HAUT
BAS

AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
I have a feeling we're not in Kansas anymore | ft. Alyce
I have a feeling we're not in Kansas anymore | ft. Alyce
Sam 1 Oct 2016 - 18:48
Région d'origine : Kalos, Romant-sous-bois.
Messages : 24

Charlotte Holmes

Charlotte Holmes
Un voyage. N'est-ce pas la vie ? Un point de départ, une destination, des péripéties quelque part entre les deux qui ne comptent que si on a quelqu'un avec qui les partager. C'est ce que j'ai entrepris de faire, même si je compte bien rentrer à Kalos dans les plus brefs délais. Rien ne m'attends plus là-bas et je ne suis pas du genre à m'attacher aux traditions, à rentrer pour le simple principe de rentrer, mais c'est tout de même ce que j'ai prévu de faire. Le billet de retour est quelque part dans mes affaires, plié sagement entre mes bas et ma brosse à dent. J'ai aussi pensé à emporter des souliers de rechange, deux autres chemises, un pantalon et un veston, ma seconde paire de lunettes et tout ce dont j'ai besoin pour entretenir mon hygiène personnelle. Je commence à me mordiller l'ongle du pouce. Ais-je pensé à de la crème solaire ? Certes, l'été touche à sa fin, mais il m'arrive d'avoir la peau sensible et je ne suis pas encore habituée au climat de l'endroit. Mmh, c'est une pensée ridicule. Ce n'est pas comme si j'allais un jour me faire à l'environnement de Mhyone, je ne suis ici que pour quelques jours, des semaines tout au plus. La seule question qui devrait compter concerne mes sachets de thé. Le vol n'a pas été de tout repos pour moi qui n'aime pas sortir de mon petit confort et j'échangerais mon royaume pour une tasse de Earl Grey. Mmh. Non, si j'avais pareil empire il vaudrait bien plus qu'un simple breuvage. Je pourrais forcer tout le monde à porter des oreilles de lapin. Ça, ça vaudrait plus cher qu'une tasse de thé. Je divague, ces idées sont bien belles, mais pas concrètes. J'ai encore soif moi. Je jette un regard en biais à mon starter, occupé à tirer ma valise en avançant d'un pas plus énergique que le mien. Il m'a aidé à faire les bagages, lui doit savoir ce qu'il en est. J'ouvre la bouche pour le questionner, mais la créature chromatique soupire et me pointe mon propre sac. Ah. Bien sûr. Le thé est avec mes carnets, mes crayons et mes autres trésors. Je laisse ma frange couvrir mon regard et hausse le pas. J'ai hâte de sortir d'ici.

Les épaules des voyageurs se cognent les unes contre les autres en cet endroit noir de monde. Un banc de poisson ne serait probablement pas très différent, à l'exception peut-être que les carpes ont l'avantage de vivre dans le moment présent. Ces hommes et ces femmes sont simplement blasés, ils ont pris l'habitude de voyager. Ils ont une relation de vieux couple avec l'aéroport. Ils ont cessé de se tenir par la main, ne se regardent plus dans les yeux en mangeant et se racontent leur journée de manière désintéressée avant de passer la soirée dans des pièces différentes. Enfin, la plupart. Il y en a encore deux ou trois jeunes dans le tas pour regarder partout avec de grands yeux lumineux comme s'ils venaient de débarquer sur une autre planète. Ils ont l'air bien idiots ceux-là. N'ont-ils jamais vu un aéroport de leur vie ? Remarque je dis ça, mais je suis moi-même curieuse et mes iris turquoise voyagent autant que mes souliers. Je fais même un ou deux détours, discrète et silencieuse, pour essayer d'apercevoir les sections fermées au public. Je n'ai aucun intérêt à y aller, mais j'ai envie de voir pour le principe. Il n'y a pas de petites découvertes. Le seul hic, c'est que Chappy tape du pied. Comme il porte le plus lourd de nos affaires, il n'y a rien d'étonnant à son impatience. J'essaie donc de me dépêcher pour mieux trébucher dans le fil de mes pensées et me couper complètement de ce qui m'entoure.

Les portes de l’aéroport donnent sur une ville inconnue aux bâtiments s’allongeant vers le ciel. Des gratte-ciels sur le bout des pieds, coincés dans l’équilibre précaire d’une compétition de qui sera le plus grand. Qu'est-ce que je fais ici ? Question rhétorique, je suis à Nox Illum car je veux reprendre contact avec mon « grand-frère » Amon. Je dois le trouver pour lui annoncer la mort de grand-papa. Erh. C'est encore trop irréel tout ça. Mieux, peut-être que ça peut le rester. Si je ne le trouve pas, que je n'ai pas besoin de tout lui dire, je pourrai peut-être simplement tourner les talons et rentrer à Romant-sous-bois comme si de rien n'était. La vie reprendra son cours et je n'aurai pas besoin de confronter cette problématique. Non, je dois voir la chose comme un pansement. On tire un bon coup pour le retirer dans son entièreté et ensuite c'est terminé. Je pourrai toujours rentrer chez moi après et reprendre ma petite vie normale. Chercher des Pokémons fées, étudier ceux des autres filles de l'arène, prendre part à quelques combats moi-même. Dans les faits, j'ai déjà prévu les cinq prochaines années de ma vie et rien, là-dedans, n'indique la mort de mon grand-père ou mon départ de Kalos. Ce doit être une banale erreur administrative. Si ça se trouve ils nous ont même donné le mauvais cercueil avec le mauvais mort dedans. Ça sonne incroyable, mais je suis à peu près certaine que c'est possible. Une fois qu'un individu est mort, après tout, on ne regarde rien d'autre que la pierre tombale. Personne ne va sortir sa pelle pour vérifier, juste comme ça. C'est le mauvais mort et grand-papa est rentré et se demande où je suis. Voilà, l'affaire est classée, je peux tourner les talons et monter dans le prochain avion. Et le pire, c'est que je le fais. Enfin, je me retourne brusquement, quitte à foncer dans un inconnu et à chanceler sur mes petites jambes. Alors que je suis encore par terre, déboussolée, Chappy est venu me rejoindre, ses grands yeux passant de moi à l'autre et encore à moi. Verdict ? Le Pokémon eau se glisse derrière moi et pousse mon épaule de ses petites pattes rondes, m'encourageant ainsi à me relever. Je devrais effectivement faire ça. Probablement en tout cas.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


I have a feeling we're not in Kansas anymore | ft. Alyce 1475346796-chappy2I have a feeling we're not in Kansas anymore | ft. Alyce Miniat_6_x_682
Re: I have a feeling we're not in Kansas anymore | ft. Alyce
Dim 2 Oct 2016 - 16:01
Région d'origine : Kanto
Messages : 121

Alyce Wilde

Alyce Wilde

Arrivée à Nox Illum, atterrissage en douceur, nouvelle vie. Les portes s'ouvrent, une multitudes de personnes totalement inconnues se dressent devant Alyce. Celle-ci baisse les yeux au sol, intimidée par cette foule. Tenant fermement son calepin, elle commence à marcher vers l'extérieur de l'aéroport. Un message. Elle regarde son téléphone portable, voyant qu'une certaine « professeur Acacia » lui demande d'aller la voir au laboratoire de Nox Illum. Le professeur de la région de Mhyone. Alyce se met en route, muette comme une carpe, perdue dans ses pensées. La ville de Nox Illum est immense et très urbanisée, cette nouvelle ambiance diffère beaucoup de Kanto, et pourtant, la jeune femme habitait à Céladopole.

D'un pas hésitant, Alyce se guide à l'aide de la carte GPS de Mhyone, installée sur son téléphone, et trouve facilement l'établissement si réputé qu'est le laboratoire. Elle y entre, mais elle n'ose pas se diriger vers l'accueil. Non, elle se contente d'observer ce qui se trame autour d'elle, jusqu'à ce qu'une dame vienne l'interpeller. Une dame vêtue de blanc.

« Alyce Wilde ? »

La jeune femme rougit, agrippant fermement son journal. Détournant le regard, elle se décide à répondre.

« Oui. C'est... c'est moi. »

Après quelques minutes, Alyce devient à l'aise avec le professeur. Celle-ci est gentille, lui posant quelques questions bien simples sur son passé, ses intérêts, les pokémons, sa région et les raisons de sa présence à Mhyone. Le professeur sourit, demandant à la jeune femme à quel groupe elle souhaiterait appartenir. Sans hésiter, Alyce répond le cercle de la grâce. Ceci étant fait, Acacia lui remet par la suite une pokéball, dans laquelle se trouve le starter de la nouvelle dresseuse.

Découvrant son nouveau compagnon, un Doudouvet, pokémon de type plante et fée, la jeune fille aux cheveux caramels est ravie. Il s'agit d'un pokémon qu'elle ne connaît que très peu, mais elle s'en attache automatiquement. Elle lui attribue le surnom de Feeki, surnom que le Doudouvet semble adopter, et le duo repart du laboratoire on ne peut plus contents.

« Feeki. Tu es prêt pour une nouvelle aventure ? »

La petite boule de coton sautille, démontrant son approbation. Alyce ne sait pas trop où aller maintenant. Peut-être aurait-elle dû demander une direction au professeur Acacia. Allait-elle rester à Nox Illum, ou bien visiter les autres villes afin de faire un choix de demeure ? Elle aimait bien Nox Illum, cependant, Alyce préférait les endroits paisibles.

La dresseuse sentie quelque chose la heurter, ce qui la fit sursauter, puis elle échappa son calepin. Elle devrait apprendre à le ranger, celui-là. Feeki la regarde, l'air inquiet. Alyce lui répond d'un regard rassurant, pour lui montrer qu'elle n'a rien. C'est mignon, il se préoccupe déjà du bien-être de sa dresseuse. La jeune fille regarde au sol, découvrant le sujet de cette collision ; une jeune fille. La culpabilité commence à monter en elle, elle n'aurait pas dû être aussi lunatique.

« D-Désolée, je... »

Défiant sa timidité naturelle, Alyce tend sa main en direction de la jeune fille afin de l'aider à se relever. Elle espérait qu'elle aille bien.

« Je suis vraiment désolée... Je... Je ne regardais pas... ce que je faisais. »

Les joues d'Alyce deviennent rosâtres, et elle baisse les yeux au sol. Elle aperçoit un Marill chromatique auprès de la demoiselle aux cheveux verts, probablement son pokémon. Feeki sautille jusqu'à celui-ci afin de vérifier que celui-ci aille bien également. Décidément, ce pokémon est aussi attentionné que sa dresseuse. Alyce se met à entortiller ses mèches de cheveux autour de ses doigts, révélant à son grand regret sa nervosité.

« Je viens d'arriver à Mhyone, mais... Si... si je peux faire quelque chose pour... pour me faire pardonner... »

Alyce était peut-être timide, mais elle avait un grand cœur. Faire du mal aux gens, même involontairement, c'était impossible.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Re: I have a feeling we're not in Kansas anymore | ft. Alyce
Dim 2 Oct 2016 - 18:13
Région d'origine : Kalos, Romant-sous-bois.
Messages : 24

Charlotte Holmes

Charlotte Holmes
Encore au sol, je laisse mon regard turquoise parcourir cette inconnue qui me fait face. Elle est jolie, mais un peu banale. Les excuses sont rapidement données alors que c’est clairement moi qui était dans le tort. Je n’avais aucune raison de me retourner et, après réflexion, n’aurait pas dû le faire. C’était stupide et trop soudain, j’aurais dû réfléchir davantage, mais ce qui est fait est fait. Au lieu de m’apitoyer sur mon sort, voyons plutôt ce qui l’accompagne… Bingo. Je me remets finalement sur mes pieds avec l’aide de la demoiselle aux longs cheveux roux avant de lisser mon veston et d’essuyer mes pantalons sombres. La créature qui l’accompagne est pile dans mon champ d’expertise. Un type plante et fée, particulièrement sensible au poison et évoluant avec une pierre soleil. Ces spécimens flottent dans le vent et lâchent leur coton en guise de diversion pour se protéger d’éventuels prédateurs. Le plus fascinant, dans tout ça, c’est le changement de caractère qui semble s’opérer sur chaque individu au moment de l’évolution. Une nouvelle nature plus entreprenante, farceuse et joueuse, maligne. D’ailleurs le Doudouvet semble curieux de rencontrer Chappy qui, de son côté, est plus qu’heureux d’avoir une excuse pour cesser de traîner ma valise une minute ou deux. Je m’accroupis donc pour les regarder interagir avec de grands yeux curieux. J’entends à peine la jeune femme se proposer de me dédommager d’une façon ou d’une autre. Mmh, c’est quand même intéressant.

- J’ai soif, vous savez où je peux me trouver de l’eau chaude pour me faire un thé ?

Et où il y a des scones en vente dans cette ville ? Mais elle vient d’arriver selon ses dires et ce n’est sans doute pas dans ses priorités. Je préfère encore tourner autour de notre duo de Pokémons fée pour observer son compagnon de tous les sens, mon regard illuminé d’étoiles alors que le reste de mon visage, lui, demeure passif. Lorsqu’un petit morceau de coton échappe à la créature, j’allonge le bras pour l’attraper directement au vol et l’examiner de mes petits doigts agiles. Il mérite bien son nom en tout cas. C’est de ce genre de choses que devraient être faits les oreillers. On dirait de la laine de Mareep, mais qui sens bon.

- C’est un magnifique spécimen et en santé. Sociable, comme l’on pourrait s’y attendre d’une espèce qui aime se regrouper pour se protéger. Son coton est de bonne qualité également, très doux. La coloration est habituelle, la taille est standard aussi. Et il est… vraiment mignon.

Maaaaa! Je me tourne vers Chappy avec de la surprise dans les yeux. Quoi, qu’est-ce que j’ai fait ? Oh, c’est vrai. Je me relève pour faire face de nouveau à la propriétaire du Doudouvet. Je viens probablement d’ignorer une demi-douzaine de codes sociaux en tournant directement autour de son Pokémon sans lui accorder d’attention ou même me présenter. Ça ne me dérange pas particulièrement, pas si je dois être honnête, mais la rousse me semble être une âme douce et gentille. Et puis elle est mignonne, je me demande de quoi elle aurait l’air dans l’une des belles robes de l’arène de Romant-sous-bois. Je devrais au moins faire un effort de socialisation, c’est moi, après tout, qui lui a foncé dedans en premier lieu. Je devrais peut-être me forcer à sourire ? Oh, mais je souris déjà un peu en fait. Probablement à cause de son Pokémon. Si je lui laisse une bonne impression je pourrai peut-être l’étudier plus longuement ? Ça, ce sera un défi en tout cas.

- Votre Doudouvet est un magnifique spécimen. … Je suis Charlotte Holmes et ce Marill est avec moi, nous venons tout juste d’arriver également.

Qu’est-ce que je suis supposée dire après ça déjà ? C’est que je n’ai pas trop l’habitude de lancer des conversations et encore moins de les alimenter. La raison de mon séjour et la durée de celui-ci ne la concernent pas alors je n’ai pas à parler de ça. Je n’ai pas non plus à lui raconter mon voyage, ce serait une perte de temps. À l’inverse la questionner sur son Pokémon serait sans doute perçu comme trop direct et sans doute un peu maladroit. Les gens bien savent interagir avec les autres et les mettre en confiance. Le problème c’est que je dois encore décider si je veux en faire partie ou pas, de ces gens.

- Tout à l’heure, euhm… Vous m’avez répondu, quand j’ai demandé pour le thé ? Je n’aime pas insister, mais… le voyage a vraiment été long.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


I have a feeling we're not in Kansas anymore | ft. Alyce 1475346796-chappy2I have a feeling we're not in Kansas anymore | ft. Alyce Miniat_6_x_682
Re: I have a feeling we're not in Kansas anymore | ft. Alyce
Dim 2 Oct 2016 - 19:12
Région d'origine : Kanto
Messages : 121

Alyce Wilde

Alyce Wilde

Cette jeune fille... elle semblait considérablement intéressée par le Doudouvet d'Alyce. Un peu trop, même. Peut-être qu'elle étudiait les pokémons ? Mh, Alyce n'en savait rien. Après, tout, elle ne la connaissait pas. Les deux créatures, à savoir Feeki et le Marill chromatique semblaient bien s'entendre. Comme à son habitude, le Doudouvet laissait tomber quelques poils cotonneux autour de lui. Alyce n'avait pas porté attention à la première question de cette dresseuse, un peu trop dans la lune, et intriguée par l'intérêt que portait cette demoiselle aux cheveux d'émeraude à son pokémon. De plus, elle semblait bien s'y connaître. Peut-être même beaucoup plus qu'Alyce. Pour le coup, elle se sentait un peu nulle à côté de cette connaisseuse. Cependant, cela était intéressant. Peut-être pourrait-elle l'aider à en apprendre plus sur Feeki ? Non... Impossible. Alyce ne pourrait pas lui demander ça, elle était trop timide pour demander quoi que ce soit, et puis, elle culpabilisait encore. La dresseuse aux cheveux caramels se contentait d'observer à son tour l’interaction des deux pokémons. Marill était de type eau et fée, alors que Doudouvet possédait le type plante et le type fée. Ils avaient tous les deux un type en commun, même si Feeki avait l'avantage pour le coup.

L'interlocutrice d'Alyce s'est ensuite présenté, elle et son Marill. Apparemment, elle venait d'arriver à Mhyone elle aussi. Alyce n'était pas seule, alors. C'était amusant. Peut-être devrait-elle se présenter à son tour, maintenant ? Oui, ce serait une bonne idée.

« Enchantée Charlotte. Je... je suis Alyce Wilde. Je... je viens de Kanto. Elle marqua une pause, détournant légèrement le regard. Mon Doudouvet s'appelle Feeki. Je... je viens tout juste de le récupérer. »

Alyce rangea son calepin pour le moment, car cet objet était encombrant et elle ne voulait pas l'échapper encore une fois. Feeki se rendit jusqu'à son épaule, une attention que la dresseuse appréciait. Autant de complicité en si peu de temps, c'était remarquable.

« Vous... vous avez l'air de vous y connaître. Est-ce que... vous étudiez les pokémons ? Je... je ne connais pas beaucoup les pokémons de cette région, je trouve la plupart de mes informations sur mon portable. »

Un peu triste de ne pas en savoir autant, Alyce espérait être capable de bien s'occuper de ses compagnons. Mais, elle n'avait pas en s'en faire, n'est-ce pas ? Après tout, elle adorait les pokémons, elle allait tout faire pour leur apporter ce qu'ils avaient besoin.

Charlotte rappela la question du thé qu'Alyce n'avait écouté qu'à moitié. De l'eau chaude, donc. Non, Alyce ne savait pas où en trouver. Elle regarda rapidement son portable, mais... allait-elle réellement trouver un endroit où il serait mentionné « au chaude à disposition » ? Bof.

« Désolée, je ne sais pas où... où trouver de l'eau chaude. Mais je peux vous offrir un thé si vous voulez. Pour... me faire pardonner. »

Alyce ne savait pas où étaient situés les salons de thé ou bien les petits cafés, mais elle trouverait bien. C'était également une opportunité d'essayer de socialiser un peu, d'essayer d'oublier son anxiété et sa timidité. Charlotte semblait gentille, Alyce avait une bonne première impression. En plus, elle avait un style que la dresseuse appréciait. Elle aimait beaucoup les cheveux colorés.

En attendant la réponse de son interlocutrice, Alyce tenta de se lancer. Elle ressorti son fidèle calepin dans lequel elle s'est décidé d'écrire « Trucs pour Feeki », oui, pas très explicite. Elle regarda en direction de Charlotte et lui esquissa un sourire timide.

« Dites-moi... hum. Auriez-vous quelques conseils à me donner pour mon Doudouvet ? Je... je veux qu'il soit heureux, et vous semblez vous y connaître sur le sujet. Votre Marill... il semble en santé, lui aussi. »

Fière de ce qu'elle réussissait à dire, Alyce sourit de plus bel. Peut-être que Mhyone allait faire d'elle une toute nouvelle Alyce, capable de tenir une conversation presque normalement.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Re: I have a feeling we're not in Kansas anymore | ft. Alyce
Sam 8 Oct 2016 - 7:58
Région d'origine : Kalos, Romant-sous-bois.
Messages : 24

Charlotte Holmes

Charlotte Holmes
Son observation est juste, j'étudie en effet les pokémons. Enfin, surtout ceux de type fée, mais elle n'a pas besoin d'en savoir autant. J'aimerais protéger un minimum les apparences et me contente donc de lui répondre d'un mouvement affirmatif de la tête. On ne pourra pas m'accuser d'avoir menti, bien que l'omission d'informations soit considérée comme telle par certains. Quant à son commentaire sur les informations qu'elle trouve sur son portable, je suppose que ce n'est pas entièrement une mauvaise chose tant que la demoiselle songe à vérifier ses sources d'informations. N'importe quelle encyclopédie en ligne qui se respecte se fait un point d'honneur à donner des hyperliens, mais le fait est que ces pages sont bien souvent incomplètes malgré tout. Ça ne vaudra jamais les conseils d'un expert ou une véritable étude approfondie. Vient ensuite la question du thé qui, bien sûr, n'est pas forcément concluante. Demander simplement de l'eau chaude n'était peut-être pas ma meilleure décision de la journée, mais la vie continue. La jeune fille aux longs cheveux qui m'évoquent étrangement la canelle offre de m'inviter pour le thé. Voilà une offre que je ne peux clairement pas refuser et ce même avec toute la bonne volonté du monde.

- Volontiers.

 J'aurais peut-être dû lui rappeler qu'elle n'a rien à se faire pardonner, mais il y a tout de même une tasse de thé en jeu. Même mon éthique et mon intégrité ne peuvent rien dans cette situation ; je ne voudrais pas risquer de perdre cette victoire satisfaisante. Je décide donc de lui emboîter le pas sans faire plus de manière et sans me forcer à parler. Je me doute bien, de toute façon, que nos centres d'intérêts ne seront pas les mêmes ou que, dans le pire des cas, ceux que nous partagerons effectivement seront incriminants de mon côté. Enfin, c'est ce que je me dis avant de la voir sortir son carnet avec de grands yeux un peu timides. Sa question ne tarde pas non plus. La demoiselle est donc une novice qui a besoin de conseils pour prendre soin de son pokémon. Voilà quelque chose qui va me faire plus que plaisir. Je croise les bras pour plus de concentration et attrape mon menton de quelques doigts. Je ne dois rien négliger de ce qui me passe par la tête.

- C'est une espèce qui aime beaucoup être en groupe et qui répugne la solitude, déjà. Ils ont aussi besoin de beaucoup de soleil et d'air pur, ce qui va de soi. Ils ont aussi l'habitude de se regrouper pour se défendre, ce qui explique sans doute son attitude naturelle à aller sur votre épaule, près de vos cheveux. Sans doute que leur douceur et que leur bonne odeur lui rappelle le coton de ses compatriotes, essayez de ne pas les attacher trop souvent pour qu'il puisse s'y réfugier au besoin. Sinon leur double type les rends particulièrement sensibles au type poison et aux différents types d'intoxication. Assurez-vous toujours de le nourrir avec des produits frais et d'éviter à tous prix les insecticides et autres produits corrosifs. Il vaut mieux vous procurer un shampoing spécialisé pour nettoyer et entretenir son coton, sans quoi le résultat pourrait être à l'inverse de l'effet escompté, voir le rendre malade. Sinon je ne vois pas trop.

Je pense effectivement avoir fait le tour de mes connaissances, de mémoire en tout cas. Si elle me donnait un peu plus de temps et que j'avais l'occasion de fouiller dans mes notes, j'aurais sans doute une ou deux petites données de plus à lui communiquer. Dans l'instant, toutefois, c'est tout. J'ai d'ailleurs l'impression que ce n'est pas mal puisque Chappy est occupé à acquiescer à toutes mes paroles avec un air satisfait et les yeux fermés du connaisseur. Heureuse de voir que je ne perds pas la main en tout cas, même loin de Kalos. Même après avoir perdu... Oh, tiens. Je pense que ce petit café fera l'affaire. Ce n'est pas un salon de thé, mais je suis prête à parier qu'ils en vendent aussi un peu. C'est d'ailleurs le nom qui a attiré mon attention : Chrono Rabbit. Rien de plus approprié pour moi, c'est là que je veux aller me reposer de ce long voyage. Je me retourne donc vers la dénommée Alyce, plus pour l'avertir que pour demander son avis.

- Arrêtons-nous ici. Vous avez d'autres questions ? Et vous l'avez depuis longtemps ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


I have a feeling we're not in Kansas anymore | ft. Alyce 1475346796-chappy2I have a feeling we're not in Kansas anymore | ft. Alyce Miniat_6_x_682
Re: I have a feeling we're not in Kansas anymore | ft. Alyce
Lun 10 Oct 2016 - 18:07
Région d'origine : Kanto
Messages : 121

Alyce Wilde

Alyce Wilde

Pendant que Charlotte et Alyce entamait une marche en direction d'un café quelconque, la jeune fille aux cheveux de cannelle écrivait dans son journal tous les conseils que lui donnait son interlocutrice. Elle était ravie d'en connaître davantage sur son compagnon, et elle saura bien s'en occuper.

« Merci beaucoup Charlotte. C'est... c'est très gentil de votre part. »

Charlotte souhaitait s'arrêter et aller dans un petit café à l'allure sympatoche du nom de Chrono Rabbit. Pourquoi pas, après tout, Alyce lui offrait le thé, alors, si c'était l'endroit où elle désirait aller, il n'y avait aucun problème. En espérant qu'ils y vendent du thé. La dresseuse aux cheveux bleuâtres demanda, par la même occasion, si Alyce avait d'autres questions, et si elle possédait le Pokémon depuis longtemps. Il est vrai que, malgré qu'Alyce lui ait mentionné qu'elle venait de le récupérer, elle n'avait pas précisé quand.

« Mmh. Non, je... je ne pense pas. Elle marqua une pause. Je l'ai depuis ce matin. Le professeur Acacia me l'a donné, et disons que... Ça a tout de suite cliqué entre nous deux. Je l'adore. »

La boule de coton regarda sa dresseuse, tout sourire. Il devait être d'accord.

« J'adore les Pokémon, surtout le type Plante. Ils... ils me passionnent depuis toujours. »

Les deux filles allèrent s'asseoir à une table, en attendant que quelqu'un ne vienne les voir pour prendre commande. Pour rester dans le vif du sujet, Alyce se permis une question.

« Dites-moi, excusez-moi pour ma curiosité mais... vous... vous vous intéressez à un type de Pokémon en particulier ? »

Ce n'était pas une question indiscrète, bien au contraire, mais Alyce avait quand même hésité à le lui demander. Pourquoi ? Nul ne saurait répondre. La jeune fille était intriguée par les connaissances de Charlotte, et puis, ayant remarqué que Marill et Doudouvet possédaient tous les deux le type Fée, la dresseuse s'est demandé si elle était spécialisée dans ce type. Peut-être qu'elle se trompait, aussi. Alyce aimait bien savoir le type favoris des dresseurs. La Céladopolienne se demanda d'ailleurs si elle devait continuer à vouvoyer son interlocutrice. Quel âge avait-elle, aussi ? Trop de questions.

Une serveuse vint finalement les voir, demandant ce qu'elles aimeraient boire ou manger. Alyce laissa Charlotte décider un premier, se doutant qu'elle allait prendre un thé. Il s'avérer que ce petit café en possédait quelques uns, c'était déjà ça. Alyce, pour sa part, se contenta d'un chocolat chaud. Elle précisa qu'il n'y aurait qu'une addition. D'ailleurs, elle avait réussi à parler normalement à la serveuse. Sans bégayer. Elle s'améliorait, la Alyce. Même si ses joues étaient probablement rouges tomates.

« C'est un joli café. Il est... il est mignon. »

Un café à son image, qui portait bien son nom d'ailleurs. Alyce fut surprise lorsqu'elle reçu sa tasse de chocolat. Une tasse rose, possédant des oreilles de lapins. Trop mignon. La dresseuse ne pu s'empêcher de sourire. Le Doudouvet, toujours perché sur son épaule, se décida à sortir de sa cachette autrement appelée la mèche de cheveux d'Alyce. L'odeur du chocolat et l'originalité de la vaisselle semblait également l'intriguer.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Re: I have a feeling we're not in Kansas anymore | ft. Alyce

Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: DETENTE :: Archives :: Archives RP :: 2016-
Sauter vers: