HAUT
BAS

AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
#6.3 — Remise en question et remise à niveau
#6.3 — Remise en question et remise à niveau
Ven 8 Juil 2016 - 5:38
Région d'origine : Alola
Messages : 382

Sarah Croche

Sarah Croche
Kaori était assise sur le bord de la falaise. Cuisses plaquées contre son torse, elle était recroquevillée sur elle même, le regard perdu face à l'océan. Elle ne pensait à rien. Non pas parce qu'elle était blonde, mais plutôt parce qu'il y avait bien trop de chose qui se bousculait dans son cerveau, qu'elle ne savait pas par quoi commencer.

Les adversaires se succédaient, les jours avançaient et pourtant, la McCain n'avait pas avancé d'un pouce depuis son arrivée sur Mhyone. Elle pensait vivre une aventure épique. Une odyssée où elle serait une combattante implacable, capable de venir à bout de n'importe quel ennemi, en compagnie d'une équipe surpuissante. Mais voilà, la réalité était tout autre... Les poches vides, elle avait  n'avait même pas pu gagner un combat contre un gamin qui avait eu son pokémon quasiment en même temps qu'elle.

Mais a qui la faute ? Autrefois, elle aurait reporté les erreurs sur Mirage, sa Barpette. Mais son dernier combat, elle l'avait fait avec sa dernière prise : Un Barloche aussi motivé qu'elle quand il s'agissait de combat. Et malgré un affrontement bien plus passionnant qu'elle n'en avait fait jusqu'à présent, elle s'était faite éclater par une totale inconnue. Connaissant des attaques qu'elle avait utilisé fréquemment à Myokara, Kao' avait pu sortir le grand jeu. Et malgré ça, elle s'inclinait.  Alors : A qui la faute ? Elle était sans réponse. N'osant pas avouer que c'était de la sienne.
— J'ai vu ton combat gamine.
#6.3 — Remise en question et remise à niveau Master10

Sans crier gare, un vieil homme vint s’asseoir, en tailleur, aux côtés de la blonde. Une canne, des lunettes, il était vêtu comme la plupart des gens de Minami : Chemise aux motifs tropicaux, short. Il portait une carapace de pokémon sur le dos. Lunette noir sur le pif, alors qu'on était en pleine soirée, il paraissait stupide aux yeux de Kao' qui le toisa vaguement à travers la pénombre.
— Joli duel mine de rien... En plus combattre sur la terre ferme avec des pokémons eau, faut être motivé.
— On s'connaît vieillard ?
Le ton était sec, agressif. Kaori voulait être tranquille, pas dérangée par un abruti qui se promenait dans le coin. Il avait le combat et puis quoi, il voulait des remerciements ? Il n'avait pas été le seul à la voir se faire défoncer par cette rousse.

Face à cet accueil, le Doyen rigola à pleine dent. Enfin avec ce qui lui restait. En effet, quelques une avaient disparues, révélant des trous dans l'ensemble. Pas très ragoûtant. Quelques secondes suffirent à calmer le vieux, qui reprit :
— J'suis pas venu me moquer d'toi gamine. Des dérouillée j'en ai vu et j'en ai pris pas mal dans ma p'tite vie. J'ai arrêté à la longue.
— Et puis quoi ? Tu viens m'emmerder pour me donner des conseils à deux pokédollars, parce que tu penses avoir plus d'expérience, ou un truc du genre ? Kaori ricana. Pfff... Me fait pas rire.
L'inconnu inspira fortement, comme s'il était déçu de cette réponse,mais qu'en même temps, il s'y attendait...
— Bah écoute... Des p'tite astuces, ça a jamais fait d'mal à personne hum. Même de la part d'une antiquité comme moi. Et puis t'as juste à ouvrir tes esgourdes. C'pas bien compliqué. Il posa son regard sur le ciel étoilé. Dis fillette, est-ce que tu sais t'battre ?
Le regardant du coin de l'oeil, Kaori haussa un sourcil.
— Quoi ? Comment ça, est-ce que j'sais me battre ? Tu veux que j'te pète la bouille pour voir ?
Le vieil homme rigola à nouveau, nez vers les cieux. Une fois calmé, il reprit :
— Non mais sérieusement, tu sais t'battre ?
La blonde se leva soudainement, poings serrés. Elle agrippa le col de la chemise du vieil homme et l'amena à sa hauteur.
— J'vais te montrer salopard...
— J'attends que ça.
Les yeux de la Myokarienne s'agrandirent de surprise lorsque les dires de cet octogénaire traversèrent son ouïe. Elle se bloqua dans son mouvement, son poing encore suspendu en l'air. Est-ce qu'il bluffait ? Dur à dire. Il semblait tellement sur de lui, que Kaori hésitait. Elle avait des sueurs froide alors que ses pupilles azur étaient fixés sur les verres noire des lunettes de son interlocuteur.
— ALLEZ FRAPPE PETASSE !
Se ressaisissant, Kaori mit toute sa colère dans son poing et serra les dents alors que son coup partait en direction du visage du vieil homme. Kaori fut prise d'effroi lorsqu'elle vit le résultat : Une main squelettique l'arrêta fermement. Comment était-ce possible ?! Kaori avait pourtant une certaine force, qu'elle avait acquise au cours de sa vie de pêcheuse à Myokara. Comment ce vieillard, nain et squelettique avait pu faire ça ? Se libérant de l'emprise de la blonde, il se rassit comme si rien ne s'était passé. Il ne semblait pas avoir fait le moindre effort.
— Et tu dis savoir te battre ?! Ben dis donc. La vingtaine et même pas capable de venir à bout d'un zombie comme moi. Ca fait peine à voir...
— ... Qui êtes vous ?
— Ah ben maintenant tu m'vouvoies ? Ne me donne pas plus de raison de te trouver pitoyable gamine.
Les poings de la McCain se serrèrent de nouveau face aux mots blessants de l'inconnu.
— Avoue. C'était pas la première fois que tu t'faisais défoncer par un dresseur quelconque ?
Kao' ne répondit pas, son regard braqué sur l'herbe.
— Ha. C'est bien c'que j'pensais. Assis en tailleur, il s'orienta vers la Myokarienne. Dis moi si j'ai juste : Tu viens de débuter ton aventure y'a même pas un mois. Tu t'pensais invincible, en avance sur ton temps et donc tu croyais que t'allais défoncer tous les dresseurs que tu croisais. Mais en fait tu t'rends compte que t'es une brêle - pour ne pas dire une merde - et tout le monde te marche dessus. Tu reportes la faute sur tes pokémons, parce que tu penses qu'ils ne sont pas bon. Et là, après ta... Euh... énième défaite, tu te dis que, peut-être, ils ne sont pas la cause de tes constante défaite. J'ai raison ?
Kaori était effrayé, qui était cet homme qui semblait la connaître par coeur. Comment pouvait-il lire en elle comme il le faisait actuellement ? Elle n'en croyait pas ses oreilles. Ce gars venait juste de raconter le résumé de son périple à Mhyone... Dingue. Elle ne disait plus rien, elle osait à peine bouger.
— Mais la question que je me pose c'est : Alors qui est le coupable ? Tu sais qui c'est ?
Son interlocutrice ne dit rien.
— Voyons... C'est pas bien compliqué. T'as pas beaucoup de choix non plus. Si c'est pas tes pokémons. C'est... C'est...
Toujours rien.
— C'EST TOI, ESPECE DE CONNE ! OUI TOI ! ET PERSONNE D'AUTRE ! Inspirant, il reprit calmement. Voilà, maintenant que c'est clair, je vais te reposer la même question : Est-ce que tu sais te battre ? Ou plutôt, est-ce que tu sais te battre et endurer comme un pokémon ?
Kaori était devenue muette. Elle sentait ses yeux s'humidifier. Pleurer était pour les faibles. Son père le lui avait rabâché constamment. C'était la marque des sous races. Après tout peut-être qu'elle en était une. Une larme coula le long de sa joue lorsqu'elle répondit finalement en sanglot :
— Non.
— T'imagine même pas que tes petits compagnons peuvent faire et recevoir avant de tomber. Ils valent bien plus que toi ou moi.  Croisant les bras dans son dos, il avança vers le rebord de la falaise. Je pense qu'en se rapprochant de leur niveau, on peut mieux les comprendre et surtout mieux se comprendre soi-même.
Il se retourna alors vers Kaori, la lune dans son dos agrandissant son ombre et lui donnant un aspect intimidant.
— Si ça t'intéresse, reviens ici demain. Vers 15h.
_________

Le lendemain se passa sans encombre. De toute façon, difficile de s'attirer quelconque ennui en restant dans sa chambre d'hôtel à regarder les mouches, perdu dans ses pensées. Les yeux bleutés de Kaori ne quittaient pas l'horloge. Il lui restait encore un peu de temps avant de bouger.

Elle ne savait pas se qui l'attendrait une fois sur place. Qu'entendait-il par se rapprocher du niveau des pokémons ? En fin de compte, tout ça n'avait pas de sens... Et Kaori n'y serait pas retournée si elle n'avait pas repensé à la force cachée de ce vieillard. Il avait arrêté un coup de poing de la jeune femme d'une main. Pour un octogénaire qui portait une carapace sur le dos et qui avait la carrure d'une brindille, s'était une chose que la blonde n'aurait jamais soupçonné. Mais alors jamais.

L'heure approchait, le temps de retourner à la falaise, elle devait partir. Laissant ses affaires sur place, elle embarqua ses deux pokéballs et s'en alla en direction de la destination, bien décidée à savoir ce que cet inconnu lui avait réservé.

Il était déjà là, assit, sa barbe volant sous les courants d'air qui se faisaient un peu plus fort à cette hauteur. Lunettes sur le nez, l'utilisation de ces dernières étaient déjà bien mieux justifiable, maintenant qu'il faisait encore jour. Sans prendre le temps de regarder la jeune arrivante, il se releva, s'empara de sa canne et s'engagea dans une direction.
— Suis moi.
Empruntant un chemin non balisé, en pente, Kaori suivit l'ancêtre à travers un pan de montagne escarpé. Un faux pas et la Myokarienne pouvait rejoindre les bas fond rocheux à une centaine de mètres en dessous... Mais heureusement, elle arriva au pied de la falaise sans égratignure. Un exploit quand on y pensait. Elle n'était pas vraiment une fille qui était habituée d'escalader quoi que ce soit...

Après quelques minutes de marche à longer la côte, jonchée de rocher de toutes taille, le duo arriva près une caverne attaqué par les vagues. Et ces dernières n'étaient pas de petites vagues. Grondant furieusement et faisant facilement la taille d'un homme, elle s'écrasaient sans relâche sur la paroi de la falaise, s'infiltrant dans les failles de cette dernière. Le vieillard, incroyablement agile pour sa condition physique, n'hésita pas une seconde et disparu alors qu'une nouvelle vague s'écrasa de nouveau.

Déglutissant, Kaori bomba le torse. Si le vieux pouvait le faire, alors elle aussi ! Un pas après l'autre, elle s'approchait le plus vite possible vers l'entrée de la grotte. L'endroit présumé où son guide s'était planqué. Après quelques pas supplémentaire, elle avait bon espoir de ne pas se faire emporter par le courant.

Ce fut à ce moment que le destin jugea bon de frapper. Une force froide s'écrasa sur son flanc, la comprimant sur la paroi. Sentant ses pieds se dérober du rocher où elle tenait en équilibre précaire, la Myokarienne tenta de  s'accrocher à la paroi rocheuse et avança du mieux qu'elle put. Serrant les dents, et tentant d'oublier l'eau qui lui tambourinait le crâne, elle réussit à s'infiltrer dans la grotte. Le courant l'aida à sa manière, en la projetant plus profondément à l'intérieur.

Elle s'écrasa sur un sol rocheux-sableux, encore témoin du passage des vagues furieuses qui sévissaient à l'extérieur. Le souffle court, elle se redressa et tenta de respirer normalement, quand une voix s'éleva derrière elle amplifiée par l'écho de l'endroit.
— Bon. Pas besoin de te demander si t'es toujours motivée. Si tu m'as suivi jusque là, c'est que t'es prête.
Kaori ne répondit pas. Il avait bien résumé la chose. Si elle n'avait pas été emballé par ce que ce vieillard avait à lui dire, elle ne l'aurait pas suivi jusqu'ici au risque d'être emportée dans les abysses.
— Quel est ton objectif dans la vie gamine ?
La McCain connaissait déjà la réponse à cette question. Cependant, était-il nécessaire de le dire à ce parfait inconnu ? Sans compter qu'il savait qu'elle n'avait prit que des défaites depuis son arrivée ici. Lui dire qu'elle voulait être la meilleure dresseuse n'en serait que plus rigolo. Non, elle ne voulait pas passer pour une gourde. Cependant, un regard sur les verres des lunettes de l'ancêtre et finalement, Kaori abdiqua. Sur un ton pas vraiment adapté, elle annonça :
— Je veux être la meilleure.
— Un truc du genre : Je veux être la meilleure des dresseuses et botter le derrière de tous mes adversaires ?
—... Ouais.
Le silence fut pesant. Et pourtant, l'atmosphère n'aurait jamais dû être aussi lourde. Après tout, rien de ce qui avait été dit aurait du provoquer cette situation. En tout cas pas entre deux personnes parfaitement censées. Mais ici, c'était une autre histoire.
— Pas besoin d'être gênée gamine. Moi aussi je voulais atteindre les sommets du combat. Le vieil homme se posa sur une pierre, un coude sur l'une de ses frêles cuisses. J'ai beaucoup combattu il y a de ça quelques années. Que ce sois derrière mes pokémons ou que je m'en charge personnellement, j'ai beaucoup bataillé.
Il soupira alors. Le regard fixé sur le sol, pensif. Il se remémorait sans doute ses propres aventures.
— Parfois j'gagnais... parfois j'perdais... Mais c'qui est sur c'est que j'apprenais à chacun de mes combats. Chaque coup que je prenais, était un coup que j'éviterais à ma prochaine baston. Chaque défaite était synonyme d'un nouvel entraînement.
Un nouveau silence s'installa. Il dura plusieurs bonne minutes, puis il fut brisé à nouveau par la même personne.
— Quand je t'ai regardé combattre hier... J'avais l'impression de me voir à l'époque.
Il leva alors son regard vers la jeune fille.
— Je peux t'éviter toute cette lenteur d'apprentissage si tu veux. Je peux t'apprendre tout c'que je sais sur les duels, de l'aspect physique à la stratégie. Quand j'en aurai fini, tu seras plus que prête à prendre le chemin des arènes avec une nouvelle puissance.
Offre alléchante. Kaori avait du mal à contenir l'excitation nouvelle qui naissait peu à peu dans son esprit lorsque les paroles atteignirent ses oreilles. Cependant, il restait une chose que la blonde devait clarifier.
— Pourquoi vous voulez m'aider ?
— Sans doute parce que tu me ressembles et que je veux que tu puisses arriver là où je n'ai pas eu le temps d'aller... Il s'arrêta un instant puis reprit. Au sommet.
Tout était clair pour la jeune femme qui n'hésita pas une seconde de plus.
— C'est ok pour moi.
— Cool. Dans ce cas, tu es jusqu'à nouvel ordre sous mon autorité. Pas de maître et autre connerie du genre. J'm'appelle Roshi. Et c'est comme ça que j'veux que tu m'appelles durant toute ta formation. Si t'oses dire Senseï, Shifu ou d'autres noms comme ça, j'manquerai pas de te botter l'cul. On est d'accord ?
— Ok... Euh... Roshi.

L'entraînement allait débuter. Désormais Kaori était l'élève du dénommé Roshi. Un vieux dresseur qui s'était posé à Minami pour finir ses jours. La blonde ne connaissait pas son palmarès. Jusqu'où était-il parti? La ligue ? Si oui de quelle région ? Tant de questions restaient en suspens dans la tête de la jeune dresseuse. Et malheureusement, elle allait devoir attendre avant de pouvoir les poser. Roshi se leva, raidissant l'échine de la nageuse.
— Sors tes partenaires de leurs pokéballs.
S’exécutant, la McCain s'empara des petites sphères accrochées à sa ceinture. Leurs rendant leurs formes originelles, elle les lança dans les airs. S'ouvrant à l'unisson, le rayon lumineux qui s'échappa des deux balles fit apparaître les deux poissons qui se posèrent sur le sol de la caverne. Ne sachant pas vraiment où se mettre, ils ne bougèrent pas d'un pouce quand le vieillard leur tourna autour, bras croisés derrière le dos. De sa canne, il tapotait le flanc des pokémons, leur soulevait une nageoire. Finalement, après une brève auscultation, il annonça :
— Ton Barloche a été capturé récemment. Et c'est ton Barpau femelle qui t'a accompagné depuis le début de ton voyage. Elle a beaucoup combattu, mais ne semble guère plus expérimentée que ton deuxième compagnon. Finalement, il se tourna vers la dresseuse. Tu t'en ais occupé correctement.
C'est alors qu'il agrippa l'une des sangles qui retenaient sa carapace. Il la retira. La posant au sol, il tourna le côté creux vers le plafond et c'est alors que Kaori vit 3 pokéballs accrochées au fond de l'objet massif. Il s'en empara d'une et la lança à son tour d'un mouvement élancé. Un Leviator apparut. Immense, il avait du mal à tenir totalement dressé à cause de la caverne. Ses écailles étaient ternies par le temps. Il n'avait la belle teinte bleutée des Léviator habituels. Poussant un rugissement à vous briser les oreilles, il donna des sueurs froide à Kaori et à Mirage. Thug, lui, bien que jouant les gros durs, ne se sentait pas rassuré non plus, même s'il ne le montrait pas...

Le vieillard s'approcha de sa créature et lui adressa une tape amicale sur son poitrail.
— Bien, voici Susano, il sera ton professeur pour cet exercice. Enfin, si tu considères que nager est un exercice. Il croisa le regard de son serpent de mer, puis continua. Toi et tes pokémons, vous allez faire la course contre lui. Il est vieux, mais il a encore un vif esprit de compétition.
Roshi s'approcha de l'entrée de la caverne et montra du doigt une autre falaise à une bonne centaine de mètres de là.
— Vous irez jusque là bas, pour débuter. Ça vous chauffera les muscles. Allez, ne perdons pas plus de temps, allez-y.
Kaori se tourna vers la mer qui déferlait méchamment à l'entrée de la caverne. Comment pouvait-elle espérer, ne serait-ce qu'entrer, dans cette eau furieuse ? Comme pour lui foutre la honte, le Leviator s'immisça avec une facilité déconcertante, les vagues ne le faisant pas bouger d'un pouce. Serrant les poings, Kaori s'avança à son tour suivit de ses pokémons qui sautillaient pour la rejoindre. Inspirant à fond, elle fonça vers la mer déchaînée. Fermant les yeux à l'impact, la jeune femme sentit le courant lui faire un gros "NOPE". La force qui l'emporta, la renvoya à l'intérieur de la caverne. Toussant, elle se releva, jetant un regard derrière elle. Roshi l'observait, impassible derrière ses lunettes noires. Il ne prononça pas un mot.

La jeune fille tenta le coup à nouveau, bandant sa volonté. Mais elle fut une fois de plus renvoyé dans la caverne. Est-ce que c'était au moins possible qu'un être humain puisse affronter la puissance de Mère Nature ? Kaori douta d'elle même un court instant, quand la voix de son professeur retentit.
— Quoi ? T'abandonne déjà ?
Serrant les dents, elle se relança à nouveau. Ses pokémons toujours à ses côtés et toujours dans le même mal qu'elle. Comme quoi, être une de ces créatures n'était pas plus facile.

Les heures passèrent et Kaori tomba au sol, trempée, totalement exténuée. Mirage tomba à ses côtés, mollement couchée sur le ventre, les nageoires tombante. Seul Thug avait encore les forces de combattre la mer. Cependant, il s'inclina à son tour l'heure d'après.

Le trio gisait au sol sous le regard indifférent de Roshi et de son Leviator. Ces derniers s'échangèrent un bref regard. Quand finalement, il rappela ce dernier dans sa pokéball. Il se leva et prit le chemin de la sortie de l'antre.
— Si tu n'arrives pas à sortir de là, on se revoit demain. Sinon, je serai en haut quelques heures encore. S'apprêtant à quitter l'endroit, il termina. A demain.
— Hey. Hey ! Attendez. J'fais comment si j'dois bouffer moi ?
— Bah pour ça, 'va falloir sortir. Ou sinon tu vas devoir en chercher ici.
Et il disparut, laissant Kaori avec ses deux pokémons dans la froideur de la caverne.
__________________

Le soleil se levait pour une nouvelle journée. La grotte s'illuminait petit à petit, laissant entrevoir trois silhouettes familières. La poussière et les nombreuses égratignures qui parsemaient leurs corps étaient la preuve qu'ils avaient bossés dur. Le vieillard qui pénétra dans l'enceinte à son tour, armé de sa canne ne pouvait que s'en rendre compte.

Au son des semelles du vieillard, Kaori se réveilla en sursaut. Ses pokémons, tout aussi fatigué qu'elle, se réveillèrent néanmoins plus lentement que cette dernière. Derrière eux, se trouvait un tas de coquilles vide empilées. Ils avaient réussis à se remplir un minimum l'estomac.
— Je vois que tu n'as toujours pas réussi.
Un ricanement s'échappa de Kaori qui toussota ensuite. Levant ses yeux azurs marqués par les cernes, elle regarda son professeur avec une volonté retrouvée. Ce dernier haussa un sourcil sous la surprise.

Sans piper mot, elle se leva, les membres tremblotant légèrement, puis inspira profondément. Les vagues étaient toujours aussi féroce, prête à ne pas la laisser passer. Fermant les yeux, elle fonça, ses pokémons à ses côtés. Le choc fut violent. Un jet d'écume fut projeté dans les alentours alors que le trio entrait dans ce combat contre la nature.

Les secondes passèrent, et aucun des trois individu ne revint à sa position de départ. Se pouvait-il que...
— J'crois que j'ai capté l'truc !
Cette voix lointaine, c'était celle de Kaori. A une dizaine de mètres de la grotte, si l'on regardait bien à travers les vagues, on pouvait apercevoir sa tête et celle de ses pokémons dépasser. Ils avaient réussis.

Roshi observa le groupe barboter tranquillement. Un mince sourire se dessina sous sa barbe. Le véritable entraînement allait pouvoir commencer désormais...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Tous mes Rps sont libres pour que vous vous joignez à Sarah sans me demander! Si vous êtes dans la même zone que moi, vous pouvez aller et venir comme bon vous semble! N'hésitez pas, ça me fera plaisir Very Happy!
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: DETENTE :: Archives :: Archives RP :: 2016-
Sauter vers: