HAUT
BAS

AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
La plage souillée ▬ feat Faith
La plage souillée ▬ feat Faith
Mer 8 Juin 2016 - 12:16
Région d'origine : Mhyone
Messages : 507

Nathaniel Miller

Nathaniel Miller
Le brun s'étire.

Quel meilleur sentiment, quelle quintessence de la satisfaction que de revenir chez soi; cet endroit vide, exempt de tout bruit et foyer de sérénité. En vérité, sa maison, c'est à ça qu'elle ressemble lorsque ni Nana ni ses parents ne sont présents. C'est un havre de paix, tout ce qu'il y a de plus agréable en ce monde, et un lieu assez fourni en provisions pour qu'il n'ai plus jamais besoin de sortir.

Du moins, c'est ce que James aurait voulu.

En ouvrant le frigo, un frisson d'horreur parcourt l'échine du garçon. Tout a été dévalisé, que ce soit dans les congélateurs, réfrigérateurs ou même placards, il n'y a plus rien à se mettre sous la dent. Est-ce que, par hasard, il a oublié de faire les courses avant de partir chez Acacia ? Auquel cas, de toutes les erreurs qu'il a commises jusqu'ici, celle-la va sûrement dans le top trois des plus dangereuses pour son bien-être.

C'est vrai. Avec toutes les mésaventures de Méridian, tout ce dont il a envie, c'est de s'éteindre sur son lit et d'hiberner pour un ou deux mois. Pourquoi faire les courses quand on peut vivre de l’oisiveté ?

Car il n'y a plus rien à manger.

Le brun pousse un profond soupir. Lent comme pas possible, il remet ses chaussures et ouvre la porte d'entrée. Ouah. Le soleil brille, le ciel est bleu, les oiseaux chantes mais, lui, il se serait bien passé de tout ça. Attrapant un sac plastique au vol, il file droit vers l'allée de la plage, là où, si ses souvenirs sont bons, se trouve une petite épicerie aux prix abordables.

Alors qu'il s'approche de la côte, un détail le stoppe.

«Mais j'veux y aller !»

«Non. La plage est toute noire, tu vas devoir attendre que des gens s'occupent de ça.»

Oh. Dommage. Ce n'est pas si rare, mais des poulpes ont lancé une invasion sur la plage. Le garçon dévoile un sourire moqueur. Si sa mémoire est bonne, le même phénomène est arrivé il y a de ça plusieurs années, même que la mairie avait peiné pour trouver des bénévoles capables de s'en occuper. Pas étonnant, qui voudrait se jeter dans l'encre et les tentacules ?

Curieux, le garçon s'approche davantage.

«Hey, you. Je vois que tu viens pour l'aventure.»

«Non, pas vr..»

«GARDE A VOUS SOLDIER ! LE DEVOIR N'ATTEND PAS.»

Quoi ? Non. Non, non, non, non. Le garçon n'accepte absolument pas, et cette fois, il ne se fera pas entraîner dans ces péripéties à la noadkoko. Il a du répondant; c'est le moment de l'utiliser.

«Je...»

«T'as une pokéball, c'est bien. Ça rend les choses easier. Plus qu'une personne et on peut lancer la rescue operation.»

Mais il parle quelle langue, ce gars ? Le type, blond comme pas possible, est une véritable montagne de muscles. En gros, le genre de personne qu'il vaut mieux pas contrarier, et donc qui sonne le glas du solitaire. A ce rythme, il va finir par croire qu'il est maudit.

«Toi, là-bas ! Come here.»

Ah, il a trouvé quelqu'un.



Re: La plage souillée ▬ feat Faith
Mer 8 Juin 2016 - 17:05
Région d'origine : Johto
Messages : 11

Faith A. Quinn

Faith A. Quinn

The world is full of super problems
So we made up a super man

Ça faisait quelques jours à présent que tu étais en vadrouille. Et tu avais déjà rejoint le petit club très fermé des désillusionnés. Tu n'avais pas vraiment réfléchi avant de laisser derrière toi le comfort rassurant de ta nouvelle maison à Méridian. Si tu y avais réfléchi davantage, tu ne serais peut-être pas partie — et ça, tu t'y refusais. Tu refusais de céder à tes insécurités, de les laisser gouverner ta vie. T'avais juré de vivre au-dessus de ça, toi. De vivre au jour le jour, de te débrouiller, de courir à l'aventure sans liens pour te retenir. C'était ce que tu avais choisi.

Mais t'étais encore jeune et naïve. Et toi qui avais vécu toute ta vie avec la sécurité d'un foyer, une famille, toute la chaleur et le confort d'une vie tranquille en somme, ta première nuit passée sur les routes s'était révélée plus déroutante que tu ne l'aurais cru. T'étais pas non plus partie sans rien, tu avais bien préparé tes affaires, ton mini sac de couchage, quelques denrées longue conservation, un couteau suisse, une boussole et une lampe torche. Tu avais passé quelques semaines à faire tes courses, à préparer ton matériel, à réfléchir aux essentiels. Mais quand même. Dormir dans un champ, avec ce petit bout de tissu isolant, si fin, pour seule protection, avec ce vaste ciel étoilé en guise de toît et le vent qui venait caresser ton visage, ça t'avait fait bizarre. Tu aurais bien aimé pouvoir serrer Cube dans tes bras, cette nuit-là. Hélas, comme à son habitude, le pokémon s'était échappé de ton étreinte avec dédain. Mais ce n'était pas grave. Il n'était pas allé bien loin, tu le savais, le son de sa respiration t'avait bercé jusqu'au sommeil. Et tu ne l'avais pas vu, mais il avait gardé l'oeil ouvert toute la nuit pour veiller sur toi.


★  ★  ★


Vers la moitié de son cinquième jour d'errance, la jeune fille arrivait enfin à Minami. Encore peu habituée à la route — avant, elle s'était contentée d'escapades dans les environs sur la journée, mais jamais encore elle n'avait entrepris un tel voyage par elle-même — elle avait un peu traîné en chemin. La fatigue avait rapidement fait compétition à son enthousiasme. Il lui avait fallu cinq jours pour aller de Méridian à Minami ; c'était faisable en trois. Et ces deux villes n'étaient même pas les plus éloignées de l'île. Si elle voulait pouvoir voler au secours de ceux qui en avaient besoin, il lui faudrait faire mieux. Il lui faudrait entraîner son endurance, et trouver une monture digne de ce nom. Une moue dépitée s'installa sur le visage de l'adolescente, tandis qu'elle repensait aux pokémon vol qu'elle avait croisés sur le chemin : elle aurait peut-ête pu trouver parmi eux un équipier de choix. Elle n'avait jamais vraiment pensé à capturer de nouveau pokémon, depuis qu'elle avait rencontré l'evoli chromatique. Mais elle ne pouvait décemment pas se lancer dans un projet aussi ambitieux que le sien sans compagnons pour l'épauler. Il était temps de revoir tes priorités, Faith. Une superhéroïne doit mettre toutes les chances de son côté.

La jeune fille prit une profonde inspiration, avant de se diriger à la rencontre d'un passant, pour demander la direction de la plage. Pour l'heure, elle avait une mission à remplir ; une mission qu'elle pouvait relever à la force de ses bras, sans l'aide de pokémon surpuissants. Sa première véritable mission en tant que superhéroïne de Mhyone ! Tout en longeant la rue qui devait la mener au bord de mer, la jeuen fille sortit son smartphone et ouvrit l'application du Pofresseur Acacia, pour vérifier l'annonce qui l'avait menée à Minami. Elle était toujours là. Parfait.

La gamine aux cheveux roses arriva finalement à la plage, dans sa robe à jupon pleine de rubans, avec ses jolis souliers roses, désormais ternis par la boue et la poussière du trajet, mais un sourire radieux sur les lèvres. On ne tarda pas à l'interpeler.

« Toi, là-bas ! Come here! »

La jeune fille tourna vers lui ses iris roses — les lentilles, de couleurs variées, faisaient partie intégrante de son costume — avant d'obtempérer.

« Je peux vous aider, m'sieur ?demanda-t-elle après avoir rapidement jaugé son interlocuteur du regard.
— Yes, yes, voilà notre nouvelle recrue. Voici ton équipier, annonça-t-il en donnant une tape dans le dos du garçon qu'il venait d'aborder. Vous avez pour mission de nettoyer la plage, et en douceur ! Ready ? Je veux tu teamwork, hein. Go, go ! »

Puis, sans plus de manières, il poussa les deux jeunes gens vers la plage, avec des encouragements tonitruants. C'était la raison pour laquelle Faith était venue, aussi ne semblait-elle pas plus déstabilisée que cela par l'attitude du colosse blond. Elle se tourna vers celui qu'on venait de lui assigner comme coéquipier, et lui tendit la main avec un sourire motivé.

« Faith, enchantée. Unissons nos forces pour nettoyer cette jolie plage ! »

Mais l'expression ahurie de son interlocuteur l'interrompit dans son élan. Peut-être qu'il ne savait tout simplement pas comment s'y prendre ? Ou peut-être que cette invasion de pokémon l'inquiétait ?

« T'en fais pas, s'exclama-t-elle en lui tapotant l'épaule d'un geste qui se voulait rassurant, hissée sur la pointe des pieds, parce qu'elle mesurait bien une tête de moins que le garçon. Tu n'as qu'à me suivre pour le moment. Les octillery ne sont pas méchants. »

vendredi ; 10 juin 2016

Re: La plage souillée ▬ feat Faith
Ven 10 Juin 2016 - 19:30
Région d'origine : Mhyone
Messages : 507

Nathaniel Miller

Nathaniel Miller
Rose. Si meilleur mot il existe pour décrire la survenance, alors le brun n'a aucun vocabulaire. Plus qu'ébloui, il a été éclipsé par le torrent de couleurs qui, en toute candeur, a lui dans ses yeux rompus au manque de radiance. Le garçon reste bouche-bée, absolument dépassé par la tournure des événements : d'un côté le colosse qui l'enrôle dans un boulot non-désiré, de l'autre l'irruption d'une magical girl en chair et en os pour lui prêter main-forte. Trop d'imprévus, trop d'incohérences, trop de n'importe quoi.

James abandonne.

Et alors même qu'il tire une tête invraisemblable, la nouvelle lui tapote l'épaule. Le brun lève le menton, les yeux en demi-lune, comme toujours, et pourtant plus terrés que jamais. Il l'a regarde, aussi rose que n'importe quel rose sur cette terre, et lâche un profond soupir comme on en fait plus de nos jours. Il le sait bien, que les octillery ne sont pas méchants, et quand bien même ils le seraient, ils ne pourraient point l'être autant que ce triste destin qui l'accable.

C'est vrai.

Lui, qui a juré solennellement d'être un solitaire sous tous ses aspects, qui a jugé bon de ne fréquenter que le strict minimum de personnes, qui s'est même dépossédé de toute sa haine pour les individus sociables, et qui a enfin trouvé un équilibre parfait à base de réclusion type home sweet home. Pourquoi cet homme, qui a déjà reçu plus de tomates qu'il ne saurait les compter, se retrouve encore à être embarqué dans des péripéties qui le dépassent ? Et qui plus est, d'être incapable d'en stopper les méfaits ? Un monde d'injustice.

Mais au moins, il y a du rose.

La complainte à soi-même, c'est un moyen d'évacuer le stress. Le garçon cligne des yeux, un peu remis en place par l'adage sans queue ni tête. Comme d'habitude, il s'occupera de sa besogne comme il se doit et, comme d'habitude, il rentrera à la maison pour s'éteindre sur son lit.

Et évidemment, il n'oubliera pas les courses.

Poussé par le géant, James s'autorise un nouveau regard vers sa camarade. Ce qui est sûr, c'est que sa tenue n'a rien de commun, et il est trop tôt pour disserter sur sa personnalité. Pour une fois, le brun se permet une once de dialogue qui, pour le coup, aura comme intérêt de plier la mission en un temps record.

«Bonjour. Je suis James. Je suis dresseur. Je vis à Minami.»

Ah. C'était absolument pas contrôlé.

Le garçon rougit. Il est endurci aux pépins, certes, mais pas habitué pour autant à se foirer dans ses présentations. UN EXERCICE POURTANT SIMPLE. Pour le coup, il peut s'attribuer sans mal la palme de la pire entrée en scène de toute son existence, ou bien si on compte le ton robotique et la ponctuation désastreuse, il gagne même le droit de figurer dans le top 50 des plus gros sociopathes de Mhyone.

«Je recommence. Il y a eu un bug.»

Il mime une quinte de toux.

«.. Salut.»

Il détourne son regard vers la plage. Davantage pour fuir celui de la fille que pour évaluer la situation, d'ailleurs, car si il l'a regardait droit dans les yeux après ce qui vient de se passer, il mourrait probablement de honte. A l'horizon, plusieurs sites sur lesquels démarrer : à l'est, un petit passage entre les rochers qui, selon toute vraisemblance, a été inondé par la marée. Vu les traces et la présence de spécimens alentours, les octillery l'utilisent sûrement pour affluer sur la plage. Côté ouest, rien de bien majestueux, juste un énorme banc de poulpes qui se reposent en attendant leur heure.

En gros, si il n'a pas perdu sa logique, il faut trouver un moyen de déloger les pokémons, de condamner leur porte d'entrée et, bouquet final, de rendre à la plage son éclat sableux d'antan. Un programme plein de fun.



Re: La plage souillée ▬ feat Faith
Jeu 23 Juin 2016 - 17:48
Région d'origine : Johto
Messages : 11

Faith A. Quinn

Faith A. Quinn

We built sand castles
That washed away

« Bonjour. Je suis James. Je suis dresseur. Je vis à Minami. »

C'était sorti après un bref instant de silence, quelques mots à l'intonation plate et hachée. Surprise, l'adolescente le fixa avec de grands yeux, tandis que les joues de son interlocuteur rosissaient et que son regard, qui venait tout juste de se poser sur elle pourtant, fuyait déjà. Puis il voulut corriger, embarrassé.

« Je recommence. Il y a eu un bug. »

À ce moment de la conversation, la jeune fille se demanda si l'on était capables de construire des androïdes trompeurs au point d'en paraître humains. Parce que si c'était le cas, peut-être que le garçon était tout simplement un robot. Mais c'était une idée ridicule, et elle l'écarta bien vite. Il était simplement inditimidé, voilà tout.

Elle ponctua son « salut » d'un sourire qui se voulait chaleureux, comme ceux qui, dans ses souvenirs, l'avaient encouragée à s'aventurer plus loin qu'elle n'était jamais allée auparavant. Puis, imitant son nouveau coéquipier, elle reporta son attention sur la plage : le devoir les appelait. Ils observèrent un bref instant les environs, gardant leurs réflexions pour eux dans un premier temps. Et Faith reprit la parole :

« Je pense qu'on devrait commencer par bloquer ce passage, là-bas. Ça n'aura pas de fin si de nouveaux pokémon continuent d'arriver pendant qu'on déloge les premiers. »

Il fallait donc trouver un moyen de bloquer ce passage. L'adolescente arborait un grand sourire, et une expression déterminée : elle avait l'impression de protéger une citadelle d'une invasion ennemie ! Très bien, ce jour-là, elle endosserait donc le rôle du chevalier sur son fier destrier, songea-t-elle en gonflant la poitrine ! Ce qui rappela à notre héroïne qu'elle n'avait toujours pas de destrier, justement. Coupée dans son élan, elle soupira et laissa retomber ses épaules et son menton, troquant sa superbe soudaine contre une posture abattue. Tout cela sans réaliser que ses émois silencieux étaient néanmoins parfaitement visibles et qu'elle avait vaiment l'air ridicule — pour ne pas dire folle. Mais elle ne tarda pas à se reprendre en mains. Un héros ne se laisse jamais abattre.

Elle se mit à chercher une idée, regardant autour d'elle, et finit par pointer un doigt en direction du pied de la falaise.

« On peut essayer avec des pierres tombées de la falaise ! »

Et sans attendre de réponse, elle s'élança vers la piemière pierre qu'elle put trouver. Elle ramassa ainsi plusieurs cailloux de dix à quinze centimètres de diamètre, et se dirigea les bras ainsi chargés vers le passage inondé, tâchant d'éviter les octillerys qui se trouvaient un peu partout sur son chemin, et déposa son tas de pierres dans l'eau. Elle contempla un instant son oeuvre, avant de faire la moue.

« CUUUUUUUBEEEE ! » appela-t-elle alors d'une voix mieilleuse, et le pokémon s'approcha d'un air peu convaincu. « Jet de sable ! » ordonna-t-elle, très sûre d'elle, en désignant son petit tas de pierres. L'evoli la snobba royalement, mais sa dresseuse continua d'insister jusqu'à ce qu'il se décide à coopérer. Le petit pokémon s'appliqua alors à envoyer du sable en direction des pierres, tandis que Faith s'accroupissait pour mouiller le sable et en faire une sorte de liant pour boucher les trous. Puis elle finit par se relever, la robe pleine de sable et les souliers trempés, et posa les mains sur les hanches pour inspecter son travail.

C'est à dire, cinq ou six cailloux piteusement posés dans l'eau et dégoulinants de sable. Déçue, elle réalisa alors qu'elle n'irait pas loin comme ça. Puis elle sembla finalement se rappeler de la présence de James, et tourna un regard confus vers lui. Elle venait non seulement de se ridiculiser, mais en plus, elle avait complètement oublié de prêter attention à son coéquipier.

Oups.

vendredi ; 10 juin 2016
Re: La plage souillée ▬ feat Faith
Lun 27 Juin 2016 - 23:08
Région d'origine : Mhyone
Messages : 507

Nathaniel Miller

Nathaniel Miller
Le brun hausse un sourcil. La rose a l'air de vouloir s'occuper de tout elle-même, et c'est tant mieux. Par contre, elle se donne beaucoup de mal pour pas grand-chose : faire un château de pierre et de sable pour boucher le passage, c'est pas l'idée du siècle, et c'est d'autant plus inutile quand on sait que ça disparaîtra à la prochaine marée. Mais soit. Elle n'a -heureusement- pas mis beaucoup de temps à s'en rendre compte : peut-être un peu distraite, mais surtout gênée, elle s'est vite tournée vers le brun avec l'air de dire «J'ai besoin d'aide». Bref, il aurait bien choisi la solution de facilité, mais ça n'avancera pas tant qu'ils n'auront pas de plan. Dommage.

James jette un second regard aux alentours. Il n'a pas envie de sortir Curry pour l'occasion. Ca ne l'étonne même plus, il sait bien que le pokémon ne lui obéira pas, et qu'il risquera même d'envenimer la chose. Pour cette affaire, une approche plus intellectuelle s'impose : comme pour tout, il doit bien y avoir un moyen d'exploiter les compétences de la magical girl pour régler l'affaire. En un sens, le terrain se prête bien à la manœuvre, et avec un peu d'imagination, il y aura moyen de faire quelque chose. Le garçon attrape son smartphone. Il lance l'application du professeur Acacia et, en quelques glissements de doigt, arrive à la page des capacités utilisables par un évoli. Un discret sourire se dessine alors sur son visage.

«J'ai une idée.»

Le garçon range son téléphone. En deux enjambées, il s'approche du duo de super-héroïnes qui, vu les circonstances, n'a pas l'air d'avoir trouvé de nouveau plan infaillible à mettre en place. Il mime sa classique quinte de toux contrefaite, plonge son regard dans celui de l'inconnue et, sans détour, se lance dans ses explications.

«Les rochers, petits ou gros, n'étaient pas là à la base. J'en déduis qu'ils sont tombés depuis la falaise. D'où les panneaux à l'entrée de la plage. Ton évoli est capable de lancer une attaque assez puissante, Météore, alors je pense qu'avec un peu de chance, on pourrait reboucher le passage sans trop se fatiguer.»

Il pointe du doigt l'escarpement.

«En visant le bord.»

Il reprend son souffle. James n'a pas l'habitude de se lancer dans des descriptions aussi longues, c'est même un exploit qu'il y parvienne sans bafouiller. La mine plus nerveuse, il s'affaire toutefois à continuer dans sa lancée : le plan, bien que doté d'une valeur aléatoire, a pas mal de chances de réussir.

«De mon côté, je pense éloigner les octillery du lieu de chute. Mieux vaut éviter qu'ils soient blessés.»

Le brun marque une pause. Pas trop à l'aise, mais pas particulièrement tremblant non plus, il s'étonne de sa propre docilité. C'est comme si les misères qui lui tombaient dessus, à force de répétition, le poussaient à se montrer plus sociable d'usage, à dialoguer avec les gens jusqu'à, Ô misère, paraître quasi-normal. Chose dont il n'a aucune envie, mais qui ne lui laisse pas le choix : de toute façon, le garçon a beaucoup de chemin à parcourir là-dessus, et ce n'est pas la nonchalance qui manque.


Re: La plage souillée ▬ feat Faith
Mer 29 Juin 2016 - 18:10
Région d'origine : Johto
Messages : 11

Faith A. Quinn

Faith A. Quinn

Mile after mile
Stone after stone

Tu étais là, petite aventurière détrempée, et l'on s'attendrait presque à te voir fondre, comme si tu n'étais finalement qu'un joli morceau de sucré acidulé. Tu ne payais pas de mine pour quelqu'un qui rêvait de sauver le monde. Tu sais ce qu'on dit à propos des châteaux de sable, mais tu ne voulais pas voir les tiens s'effondrer si vite. Heureusement pour toi, James se dévoua pour venir à ta rescousse. Et tandis qu'un vague sourire étirait ses lèvres, tu sentais le soulagement, la reconnaissance et l'admiration affluer à ton coeur. Et tu remerciais secrètement Ho-Oh de t'avoir dégotté un équipier capable et attentionné pour rattraper tes bêtises. Si si, c'était ce que tu venais de te mettre en tête, et l'on aurait désormais bien du mal à te convaincre du contraire.


★  ★  ★


Faith écouta alors le plan que lui exposait le garçon. Si elle avait bien suivi, l'idée c'était de faire tomber directement de gros rochers — rien à voir avec les cailloux qu'elle avait pu ramasser pour le moment — du haut de la falaise, pour essayer de combler le passage dans lequel les octillery s'engouffraient nonchalamment, à force de chercher à se faufiler entre les rochers. L'adolescente acquiesça avec un sérieux forcé, qu'elle pensait de mise ; l'heure était grave et elle avait déjà fait preuve de trop de gamineries au cours de cette importante mission. On s'attendrait presque à la voir se mettre au garde à vous d'un instant à l'autre.

Elle s'accorda simplement un pouce levé, en guise d'approbation :

« Bonne idée ! »


Elle s'écarta alors un peu pour lui laisser le champ libre, et s'orienta par rapport à la falaise, se demandant quel serait le meilleur angle d'attaque, et d'une façon générale comment elle allait s'y prendre. Enfin, comment elle allait dire à CuBe de s'y prendre. Tandis qu'elle réfléchissait, elle faisait de grands gestes tout en arpentant le sable pour essayer de chasser les pokémon qui se trouvaient autour d'elle, mais là non plus, ce n'était pas très efficace. Au vu de la difficulté de la tâche, elle entreprit d'aider James à déloger les octillery qui s'étaient regroupés au pied de la falaise : elle ne pouvait pas se risquer au moindre essai tant qu'elle n'aurait pas au moins dégagé un petit périmètre de sécurité. Ceux qui s'étaient accrochés aux rochers étaient particulièrement difficile à saisir, à cause de leurs puissantes ventouses qui les maintenaient en place. Mais c'était surtout le nombre des bestioles qui était impressionnant. Quand ils se furent occupés des pokémon les plus proches de la falaise, la jeune fille laissa son compagnon s'occuper du reste, et reporta son attention sur la paroi rocheuse.

« CuBe ? »

Le pokémon blanc et rose, qui les avait tranquillement regardés s'affairer sans se bouger d'un poil, posa son regard écarlate sur sa dresseuse, la fixant pendant quelques secondes, avant de décider de se lever. Il devait avoir compris qu'elle prenait sa tâche très au sérieux, et avait choisi de se montrer coopératif, cette fois-ci. Il vint se placer à côté d'elle, tandis, qu'elle lui donnait des instructions, et se mit en position.

L'instant d'après, des points de lumière en forme d'étoiles se formaient autour du petit pokémon, qui les projeta alors en direction de la falaise. L'attaque effleura simplement le rebord, et la dresseuse s'écarta par sécurité le temps que les débris tombent. L'évoli avait été prudent sur la trajectoire de l'attaque, préférant manquer son coup plutôt que de frapper la falaise de plein fouet et de causer un éboulement trop conséquent.

« On remet ça, CuBe. On peut faire mieux que ça ! »

S'en suivirent quelques tentatives, alors que l'évoli réajustait légèrement la trajectoire de son attaque d'une fois à l'autre. À chaque fois, quelques éclats rocheux tombaient avec fracas, soulevant un petit nuage de sable. Enfin, Quelques gros blocs s'effondrèrent d'un coup, et l'un d'eux alla se loger à une vingtaine de centimètres du passage inondé. Faith laissa échapper un cri de victoire.

« OUAIS ! Bien joué, CuBe, on continue comme ça ! »

vendredi ; 10 juin 2016
Re: La plage souillée ▬ feat Faith
Dim 24 Juil 2016 - 3:49
Région d'origine : Mhyone
Messages : 507

Nathaniel Miller

Nathaniel Miller
Le brun se gratte le menton. C'est un vrai éboulement qu'ils ont déclenché là. Après, ce n'est pas comme si ils avaient une longue liste d'alternatives à se proposer : avec cette solution, la tâche avançait déjà plus efficacement, et c'était visible à vue d’œil avec tous ces ÉNORMES rochers qui s'écrasaient allègrement au plus près de la faille. Planté face au spectacle, le garçon se décide à agir. Il s'approche discrètement des octillery, sourcils froncés, et lève nonchalamment les bras pour «tenter d'effrayer les créatures».

Mais ça ne marche pas très bien.

Pourtant, un spécimen qui n'a vraisemblablement rien de mieux à faire se tourne vers lui, la mine contrariée : la créature se contracte et, canon dirigé droit sur le solitaire, tire une boule noirâtre d'encre en guise d'avertissement. Heureusement, James a vu le coup venir, et se décale de quelques pas afin d'esquiver l'attaque du pokémon. Clairement, son intervention n'ira pas plus loin : le pas aussi rapide qu'étrange, il rejoint sa camarade qui, pendant ce temps, s'affaire toujours à combler le passage.

«Bon. Ils sont téméraires.» Un dernier rocher s'écrase sur le trou. «C'est bon là, non ?»

Difficile de faire mieux. Le petit évoli a l'air de s'être fatigué, à force d'utiliser la même attaque continu. Bah ! Ça lui fait de l'entraînement, et puis il ne pourra pas dire qu'il a fait du mauvais travail, car la c'est plus que bouclé, pour une première phase. Satisfait, le garçon se tourne en direction du champ d'octillery et, à nouveau, songe à un moyen de déloger le banc sans les blesser. Finalement, il arrive toujours à la même conclusion : il va être obligé d'utiliser son pokémon, aussi contrariant que ça puisse paraître. Le garçon n'a pas tellement envie d'épuiser davantage l'évoli de sa camarade, et il a sa petite idée quant au moyen de retourner les poulpes à leur berceau aquatique.

En gros, eau et électricité ne font pas bon ménage.

«Reposez-vous, je m'occupe du reste.»

Ca faisait un peu héroïque, dis comme ça. C'était sans compter le ton plus que dépité du solitaire, peu engagé à l'idée de lancer Curry dans la bataille. Mais c'est comme ça ! Il attrape sa pokéball, et le geste las, laisse le petit minidraco s'extirper de sa pokémon. Il s'abaisse alors, à bonne distance bien évidemment, et s'adresse à lui le plus poliment possible.

«Si tu fais partir ces pokémons, là-bas, je t'offrirai toute ma réserve de baies pour le reste de la journée. Je promet.»

Le dragon le regarde, les yeux ronds, mais la mine quand même un peu contrariée. Contre toute attente, ou plutôt grâce à l'appel de la nourriture, le minidraco se décide à accepter : il glisse dans le sable jusqu'au troupeau d'octillery et, se dressant sur sa queue, commence à préparer son méfait. Le garçon rejoint alors sa camarade : très vite, un filet de foudre se forme autour des poulpes, comme un étau qui, petit à petit, se resserre en direction de la plage. Succès ! Les créatures, prises de panique et ne sachant quoi faire, fuient à l'unisson parmi les vagues.

«Ça devrait être bon. Plus qu'à nettoyer la plage, c'est ça ?»



Re: La plage souillée ▬ feat Faith

Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: DETENTE :: Archives :: Archives RP :: 2016-
Sauter vers: