HAUT
BAS

AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
Une histoire de huit pattes et d'yeux. pv Soburin Ikeda
Aller à la page : Précédent  1, 2
Re: Une histoire de huit pattes et d'yeux. pv Soburin Ikeda
Dim 18 Sep 2016 - 19:33
Région d'origine : Johto.
Messages : 394

Soburin Ikeda

Soburin Ikeda


« Ehm, je... »

De nouveau le rouge au joue la demoiselle, peu habituée aux contacts physiques puisqu'au final à Rosalia, les gens tactiles n'étaient pas forcément très bien vu. Elle ne regardait toujours pas Takeshi dans les yeux, le regard baissé vers ses pieds, l'écoutant tout de même avec attention. En parallèle, elle se rendait compte qu'elle était extrême à cause de cette affreuse maladresse qui la rendait toute pantelante. Son manque de sociabilité par le passé la rendait un peu limite, en effet. Mais cela finirait bien par se corriger au fur et à mesure, à force de rencontrer du monde, cela irait mieux mais aujourd'hui, le jeune homme basané en avait en quelque sorte fait les frais.
Elle inspira un bon coup, tentant de reprendre un peu de contenance.

« Oui c'est extrême, désolé, je ne suis simplement pas encore assez habituée à... tout ça. Ma maladresse est également dû à cela, je ne voulais pas t'effrayer ainsi ou te blesser. »

Elle ne recommencerait pas, cela était certain. Certes, elle pouvait lui faire d'autres blagues, ce n'était pas exclu mais elle comprenait bien que jouer avec une phobie, ce n'était pas bien. Du moins, dangereux.

« Et puis ne t'excuse pas, c'est normal d'hausser le ton dans un tel cas... Mais ne t'inquiète pas, s'il y a vraiment une araignée, je pourrais te protéger. »

Soburin avait finalement reprit son sourire, les yeux clos, le menton levé en direction du jeune homme. Oui, une frêle demoiselle qui promettait à un colosse de le protéger face à des araignées... un tableau quelque peu étrange. Et plutôt comique dans son genre également, d'ailleurs.
Les sombres nuages étaient passé et la demoiselle virevolta sur elle-même, avançant tranquillement sur le sentier. Son Sonistrelle vola jusqu'à Hime et se stabilisa à sa hauteur, volant presque à son niveau, tout doucement, riant et parlant joyeusement. Apparemment, il avait beaucoup de choses à raconter.

« Quelque chose que nous pourrions faire... Oh ! J'ai une idée, as-tu déjà vu des spectacles de danse propre à Jotho ? Je veux dire, avant j'étais une Kimono comme on nous appelle là-bas, nous avons une danse propre à nous. Si tu es curieux, je pourrais te montrer quelques pas. »


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Re: Une histoire de huit pattes et d'yeux. pv Soburin Ikeda
Dim 18 Sep 2016 - 21:42

Anonymous

Invité

— T'en fais pas. C'est en tombant qu'on apprend à se relever. Comme on dit le principal est d'apprendre de nos chutes.

Takeshi offrit un sourire à la jeune femme, comme pour lui faire comprendre que tout ça était derrière eux, et qu'il ne fallait plus y penser. De toute manière ruminer ce genre de choses était juste bon à se ronger les sangs.

— Je compte sur toi alors. Tu seras ma gardienne protectrice et je suis sûr d'être entre de bonnes mains comme ça.

Hime de son côté, avait été rejoint par le Pokémon de Soburin. Les deux compères avaient l'air de bien s'entendre. Cela se voyait à leur démarque joyeuse. Hime avait, apparemment, toujours en tête l'admiration qu'elle avait sur la façon dont le Pokémon pouvait voler dans les cieux. Le Pokémon Psy/Fée demanda timidement au Sonistrelle si elle pouvait monter sur son dos pour une balade dans les airs.

Takeshi avançait de façon de rester au niveau de Soburin qui avait repris des couleurs et un sourire. Ce qui était rassurant. La jeune femmes avait compris qu'elle ne devait plus se soucier de ce qui était derrière eux. Soburin commença à lui proposer une nouvelle activité : de lui faire découvrir une danse propre à sa région d'origine. Takeshi était un grand curieux, il n'allait donc certainement pas refuser de découvrir quelque chose qui lui était totalement inconnu.

—Ça ne me dit rien du tout. Du coup je serais on ne peut plus content de la découvrir. Tu as besoin de quelque chose ? Des accessoires ? Ou peut être un lieu avec une ambiance particulière ?

Takeshi était vraiment très enthousiaste à cette proposition. Il tenterait de mettre Soburin dans les meilleurs conditions possibles pour qu'elle puisse lui montrer cette danse.

— J'ai une question d'ailleurs. C'est une danse culturelle je pense ? Elle est vielle ? Je veux dire elle doit se transmettre de génération en génération. Si c'est le cas je me demande combien de générations l'ont déjà apprise.
Re: Une histoire de huit pattes et d'yeux. pv Soburin Ikeda
Dim 18 Sep 2016 - 23:36
Région d'origine : Johto.
Messages : 394

Soburin Ikeda

Soburin Ikeda

Hiryō sembla complètement d'accord avec la demande de l'adorable Tarsal, il se posa à ses côtés et se tint prêt, invitant Hime à monter sur son dos afin qu'elle passe son baptême de l'air avec lui. La petite chauve-souris mauve attendit que sa nouvelle amie soit bien en place et, prenant un peu d'élan, il s'envola pas trop haut au début. Il préféra attendre que Hime soit bien stabilisée avant de prendre un peu de hauteur, poussant un cri de joie.

Soburin de son côté n'avait pas encore aperçu le manège des deux Pokémon, réfléchissant aux demandes de son partenaire. Des accessoires ? Elle n'avait normalement besoin de rien pour le moment sauf de son éventail qu'elle gardait dans l'une de ses sacoches se trouvant sous son yukata. Cependant pour ce qui était du lieu, un endroit dégagé afin qu'elle ne soit pas gênée était de mise. Une petite clairière par exemple.

« Si nous trouvions une clairière ou un endroit suffisamment dégagé pour que je ne sois pas gênée par une quelconque chose, ce serait parfait. »

La curiosité de Takeshi était plus que plaisante à voir, la grande brune appréciait cela et un sourire des plus authentiques habilla ses fines lippes rougies par son léger maquillage. Elle s'apprêtait à répondre de bon cœur au Bleuté quand un cri venant de la part de son Sonistrelle fut audible, un cri de bonheur alors qu'il passait devant le duo d'humains, le sourire aux lèvres et Hime sur le dos. Soburin eut un air surprit, observant un peu le Pokémon Dragon et la Pokémon Psy.

« Hiryō ! Fais bien attention à ne pas la faire tomber, d'accord ? Hime, accroche toi bien... Ne faîtes pas trop de cabrioles ! »

Voilà qu'elle se comportait presque comme une maman devant les jeux des deux jeunes Pokémon, son regard ne les lâcha pas d'un pouce durant une grappe de secondes avant qu'elle ne repose son attention sur Takeshi.

« En effet c'est une danse culturelle, elle est vraiment très vieille, les traditions persistent depuis plus des décennies et des décennies à Rosalia, c'est assez impressionnant. Combien de générations l'ont apprises, je ne pourrais te le dire mais dans ma famille, aucune femme n'y a manqué. »

Sa mère avait toujours été particulièrement à cheval sur les traditions, à tel point qu'elle avait bien faillit épouser un parfait inconnu qui la dégoûtait profondément. Durant une micro-seconde, le faciès de la brune sembla... répugné. Mais son sourire revint bien vite et elle observa un peu autour d'elle, chassant ces mauvais souvenirs bien vite.
Elle avait beau adorer Rosalia, jamais elle n'y remettrait les pieds, sa mère serait bien capable de l'enchaîner pour ne plus qu'elle reparte.

« Hm, cet endroit semble plutôt bon. »

Elle montra du doigt un espace dégagé, l'herbe était douce et courte, des arbres formait un demi-cercle tout autour de l'espace. Rien ne pouvait la gêner, pas de rochers, ni de morceaux trop gros de bois, voir des troncs. Non, tout paraissait bon.
Soburin s'y rendit et démarra une petite inspection des lieux avant de se retourner vers Takeshi, hochant énergiquement la tête par une fois.

« Très bien, prend place. Hime, Hiryō, venez donc par-ici vous aussi. »

La jeune chauve-souris perdit un peu d'altitude, effectuant un atterrissage parfait dans l'herbe courte juste aux côtés du Bleuté. Il offrit un regard et un sourire heureux à la petite Tarsal, demandant si elle avait apprécié la vol.
Pendant qu'ils s'installaient, Soburin avait récupéré le portable confié par son père, sélectionnant l'une des musiques traditionnelles qu'elle avait enregistré avant de partir. Elle arrangea sa coiffure, sortit son éventail.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Re: Une histoire de huit pattes et d'yeux. pv Soburin Ikeda
Mar 20 Sep 2016 - 11:57

Anonymous

Invité

Hime était monté sur le dos de Hiryō. Elle passa ses petits bras autour du cou de son nouvel ami pour décoller dans les airs. Soburin avait répondu qu'il ne lui fallait pas grand chose, surtout de l'espace. La danse devait sûrement avoir d'amples mouvements, ce devait être pour cela. Takeshi regarda un peu autour d'eux. Quand le duo de Pokémon passa devant eux, Soburin les reprit gentiment.

— Laisse les. Je pense qu'ils jouent gentiment. Hime est du genre prudente. Si elle sent le danger elle va demander à Hiryō pour revenir sur la terre ferme.

C’était donc bien une danse traditionnelle. Takeshi avait vu juste. Apparemment aucune femme de la famille n'y échappait. Il fallait donc espérer qu'il y avait toujours une fille dans les enfants pour perpétuer la tradition. Soburin montra un lieu qui avait l'air de lui convenir pour la démonstration. Après une petite inspection rapide Soburin invita Takeshi à s’installer.

— Ok je m’installe ici avec Hiryō et Hime. On a tous hâte que tu commences.

En  effet le duo de Pokemon claquait des « mains » pour encourager la jeune femme en kimono, Takeshi les avait accompagné jusqu'à ce que la musique commence.
Re: Une histoire de huit pattes et d'yeux. pv Soburin Ikeda
Mer 21 Sep 2016 - 22:18
Région d'origine : Johto.
Messages : 394

Soburin Ikeda

Soburin Ikeda

Soburin sourit, amusée, face au comportement du trio assit pour la regarder. Elle leur tourna alors le dos et plia les genoux jusqu'à s'accroupir tranquillement, la tête baissée. La musique commença alors, une musique traditionnelle, on pouvait entendre un chant quelque peu gruttural et surtout, le fameux instrument particulièrement utilisé chez les Kimonos : un shamisen.
Et alors Soburin se redressa d'une lenteur contrôlée, tendant son bras droit sur le côté, sa main était droite, dans la continuité parfaite de son bras et tenait l'éventail fermé. D'un coup sec, il s'ouvrit en large et la jeune femme se retourna vers son petit public. Son sourire avait disparut, laissant place à un air incroyablement sérieux.

Ses gestes étaient lents, élégants et avait un quelque chose d'aérien alors qu'elle tournait légèrement sur elle-même, jouant de son éventail afin de camoufler de temps à autre son visage. Le petit Sonistrelle était toujours totalement admiratif lorsqu'il voyait sa dresseuse ainsi danser, il remarqua par ailleurs qu'elle avait laissé ses geta de côté afin d'avoir plus de tranquillité pour se mouvoir gracieusement. La grande brune pliait légèrement les genoux, tournant sa tête pour qu'elle soit de profil, étendant son bras droit devant elle en effectuant une petite vague de la main. Son regard semblait comme fixé sur quelque chose. La montagne est en feu, tu t'arrêtes pour la regarder.

La jeune femme conservait les doigts de ses mains comme englués entre eux, jamais - ou presque - ils ne se détachaient dans ses mouvements. Elle se penchait un peu d'un côté, ondulant son bras vers ledit côté comme si elle montrait la route mais avec un petit quelque chose en plus : davantage de beauté qu'une simple indication, bien entendu. Son éventail vibrait doucement de côté alors qu'elle utilisait toute la place qu'elle avait afin de bouger, le cœur léger, complètement dans son élément. Parfois, elle remontait l'une de ses longues manches avec une certaine grâce, pliant un peu les genoux, un sourire enchanté remplaçant son air froid et sérieux de précédemment. Une autre fois, elle envoyait son éventail faire un cercle d'un mouvement de poignet, le rattrapant avec aisance. Des oiseaux s'envolent d'une branche. Elle se retrouva droite, s'arrêtant complètement, le regard planté vers sa gauche et l'éventail cachant la moitié droite de son visage de profil.

Depuis combien de t-elle dansait-elle ainsi de tout son cœur ? Peut-être bien une vingtaine de minutes ou plus. En tout cas, ne résistant plus davantage, Hiryō poussa un petit cri et s'envola afin de tournoyer en planant autour de Soburin, souriant, tentant d'être le plus gracieux possible tandis qu'il passait entre les bras levés de la demoiselle, au-dessus de sa tête ou sous une manche. La jeune femme sourit davantage, riant intérieurement de l'attitude de son starter jusqu'à que ce-dernier ne manque de se manger l'éventail tendu, il poussa un cri de surprise et tenta de négocier un atterrissage à la va-vite.
Soburin l'ignora un instant pour clore tranquillement la danse. Genoux pliés, elle tenait l'éventail de la main droite et, ce-dernier ouvert, elle vint le placer sur le côté droit de son visage dont le regard était fixé en direction des spectateurs. Elle était un peu pliée au niveau des jambes, comme si son corps entier inclinait sur sa gauche et son bras - dudit côté - tenait sa longue manche pliée au milieu.

La musique s'arrêta au même instant et la jeune femme détendit alors son corps échauffé par tout cela, soupirant de soulagement un bon coup tout en usant de son éventail pour s'aérer. Son rire fut audible à la vue de sa chauve-souris qui s'était mangé l'herbe, les fesses en l'air.

« Hiryō... tu es vraiment impossible comme Pokémon... Enfin ! Qu'en avez-vous pensé vous deux ? »

Spoiler:
 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Re: Une histoire de huit pattes et d'yeux. pv Soburin Ikeda
Jeu 22 Sep 2016 - 22:13

Anonymous

Invité

Takeshi regardait la danse comme captivé, comme ses danses orientales qui vous captivé par leur mouvement, là c’était pareil Takeshi ne put quitter du regard Soburin qui dansait avec des gestes captivants.

Quand le Pokémon volant avait pris son envol pour rejoindre Soburin, Takeshi crut que tout cela était voulu, que la danse au bout d'un moment était accompagnée par un Pokémon de type vol. Surtout que Soburin n'avait pas eu l'air perturbée par tout ça.

Mais en fait il en était tout autre et cela s’était éclairci à la fin de la prestation. Fin que Takeshi croyait arriver plus tard. Il avait l'impression que cela n'avait duré que quelque minutes tellement il était pris dans la danse. Alors qu'en réalité il s’était passé bien plus de temps.

Takeshi se mit à applaudir d'un coup, alors qu'il se relevait, Hime faisant pareil en allant rejoindre Hiryō.

— C’était superbe, j'ai vraiment beaucoup aimé. Je n'avais jamais vu une danse du genre et je ne regrette pas d'avoir pu assister à une si belle prestation.

Takeshi était sincère dans ses paroles, il aurait pu rester là à regarder le moindre mouvement pendant encore une heure au moins.

— Et donc cette danse est exclusive à ta famille c'est ça ? Tu as appris cette danse à quel age ? Tu as mis longtemps pour la connaître si bien ?

HRP:
 
Re: Une histoire de huit pattes et d'yeux. pv Soburin Ikeda
Ven 23 Sep 2016 - 0:05
Région d'origine : Johto.
Messages : 394

Soburin Ikeda

Soburin Ikeda


Soburin effectua une élégante révérence sous les applaudissements, l'air cependant tout à fait modeste.
Hiryō se redressa en sentant la présence de la petite Tarsal à ses côtés, il se remit droit sur ses pattes et bomba fièrement le torse, prenant un air presque impérieux qui... était plutôt amusant venant de lui. La grande brune continua de s'offrir un peu de vent à l'aide de son éventail, souriante aux paroles de Takeshi. Elle était tout à fait heureuse qu'il ait pu apprécier le spectacle, après tout, à quoi servaient ses talents dans les arts si elle ne pouvait pas faire sourire autrui ? Si elle ne pouvait pas apporter un peu de joie dans la vie des autres ?

« Eh bien, elle est plutôt exclusive aux femmes de Rosalia, certes, elles ne dansent pas toutes mais les plus... performantes peuvent se représenter en spectacle. Dans ma ville natale, les plus connues étaient cinq Kimono, ah Kimono, c'est le surnom que l'on nous donne. »

Arrêtant un peu de s'éventer, elle marqua une pause avant de reprendre tandis que son starter semblait faire pirouettes et cabrioles afin d'amuser Hime. Visiblement, il appréciait la petite Tarsal au point de faire l'intéressant.

« Et donc, j'ai très tôt commencé à apprendre certains arts traditionnels de Rosalia, dont la danse. J'ai commencé à apprendre quand j'avais... sept ans peut-être. Mais les plus anciennes traditions se sont un peu modifiés, avant, les jeunes filles étaient entièrement laissées au bon soin des Kimono et au début, il y avait un espèce de rite consistant à être entièrement aux services des confirmées. Les apprenties étaient confiées aux lourdes tâches ménagères durant un long moment mais cela s'est perdu au fil du temps. »

Elle marqua une nouvelle pause. Si elle n'avait pas eu ces corvées, son apprentissage n'en avait pas moins été éprouvant. Elle se souvenait des pleurs, du sang, de la sueur et des crises de colères. Sa mère avait été particulièrement intransigeante, bien pire que les Sœurs Kimono plus conciliantes.

« Je crois que j'ai commencé à être vraiment bonne à ça dans l'année de mes douze ans... Du moins, c'est à partir de cette année que j'ai commencé à danser devant des spectateurs. Cependant, je ne fus une Kimono confirmée que lors de mes seize ans. Et encore, elles ne cessaient de me répéter que c'était assez rare d'être nommée à cet âge. »

Oh non, Soburin en voulait guère se flatter ou quoique ce soit, cela le gênait même un peu de dire ça. Cependant les autres filles qui apprenaient à ses côtés n'avaient pas la "chance" d'avoir une mère prenait ça aussi au sérieux que la sienne.

« Et puis nous avons d'autres "talents" chez les Kimonos comme la cérémonie du thé, l'Ikebana aussi, le chant, apprendre à jouer du shamisen qui est notre instrument de musique de prédilection... Malheureusement, j'ai laissé le mien chez moi à Johto et je ne sais pas du tout s'il y en a ici., la jeune femme posa un instant son regard sur les deux jeunes Pokémon, l'air un peu dans le vague. Enfin, faire partie des Kimono et long, il y a tant de choses à respecter, des cérémonies, des événements divers et variés pour enfin acquérir notre titre de confirmée. Et puis, ça monte un peu trop à la tête des gens... parfois. »

Sa mère, rien que sa mère. Soburin avait beau ne pas la détester, elle ne pouvait pas non plus la porter dans son cœur comme elle portait son père.

Spoiler:
 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Re: Une histoire de huit pattes et d'yeux. pv Soburin Ikeda
Sam 24 Sep 2016 - 0:01

Anonymous

Invité

Takeshi écouta attentivement les réponses aux questions qu'il avait posé à Soburin. Il y avait des mots qui lui étaient inconnus comme le shamisen, ça avait l'air d’être un instrument, mais il ne pourrait pas dire à quoi il ressemblait.

—  Tu es donc en quelque sorte une génie du « kimono » ? Surtout que de ce que j'ai compris les enfants qui avaient ton age étaient loin de pouvoir aller sur scène. Tu es impressionnante Soburin.

Takeshi ne connaissait pas cet univers. Mais quand la jeune femme lui dit que certaines pouvaient prendre la grosse tête, cela lui parlait. Dans chaque domaine on pouvait retrouver ce genre de comportement. Malheureusement c’était un trait de caractère qui était propre à l’être humain, et même à tout être vivant.

—  Et donc tu sais chanter toi aussi ? Tu peux danser et chanter en même temps, ou c'est trop compliqué car la concentration de la danse est trop importante ? Désolé si ma question te semble idiote. Je ne connais pas grand chose, bien que j’apprécie la découverte de ce que tu m'apprends. Du coup mes questions peuvent paraître un peu stupides. Mais il y a une chose que je connais c'est la cérémonie du thé. Enfin je ne sais pas si c'est la même que la tienne. Il paraît qu'il en existe plusieurs.

Takeshi ne mentait pas. Il appréciait vraiment de découvrir une culture qu'il ne connaissait pas. En cherchant, on peut le découvrir sur le net, mais les informations peuvent être déformées. L'apprendre de la bouche même d'une personne qui avait été éduquée dans cette culture était vraiment passionnant.
Re: Une histoire de huit pattes et d'yeux. pv Soburin Ikeda
Sam 24 Sep 2016 - 4:43
Région d'origine : Johto.
Messages : 394

Soburin Ikeda

Soburin Ikeda

L'attention de Takeshi était plaisante mais qu'il l'appelle "Génie du Kimono" ou le fait qu'il dise qu'elle soit impressionnante l'embêtait quelque peu. La jeune femme n'avait jamais été du genre à se jeter des fleurs alors qu'on parle d'elle ainsi était un peu gênant même si c'était également amusant, au fond.

« Oh tu sais, je ne suis pas si impressionnante que cela... Je crois surtout que les autres filles n'avaient pas la même mère que moi, la mienne a toujours été très traditions, elle ne me lâchait pas une seconde avec ça. »

La courtoisie, la modestie, l'élégance, un exemple de délicatesse et de politesse. Une femme d'art, une femme... prête à marier ? Ah, Soburin avait été élevé avec ces idéaux même si le dernier point ne lui avait été annoncé que bien plus tard, lorsque sa mère était persuadée de la maintenir assez pour qu'elle ne se rebelle pas. Mais même la plus douce des créatures peut mal réagir quand on lui imposait la chose de trop. En particulier une telle chose.

« Mes mentors me disaient que je me débrouillais assez bien au chant mais je suis plutôt une danseuse. Pour ce qui est de chanter en dansant... Je ne l'ai personnellement jamais fait et nous ne le faisons pas en général, comme tu dis, la concentration pour la danse est primordiale. En général, l'un de nous se prête aux chants, d'autres aux instruments pendant que les danseuses dansent. Nous avons tous de meilleurs capacités en quelque chose, tout le monde à une utilité, en général. »

La grande brune sourit, légèrement amusée, des questions stupides ? Bien au contraire, Soburin appréciait qu'il s'intéresse autant, cela avait un côté flatteur pour sa culture que Soburin affectionnait beaucoup en dépit de quelques souvenirs moins... agréables.

« Oh tu sais, tes questions ne sont pas stupides. Au contraire, cela me fait très plaisir de pouvoir t'en apprendre un peu plus sur tout cela. Pour ce qui est de la cérémonie du thé, je ne sais pas si pour toi cela compte comme différentes cérémonies mais il est vrai que nous avions différents types de préparation selon les saisons. Mais ce sont surtout les objets utiles à la cérémonie qui change... ou la disposition, en hiver. Après, il y a également des variantes : par exemple lorsque nous accueillons une personne importante, par rapport à un objet important, voir pour les personnes âgées... Il y a beaucoup de variantes, en effet mais je t'avoue que je ne les connais pas toutes par cœur. »

Elle avait eu la possibilité d'en faire beaucoup en vingt-deux ans de vie mais pas toutes non plus, il fallait surtout saisir les bonnes occasions. Mais l'une de ses cérémonies favorites avait certainement été lorsqu'elles avaient pu accueillir Peter au sein de leur okiya. Le Maître de Johto avait été vraiment sympathique et respectueux de tout, un invité exemplaire, en somme.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Re: Une histoire de huit pattes et d'yeux. pv Soburin Ikeda
Sam 24 Sep 2016 - 19:24

Anonymous

Invité

Takeshi était content ses questions n'avaient pas eu l'air si bête que cela. Il devait avouer que tout cela était vraiment très intéressant et prenant, à un point qu'il n'avait pas vu le temps passer, alors que le soleil perdait de l'attitude annonçant la fin d’après-midi. Le jeune homme se releva tapant son pantalon au niveau de ses fesses pour faire tomber l'herbe et la terre qui étaient restés collés dessus..

— J'avoue que tout cela est vraiment passionnant au point où j'en ait pas vu le temps passer. J’espère avoir un jour la chance de t'entendre chanter, même si ce n'est pas ton point fort. Je suppose le chant est du même style que la danse. J'ai beaucoup apprécié.

Takeshi regarda la jeune femme brune en kimono. Il se demandait encore pourquoi les gens d'ici la regardaient bizarrement. Takeshi appréciait. C’était diffèrent du yukata que Rachel avait mis au dernier festival qu'ils avaient visité, mais ça avait un charme qu'il ne saurait décrire.

— Je te remercie pour toutes ces informations. J’apprécie toujours les nouvelles découvertes culturelles. Je ne sais pas comment te rendre la pareille. Il y a quelque chose que je peux faire pour te remercier ?

Takeshi n'avait pas forcément grand chose sur lui. Mais si la danseuse avait besoin d'aide pour quelque chose ou besoin d'un service, il l'aiderait de bon cœur pour la remercier de tout ce qu'elle venait de lui apprendre et pour cette démonstration.
Re: Une histoire de huit pattes et d'yeux. pv Soburin Ikeda
Dim 25 Sep 2016 - 19:53
Région d'origine : Johto.
Messages : 394

Soburin Ikeda

Soburin Ikeda

Soburin rentra doucement ses fines mains dans ses manches, reculant un peu et cherchant du regard leurs deux petits compagnons, elle sourit légèrement avant de reporter son regard sur Takeshi. Elle releva ensuite ses sombres prunelles vers le ciel, remarquant qu'en effet le soleil avait énormément baissé dans le ciel, les premières couleurs orangées apparaissaient. Eh bien, depuis ce midi, la journée avait passé tout de même vraiment vite, ils avaient bien discutés durant tout ce temps.

« Je m'entraînerais un peu au chant, voir si je n'ai pas perdu depuis le temps, je te ferais peut-être une démonstration un jour. »

Certes, la grande brune avait toujours aimé chanter mais moins en public, autant avec la danse cela ne la dérangeait guère : elle avait toujours été très sûre d'elle lorsqu'il s'agissait de danser. Cependant en chant... c'était différent, Soburin avait même - plus jeune - plusieurs fois fait semblant d'avoir perdu sa voix afin d'éviter de devoir chanter. Cela avait fonctionné peut-être trois fois avant que sa mère ne se rende compte de la supercherie et ne lui passe un sacré savon. Enfin, qu'elle lui offre une ou deux mandales, plutôt.

« Pas de soucis, si tu as, à l'avenir, d'autres interrogations, j'y répondrais avec plaisir. Oh, je l'ai fais parce que cela me faisais plaisir tu sais... mais si tu tiens à me donner quelque chose en retour, pourquoi ne pas faire à Hiryō et moi un petit quelque chose à manger pour la prochaine fois que nous nous reverrons ? »

Soburin avait en effet bien apprécié le petit repas qu'ils avaient pu déguster.

« En tout cas j'ai passé un agréable moment, merci beaucoup. Je vais devoir me remettre en route vers Nox Illum avant que la nuit ne tombe. Tu retournes en ville aussi ? »

Parce qu'à tous les coups si elle rentrait un peu tard, Barney s'inquiéterait. En particulier parce qu'il savait que la jeune femme ne s'était pas encore totalement accoutumée de l'endroit et qu'il craignait qu'elle ne se perde... mais au moins, il lui avait donné un téléphone, c'était déjà ça.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Re: Une histoire de huit pattes et d'yeux. pv Soburin Ikeda
Lun 26 Sep 2016 - 0:07

Anonymous

Invité


— Il n'y a aucun soucis. Pour le chant si tu ne le sens pas, il ne faut pas te forcer.

Takeshi sourit quand la jeune femme en kimono lui proposa leur faire quelque chose à manger. Ça lui convenait tout à fait. C’était clairement dans ses cordes.

— Ça sera avec grand plaisir. Tu préfères un plat ou un dessert ? J'ai moi aussi passé un agréable moment. Je vous remercie tous les deux pour cette belle rencontre. Hime et moi on a passé une superbe journée en votre compagnie.

Une si agréable rencontre causée par la pire des créatures qui soit en ce monde. Non Takeshi ne devait pas penser à cette horreur.

— Je vis à Nox Ilum. Donc faut que je retourne en ville aussi. Si tu veux on va jusqu'à la ville ensemble où on repartira chacun de notre côté une fois là-bas.

Mais si Soburin voulait qu'ils repartent chacun de leur côté ici même, il respecterait ce choix. Sinon il finirais le bout de chemin jusqu'à l'entrée de la ville ensemble. Quoi qu'il en soit cette journée avait été on ne peut plus enrichissante. Takeshi aimerait bien que des journées qui commençaient si mal et qui finissaient aussi bien arrivent plus souvent.
Re: Une histoire de huit pattes et d'yeux. pv Soburin Ikeda

Contenu sponsorisé
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: DETENTE :: Archives :: Archives RP :: 2016-
Sauter vers: