:: Mhyone :: Nox Illum :: Aéroport Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Departure at 8:00 am [Ft Nelly]

avatar
Région d'origine : Kanto (Cramois'Île)
Expérience : 8
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 28 Déc - 20:46

AEROPORT DE NOX-ILLUM
TERMINAL D'ARRIVE

Mhyone me voici !


Mhyone…. L’Archipel de Mhyone…. Telle est la destination de notre voyage. Cela fait un peu plus d’une semaine que nous avons enfin décidé de nous rendre dans cette région. Le temps de trajet m’a un peu refroidi je dois l’avouer, mais l’excitation de Nel quand à la découverte d’une nouvelle terre a été suffisamment contagieux pour que je ressente aussi l’appel  de l’inconnu.

L’organisation du voyage n’a pas été de tout repos mais grâce à l’intervention du Professeur Platane, nous n’avons pas eu à trop retarder notre départ. Par contre, je ne m’attendais pas à ce qu’il y ait autant de monde à l’aéroport d’Illumis si tôt dans la journée. Le nombre de vol en direction de Nox Illum, au départ de Kalos, n’étant que de trois par jour, nous avions peu de choix et il ne restait des places que dans celui partant tôt le matin…. Très tôt le matin… « Trop » tôt le matin serait plus juste je pense, mais bon, même si nous avons dû nous lever pour prendre ce vol, nous n’avons pas été les seuls.  Malgré le monde présent dans l’aéroport, nous n’avons eu aucun problème pour attraper notre vol, même si Polly à fait un peu des siennes en suivant certaines personnes bien chargées en émotions négatives. Mais nous avons fini par nous installer dans l’avion et sachant que nous en avions pour quelques heures, je me suis installé pour terminer ma nuit…. Et j’ai dormi tout le trajet… Si Nel ne m’avait pas sorti de ma torpeur pour l’atterrissage, je dormirais encore je pense…

Dix minutes ont passées depuis que l’avion à poser ses roues sur le tarmac, et il vient tout juste de s’immobiliser. Je m’extirpe de mon siège et suit Nel qui est déjà en train de sortir de la carcasse métallique volante. Je remercie l’hôtesse pour son travail et lui souhaite une bonne journée, puis descend la rampe avant de m’étirer longuement. Voyant qu’on me fait signe de quitter la piste, je m’engage à la suite des autres passagers pour rapidement rejoindre Nel, Polly et Wushi.  Je suis encore un peu dans le cirage quand nous arrivons dans la zone de récupération de bagages. Je balaye la pièce du regard, suivant d’un œil distrait les déplacements du Polichombr de ma compagne, vérifiant par la même occasion que nous attendions au bon endroit. Soudain, la disparition du spectre virevoltant au dessus des têtes, me ramène à la réalité.


- Hey ! Nel ! Y’a Polly qui se fait la malle ! m’exclamai-je en me tournant vivement vers ma partenaire.

Elle me jette un coup d’œil voulant dire : « Tu peux te charger de tout récupérer ? », auquel je réponds d’un hochement de tête sans une once d’hésitation. Puis je la vois disparaître dans la foule dans la direction prise par sa partenaire de crime. Je souris discrètement avant de reporter mon attention sur le tapis roulant. Les premiers bagages viennent d’entrer sur le circuit et je finis par repérer assez facilement nos deux sacs ainsi que ma guitare. Je les sors du tapis, enfile mon sac sur mon dos, et installe ma guitare sur mon épaule après avoir confié le sac de Nel à Wushi. Puis, me frayant un chemin à travers la foule de badauds attendant encore leurs affaires, je me dirige vers la porte empruntée par la jeune fille qui m’accompagne…

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kalos
Expérience : 20
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 28 Déc - 23:54
Je suis morte d'inquiétude à l'idée de partir et je ne comprends pas comment Fei peut dormir avec autant de sérénité dans l'avion. On a peine décollé qu'il est déjà endormit et qu'aucun bruit ou turbulence ne semble pouvoir le réveiller. J'ai eu beau enfoncé mon doigt dans ses joues, rien n'y a fait, alors j'ai fini par abandonné et sortir mes magazines de mon sac pour me détendre un peu et regarder la nouvelle mode du "dépareillé pokémon-dresseur". Cette mode me laisse un peu perplexe je dois l'avouer, je n'ai jamais aimé que Polly et moi portions exactement les mêmes vêtements, mais de là à habiller son pokémon comme un clown pour dépareiller avec des fringues chic pour dresseur, c'est un peu... Trop à mon goût.

Je me demande parfois à quoi pensent les stylistes de la "vie de tous les jours". Au moins, ceux des concours font leur maximum pour que le pokémon soit autant mis en valeur, voir parfois plus, que son dresseur. Ils ont bien compris qu'il s'agissait avant tout d'un travail d'équipe, d'un duo qui devait se sublimer l'un l'autre sans jamais s'écraser et qui, ensemble, gravissait les marches du podium jusqu'à la victoire !!

Après un soupire, je remets mon magazine dans mon sac et commence à trépigner. Nous volons depuis moins de 10 minutes, j'ai encore un certain temps à attendre avant de poser pied à terre et je me vois mal lire le même magazine pendant tout ce temps. Fei dort et il n'y a pas grand chose à faire dans un avion alors je pousse mon ami contre la fenêtre en faisant attention qu'il ne se cogne pas dans son sommeil et me sert de lui comme d'un oreiller en espérant oublier que je suis dans une machine volante de l'enfer. Le vol à dos de pokémon est beaucoup moins flippant et plus agréable, mais je doute qu'aucun pokémon ne soit capable de couvrir une telle distance.

Je finis par sombrer dans un état second, à mi-chemin entre le sommeil et le réveil puisque j'ai conscience de tout ce qui se passe autour de moi, mais je ne vois pas le temps passer lorsqu'enfin on nous annonce que nous allons atterrir. À peine pouvons-nous sortir que je me jette hors de l'avion pour respirer l'air frais et sain de cette nouvelle région qui me tord l'estomac de curiosité. Je sautille un peu partout tout en gardant un oeil sur Fei qui semble être encore à demi endormi. Polly me suit discrètement et Wushi semble tout content de voir un endroit inconnu. Je gratouille le petit panda sous le menton et embrasse ma Polly pour éviter qu'elle ne soit jalouse de cette marque d'affection, bien que les émotions négatives l'attirent toujours autant.

Nous arrivons près de l'espèce de tapis roulant bizarre qui va nous rendre nos affaires quand Fei, un peu plus réveillé, m'indique que ma petite poupée a décidé de se faire la belle. Je lève les yeux au ciel avec un demi-sourire et jette un regard d'excuse à Fei avant de courir pour rattraper mon pokémon qui a décidé de suivre une femme à robe rouge et lunette de soleil. Elle doit avoir des émotions particulièrement forte pour que Polly décide de la suivre sans même me prévenir, ce n'est pas vraiment dans ses habitudes de filer en douce comme ça. Plus j'approche de la jeune femme suivie de près par mon pokémon, plus je me rend compte que même moi je ressens la détermination et la colère qui émanent d'elle. Elle finit par attraper le bras d'un jeune homme et lui passe un savon en parlant de fidélité, de tromperie, de mocheté et toutes ces choses qu'on dit à un amoureux dont on croit qu'il vous a trahi. Je dis croire parce qu'effectivement, tout ressentis de la demoiselle au manteau rouge retombe dès que la jeune brunette se présente comme la petite soeur de son amoureux.

- "Hooooy Polly ! Reviens ici petite fugueuse !"

J'attrape mon polichombr que je papouille avec tendresse avant de jeter un regard vers Fei. Je vois bien les regards en coin qu'il reçoit mais dont il ne semble rien percevoir et je sens mes lèvres se pincer en une moue désapprobatrice. Si Polly reste avec moi et que je peux la laisser se balader, ce n'est pas pour rien, la plupart du temps, je pourvois à ses besoins...

- "C'est bon, j'ai récupéré Polly. Merci Wushi, je vais récupérer mon sac avant que tu te casses quelque chose !"

Je prends mon sac et regrette aussitôt mon geste altruiste en sentant son poids, mais le garde avec moi malgré tout. Polly nous montre rapidement les caddies à roulettes en virevoltant au dessus de la tête des gens qui se fâchent et s'énervent et nous pouvons enfin quitter l'aéroport pour découvrir cette nouvelle région qui nous tend les bras.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kanto (Cramois'Île)
Expérience : 8
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 15 Jan - 23:00

AÉROPORT DE NOX ILLUM
HALL & ARRÊT NAVETTE


A peine je passe la double porte automatique qui sépare les tapis à bagages du Hall d’arrivée que le brouhaha ambiant vient agresser mes oreilles. Je jette un œil à Wushi qui ploie un peu sous le sac de Nel alors que nous avançons à la recherche de mon amie. J’esquive deux ou trois personnes qui courent et manquent de me bousculer, ignore deux jeunes femmes qui semblent prêtent à me dévorer entièrement et aperçois enfin ma copine qui arbore un visage m’indiquant que j’ai bien fait de ne pas réagir aux demoiselles.

Elle m’annonce qu’elle a récupéré Polly et récupère son sac, libérant Wushi par la même occasion. Ce dernier lui fait signe qu’il n’y a pas de souci et grimpe sur mon épaule. Nous prenons la direction des chariots à bagages en suivant le petit spectre qui virevolte de tête en tête pour finalement arriver au dessus de deux personnes en pleine dispute à propos du dernier chariot. Préférant éviter d’interférer dans ce qui semble être l’animation du moment, je soupire et pousse Nel hors de l’aéroport.

Je mets ma main en visière pour réduire la luminosité qui agresse soudainement ma rétine et le spectacle qui s’étend devant nous me coupe le souffle. La vue des immenses bâtiments s’élançant vers le ciel ne me dépayse pas tellement d’Illumis. Mais les quelques pokémons que j’aperçois haut dans le ciel ne me semble pas familier du tout. J’interpelle Nel en lui montrant la nuée de pokémons ressemblant de très près à des pigeons. Je la regarde essayer de repérer les fameux volatiles et son sourire finit de me réveiller complètement. Je la laisse quelques minutes pour m’approcher d’une carte de la ville. J’inspecte le dédale de rues à la recherche d’un lieu bien précis quand je sens quelqu’un approcher dans mon dos.


- Qu’est-ce que tu regardes ?

- Bon ! Alors… La première étape de notre voyage se doit d’être l’office de tourisme…. Il va falloir que l’on prenne la navette pour rejoindre la ville.

Je me redresse et balaye la zone du regard pour repérer l’arrêt de bus. Je repère un attroupement et voit un bus se garer juste devant. J’attrape Nel par la main et nous rejoignons le groupe de personnes qui commencent à se tasser dans le bus. Plus j’approche de ce bus, plus je prends conscience que notre aventure commence enfin, et plus je sens l’excitation montée. Je laisse ma camarade entrée avant moi et au moment de monter, j’aperçois une jeune femme faire de grand geste dans ma direction. Au vu de la quantité de bagages qu’elle trimbale, elle doit vouloir monter dans la navette également. Je jette un œil vers le chauffeur qui ne semble pas l’avoir remarquée.

- Nel ? Tu peux surveiller mes affaires ? lui dis-je en déposant mon sac et ma guitare à ses pieds. Je me tourne vers le chauffeur dans la foulée. Hey M’sieur ! Y’a une dame qui veut monter apparemment ! Vous pouvez attendre qu’elle arrive ?

Sans vraiment attendre de réponse de la part de Nel, ni du chauffeur, je redescends et m’approche de la jeune rousse à la coupe en carré plongeant surchargée de bagages. Elle me remercie quand je m’empare d’un de ses sacs pour passer la bandoulière sur mon épaule et l’accompagne jusqu’au bus. Je la fais monter puis entre à sa suite. Une fois à bord, je dépose le sac et croule sous les remerciements de la jeune femme. Mais quand je dis que je croule, c’est qu’elle m’écrase… Elle a un débit impressionnant et bien que je ne l’écoute que d’une oreille, elle commence à me fatiguer sérieusement… Je coule un regard vers Nel et vu comment Polly s’est installée confortablement sur sa tête, je peux aisément analyser les émotions qui fulminent en elle. Je glisse doucement vers elle et lui murmure quelque chose avec un sourire léger.

- Elle me fatigue…. Tu peux m’expliquer pourquoi je l’ai fait monter ?.... Bon, on descend dès qu’on peut ?



Salut Invité !
Si tu veux en savoir plus sur ma vie, c'est par ICI, non pas que ça peut t’intéresser...
Si tu veux d'autres infos sur moi, bah jettes un oeil à CECI !
Et je parle en #086A87 si tu as besoin, soit dit en passant...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kalos
Expérience : 20
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 21 Jan - 22:16
Fei me traîne jusqu'à un bus qui semble faire la navette jusqu'au centre-ville et je décide de lui faire confiance. Partir de chez moi me fait peur et me rend toute folle en même temps, j'ai hâte d'aller saluer le professeur machin dont Fei parle souvent et d'aller ensuite faire un tour dans les villes, les centre pokémons, sur les routes pour rencontrer toutes les créatures de cette région. Nous déposons nos affaires dans le bus, mais Fei repart aider une fille avec ses sacs et me plante là. Je sens une violente jalousie me tordre l'estomac et enflammer mes joues, mes oreilles bourdonnent d'une colère sourde alors que je regarde ses affaires à mes pieds. Je m'occupe de tout ranger et m'installe près de la fenêtre histoire de ne pas devoir entendre parler de tout ça, mais la rouquine le suit et s'installe près de nous avec tout ça ! Je lui jette un regard plein de haine et je sens Polly s'installer confortablement sur ma tête et me câliner tout en se nourrissant de mes humeurs sombres. Je mets mes écouteurs sur mes oreilles, gardant quand même celle du côté de Fei libre pour entendre si Fei ose me parler de sa rouquine débile. La musique me calme, j'ai mis quelque chose de très doux, de la musique classique que papa utilise parfois dans les concours de grâce. J'ai l'impression que ma colère va passer, en grande partie avalée par le petit pokémon spectre quand Fei se penche avec son sourire enjôleur et me demande pourquoi il a fait monter sa gonzesse. J'ai envie de lui répondre vertement, mais dès que mes yeux croise les siens, ma colère retombe et Polly revient s'installer sur mon épaule.

- "Parce que t'es une andouille trop gentille tête de poulet. Alors non seulement on sort dès qu'on peut, mais en plus je vais vite lui faire comprendre qu'elle gêne !"

Je m'installais confortablement sur l'épaule de Fei et passa ma main dans son cou pour aller jouer avec ses cheveux. Je jetais un coup d'oeil sadique à la rouquine qui avait enfin fermé son clapet et continuais de câliner mon meilleur ami, profitant de cette proximité, de son odeur, de sa chaleur, de la douceur de sa peau... Je suis tellement bien que je pourrais m'endormir là si nous ne descendions pas dans moins de vingt minutes. Je lève le nez vers Fei et lui sourit tendrement, j'adore le rouge sur ses joues et les paillettes dans ses jolis yeux vert. Je me détourne et me blottis dans son cou, dans un peu plus de sept minutes, nous devrions arriver au centre-ville et nous pourrions aller chercher une carte puis un petit truc à manger, parce que je meurs de faim. J'attrape la main de Fei et lui mordille le poignet avec tendresse en lui lançant un regard mutin. C'est notre code, quand j'ai faim, je le mordille, il comprend toujours ce que ça veut dire et qu'il a plutôt intérêt à me trouver à manger s'il ne veut pas que ce soit lui que je mange. J'embrasse l'endroit de la morsure pour me faire pardonner, même si elle était légère et porte sa main à mes cheveux pour qu'il chipote dedans. La rouquine n'émet plus un son et ne nous regarde même plus, elle semble avoir jeter son dévolu sur le voisin de devant et parle à voix basse avec lui. Je ricane intérieurement, fière de lui avoir rabattu le caquet et Polly, perchée sur mon épaule émet un son de joie en se frottant contre ma joue. Nous arrivons au centre-ville et je recommence à trépigner comme une fillette à l'idée de pouvoir sortir de ce bus, m'éloigner de cette horrible rouquine et surtout éloigner MON Fei de cette aguicheuse de bas étage.

- "Regarde ! On arrive à la ville ! Oh Fei on va commencer une toute nouvelle vie tous les deux !"

Parfois j'ai envie de me gifler quand je lui dis des choses aussi évidente, mais il semble n'avoir jamais compris. Probablement parce que j'ai toujours été très câline et très douce avec lui, alors je n'ai rien changé quand je suis... enfin quand j'ai grandi et compris mes sentiments. Comme j'ai toujours eu la même attitude, il n'a probablement jamais pensé que je pouvais craquer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kanto (Cramois'Île)
Expérience : 8
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 1 Fév - 19:22

NOX ILLUM
CENTRE VILLE


Une démonstration territoriale que l’on pourrait qualifier d’agressive se produit en réponse à mes interrogations. Comme à chaque fois que Nel envahit ainsi mon espace vital, la surprise est vite remplacée par la chaleur de son contact qui me fait monter le rouge aux joues. Tout me fait réagir chez elle, mais ce qui m’a toujours plu c’est qu’elle arrive toujours a trouver l’endroit parfait pour se caler contre moi. A croire que nos corps ont été modelés pour s’imbriquer parfaitement. Je baisse les yeux vers elle et plonge profondément dans le bleu des siens. Je ne me lasse pas de contempler les lagons qui lui servent d’yeux, et je pourrai le faire toute la journée sans interruptions. Mais, pourtant, il faut que je décroche pour revenir à la réalité et surveiller notre arrêt. D’ailleurs, pour m’aider à reprendre pied, Nel me signale que la faim la tiraille. Après tout, rien de plus normal vu que l’on s’est levé vers 6h30, que l’on a à peine déjeuné et qu’il se fait déjà presque midi. Et pour confirmer cette affirmation, mon ventre ponctue mon raisonnement d’un gargouillis suffisamment discret pour que personne ne le remarque. Je reporte mon attention sur l’extérieur du bus et contemple les immenses bâtiments qui entourent la route depuis maintenant plusieurs minutes tandis que la main qui a servi de « hors d’œuvre » à Nel se noie dans sa crinière douce, soyeuse et sombre… et douce...

- Regarde ! On arrive à la ville ! Oh Fei, on va commencer une toute nouvelle vie tous les deux !

Y’a pas a dire… Elle a vraiment le chic pour sortir des telles phrases. Je ne sais jamais comment je dois réagir. Il faut dire que l’on se connait depuis toujours quasiment et elle n’a jamais vraiment changé de comportement vis-à-vis de moi. J’en ai conclu que je devais moi aussi rester le même, mais parfois je me demande si c’était une bonne solution. J’ai appris à prendre sur moi et à limiter mes réactions physiques bien que mon corps ait de plus en plus de mal à résister de lui sauter dessus. En bref, suite à ses mots, le rouge me monte aux joues l’espace d’un dixième de seconde lorsque je reporte mon regard sur elle. Son visage et son corps trahissent son excitation de partir enfin à l’aventure et de découvrir tout ce que cette archipel à nous offrir. Et je ne peux m’empêcher de sourire en la voyant comme cela.

Je  me contorsionne un peu pour faire signe au chauffeur que l’on souhaiterait descendre au prochain arrêt, réveillant Wushi qui s’était endormi sur mes genoux par la même occasion. J’empoigne mes affaires, laissant mon petit panda de partenaire grimpé sur le sommet de mon crâne, épaule ma guitare pour éviter de la cogner et joue un peu des coudes pour nous permettre d’accéder à la porte du bus. Le bus finit par s’arrêter et les portes s’ouvrent, nous permettant donc de poser enfin le pied dans la ville de Nox Illum. Je jette un dernier coup d’œil au bus qui s’éloigne déjà, enfile mon sac à dos, et balaye la vue qui s’offre à moi. Les immenses tours que nous apercevions depuis l’aéroport nous surplombent maintenant de toute leur hauteur vertigineuse.


- Nox Illum…. C’est encore plus impressionnant que chez nous…

Ces mots sortent presque dans un murmure  alors que je place ma main en visière pour essayer d’apercevoir le sommet du bâtiment situé de l’autre coté de la route. Je soupire légèrement et ramène mon regard sur la place où nous nous trouvons. Je remarque plusieurs boutiques de vêtements, un fast food ainsi qu’un restaurant de ramen, et enfin l’office du tourisme dans un coin de la place… Bon certes elle est ovale et n’a pas de coin, mais bon c’est l’idée quoi…. Cette place est desservie par quatre grands boulevards routiers et l’un d’eux doit certainement mené vers la sortie de la ville. Je place mes poings sur mes hanches et me tourne vers celle qui m’accompagne dans cette nouvelle période de ma vie. Je lui énumère les différentes choses que j’ai vu autour de la place en lui pointant du doigt à chaque fois.

- Bien ! Et maintenant, que fait-on ? On va d’abord à l’office de tourisme et on mange après ? Ou on mange d’abord ?.... Non en fait je devrai plutôt te demander ça : « Tu veux manger où ? » lui dis-je après avoir entendu légèrement son ventre gronder… A moins que cela soit le mien…

En tout cas, Nel ne se fait pas prier et s’agrippe à ma main avant de s’élancer vers le restaurant de Ramen , en me traînant presque derrière elle.



Salut Invité !
Si tu veux en savoir plus sur ma vie, c'est par ICI, non pas que ça peut t’intéresser...
Si tu veux d'autres infos sur moi, bah jettes un oeil à CECI !
Et je parle en #086A87 si tu as besoin, soit dit en passant...

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: Mhyone :: Nox Illum :: Aéroport-
Sauter vers: