HAUT
BAS

AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
Aube d'un Phénix [Entrainement]
Aube d'un Phénix [Entrainement]
Ven 25 Oct 2019 - 18:13
Région d'origine : Hoenn
Messages : 225

Benjamin Makuno

Benjamin Makuno

Cela commençait à faire un moment que je m'étais finalement installé dans cette région du monde, désormais... Et pourtant. Pourtant, Mhyone renfermait encore bien des lieux que je n'avais pas eu l'occasion de visiter, ou du moins que je n'avais guère pris le temps de venir admirer. C'est sur ce triste constat, et surtout sur un coup de tête de ma part, que je m'étais décidé à aller passer quelques jours du côté du Volcan Vanora, sur l'Île de Terra Nova. Sans contestes le coin de Mhyone que je connaissais le moins, et pourtant loin d'être le plus routinier : Le volcan était un perturbateur majeur dans l'écosystème de l'île, et malgré son activité relativement faible, ses conséquences sur la géographie locale étaient certaines. La route cendrée n'était que peu dotée de végétation, de par les retombées de cendres de jadis. A contrario du Champ Fleuri, que l'on pouvait trouver plus loin, du côté de Port-Lilas, qui lui débordait de couleur et de vie. Canopée était également un peu dans ce style, ville très touristique connue pour ses coutumes locales et sa bonne cuisine. Et puis, bien sur, les sources chaudes locales. Mon petit côté chauvin me faisait dire que cela n'égalerait jamais celles de Vermilava, mais je manquais probablement d'objectivité sur le sujet.

C'est ainsi que j'étais monté sur le dos de ma Léviator, partant fendre les vents en direction de ce lieu de chaleur. Une montagne, encore, mais qui me changerait bien du Mont Kaygon, à n'en pas douter... Le voyage avait été assez rapide, et surtout particulièrement plaisant : La température étaient encore clémente malgré l'automne désormais présent, et le volcan aidait probablement à maintenir une atmosphère douce autour de Terra Nova. Le spectacle depuis les cieux était splendide, mais Léviator n'allait pas non plus passer des heures à tourner en rond autour du sommet du Volcan. Aussi, je finissais par l'emmener se poser sur le flanc de ce dernier, un peu au hasard. Je n'avais pas vraiment prévu de trajet, ni bien même ce que je comptais faire de ce séjour... Mais au moins, le dépaysement serait garanti. C'est dans cet état d'esprit que nous commencions ce tourisme improvisé, mes compagnons et moi-même. Mime était tout ébahi de ce spectacle nouveau pour lui, et passait le plus clair de son temps à observer les formations rocheuses volcaniques, et passa une splendide journée lorsque fut venu l'heure de venir observer le cratère de plus prêt. Pensez vous, de la lave ? Il n'avait jamais vu cela de sa vie, et il n'était visiblement pas prêt de l'oublier.

Brindibou était lui un peu grognon, de par la température franchement chaude qui régnait sur place. Il passait une bonne partie de son séjour à se plaindre, et me demandait fréquemment de le faire rentrer dans sa pokeball, malgré mes tentatives d'incitations à lui faire prendre l'air. On dirait un ado... Un peu comme Yanmega, qui voltigeait à gauche à droite, le croisant parfois en train de faire des courses avec des pokemons locaux qu'il aurait trouvé par hasard. Léviator passait une bonne partie de son temps à dormir, la chaleur l'épuisant pas mal, et Gravalanch s'amusait à dévaler les pentes à pleine bourre de ses fameuses roulades, avant de les grimper de nouveau quatre à quatre dans des exercices d'escalade impressionnants. Moi, je profitais de tout cela pour essayer d'observer un peu le comportement des pokemons locaux. Par exemple, j'avais constaté que les Passerouge semblaient avoir un tempérament assez compétiteur, ces derniers ne refusant que rarement les courses de Yanmega, même si ils n'arrivaient jamais à le battre. Les Ponyta, eux, étaient bien plus calmes, et un peu craintif de ma présence, préférant rester entre eux. Des observations que je pu faire au grès des jours passés dans les environs. Le plus dur, au final, c'était la nuit : Le hamac que j'avais installé entre deux rochers non loin du cratère avait beau être confortable, la chaleur était étouffante. Mais il n'était pas évident de trouver deux pierres suffisament taillées pour pouvoir accrocher un hamac, et à distances adéquates. Au moins, le bloup bloup de la lave, qu'on pouvait percevoir au loin, avait presque le don de me bercer.

Je me délectais de ces journées passées à observer le comportement de la faune locale. Mon œuf sous le bras, à qui la chaleur ferait d'ailleurs probablement le plus grand bien face à l'hiver rigoureux qui finirait fatalement par arriver, et Poussifeu dans les pattes, j'allais d'un point d'observation à l'autre... Mais je n'en oubliais pas mes propres compagnons. Et Poussifeu tout particulièrement : Celui-ci avait prit un peu d'assurance, depuis son combat contre son homologue, sur le chemin sacré. Mais il avait encore une bonne manie de rester collé dans mes pattes, ne prenant que peu d'assurance face au monde extérieur, le tout n'étant en fait que des poussées d'adrénalines dans des situations précises. C'était dommage... J'essayais, une fois de plus, de ramener le sujet sur le tapis.


- Poussifeu, j'apprécie beaucoup qu'on soit toujours ensemble, ça prouve que tu m'aimes beaucoup, et croit moi c'est réciproque. Mais tu es sur que tu ne veux pas essayer de profiter pleinement de notre petite promenade ? Après tout, c'est idéal pour toi, cette atmosphère ! On est tranquilles, personne pour nous embêter. Il fait chaud. Je suis pas loin si il venait à se passer quoi que ce soit. On est bien loin du village de Noel, non ?


A l'évocation de ce lieu, le Poussifeu me jeta un regard noir, visiblement pas très ravi que j'évoque cette partie là de sa vie. Mais je l'avais fait à dessein : Il n'avait pas encore vraiment tourné la page, et cela se voyait. Il n'était pas facile de tirer un trait sur son passé, j'en avais moi même été la preuve. Mais c'était nécessaire pour avancer, et j'essayais de le lui faire comprendre, par petites touches, de temps à autres. Malgré ses réactions pas toujours très bonnes, je savais néanmoins que petit à petit, le message finissait par rentrer. Ses élans de "bravoure" se faisaient de plus en plus fréquents, et ses réactions étaient de moins en moins paniquées lorsqu'il se rendait compte de ce qu'il avait bien pu faire. D'ailleurs, en parlant de ça, je n'avais au final jamais vraiment reparlé de son combat d'il y'a quelques semaines, sur le Chemin Sacré.


- Tu te souviens de ton combat au Chemin Sacré ? Je te l'avais déjà dit, mais tu m'as rendu fier ce jour là. Fier, et heureux. Mais pas pour moi, pas seulement parce que j'étais content de voir à quel point tu étais puissant, et plein de potentiel. Non, j'étais content pour toi surtout : Tu commençais à faire comme bon te plaisait, à te lâcher. Et ça, c'est exactement ce qu'il faut, Poussifeu. Il faut que tu arrives à te lâcher, et à prendre plus confiance en toi. T'es fort, tu sais ?


Le pokemon avait ravalé son courroux d'un instant, après l'évocation du village de Noel. Désormais, il me regardait avec ses grands yeux ronds, attentif à ce que je lui disais. Il ne semblait d'ailleurs pas trop savoir ou se mettre à l'évocation de ce souvenir, visiblement encore un peu gêné. Mais mes mots semblèrent le conforter un peu. Il finit même par piailler de contentement, crachant une petite gerbe de flammèches dans les cieux comme pour confirmer ce que je venais de lui dire, gonflant le torse d'un air comique.


- Eh, j'ai une idée ! Et si on s'entraînait ? C'est l'endroit parfait non ? Comme ça, tu deviendras encore plus fort. Je te promet qu'un jour, tu seras suffisamment fort pour pouvoir battre cette grosse feignasse de Léviator qui dort là bas...


Je lui avais chuchoté ça sur le ton de la plaisanterie, ce qui ne manqua pas de nous faire rire tout les deux. Léviator semblait l'avoir remarqué, d'ailleurs, bien qu'elle n'avait probablement pas entendu notre échange à voix basse. Elle se contenta de nous regarder d'un oeil agacé, la dérangeant dans son sommeil, avant de se tordre différemment pour enfermer sa tête entre ses anneaux, la prévenant d'avantage des bruits inopinés. Poussifeu me regardait tout enjoué, gonflant sa poitrine et visiblement prêt à se donner à fond. Elle était prête à en découdre.

Et au fil du temps, elle se rendit compte que tout cela n'était pas que de simples paroles en l'air : Je lui en fis baver, au pauvre petit. Des courses d'obstacle en se servant du terrain naturellement peu accueillant, en passant par des objectifs divers, tels que réussir à démolir un rocher par n'importe quel moyen. Le pokemon se donnait à fond, et prenait peu à peu conscience de ses propres capacités. Il se rendait compte de son incroyable vitesse, une fois lancé, du à sa capacité Turbo. Il se rendait compte de la puissance qu'il était capable d'abattre une fois bien préparé, après une ou deux Danse-Lames rituelles. Il se rendait compte de la puissance de ses Tomberoche, capable de broyer d'autres rochers, ou de l'éventail de ses capacités, à pouvoir générer sa Puissance Cachée qui se révélait étonnamment gelée, probablement du à son passé. Mais le plus épatant, pour lui comme pour moi, fut lorsqu'il parvint à réellement maîtriser sa Déflagration. La grande étoile de flammes noires qui flambait au dessus de lui ne se désagrégeait plus lorsqu'il tentait de la lancer, et venait frapper avec violence le sol à quelques mètres plus loin, dans un explosion de flammes noires à l'onde de choc impressionnante quand on la comparait à la taille du pokemon la provocant.


- Alors, tu vas quand même pas me dire que tu te trouves encore faiblard, là ?! Croit moi, je suis pas sur que Mime ou Yanmega soient très rassurés à l'idée de t'affronter, maintenant... T'as vu tout ce que t'es capable de faire ?


Je mentais encore sans doutes un peu : Poussifeu avait fait d'incroyables progrès, et il commençait à prendre conscience qu'il était capable de bien plus que ce qu'il penserait de lui au premier abord. Yanmega ou Mime, cependant, restaient encore à des niveaux bien supérieurs au sien. Il le savait d'ailleurs probablement, mais s'entendre dire qu'il était fort, et surtout pouvoir le constater, lui faisaient un bien fou. Poussifeu rayonnait, contrairement à il y'a encore de cela quelques mois, et je surpris même le pokemon à vagabonder à gauche à droite sans tout le temps être fourré dans mes pattes. Oh que oui, il me rendait fier... Et je comptais bien faire de cette promesse une vérité : Il avait encore tellement de potentiel. Après la vie qu'il avait vécu, il avait bien le droit d'enfin s'éveiller au bonheur et à la confiance, ce petit.


- Maintenant, à la soupe Poussifeu ! Et souviens-toi : Aujourd'hui, ce n'est que l'aube de ta nouvelle vie !



[Entrainement de Poussifeu, du Rang D au Rang C ! Merci d'avance.]


Défis:
 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: TERRA NOVA :: Volcan Vanora-
Sauter vers: