalement pour rien si nous nous étions rencontrés. Cette pensée me permit de ne pas trouver cette fin d’étreinte trop amère, et je suivais la belle rouquine dans la grotte qui me servait de foyer. La chaleur y était particulièrement agréable, et je pus sans difficultés conserver ma tenue actuelle. Le short était certes un peu humide mais il sècherait surement assez vite au vu de l’atmosphère ambiante. Akane, elle, prit tout de même le temps d’enfiler de nouveau ses vêtements, mais elle fut brutalement interrompue par l’arrivée triomphante de Proton-Electron.

Le Balbuto entama une petite danse autour de la spécialiste, qui essaya alors de le suivre des yeux avant de tomber au sol, déséquilibrée. Je m’avançais pour l’aider à se relever, espérant qu’elle ne s’était pas fait trop mal – Car, après tout, nous étions sur de la roche brute – mais je fus coupé dans mon élan par son pokémon psy visiblement ravi de notre retour. J’écoutais alors avec un léger sourire aux lèvres les explications de la poupée d’argile. Essayant tant bien que mal de ne pas pouffer devant la mine déconfite de la rouquine, je compris un peu mieux les manigances de l’Alakazam. Cette dernière, très satisfaite de sa petite plaisanterie, disparut après un léger éclat de rire, nous laissant seuls avec le Balbuto.

Ce dernier avait donc établi une boule de glaise pour chacun des pokémons de nos deux équipes. Il avait si réellement l’air persuadé d’avoir réussi des sculptures représentant ces derniers que s’en était presque touchant. Je captais néanmoins les regards déçus de la jeune femme à mon égard. Nous nous étions une nouvelle fois faits piéger, et ce ne serait surement pas la dernière. Il fallait se rendre à l’évidence, ils avaient souvent un coup d’avance. Pourtant, même si j’aurais bien sûr souhaité rester dans le bassin avec la jeune femme dont j’étais éperdument amoureux, je ne ressentais pas de déception. Mon esprit était bien trop béat pour encore prendre totalement la mesure de ce qui s’était passé devant ce coucher de soleil, mais la douce chaleur qui s’était répandue dans ma poitrine était encore bien trop forte pour laisser la place à une quelconque trace d’ombre.

Je passais alors à côté de la rouquine, lui adressant un doux sourire tout en lui caressant tendrement la hanche, avant de porter mon attention vers le Balbuto. Posant un genou à terre, je fis alors face au pokémon psy, me remémorant la période ou Furfur n’avait pas encore évolué. Leurs comportements étaient certes différents, mais je ne comptais pas froisser le petit être si particulier.

« C’est pas mal du tout… Proton ? C’est ça ? » Fis-je, en lançant un petit clin d’œil au partenaire de la jeune femme. « Je sais qu’il y en a un qui va adorer ! »

Je sifflais alors légèrement, et, remontant de la pièce inférieure, le petit Chamallot pataud débarqua dans la pièce avec son air endormi. Lorsqu’il aperçut le Balbuto, son regard sembla s’illuminer et il se dirigea naturellement vers son nouvel ami. Il aperçut ensuite la boule de glaise censée le représenter, il poussa un cri de contentement avant de venir la câliner comme s’il s’agissait d’une petite peluche. Il remercia ensuite le pokémon psy en poussant doucement sa tête contre lui, avant de rester à ses côtés pour s’amuser avec son nouveau jouet. Satisfait de la réaction de mon partenaire, je me redressais aux côtés de la jeune femme.

L’envie de l’enlacer de nouveau était particulièrement forte, mais l’envie de la taquiner l’était tout autant. Tournant mon attention vers le petit pokémon psy, je lui lançais alors.

« Mais tu sais, si Mitochondrie t’as demandé ça, c’est parce qu’elle sait qu’Akane collectionne les petites statuettes de pokémons. Je crois qu’elle veut décorer sa maison avec, c’est ça ? » Lançais-je en faisant un clin d’œil à la spécialiste, entendant alors le rire guttural caractéristique de la Kaorine dans ma tête.




© ANARCISS pour épicode

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Akane Wise
Région d'origine : Mhyone
Dim 4 Nov 2018 - 21:49
Akane Wise
L'île sauvageft. Alexandre
Le contact de la main d’Alexandre sur sa hanche fit frissonner la rouquine. C’était la première fois qu’elle recevait autant d’attention, et chaque caresse du jeune homme chamboulait les pensées d’Akane. Le sourire illuminant son visage, elle regardait le blondinet qui s’agenouillait à la hauteur du Balbuto.

- Oui, c’est moi ! répondit joyeusement l’intéressé. Ah oui ? Qui ?

Toujours avec son air endormi, Baal le Chamallot fit son apparition dans la pièce et rejoignit son étrange comparse Sol. Le petit Pokémon Feu semblait heureux du cadeau du Balbuto, ce qui touchait la rouquine. Néanmoins, la remarque d’Alexandre la fit vite revenir à la réalité. Elle ne laissait pas le temps à Proton de répondre quoi que ce soit.

- Je ne voudrais surtout pas abuser de ta gentillesse Proton. Et puis… je crois que ça ferait plaisir à Alex de garder les statuettes de son équipe, répondit Akane avec un sourire faussement innocent.

Alors qu’elle s’approchait doucement du blondinet, une sonnerie interrompit l’élan de la jeune femme. Le son venait de son sac, plus précisément de son téléphone. Akane recevait rarement d’appels, elle préférait donc répondre le plus rapidement possible. Il s’agissait de Tara. Une fois n’est pas coutume, le tempérament de feu de l’admin l’avait mis dans un sacré pétrin. Comme d’habitude, elle demandait de l’aide à la spécialiste. Evidemment, cela n’arrangeait pas Akane mais elle ne voulait pas se défiler.

- Il faut que j’y aille, soupira-t-elle. Tara a besoin d’un coup de main.

La rouquine ne fournit pas plus d’explications… Elle-même ne savait pas dans quoi son amie s’était embarquée.

Akane se rapprocha du jeune homme, profitant d’un dernier câlin. Désormais qu’ils s’étaient dévoilés leurs sentiments, la rouquine ne voulait plus quitter le dresseur. La vie mouvementée des deux spécialistes ne leur permettrait pas de se voir quand ils le souhaitaient et, même si elle n’était pas encore partie, Akane s’impatientait déjà de leur prochaine rencontre. Ses doigts vinrent entourer le cou du blondinet et ses lèvres s’unirent aux siennes.

Quand la sonnerie de son téléphone portable se fit entendre une deuxième fois, la rouquine rompit à contre cœur le baiser.  

- On se voit bientôt, d’accord ?

Elle rappela ses Pokémons, seule Mitochondrie restait en dehors de sa Poké Ball. Même si Akane voulait pas quitter aussi tôt le spécialiste Sol, elle ne ressentait aucune amertume. En partant de sa maison, la jeune femme ne s’était pas imaginée ce qui allait lui arriver, elle arrivait à peine de réaliser ses sentiments. Ce fut donc avec le sourire aux lèvres qu’elle se volatilisa.

© CRIMSON DAY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Lun 5 Nov 2018 - 13:27
Alexandre Diame
L'île sauvage



La tirade de la rouquine m’arracha un léger sourire alors que le Chamallot continuait de câliner la balle d’argile que lui avait offert son ami Balbuto. Si nous continuions à jouer à ce jeu-là, nous risquions fort de nous retrouver tous les deux avec une collection inimaginable et inestimable de petite balle d’argiles. L’idée était plutôt amusante, mais, devant la sincérité de Proton et de ses cadeaux, nous ne pouvions pas non plus nous permettre de ne pas les exposer s’il venait à réellement reproduire tous les pokémons qu’il croisait. Je secouais la tête, faussement dépité, avec un grand sourire, me préparant à accueillir la belle rouquine une nouvelle fois dans mes bras, alors qu’elle s’avançait doucement vers moi.

Seulement, la jeune femme fut coupée dans son élan par la sonnerie caractéristique de son téléphone portable. Au vu de sa réaction, l’appel semblait relativement sérieux. Aussi, j’attendais patiemment qu’elle ne le termine, bien que je me doutais légèrement que notre soirée allait surement être écourtée. La raison m’arracha un léger sourire, autant que la mine légèrement déconfite de la jeune femme dont j’étais amoureux.

Alors que la belle rouquine se blottissait à nouveau contre moi. Je profitais un instant de la douceur de son corps contre le mien avant de lui répondre. J’étais aussi déçu qu’elle ne l’était de la voir partir si brusquement, mais nos récentes et tendres révélations m’empêchaient de ressentir une quelconque tristesse. Nous ne nous étions jamais perdus de vue, même avec nos vies si bousculées, et, maintenant que nos sentiments étaient mis en lumière, il y avait peu de chances pour que ça ne puisse arriver. Nous reculâmes l’un de l’autre un instant, le temps de plonger mon regard dans ses magnifiques yeux azurs et de lui répondre.

« Pas de soucis. » Dis-je simplement, souriant.

La jeune femme s’approcha alors de nouveau de moi pour enlacer mon cou et ma nuque de ses doigts, venant à nouveau presser ses lèvres contre les miennes. Je laissais à nouveau mes mains glisser sur ses hanches pour la ramener tendrement vers moi, profitant de cette dernière étreinte avant son départ. Mais Tara semblait s’impatienter, en attestait le deuxième appel qui faisait retentir le portable de la jeune femme. Cette dernière se détacha alors à contrecœur, avant de me glisser quelques mots à la douce saveur d’un au revoir.

« On se voit bientôt. » Répondis-je simplement, en hochant légèrement la tête.

J’observais alors la spécialiste rappeler ses partenaires, m’amusant de la mine tout aussi déconfite de Baal qui voyait ses nouveaux amis s’en aller. Il semblait d’ailleurs particulièrement apprécier le Balbuto de la jeune femme, ce qui était assez curieux, mais plutôt attendrissant. La rouquine ne mit pas longtemps à se volatiliser, et le calme revint rapidement sur l’île. Cette nuit-là, je ne dormis pas vraiment, les souvenirs frais de notre premier baiser encore bien trop présents dans mon esprit, et l’envie de revoir Akane bien trop forte pour ne serait-ce que me laisser une once de répit.



© ANARCISS pour épicode

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: Terra Nova :: Canopée-
Sauter vers: