HAUT
BAS

AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
#3 — A Bord-Au-Vent (Ft. Timothy Boote)
Aller à la page : 1, 2  Suivant
#3 — A Bord-Au-Vent (Ft. Timothy Boote)
Mer 31 Aoû 2016 - 9:53
Région d'origine : Alola
Messages : 382

Sarah Croche

Sarah Croche
Aaaah. Me voilà à Bord-Au... A Bord-au... Et merde, j'ai encore oublié.
— Yo. Fly, c'est quoi le nom de ce trou perdu déjà ? Non parce que je le vois pas sur la carte. Haha. Tu captes ? Voir. Moi. Haha. T'as compris ?
Elle me dit de la fermer. Pourquoi tant de haine ? A croire que mes blagues génialissime ne sont réservées qu'à une élite. Bah oui, à l'heure où je vous parle. Seule ma mère s'est marrée à une de mes jokes. Oui, ma daronne fait partie de l'Elite. Deal with it bitches.

M'enfin bref, nous voilà arrivés dans un endroit enfin civilisé. Pas de pokémon sauvage qui m'emmerdent tous les deux mètres. Avec un peu de chance, y'aura matière à tâter. Et quand j'parle de ça, j'parle bien de meufs. J'sais pas comment sont les minettes de cette ville, mais j'compte bien me faire mon propre avis. Avec un coup de chance, y'aura peut-être moyen que je défonce un dresseur afin d'impressionner mes futures conquête, le temps d'une nuit...
— Faudrait qu'on s'pose. J'ai les pieds en compote. Je me gratouille la tête. Un endroit où on pourrait se remplir l'estomac. J'ai un petit creux.
Et ce n'est pas peu dire. J'ai la dalle. Je me suis tapé du lard séché pendant tout le voyage. Mon estomac d'Hoennien méritait mieux que ça quand même !

Quelques minutes de marche supplémentaire, où je manque de rentrer dans une poubelle et ma camarade piaille dans ma direction. Elle venait de trouver un gîte. Nice. Me fiant aux battements de ses ailes, je lui emboîte le pas, pressé de pouvoir enfin me reposer.

Je pousse la porte d'entrée. Fly est à mes côtés. Elle semble vouloir marcher. Je n'entends plus ses ailes, mais un son de griffe sur un plancher en roc. L'endroit doit être trop petit pour elle. En même temps, ce n'était plus la petite Tylton, mais une jolie - Enfin je l'espérais. J'suis aveugle après tout - Altaria.

Mon bâton percute une chaise. Niquel. Je vais enfin pouvoir soulager mes jambes.
— Aaaah...AAAAh !
Blam. Je tombe de tout mon long sur le sol dans un silence gênant. Et merde. Il fallait que ça m'arrive dans un endroit public. Comment était-ce possible !? J'étais pourtant sur d'avoir bien géré le coup... Je me relève, Fly qui pouffe encore de rire derrière moi. Salope. J'suis sur que c'était elle qui avait fait le coup.

Attrapant la chaise, je m'assois. Et cette fois, pour de bon ! Je pense être tranquille. Je ne sais pas vraiment où je suis situé, mais mes mains entre en contact avec un mur. Ah. Je commence à sentir des poils. C'est marrant on aurait presque dit des cheveux ! Un mur à cheveux ! Haha. Et en plus il respirait. Marrant. Euh... J'crois que j'ai un voisin de table. Et ce n'est pas Fly, puisque cette traîtresse est morte de rire juste derrière moi. J'enlève ma main, un peu surpris.
— Oups.
Re: #3 — A Bord-Au-Vent (Ft. Timothy Boote)
Mer 31 Aoû 2016 - 23:21
Région d'origine : Unys
Messages : 490

Timothy Boote

Timothy Boote
Après avoir exploré Terra Nova, il était temps pour moi de rentrer sur l’île principale de Mhyone pour y continuer mon exploration puisque je n’avais pas eu le temps de tout visiter pour le moment. J’étais parti précipitamment afin de prendre le premier bateau en direction de cette nouvelle île, même si vu tout ce qu’il s’était passé à bord, je le regrettais amèrement. Quoi qu’il en soit, j’avais passé un bon moment de l’autre côté de la mer et j’avais capturé un insecte par là-bas. Néanmoins, toutes les bonnes choses ayant une fin, il était temps pour moi de rentrer et de prendre un ferry vers Bord-au-Vent. Je n’étais pas raiment rassuré à cette idée puisque j’avais peur que des évènements semblables à mon voyage sur l’Ephémère aient de nouveau lieu lors de mon voyage retour. Je suis donc resté prostré dans un coin du navire pendant les cinq heures que duraient le voyage. Après cette longue traversée, le bateau a fini par accoster au port de Bord-au-Vent, ce qui signifiait qu’il n’y avait pas eu le moindre problème.

Une fois descendu du bateau, je ne suis pas reparti immédiatement en exploration de la région. J’ai, en effet, préféré m’arrêter dans un petit restaurant pour manger avant de me lancer dans une marche qui durerait un temps indéterminé. Autant profiter d’un vrai repas quand je le peux encore. J’ai donc vagabondé quelques temps dans les rues de la ville avant de me décider sur l’endroit où j’allais prendre mon repas. Il n’y avait pas grand monde à l’intérieur et c’était donc parfait pour moi. De plus, les gens avaient l’air concentrés sur leur table sans s’occuper de ce qu’il se passait autour d’eux. J’étais donc dans des conditions optimales pour commencer à me détendre et à profiter de mon repas. Assis sur une chaise devant une table vide, j’attendais que quelqu’un vienne à ma table prendre ma commande. Ce serait certainement le seul moment difficile ici, mais c’était une étape obligatoire si je voulais manger quelque chose.

Personne n’était encore venu me voir pour me demander ce que je voulais manger quand j’ai entendu la porte s’ouvrir. Un nouveau client entrait dans la pièce, ce n’était rien qui sortait de l’ordinaire alors je ne me suis pas retourné pour jeter un coup d’œil. Cependant, j’entendais un drôle de bruit sur le sol et ça ne ressemblait pas vraiment au cliquetis de talons sur le sol en pierre. Je me demandais ce qui pouvait bien faire un tel son, mais je ne me retournais pas plus que précédemment. Ce serait vraiment gênant si la source du bruit remarquait que j’étais en train de la regarder. Je suis donc resté à table, les yeux fixés dans mon menu à entendre la venue du serveur ou de la serveuse. Ce fut sans compter sur le bruit d’un choc contre la chaise située à côté de moi. Cette fois, je ne pouvais pas faire comme ci de rien n’était, il fallait que je jette un coup d’œil. Je fus extrêmement surpris de voir un jeune homme avec un bâton dans la main et un gros pokémon cotonneux à ses côtés. Je ne savais ce que c’était, mais j’ai compris que le son devait provenir de ses serres lorsqu’il posait les pattes sur le sol. J’étais en train de me demander pourquoi il était en train de frapper cette chaise avec un bâton lorsque je me suis rendu compte qu’il était au sol. Perdu dans mes pensées, je ne m’étais même pas rendu compte qu’il était tombé. C’était vraiment gênant comme situation, d’autant plus que beaucoup de clients regardaient dans notre direction. Néanmoins, il ne resta pas au sol bien longtemps puisqu’il se releva assez rapidement.

De nouveau debout, l’homme au bâton à attraper la chaise qu’il frappait précédemment pour s’assoir dessus. Cependant, sa façon de s’assoir était bien étrange puisqu’il n’était pas face à la table, mais tourné vers moi… Je ne comprenais à rien à la situation puisque premièrement, je me demandais pourquoi il s’était assis à côté de moi et deuxième pourquoi il était installé de la sorte. C’était plus qu’étrange, mais j’étais bien trop timide pour ouvrir la bouche et lui dire d’aller ailleurs. Contre toute attente, il fit encore quelque chose de plus étrange puisqu’il tendit la main devant lui et commença à… me toucher. Il tâtonnait dans mes cheveux comme ci de rien n’était, c’est invraisemblable ! Je ne l’avais jamais rencontré et il faisait ce genre de chose en public. Dès que sa main est entrée en contact avec moi, je me suis tendu afin de me calmer et ne pas m’effondrer en pleur au milieu du restaurant. Heureusement, il ne garda pas sa main bien longtemps puisqu’il la retira aussi vite qu’il l’avait mise en laissant s’échapper une petite exclamation de surprise. J’étais encore plus perdu que précédemment, comment pouvait-il être surpris alors que c’était lui qui m’avait touché, l’inverse aurait été beaucoup plus vraisemblable. Malgré ma timidité, la situation exigeait que je fasse tout mon possible pour lui demander des explications. J’ai donc pris une grande inspiration afin de lui dire d’une petite voix tremblotante :

-Qui… qui êtes… êtes… qui êtes vous ? Pou... pour… pourquoi vous m’a… m’avez touché co… co… co… comme ça ? On ne… ne… ne… ne se co… connaît p… pas ! Vous devri… de… deviez vous excuser !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Avatar par Elisthel. Merci ! o/

#TimGhost

Champion de l'arène de Médéa
Re: #3 — A Bord-Au-Vent (Ft. Timothy Boote)
Jeu 1 Sep 2016 - 8:53
Région d'origine : Alola
Messages : 382

Sarah Croche

Sarah Croche
Oulah. Je viens de tomber sur le timide de service. Il semble choqué le petit. A l'entendre, il ne doit même pas être majeur. Sa mère ne doit pas être bien loin. Pourtant la chaise sur laquelle je suis assis est froide.

Je me tourne en direction de la voix, un sourcil haussé. Franchement, il est pas question que je lève mon derrière de cet endroit. Pas envie de me viander une deuxième fois. Ils allaient vraiment croire que je voyais que dalle ! ... Oh wait.
— J'ai pas fait exprès gamin, déso'. Je m'accoude, posant ma canne sur le côté, en appui sur ma chaise. En même temps, tu faisais pas de bruit. Comment tu veux que je devine qu'il y a un marmot assit à cette table ? Et puis elle est où ta maman ?
Je tends l'oreille en espérant entendre des talons sur le sol en pierre de cette bâtisse. Mais non. Soit mon interlocuteur est seul, soit sa mère se fait draguer par le barman - ce qui m'emmerderait - ou elle en avait rien à faire qu'un gars accostait son enfant mineur devant ses yeux. Bref, pas mal de possibilités.

Je sens que j'ai affaire à un gros coincé. Instinct d'aveugle. Cherchez pas. L'intuition féminine c'est peanuts par rapport à ce sixième sens. Pas facile de  discuter avec cet inconnu. Bon du coup, autant faire les présentations. Après tout, il risquait de m'avoir sur le dos pendant un moment.
— J'm'appelle Stan'. Je pointe mon pouce vers l'arrière. Et voici Fly. Et toi, c'est quoi ton p'tit nom ?
La question posée, j'hèle un serveur. En quelques secondes, une personne arrive à la table. Je suis un poil déçu quand je découvre que ce n'est pas la mère du gamin. En plus c'est une voix d'homme. Grassouillet qui plus est... Bref, je prends une pression et j'attends que mon collègue de table me réponde.
Re: #3 — A Bord-Au-Vent (Ft. Timothy Boote)
Jeu 1 Sep 2016 - 18:30
Région d'origine : Unys
Messages : 490

Timothy Boote

Timothy Boote
Cet étrange personnage qui m’avait trituré les cheveux quelques instants auparavant se tourna vers moi, un air de surprise sur le visage. Je ne comprenais pas comment il pouvait être surpris de ma réaction après ce qu’il venait de faire. Il ne pouvait pas trouver cela normal, à moins qu’il ne soit réellement sans gêne. Ce drôle de type ouvrit alors la bouche pour parler, certainement pour s’excuser avant de partir et que tout revienne comme avant. Cette idée n’était qu’à moitié vrai, puisque s’il s’excusa, mais il n’est pas parti après. En effet, il commença même à s’installer en posant son bâton et en s’accoudant sur la table. Vu son allure, il avait l’air bien parti pour rester à mes côtés encore un moment. Il continua d’ailleurs sur sa lancée en me donnant une sorte d’explication à pourquoi il m’avait tripoté le cuir chevelu. Apparemment, j’étais trop discret et comme je ne faisais pas de bruit, il n’avait pas été capable de savoir que j’étais là. C’était ridicule comme explication étant donné qu’il n’avait qu’à ouvrir les yeux pour se rendre que j’étais assis juste là. Il n’avait vraiment pas l’air bien dans sa tête celui-là. Je me demandais même si je n’étais pas assis à côté d’un fou. Pour ne pas s’arrêter sur sa lancée, il me demanda où se trouvait ma mère, ce qui était étonnant. Je veux bien accepter le fait que je ne sois pas très vieux, mais je n’étais pas un môme non plus, je ne me baladais pas toujours avec ma mère.

Il commençait à m’énerver celui-là et je ne comprenais pas ce qu’il me voulait. Bien entendu, j’étais trop timide pour oser réagir à ce qu’il me disait. Je restais donc silencieux à écouter toutes les inepties qu’il pouvait bien me sortir. Je me disais qu’au bout d’un moment, il finirait par se lasser et quitter ma table pour me laisser enfin tranquille. Encore une fois, ce fut une erreur de jugement puisque le dresseur se présenta comme étant Stan et son nuage comme Fly. Suite à cela, il me demanda également de me présenter avant d’appeler le serveur pour commander. De l’alcool en plus, il ne manquait plus que ça maintenant… Dans quoi est-ce que je m’étais encore fourré… J’étais d’ailleurs surpris que le serveur soit venu aussi rapidement à notre table quand ce type l’avait appelé alors que j’attendais depuis tout à l’heure et qu’il n’avait pas fait le moindre mouvement dans ma direction. J’ai donc profité de la présence de l’homme pour donner ma commande à mon tour :

-Je… je… je vais vous pren… prendre une… u… une li… li… limonade s’il vous… vous… s’il vous plaît.

Maintenant, il fallait que je réponde à cet étrange bonhomme qui se trouvait à côté de moi et qui m’avait demandé mon nom. Autant en profiter pour lui faire comprendre que je n’étais pas un gamin et que son excuse bidon ne m’avait pas satisfaite. Ce serait difficile de lui dire tout ça et surtout de lui faire des reproches à la fin, mais je devais le faire pour ne pas me laisser écraser. J’étais timide, mais c’était hors de question que je devienne une victime ! J’ai donc pris une grande inspiration pour lui dire à faible voix :

-Je… je suis Ti… Ti… Timothy. Et contrairement à… à ce que… ce que… à ce que vous semblez pen… penser, j’ai pas be… be… be… besoin de ma… ma… de ma mère avec… avec moi. Pour… pour ré… ré… répondre à votre ques… question, elle est… est… elle est à Unys.

Suite à cela, j’ai croisé les bras et me suis précipité pour dire à toute vitesse la fin de ce que j’avais dire. Au moins, j’étais sûr de ne pas bégayer et ce serait plus sérieux par rapport à ce que j’avais dire :

-Sinon, c’était quoi cette excuse bidon tout à l’heure ? Je fais pas de bruit donc vous saviez pas que j’étais là ? C’est ridicule ! Enlevez vos lunettes et ouvrez les yeux, ça marche très bien pour savoir où sont les gens aussi !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Avatar par Elisthel. Merci ! o/

#TimGhost

Champion de l'arène de Médéa
Re: #3 — A Bord-Au-Vent (Ft. Timothy Boote)
Jeu 1 Sep 2016 - 22:09
Région d'origine : Alola
Messages : 382

Sarah Croche

Sarah Croche
Timothy. Timothy-disque-rayé. Ce gamin n'arrivait même pas à aligner deux mots parfaitement. J'étais tendu. Non mais vraiment. Peut-être qu'il allait comater, là comme ça, devant moi. Mieux valait que je sois sur mes gardes. Y'avait une infime chance que je le rattrape avant qu'il ne chute dans son inconscience. Après les urgences se chargeraient du reste. Ils s'occuperaient des premiers soins. Hors de question que je fasse un bouche à bouche à ce marmot !

Ah. Sa mère était à Unys ? Merde alors. Du coup, ce môme se baladait seul ? Mais... Mais, c'était dangereux ! Je me sentais pousser des ailes de protecteur, alors que devant moi se trouvait une personne jeune, qui ne devait sans doute rien comprendre dans ce monde d'adulte. Voilà pourquoi il bégayait ! Il avait peur. Il était désespéré. Il avait besoin que quelqu'un lui fasse part de conseils. Heureusement, le destin avait fait qu'il a croisé ma route. Petit Leveinard.

Je m'apprête à commencer mon tutorat, lorsque ce gosse se lance dans une phrase digne des plus grands rappeur. Busta Rhymes, is that you ? Je comprends à peine ce qu'il veut me dire. Mais je saisis l'essentiel. Sale gosse ! N'as t'il donc pas remarqué ma canne et mes lunettes ? Je jette un regard en arrière en espérant croiser celui de Fly. Elle piaille. Ah, elle même me dit que ce gamin n'est pas très observateur. Comme quoi. Si l'Altaria le dit, c'est qu'il y avait vraiment Serpang sous roche.
— J'sais pas si t'as remarqué ça. Je pointe ma canne du doigt. Mais ça s'appelle une canne blanche. C'est pour les gens qui voient que dalle. Alors j't'avoue que j'aime bien emmerder les handicapés. A l'hôpital, y'en avait un qui avait Parkinson. Il m'avait aidé plus d'une fois à faire un milk shake succulent. Haha. C'était marrant. En plus, il pouvait rien faire, c'était mon voisin de chambre. Billy qu'il s'appelait. Il était con Billy. Haha.
Je crois que je commence à diverger. Je me râcle la gorge.
— Enfin bref, j'm'égare. En gros, j'suis pas assez chiant pour voler la canne d'un mec qui voit rien.
J'enlève mes lunettes. Révélant au grand jour mes pupilles blanchies.
— Nan en fait, j'suis aveugle frère.
Re: #3 — A Bord-Au-Vent (Ft. Timothy Boote)
Sam 3 Sep 2016 - 0:00
Région d'origine : Unys
Messages : 490

Timothy Boote

Timothy Boote
Suite à ma remarque sur le fait que s’il avait ouvert les yeux, il aurait remarqué ma présence, ce Stan, comme il s’était présenté, me pointa son bâton blanc du doigt en me demandant si je l’avais remarqué. Bien entendu que oui puisqu’il s’était amusé à le frapper contre la chaise sur laquelle il était désormais assis. C’était lui qui n’avait pas regardé où il s’était installé, pas l’inverse alors je ne voyais pas pourquoi il me demandait cela. Plus le temps passait et plus j’étais certain d’être face à un fou qui disait des choses sans queue ni tête. C’était assez effrayant d’y penser, même s’il n’avait pas l’air agressif pour le moment. Oui, il était trop tactile, mais je préférais encore qu’il me touche les cheveux que de me faire frapper s’il était pris d’une soudaine pulsion de violence. Après m’avoir montré son objet, il m’expliqua qu’il s’agissait d’une canne blanche, utilisé par ceux qui ne voyaient rien. Oh non… Ne me dîtes pas que c’est ce que je pense ? Si c’était le cas, je serais dans une situation vraiment horrible…

L’homme étrange ne soulagea pas ma conscience immédiatement puisqu’il partit dans une histoire d’hôpital et d’handicapés à laquelle je n’ai pas tout compris. Il parlait beaucoup dans le vide, mais je pense qu’il a fini par se rendre compte que je ne suivais pas la conversation puisqu’il se racla la gorge avant de reprendre la parole pour me dire qu’il n’aurait pas volé la canne de quelqu’un qui ne voyait rien. Oh non… Ce que je redoutais était de plus en plus possible puisque ça voulait dire que la canne était à lui. Encore à cet instant, j’avais l’infime espoir de me tromper. Celui-ci disparut bientôt rapidement lorsque le dresseur du pokémon nuageux retira ses lunettes pour me montrer ses yeux en me disant qu’il était aveugle. Et voilà… Bravo Timothy ! J’avais mis les pieds dans le plat et bien comme il fallait… Dire à un aveugle qu’il devrait ouvrir les yeux pour voir ce qu’il se passait autour de lui… J’avais fait cette boulette et je me sentais horrible d’avoir pu lui sortir quelque chose comme ça. Il était handicapé et moi, comme un abruti, je lui faisais des remontrances alors qu’il n’avait agi de la sorte que parce qu’il ne voyait vraiment rien. J’étais le pire des crétins et je m’en voulais terriblement pour tous les propos que j’avais eus. C’était sûr que je devais être rouge comme une tomate tellement j’étais gêné par cette situation. Il fallait que je m’excuse pour tout ce que j’avais osé lui dire. Dans les circonstances actuelles, lui parler était encore plus difficile qu’auparavant puisque j’avais vraiment honte de moi. Néanmoins, je me dis que je devais prendre mon courage à deux mains puisque mon problème de timidité n’était rien à côté des problèmes que lui devait avoir de son côté… J’ai donc pris une grande inspiration avant de lui dire d’une toute petite voix :

-Je… je… je suis dé… désolé. Je me… me… je me sens tel… tel… tel… tellement ma… mal pour ce… pour… pour ce… pour ce que je… je vous ai… je vous ai dit. Je… je n’avais pas… pas… pas com… compris. J’es… es… esp… j’espère que vous… vous… vous… vous… que vous pourrez me… me par… me pardonner cette é… cette erreur.

Maintenant que je m’étais excusé, il fallait que je trouve un moyen de détourner l’attention de cette grossière erreur de ma part. Etant difficile pour moi de m’adresser à un inconnu, il fallait que je me force. Néanmoins, je savais que ce serait moins difficile si je parlais d’un sujet que j’appréciais, à savoir les pokémons. J’avais d’ailleurs un magnifique spécimen inconnu sous les yeux, autant parler de lui. J’ai donc repris doucement la parole pour demander :

-Je n’avais ja… ja… jamais vu de… de… de po… pokémon comme vo… vo… votre Fly. Qu’est-ce que… que… que… que c’est… é… exactement ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Avatar par Elisthel. Merci ! o/

#TimGhost

Champion de l'arène de Médéa
Re: #3 — A Bord-Au-Vent (Ft. Timothy Boote)
Sam 3 Sep 2016 - 9:27
Région d'origine : Alola
Messages : 382

Sarah Croche

Sarah Croche
— Hahahaha- Woo !
Bim. Mon rire gras ne dure pas longtemps. Je me casse la gueule comme une merde alors que je basculais en arrière. Rien à faire. La situation était trop amusante. Punaise. J'suis mort. J'aurai trop aimé voir en live la réaction faciale de ce marmot. "Oh non, yé souis décholé !". Hahaha ! Putain. Il m'a tué.

Je me relève, essuyant la larme qui coulait de mon oeil blanchi.
— Oh merde quoi... Fly ? Il était commen- Aïe !
Elle vient de me picorer le crâne et commence à me sermonner. Accoudé à la table, les genoux encore sur le sol, je souffle d'agacement. Ouais, la situation était très gênante pour lui. Ok. Mais elle était vraiment marrante quand on était de l'autre côté ! Franchement, il a fait ma journée avec sa réaction. Je pouffe de rire, me remémorant cet événement.
— Nan mais t'inquiète gamin. Y'a pas de blem. Haha. Je pivote légèrement ma tête en direction de l'Altaria. Alors ? Il était rouge comme une toma- Aïeuuuh ! C'est bon, je déconne. Je déconne.
Pas moyen de se marrer tranquillement ici. J'entends les pattes de ma camarade qui me dépasse. Elle est partie ronronner auprès de Timothy pour le rassurer. Elle lui chantonne que c'est un mec sympa et poli. Pfff... C'est bon c'est plus un gamin... De toute façon, ce môme ne comprends sans doute rien au langage de l'oiseau.
— J'vois pas pourquoi tu lui dis ça. Il comprend que dalle à ce que tu lui dis.
Je me rassois et je remets mes lunettes. Le serveur se ramène. Il marche plus vite. Sans doute pour montrer qu'il est plus adroit avec un plateau dans les mains que sans. Ma déduction est juste. La Limonade et la bière sont posées devant nous. J'en bois une lampée.
— Aaaaah. Ca fait du bien ! Hey, petit. Tu devrais remercier Fly. Elle t'a dit que t'étais un gentil petit garçon. Aïe ! Mais merde à la fin ! La concernée me piaille dessus. Oui, bon, j'ai un peu modifié la trad' et alors ? Nouveau piaillement. Bon... Elle a dit que c'était sympa de ta part de t'être excusé. C'est bon, contente ?
Elle ronronne, et commence à nettoyer le sol. J'entends ses ailes cotonneuse qui frottent la pierre. Quelques secondes plus tard, elle se couche sur le plancher pour se mettre sans doute en boule.
— Pour en revenir à ta question gamin. Je passe ma main dans le plumage inhabituel des ailes de l'Altaria. Son ronronnement s'intensifie. C'est une Altaria. Une espèce d'Hoenn. Elle a évolué hier. Ce n'était qu'une petite Tylton à l'époque. Tu serais surpris de voir le potentiel que ces créatures ont sur un terrain de duel ! Un type Dragon et Vol. Le pied. Franchement, je les trouve bien plus gracieux qu'un Dracolosse ou qu'un Drattak. Je m'accoude et m'avance plus en avant. En plus, il paraît que les Altaria peuvent Méga-évoluer... Je me repositionne normalement sur ma chaise. Bon, les Drattak aussi, mais... On s'en fout.
Je gratouille ma collègue qui commence à s'assoupir. Sa respiration est plus lente et poussée. Et elle émet un petit sifflement quasi imperceptible lorsque qu'elle expire par le nez.
— Après, je sais pas du tout comment je peux atteindre le stade de la Méga-évolution... J'ai quitté les bancs de l'école très vite. Et je suis tombé aveugle avant même d'en avoir vu une. Je fais la moue. M'enfin, ça m'empêche pas de me renseigner de droite à gauche.
Re: #3 — A Bord-Au-Vent (Ft. Timothy Boote)
Dim 4 Sep 2016 - 1:38
Région d'origine : Unys
Messages : 490

Timothy Boote

Timothy Boote
Lorsque j’ai fini de parler, l’aveugle s’est mis à rire pour je ne sais quel raison. Ce devait être hilarant puisqu’il n’avait pas l’air de se calmer. Même le fait de basculer en arrière et de se retrouver une nouvelle fois au sol ne fut pas suffisant pour stopper ses éclats de rire. Je ne comprenais rien une nouvelle fois puisque je ne voyais pas ce qui avait bien pu provoquer une telle réaction de sa part. En se relevant, il a commencé à parler avec son pokémon cotonneux dont j’ignorais encore tout. Il commençait à lui poser une question avant qu’il ne soit interrompu par ce même pokémon qui s’amusa à lui taper le crane avec son bec. L’oiseau ne semblait pas apprécier les paroles de son dresseur et lui exprimait son mécontentement.

Le dresseur s’était redressé et se tenait à la table, certainement pour retrouver des repères quand à la disposition des lieux. Il ne semblait pas avoir retrouvé son calme quant à ce qui l’avait fait rire un peu plus tôt puisqu’il recommençait à pouffer. Je ne voyais pas ce qu’il pouvait trouver si drôle, mais ça devait être exceptionnel vu depuis combien temps il était en train de rire. Finalement, il réussit à se calmer pour me parler de nouveau. Ses paroles me rassurèrent vraiment puisqu’il me dit que ce n’était pas grave si je n’avais pas compris qu’il était aveugle. Il n’avait pas l’air de m’en vouloir et ça me rassurait vraiment puisque j’avais vraiment eu peur d’une réaction négative de sa part. Après ces quelques mots pour moi, il recommença à s’adresser à son pokémon pour lui poser une question qui fut interrompue une nouvelle fois par la créature ailée. Elle ne semblait pas d’accord pour que son dresseur lui adresse la parole, ce qui était assez étrange.

Après avoir donné un coup de bec à son dresseur, l’oiseau s’est déplacé calmement pour venir se placer à mes côtés et pousser de petits cris mélodieux. C’était vraiment joli à attendre, les sons émis par ce pokémon étaient magnifiques. Malheureusement, je n’ai pas pu en profiter bien longtemps puisque son dresseur reprit la parole pour lui dire que ça ne servait à rien de me parler puisque je ne pouvais pas comprendre ce qu’il me disait. C’était tout à fait vrai, mais ses propos me surprirent énormément. En effet, ceux-ci sous-entendaient que lui était capable de comprendre ce que disait son oiseau. Si c’était vraiment le cas, il possèderait une faculté incroyable que je n’avais jamais vue auparavant. Il fallait que je trouve un moyen d’en apprendre davantage là-dessus. Suite à cela, le dresseur aveugle reprit sa place juste à temps pour voir, enfin façon de parler, sa boisson arriver devant lui. Stanley prit une gorgée de sa boisson, je fis donc de même afin de ne pas rester comme un imbécile à le fixer pendant qu’il buvait.

Après sa gorgée, le dresseur m’expliqua ce que son oiseau m’avait dit. Cela voulait donc dire qu’il était vraiment capable de comprendre le langage pokémon, il était vraiment incroyable ! Quoi qu’il en soit, il me dit que je devrais remercier Fly étant donné qu’il avait dit que j’étais un gentil petit garçon. C’était assez vexant d’être encore une fois comparé à un gamin, mais visiblement c’était le traducteur qui n’en faisait qu’à sa tête vu la réaction du pokémon qui le frappa de nouveau avant de piailler. La nouvelle traduction était beaucoup plus agréable et fit apparaître un sourire sur mon visage. En effet, l’oiseau avait dit que le fait de m’excuser était vraiment sympathique de ma part. Celui-ci finit par se coucher en boule sur le sol, certainement pour se reposer un peu voire pourquoi pas dormir.

Après tous les nouveaux évènements, le dresseur aveugle finit par répondre à ma question sur son pokémon en passant la main dans sa toison cotonneuse. Il s’agissait donc d’un Altaria, pokémon originaire de la région de Hoenn qui venait juste d’évoluer. D’après ces dires, il s’agissait d’un double type Vol et Dragon. C’était la première fois que je rencontrais un pokémon Dragon et celui-ci ne correspondait pas du tout à l’image que je m’en faisais d’eux. J’imaginais surtout des créatures énormes et écailleuses. Comme pour affirmer mes dires, l’autre dresseur ajouta qu’Altaria était bien plus gracieux que les autres créatures de son type. Comme pour me faire une confidence, Stanley se pencha en avant pour me dire qu’il était possible qu’ils soient capables de Mega-évoluer. J’ai immédiatement tourné la tête en direction de l’Altaria puisque je ne m’attendais pas du tout à ça. Je connaissais le phénomène, mais je n’avais pas beaucoup d’idée sur les pokémon en étant capable. Je savais que c’était possible pour Ectoplasma et Branette, mais c’est à peu près tout.

Finalement, il termina par me dire qu’il ne savait pas s’il était capable d’utiliser ce phénomène avec son pokémon puisqu’il n’avait jamais eu la possibilité de le voir avant de tomber aveugle. Je ne sais pas pourquoi, mais le fait qu’il ne puisse pas me voir me rassurait un peu et j’étais beaucoup moins stressé à l’idée de devoir parler avec lui que s’il était en train de m’observer. Néanmoins, ça n’était pas suffisant pour m’empêcher de bagayer en lui adressant la parole. J’ai pris une grande inspiration avant de lui dire :

-Vous… vous n’êtes pas… pas… pas le seul à n’a… a… a… n’avoir jamais vu ce phénomène. Né… né… néanmoins, vous avez un… un pokémon ca… capable de le faire. Vous allez don… don… donc certainement le découvrir avec vo… vo… votre Al… Altaria.

Maintenant que je l’avais rassuré comme je pouvais, j’ai bu une nouvelle gorgée de limonade avant de reprendre la parole :

J’ai u… une question. Vous êtes ca… ca… capable de com… comprendre vo… votre po… po… pokémon ? J’ai ja… jamais vu ça de… de… de ma vie ! C’est in… incroyable !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Avatar par Elisthel. Merci ! o/

#TimGhost

Champion de l'arène de Médéa
Re: #3 — A Bord-Au-Vent (Ft. Timothy Boote)
Dim 4 Sep 2016 - 10:19
Région d'origine : Alola
Messages : 382

Sarah Croche

Sarah Croche
La Méga-évolution. Une découverte qui était plutôt récente mine de rien. J'en avais entendu parler y'a quoi ? Deux ans ? Un stade d'évolution qui pouvait se passer uniquement lors d'affrontement. Le pokémon changeait d'apparence et devenait plus fort le temps d'un duel. Ok, j'étais pas un binoclard de scientifique. Mais n'importe quel hurluberlu auraient eu des étoiles dans les yeux avec de telles explications. Et si je n'avais pas été aveugle, je suis sur que des étoiles, j'en aurai aussi dans les mirettes à l'heure qui l'est !

M'enfin. Etre non-voyant ne m'empêchait pas de fureter de droite à gauche pour entendre d'autres détails croustillants quant à cette découverte. Bon, depuis quelques temps, j'en entends plus trop parler. Peut-être que désormais, c'est devenu chose quotidienne ? Je devrai peut-être écouter la radio un de ces quatre, moi...

Je me tiens silencieux. Perdu dans mes pensées. Timothy me blablate un truc.
— Ah.
J'suis pas forcément étonné. Les dresseurs qui pratiquaient la Méga-Evolution gardaient bien cette botte secrète... Et bien... Secrète. Le seul moyen de découvrir cet "As" étant d'affronter ces puissants combattants. Après, bonne chance ! A mon avis, ce genre de type ne devait pas courir les rues. Et si je tombais nez à nez avec un de ces gars, je ne me ferai pas prier et je l'affronterai direct !

Mais passons. Timothy semble impressionné par ma capacité à comprendre ma partenaire. Bwoah. J'vois rien de spécial à comprendre le Tyltonien. D'ailleurs, heureusement que son langage en Altaria ne soit pas bien différent, parce que ce serait la merde...
— Oh, tu sais, ça fait maintenant une bonne dizaine d'année qu'on se connait elle et moi. Au début c'était de l'interprétation. Mais maintenant, c'est clair qu'on se comprend super bien. Je réfléchis quelques instant. Comment je m'étais débrouillé déjà ? Après, être aveugle m'a bien aidé. Tu travailles beaucoup plus ton oreille. J'suis beaucoup plus attentif aux sons et aux variations qu'un type normal qui peut compter sur ses yeux. Mais voilà, moi, un mec qui pète, j'le repère avant même que tu ne suffoques sous l'odeur !
Je souriais à pleine dent. Amis de la comparaison et de la poésie, bonjour, je vous pisse cordialement dessus. Hahah. J'avoue que j'aurai pu finir sur autre chose. Mais que vouliez-vous, je suis un gamin...
— Après, en vrai, tout le monde peut arriver à blablater avec son partenaire. Suffit juste de pratiquer et d'essayer d'interpréter ce que veux ton pokémon. Au fur et à mesure tu vas voir que certaines intonations seront récurrentes. Et ça va se faire comme ça. Petit à petit, tu connaîtras chaque mots prononcés par ton pote. D'ailleurs, j't'ai pas demandé. Mais tu fais quoi à Mhyone toi ? T'es dresseur ?
Re: #3 — A Bord-Au-Vent (Ft. Timothy Boote)
Lun 5 Sep 2016 - 1:14
Région d'origine : Unys
Messages : 490

Timothy Boote

Timothy Boote
J’espérais que Stanley allait répondre à ma question sur ses facultés de communication avec son pokémon. C’était une occasion rêvée d’en apprendre davantage sur les liens pouvant unir un dresseur et son pokémon. Ma soif de connaissance n’étant jamais tarie, il fallait que j’obtienne les informations que je venais de lui demander. Il fallait qu’il me les donne, ce n’était pas possible autrement. Heureusement pour moi, le dresseur aveugle n’hésita pas une seule secone à m’expliquer comment c’était possible. D’après ce qu’il me disait, il n’y avait vraiment rien d’exceptionnel puisqu’ils se connaissaient depuis une dizaine d’année et qu’ils avaient eu le temps d’apprendre à se comprendre l’un l’autre. J’étais déçu d’apprendre qu’il ne s’agissait que de ça et pas d’une vraie capacité. Après tout, cela voulait juste dire qu’il était capable de communiquer avec son Altaria, mais avec rien d’autre. Enfin, il est peut-être capable de comprendre ses autres pokémons s’il en a. Néanmoins, s’il se retrouve face à un quelconque pokémon sauvage, il ne sera pas en mesure de le comprendre. Bien que ce qu’il soit capable de faire était déjà incroyable, je trouvais ça tout de suite beaucoup moins exceptionnel…

Le dresseur expliqua ensuite que cette facilité à communiquer avec son Dragon avait été facilité par sa cécité. En effet, puisqu’il ne voyait pas, il entendait bien mieux que les autres qui n’avaient pas besoin de se baser autant sur leur ouïe pour se repérer dans leur environnement. Effectivement, je n’avais pas vu les choses sous cet angle. Maintenant c’était bien plus clair dans mon esprit, ce dresseur devait être capable de percevoir des intonations dans les cris d’Altaria que nous autres, simples humains ne sommes pas capable d’entendre. Dans un très grand élan de grâce et d’élégance, Stanley finit son explication sur une image des plus répugnantes. Rien que de l’entendre parler de la sorte me apparaître une grimace de dégoûts sur le visage. Il avait une façon de parler assez horrible si vous voulez mon avis. En plus, il avait l’air extrêmement fier d’avoir tenu de tels propos puisqu’il abordait un large sourire…

Reprenant ensuite la parole, l’aveugle ajouta que tous les dresseurs pouvaient être capables de faire comme lui et de communiquer avec leurs pokémons. Selon lui, il suffisait de pratiquer parce que certaines intonations dans les cris des créatures sont récurrents et veulent donc dire quelque chose de précis que l’on peut découvrir. Il disait qu’il fallait progresser petit à petit jusqu’à être en mesure de comprendre le langage de nos pokémons. J’étais passionné parce qu’il me disait, c’était quelque chose qu’il me faudrait tenter avec Seigneur. Après tout, c’était déjà arrivé qu’il tente de me dire certaines choses, mais que je ne parvienne pas à comprendre ce qu’il souhaitait me faire passer comme passage. Néanmoins, j’avais un doute sur ma capacité à faire de même avec mon Viskuse, après tout il s’agit d’un pokémon de type Spectre. Il est possible qu’ils ne réagissent pas de la même façon que les autres dans leur manière de communiquer. Quoi qu’il en soit, cette possibilité n’allait pas m’empêcher d’essayer et de faire de mon mieux.

Pour finir, Stanley me demanda ce que je faisais à Mhyone et si j’étais moi aussi un dresseur de pokémon. Je n’avais pas prévu que tout d’un coup il retourne les questions de mon côté. Je préférais largement quand c’était moi qui demandait et lui qui répondait puisqu’ainsi je n’avais pas à trop m’exprimer à haute voix. Je détestais ça et avec de grandes difficultés pour y parvenir ! Néanmoins, il avait demandé alors il fallait que je réponde. Une grande inspiration plus tard, je commençais à parler, toujours à voix aussi basse :

-En… en fait, je suis ve… ve… venu sur l’a… a… sur l’a… sur l’archipel pou… pour en a… a… appren… apprendre le plus po… possible sur les… les pokémons et l’en… en… l’en… l’environnement de… de… de Mhy… de Mhyone. Je voya… voyage donc pou… pou… pour faire des… des re… des recherches sur les… sur les pokémons et… et… et leur envi… enviro… environnement na… naturel. Et oui, à… à… à côté de… à côté de ça, je… je suis bi… bien dresseur moi… moi aussi. J’ai actu… actu… actuellement deux po… pokémons a… a… avec moi. Et vous ? Est… Est-ce que vous en a… a… avez d’au… autres que cet Al… Altaria ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Avatar par Elisthel. Merci ! o/

#TimGhost

Champion de l'arène de Médéa
Re: #3 — A Bord-Au-Vent (Ft. Timothy Boote)
Lun 5 Sep 2016 - 11:38
Région d'origine : Alola
Messages : 382

Sarah Croche

Sarah Croche
Doux Arceus. Que ce gamin était coincé. Une simple question et j'avais cette impression qu'il était constipé. C'était horrible. J'entendais un disque rayé causer. Bonjour mes oreilles. Comment vouliez-vous avoir une conversation normale avec ce genre de personne ? Heureusement pour lui, j'avais une bonne ouïe. Mais n'importe qui d'autre que moi, et il allait se faire prier pour recommencer !

Je fais le coton-tige avec mon auriculaire. Ouch. M'enfin, bref. Je n'allais pas laisser ce gamin continuer avec cette timidité maladive. Il fallait que quelqu'un l'arrête. Et ce serait moi ! Super Stan' en action !

Restait à voir ce qui le faisait bégayer de la sorte ? Il avait eu une enfance difficile peut-être ? Enfin, enfance, façon de parler. A mes yeux, il en sortait à peine...
— Ouais, j'ai qu'elle. A l'époque, j'avais d'autres pokémons. Mais je les ai tous relâchés lorsque... Enfin, bref.
Je sais pas pourquoi je dis ça. C'est pas comme si c'était mon confident. Sans compter que ça m'emmerdait bien de parler de ce sujet. C'était un passage assez chiant de ma vie, que je préférai passer sous silence. Pas la peine de passer pour une victime aux yeux des autres.
— Bon en tout cas, mon gars, va vraiment falloir que t'arrête de blablater comme tu fais. Parce que, j'vais pas te mentir, c'est craignos, craignos. Pour pas dire, weirdo. Ca te vient d'où de bugguer comme ça ? Nan parce que, si c'est moi qui te fait bégayer comme un con, j't'avoue que je viens en ami hein. Tu peux desserrer les fesses mon p'tit pote. Y'a pas de malaise.
Je lève mes pouces en l'air, souriant comme un guignol. Nan mais c'est vrai. Fallait qu'il se détende ! Et j'comptais bien faire ma bonne action de la journée avec ce gamin.
Re: #3 — A Bord-Au-Vent (Ft. Timothy Boote)
Mar 6 Sep 2016 - 0:16
Région d'origine : Unys
Messages : 490

Timothy Boote

Timothy Boote
Je regardais mon interlocuteur en attendant qu’il réponde à ma question. Grâce à son handicap, je n’avais aucun problème pour le regarder directement. Habituellement, ce n’était pas le cas étant donné que j’avais peur du regard des autres. C’était horrible comme sentiment, mais j’étais presque content d’être tombé sur un aveugle. Réalisant ce que je pensais, j’ai énergiquement secoué la tête de droite à gauche afin d’arrêter d’avoir de telles idées nauséabondes. Quoi qu’il en soit, le dresseur de l’Altaria finit par me dire qu’il ne possédait que cet unique pokémon. Il ne s’arrêta pas lui puisqu’il commença à m’expliquer qu’avant il avait d’autres, mais qu’ils les avaient relâchés. Je n’ai pas eu toutes les informations sur le sujet étant donné qu’il s’arrêta au milieu de sa phrase, comme gêné par ce qu’il était en train de raconter. Du coup, je ne savais pas pourquoi il avait décidé de libérer toute son équipe. Je me disais que pour avoir le courage de faire tout ça, il devait y avoir eu quelque chose d’énorme dans sa vie. Ses propos avaient piqué ma curiosité, mais je me connaissais et je savais que je n’aurais jamais le courage de lui demander des précisions.

Lorsqu’il recommença à parler, l’aveugle avait complètement changé de sujet. Cette fois, il parlait de moi et de ma façon de m’exprimer. En effet, il me dit qu’il fallait que j’arrêter de parler comme je le faisais puisqu’il trouvait ça étrange. J’ai tout de suite compris qu’il faisait référence à mon bégaiement et au fait que je ne m’exprime presque uniquement qu’en chuchotant, voire encore moins fort de temps en temps. Suite à cela, il me demanda d’où ce problème de communication venait puisqu’il pensait que c’était peut-être lui qui en était la source. De ce que j’avais compris de lui depuis qu’il était installé à ma table, il n’était pas le plus poli des hommes et ça s’était prouvé lorsqu’il m’insulta en critiquant mon problème d’expression. Il finit enfin par me dire qu’il venait en ami et que je pouvais donc arrêter de stresser, bien qu’il le formula d’une manière bien moins élégante comme à l’accoutumée.

Plus il avançait dans ses propos, plus mon visage se décomposait et prenait une teinte écarlate. J’étais gêné et honteux d’entendre autant de reproches qui m’étaient adressés. Je n’aimais pas me retrouver au centre de l’attention et être jugé par de parfaits inconnus. Or, c’était exactement ce qui était en train de se produire à cet instant. J’avais pensé que puisqu’il ne me voyait pas, il ne serait pas apte à porter de jugement, mais je m’étais bien trompé… Me sentant pris au piège par les propos que tenaient Stanley, j’ai commencé à respirer plus fortement. Je commençais à paniquer et ne parvenais pas à me calmer bien que j’essaie en prenant de grandes inspirations et en soufflant longuement. Il ne fallut pas beaucoup de temps pour que la gêne que je ressentais se manifeste par des yeux humides qui laissaient de temps en temps s’échapper quelques larmes. Je n’étais qu’à un cheveu de la crise de panique, je parvenais à la contenir, mais un mot de plus du genre de la part du propriétaire de l’Altaria et je chavirais. Il fallait que je lui demande d’arrêter, malgré la difficulté de la chose. La voix encore plus faible et brisée qu’habituellement, je n’ai été capable que de sortir une petite phrase :

-A… a… arrê… arrêtez s’i… s’il… s’il… s’il… s’il vous… vous… s’il vous… s’il… s’il vous plait.

Suite à ces quelques mots, je n’ai pas été capable de retenir un sanglot plus fort que les autres. J’avais entendu le bruit que je venais de faire, ce qui augmentait encore davantage ma gêne de la situation.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Avatar par Elisthel. Merci ! o/

#TimGhost

Champion de l'arène de Médéa
Re: #3 — A Bord-Au-Vent (Ft. Timothy Boote)
Mar 6 Sep 2016 - 3:41
Région d'origine : Alola
Messages : 382

Sarah Croche

Sarah Croche
Quoi ? Mais que... Kwé ? Il chiale ? Et merde. Putain, mais en plus, moi ce que je voulais c'était juste l'aider. Mais non. Il l'avait mal pris. Raaah. J'aimais pas entendre un mec pleurer. C'était vachement gênant. Sachant qu'en plus, j'étais juste à côté de la pleureuse en question... Je lève les mains en l'air.
— J'ai rien fait ! J'vous jure ! J'l'ai pas taclé, rien du tout m'sieur l'arbitre !
Bon, ce dernier couplet était de trop. Je m'en rends compte qu'à la fin. Ah. Avec tout mon vacarme, Fly vient de se réveiller. Elle me demande ce qui se passe. Vu son ton, elle me soupçonne légèrement.
— J'ai rien fait. Juré. J'lui ai juste dit que son bégaiement c'était un tantin- Aïe !
Salope ! Elle vient encore de foutre un coup de bec. Punaise ! Quelle injustice ! J'ai rien fait du tout en plus, c'est Timothy lààà ! Il pleure pour un rien. Nan mais sérieux. Pourquoi ça me retombe dessus ? Pfff. VDM.

Et voilà, l'Altaria va de nouveau voir le jeunet. Elle ronronne, tentant de le calmer. Mon Arceus, parfois l'altruisme de ma partenaire était gênante... Heureusement que j'étais aveugle... Quoique, à m'imaginer le spectacle, je me demandais si c'était pire que ce que je croyais ? Aaaaah...

Je reste silencieux, pendant que ma collègue essaye de calmer le dresseur assis non loin de moi. Pfff. Ca va être encore long ? Ah. Fly me piaille froidement dessus. Quoi ? Elle veut que je m'excuse en plus ?! Mais... Mais... Fait chier !

Je soupire, cachant ma tête entre mes bras. Sérieux, qu'est-ce que j'aimais pas dire cette phrase. M'enfin, si je voulais que l'oiseau me foute la paix avec cette histoire, il allait bien falloir baisser son froc. Je me gratouille les cheveux, gêné.
— Bon... J'suis désolé gamin. J'pensais pas que tu pleurerais pour si p- Aïe ! E-Enfin, j'veux dire, je suis désolé d'avoir heurté ta sensibilité d'adolescent prépu- Aïeeeeuh !
Si j'avais pu foudroyer du regard ma camarade, je l'aurai fait ! A ce rythme, elle allait me percer un trou dans le crâne si ça continuait !
— J'suis désolé ! Voilà !
C'était dit. C'est bon ? On peut tourner la page ? Ah. Elle me repiaille dessus. Comment ça immature ?!
Re: #3 — A Bord-Au-Vent (Ft. Timothy Boote)
Mer 7 Sep 2016 - 20:10
Région d'origine : Unys
Messages : 490

Timothy Boote

Timothy Boote
À travers mes yeux embués de larmes, j’ai pu voir le dresseur aveugle lever les bras au ciel en disant à voix haute qu’il n’y était pour rien. Comme à son habitude, il le faisait avec sa façon si spéciale de parler en employant des comparaisons douteuses. Je ne vois pas pourquoi il disait ça comme ça en plus, il n’avait pas l’air de s’adresser à moi, ce qui voulait dire qu’il parlait à d’autres. Il était probable qu’il soit en train de parler aux autres clients pour qu’ils ne pensent pas qu’il était la cause de mes pleurs. Néanmoins, le fait qu’il soit ne train d’agir de la sorte était particulièrement problématique puisque cela sous-entendais que d’autres inconnus savaient ce qui m’arrivaient. J’avais horreur d’être le centre de l’attention et j’avais comme l’impression que ça allait être le cas puisque les clients devaient probablement se demander les raisons de mes pleurs.

Quelques secondes plus tard, j’ai entendu des bruits derrière nous et tournant la tête, j’ai vu que l’Altaria se réveillait et adressa quelques « paroles » à son dresseur qui lui répondit qu’il n’avait rien fait parce qu’il s’était juste contenté de me parler de mon bégaiement. Comme à chaque fois qu’il s’adressait à son Dragon, il n’eut pas le temps de terminer sa tirade. En effet, l’oiseau bleu et blanc lui redonna un coup de bec pour l’interrompre. Le pokémon, bien plus sympathique que son dresseur, si vous voulez mon avis, vint jusqu’à moi pour se frotter à mon bras. Fly me faisait cette sorte de câlin pour me calmer de mes pleurs et c’était plutôt efficace. Je m’étais toujours senti bien mieux en présence de pokémons que d’humains alors il n’était pas difficile pour l’oiseau nuage de parvenir à me calmer. Après quelques minutes de câlineries avec le Dragon, j’ai fini par arrêter de pleurer.

L’Altaria s’éloigna donc de moi pour se tourner vers son dresseur et pousser des petits cris. Je ne savais pas ce qu’il voulait lui dire, mais l’aveugle étant capable de le comprendre, je me disais que j’aurais certainement des explications dans quelques instants. Apparemment, ce n’était pas forcément agréable à entendre puisque Stan se cacha la tête dans les bras avant de soupirer assez fortement. J’étais surpris de le voir agir de la sorte puisque ça différait vraiment de tout ce qu’il m’avait montré jusqu’à présent. Il ne garda pas cette position bien longtemps avant de se redresser en se grattant la tête. Dirigé vers moi, il a commencé la parole pour, chose encore une fois inattendue, s’excuser de ce qu’il m’avait dit. Enfin, les habitudes ont la peau dure, ce qui veut dire que ça ne l’a pas dérangé de laisser échapper quelques piques dans ses propos. Entre les termes de gamin, adolescent pré-pubère et autres, il commençait sérieusement à me fatigué. Il n’était jamais sérieux et je trouvais ça lamentable de la part de quelqu’un qui se pensait si adulte au point de me traiter de gamin à longueur de temps. Enfin, il avait réussi à s’excuser et c’était déjà pas mal. Néanmoins, j’étais fatigué de tout ce qu’il avait dit et l’énervement finit par prendre le dessus sur la timidité. Je lui ai donc dit, toujours hésitant :

-Me… me… merci ! C’é… C’était un… un… un mi… un minimum ! Pa… parce que c’est pa… pa… pas parce… parce que vous… vous ê… êtes a… a… aveugle que vous pou… pou… pouvez tout vous… vous per… per… permettre ! Vous me con… con… consi… considérez co… comme un ga… gamin, mais j’ai… j’ai l’ai… l’air bi… bi… bien plus ma… mature que… que vous ! Vous pa… parlez co… comme un a... a… ado de quin… quinze ans !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Avatar par Elisthel. Merci ! o/

#TimGhost

Champion de l'arène de Médéa
Re: #3 — A Bord-Au-Vent (Ft. Timothy Boote)
Jeu 8 Sep 2016 - 23:26
Région d'origine : Alola
Messages : 382

Sarah Croche

Sarah Croche
Hein ?! Mais que... Il vient de me traiter de gamin ! Ohé, tu pousses le bouchon trop loin Maurice ! C'est vrai quoi ! J'me suis excusé en toute honnêteté et tout. Enfin en presque toute honnêteté ! Et lui il me crache au visage ! Non mais vraiment, les jeunes de nos jours ils ont paumés le respect dans le berceau de leurs daronnes, c'est pas possible.
— Ohé ! Tu sais que juste merci, ça aurait suffit ? Je croise les bras, boudeur. Nan et puis, y'a que ma mère qui a le droit de me dire ça !
Soupir de Fly. Je sens son désespoir alors qu'elle se roule à nouveau en boule. Meh. Pas question que je me laisse marcher dessus par un gamin ! Il allait voir ce qu'il allait voir ! Je suis aveugle, mais j'ai du répondant.

Non, mais en vrai, si c'est pour qu'il chiale pour que dalle parce que je lui aurai dit ses quatre vérités, c'est pas la peine en fait. Bon, diplomate time !
— En plus, j'faisais ça pour t'aider. Pas pour t'emmerder. J'avais pas prévu que t'avais la sensibilité d'une meuf. J'entends que ça grommelle à côté de moi. Non mais c'est vrai Fly ! T'as quoi Timothy ? Dix sept ans ? Dix huit ? J'vois pas pourquoi tu te mets dans tous tes états pour... que dalle ?
Bon voilà. Fly allait me bouder pendant quelques jours, mais tant pis. Ça lui passera. J'espérais qu'en continuant l'autre en face n'allait pas repartir en pleurs.
— T'as eu une enfance difficile ? C'est ça ? Tes frères - ou soeurs - te piquaient constamment tes chaussettes ? Franchement, le coup des chaussettes c'est dur. Je secoues mes mains. Oulala, le coup dur ! J'ai jamais connu ça. De un parce que j'ai pas eu d'frère ou de soeurs, mais j'imagine ta douleur.
Je crois que je dis n'importe quoi. Je me racle la gorge. Allez, essayons de redevenir sérieux deux secondes.
— Nan, en vrai, c'est quoi qui fait que tu pinailles à mort pour causer ?
Re: #3 — A Bord-Au-Vent (Ft. Timothy Boote)

Contenu sponsorisé
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: DETENTE :: Archives :: Archives RP :: 2016-
Sauter vers: