HAUT
BAS

AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
Deux oiselles dans la forêt [& Soburin]
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Deux oiselles dans la forêt [& Soburin]
Mer 13 Juil 2016 - 11:52
Région d'origine : Mhyone
Messages : 353

Shira Kujaku

Shira Kujaku

Deux oiselles dans la forêt [& Soburin] 814243Soburin

Soburin Ikeda.
Ça ne faisait qu'une petite poignée de jours que j'étais arrivée à la Grotte du Passage et que j'y avais posé mes marques et mon petit campement, qu'une poignée de jours que j'avais choisis de me concentrer pleinement sur nos entrainements à moi et mon Riolu, le temps de progresser, d'apprendre de nouvelles attaques, d'affiner notre synchronisme et, peut-être de recruter quelques membres supplémentaires pour l'équipe qui sait !
Et dans ma caverne, j'arrivais tout de même à recevoir des messages, des pubs surtout - on est jamais à l'abri - mais j'avais surtout accès au pokéweb et c'est là bas que j'avais rencontré Soburin Ikeda. Je dois avouer qu'à l'origine j'avais choisis l'emblème du Guerriaigle un petit peu par défaut quand Acacia m'avait posé la question, hors de question que je sois une Feunard, ça impliquait d'être trop sociable, les Ossatueurs avaient l'air d'être seulement des brutes et les Roigada des rats de bibliothèques donc je m'étais penché vers l'emblème couleur émeraude. Mais aujourd'hui, je dois avouer que le hasard avait bien fait les choses, que je m'y sentais bien dans ce petit groupe avec qui je pouvais avoir quelques points communs. J'avais conversé avec certain d'entre eux (via le pokéweb c'était bien plus facile qu'en vrai) dont Soburin et, finalement, j'avais accepté de la rencontrer pour que nous puissions mesurer nos efforts et nos progrès en même temps que de lier contact.

De mon point de vue, je voulais surtout essayer de voir ce que j'avais à améliorer et, qui sait, peut-être que Ani pourrait en profiter pour apprendre quelque chose d'intéressant !
Comme mon homonyme semblait être de Nox Illum et que moi j'étais aux portes d'Elyria, nous avions convenu de nous retrouver à mi-chemin, sur la route numéro quatre et, comme je l'avais arpenté pas plus tard que la semaine dernière, je savais qu'il s'y trouvait un seul vrai virage, en plein milieu des bois, et presque au milieu du trajet entre les deux cités une fois encore, c'était l'endroit idéal pour qu'on ne se rate pas et le rendez-vous était pour aujourd'hui... Il était environ neuf heure du matin et j'étais en position, assise dos à un arbre au niveau du fameux virage, le bras droit appuyé sur mon genou relevé, le visage à moitié caché derrière mon écharpe et les yeux mi-clos au point qu'il était difficile de savoir si j'étais éveillée ou non et, dernier détail, juste à ma gauche se trouvait le fourreau noir laqué de mon sabre ; il ne me quittait jamais après tout, pas de raison de faire une exception pour aujourd'hui et il ne devrai jamais quitté sa ganse de toute façon. Ani, lui, n'était pas vraiment du genre patient, il avait préféré aller vadrouiller un petit peu dans les environs proches, quittant le chemin pour s'aventurer dans les bois et voir ce qu'il pouvait trouver pour satisfaire sa curiosité enfantine.
Il ne manquait plus que des bruits de pas sur la route...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Deux oiselles dans la forêt [& Soburin] Jflw
Re: Deux oiselles dans la forêt [& Soburin]
Mer 13 Juil 2016 - 20:12
Région d'origine : Johto.
Messages : 394

Soburin Ikeda

Soburin Ikeda

Soburin avançait d'un pas tranquille dans toute son élégance, digne des meilleures Kimono de Rosalia, au sein de la région de Jotho. Parée d'un magnifique yukata aux couleurs mauves et blanches, ce-dernier arborait de fins et délicats dessins représentants des camélias blancs ci et là. Les manches et le col étaient bordés de blancs et l'obi se trouvait être d'un violet un peu plus foncé. Les geta semblaient presque obligatoire et Soburin représentait ainsi parfaitement sa ville d'origine, ayant aujourd'hui opté pour ce yukata, plus léger, plus fin et donc, la jeune femme aurait clairement moins chaud. Mais au contraire de cela, la brune avait opté pour laisser sa crinière noire tomber en cascade dans son dos. Mais pour en revenir à son yukata, il faut dire que depuis des années, la brune n'avait plus l'habitude des vêtements plus "normaux", ayant grandement de mal à s’accommoder de robes, pantalons et autres habits plus habituels.

Et en ce début de matinée, la demoiselle avançait sur la Route 4, remettant doucement en place son obi tout en poursuivant sa route, son petit Sonistrelle volant à ses côtés, la mine enjouée. Où se rendait-elle donc ainsi, seule ? Tout simplement à la rencontre d'une membre de l'Emblème afin de faire connaissance et de comparer leur progression respective. Certes, Soburin ne s'attendait pas le moins du monde à gagner le match amical qui se profilait, elle manquait d'expérience et Hiryō tout autant en dépit des quelques combats livrés récemment. De toute manière, la brune n'avait clairement pas d'optique de battante, désirant simplement rencontrer et se mesurer pour l'amusement à quelqu'un de son groupe.

Par ailleurs, sa marche ne dura guère longtemps. Bientôt, au détour du sentier, Soburin aperçu une silhouette adossée à un arbre, la moitié du faciès camouflé. Cependant, la jeune femme n'avait pas de doute sur l'identité de cette personne : Shira Kujaku, celle avec qui elle avait planifié cette fameuse rencontre. L'ex habitante de Jotho effectua encore quelques pas et se plaça face à son homologue. Elle effectua une légère et gracieuse révérence, inclinant quelque peu son buste en fermant ses yeux, afin de saluer la jeune femme assise face à elle. Ses prunelles captèrent la présence du sabre et cela lui dessina un fin sourire, depuis combien de temps n'avait-elle pas vu une telle arme ?

« Shira Kujaku je présume ? Soburin Ikeda. J'espère ne pas vous avoir fait attendre trop longtemps, veuillez m'excuser si tel est le cas. »

Soburin recula d'un ou deux pas, rapprochant ses bras de son corps et glissant sa main droite dans la manche gauche de son yukata, effectuant de même avec l'autre main. Un délicat sourire habillait ses fines lippes tandis qu'elle observait - sans trop d'insistance - Shira. Hiryō, lui, inspectait les alentours en voletant, visiblement à la recherche d'un Pokémon dont il avait peut-être sentit la présence dans les environs.

« Je vois que vous possédez un sabre, est-ce un moyen de dissuasion ou savez-vous aussi le manier ? »

Ce point intriguait effectivement Soburin, se remémorant son père à ses entraînements ou les quelques sabreurs de sa ville qui étaient extrêmement impressionnants. Cependant, la brune n'avait jamais eu l'occasion de manier une telle arme, sa mère ayant été complètement contre cette optique. Ainsi, il fallait avouer que l'ex Kimono sentait une pointe d'admiration monter en elle envers sabre, en particulier si Shira savait en effet combattre avec.

Re: Deux oiselles dans la forêt [& Soburin]
Jeu 14 Juil 2016 - 12:44
Région d'origine : Mhyone
Messages : 353

Shira Kujaku

Shira Kujaku
Établie dans les environs depuis quelques temps maintenant, j'avais vu passer pas mal de personnes. Des grands et des petits, des dresseurs et des voyageurs, des hommes et des femmes, mais cette fois ci, alors que j'entendais le bruit assez caractéristique de getas frapper le chemin dans un rythme régulier, mon instinct me dit que j'étais tombé sur la bonne personne.
Je levais doucement les yeux, restant tout de même assise jusqu'à ce que la fameuse demoiselle s'arrête à mon niveau, son petit pokémon volant naviguant au hasard de ses battement d'ailes un petit peu au dessus de sa tête et elle se présenta pour bien me dire que j'avais vu juste. Elle s’inclinait respectueusement alors que je me levais et que j’époussetais mon pantalon blanc pour que les feuilles mortes s'en décollent, puis je me penchais en avant à mon tour avant de lui répondre poliment.

_
Ne vous en faites pas, mon campement n'est pas si loin que ça...

Les présentations étaient donc faites, les respects divers présenter ou presque puisqu'il manquait l'un des quatre concernés... Mon Riolu n'avait pas daigné nous honorer de sa présence, ou peut-être était il tout simplement trop loin pour entendre Soburin arriver alors, pour attirer son attention, je lâchais un sifflement sec qui se perdit dans le silence de la forêt.
Une fois fait, alors que j'attendais une réponse de mon pokémon, je remarquais que mon interlocutrice avait posé un regard curieux sur le fourreau que, maintenant, je tenais dans ma main droite. Elle me demanda si j'en connaissais la maîtrise alors je lui répondais avec une question rhétorique ponctué d'un sourire fripon:

_
Parce que si je sais le manier il ne peut pas être dissuasif ?..

Je changeais de main, histoire que je tienne la ganse dans ma main gauche et que la droite puisse prendre la garde. Je laissais apparaitre la lame sur un petit peu moins d’une dizaine de centimètre et, même là, sa couleur et son éclat laissaient dire que soit il était neuf, soit il était très bien entretenu. J'enchaînais mon discours ensuite.

_
Disons que je connais quelques tours...

Dans mon regard, mon attitude, mon ton, il n'était pas difficile de deviner la modestie. Je n'étais pas doué à grand chose dans la vie, à deux exceptions prêt peut-être étant la cuisine et le maniement du sabre. J'avais toujours plus apprécié perfectionner ma connaissance dans les différentes écoles, d'apprendre les différents katas et de m'entrainer à de nouvelles parades que de m'assoir sur une chaise et d'apprendre l'histoire, les mathématiques ou même la stratégie pokémon. Avec toute l'honnêteté dont j'étais capable, c'était quelque chose que je savais faire...

A ce moment, Ani sortit enfin du bois, nous allouant un grand sourire un brin gêné alors qu'il passait sa patte droite derrière sa tête pour nous faire comprendre qu'il était désolé d'être ainsi en retard. Moi, j'avais l'air un petit peu courroucée, presque prête à lui faire une remontrance, mais au final, à cause de son sourire, de CE sourire, je lui passais presque toujours tout... Ce n'était pas si grave que ça, je pensais sincèrement que Soburin pardonnerait ce léger manque de politesse et, au moins, je n'avais pas réellement besoin de faire les présentation : mon pokémon, son futur adversaire était là.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Deux oiselles dans la forêt [& Soburin] Jflw
Re: Deux oiselles dans la forêt [& Soburin]
Jeu 14 Juil 2016 - 21:08
Région d'origine : Johto.
Messages : 394

Soburin Ikeda

Soburin Ikeda

Soburin souriait finement alors que son regard était rivé sur le sabre pendant que Shira laissait apparaître la lame sur quelques centimètres. Définitivement, c'était une belle arme qui devait être bien entretenue par sa propriétaire. C'était aussi étrange que sympathique de découvrir de nouvelles choses : comme une jeune femme avec un sabre. Soburin avait tellement été élevée d'une façon où les femmes et les hommes avaient des places bien définies que cela la surprenait légèrement lorsque les autres agissaient plus librement. Mais au final, c'est ce que son père avait tout fait pour lui apprendre : faire ce qu'elle désirait tant que cela ne causait pas de tors à autrui. L'ex habitante de Jotho avait toujours été malmené entre deux éducations différentes, aussi enrichissant et perturbant.

Alors, un petit être aux couleurs principalement bleues et noires débarqua, l'air un peu gêné. Soburin posa son regard sur lui, l'observant tranquillement, ne pouvant s'empêcher de le trouver adorable avec ce minois qu'il arborait. La brune glissa ses prunelles sur Shira qui, un instant, sembla agacée avant de laisser passer la chose.

« Ne soit pas gêné petit, je viens tout juste d'arriver et... hm... Hiryō ? Où es-tu ? »

Soburin détourna sa tête afin de capter la présence de sa chauve-souris et ce-dernier qui était non loin, voleta près du trio. Les voilà donc tous réunis, prêts à se mesurer, à se tester et s'entraîner. La brune se prit à éprouver une pointe d'excitation à l'idée de livrer un combat amical, certes ce n'était pas une combattante mais au fil du temps, la jeune femme avait remarqué que les combats avaient un côté presque addictif. Peut-être finirait-elle par apprécier de plus en plus cela ? Mais de toute manière, ce n'était pas son but de défaire les arènes, Soburin préférait laisser cela aux autres.
La demoiselle recula de plusieurs pas afin de laisser plus d'une dizaine de mètres entre ses deux homologues et adversaires du jour. Le Sonistrelle se plaça devant sa dresseuse, poussant un léger cri enjoué.

« Je propose que l'on commence ! J'ai hâte de voir quel genre de spectacle vous allez nous offrir ! Nous tenterons de ne pas vous décevoir. »

Rapidement avant que nous ne débute, Soburin glissa une main dans un petit sac accroché au niveau de sa hanche droite, en retirant un pic à cheveux, elle s'empressa de ramener sa crinière ébène afin de la noue en un chignon. Le tout fait avec aisance tant l'habitude habitait ses mouvements. Puis, elle observa un peu l'adversaire, ne connaissant pas le moins du monde son type ou ses capacités. Soburin comptait bien tenter de commencer par déterminer certaines choses à propos de son adversaire.

« Allez Hiryō, augmente ta vitesse et use d'Ultrason ! »

La petite chauve-souris commença par se concentrer scrupuleusement afin d'avoir une chance de rivaliser en terme de vitesse avec son adversaire. Soburin savait bien que son Sonistrelle était tout de même vif mais pas suffisamment, cela pouvait lui jouer des tours lors de ce combat, par-exemple. Lorsque ce fut fait, le Sonistrelle s'apprêtait déjà à faire résonner ses effroyables sons aussi dérangeants pour les Pokémon que les humains.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Re: Deux oiselles dans la forêt [& Soburin]
Jeu 14 Juil 2016 - 21:49
Région d'origine : Mhyone
Messages : 353

Shira Kujaku

Shira Kujaku
Deux oiselles dans la forêt [& Soburin] 723577Sonistrelle

Soburin semblait être une personne vraiment gentille, comme je m'en doutais après avoir changé quelques messages avec elle avant de prévoir ce rendez-vous. En quelques instants elle avait réussis à pardonner l'impolitesse d'Ani qui lui offrit son plus charmant sourire, vous savez, celui d'un enfant, le plus communicatif... Mais après tout, l'une comme l'autre nous étions là pour tester nos forces, et comme les civilité étaient presque toutes derrière nous, mon adversaire demanda à son pokémon de s'approcher un peu plus et mes craintes se vérifiaient : c'était à lui que nous devrions nous confronter...
Aïe... Les pokémons volants étaient l'une des pires choses qui pouvaient arriver à un pokémon de type Combat, surtout à un pokémon spécialisé dans le corps à corps et aussi jeune que pouvait l'être mon petit ami bleu et noir... Heureusement pour nous, il ne s'agissait pas d'un "vrai combat", juste un simple entrainement et donc la victoire n'était pas notre seul objectif, l'apprentissage était bien plus important et nous devions compter sur ça.

Nous avions beaucoup de techniques défensives, il fallait rester en retrait, attendre que notre adversaire se rapproche ou que l'opportunité nous soit offerte de placer une attaque à l'aide de notre vitesse mais, comme si Soburin avait lut dans mes pensées, sa première requête fut d'accroitre la rapidité de son pokémon avec une attaque Hâte... Soit c'était une véritable experte en matchs pokémon qui savait exactement ce dont était capable Ani, soit elle avait eu un coup de chance et de tomber exactement dans la bonne contre-stratégie mais, après une hésitation d'une poignée de secondes, alors que cette petite chauve-souris volait à toute allure au milieu du chemin, prenant des virages long autours des arbres pour éviter de s'y cogner, je trouvais une solution pour que cet avantage se réduise un peu.

_
Photocopie Ani !

Les deux yeux de mon Riolu prirent une étrange teinte émeraude alors qu'il restait immobile ou presque au milieu de la route, suivant du regard les mouvements de son adversaires jusqu'à ce qu'il saisisse le principe de cette attaque et qu'il réussisse à la copier, juste à temps...
Se servant de ses grandes oreilles en forme de haut-parleur pour produire une première déflagration sonique dont son espèce avait la spécialité, Hiryō tentais d'entraver les mouvements de mon pokémon avec de la confusion mais, grâce à la vitesse octroyée par la Hâte, mon ami réussis à reculer, de plusieurs bonds en arrière pour se tenir hors de portée à chacune de ces tentatives d'altération d'état.
Bien entendu, ce n'était rien de plus qu'une solution temporaire, et que si nous continuions à reculer encore nous ne pourrions jamais réussir à placer la moindre attaque... Il fallait qu'on s'avance mais avant je devais trouver une solution pour ne pas trop nous exposer et nous mettre en danger, ce qui laissait à Soburin tout le loisir de continuer à rester offensive...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Deux oiselles dans la forêt [& Soburin] Jflw
Re: Deux oiselles dans la forêt [& Soburin]
Jeu 14 Juil 2016 - 22:37
Région d'origine : Johto.
Messages : 394

Soburin Ikeda

Soburin Ikeda
deux oiselles dans la forêt

Et voilà que ce match amical s'enclenchait bel et bien.
L'adversaire usa d'une drôle d'attaque dont l'effet fut évident, le nom de la capacité indiquant plutôt bien l'effet occasionné. Ani était donc à son tour capable d'user de l'attaque Hâte afin d'augmenter sa vitesse. Soburin souriait finement, ne pipant mot afin d'observer la tentative de Hiryō d'altérer l'état de son adversaire à l'aide de ses immenses oreilles si caractéristiques. Heureusement pour lui, le petit Pokémon bleu et noir eut un temps de réaction extrêmement vif et son habileté était à noter : Ani effectua une série de bonds pour se mettre hors de portée des ultrasons du Pokémon volant. La brune souriait de plus belle, désireuse d'exploiter la distance qui se trouvait entre le Sonistrelle et le Riolu ; en effet, Hiryō connaissait quelques attaques à longues distances qui seraient peut-être suffisamment rapides pour toucher le Pokémon aux allures louveteau.

Soburin glissa son regard sur son propre Pokémon dont le minois s'emplissait de détermination, visiblement, ce début de match semblait le motiver également ! La chauve-souris habituellement quelque peu turbulente démontrait une nouvelle facette de lui, un côté plus combatif et sérieux. Ce n'était pas plus mal puisque devoir gérer le combat et canaliser un Sonistrelle endiablé aurait été bien plus délicat. Mais la réflexion du moment n'était pas dédiée à cela ! La brune venait de trouver un moyen d'essayer de toucher Ani, comptant sur la nouvelle puissance acquise par Hiryō suite à ses derniers combats et entraînements.

« Tranch'Air, Hiryō ! »

Vif, le petit Sonistrelle battit encore plus fort des ailes avant de prendre un léger élan, bandant ses ailes vers l'arrière avant de les rejeter avec célérité et puissance vers l'avant. Une lame d'air en forme de croix et formidablement tranchant fonça droit dans la direction de Ani mais, ce n'était pas terminé. Ne connaissant pas les faiblesses de son adversaire, Soburin comptait de la première attaque comme diversion pour placer la suite.

« Vite, Morsure. »

Le Sonistrelle, galvanisée par son augmentation de vitesse fila droit à la suite de sa précédente attaque, la gueule entrouverte afin d'user de la véritable attaque qui comptait dans ce tour. Bien que si elle avait su, Soburin aurait certainement opté pour une attaque Cru-Aile afin de laisser moins de chance d'esquive à Ani.



(c) chaotic evil

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Re: Deux oiselles dans la forêt [& Soburin]
Ven 15 Juil 2016 - 5:26
Région d'origine : Mhyone
Messages : 353

Shira Kujaku

Shira Kujaku

Je dois avouer que j'étais tiraillée... Il était évident que de prime abord le match n'était pas en notre avantage, qu'il s'agisse tout simplement de type ou même de topographie ; nous aurions été pleinement en forêt, nous aurions put nous servir des arbres pour obliger Hiryō à se rapprocher, à limiter l'utilisation de ses attaques à distance en raison des couverts mais là, nous étions surtout sur un chemin large de plusieurs mètres, limitant nos abris potentiels... De plus, avec ces deux premiers mouvements plus ce Tranch'Air qu'elle préparait, le fait que Soburin laisse son pokémon à distance me laissait penser qu'elle connaissait bien notre désavantage et qu'elle cherchait à en profiter...
Nous n'avions pas beaucoup de choix : nous devions courber l'échine et nous contenter de rester sur la défensive, d'esquiver ses coups puissants jusqu'à réussir à trouver une faille mais je détestait cette situation ! Je ne me sentirai bien qu'à compté du moment où nous pourrions reprendre l'avantage en passant à l'attaque.

Au moins, c'était l'occasion pour nous de constater si nos entrainements sur les mouvements défensifs étaient payant. Nous avions beaucoup travaillé cette agilité dans les esquives pour le concours au point qu'on pouvait presque avoir l'impression que Ani lisait dans mon esprit... La technique était simple, il avait le pouvoir très particulier de ressentir les émotions fortes, alors quand je voulais qu'il esquive il me suffisait de penser à quelque chose de triste pour lui donner un genre de signal - les images de mon passé ne manquaient pas pour ça - et ensuite seulement je claquais dans mes doigts au moment où le timing était le meilleur. Pour choisir cet instant propice, je dois avouer que je me reposais sur mes années d'entrainement de combattante, ma pratique du sabre aidant beaucoup.
Là, dans le cas présent, tandis que le Sonistrelle restait au loin à chercher une hauteur de vol stationnaire suffisante pour pouvoir tendre ses ailes et lancer son attaque tranchante, mon propre pokémon captait mon signal émotif et se mit en position. Il écartait légèrement les jambes, durcissant ses deux appuis, banda les muscles de ses jambes et, une seconde après que la croix de vent soit partie de son point d'origine, "snap" ! Je claquais des doigts de ma main droite et mon pokémon bondit au dessus de l'attaque pour l'esquiver.

Non seulement esthétique, j'étais aussi assez fière de cet enchainement parce qu'il soulignait que notre travail était payant et que nous commencions à réussir à être synchrone Ani et moi. Mais malgré tout cette fois nous nous étions fait posséder... La dresseuse qui se trouvait être mon adversaire avait compris que l'esquive et la défense seraient nos armes principales et elle avait gardé en réserve un plan surprise qui nous prit bel et bien au dépourvu. Alors que mon louveteau était en plein milieu de son esquive, au milieu des airs et sans le moindre appui, Hiryō lui fonça dessus de toute sa vitesse accrue par sa Hâte et ficha ses crocs dans son bras gauche, le plaquant dans son élan contre le sol, au milieu de la poussière et de quelques feuilles mortes.
C'était un très joli coup, une Morsure parfaitement bien exécutée, et même sans compter le fait que les dommages seraient amoindris par notre type, l'élan et la surprise causaient de sérieux dommages et pouvait même effrayer un adversaire... Un adversaire autre que Ani puisque j'avais compris depuis les premiers jours une chose : il n'avait littéralement peur de rien ! Tomber sur les plus titanesques des pokémons, encaisser les mouvements les plus impressionnants, rien au monde ne semblait pouvoir supplanter son Attention et le faire douter ; pire encore - ou mieux, tout dépends du point de vue - ça semblait le réinvestir d'une volonté toute nouvelle qui le rendait encore plus dangereux...
Après tout, même si nous avions dut encaisser une attaque pour ça, la faille que nous cherchions à obtenir, le corps à corps que nous cherchions était à notre portée et il était plus que temps de rendre les coups et de changer la tournure de ce combat !

_
Ruse !

Oublions un instant nos mouvements défensifs, oublions notre Forte-Paume qui, bien qu'étant notre meilleure technique ne nous serait que relativement peu utile dans ce match, nous avions l'avantage que tout nos autres mouvements agressifs étaient extrêmement rapides. Qu'il s'agisse de Vive-Attaque ou, dans le cas présent, de Ruse, les esquiver était d'autant plus difficile qu'ils étaient rapides, même si leurs dégâts étaient loin d'être très impressionnants... Cet effet était encore augmenté par le fait que, maintenant, le Sonistrelle allait être obligé de voler en reculant, et que nous aussi nous profitions d'un boost de vitesse, mais je ne devais pas non plus me voir victorieuse avant que nous ayons constaté les effets de nos mouvements.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Deux oiselles dans la forêt [& Soburin] Jflw
Re: Deux oiselles dans la forêt [& Soburin]
Ven 15 Juil 2016 - 21:27
Région d'origine : Johto.
Messages : 394

Soburin Ikeda

Soburin Ikeda
deux oiselles dans la forêt

Soburin observa l'attitude du louveteau, ce-dernier bandait sa fine musculature et se campait davantage sur ses petits mais puissants appuis. Ani bondit en effet par-dessus la croix d'air tranchant avec une aisance à couper le souffle, démontrant une nouvelle fois son habileté impressionnante digne des Pokémon Combat. Cependant, aucun repos n'était admis, le Sonistrelle fonçait déjà la gueule ouverte et lorsque l'attaque porta ses fruits, Soburin sentit une vague d'admiration et de fierté l'inonder. Les petits crocs de la chauve-souris se plantèrent dans le bras gauche de Ani qui fut propulsé à même le sol par la vitesse orchestrée par la précédente Hâte, autant dire que le coup n'avait pas été mauvais du tout.
La brune se doutait bien que Hiryō devait être également satisfait de son coup et cela risquait de lui confier une confiance dangereuse, qui le déconcentrait un bref instant pour son plus grand malheur. La jeune femme avait apprit à connaître sa petite chauve-souris et ce-dernier avait la mauvaise tendance de s’enorgueillir parfois trop vite.

Par ailleurs, l'attaque au corps à corps offrait une véritable opportunité à ses adversaires et Soburin l'avait comprit mais, c'était à risque à prendre pour toucher Ani. Ce-dernier était vif, réactif et des plus agiles. Les attaques distances peinaient à l'atteindre et donc, Soburin avait décidé de tenter directement une attaque physique afin de l'avoir. Certes, cela avait fonctionné avec brio mais le revers de la médaille fut tout aussi brillant ; une attaque certes pas spécialement efficace mais le Sonistrelle se la prit de plein fouet, n'ayant guère la possibilité de faire d'incroyables cabrioles à l'instar de son adversaire. La jeune femme vit donc son starter goûter le sol, parcouru de feuilles mortes, à son tour, serrant les dents. Pas à cause de la douleur, plutôt à cause de l'agacement dû à son manque d'attention même si les dégâts avaient été présent sur le coup du Riolu.

Hiryō se redressa doucement sur ses petites pattes, restant au sol un instant, plantant son regard ambré et emplit de détermination dans celui du Pokémon Combat.

« Tente Grincement. »

Faisant vibrer ses oreilles rondes, le Sonistrelle fit résonner un bruit des plus stridents, les ondes sonores se dirigeant en direction d'Ani afin d'affaiblir considérablement la défense du Pokémon bleu et noir. Soburin savait bien que les attaques physiques étaient délicates mais à distance, Ani et Shira étaient presque les maîtres de l'esquive et de la défense. Hiryō et Soburin allaient droit dans la gueule du loup.

« Envole toi, utilise Cru-Aile ! »

La petite chauve-souris violette et noire reprit donc de la hauteur et battit de plus en plus vite des ailes, effectuant des rondes de plus en plus larges avant de brusquement se jeter en direction du Riolu. Le Pokémon Vol et Dragon écarta le plus possible ses ailes membraneuses, plissant un peu ses prunelles d'or, fonçant avec célérité sur Ani, propulsée par la Hâte du premier tour.



(c) chaotic evil

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Re: Deux oiselles dans la forêt [& Soburin]
Dim 17 Juil 2016 - 13:42
Région d'origine : Mhyone
Messages : 353

Shira Kujaku

Shira Kujaku

La situation se débloquait donc petit à petit, notre coup avait bien porté et notre adversaire volant se retrouvait au sol, même si ce n'était que pour l'espace d'un instant. Notre stratégie fonctionnait, au moins à peu prêt... J'étais ennuyée de constater que, principalement à cause de cette Hâte, nous ne pourrions pas nous tenir hors de danger et frapper sans subir de dégâts...
Ce serait un match d'endurance et de force à la fois, notre vitesse ne nous servirait aujourd’hui qu'à des question de timing d'attaque et de contrattaque ; il était évident que contre un pokémon Vol nous étions d'entrée mis au pied du mur.

_
On va devoir encaisser des coups Ani, prépare toi...

Deux oiselles dans la forêt [& Soburin] 954265Rioluprtcharger

Loin d'être à la traine en terme de combat, mon Riolu avait bien compris, suite aux derniers coups échangés, comment la suite devrait se passer, mes paroles ne faisant que confirmer ses soupçons. Il se mit donc en garde, cette espèce de garde agressive qu'il affectionnait tant, ancrée sur ses pattes arrières, bien écartées pour pouvoir bondir que ce soit en hauteur ou en avant et tirer un maximum d'efficacité de ces muscles inférieurs qui lui offraient sa vitesse. Un de ses bras devant lui, posé à terre qui lui assurait son équilibre et lui permettait de s'orienter beaucoup plus facilement, et bien sûr il y avait son regard... Sûr, déterminé, presque acéré, on pouvait y lire toute sa volonté ainsi que le fait qu'il était pleinement concentré. Là, à ce moment précis il n'y avait que ce match dans son esprit, rien n'aurait put le sortir de sa transe pugilistique, c'était là que se trouvait sa force en temps que type Combat.

Il pouvait peut-être impressionnant, d'autant que quand le coup de Grincement lui tombait dessus, il ne cilla pas d'un pouce. Il savait que sa défense globale contre les attaques physiques seraient diminuée, lui aussi maîtrisait cette attaque après tout, il en connaissait donc par cœur les tenants et les aboutissants, mais ça impliquait aussi sans le moindre doute que notre adversaire allait venir au corps à corps pour en profiter et qu'il allait devoir saisir le temps, la toute petite seconde idéale pour placer son mouvement de contrattaque...
Hiryō prenait un petit peu d'altitude, ses ailes parfaitement tendus comme les lames d'une faucheuse. cette fois ci, c'était une attaque de type Vol, autrement plus efficace que la précédente mais il était bien trop tard pour reculé...
Ani ne bougea pas.
Son adversaire s'approchait à très grande vitesse mais le temps semblait s'être arrêté, il n'entendait plus rien, seulement les battements de son cœur, sa respiration mesurée, et durant ce fragment de seconde, j'avais l'impression d'être en parfaite symbiose avec lui. J'étais lui, il était moi, nous n'étions plus des êtres différents, nous étions un et nous étions tout. Je n'eus même pas besoin de le lui demander pour qu'il lance sa Riposte.

La totalité du corps de mon pokémon fut parcouru d'une aura cuivrée resplendissante tandis que lui et le Sonistrelle entraient en contact ; le choc était sacrément rude, c'était très efficace et avec le Grincement préalable c'était pire encore, mais nous avions aussi entrainé cette endurance pour augmenter le nombre de nos spécialités et de nos possibilités de combat. Il encaisserait cette attaque, difficilement, mais il l'encaisserait et il pourrait ainsi en renvoyer les dommages...
Riposte était à double tranchant, elle impliquait que l'on doive subir une attaque plus ou moins directe avant d'en renvoyer les effets mais pas que, puisque ils étaient encore plus puissants et dévastateurs...
Je dois être honnête, je m'étais tellement laissée entrainer par la détermination apparente de mon Riolu que j'avais totalement oublié qu'il s'agissait d'un simple match d'entrainement et je m'étais donnée à fond... Il était temps d'en finir là, les pokémons ayant clairement montré de quoi ils étaient capables et, de toute façon, Ani aurait eu u mal à encaisser beaucoup plus d'attaques, surtout si elles étaient de type Vol...

_
On s'arrête là ?.. Si tu veux bien...

Demandais-je de ma petite voix timide. Bizarrement, j'avais l'air un peu essoufflée... Je n'avais pourtant ni couru ni spécialement bougé, mais l'excitation du combat avait fait battre mon cœur tellement fort que ça s'en ressentait physiquement !
Je me rapprochais doucement de mon pokémon tout en attendant la réponse de Soburin, mon regard en disant long puisque je voulais aussi savoir comment se portait son pokémon suite à ces derniers échanges...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Deux oiselles dans la forêt [& Soburin] Jflw
Re: Deux oiselles dans la forêt [& Soburin]
Lun 18 Juil 2016 - 4:48
Région d'origine : Johto.
Messages : 394

Soburin Ikeda

Soburin Ikeda
deux oiselles dans la forêt

Les deux jeunes Pokémon paraissaient aussi déterminés l'un que l'autre alors que ce n'était qu'un match amical, simplement pour se mesurer un peu, rien de bien impressionnant. Mais Ani et Hiryō semblaient y aller à fond, le regard sérieux et leurs musculatures bandées. Tandis que la petite chauve-souris prenait un peu de hauteur et reculait un peu afin d'avoir plus d'élan pour enclencher son attaque purement offensive, la louveteau se campait puissamment sur ses positions dans une posture digne des Pokémon Combat. La brune l'avait finalement comprit de quel type était ce Pokémon et à cet instant, elle se maudissait quelque peu d'oublier sans cesse son Pokédex chez le meilleur ami de son père. Mais la réflexion et la pensée n'était pas dédiés à cela pour le moment, elle devait se re-concentrer sur ce qu'il allait se dérouler.

Le volant étendit largement ses ailes membraneuses, le plus qu'il le pouvait tout en se rendant avec célérité et force droit sur son adversaire qui ne bougeait pas d'un pouce. Que préparait-il donc ? Comment allait-il contrer cette attaque qui risquait de faire tout de même mal ? En un instant, toutes les réponses à ces questions furent données. Hiryō allait percuter de plein fouet Ani quand ce-dernier brilla un instant d'une aura magnifique. Mais rien pouvait plus arrêter la chauve-souris lancée à une vitesse incroyable. L'attaque fonctionna, touchant le Riolu qui n'oublia pas d'user d'une formidable attaque Riposte. Les deux jeunes s'entre-touchèrent lors de cet échange brutal et le choc dû être rude.
Soburin s'avança légèrement afin de voir ce qu'il en advenait, plissant un peu ses sombres prunelles. La demoiselle écouta la voix de Shira et les paroles qui s'échappèrent d'entre ses lippes d'une petite voix, la brune s'accroupit et regarda sa chauve-souris qui était dans un piteux état, face contre terre. Il n'était peut-être pas k.o, peut-être qu'une attaque Combat n'était pas forcément efficace contre lui mais Ani, en plus de posséder une force plus conséquence, avait brillamment joué de sa capacité Riposte. Soburin souriait légèrement, tendant une main en direction de Hiryō qui se redressait péniblement, s'approchant de son amie et dresseuse qui le prit dans ses bras, lui caressant affectueusement la tête. Cette-dernière leva son regard vers Shira, souriant toujours.

« Il vaux mieux oui, Hiryō n'en peut plus je crois bien. Vous êtes vraiment forts tous les deux, depuis quand vous vous connaissez ? Je ressens une incroyable symbiose entre vous, c'est formidable. »

Soburin avait remarqué l'espèce d'essoufflement dont Shira était victime, visiblement, elle avait vécu le combat avec beaucoup plus d'intensité qu'elle. Était-ce grâce au lien unissant le Riolu et sa dresseuse ? La brune se le demandait, elle-même n'avait pas encore un tel lien avec son Sonistrelle, certes, ils s'entendait très bien et arrivaient régulièrement à se comprendre aisément. Mais ils n'atteignaient pas le niveau d'Ani et Shira, cette-dernière n'avait même pas eu à lui demander d'user de Riposte pour qu'il le fasse.
Soburin reposa son Pokémon sur le sol, elle ressortit deux petites gamelles de la sacoche nouée à sa hanche gauche, récupérant aussi sa gourde d'eau. Elle posa les deux objets sur le sol, les remplissant un peu d'eau avant de proposer aussi au Riolu de venir se désaltérer un peu. Puis, la demoiselle se redressa et posa son regard sur Shira.

« De quelle espèce est ton Pokémon ? Je dois avouer que je ne sais pas du tout et j'ai encore une fois oublié mon Pokédex chez mon hôte. »



(c) chaotic evil

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Re: Deux oiselles dans la forêt [& Soburin]
Lun 18 Juil 2016 - 19:28
Région d'origine : Mhyone
Messages : 353

Shira Kujaku

Shira Kujaku

C'était donc acté, ce match était terminé et nos deux pokémons allaient pouvoir se reposer un petit peu. Ils l'avaient largement mérité après tout. Soburin avait ramassé son pokémon pour le prendre à bras le corps mais moi, malgré ses blessures, mon Riolu se redressait, je ne dirait pas qu'il n'avait pas de mal mais avec un petit peu de repos et l'une de ces baies Oran que j'avais trouvé un petit peu plus tôt, alors que j'attendais et que je naviguais dans les alentours. N’attendant pas que son vis à vis soit servit - puisque j'en réservait bien une pour le Sonistrelle - Ani y croqua à pleine dent, prouvant d'un seul coup son impolitesse et sa gourmandise... Mais bon, je dirais juste que je le lui permettait puisqu’il ne s'agissait encore que d'un enfant, il serait toujours largement temps de parler de la réalité universelle quand nous aurions passé un peu plus de temps ensemble... Ou quand il aura évolué...
Je pausais la grosse baie bleue entre les griffes du dragon chauve-souris en lui offrant en prime un sourire mi-charmant, mi-amusé. Ce n'est qu'alors que je répondais à la dresseuse qui s'intéressait à nous.

_
Ça va faire un mois que le professeur Acacia me l'a confié... Mais on m'a fait comprendre qu'il ne pourrait évoluer que si nous avions des liens profonds lui et moi alors nous passons tout notre temps ensemble... Ça doit aider j'imagine...

Je me tournais vers lui avec un poil de tendresse dans le regard alors qu'il était en train de se lécher avec beaucoup de soin les doigts sur lesquels avait ruisselé un petit peu de jus du fruit plein d'énergie qu'il venait d'avaler. Je ne répondais qu'après ce petit interlude à la suite de ces questions.

_
C'est un Riolu. Un pokémon Aura qui est de type Combat. Il a de nombreux talents mais le plus exceptionnel est celui d'arriver à ressentir les émotions fortes des personnes proches... Ça nous sert beaucoup en combat pour mettre en place un jeu de signal : en fonction de l'émotion que je ressent il sait quel mouvement utiliser, ou si il doit bouger d'une façon particulière...
On doit encore travailler, surtout qu'il apprends des attaques chaque jour, mais ce combat d'aujourd'hui est la preuve que nous sommes sur la bonne voie... Je suis assez fière de nous...


J'étais du genre vraiment persévérante, et aussi un peu perfectionniste, au point que, dans les moments où nous nous entrainions en duo, j'avais le compliment assez rare, mais là, j'avais réussis à capter toute l'attention de mon pokémon qui me fixait de ses grands yeux noisette tremblant de fierté et d'émotion . Ce que je venais de dire, sans le quitter des yeux était clairement pour lui et j'avais l'impression de l'avoir touché... Du coup j'étais émue aussi, c'est bête non ?..

_
Et toi sinon ?.. J'ai le droit de te demander depuis combien de temps tu voyage avec ton Sonistrelle ou ce que vous comptez faire à Mhyone ?..

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Deux oiselles dans la forêt [& Soburin] Jflw
Re: Deux oiselles dans la forêt [& Soburin]
Mer 20 Juil 2016 - 5:08
Région d'origine : Johto.
Messages : 394

Soburin Ikeda

Soburin Ikeda
deux oiselles dans la forêt

Hiryō n'avait pas non plus beaucoup attendu avant d'attraper entre ses griffes la baie bleue, imitant son comparse en ouvrant largement sa gueule afin de croquer un premier morceau. Il le fit après avoir adressé un grand sourire un peu fatigué à Shira, dévorant ensuite goulûment la nourriture délicieuse.
Soburin observa cela d'un œil tendre, comme charmée par son jeune Sonistrelle, un doux sourire flottant sur ses lippes charnues. Lorsque la voix de Shira s'éleva, Soburin releva un peu sa tête et posa son regard sur elle, apportant toute son attention aux dires de son homologue. Un mois ? La brune arqua un sourcil, reposant son regard sur le louveteau, quelque peu admirative devant le lien qui était tissé entre le petit Pokémon Combat et sa dresseuse. Le regard de l'ex habitante de Jotho dévia sur sa chauve-souris qui en avait terminé avec sa baie, secouant un peu ses ailes membraneuses tout en se débarrassant, à l'instar d'Ani, du jus de la baie Oran ayant coulé sur ses griffes et sur ses ailes, gouttant au bout.

Les paroles de Shira firent quelque peu réfléchir la jeune brune qui se perdit un bref instant dans ses pensées. Ces dernières remontèrent jusque dans son enfance, auprès des Pokémon Dragon de son père, de Sandra et de son cousins. Ces trois Dracologues s'entraînaient avec ardeur mais ils n'entraînaient pas que leurs Pokémon : ils s'entraînaient avec eux afin de renforcer leurs liens avec les puissants dragons. Ces derniers étaient en effet réputés pour leur férocité, le fait qu'ils soient difficiles à élever. Il fallait donc également un lien puissant avec eux... Soburin se rendait compte que passer du temps avec son Sonistrelle n'était guère suffisant.
L'ex Kimono posa son regard sur sa petite chauve-souris qui s'était posée contre un tronc, les ailes un peu tendues, les yeux clos, il ne prêtait plus attention à ce qu'il se déroulait autour de lui.

« Je connais Hiryō depuis quelques semaines aussi, peut-être un mois. Mon père me la confié juste avant mon départ pour Mhyone alors que j'avais quitté ma région d'origine. »

Soburin avait reposé son regard souriant sur Shira tandis qu'elle enfouissait tranquillement ses mains dans les larges manches de son yukata.

« Pour ce qui est de ce que nous allons faire ici... Je ne sais pas vraiment, simplement explorer la région. Je veux simplement profiter de la vie auprès d'Hiryō et me constituer une fière équipe de Pokémon Dragon. Cela peu paraître enfantin mais... mon père m'a bercé de ses innombrables et fantastiques histoires, j'ai envie de vivre ces choses-là, moi aussi. »

Et s'il n'y avait que Keigo, son père ! Ce-dernier était un grand ami de la championne d'Ebenelle et de son cousin, Soburin avait littéralement baigné dans l'ancienne culture des Dracologues mais aujourd'hui, elle se rendait compte qu'elle devait changer son attitude. Certes que son but n'était pas de conquérir les arènes mais elle savait bien que les Dragons avaient besoin de force, de déchaîner leur puissance et c'est ce qui lui avait toujours plu chez ce type, cette beauté dévastatrice.

« Mais je me rends compte grâce à vous deux, Shira et Ani, que j'ai besoin de revoir certaines choses par rapport à mon cher Hiryō. Par ailleurs, je suis certaine que vous irez loin., emportée par ce début d'admiration qu'elle éprouvait pour le duo face à elle, Soburin s'était approchée face à Shira, prenant l'une de ses mains entre les siennes tout en l'observant en souriant légèrement. Acceptes-tu que nous nous affrontons à nouveau lorsque nos Pokémon auront évolués ? »


(c) chaotic evil

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Re: Deux oiselles dans la forêt [& Soburin]
Mer 20 Juil 2016 - 9:26
Région d'origine : Mhyone
Messages : 353

Shira Kujaku

Shira Kujaku

L'idée était donc la même pour Soburin, elle était aussi partie de chez elle depuis environ un mois et donc, même si je ne le dirais pas évidement, j'étais d'autant plus heureuse de ce que j'avais vu aujourd'hui ! Si nous avions toutes les deux le même vécu, et que mon pokémon arrivait à tenir tête au sien malgré un désavantage de type, c'était la preuve évidente que nous étions sur la bonne voie et que nos entrainements commençaient à payer !
Hiryō, reposé et rétabli, avait repris la voie des airs en ce qui le concerne et avait libéré les deux bras de sa dresseuse dans lesquels elle se reposait jusqu'à maintenant et nous laissait reprendre notre conversation. Soburin évoqua sa région d'origine et, maintenant que j'y repensais, il est vrai que j'avais lut  sur son profil Pokéweb qu'elle venait du centre de Jotho, et si elle était plus dans le doute en ce qui concernait ses objectifs que nous, son cœur était à la bonne place et ses désirs sur le bon chemin ; j'étais bien placée pour savoir que l'archipel de Mhyone réservait de nombreux mystères à qui savaient les chercher et donc, même si nos ambitions différaient un peu, j'étais certaine que nous finirions par nous recroiser !..

Par contre, la suite de sa réponse, qu'il s'agisse de ses félicitations ou de sa remise en question partirent dans le néant de mon oubli du moment qu'elle m'attrapa la main...
J'avais tourné la tête, l'espace d'un instant, pour regarder mon Riolu qui s'était approché du Sonistrelle afin d'entamer leur propre conversation qu'on ne pourrait jamais décoder, même avec toute la bonne volonté du monde. Une seule chose était sûre, mon pokémon était bel et bien plus sociable que moi, son sourire d'enfant gentil en était la preuve manifeste et ce n'était pas la première fois que je me faisais la remarque qu'il se faisait des amis avec beaucoup d'aisance parmi les autres pokémons. Pour lui, les combats étaient une chose importante, centrale même, mais il n'était pas belliqueux pour autant, c'était juste une manière pour lui de créer des liens puisque, après tout, il ne fallait pas oublier qu'il était de type Combat...
Mais revenons en au fait : j'étais distraite et Soburin m'attrapa la main droite entre les deux siennes avant de me faire une demande qui ne parvint pas à mes oreilles, trop gênée et rougissante que j'étais...


Deux oiselles dans la forêt [& Soburin] 386821Rougir


Elle dut sentir mes doigts trembler entre les siens sous la pression - métaphorique évidement, ce n'était pas qu'elle m'écrasait la main - alors que je bégayais et bafouillait quelque chose d'inepte d'une bouche à moitié fermée soutenue par un regard tremblant et des joues maintenant proche du cramoisi...
Au final, après quelques seconde de ce régime intense d'incompréhension et de confusion je finis par réussir à reprendre possession de mon membre sans que ce soit trop violemment et, si je n'arriverai sans doute plus à croiser le regard e mon interlocutrice, que je devais nonchalamment me contenter d'observer les arbres ou les pokémons je lui répondit finalement avec un ton trop pressé pour être parfaitement serein :

_
Oui, oui... Avec plaisir... Ça nous permettra sans doute de nous entrainer pour les arènes nous aussi même si je vais devoir capturer d'autres pokémons avant...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Deux oiselles dans la forêt [& Soburin] Jflw
Re: Deux oiselles dans la forêt [& Soburin]
Dim 31 Juil 2016 - 12:05
Région d'origine : Johto.
Messages : 394

Soburin Ikeda

Soburin Ikeda
deux oiselles dans la forêt

Soburin sentit doucement ses joues se réchauffer, prenant une délicate teinte rougie tandis qu'elle se rendait compte de son brusque éclat d'émotion. Son interlocutrice l'était tout autant et la brune déglutit doucement, quelque peu gênée à son tour d'avoir ainsi agit. Comment ne pas se rendre compte que le grand air lui faisait tout de même plutôt du bien ? La demoiselle au yukata n'avait pas été reçu une éducation dans laquelle elle devait faire preuve de tels éclats. Heureusement, Shira récupéra bien vite sa main sans trop non plus bousculer Soburin qui rentra alors ses mains fines dans les manches de son bel habit. La jeune femme à la crinière ébène baissa alors sa tête, fermant ses prunelles aussi sombres que l'obsidienne.

« Pardonne mon comportement, je n'ai guère l'habitude de faire tant preuves d'enthousiasme normalement. »

Contrairement à a chauve-souris qui voletait autour d'Ani, le visage fendu par un large sourire tandis qu'il taquinait volontiers le Riolu, cessant un peu son manège pour discuter plus simplement. Ce Sonistrelle débordait clairement d'énergie et ce, même après un combat ! Hiryō était souvent le bel inverse de sa dresseuse : aussi fougueux qu'elle était apathique, aussi énergique qu'elle se montrait tranquille. Ils avaient tout de même une même passion pour l'aventure et la découverte. De toute façon, ils se complétaient bien, l'un savait motiver l'autre et l'autre le calmer.

« Je... J'ai ramené quelque chose pour toi, pour le chemin du retour... ce n'est pas grand chose mais j'espère que tu apprécieras. »

La jeune femme ressortit ses mains de ses manches et tourna un peu sa tête vers la sacoche - peu large ou haute mais suffisamment pour contenir quelques objets - accrochée au niveau de sa hanche droite. Elle en ressortit une petite boîte élégante et ouvrit le dessus afin de montrer le contenu à Shira, un léger sourire amical dessiné sur les lèvres douces de la brune.

Deux oiselles dans la forêt [& Soburin] Hqdefault

Soburin avait depuis longtemps apprit l'art culinaire, elle se débrouillait par ailleurs très bien et appréciait grandement prendre son temps afin de cuisiner pour autrui. De plus, cela était un petit cadeau pour remercier Shira d'avoir accepté la rencontre, de s'être déplacée. Et puis, cela faisait grandement plaisir à l'ex habitante de Jotho.
Attiré par la doucereuse odeur, le Sonistrelle poussa un léger cri perçant, aux aguets, observant la petite boîte avec une grande attention. Soburin soupira d'amusement, secouant négativement la tête à l'attention de son starter qui fit la moue un fugace instant, préférant reprendre sa conversation avec Ani.



(c) chaotic evil

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Re: Deux oiselles dans la forêt [& Soburin]
Dim 31 Juil 2016 - 15:03
Région d'origine : Mhyone
Messages : 353

Shira Kujaku

Shira Kujaku

Il n'était pas difficile de comprendre que j'étais mal à l'aise, même si tous mes efforts étaient tournés vers le seul objectif de le cacher, il faut admettre que je n'étais pas vraiment douée... Soburin rentra ses propres mains dans ses manches comme elle semblait en avoir le réflexe et entreprit de s'excuser mais, de mon point de vue, ce n'était pas elle qui avait commis une erreur. j'aurais beaucoup aimé le lui dire mais, malheureusement, je n'avais toujours pas reprit le contrôle de toutes mes facultés et, plutôt que de parler, je dut me contenter de lui faire un signe de tête négatif alors que je bafouillais.
Mais bon, j'arrivais tout de même petit à petit à reprendre mes esprits alors que le Sonistrelle volait en tout sens, faisant preuve d’une énergie impressionnante quand on savait qu'il venait d'assumer un plein combat contre mon Riolu... Ani lui, n'avait pas toutes ces réserves, et même si la baie Oran lui en avait rendu une bonne partie il avait laissé une grande partie de ses forces de la journée dans cet affrontement. Face à l'insistance de son homologue de vouloir créer des liens, il finit par se laisser faire, l'écoutant, le regardant voler en tous sens et lui répondant parfois quand la situation s'y prêtait mais, au final, lui comme moi donnions l'impression d'être des asociaux qui n'avaient fait qu'obtenir le match qu'ils voulaient et qui, maintenant, n'arrivaient même pas à aligner deux mots...

Cependant tout fut débloqué quand, sortant de son sac une boite à bento, Soburin se proposa de me faire un présent. Je l'ignorais jusqu'alors, elle aussi très probablement mais ça nous faisait un point commun supplémentaire qui m'arracha un sourire sincère. J'observais avec envie et gourmandise tous les détails de cette œuvre d'art culinaire soigneusement travaillée et, alors que je la prenait délicatement entre mes mains, comme si il s'agissait d'un véritable trésor, et je lui dit très calmement et honnêtement :

_
Merci beaucoup... Ça me fait très plaisir...

J'observais encore quelques secondes le contenue de la petite boite et poussa même le vice jusqu'à mettre le genou à terre afin que mon très cher pokémon puisse voir ce qui nous attendait pour le voyage de retour. Lui devait être au moins aussi gourmand que moi, et cette promesse dépourvue de mots le faisait déjà saliver.
Je garderai caché que j'avais encore avec moi suffisamment de provisions pour encore une dizaine de jours de voyages, que pour moi aussi cuisiner était un de mes passe-temps favoris puisque sinon ça aurait un petit peu désacralisé son présent. Après, traitez moi de puérile ou d'enfantine mais je me sentais redevable envers la grande brune et j'avais juste une raison de plus que d'accepter cette nouvelle rencontre dont nous avions parlé, dès que nous pokémons auraient évolués chacun de leur côtés. Mais je ne voulait pas que ma nouvelle connaissance partes sur cette seule impression que j'étais une timide hargneuse qui ne pensait qu'au combat.

_
C’était un véritable plaisir de te rencontrer Soburin... Je ne regrette pas du tout et je ne dit pas ça à cause du cadeau !.. Le match était palpitant et je m’aperçoit que beaucoup de dresseurs et de pokémons différents ont chacun leurs spécialités et leurs spécificités. Je n'ai plus qu'une seule envie : c'est d'en découvrir un maximum puisque c'est en les rencontrant qu'on pourra se rendre compte de nos progrès et véritablement gagner de l'expérience...
En un mot : Merci Soburin...


Inutile de vous dire que j'avais parlé sans vraiment réfléchir, juste en ouvrant mon cœur, et sans tenir compte des convenances. Mais notez que j'avais été honnête et sincère, on pouvait le voir, le sentir, et Ani lui se mit à sourire puisqu’il ressentait ce que je ressentais et qu'il savait que nous avions appris plus aujourd’hui en quelques minutes de combat que durant toute notre dernière semaine d'entrainement.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Deux oiselles dans la forêt [& Soburin] Jflw
Re: Deux oiselles dans la forêt [& Soburin]

Contenu sponsorisé
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: DETENTE :: Archives :: Archives RP :: 2016-
Sauter vers: