:: Mhyone :: Nox Illum Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Café bien noir | ft. Soburin Ikeda

avatar
Région d'origine : Almia
Expérience : 41
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 16 Nov - 15:21



ft. Soburin Ikeda



ft. ...

「 CAFÉ BIEN NOIR 」
Cette jeune femme venait vraiment de me foutre en rogne. Je déteste que l’on se moque ouvertement de moi, surtout aussi franchement. Je suis le seul à pouvoir faire ça. Je rentrais tranquillement, retournant dans le centre-ville. Je voulais aller chercher quelque chose à boire, un café bien noir histoire de me remettre les idées en place. Ce qui venait de se passer un plus tôt m’avait profondément frustré. Sur le coup, je n’ai rien dit. Je ne savais plus quoi dire tellement cela m’a surpris. Son attitude, tous les habitants de cette ville semblent identiques, depuis que je suis arrivé je n’ai eu aucun moment agréable. Ils se sont tous liés contre moi, c’est une immense blague dont je suis le centre ? J’ai alors marché tranquillement, mes mains bien dans mes poches, évitant de croiser le regard des animaux autour de moi. Quand je croisais l’un de leur regard, j’avais comme un goût de vomis dans la gorge. Je n’hésitais pas à leur lancer un regard aussi noir que le café que j’avais hâte de commander.

J’arrivais finalement face au café. C’était un café ouvert sur la rue, où il était simple de commander et de repartir avec sa boisson. J’avais déjà vu des boutiques identiques dans ma région d’origine. Elles étaient donc plutôt communes et répandu mondialement. Leur café n’était pas trop mauvais, après tout ça me fera surement passer mon énervement. Je me suis mis derrière ce qui semblait être un homme d’affaire. Costard, cravate, tout de la dégaine d’un Poichigeon travaillant dans les banques. Il me rappelait bien trop mon père. Quand arriva son tour, il prit un cappuccino avec beaucoup de crème. Un cappuccino, sérieusement ? Qui peut encore boire ce genre de chose de nos jours ? Les gens ne connaissent vraiment pas le goût des bonnes choses. Il partit fièrement, un filet de crème filant sur son épaisse moustache. Ce fût finalement mon tour.


« Un café bien noir. »

« Vous voulez du lait ? »

« Qu’est-ce que vous ne semblait pas comprendre dans le mot bien noir ? »

Le jeune homme à l’allure d’un stagiaire se retourna face à sa machine. Il laissa couler longuement le café noir dans un gobelet en plastique. La chaleur qui émanait de la boisson s’échappait de la tasse. Il semblait tellement chaud qu’il avait embuée la totalité des verres à lunette dont le vendeur disposait. J’ai alors enfoncé ma main dans la poche de ma sacoche, cherchant le portefeuille que j’y avais glissé. Je tâtonnais l’intérieur du sac, essayant de trouver mon argent. Le vendeur semblait s’impatienter. J’ai alors fulminer intérieurement, l’insultant de tous les noms.

« De toute façon votre café est dégueulasse. »

« Vous êtes sérieux ? »

Je n’ai pas pris la peine de lui répondre. Je l’entendais pester à mon égard dans mon dos, accompagnait à l’unisson par les clients étant derrière moi dans la queue. Je n’avais que faire de ses injures. J’avais bien plus important à régler que de m’embrouiller avec toutes ces personnes. Ce gamin. Ce gamin qui m’avait précédemment bousculé. Si je le retrouve, je vais l’écraser et lui faire comprendre qu’il ne s’en ait pas pris à la bonne personne. Je marchais d’un pas rapide, avançant dans la ville sans réellement savoir où je me dirigeais. Courbé vers l’avant, d’un pas rapide, mes poings serrés au fond de mes poches de manteau, les sourcils froncés, les yeux injectés de sang. Je pense que si une personne m’était rentré dedans à ce moment-là, je n’aurais pas hésité à lui mettre une droite. Je me suis alors stoppé net, me suis assis sur un banc, essayant de réfléchir à une éventuelle solution.
La situation m’énervait, bien plus encore que le professeur. J’étais en colère, je me suis fait avoir, par un simple gamin en plus. Si seulement j’avais eu Black avec moi à ce moment-là. Il se serait rappelé de lui, il aurait pu m’aider à le retrouver depuis le ciel. Je ne peux plus retourner en arrière.


« Excusez-moi jeune homme… »

« Quoi ? »

Une vieille dame se trouvait devant moi. Un air un peu apeuré, elle avait de quoi vu ma posture. Elle me pointa fébrilement du doigt le sac sur lequel je m’étais assis. Je n’étais pas sans cœur, j’ai alors extirpé le sac à main lui tenant, tournant le regard pour ne pas lui montrer mon visage.

« Désolé. »

Elle a alors agrippé le sac avant de repartir dans une autre direction. J’étais intimidant, j’étais horrible, bien plus quand j’étais énervé mais pas au point de frapper une personne âgée. Et puis elle n’avait rien demandé. J’étais bien plus en tort à ce moment. Elle avait malgré tout réussis à me calmer sans le vouloir. J’ai alors mis mes coudes sur mes genoux, plaquant mes mains sur le front. Je regardais le sol, toujours à rechercher une éventuelle possibilité pour retrouver mon portefeuille.



T-CARD ♦️ FICHE ♦️ DEMANDE DE RP ♦️ COULEUR #832962
Je n'ai pas le temps de m'attarder sur des choses insignifiantes, Invité.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Johto.
Expérience : 1125
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 21 Nov - 22:17
Café bien noir
"L'oiseau en cage rêvera des nuages"


« Allons Ryūjin, ne soit pas si énervé, cela ne sert à rien, cet homme était simplement un peu tendu j'imagine. Il a été volé après tout. »

Le Minidraco enroulé autour de sa dresseuse fulminait encore de l'attitude qu'avait eu le blondinet que Soburin avait voulu aider. Le serpent draconien s'était enroulé autour de la taille (sous le kimono mauve) de la Rosalienne, sortant par l'une des larges manches. Il faut dire que ces jeunes dragons étaient particulièrement longs, pas lourds mais longs. Il lui fallait donc un peu de place, surtout qu'il refusait de ramper... Et Ryūjin devait bien mesurer deux mètres, voir un peu plus ? La brune n'avait guère mesuré, en particulier parce que le nouvel arrivant dans la petite famille avait refusé catégoriquement. Passons, Soburin était allée un peu à Nox Illum afin de faire découvrir un peu cet immense endroit au Minidraco, peut-être même qu'elle croiserait Takeshi ou Rachel ? La Kimono s'enfonçait doucement dans des endroits moins peuplés, peu inquiétée par l'éventualité d'être volée ou embêtée. Certes, Ryūjin n'était pas forcément impressionnant mais Soburin n'avait qu'à libérer Ago pour que d'éventuels individus mal attentionnés déguerpissent.

Les oreilles de la jeune femme captèrent alors de petites exclamations enjouées, elle détourna son regard vers une ruelle et aperçut alors le petit voleur assit sur une caisse, évaluant sa trouvaille. Le porte-monnaie du blond fou furieux ! Soburin eut un léger sourire en coin, quelque peu attendrie devant la bouille du petit garçon. Sans un mot, la Kimono s'approcha d'un pas élégant et furtif sans que tout cela ne soit voulu, ses geta se posaient délicatement sur le pavé humide et la demoiselle se planta devant le petit garçon. Ce-dernier laissa échapper un glapissement de peur, cachant de son mieux son larcin derrière son dos, tentant un sourire crispé.

« Tiens donc, je t'ai aperçu tout à l'heure toi, c'est le porte-monnaie du monsieur aux cheveux jaunes ? »

Soburin s'était accroupit afin d'être à la hauteur du petit voleur, le menton légèrement relevé, elle souriait tendrement, les yeux clos. Ce n'était que douceur et chaleur qui se dégageait d'elle, aucune once de colère. En vu des habits du petit, de sa bouille salie, Soburin comprenait bien qu'il ne venait pas forcément d'un quartier favorisé de Nox Illum. Penchant un peu sa tête d'un côté, la Rosalienne rouvrit ses mires sombres, son fin sourire toujours sur ses lippes.

« N-...non ! C'est pas ça madame ! C'était p-pas moi ! »

Le gamin écarquilla un peu plus ses yeux, peu rassuré en dépit du doux sourire face à lui. Soburin leva une main, doucement. Le gosse des rues eut un mouvement de recul avant de fermer les yeux, pensant peut-être recevoir une gifle ? Soburin se contenta de lui tapoter gentiment le crâne.

« Ne ment pas, mon ami, ici, t'as reconnu. »

Le Minidraco secoua vivement la tête, avançant sa tête vers le gosse qui l'observa, intrigué, se mettant alors à rire doucement.

« Il a un gros nez ! Mais il est mignon quand même. »

Gros nez ? Mignon ? Ryūjin recula soudainement sa tête, offusqué, toisant le gosse qui riait toujours, tapant légèrement sur ses genoux. Soburin adressa un sourire amusé à son compagnon draconien avant de reporter son attention sur l'enfant.

« Enfin tu sais... le monsieur n'était vraiment pas content, on devrait lui rapporter son porte-monnaie, il a peut-être des choses très importantes dedans.
- Oui... Mais il avait l'air méchant... Il va peut-être crier très fort. »

Le gosse avait baissé les yeux, le sourire inversé, quelque peu intimidé. Soburin resta pensive un bref instant avant de se redresser doucement, tendant sa fine main droite à l'enfant.

« Viens, il ne te fera rien. »

**

La jeune femme et l'enfant avaient cherché de longues minutes, demandant à quelques passants s'ils avaient vu un jeune homme blond à l'air particulièrement furax. Ce fut finalement une vieille dame qui leur indiqua une direction et, cinq minutes après, Soburin aperçut le blond assit sur un banc, le visage fermé. Dans sa main, elle sentit celle du petit garçon - Takemaru d'après ce qu'il lui avait dit - se serrer. Sans un mot, la brune s'arrêta à deux mètres du blond, l'observant tranquillement. L'enfant n'osait rien dire, terrifié, tenant fermement le porte-monnaie dans sa main libre.

© ASHLING POUR LIBRE GRAPH'


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Almia
Expérience : 41
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 12 Jan - 18:43



ft. Soburin Ikeda



ft. ...

「 CAFÉ BIEN NOIR 」
>Toujours le visage entre mes mains j’entendis une présence s’approchait doucement de moi. Je ne sais pas ce qu’il me veut lui mais ce n’est clairement pas le moment de venir me chercher des noises. Pensif, je restais dans ma position initiale sans prêter garde à l’individu qui avait décidé de se planter face à moi. Ma journée était bien pourrie, comme si quelque chose pouvait être pire. Oh, tant qu’à la rendre mauvaise un peu plus, autant y aller jusqu’au bout. J’ai alors lever les yeux, avant de faire face à un visage familier. Un gamin. Mais pas n’importe quel gamin, celui qui avait décidé de s’en prendre à moi, qui avait osé me voler. Tenant fébrilement dans sa main droite, tremblotante, mon portefeuille. Je me suis alors levé, le visage froid, fronçant les sourcils en direction de mon pickpocket.

« Toi. TOI. Je crois que tu as quelque chose qui m’appartient ! »

J’ai alors fait un pas avant de remarquer une autre main qui le tenait. Au bout, une jeune femme aux cheveux bruns, un étrange Pokémon parcourant le tour de sa taille. Elle me regardait, impavide, comme face un mauvais film d’horreur. J’ai fulminé intérieurement, roulant du regard, fuyant la direction du sien. Elle ne daignait point écarter le sien, plongeant dans le mien comme menaçante. Le gamin tremblotait toujours accrocher à sa main, retenant tant bien que mal les quelques larmes qui bordaient ses yeux. Je me suis alors approché, agrippant mon bien avant de l’enfoncer bien au fond de ma poche.

« J’espère que vous ne vous attendiez pas à ce que je le remercie quand même ? Vous ne savez pas éduquez votre gosse, ce n’est pas moi qui vais m’en occuper. »



T-CARD ♦️ FICHE ♦️ DEMANDE DE RP ♦️ COULEUR #832962
Je n'ai pas le temps de m'attarder sur des choses insignifiantes, Invité.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: Mhyone :: Nox Illum-
Sauter vers: