:: Mhyone :: Réseau routier :: Route 6 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ninarknado, le retour - PV Alexandre Diame

avatar
Nina Collin
Région d'origine : Ebenelle, Johto
Jeu 10 Jan 2019 - 14:58
Nina Collin
Nina avait été forcée de se mettre au repos. Après les évènements de l’aéroport, sa mère avait été particulièrement furieuse. Suffisamment pour obliger sa fille à revenir à Ebenelle par le seul moyen disponible à ce moment- là : le bateau.

Nina ne supportait pas les voyage en bateau. Faire du bateau pour le plaisir, naviguer sur un voilier, ça ne lui poser pas de problèmes. Par contre, se retrouver dans un milieu clos pendant plusieurs jours, sans pouvoir s’échapper, cela relever de l’enfer pour l’hyperactive qu’elle était. D’autant que les cabine était trop petite et qu’il y avait toujours trop de monde sur le bateau.

Mais elle avait été contrainte de le faire et avait passé deux semaines éprouvantes en mer. Quand le navire était arrivé à Oliville. C’était l’ombre d’une Nina qui en descendit. Elle avait l’air hagard, pâle et trembler. Dans ses bras, Toti semblait désemparer et malgré les efforts de ses deux autres compagnons, un Furaiglon et un Goinfrex, aucun n’avait réussi à l’aider. Elle en avait même perdu l’appétit.

Sur les quais, ses parents étaient là, et quand Nina aperçut sa mère, elle pâlit encore, tétanisée à l’idée de la foudre de colère qui allait la frapper. Elle avait marché vers eux comme un zombie plein d’appréhension.

Sa mère l’accueillit ave un visage fermé. Son père se tenait un peu en retrait et faisait un effort pour regarder ailleurs. Nina se tenait courbée légèrement mais même ainsi sa mère était bien plus petite. Pourtant, c’était bien d’elle que Nina avait peur. Sa mère pris la parole d’une voix froide. Bien. Je pense que tu as retenu la leçon.

Un léger sourire flotta sur les lèvres de la maternelle. Puis elle prit sa fille dans ses bras. Je suis contente que tu sois rentrée. C’est fou ce qu’il faut faire pour t’avoir à la maison. Nina ne comprit pas ce qui se passa et il lui fallut presque tout le trajet retour jusqu’à la maison familiale pour se reprendre. Elle resta silencieuse pendant tout le trajet ce qui inquiéta un peu ses parents. Son père fit d’ailleurs la remarque que la mère était peut-être allée un peu fort.

Elle ne parla toujours pas pendant le repas, mais à chaque bouchée, des couleurs revenaient au visage de Nina. Elle commença à avaler son assiette avec de plus en plus de ferveur. Et bien ça fait plaisir de voir que tu vas mieux.

Un regard noir accueillit cette remarque de son père. Nina fusilla ses parents du regard. Ce fut horrible et tu sais très bien pourquoi. En plus quelque chose qui n’était même pas vraiment ma faute.

Nina n’était pas un sale caractère de nature. Si bien qu’elle surprit ses parents en se levant et quittant la table brusquement et quittant la maison, Toti sur ses talons car le Pokémon ne voulait se retrouver sans sa dresseuse. La jeune fille allait chercher refuge chez sa grand-mère et se fut elle qui la ramena un peu à la raison avec les arguments habituels. Tes parents t’aiment Nina, c’est pour ça qu’ils ont été un peu trop dur. Ta mère a passé son temps à se demander si tu allais avoir plus d’ennuis que d’habitude ou pire que tu sois blessée. Pas un bras cassé, mais quelque chose de plus grave encore.

Nina avait passé la soirée à râler et sa grand-mère à l’écouter, lui répondre, la réprimander et à rire. Nina avait toujours été très proche de sa grand-mère. Son père disait toujours qu’il tenait beaucoup de sa mère, mais que Nina avait hérité encore plus de très d’elle que lui.

Le lendemain, quand Nina revint à la maison, elle se contenta à son tour de serrer sa mère dans ses bras puis son père. La vie reprit peu à peu son cours. Le calme du village accueillit avec un plaisir mitigé le retour de la tornade rousse.

Finalement, l’heure du départ devait encore une fois résonner. Nina était bien décidée à retourner sur Mhyone. Le problème était comment y aller. L’avion ce n’était pas possible tout comme le bateau. Mais à cœur voyant, rien n’était impossible.

Nina n’avait pas passé son temps à Ebenelle qu’à faire des bêtises et à s’entrainer. Certains de ses amis d’enfance était devenu presque des maîtres Dragon et il ne fallut pas beaucoup d’argument pour que l’un de accepte le défi incroyable de transporter Nina à dos de Pokémon Dragon jusqu’à l’aérodrome le plus proche de l’île. De là, elle réussit un avion d’aller survoler l’île. Cette fois, ce fut plus compliqué mais finalement, elle brûla une partie de ses économies pour y parvenir. Ainsi que deux pilotes assez barrés pour la croire incapable de mettre son plan à exécution.

Cinq cents Pokédollars qu’elle le fera pas. Le premier pilote lança le pari à son copilote alors que l’avion survolait depuis quelques instants Mhyone. Mec, essaye pas de m’avoir. A cette altitude, personne ne sauterait seul et sans expérience. Fait pas ta chochotte. Je pensais que tu lui trouvais du cran à la gamine. Allez va pour mille. L’autre le regarda avec un sourire moqueur en claquant la main de son ami. Tenu. D’où tu viens cette assurance soudaine ? Elle a déjà sauté.

En effet, l’idée de Nina était d’arriver à Mhyone par la voie des airs. Pour l’atterrissage, un parachute devait faire l’affaire.

Le vent sifflait à ses oreilles alors qu’elle plongeait vers le sol. Toujours plus vite, toujours plus rapide. L’adrénaline rendait Nina euphorique et pour une fois, Toti était dans sa Pokéball tout comme le reste de son équipe.

Elle ouvrit finalement son parachute et atterrit avec autant de souplesse qu’elle le put sur une prairie où paissaient paisiblement des Ecrémeuh. Bonjour Mhyone ! Je suis de retour.

Elle rangea le parachute et rejoignit le sentier le plus proche.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexandre Diame
Région d'origine : Hoenn
Ven 11 Jan 2019 - 18:39
Alexandre Diame
Ninarknado, le retour !



La réunion du sceau n’allait pas tarder à commencer, mais je devais bien avouer considérablement trainer les pieds à l’idée de devoir y participer. En soit, je n’y allais pas tant pour ça d’ailleurs, que pour prévenir d’éventuelles bagarres entre les participants. Car les membres de mon groupe étaient parfaitement capables de régler leurs points de désaccord à la manière forte, écartant ainsi les dresseurs les moins forts et les débutants de toute possibilité de faire entendre leurs avis. L’histoire l’avait démontré, pourtant, que la seule force ne voulait pas dire être capable de gouverner. La preuve en était avec Finn, ou Sylvain, des dresseurs à la puissance aussi colossales que leur irresponsabilité face aux problèmes de la région. L’un était trop joueur, trop insouciant, et l’autre était un véritable sociopathe qui collectionnait et les victoires, et les victimes. Colombe, Marcelina, et tous leurs confrères et consœurs étaient sans doute des dresseurs moins puissants, mais infiniment plus aptes à gouverner que je ne pouvais l’être, par exemple.

Il fallait dire que l’évènement au marais m’avait considérablement refroidi. Et sur Finn, et sur ses choix, et je commençais à comprendre, dans les grandes lignes, les quelques paroles d’Anima à son sujet. Malheureusement, il ne pouvait être remplacé comme ça, et tenter d’y remédier voulait dire le vaincre en duel, ce qui était une chose aussi difficile à dire qu’à faire. Et encore, il fallait le vouloir, de se retrouver ainsi sous les projecteurs à endosser des responsabilités dont nous n’avions que peu la mesure. Sa place n’était pas vraiment enviable, après tout. Mais ce n’était pas pour cette raison qu’il était excusé des nombreuses erreurs qu’il avait tendance à commettre. Je n’avais rien contre lui personnellement, et j’aurais même pu dire que nous nous entendions plutôt bien les rares fois où nous nous étions croisés, mais les faits étaient là eux aussi. Et Finn, sans doute plus sage qu’Estelle et Horace pour le coup, avait décidé de rester hors de cette histoire politique, contrairement à ses deux conseillers qui apportaient leur soutien à Walter Amcottes. Toute cette histoire était décidément bien compliquée.

Avant de m’embourber dans les discussions, j’avais eu envie de prendre un peu l’air. Je m’étais donc écarté des villes pour profiter de l’air pur et laisser Baal, Bridank et Murmur gambader un peu dans les prairies de la route 6. Il ne faisait pas trop froid pour la saison, et un peu de tranquillité était très loin de faire du mal. Je devais bien avouer n’avoir jamais pensé en arrivant à Mhyone que je vivrais autant d’aventures. Si elles avaient un ample lot de positif, il n’en restait pas moins vrai que la réalité semblait nous avoir tous rattrapé, nous plongeant dans un univers désormais plus sombre. Nos choix décideraient après tout du futur de l’archipel, et nous n’avions pas la possibilité de faire d’erreurs.

Toutefois, alors que mes trois partenaires jouaient tranquillement dans la plaine, je vis une ombre se dessiner autour de moi. En levant les yeux vers le ciel, je pus voir un spectacle plutôt particulier. Un parachute était lentement en train d’atterrir, transportant une silhouette que mon acuité visuelle me permettait de reconnaitre entre milles. Je n’avais pas revu Nina depuis notre « Rencontre » à Méridian, et je n’avais pas non plus eu de nouvelle depuis lors. Alors la voir ainsi débarquer de nulle part depuis les airs et se poser non loin de moi était quelque chose de plutôt… particulier. Je fis alors signe à mes partenaires de me suivre, et je m’approchais de la jeune femme visiblement très fière d’être arrivée.

« Et bah… si je m’attendais à te voir ici. » Commençais-je à lui lancer, sur un ton amusé. « En tout cas, je vois que tu n’as pas changé. »


© ANARCISS pour épicode

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Nina Collin
Région d'origine : Ebenelle, Johto
Sam 12 Jan 2019 - 15:26
Nina Collin
Sortant de la prairie avec son gros sac sur le dos, Nina eut un peu de mal à passer la barrière, car elle avait opté pour la méthode du Ronflex, à savoir passer la barrière de bois sur le ventre, plutôt que de l’enjamber élégamment. Le résultat fut un atterrissage sur le dos en bon et dû forme. Ou plutôt sur le sac et cela fit sourire Nina. Comme une grosse patate. Pensa-t-elle. Exactement ce qu’elle voulait. Elle se releva et fouilla dans son sac pour sortir une ceinture. Plusieurs Pokéballs y étaient accrochées et avant de faire quoi que ce soit d’autre, Nina en prit une et libéra Toti puis attacha ses deux autres compagnons à sa ceinture.

Elle allait se mettre en route dans une direction arbitraire lorsqu’une voix se fit entendre derrière la rouquine. Son sourire s’agrandit un peu plus en reconnaissant la voix et elle se retourna pour faire face au jeune homme. Salut Alex ! Je t’ai manqué ? Attneds une minute ! Comment ça je n’ai pas changé ? J’ai une nouvelle coupe de cheveux, si tu n’avais pas remarqué. Approuvée par Mami Collin en personne. Désapprouvée par le reste du village. Quoi que maintenant que ça a un peu repoussé, c’est mieux. Tu aurais dû voir quand je suis sortie du coiffeur. Le pauvre type a cru qu’il allait mourir. C’était un vrai carnage, on aurait dit un garçon manqué à la tronçonneuse. C’était assez original. Heureusement, Mamie a géré comme d’habitude et l’a rendu un peu moins moche. Et toi quoi de neuf ? Qu’est-ce que j’ai manqué de beau ? a part la non reconstruction de l’aéroport ? Comment va Mélodie ? Elle est toujours aussi… Non, je n’ai rien de gentil à ajouter, donc je vais me contenter de ma question. Tu vas où comme ça ? Et on est où en fait ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: Mhyone :: Réseau routier :: Route 6-
Sauter vers: