HAUT
BAS

AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
L'aube d'un nouveau jour (ft. Charlie)
L'aube d'un nouveau jour (ft. Charlie)
Jeu 30 Juin 2016 - 16:38
Région d'origine : Kanto
Messages : 10

Edgar Wynne

Edgar Wynne

Edgar adorait dessiner. L'art était pour lui un moyen d'immortaliser un moment, de le transposer sur une feuille de papier et de le garder pour toujours. Il ne s'était pourtant jamais considéré comme un artiste. Il se contentait de réaliser des croquis, des esquisses ; ce n'était rien d'exceptionnel, contrairement à sa mère qui elle, avait véritablement un don, mais qui avait perdu le goût pour l'art lorsque son mari décéda. Elle eut tout de même le désir d'apprendre à Edgar à tenir un crayon entre ses doigts, et ces rares moments d'apprentissage étaient d'ailleurs bien les seuls qu'ils avaient partagé. Dessiner était donc devenu pour le jeune homme un moyen de fuir la réalité : lorsqu'il gribouillait, il oubliait ses tracas, son entourage et son désespoir, bref, le monde qui l'entourait.  

Ce jour-là, Edgar s'était réveillé tôt, très tôt. La lumière de l'aube recouvrait doucement les grattes-ciels de Nox Illum et les rues, habituellement si bondées, étaient encore vides. Il profita donc de l'occasion pour se poser dans un parc et dessiner. Il était émerveillé par le décor qu'il avait sous les yeux. Cela faisait une semaine qu'il avait mis les pieds dans la capitale, les poches vides et la tête pleine de rêves. Lui qui avait l'habitude de fréquenter des quartiers malfamés, délabrés ou sordides, il n'avait jamais eu l'occasion de voir un paysage aussi beau et surtout, aussi majestueux. Il s'était pourtant rendu plusieurs fois à Céladopole, mais les casinos, les consommateurs désespérément avares et les mafias donnaient une atmosphère pittoresque à cette ville qui ne vivait que la nuit. Nox Illum lui donnait une toute autre impression : cette gigantesque cité ne semblait jamais dormir, et même lorsque les citoyens retournaient chez eux, c'était au tour des pokémons du coin de prendre possession des rues. Tout semblait idyllique.

Un bruit vint toutefois l'arracher de ses rêveries. Il était accroupi dans l'herbe et quelqu'un ou quelque chose se glissait doucement derrière lui. Si c'était une attaque, il se retrouverait dans de beaux draps : ses pokéballs étaient trop loin pour qu'il puisse en attraper une sans que son adversaire réagisse. Il lui restait donc plus qu'à espérer qu'il avait affaire à une bête curieuse.

Edgar essaya, sans grande efficacité, d'imiter une créature sauvage : « Grrrrr.. »

Néanmoins, il n'entendit pas d'autres pas. Au contraire, il eut l'impression d'entendre quelqu'un rigoler. Il se retourna donc, la boule au ventre. Une jeune demoiselle se tenait derrière lui, l'air enjoué.

« Tu.. Tu m'as fait peur ! » s'exclama-t-il, soudainement soulagé. « J'ai cru que tu allais m'attaquer ! »
Re: L'aube d'un nouveau jour (ft. Charlie)
Ven 1 Juil 2016 - 18:38
Région d'origine : Unova
Messages : 197

Estelle Highwind

Estelle Highwind
La nuit avait été très, très longue. La veille, Volt et moi avions vécu notre première aventure hors de Nox Illum, sur la route 3, nous n'avions simplement pas prévu un tel dénouement. J'avais secouru un pauvre Bulbasaur sauvage de l'assaut d'un trio d'adolescents saouls s'amusant à lui lancer des roches. Une fois les imbéciles partis, la pauvre victime avait tenté de nous attaquer, croyant avoir affaire à un nouveau danger. Malgré ses pattes tremblantes, ses yeux vitreux et ses blessures nombreuses, il était resté vaillant, résistant sous la pression mieux que quiconque. La pression... Pascal. Un surnom que j'avais trouvée une fois roulée en boule sur l'une des banquettes du Centre Pokémon, avant même d'avoir décidé que je le garderais. Le petit museau frais de Volt se frottait contre le creux de mon cou et de petits frissons le parcouraient dans son sommeil. Il était trop fier pour l'admettre, mais la scène l'avait lui aussi beaucoup ébranlé et le petit rongeur de type fée avait bien besoin de câlins. Déposant un baiser au milieu de sa fourrure, j'avais ensuite fermé les yeux pour me reposer un peu, ne revenant à moi que de longues heures plus tard, au retour de l'infirmière. Selon le peu de lumière filtrant par la fenêtre, il ne devait pas être plus de quatre heures du matin.

- Comment va Pascal?! Vous avez réussi à le sauver, il n'aura pas de séquelles? On peut aller le voir? Dedenne! De, Dedenne!

- Pas..cal? Un peu de calme tous les deux! Il y a d'autres patients qui essaient de se reposer. Pascal... va bien, il est prêt à recevoir de la visite, mais il ne faut pas trop lui en demander. Il a vécu l'enfer, pauvre petit.

Et c'est ainsi que nous avions suivit la Joy jusqu'à une petite chambre illuminée, pleine d'une douce odeur de fleurs. Assis sur le bord de la fenêtre, le Bulbasaur se reposait sur un gros coussin, les paupières un peu tombantes. Je restai sur le pas de la porte, ne souhaitant pas le brusquer et ignorant comment m'approcher. Par où commençait-on dans ces cas là? Heureusement que Volt n'était pas aussi attentionné que moi. Fonçant sans hésiter, la grosse souris alla s'asseoir à côté de lui pour regarder dehors. Lorsque le type plante lui fit les gros yeux, mon starter se contenta de le dévisager en retour, l'air de demander : "Quoi, t'as un problème?" Poussant un soupir qui embua un peu la vitre, "Pascal" roula les yeux et son attention se porta à nouveau sur le paysage. Première approche réussie? Laissant échapper à mon tour un soupir, de soulagement celui-là, j'allai prendre place sur une chaise et les imitai dans le plus grand silence, mes jambes ramenées contre moi. Alors que le jour prenait lentement possession du monde, une sorte de lien invisible, non dit, se dessinait peu à peu entre nous.  

J'ignore combien de temps s'écoula ainsi avant que je ne remarque son regard envieux, fixant les feuilles qui bruissaient doucement dans le vent. Quittant mon siège tout en délicatesse, je m'approchai et lui offrit de sortir avec nous deux pour nous promener un peu avant que la foule matinale ne prenne possession de Nox Illum. S'il sembla d'abord avoir ses réserves, le Pokémon plante changea vite d'avis lorsque j'évoquai un petit parc pas trop loin du Centre Pokémon. Après avoir eu la permission des infirmières, notre trio se mit à arpenter les rues silencieuses en petite formation serrée. J'esquissai d'ailleurs un sourire attendrit lorsque je remarquai tous les regards en coin que Volt portaient à son voisin, inquiet lui aussi. Peut-être, juste peut-être, était-ce le début de quelque chose de beaucoup plus grand que simplement nous deux?

Nous nous engageâmes sur un petit sentier sous le couvert des arbres, découvrant l'endroit tous ensemble. C'est environ à ce moment que Volt remarqua une silhouette étrangère sur les lieux, mettant en péril le calme de notre promenade. Enfin, du point de vue du Dedenne probablement, il n'a jamais vraiment aimé partager. C'est donc sans nous demander notre avis qu'il s'était approché dans le dos du roux à pas de loups, lentement. Uh oh. Je devais faire quelque-- Grrr! Surpris, le type fée sursauta et revint vers moi à la course pour se cacher derrière mon mollet, déclenchant mon hilarité. Lorsqu'il comprit qu'il n'y avait pas de réel danger, Volt gonfla les joues de mécontentement, adressant un regard pointu au jeune homme. Pascal, lui, semblait simplement méfiant. Je ne pouvais pas trop l'en blâmer je suppose. L'inconnu matinal se retourna ensuite, l'air aussi tendu que mon starter juste avant lui, et sa réplique me fit rire à nouveau.

- Je n'attaque jamais personne avant le petit déjeuner. Et tu as un peu de plomb sur le bout du nez, tu dessines?

Accroupit comme ça dans l'herbe, le bout du museau salit, le rouquin me rappelait ces petits garçons qui parcouraient le monde à l'aveuglette, sans trop se soucier de trébucher en chemin et de se faire une éraflure au genou. Impossible, aussi, de manquer son regard de pirate. J'évitai toutefois de m'y attarder trop longtemps, ne désirant surtout pas être impolie. Je m'assurai d'écouter sa réponse, ma curiosité étant piquée d'emblée. J'avais toujours aimé rencontrer des inconnus et ce n'est pas aujourd'hui que j'allais changer.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: DETENTE :: Archives :: Archives RP :: 2016-
Sauter vers: