HAUT
BAS

AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
Evénement #1 ▬ Festival des Lumivoles
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Evénement #1 ▬ Festival des Lumivoles
Mer 1 Juin 2016 - 1:21
Messages : 1843

Admin

Admin
FESTIVAL DES LUMIVOLES


CONTEXTE

Nox Illum s'est paré de ses plus beaux attirails. Guirlandes, illuminations colorées qui sont suspendues entre deux immeubles ou boule de lumière en papier, la ville est prête à accueillir les Pokémons insecte lumineux qui viennent comme chaque année. Les commerçants ont parfois installés des stands dans la grande rue près de la place principale, et bon nombre de boutiques ont fermés tôt dans l'après-midi pour aller profiter des festivités. Nourriture, petits accessoires et petits gadgets se côtoient un instant pour donner envie à quiconque voudrait voir le rituel des Mucioles & Lumivoles. Ces deux type de Pokémons ont envahi la ville ; on en trouve à chaque coin de rue ! Parfois joueurs, parfois pas sympas, ils ont créés quelques problèmes inattendus toute la journée, mais globalement, c'est plutôt une ambiance générale souriante et amusante qui vous accueille. Le rituel devrait commencer juste après le coucher du soleil. En attendant, les stands ainsi que quelques animations étranges et farfelues sont là pour distraire les touristes. Entre les magiciens de rue et les danseurs qui en profitent pour se faire une réputation, toute la ville semble avoir attrapé la maladie de la fête de Minami. La championne de la ville, Mélodie, est surexcitée et ne cesse de vadrouiller d'un stand de nourriture à l'autre. Vous pouvez la croiser, mais lorsque le rituel commencera, elle devra être au centre de la place, car cette année, elle a le rôle de la gardienne. Pour les touristes, cette drôle de cérémonie paraît bien mystérieuse... Le Professeur Acacia s'est déguisé en un Lumivole géant, et essaye de faire peur aux touristes.

PARTICIPATION


▬ Tous les membres validés peuvent participer.
▬ Le Festival a lieu le 1er juin.
▬ L'event se passe durant la soirée, mais vous pouvez parfaitement parler de la journée de votre personnage
▬ La plupart des activités se dérouleront dans la grande rue qui fait face à la place centrale.
▬ Le rituel est une danse synchronisée des Lumivoles & des Mucioles. Ils effectueront cette danse sur la place centrale, en compagnie de Mélodie. C'est une tradition de la ville.
▬ Vous pouvez poster plusieurs fois.
▬ Amusez-vous !
Re: Evénement #1 ▬ Festival des Lumivoles
Mer 1 Juin 2016 - 20:14
Région d'origine : Kanto
Messages : 343

Troy O'Bowen

Troy O'Bowen
FESTIVAL DES LUMIVOLES

Ambiance - Killing Strangers:
 

Une fête. Quoi de mieux qu'une fête pour se fondre dans la masse ? L'idée était bonne, sur le papier. Hélas, sur le terrain, à défaut d'apprendre à mieux connaître le monde alentours, on s'y noie. Troy pataugea dans ce pêle-mêle de personnalités sans véritable but. Il erra seul, ou presque, dans une ambiance festive qu'il détestait. La bonne humeur, les sourires, ces masques d'hypocrisie que chacun se vantait de porter ; les artifices, les teintes criardes, le relent de niaiserie que chacun se vantait de brasser.

Voici l'enfer qu'avaient choisi les frères O'Bowen pour débuter leur enquête.

Troy s'aventura en solitaire dans la jungle urbaine. Il crapahuta dans un dédale de cris putassiers, les teneurs de stand arrachant leurs amygdales pour attirer des foules de clients. Derrière la douce saveur du sucre se cachait un arrière-goût d'argent ; et, ce jour-là, autant de bonbons que de pokédollars s'échangèrent de main en main.

En exclusivité : un ballet de Muciole et de Lumivole capable de réaliser les moindres désirs de l'audience, fantasmes exclus. Les insectes battaient leurs ailes au rythme des percussions d'une musicienne flamboyante, les flammes de sa crinière brûlant ses épaules. Troy se surprit à maudire le soleil car, de nuit, le spectacle aurait été magique.

L'attraction miracle attira des dizaines de paires d'yeux, du mioche prépubère au sénior accompagnant les rejetons de sa progéniture. Tous riaient aux éclats, le plaisir inondant leurs lèvres comme des chiens en proie à la rage.

Tous, sauf Troy.

Lui se contentait d'un sourire narquois, une façade nécessaire pour s'ouvrir au monde extérieur. L'orteil que l'on plonge dans l'eau froide avant de s'y jeter corps et âme.

Ils sont impressionnants, pas vrai ?

La fille se retourna, la stupeur gravée dans les traits de son visage. Elle avait été pris de court et, en guise de réponse, humaine au possible, elle sourit.

À Kanto, nous ne sommes pas gâtés à ce point.
Vous venez de Kanto ? dit-elle en surjouant la surprise, feintant un intérêt qui, selon toute vraisemblance, s'évanouirait dès la fin de leur discussion.
Je ne regrette pas le voyage.

Il s'arma d'un clin d’œil en guise de figure de proue, déployant un effort surhumain pour ne pas fermer les deux yeux en même temps. Les joues de la fille s'empourprèrent, mais Troy ne sut distinguer le plaisir de la gène.

Moi c'est Troy.
Emily, enchantée.
Tu viens de Nox Illum ? (Elle acquiesça.) C'est une belle ville.

Elle n'y était pour rien mais s'obligea tout de même à le remercier pour ce doux compliment, comme si ses doigts avaient façonné la ville dans laquelle elle avait grandi. Un mélange entre politesse et chauvinisme, dans un erlenmeyer d'illogisme. Au mieux, elle n'a fait qu'épousseter les rues en les arpentant.

J'ai eu vent de la disparition de votre Maître.
Oh, tu es un dresseur de pokémon ?

Troy ne put s'empêcher de sourire – mais il résista à la tentation de glousser. Un dresseur, lui ? Il fallait qu'il s'y habitue. Sa nouvelle quête le lui ordonnait.

Un dresseur... oui, on peut dire ça.

Il brandit une unique pokéball hors de la poche de son pantalon de costume.

Un apprenti, du moins, précisa-t-il.
Melodie pourrait te donner des conseils, avec un peu de chance.
Votre championne ?
Oui. Le plus dur, c'est de mettre la main dessus.

Demander une entrevue pour avoir des conseils sur le combat pokémon ? Une idée acceptable. Demander des informations sur la disparition du Maître, en rapport avec la corruption du service policier ? Une idée envoûtante.

Je vais faire ça. Merci pour l'astuce.

Une fête. Quoi de mieux qu'une fête ? L'idée était bonne, sur le papier.

Code Couleur HTML:
 
Re: Evénement #1 ▬ Festival des Lumivoles
Mer 1 Juin 2016 - 21:46
Région d'origine : Mhyone
Messages : 507

Nathaniel Miller

Nathaniel Miller
Le garçon tourne les talons, et annonce la bouche pleine.

«Je vais rester dans ce coin-la, tu p..»

Mais Nana a filé. Il parle dans le vent, pour changer.

Sérieusement ? Elle l'a traîné ici avec mille reproches, tout ça pour le jeter dans la fosses aux lions, au milieu de ces sacs de nourriture sur lesquels se ruent tous ces gueux. La preuve, elle s'est évanouie sans un mot, et ce pour profiter de la fête sans avoir à se coltiner son frangin maladif. En gros, c'est le mode opératoire habituel qui survient encore et encore. Il a beau s'y habituer, son rôle d'accompagnateur lui sied autant que celui de camarade de classe, et c'est sans aucun doute le moins qualifié de l'île pour en apprécier les avantages. Qu'elle garde ça pour ses admirateurs.

«Tch.. Elle va pas comprendre ce qui lui arrive..»

Et voilà qu'on le dévisage. A croire que l'aura d'un antipathique se sent à des kilomètres à la ronde. Le garçon, maugréant tête baissée, n'inspire pas la confiance au point d'en déranger les pauvres fêtards à proximité, et c'est sans aucune once de vergogne qu'on s'efforce de ne pas tomber nez-à-nez avec sa mine déconfite. Il peste, l'humeur plus dépitée encore qu'à son détour dans la grande allée, et se range sciemment dans un recoin peu fréquenté des festivités. Au moins, il a vue sur l'ensemble des passages, et surtout sur les stands de nourriture qui, à son humble avis, rendent la fête déjà moins déplorable qu'elle n'en a l'air.

Après vingt longues minutes à subir d'un air contrarié les râles aiguë des gamines du voisinage couplés aux cliquetis d'ailes de Mucioles, le garçon s'est enfin décidé. Pas le choix, il va rentrer. Il n'a rien à faire ici, et il n'aura qu'à revenir chercher Nana quand elle aura terminé de se sociabiliser avec ses larbins. Le pas lent, il commence alors à se diriger vers la fontaine.

«Quand même..»

Dans une éthique de rendement maximal, il pense quand même se procurer une ou deux brochettes supplémentaires, car ça serait avouer sa défaite envers la foule que de repartir les mains vides. Il dévie sa trajectoire vers le stand le plus proche, le regard évasif. Une enjambée, deux enjambées. Tiens, la distance de sécurité. Surpris, il s'arrête net devant un homme qu'il a manqué de percuter. Comme aucun mal n'a été commis, il le regarde avec nonchalance, et en profite pour relever l'anecdote.

«S'il y avait un infanticide dans cette foule, je jurerais par votre sourire constipé que c'est vous.»

Mauvais réflexe. Il s'est trompé de phrase. Le voila qu'il se met à faire pâtir des inconnus de sa frustration. Par soucis de politesse, il ajoute un surplus sans grande crédibilité.

«Oups. Simple réflexion, je ne suis pas policier, ce n'est pas mon rôle de contrôler au faciès. Souriez comme l'envie vous prend.»

Avec un peu de chance, il n'est pas tombé sur un fou furieux ? Que quelqu'un lui vienne en aide. Même si souhaiter une chose du type, c'est comme demander l'apparition d'un golem légendaire sur la place de Nox Ilum. C'est invraisemblable.



Re: Evénement #1 ▬ Festival des Lumivoles
Mer 1 Juin 2016 - 22:01
Région d'origine : Kanto
Messages : 81

John O'Bowen

John O'Bowen
FESTIVAL DES LUMIVOLES

Début de mission compliqué pour John, en plus de devoir se faire passer pour un dresseur pokemons, le jeune homme devait se débrouiller pour récolter des informations sur la région dans laquelle on l'avait envoyé. On ne lui avait dit que peu de choses sur Mhyone. La police était très probablement corrompue et le maître de la Ligue avait disparu. Ah ! Et on l'avait aussi informé du nom des champions de la région, quatre au total.

Il fallait maintenant que les frères O'Bowen trouvent les bonnes personnes pour apprendre les bonnes informations. Et il semblait qu'une fête allait commencer à Nox Illum, la capitale de la région.
John observait son plateau de jeu... Pas très rempli, cela devait changer. L'objectif de la mission du soir était simple, chacun de son côté les frères devaient obtenir différentes informations sur la région, les champions, tout ce qui pouvait être utile.

Alors que Troy se dirigeait vers le centre de la fête et le spectacle des Lumivoles, John lui, décidait de s'adresser aux marchands ayant fait un stand. Il observa les différentes babioles vendues durant les festivités, des bracelets, des anneaux, des couronnes de fleurs, tout ce qu'il fallait pour hameçonner le touriste lambda.

"Quelque-chose vous intéresse monsieur ?"

John releva la tête, il s'était perdu dans ses observations et avait passé beaucoup de temps devant le même stand. L'homme qui venait de lui adresser la parole devait avoir entre 50 et 60 ans, en témoigne la base de ses cheveux qui avait commencée à blanchir.

"Oh, désolé, j'étais perdu dans mes pensées. Je suis arrivé hier par avion et je m'attendais pas à voir une telle fête si rapidement."

"Le festival des Lumivoles est un événement annuel de notre région ! Nous en sommes très fier, d'habitude les touristes viennent spécialement pour ça, ce n'est pas votre cas ?"

"Ahah, non, je ne suis pas un grand amateur de ce genre de fêtes, Kanto n'est pas réputé pour son côté festif, ça doit venir de là. Je suis venu pour affronter les champions de votre archipel, je suis dresseur."

Sur ces mots John récupéra la pokeball à sa ceinture et libéra son Salamèche. Ce dernier lança un regard curieux à son dresseur, les deux n'avaient pas encore eu l'occasion de communiquer longtemps entre eux et le lézard de feu était encore méfiant.

"Un dresseur ! C'est très bien ça, mon plus jeune fils a hâte de recevoir son premier pokemon du professeur Acacia quand il aura l'âge."

John tendit la main vers son Salamèche qui lui répondit par une affectueuse morsure, l'homme grimaça et pesta contre son pokemon feu avant de regarder le marchand.

"Le professeur Acacia ? C'est le principal scientifique de la région ?"

"Tout à fait, c'est elle qui a remplacée le professeur Borasse et qui dirige les recherches sur les pokemons maintenant. Si ça vous intéresse, elle doit être en train de... Se faire remarquer dans les rues avec son costume."

John haussa un sourcil, un costume ? Le professeur était elle aussi un super-héros la nuit ? Ou bien juste une personne au caractère excentrique ?

"Hm... Et bien je pense que je vais commencer par là, après tout si je veux défier tout vos champions je devrais en apprendre plus auprès de votre scientifique local. Merci encore et bon festival."

"Merci, à vous également."

John récupéra son Salamèche qui se débattit doucement avant de comprendre que toute résistance était vaine. Il fallait maintenant trouver ce fameux professeur en costume... C'était pas gagné.
Re: Evénement #1 ▬ Festival des Lumivoles
Jeu 2 Juin 2016 - 0:46
Région d'origine : Mhyone
Messages : 389

avatar

Elisthel Firefly
Le Festival des Lumivoles. Chaque année à la même époque, c'était le même cinéma. Si Elisthel avait déjà eu l'occasion maintes et maintes fois de parcourir les stands, il y en avait bien certains dont elle ne se lassait jamais. Ceux qui proposaient de la nourriture. Semblable à la championne de la ville, c'était son petit plaisir d'arpenter les rues avec ses amis en mangeant et en riant jusqu'au soir. Pas très diététique, certes. Mais cette année, elle était seule. Enfin presque seule. Son nouveau compagnon et ami se baladait à ses côtés, reniflant les odeurs qui flottaient dans l'air. La petite boule de poils à la fourrure noire semblait mal à l'aise dans la foule, aussi, la jeune dresseuse finit par l'attraper et la soulever, la gardant dans ses bras. Rapidement, elle tendit ses pattes vers les élastiques qui retenaient les cheveux de la jeune femme. Sa dresseuse tenta de la tenir à distance, répétant longuement son non catégorique. Au bout d'un long moment, le Pokémon finit par céder et se mettre à bouder. Cette bouderie ne fut que passagère ; en effet, dès le premier stand de nourriture, les élastiques furent vite oubliés. Des boulettes sucrées, de brochettes de viandes, toutes sortes de petites bricoles pas saines qui faisaient tant envie. Le Goupix ne se priva pas, ravi de partager la petite barquette avec Elisthel. La jeune femme observait vaguement les autres stands. Rien ne lui paraissait réellement intéressant, mais le Pokémon feu n'était pas du même avis. Lorsque de petits objets en bois pendouillaient devant lui, il se débattait ardemment pour s'échapper des bras de la jeune femme et aller jouer avec. A plusieurs reprises, elle dû présenter des excuses aux vendeurs. Le petit manège se répéta une bonne partie de la journée, jusqu'à ce que la demoiselle soit exaspérée. Elle posa le renard à terre et le menaça de ne plus partager la délicieuse nourriture des stands s'il recommençait. La menace fut efficace, mais la boule de poil ruminait derrière elle.

Au détour d'un stand, elle reconnut ses amis et se précipita vers eux pour leur présenter le cadeau d'Acacia. La plupart observait la boule de poils avec grande affection, mais deux de ses amis semblait moins à l'aise avec la bestiole. Son Goupix semblait ravi de tant d'affections, mais Maria s'approcha d'elle et lui demanda :

« Tu es sûre de vouloir partir avec... Avec lui ? Je veux dire, on ne sait pas combien de temps tu vas partir, et... Enfin, ça va être dur de reprendre les études après non ? »

Pour seule réponse, Elisthel haussa les épaules. Elle ne se sentait pas réellement concernée par tout cela. A dire vrai, elle ne savait même pas ce qu'elle allait faire durant ce voyage. Défier les champions et devenir le meilleur dresseur ? Elle tourna la tête, observa un instant le renard noir qui se roulait par terre pour demander plus de caresse. Mouais. Si elle arrivait à en faire quelque chose...  Cette bestiole semblait plus apte à rester tranquillement à la maison – comme elle d'un sens – plutôt que d'aller se battre et affronter des mastodontes. Elle soupira, et elle remarqua que certains de ses amis lui jetaient un regard désolé. Elle les quitta peu de temps après, désirant continuer son chemin.

Plus loin, elle cru reconnaître quelqu'un. Curieuse, elle accéléra le pas, ce qui fit grogner son Pokémon. Elle cligna des yeux plusieurs fois, puis les plissa. C'était bien James. Elle se souvenait de lui, car à maintes reprises il avait eu des ennuis au collège avec ses camarades de classe. Tout le monde n'était pas sympa, et si Elisthel était peureuse, elle se sentait suffisament en confiance pour faire la morale au gens sur internet. L'application du Professeur Acacia allait bien l'aider, elle l'espérait. Elle voulut s'approcher, l'appela et fit quelques signes, mais le garçon semblait dans sa bulle. Connaissant ses problèmes, elle se décida à l'approcher. Ce fut ce moment qu'il choisit pour déclarer :

« S'il y avait un infanticide dans cette foule, je jurerais par votre sourire constipé que c'est vous. »

Elisthel se figea sur place, tourna lentement la tête pour dévisager l'homme qui venait de subir la réflexion désagréable. Grand. Beaucoup trop grand. Vieux. L'air mauvais. Elisthel fit deux pas en arrière, et fit un petit signe, priant pour l'âme de James. Tournant les talons, elle tenta de s'éloigner des lieux du crime le plus rapidement possible, mais trébucha et heurta quelqu'un. Quelque chose, plutôt. Le Professeur Acacia imitait le cri des Lumivoles, et dans son gros costume, fut poussée par la chute de la demoiselle. Elle se mit à rouler dans la rue, et avec l'élan fournit par la dresseuse, dévala un peu plus. Aie. Deuxième scène de crime. Elle se précipita pour aider son mentor, qui avait finit sa course en plein dans un mec qui ressemblait à celui vu un peu plus tôt. L'air mauvais aussi, les cheveux ébouriffés... Oh là là. Quitte à choisir elle préférait l'autre.

« Euuuhu... J'crois que je vais vomiiiiir~ »

Elle devait au moins s'occuper du Professeur. Avec la plus grande lenteur possible, elle leva sa main pour faire coucou à l'inconnu, tendant l'autre main à la scientifique. Elle serrait les dents en tentant de sourire, murmurant plus fort que ce qu'elle n'aurait dû :

« Viiiiiite. Relève toi avant qu'il ne nous remarque !
-Bleuuurg... Il nous a déjà vu tu sais, il n'est pas aveugle... Excusez la gamine, elle est un peu peureuse. Tiens ? Tu n'es pas avec ton Goupix ? »

La bestiole ? Elisthel se retourna rapidement. Où était passée sa bestiole ?

Pixel n'avait pas vu sa dresseuse s'éloigner rapidement. Il avait continué d'avancer vers le garçon. Il sentait la nourriture. Le Goupix appuya ses pattes contre la jambe du garçon, couinant comme s'il n'avait rien mangé de la journée. Plus à manger. Il regarda l'autre homme, lui faisant également les yeux doux, gémissant et se roulant par terre. Son jeu d'acteur était infaillible.
Re: Evénement #1 ▬ Festival des Lumivoles
Jeu 2 Juin 2016 - 1:16
Région d'origine : Kanto
Messages : 343

Troy O'Bowen

Troy O'Bowen
FESTIVAL DES LUMIVOLES


Je vais faire ça. Merci pour l'astuce.

Troy s'était décidé en une fraction de seconde, un battement de cils, une tonalité d'alerte SMS. Son portable vibrait dans la poche de sa veste. Il le saisit, le déverrouilla d'un revers de pouce et, regagnant son sacro-saint visage de marbre, traduisit le message en un dialecte correct.

« Bonjour, je m'appelle Kayla, je mesure 51cm et pèse 3.2 kilos. Je me suis réveillée en pleine forme dans les bras de maman. J'ai hâte que vous me preniez dans vos bras à vous ! Je vous envoie de gros bisous. »

Troy, exaspéré, inspira assez d'air pour remplir un zeppelin ; et la relâcha aussi longtemps qu'il fallût à sa mémoire à court terme pour oublier cette lecture néfaste. Des centaines de remarques cinglantes lui traversèrent l'esprit, dignes de comètes dans son ciel étoilé de neurones, mais son cousin risquerait de mal les encaisser. La faute à une enfance suintant de confort.

« Bien joué, champion. » – Destinataire : Allan.

Deux choix s'offrirent à lui. Le premier : engager un mercenaire pour sectionner le maillon rouillé d'une branche insignifiante de sa famille. Le second : ignorer l'élément perturbateur et lancer son navigateur de recherche. Par économie de temps, d'argent, et d'énergie, il choisit la solution de facilité.

Engager le mercenaire.

Il rit intérieurement, amusé de la tournure qu'auraient pu prendre les évènements. L'imagination n'est qu'un portail vers des dimensions parallèles dans lesquelles ses doubles alternatifs ont atterri.

Troy navigua sur la toile d'araignée virtuelle à la recherche de sa proie entoilée : Mélodie. Il découvrit la championne de Nox Illum, ce personnage atypique, l'étoile montante de la capitale. La joie de vivre incarnée, son Némésis personnifié. La pile électrique insomniaque. La duelliste imbue de ses talents.

Encore que, sur ce dernier point, il la comprenait. Mais un relent amer irrita sa gorge quand l'écho de Red refit surface dans son esprit.

Il rangea son téléphone dans sa veste et, à la place, récupéra son sourire de façade, creux, fade. Le spectacle durait depuis vingt bonnes minutes, au bas mot. Les artistes allaient succomber de leur prestation ; Troy était déjà mort à l'intérieur mais, au nom du spectacle, il continuait à se pavaner.

S'il y avait un infanticide dans cette foule, je jurerais par votre sourire constipé que c'est vous.

Une voix. À sa gauche. Colportant une pique gratuite qui, sans l'arrière-goût de maladresse, se serait vue ripostée d'un uppercut en prose. Au choix :

Tu n'es qu'un pantin qui ne deviendra jamais petit garçon, une sculpture sur merde au faciès inachevé. L'égérie d'une caste de larves croulant sous le poids de leurs responsabilités, communiquant par haussements d'épaule, la rhétorique martyrisée pour sept générations. Un pseudo-rebelle sans foi ni loi contre l'adulte oppresseur, revendiquant ses droits par la seule force de son éducation catastrophique. Une créature tourmentée dont le passé mystérieux justifie ses moindres faits et gestes, l'immaturité en étendard.

Mais non, rien de tout cela. Troy se contenta de saluer le garçon.

Hey.
Oups. Simple réflexion, je ne suis pas policier, ce n'est pas mon rôle de contrôler au faciès. Souriez comme l'envie vous prend.

Les yeux rivés sur l'adolescent, Troy extirpa un paquet de cigarettes de la poche de sa veste – des années de pratique mises en exécution. Une boîte d'allumettes apparut entre ses doigts dans un tour de passe-passe.

Belle soirée, n'est-ce pas ?

Il alluma une cigarette, humecta le filtre, expulsa une première bouffée sur le côté. L'agression était tentante, mais un dresseur lambda ne s'autoriserait jamais de tels débordements. Faire profil bas n'a jamais été une partie de plaisir, surtout lorsqu'on évolue dans une organisation criminelle qui extorque des pokédollars à la pelle, et qu'on ne peut lever le petit doigt sous peine d'ébranler une couverture de plusieurs mois.

Une boule de poils agressa la jambe du martyr en puissance. Inconnue au bataillon. Troy dégaina son portable, lança l'application fétiche de tout dresseur et, calant sa cigarette entre ses lèvres, photographia la créature.

Un Goupix atteint d'une forme d'albinisme inhabituelle.

Ça doit se vendre cher, se dit-il tout bas.

Déformation professionnelle. Les fantômes du passé le rattrapa au galop, le symbole du pokédollar éclipsant ses pupilles le temps d'une réminiscence douloureuse. Il se souvint d'un Magicarpe cloîtré dans son bocal, et de ses fameuses écailles dorées qui avaient hanté les rêves de son frère.

Troy s'assit en tailleur et admira l'animal de plus près. Ses yeux doux ne l'intéressaient pas ; son pelage noir contrastait avec tout le luxe tapageur de Nox Illum et, pourtant, livré au bon client, il pèserait autant en lingots.

Troy photographia la créature une deuxième, troisième, quatrième fois. Il livra le tout sur le portable de son frère, affublé du titre : « Il me le faut ».

Une connaissance ?

Il se releva, épousseta son pantalon, plongea une main dans sa poche et saisit la cigarette de l'autre. Une fumée blanchâtre s'éleva dans le ciel.

Je suis dresseur de pokémons, se persuada-t-il de dire. Ce Goupix est un spécimen rare. Moi-même, j'ai la chance de posséder un Fantominus unique. Veux-tu le voir ? Après tout, le sens du spectacle est au cœur du festival.

Il tint la pokéball miniature entre ses doigts, puis referma son poing dessus.

Troy O'Bowen, enchanté. J'ai entendu que le Maître de cette région avait disparu. C'est dommage. Peut-être aurais-tu des informations ?

Code Couleur HTML:
 
Re: Evénement #1 ▬ Festival des Lumivoles
Jeu 2 Juin 2016 - 13:07
Région d'origine : Mhyone
Messages : 507

Nathaniel Miller

Nathaniel Miller
Le garçon expire. Le pire est passé. Lui qui craignait avoir affaire à un de ces vieux cons qui s'enflamment pour un rien, il s'est laissé surprendre par la flegme de son interlocuteur. Pas déçu pour un sou, il n'empêche qu'il s'est embourbé dans un tort, tout ça car il a parlé trop vite. L'intervention n'avait, à l'origine, pas la moindre intention de vexer un monsieur lambda au beau milieu d'une allée, mais plutôt de relever la singularité d'un sourire tout sauf naturel.

Tout Wattouat qu'il puisse être.

James se mord la lèvre. Certes, il est décalé de trois lieues de la société, mais c'est tout de même en se faisant remarquer qu'on attire les problèmes. Or lui, avec pour principe de s'effacer pour écouter le silence, il a commis une grave erreur. Nana n'y est pour rien, ni le vieux d'ailleurs. C'est juste un faux-pas, tout ce qu'il y a de plus classique, la bêtise typique qui manque de te confondre avec la myriade d'abrutis qui t'entourent. Un point qu'il, avec la dose minimum de fierté qui lui reste, ne peut pas accepter.

Il abaisse la tête, s'incline à mi-hauteur.

«Je me suis mal exprimé, j'ai été impoli. Désolé.»

Au moins, c'est réglé. La mine déconcertée, il promène son regard. Le goupix noirâtre ne lui est certainement pas inconnu, et avec un peu d'intérêt pour le monde des dresseurs, il aurait peut-être pu mettre un nom sur sa mémoire. Dommage, ce n'est pas le cas, et c'est sans détour qu'il ponctue le silence d'un «Ça ne me revient pas» expéditif.

Non-pas troublé d'un début de discussion désastreux, l'inconnu continue sur sa lancée. Concis comme pas possible, il passe d'un fantominus aux présentations, et des présentations au maître, tout ça étiqueté du label interrogatoire typique d'un touriste. Le garçon, silencieux au possible, jette un bref regard par-dessus l'épaule de sa rencontre. Les pains à la viande épicés viennent de sortir du four, c'est le moment ou jamais.

«Il est sûrement fantastique, mais je passe.» Il articule poliment. «Pour le maître, je sais juste ce que j'en ai entendu, et ce que j'ai lu sur le net. Peut-être que ça pourra vous aider, mais je dois d'abord passer quelque part.»

Pas le choix, le garçon a été frappé par une odeur irrésistible. Presque gêné, il se retourne droit vers les stands du coin de rue, et s'apprête à rejoindre l'extrémité de la grande allée. Il s'autorise un regard vers le dénommé Troy, quand même un peu coupable de devoir le quitter sur une fausse note. Du côté gauche, un petit renard qui n'a pas l'air décidé à les lâcher avant d'avoir eu à manger, et du côté droit, un touriste qu'il vaut vraisemblablement mieux contenter que se mettre à dos.

Tant pis.

«C'est peut-être l'occasion d'essayer les pains à la viande ? Je pourrais vous expliquer en mangeant. A vous de voir.»


Re: Evénement #1 ▬ Festival des Lumivoles
Jeu 2 Juin 2016 - 17:25
Région d'origine : Kanto
Messages : 81

John O'Bowen

John O'Bowen
FESTIVAL DES LUMIVOLES

John déambulait dans les rues de la grande cité. Sa stratégie était simple, se diriger vers la place où avait lieu le rituel des pokemons. Après tout si le professeur Acacia était déguisée elle voulait très probablement être au centre de l'action.

Le jeune homme profita du trajet pour observer un peu plus la ville et ses habitants. Ils avaient tous l'air joyeux, insouciant et inconscient que leur précieuse liberté tombait lentement en morceau.
Godzilla c'était calmé et avait accepté de marcher à côté de son "dresseur", le Salamèche semblait avoir faim, il observait avec insistance John chaque fois qu'ils passaient devant un stand de nourriture. Et après le cinquième stand passé sans réaction Godzilla décida que la meilleure façon de se faire remarquer, c'était de  mettre le feu à une des guirlandes de la rue.

"Aaaah ! mais qu'est-ce que tu fabrique abruti !"

Par chance la rue ne manquait pas de pokemons et de dresseur et le feu fut rapidement éteint par plusieurs pokemons eau. John présenta ses excuses à... Et bien à plus ou moins tout le monde avant de lancer un regard noir à son lézard sur pattes. Ce dernier ouvrit la bouche et pointa des griffes un stand de nourriture.

"Aaaaaaaaaaaamèche !"

John eut un air perplexe en observant la créature.

"D'accord... T'as faim..."

Le dresseur se dirigea mollement vers le stand et observa la nourriture... Ça mange quoi un lézard qui crache du feu ? Finalement John pris une brochette classique et la tendit à son pokemon, qui n'en fit qu'une bouchée avant d'en pointer une autre de la griffe. C'est à ce moment que le téléphone de John se mit à vibrer, ce dernier se pencha pour regarder le message qu'il avait reçu.

"Bonjour, je m'appelle Kayla, je mesure 51cm et pèse 3.2 kilos. Je me suis réveillée en..."

John n'eut jamais le temps de lire la fin du message, l'homme venait d'être frappé de plein fouet par un Lumivole géant. Godzilla observa son dresseur fixer le ciel d'un air blasé, allongé sur le bitume. Il n'était pas blessé, mais cette soirée commençait doucement à l'énerver. Mais John devait rester le plus calme possible, pour la mission !
Il commença par se redresser pour observer le pokemon géant qui l'avait frappé. Et au final ce n'est pas un pokemon qu'il vit mais une jeune fille et une femme dans un déguisement de Lumivole.

« Viiiiiite. Relève toi avant qu'il ne nous remarque !
-Bleuuurg... Il nous a déjà vu tu sais, il n'est pas aveugle... Excusez la gamine, elle est un peu peureuse. Tiens ? Tu n'es pas avec ton Goupix ? »

"Vous inquiétez pas, j'ai rien... "

John soupira et sortit son paquet de cigarettes de sa poche pour en mettre une à sa bouche et l'allumer avec son briquet.
Il observa un peu plus longuement les deux jeunes femmes qui semblaient chercher quelqu'un. La plus jeune devait avoir dans la vingtaine, cheveux blanc et air curieux, le genre de gamine qu'il ne faut pas intéresser sous peine d'être noyé sous une pluie de questions. La deuxième devait avoir à peu près le même âge que John et malgré son costume ridicule on.. une seconde, une femme énergique dans un costume de Lumivole, c'était surement la femme que John recherchait. L'homme laissa échapper la fumée blanche dans un long souffle de soulagement.
Il écouta les deux demoiselles se parler entre elles au sujet d'un Goupix disparu. Et comme le destin fait bien les choses, le téléphone de John vibra une nouvelle fois à ce moment. Mais ce fut une petite griffe qui appuya sur les touches de l'engin technologique, le choc avait envoyé le téléphone au sol et Godzilla c'était emparé du précieux butin. Le lézard de feu observa l'écran longuement, puis décida de mordre son potentiel casse-croûte.

"Qu'est-ce que tu fais Godzilla ?"

John fixa son pokemon.. Ce dernier avait la moitié du téléphone dans la bouche et fixait également son dresseur, conscient que si il continuait à grignoter le bout de métal il mettait sa vie en danger. Dans un crie amical il tendit le téléphone à John qui le saisit rapidement pour vérifier qu'il fonctionnait toujours.
Sur l'écran on pouvait voir un petit Goupix noir et blanc et un message en dessous "Il me le faut ". John laissa échapper un petit rire et s'empressa de répondre à son frère. "Surveille le, je t'amène son dresseur et le prof de la région. On le "vendra" contre des infos."
Sans attendre plus, l'homme tira une dernière fois sur sa cigarette avant de regarder les deux jeunes femmes toujours en train de chercher le Goupix du regard.

"Je sais que vous aimeriez éviter de reconnaître mon existence mais je crois que je sais où se trouve ce que vous cherchez."

Le jeune homme montra son écran aux deux demoiselles et sut immédiatement que Troy avait attrapé le bon poisson. Si son aîné n'avait pas bougé il devait toujours se trouver du côté de la place centrale, pas très loin d'ici.

"Je vous conduit à lui et en échange vous m'en apprenez plus sur la région, ça vous va ? Mon frère et moi sommes arrivé hier pour vaincre les champions de votre archipel. Mais on nous a informé que votre maître de la Ligue avait disparu."

Sans réellement attendre de réponse John se mit à marcher vers la place, si elles avaient un brin de jugeote les filles le suivraient en répondant à ses interrogations.
Re: Evénement #1 ▬ Festival des Lumivoles
Jeu 2 Juin 2016 - 21:37
Région d'origine : Mhyone
Messages : 389

avatar

Elisthel Firefly
Le Salamèche de l'homme – répondant au doux nom de Godzilla – semblait avoir un problème de caractère. La jeune femme l'observa d'un air désolée, un peu plus compréhensive. Il ne semblait pas aussi méchant que son apparence l'indiquait. Elle en était grandement soulagée. Enfin, il fallait encore qu'elle retrouve sa saleté de bestiole. Justement, leur inconnu semblait posséder un avantage sur elle. Une photo de la boule de poils noir. Elisthel, pleinement rassurée, écouta simplement la requête du touriste. Elle s'apprêtait à répondre, mais Acacia fut plus rapide qu'elle.

« Navrée mais vous n'êtes pas le seul touriste en ville. J'ai beaucoup de monde à eff...- à aller voir. Ce sont des choses importantes, j'ai des responsabilités vous comprenez. Je vous laisse avec la gamine, bon courage ! »

Elisthel ouvrit grand ses yeux, surprise. Elle l'avait vraiment planté là ? Bien évidemment, c'était une occasion bien trop belle pour la jeune prof de s'amuser et de faire la folle. Des responsabilités importantes... Tu parles ! La fille soupira, et invita l'homme à avancer. Il devait être dans la même tranche d'âge que son amie, peut être plus jeune. Après tout, peu de gens connaissaient l'âge réel d'Acacia par rapport à son apparence... Elle en aurait rigolé. Enfin. Puisqu'elle était coincée avec lui, elle lui signala simplement.

« Sinon, vous êtes stupide. Si vous avez besoin d'informations sur la région, ce n'est pas comme s'il y avait des dizaines de stands autour de nous qui vendait des guides. Vous vivez à l'ère de l'internet ou quoi ? Ce n'est pas comme si on ne trouvait pas les informations essentielles partout ! Elle marqua une pause, replaçant une mèche derrière son oreille. Je vous l'accorde, pour le Maître, vous ne risquez pas de trouver ça dans un guide. Mais vous l'avez énoncé justement ; il a disparu, personne ne sait où il est. Bonne chance pour le trouver... »

Elle avait peut être été un peu sèche, mais elle était tendue comme pas possible et chacun de ses pas n'étaient pas naturels, ressemblant plus à ceux de robots dans les films. Alors, le ton agressif en ayant l'air totalement effrayée, c'était sans doute une bonne méthode pour paraître débile. Elle décida de fermer son clapet pour le reste du trajet. Il ne l'avait pas mordu, il n'y avait aucune raison de paniquer. Après un long moment à revenir sur ses pas, Elisthel finit par se détendre. Quelques temps plus tard, la jeune femme reconnaissait l'autre homme vu un peu plus tôt, qui ressemblait étrangement au touriste qui l'escortait. Ah... Ils devaient être de la même famille. La boule de poils noirâtre semblait totalement insouciante de son environnement. Elle se précipita vers son Pokémon et l'attrapa par la peau du cou.

« Dis donc bestiole. Tu pourrais au moins me suivre ? »

Ce dernier semblait faire la tête. Il cracha une flammèche bleutée qui fit sursauter sa dresseuse. Il était en colère, visiblement.

« Je ne savais pas que tu crachais du feu bleu, Pixel. T'es un drôle de spécimen, effectivement. Euh. Merci d'avoir joué les nounous... ? »

Elle se sentait mal à l'aise au milieu de ces hommes. Toute petite chose qu'elle était, son mal-être était visible. Son Goupix n'était pas de son avis. Il semblait fier et peu impressionné, peut être même ravi de pouvoir marquer sa puissance par rapport à la dresseuse. Embarrassée, elle toussota et fit un coucou à James, qu'elle avait planté quelques minutes plus tôt. Puis, elle s'éclaircit la voix et demanda :

« Euh, alors ? Je peux vous aider ? »
Re: Evénement #1 ▬ Festival des Lumivoles
Jeu 2 Juin 2016 - 23:28
Région d'origine : Hoenn
Messages : 63

Enzo White

Enzo White

And a sky full of stars ≈
Enzo and co'
Enzo était arrivé à Nox Illum un peu plus tôt dans la journée. À peine avait-il eut le temps de prendre ses marques dans la ville, en particulier grâce à un certain James, qu'il se retrouvait au milieu d'un festival. C'était bien sa veine …

Il soupire alors qu'il déambule dans les rues pleines de monde de la grande ville. Aujourd'hui est une bien étrange journée. Alors qu'il était persuadé partir en direction de Poivresel, voilà qu'il se retrouvait dans une ville dans une région dont il n'avait que très vaguement entendu parler. Enfin, c'est pas comme s'il n'avait pas l'habitude. Son voyant et éclatant starter se pavane sur son épaule provocant les soupirs de son dresseur.

- Sérieux, Nérée, tu veux pas la fermer ?

Grossière erreur qu'Enzo vient de faire. Après autant de temps avec le fier petit pingouin, il aurait dût savoir qu'on ne disait jamais, au grand jamais, à Nérée de la fermer. Ça ne faisait que le vexer et le faire partir dans une foule de piaillement plus insupportable les yeux que les autres.  Il soupire et lance un regard noir à l'arc en ciel qui se promène sur lui.

- Ok, ok, désolé Nérée. Ouaaaais, s'tu veux, je te paye une spécialité. J'avais faim en plus.

Le jeune homme se dirige tranquillement vers les stands dont les odeurs attirent les ventres affamés. Le sien, de ventre, pousse au même moment un léger gargouillis. Ouais, son repas du midi lui semble bien loin alors que les effluves le font saliver d'avance. Qu'il est beau le duo coloré, à presque baver devant les petites brochettes que propose le premier des stands. Pas le temps de chercher plus, c'est presque avec appréhension que le jeune homme s'avance pour commander. Il demande d'une petite voix :

- Euuh, deux brochettes s'vous plaît. Une à la viande et une pokemon. Merci.

C'est presque qu'il rougit alors que la demoiselle qui tient le stand lui fait un sourire avant de s'occuper de sa commande. Il paye rapidement murmure un merci et part comme un voleur. Il est bien plus à l'aise dans l'anonymat de la foule. Même si anonymat c'est vite dit quand on a les cheveux bleus fluo et un pingouin multicolore sur l'épaule. Il fredonne une petite chanson en suivant le mouvement de foule, se fondant autant qu'il peut dans la masse.

Il s'avance tranquillement vers la grande rue commerçante, il a laissé ses oreilles écouter les rumeurs et c'est là bas que se déroulent la grande majorité des activités et que l'on peut trouver les meilleurs stands. Du moins, c'est ce qu'à dit cette fille à son ami. Et puis si c'est faux c'était pas très grave. Haussant vaguement les épaules sous les protestations de son remué starter, Enzo avance tranquillement. Ses yeux détaillent les hauts buildings. Il aime bien cette ville. Elle est bruyante, étouffante et il y est anonyme.

Il arrive sur la grande place, sursautant à la vue d'une dame, et il n'est pas sur de lui, déguisée en Lumivol qui passe entre la foule de touristes qui soit éclatent de rire, soit ont de sacrés frayeurs. Rien de tout ça pour Enzo qui se contente de regarder la femme d'un regard blasé en se demandant qui ça peut bien être. Un nouveau soupir et il se faufile dans la foule avant de s'installer à un stand de … il en a bien aucune idée. Il commande timidement deux portions de la spécialité, pour lui et Nérée. Puis il jette un regard à son voisin. Osera-t-il ? Et puis c'est Nérée qui engage la conversation à grand coup de piaillements. Fichu piaf.

- Désolé. Euh. J'veux pas déranger. Nérée est un peu incontrôlable. J'peux vous demander ce qu'est ce plat ?

Pro social skills.
Re: Evénement #1 ▬ Festival des Lumivoles
Jeu 2 Juin 2016 - 23:37
Région d'origine : Kanto
Messages : 343

Troy O'Bowen

Troy O'Bowen
FESTIVAL DES LUMIVOLES


La tentative de Troy passa comme une lettre à la poste. Aux yeux de l'adolescent, il était devenu un touriste dresseur de pokémons, dont le vœu de vaincre le Maître local avait amorcé son périple vers Mhyone.

En somme, un mensonge éhonté qui, à la longue, s'effondrerait de l'intérieur.

Le regret frappa le gamin comme un moustique virevoltant près d'une lampe anti-insecte. Il mordit sa lèvre, baissa la tête, s'inclina à 45°. L'éventail d'expressions élémentaires du cours de théâtre dramatique 101.

Je me suis mal exprimé, j'ai été impoli. Désolé.
Ne te fais pas de bile.

Troy colmata les failles de son masque à grands coups de ruban adhésif d'emballage. Avec de la pratique, du temps, et de la patience, il pourrait ressembler à un véritable être humain doué de tact – du moins, sur la forme.

Vinrent alors la bouffée de nicotine, les photographies du Goupix en or massif, l'envoi du message à son frère, le concours de politesses en bonne et due forme, puis l'offre d'exhiber son Fantominus en échange d'informations.

Il est sûrement fantastique, mais je passe. Pour le maître, je sais juste ce que j'en ai entendu, et ce que j'ai lu sur le net. Peut-être que ça pourra vous aider, mais je dois d'abord passer quelque part.

Le gamin, inconnu au bataillon, dont les gestes et le verbe revendiquaient la toute-puissance de la Politesse, demeurait incapable de prononcer son propre nom – l'étape zéro d'une relation saine entre primates civilisés.

Douce ironie, tendre et mielleuse.

Il promena sa mono-expressivité derrière Troy puis, happé par les effluves du banquet hors de prix alentours, se décida de continuer sa route. Hélas, son corps ne répondait pas aux ficelles tirées par son cerveau marionnettiste, tiraillé entre la faim et un savant mélange de politesse et d'instinct de survie.

C'est peut-être l'occasion d'essayer les pains à la viande ? Je pourrais vous expliquer en mangeant. À vous de voir.
Des pains à la viande ? S'il faut me scarifier le goût pour découvrir la maison de vacances du champion des champions, j'en suis. Passe directement aux rumeurs, le net regorge du vide de la désinformation.

Que le vouvoiement repose en paix. Un miracle avait déjà ressuscité une version gentillette de la prose de Troy ; inutile d'en attendre un second.

Son portable vibra dans la poche de sa veste. Une réponse à l'un de ses messages, au vu du timing. Il ordonna au gamin d'attendre d'un index impérieux et, de sa main libre, ouvrit son courrier électronique.

« Surveille-le, je t'amène son dresseur et le prof' de la région. On le "vendra" contre des infos. »

« RDV au stand de pains de viande. » - Destinataire : Jojo.

John ne l'avait jamais déçu. Encore une fois, le duo voguait sur la mer de l'audace, le vent en poupe, l'écume du mystère bientôt résolu dans leur sillage.

Et puis, mon frère est en train d'accompagner le propriétaire du Goupix jusqu'à lui. (Elle ? Il ne s'était pas attardé sur le genre de la créature.) Je te colle aux basques jusqu'à ce qu'ils nous retrouvent. Marché conclus ?

Troy plongea sa main dans sa poche de pantalon. Il trifouilla le change qu'un distributeur automatique lui avait rendu dans l'après-midi. L'avantage avec la mondialisation, c'est de retrouver les mêmes produits d'un bout à l'autre du pays. Avec le Soda Cool, vous ne risquez plus d'avoir chaud ! Racoleur. Publicité accrocheuse. L’argent de monsieur tout-le-monde s’offre aux gros bonnets.

En prime, j'ai de la monnaie pour t'offrir un pain de viande. Eh oui. Tu n'as pas rêvé. Je te propose une récompense en échange de tes bons services.
Dis donc bestiole. Tu pourrais au moins me suivre ?

Une jeune femme agressa le Goupix. Le conflit sempiternel entre l'esclave et le maître. Troy se retourna, admirant la pyrotechnie du pokémon incendiaire en liberté. Des flammes bleues ? Un zéro à rajouter sur le chèque.

Je ne savais pas que tu crachais du feu bleu, Pixel. T'es un drôle de spécimen, effectivement. Euh. Merci d'avoir joué les nounous... ?
Troy O'Bowen.

Il fit un clin d’œil à son frère, balança son mégot au sol, l'écrasa de la semelle de sa chaussure habillée, puis rangea ses mains libres dans ses poches.

C'est une créature haute en couleur. Une mutation rare. Tu as de la chance d'être tombée sur elle. Vu ton âge, serait-ce le choix du professeur Acacia ?

Tout le net ne doit pas être grillé au Lance-Soleil. Il existe des reliquats d'intérêt, de l'ordre de l'annonce « Le professeur Acacia m'a donné un Pikachu ! Il est trop coooool ! En plus il a des petites pattes toutes mignonnes, on dirait des trèfles à quatre feuilles ! lol » sur le mur virtuel d'une adolescente quelconque.

Kimberley du 38.

Je peux vous aider ?
Je l'espère. Mon frère et moi cherchons le Maître de la région. Hélas, le concerné a décidé de plier bagage peu avant notre arrivée. Nous préférons nous renseigner sur le terrain plutôt que de patauger dans la fange inintelligible qu'est la presse locale. La pieuvre médiatique choisit ses mots avec des pincettes. Les gens comme vous et moi, non.

Il se retourna vers James.

Pas vrai, gamin ?

Code Couleur HTML:
 
Re: Evénement #1 ▬ Festival des Lumivoles
Ven 3 Juin 2016 - 13:34
Région d'origine : Mhyone
Messages : 507

Nathaniel Miller

Nathaniel Miller
«Ça ira, merci. Ce n'est plus un service si les informations sont bancales.»

De nouveaux protagonistes arrivent. Parmi eux, une connaissance tumultueuse et un clone de Troy, rien de grandiose. Jugeant qu'il n'a pas sa place dans toute cette activité, le garçon se glisse discrètement hors de la conversation, et s'approche du comptoir à proximité. La mine distraite, il scrute alors son porte-monnaie, partagé entre l'idée d'une équité totale ou de l'habituelle indifférence. Le choix ne devrait pas être difficile, mais le bémol dans la deuxième option, c'est qu'elle ne respecte pas son éthique. Pas question de faire deux fois la même erreur en une journée.

Tant pis.

«Quatre pains, s'il vous plait.»

Il avance la monnaie, s'autorisant un discret regard sur le groupe. On dirait qu'ils discutent à propos du goupix chromatique, chose peu étonnante vu l'intérêt de Troy pour la créature. Côté stand, le court laps de temps est terminé, et le vendeur interpelle James. Rapide, le vieux ! Il lui fait parvenir un sac en papier, comme c'est l'usage dans les festivals de Mhyone. Le compte a l'air bon. En soi, il ne pouvait pas feindre de ne pas être concerné, si ? Il s'est mal comporté avec Troy, Elisthel l'a aidé plus d'une fois, et le clone ne mérite pas d'être le seul exclu dans ce comble de générosité. C'est d'une logique implacable, et même un peu douloureuse pour les économies.

Un piaillement lui agresse les tympans.

«Désolé. Euh. J'veux pas déranger. Nérée est un peu incontrôlable. J'peux vous demander ce qu'est ce plat ?»

Le garçon se retourne, un peu surpris.

«Oh, ehm. Enzo, c'est ça ? Tu as trouvé tes repères depuis ce matin, on dirait.»

Le hasard fait bien les choses. Il y a quelques heures encore, ils vagabondaient dans les rues de Nox Illum pour faire le topo.

«C'est des pains à la viande, peut-être un peu trop épicés pour les non-initiés.»

L’œil furtif, une petite attention vers le groupe le met au jus. Vraisemblablement, il est invité à rejoindre la conversation. Inéluctable, étant donné qu'il a promis des informations à Troy. Le garçon passe sa main libre contre sa nuque, un peu gêné. Il se mord la lèvre, puis se décide à inviter Enzo à rejoindre le groupe. L'étranger doit bien se faire des connaissances sur l'île, ça lui fera des bons souvenirs.

Rien à voir avec un certain solitaire.

«Pas vrai, gamin ?»

Pas un mot. Il n'a rien compris. James s'approche, plongeant sa main dans le sac. Il distribue les quatre pains au groupe, sans sourciller. Ils n'ont pas besoin de savoir pourquoi, et même si ils demandaient, ça n'aurait aucun intérêt de leur expliquer. Enfin à proximité d'Elisthel, le garçon se permet de lui retourner sa salutation. Par responsabilité, il s'explique auprès de la jeune fille quant au cas White. Après tout, c'est lui qui l'a tiré dans ce bourbe social, il ne va pas le lâcher sans rien.

«Il vient d'arriver à Mhyone. Je lui ai donné les bases, mais tu es plus calée que moi sur l'île. Je n'ai pas d'amis, après tout.»

Il a marmonné ça naturellement. Maintenant que le moment s'y prête, il se tourne vers Troy, les yeux en demi-lune.

«Les gens on tendance à raconter n'importe quoi, mais si on croise toutes les rumeurs, ils s'accordent pour dire qu'une organisation de malfaiteurs aurait fait surface à Mhyone. Après Kanto, Sinnoh et j'en passe, ils trouvent logique que l'île ne soit pas épargnée.»

Il marque une pause.

«En tout cas, c'est un cas de disparition. Les dresseurs ne peuvent rien y faire, ils se surestiment. C'est à la police de régler ça.»



Re: Evénement #1 ▬ Festival des Lumivoles
Ven 3 Juin 2016 - 15:43
Région d'origine : Kanto
Messages : 81

John O'Bowen

John O'Bowen
FESTIVAL DES LUMIVOLES

Disparue, volatilisée. John avait à peine eu le temps de dire ouf que le professeur Acacia s'était évanouie dans la nature. Comment une femme dans un costume aussi gros pouvait disparaître comme ça ? Elle se baladait avec un Abra dans sa poche ou quoi ?
Mais il était trop tard pour se lamenter, il avait au moins la fille, elle pourrait peut-être répondre à ses questions. Et non, elle commençait à le traiter de débile à lui faire la remarque que, internet c'était bien mieux... Ah les ados je vous jure...

"Internet, tu parles de cet endroit où on trouve les superbes citations de personnes telles que Kimberley du 38. Non, je préfère obtenir mes informations directement de la bouche des gens. Mais tu n'as pas tort, je vais me procurer un guide de la région, ça me fera au moins un carte."

Troy ne fut pas dur à trouver et il n'était pas tout seul, le Goupix rejoignit sa dresseuse pendant que Troy commençait déjà cuisiner la demoiselle.
S'en suivit l'arrivée d'un jeune garçon qui offrit de la nourriture à John... Pourquoi ?

«Les gens on tendance à raconter n'importe quoi, mais si on croise toutes les rumeurs, ils s'accordent pour dire qu'une organisation de malfaiteurs aurait fait surface à Mhyone. Après Kanto, Sinnoh et j'en passe, ils trouvent logique que l'île ne soit pas épargnée.»

John écouta le garçon parler en mâchouillant ce qu'on lui avait donné, ce qu'il disait était intéressant mais cela ne ferait pas avancer leur enquête. Le cadet réussit à retenir un sourire lorsque le garçon enchaîna sur le fait que c'était à la police de s'occuper de l'affaire.

"Oh mais on veut juste le défier nous, vous savez pas où on l'a vu pour la dernière fois ?"

John s'adressait volontairement aux deux locaux, jetant un œil distrait à la cinquième personne qui les avait rejoint, pourquoi il avait un gyrophare à la place des cheveux ? Sans parler de son pokemon multicolore, l'homme espérait intérieurement que Troy ne le remarque pas, sinon il allait encore vouloir le vendre.

"Et y a que lui qui a disparu ? Tous vos champions sont encore là ? Sinon on risque d'avoir du mal à obtenir des badges..."

Profitant de l’interrogatoire de son dresseur, Godzilla s'était faufilé entre les paires de jambes pour rejoindre son objectif, le pingouin avec un crâne multicolore. Le Salamèche aux écailles noires se trouvait maintenant en face de sa cible, il écarta les bras et poussa un crie de défie à l'attention de la créature.

"Mèèèèèèèèèè..."

Un rayon rouge vint interrompre la tentative héroïque du pokemon feu.

"Non, toi t'as assez fait de conneries comme ça."
Re: Evénement #1 ▬ Festival des Lumivoles
Ven 3 Juin 2016 - 22:08
Région d'origine : Mhyone
Messages : 389

avatar

Elisthel Firefly
Le dénommé Troy se présente simplement, ne manquant pas de compliment pour sa petite boule noire. Elisthel se contente d'un hochement de tête pour lui répondre quant à sa question. C'est toujours Acacia qui choisit. Haussement de sourcil de la part de la jeune femme suivit d'une remarque qui lui échappe.

« Vous parlez quel langage ? »

Presque aussitôt, elle se rend compte de son impolitesse et balbutie des excuses. Il y a beaucoup de monde et il lui est difficile de se rendre compte de tout ce qui se passe en même temps. Cela dit, James lui tend un pain à la viande qu'elle attrape, tout en refilant une partie de la délicieuse nourriture à son ami à fourrure. Ce dernier semble satisfait et avale goulûment le tout en une fraction de seconde. A son tour, la dresseuse mâche un bout de la chose et déglutit avant de répondre à l'une des questions du frère de Troy, qui ne s'est pas présenté.

« Tout ce que je sais, c'est que sa disparition a fait la une des journaux et que les médias ont donné une date exacte de disparition. Moi je trouve ça plutôt louche. Quand quelqu'un disparaît, c'est plutôt une approximation, non ? Elle prit une autre bouchée du pain, la mastiquant soigneusement, avant de dévisager Troy d'un regard glacé. Ses yeux se reportent cependant rapidement sur l'autre frère, l'air de rien. J'ai l'impression que le Maître était sous étroite surveillance et que malgré tout, il s'est volatilisé. M'est avis qu'on veut le retrouver pour des raisons qui n'ont pas été précisées... Je serais vous je me contenterais des champions pour le moment. Le Maître a l'air vraiment suspect, quand on y pense. »

Son attention fut brusquement détourné par le Salamèche de celui qui l'interrogeait, visiblement décidé à mordre un... Un pingouin multicolore ? Nouveau haussement de sourcil de la part de la jeune femme, qui se fait apostropher par James. Ce dernier lui explique que c'est un touriste qui vient d'arriver, et qu'elle serait bien meilleure conseillère que lui. Elisthel gonfla volontairement ses joues d'un air boudant, rétorquant au garçon

« Je suis vexée. Je pensais être ton amie, moi. »

Et elle lui tourne les talons, pour s'approcher du nouveau venu au pokémon plutôt coloré. Haut en couleur, même. Les cheveux bleus fluo. Whoa. Ça c'est un duo. Aucun doute que dans une foule, ils ne peuvent pas se perdre de vue ces deux là ! Elisthel le dévisage de haut en bas, puis finit par lui sourire avec gentillesse. Pour l'instant, si elle pouvait oublier ce duo étrange d'hommes qui posaient des questions à tout va... Elle s'éclaircit la voix et commence par présenter des salutations au garçon, avant d'enchaîner.

« James m'a dit que tu étais un peu perdu. Je peux peut être t'aider ? Qu'est-ce que tu aimerais savoir ? »

Son petit Goupix sembla tout autant intrigué que la majorité de la population par le Tiplouf du garçon, qui attirait vraiment l’œil. Il reniflait vaguement la chose, n'étant pas certain de vouloir s'approcher sans savoir ce que c'était. Il cracha une flammèche bleue, comme pour montrer qu'il était là, qu'il existait. Sa dresseuse l'interpréta comme une nouvelle demande de nourriture et donna un nouveau bout du pain à la viande à son pokémon, tout en continuant à mâcher. Elle attendait avec patience la réponse de l'autre personne.
Re: Evénement #1 ▬ Festival des Lumivoles
Sam 4 Juin 2016 - 8:21
Région d'origine : Hoenn
Messages : 93

Cécile Kerria

Cécile Kerria
RUES, NOX ILLUM ★ 18H07

Anne s'est décidée à emmener son frère au festival, mais celui-ci se volatilise dans la nature. Elle est obligée de le chercher.
★ FIRST POST ★

▬ "Hey petite ! Tu veux essayer de tirer sur un ballon ?"
▬ "NON. MERCI. H-Hum, je veux dire... Désolée, je dois chercher mon frère. ❤"

Cette fois-ci, c'est le karma. Je sais, je sais, c'est ma faute, mais quand même ! Où mon Venipatte de frère a t-il pu passer ?! Le traîner jusqu'ici pour voir son visage de se décomposer, le titiller un peu, c'était mon objectif premier. J'ai fait mine de disparaître pour le suivre au loin et profiter de ma douce vengeance, mais je l'ai perdu ! Et tous les trois mètres un vendeur ambulant m'interpelle pour manger, jouer ou je ne sais quoi d'autre !

Perdre mon sang-froid ne m'aidera pas à le retrouver. Cela fait plus d'une demi-heure que je le cherche, mais en vain. Je sors mon téléphone de ma poche, et au moment où je m’apprête à envoyer un message à mon frère, un Capumain sorti de nulle part m'arrache l'appareil des mains.

▬ "...S-S'il te plait, peux-tu me rendre mon téléphone ?"

Une voix douce, la main tendue aussi lentement que possible, je ne peux pas faire mieux. Le singe se met à rire et commence à courir vers la foule. Pourquoi moi ?! Je n'ai pas le choix de me mettre à la poursuite du voleur, qui me nargue en zigzagant à travers les jambes des personnes présentes sur la place. C'est bien ma veine. Du mieux que je peux, je tente de garder une certaine vision sur le Pokémon, car si je le perds de vue, il y a de grandes chances que je ne revois plus jamais mon téléphone.

Cette course poursuite me mène vers des ruelles plus désertes que les autres, il est donc plus facile pour moi de courir, même si mon souffle commence à se faire court. Mais qu'il s'arrête bon sang ! J'en peux plus, je suis la première à stopper le pas. En reprenant mon souffle, je jette un regard en face de moi pour au moins voir la direction empruntée par le voleur. Les yeux grands ouverts, je ne peux contenir ma surprise et ma fureur en voyant ce qui était en train de se passer.

▬ "Alors toi... !"

Le Capumain s'est lui aussi arrêté. Tout ceci n'est qu'un jeu pour le Pokémon, de quoi me rendre folle ! Quand je fais deux pas en arrière, il s'avance. Quand j'avance, il bondit vers l'arrière. Désespérée, je m'écroule au sol, les mains contre mon visage, faisant semblant de pleurer toutes les larmes de mon corps. Le singe se rapproche alors, inquiet, à portée de bras. CHANSU ! Vivement, je m'élance pour l'attraper mais il réussit à sauter au-dessus de moi pour retomber sur ma tête et repartir en courant. Grr ! Je me remets à le courser, de nouveau dans les grandes rues de la ville. Pratiquement épuisée, il ne me reste qu'une seule carte à jouer. Une bonne aspiration, les mains plaquées contre ma bouche, je suis fin prête.

▬ "AU SECOURS ! CE CAPUMAIN A VOLÉ MON TÉLÉPHONE !! AIDEZ-MOIIII !!"

J'ai crié de toutes mes forces, à moins d'être sourd il est impossible de ne pas m'avoir entendu. Certains se demandent d'où vient cette voix, d'autres tentent de chopper le Capumain en fuite. Des esquives malicieuses et précises le conduisent tout droit contre un Goupix, le choc les faisant tomber tous les deux au sol. J'en profite pour récupérer mon téléphone avec mes deux mains, avant de retomber sur les genoux avec un soupir de soulagement. C'est un peu triste pour le Goupix, mais je me dois quand même de remercier son dresseur - même si en soi il n'a rien fait. Les yeux levés vers les personnes concernées, je me rends compte d'un détail bien plus qu'important. Le groupe qui se tient devant moi n'est autre que deux adultes, un gars bizarre, une fille - que je n'ai pas encore reconnu - et...

▬ "Grand... frère... ?"

Mon grand-frère, entouré de personnes, lui. Mon grand-frère, deux adultes, une fille et un gars. Il se fait racketter ! C'est la seule explication possible ! Je me redresse vivement, les mains tremblantes, le regard sérieux figé sur les adultes.

▬ "L-L-L-L-Laissez mon frère tranquille sinon j'appelle la police !!"
Re: Evénement #1 ▬ Festival des Lumivoles

Contenu sponsorisé
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: DETENTE :: Archives :: Archives Evènements :: Festivités de Mhyone-
Sauter vers: