HAUT
BAS

AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
Ren Lowell
Ren Lowell
Mar 2 Aoû 2016 - 16:48
Région d'origine : Mhyone
Messages : 507

Nathaniel Miller

Nathaniel Miller

Nom : Lowell
Prénom : Ren
Âge : 17 ans - 02 Octobre
Origine : Johto - Ecorcia
Groupe : Sigle du Roigada
Feat : Oreki Houtarou - Hyouka


Surnom : Orion
Espèce : Scarhino
Nature : Protecteur

Ren, c'est un genre de condensé d'anecdotes, un vrai multifruit de détails qui font ce qu'il est. Pourtant, si il y a une chose qui le dépeint, c'est bien sa passion pour les pokémons insectes : qu'il pleuve, qu'il neige ou qu'il vente, tous ses actes ont en général un lien étroit avec sa vocation. Dans l'optique de progresser, de s'instruire ou même de découvrir, c'est sans hésitation que le garçon se lance à corps perdu dans de nouvelles expériences. L'explication là-dessous, passé son affection pour les bébêtes, c'est que Ren est un jeune homme plein d'ambition, très sérieux dans ce qu'il entreprend, et surtout très organisé quant à ses plans futurs. Pour lui, il finira certainement comme le chercheur le plus éminent en terme de pokémons insectes, et se voit d'ailleurs déjà publier une multitude de thèses sur des sujets jusqu'ici inexplorés. Et puis, il a comme un don. Il ne l'explique pas, mais depuis qu'il est tout jeune, le brun a toujours eu cette affinité avec les insectes, ce petit coup de pouce qui faisait que, à chaque fois, il pouvait s'approcher d'eux et gagner leur confiance sans trop de mal.

Mais bon. Lowell, ce n'est pas un génie, loin de là : c'est plutôt un garçon intelligent, dans la norme, mais très passionné par ce qu'il fait. Il est réfléchi et rationnel dans sa façon de penser; que ce soit par rapport aux situations, aux relations ou aux imprévus, il se dote d'un excellent esprit d'analyse qui, la plupart du temps, lui permet de démêler le vrai du faux, ce qui fait que Ren est plutôt bon aux devinettes et tout le tralala casse-tête, même si ça ne l'emballe pas des masses. Plus important, le garçon a pris la bonne habitude de consigner tous les événements liés de près ou de loin à ses recherches dans un petit journal de bord, pour avoir une trace écrite de ses progrès. De la rencontre d'un chenipan à la matrone qui râle pour un problème de fermite, il note pratiquement tout ce qu'il voit, et en profite pour disserter dessus.

Déjà moins pratique, Ren a le pire sens de l'orientation de l'univers. Peu importe le contexte, si il n'a pas visité l'endroit une bonne dizaine de fois, le garçon se perdra forcément : en forêt, dans le village, dans son propre appartement; aucun endroit ne déroge à la règle, et c'est d'ailleurs un défaut qui n'a pas fini de lui causer bien des soucis. Ce qui fait le lien avec son plus grand sauveur : Orion. Le scarhino, qui a plus ou moins toujours été à ses côtés, est souvent présent quand son dresseur est dans le besoin. Il n'est quasiment jamais dans sa pokéball, et heureusement, car c'est grâce à sa lui que le brun n'est pas affamé au fin fond d'une campagne.

Malgré ce léger détail, Lowell reste quelqu'un d'assez débrouillard : puisqu’il vit seul, le garçon s'organise sans trop de mal, se montre méticuleux, est doué pour faire le ménage et SURTOUT pour faire la cuisine. Vraiment. Quoi qu'on en dise, Ren est un véritable cordon bleu, surtout quand il s'agit de préparer un super pique-nique : en-cas, sandwich, apéritifs.. plus aucun casse-croûte n'a de secrets pour lui. Encore faut-il qu'il retrouve la cuisine.

Pour le relationnel, Ren n'est pas parti avec la meilleure base possible, dans la mesure où il s'isolait de lui-même pendant son enfance pour vadrouiller jovialement dans le bois aux chênes. Le truc, c'est qu'en faisant ses études à Doublonville, son monde fermé à totalement changé : il s'est fait des amis, et il a surtout rencontré Lyph. Résultat, bien que souvent dans ses songes, Lowell est aujourd'hui quelqu'un de très attentionné avec ses camarades, jamais contre le fait d'engager une discussion ou d'aider quelqu'un. Bon, il est pas très réceptif aux blagues et a parfois l'air plus blasé qu'autre chose, mais il faut prendre ça comme une façade involontaire : même si il n'en a pas l'air, il peut sourire et être enjoué. Eh oui ! Aussi, il aime bien optimiser son temps de parole, être concis dans ce qu'il raconte : le ton très posé, il bafouille très rarement, et a l'avantage d'être captivant quand il explique quelque chose. Le contraire serait dommage, car forcément, quand on le lance sur son sujet favori, il devient subitement plus bavard.

Par contre, pour un thème qui le concerne moins, difficile de lui donner la pêche : que ce soit pour l'affronter ou le motiver, il donne du fil à retordre, vu comment il peut être têtu. C'est dire, Ren n'est pas du tout doté d'un esprit de compétition, et se fiche éperdument de gagner ou de perdre dans la plupart des cas. Aussi, les combats pokémons ne l'intéressent absolument pas, et la seule raison qui pourrait l'y pousser serait d'en tirer des connaissances utiles à sa vocation. Ce qu'il préfère, c'est observer et capturer de nouvelles espèces insectes, pas mesurer sa force à d'autres dresseurs.
Lundi 30 Juillet 2012, 17h46

Bon. Il faut bien se lancer un jour, hein ? Aujourd'hui marque l'inauguration de mon journal de bord, pas de nom attitré, qui aura pour but d'être un tremplin vers ma future carrière. En réalité, ça fait un moment que j'ai l'idée : j'y pensais, j'avais envie, mais je ne me sentais pas prêt à m'y plonger. Papa m'a conseillé d'attendre mes treize ans, soi-disant pour que j'aie l'esprit «assez poli et suffisamment fertile» pour optimiser mon initiation, et c'est chose faite.

Premier point, je met les choses au clair. J'aime ce que je fais, mais je ne sais rien. Plus que de l'humilité, c'est là un raisonnement logique qui permet de s'améliorer, et de toute façon, ce journal n'aura pas pour but de vanter mes connaissances, mais plutôt de m'aider à en acquérir de nouvelles. Jusqu'ici, c'est encore le raisonnement de Papa. C'est normal, non ? C'est lui qui m'a donné envie de me lancer dans toute cette histoire, la recherche, car c'est sûrement le métier le plus cool qui puisse exister.

Bon. Je n'ai pas de journal audio, pas d'ordinateur ni de cahier à cinq cent pokédollars, alors celui-la fera l'affaire : un banal carnet d'adresses vide, assez robuste pour ne pas se déchirer à la première occasion. Il me servira, entre autres, à consigner tout ce que je vois en rapport avec les pokémons insectes : leurs évolutions, leur caractère, leur rapport aux personnes, leur physionomie, leurs attaques.. je ne dois rien laisser au hasard, car je veux tout savoir sur eux. Mes textes auront pour but l'analyse scientifique et sociologique, car c'est ça qui manque à Papa : la relation entre les pokémons et les humains. Elle varie d'un type à l'autre, et c'est justement ça que je veux observer chez les insectes.

Si je ne suis pas objectif dans ce journal, c'est donc un choix. Moi aussi, je pense que je vais changer. Tout le monde change au contact des pokémons et des gens, c'est un fait avéré, même pour le moins concerné des chercheurs. Pour mon ambition, je serais mon propre sujet de test, et c'est pour ça que je dois tout raconter dans ce journal : mes actions, mes impressions et mes réflexions. Faisons toutefois quelque chose de sérieux avec ces rapports, car pendant que Papa sera toujours coincé dans les recherches du professeur Ormes, moi, il n'y aura personne au-dessus de moi pour diriger ma pensée.  

Jeudi 2 Août 2012, 15h03

Nouvelle entrée. Je pense que, avant de consigner de nouvelles expériences, il faut que je fasse un petit résumé des événements marquants, pendant que c'est encore frais dans ma tête. J'ai complètement zappé la présentation dans la première entrée, donc autant la faire maintenant. Je m'appelle Ren Lowell, je suis né et je vis à Ecorcia depuis toujours, dans la petite maison près de l'entrée du bois aux chênes. J'ai treize ans, je vais au collège de Doublonville et je ne mange presque pas de viande. Mes plus grandes passions, et c'est d'ailleurs l'objet de ce journal, c'est les pokémons insectes et la recherche !

Comment est-ce que je me suis mis à les aimer ? Pour les insectes, j'ai un peu de mal à m'en souvenir : du peu que je sais, étant petit, je faisais beaucoup de promenades dans le bois aux chênes, et je finissais toujours par attirer les insectes pour jouer avec eux. Contrairement à beaucoup de monde, et je le déplore, ces pokémons ne m'ont jamais inspiré ne serait-ce qu'une once de peur, car ils sont peut-être complexes et peu dociles, mais ils sont indispensables au fonctionnement de l'écosystème. Et ils sont classes, aussi.

Pour la recherche, c'est un peu plus simple. Je l'ai mentionné plus tôt, mon père est chercheur dans le laboratoire du professeur Ormes, il étudie les évolutions pokémons et participe au développement du pokédex de Johto. Ce n'est pas moi qui le dit, mais Papa est un scientifique de talent, très motivé et passionné par ce qu'il fait. J'ai sûrement été contaminé par la même fièvre. Ma maman, elle, travaille à mi-temps à la tour radio et aide parfois Fargas à aller ramasser des noigrumes, mais elle s'entend de moins en moins bien avec Papa à cause de son boulot. C'est vrai, il n'est jamais à la maison, mais moi je comprend ses raisons et je le soutiens. Pas comme mes deux sœurs, Naho et Aoi qui sont toujours du côté de Maman et prennent un malin plaisir à prendre son parti par esprit de contradiction. Elles sont jumelles et ont deux ans de moins que moi, mais elles n'ont rien à envier à personne quand il s'agit d'être gonflantes.

Du coup, il y a un peu deux camps à la maison. Petit, je m'échappais souvent dans le bois pour éviter d'endurer les disputes et la bêtise de mes sœurs, et de ce qu'on m'a raconté, j'accordais assez peu d'importance aux garçons de mon âge. De mon point de vue, c'est un peu différent : leurs jeux ne m'amusaient pas, ils faisaient toujours des bêtises et, surtout, ils n'aimaient pas beaucoup les pokémons insectes. Moi, je les trouvais fascinants, et je préférais encore passer du temps avec eux pour les observer, plutôt que de me forcer à aller avec des gens que je n'aimais pas. Mais bon, cette période est assez pauvre en réponses comme en découvertes, c'est plutôt la suite qui a été intéressante pour moi, le début du collège.

C'était déjà il y a un an, et pourtant ce n'est que maintenant que je m'en rend compte. J'avais envie de faire de la recherche comme Papa, d'étudier les pokémons insectes, mais je m'y prenais assez mal. J'avais du mal à être motivé pour quoi que ce soit, et c'était plus une passion passive qu'autre chose. En plus, je parlais assez peu à mes camarades, donc c'était raté pour le côté analyse sociologique. Et puis elles sont arrivées. J'ai commencé par rencontrer Lyph et Ikiala, du club de journalisme : elles m'ont forcé à venir avec elles pour les aider, et j'ai fini par devenir leur larbin pour rédiger des textes. Sauf qu'au final, ça m'a plutôt aidé ! J'ai appris à bien écrire, à synthétiser mon propos et, surtout, à m'amuser en le faisant. J'ai même eu le droit de publier mes propres articles sur les pokémons insectes, et ça a plutôt bien marché.

Après ça, j'ai rencontré Alex et Sirius qui m'ont permis, entre autres, de m'aider à me décoincer un peu dans mes relations avec les autres. A la base, Alex était amoureuse de Sirius, alors que pour lui c'était.. un peu plus compliqué. Elle m'a demandé de l'aide pour l'approcher, vu qu'il me parlait assez souvent en classe, et j'ai accepté, même si je ne savais absolument pas comme m'y prendre. Au final, on s'est rapprochés et on est devenus amis : ils avaient déjà tous les deux leur propre pokémon à cette époque-là, et ça m'a donné une occasion de voir comment les gens s'en occupaient. Bon, que ce soit pour Lyph et Ikiala ou pour Alex et Sirius, je ne vais pas entrer dans les détails, car il y aurait trop de choses à dire et ça serait hors-sujet dans le journal. Tout ce que je peux dire, c'est qu'ils m'ont beaucoup apporté, et qu'ils continuent à m'enrichir chaque année, sauf peut-être pour la dose de travail que m'impose Ikiala, pour les blagues nulles de Sirius ou les boissons bizarres que Alex nous force à boire.

Dernier point, car il me parait essentiel dans ce journal, je dois parler de ma rencontre avec mon premier pokémon insecte. Il n'est jamais loin quand j'écris, et il m'accompagne d'ailleurs depuis mes neuf ans, donc ça commence à faire un petit moment ! Orion, car il s'appelle comme ça, est un Scarhino mâle d'environ un mètre soixante pour soixante-deux kilos. Il est très protecteur, curieux, et beaucoup trop gourmand en baies. Ça nous coûte un peu cher. Pour faire court, je l'ai trouvé dans le bois aux chênes lors d'une de mes nombreuses balades seul. Je m'étais encore perdu, d'ailleurs ! Il était assez petit à l'époque, et je l'ai trouvé coincé sous un arbre après le passage du Canarticho de Benoît qui, comme d'habitude, ne faisait pas attention aux insectes à proximité. Evidemment, je l'ai aidé, et il ne m'a jamais lâché depuis, jusqu'à ce que je le capture dans les règles avec une pokéball. Assez banale comme rencontre, mais ça n'empêche que depuis le temps, il m'a beaucoup aidé dans mes recherches, et je lui confierait ma vie sans hésiter. C'est un peu ce que je fais quand il m'accompagne dans un lieu inconnu, de toute façon.

Vendredi 15 Mai 2015, 07h22

Ça fait deux ou trois jours que je n'ai pas pu écrire, et il faut dire que les derniers temps ont été un peu mouvementés. Hier soir, j'ai reçu un vieil ordinateur de mon père, récupéré au laboratoire mais encore assez fonctionnel pour être utilisé. J'en ai profité pour écouter les conseils d'Alex et ouvrir un blog, j'ai même commencé à poster mes articles et mes thèses sur les pokémons insectes. Même si les gens sont réticents pour la majorité, certains font quand même l'effort de s'intéresser à mon travail, et ça me motive encore davantage pour continuer mes recherches. Tout ça, c'est grâce au club de journalisme, et même si les derniers mois ont été un peu compliqués avec les examens, je suis heureux d'être resté jusqu'au bout. J'ai beaucoup de choses à dire dans cette entrée, mais je pense déjà que, pour que je m'en souvienne à l'avenir, je dois dire ce que j'ai pensé de ces années d'études. J'ai beaucoup reçu, je me suis efforcé de donner en contrepartie, et que ce soit sur tous les plans, je pense que ça a été une réussite. J'ai bien réussi à faire aimer les insectes à Alex ! Et puis, j'ai aidé Sirius à faire moins de deux bêtises à la journée, j'ai enseigné à Ikiala comment s'organiser et comment s'occuper des pokémons insectes, et surtout, je suis tombé amoureux de Lyph.

Ça fait un petit moment que j'en parle, et pourtant, je n'ai pas réussi à me résoudre. Je n'ai pas envie de briser tout ce qui s'est construit au fil des années, et je pense que c'est mieux comme ça : on se séparera tous en amis, et même si nous n'aurons pas l'occasion de se voir autant qu'avant, je ne pense pas que nos sentiments changeront. Mais bon ! Cet après-midi, c'est le dernier examen, et je vais aussi en profiter pour organiser une petite conférence autour des pokémons insectes. Je pensais me focaliser sur leur rôle dans l'environnement, mais Sirius m'a clairement fais comprendre que c'était barbant et qu'il faudrait un truc plus intéressant à proposer aux autres. Du coup, je me suis rabattu, après maintes et maintes propositions, au «Top classement des insectes les plus mignons». Pas très professionnel, mais c'est déjà ça, hein ?

Après, c'était pas prévu, mais mon père a exigé que je rentre au laboratoire tôt ce soir, car il aurait soi-disant quelque chose à m'annoncer. Du coup, je me suis organisé pour avoir un temps fixe sur ma conférence, ça me laisse le temps de voir la pièce de Marc-Antoine, «Le Lançargot et le Dracaufeu», et de ranger tout le matériel avant de partir. En réalité, je m'étais proposé pour m'occuper de l'insecte jusqu'à la représentation, et j'avais aussi promis à Lyph de la regarder avec elle. J'ai organisé la chose de manière à pouvoir tout faire tout en étant à l'heure le soir-même à Bourg Geon, donc ça ne devrait pas poser de problèmes. Et puis, ça fera un joli dernier souvenir à noter dans ce journal de bord. C'est de cette façon que je veux terminer mes études.

Mardi 24 Novembre 2015, 10h07

C'est le grand départ. J'embarque bientôt pour Mhyone. C'était prévu depuis un moment, et pourtant c'est que maintenant que je réalise : je vais vivre seul dans une région éloignée, et je vais pouvoir me concentrer librement sur mes recherches. La liberté a un petit goût amer, car elle a été troquée contre celle de Papa. Je ne l'avais pas marqué, mais il s'est en quelques sortes sacrifié pour me laisser vivre mon rêve : il devait abandonner la plupart de ses travaux auprès du professeur Ormes, en l'échange de quoi Maman acceptait de me laisser partir. Ce n'est pas un mal car elle est plus heureuse, mais j'ai maintenant la double-responsabilité d'honorer les efforts de mon père en devenant le plus grand expert en insectes. Enfin ! Passé la petite déception, c'est la plus grande chance qu'on ne m'ai jamais donné de répondre à mes ambitions.

Mhyone est un archipel riche en pokémons, insectes ou non, qui regroupe la plupart des spécimens toutes régions confondues. Le professeur Acacia, qui avait justement fais une proposition à mon père en Mai dernier pour me faire venir sur l'île, s'est arrangée pour que je trouve un appartement pas trop cher dans la région de Viridia, près de la dite forêt aux tilleuls, et m'a également invité à rejoindre son cercle pour l'aider dans ses recherches. J'ai saisi la chance sans hésiter. C'est le meilleur moyen pour faire ce que je veux. Là-bas, je compte capturer le plus grand nombre possible de pokémons insectes, et continuer mes découvertes sans, cette fois, aucune forme d'obstacle pour baisser ma cadence. Et puis, Papa m'a offert un ordinateur portable tout neuf pour l'occasion, histoire que je garde contact avec la famille, mes amis et que je puisse optimiser mes recherches et mettre à jour mon blog.

Bref. J'ai bien passé une heure à trouver la porte d'embarquement, mais j'y suis. Je suis certain que Mhyone sera, tout comme ce journal, le tremplin vers mon rêve, car même si j'en sais bien plus aujourd'hui que trois ans auparavant, il y a encore une infinité de choses à découvrir. Au final, c'est maintenant que le vrai voyage commence.



Surnom : Jaen
Âge : 20 ans
Comment as-tu découvert le forum ? : JE ME DEMANDE ?
Quelque chose à ajouter ? : Il fait chaud dehors
Re: Ren Lowell
Mar 2 Aoû 2016 - 19:51
Région d'origine : Mhyone
Messages : 389

avatar

Elisthel Firefly
BIENVENUE SUR MHYONE



Et re-bienvenue ! Ton reroll ne te coûte pas d'xp. J'ai beaucoup aimé cette nouvelle histoire, comprendra qui pourra. On va te changer ta couleur, je t'invite à modifier ta T-card en conséquence, ect, ect.

Tu es dès à présent validé ! Nous espérons que tu t'amuseras sur Mhyone RPG. Si tu as la moindre question, n'hésite pas à aller en poser dans la partie Question & Suggestions. Tu peux regarder les nouveautés pour connaître les événements en cours. Nous t'invitons à créer un sujet dans les T-Card pour regrouper toutes les informations nécessaires à ton voyage. Tu as désormais dans ton inventaire 3 Pokéballs et un starter.
Bon jeu !


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: DETENTE :: Archives :: Archives Administratives :: Présentations-
Sauter vers: