HAUT
BAS

AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
Perdue dans son monde ♦ Akane Wise
Perdue dans son monde ♦ Akane Wise
Dim 17 Sep 2017 - 13:57
Région d'origine : Mhyone
Messages : 481

Akane Wise

Akane Wise
Avatar
Nom : Wise
Prénom : Akane
Âge : 18 ans
Région d'origine : Mhyone
Palier 1 :
Archétype : Collectionneur
Feat : Souryuu Asuka Langley ♦️ Neon Genesis Evangelion
Identité

C’est difficile ce que vous demandez là. Si vous voulez une parfaite description de moi, demandez à mon psy ! Enfin, n’allez pas croire que je suis folle. Je veux dire qu’on peut très bien aller voir un psy sans avoir de problèmes mentaux. Je suis juste HP. Haut potentiel. Super, pourquoi je dis ça ? Je viens carrément de gâcher la première impression que vous avez de moi.

Bon allez, je vais essayer de trouver autre chose. Hmm. En général, je n’aime pas trop les gens. Ah. On me souffle que je viens encore de me louper. Ceci dit, c’est souvent réciproque. J’ai souvent entendu dire dans les couloirs du lycée que je suis… bizarre. Vous m’excuserez mais quand les autres vous prennent pour un Neitram, vous n’avez pas spécialement envie de trainer avec eux. J’ai déjà essayé de faire des efforts mais vous savez ce qu’on dit : chassez le naturel et il revient au galop. Toute façon, je suis trop intelligente pour eux. Ils ne comprennent pas l’immense génie qui se tiennent en face. Il est clairement plus facile pour moi de réussir un examen de math que de me faire des amis. D’un côté, c’est logique. Les math ça coulent de source alors que sympathiser avec les autres… voilà quoi.

Sinon, j’ai l’endurance et la force d’un Limonde asthmatique. Du coup, j’ai souvent loupé le cours de sport. Après faut dire que les autres filles ne m’encourageaient pas vraiment. Bref. Du coup, pour garder la ligne, je calcule toutes les calories que je mange. Je ne veux pas devenir obèse. Déjà que je suis rousse. Bah oui. Rousse + intello = combo gagnant. Je laisse travailler votre imagination quant aux insultes qu’on m’a gracieusement offertes.

Parait que je passe souvent du Galifeu au Tiboudet. Pas ma faute. Mon cerveau carbure à du cent à l’heure, je pense à un nombre incalculable de choses en même temps. Du coup, ça m’est déjà arrivée d’oublier pleins de trucs. Des trucs super importants. Genre un rendez-vous chez mon psy. Quoi que lui ça va, il est compréhensif. Par contre, le dentiste a pas trop apprécié que j’arrive deux heures en retard. En plus, je ne suis pas du tout organisée. Faut pas que vous voyiez la façon dont je "rangeais" mes cours. Vous risquez l’infarctus, à coup sûr. Ils étaient tellement bien rangés que mes profs se demandaient comment j’arrivais à réussir. Pff, facile. J’étudiais pas. J’allais en cours, je retenais et… puis voilà. C’est peut-être aussi pour ça qu’on ne m’appréciait pas au collège et lycée. On m’enviait, en fait. J’aurais dû y penser avant… Ça m’aurait évité des nuits entières à pleurer. Euh… Le répétez pas, s’il vous plait.

Je suis hypersensible. Enfin, pas que je tente de le cacher. Je pleure toujours en regardant Bambi. Le passage où la maman meurt me fait le même effet à chaque fois. Sérieux, on ne devrait pas infliger ça à des gosses ! Bref, je crois que j’en ai assez dit. Mitochondrie se demande pourquoi je parle seule dans ma tête. Je lui avais pourtant interdit de trifouiller mon cerveau !
Caractère et physique

Essayer de se décrire, c’est une chose. Raconter sa propre histoire en est une autre. Par où commencer ? Eh bien, déjà j’ai toujours habité à Port-Lilas. Ensuite, je n’ai pas de père. Enfin, si, il doit bien être quelque part mais je ne l’ai jamais connu. En tout cas, je ne me souviens pas de lui. J’ai déjà essayé de poser des questions à ma mère, sans grand succès. Elle se met dans des états pas possibles, vaut mieux pas que vous soyez dans les parages ! Ma mère m’a tou-jours couvé… un peu trop même. Jusqu’à un certain stade de ma vie, elle a toujours tout choisi à ma place. Vêtements, loisirs… et carrément mes amis !

En primaire, elle invitait les filles qu’elle trouvait « bien éduquées » pour mes goûters d’anniversaire. Juste pour préciser, « bien éduquées » signifiaient « bien habillées » pour elle. Jupe parfaitement repassée, chaussures hors de prix et cheveux soigneusement tressés. Au final, jamais personne ne venait car je ne les connaissais pas et elles ne me connaissaient pas. Oh, ne vous inquiétez pas. J’avais bien des amis à ce moment-là mais ils ne plaisent visiblement pas à ma mère.

J’étais du genre dissipé. On pouvait dire que je foutais légèrement le bordel en classe. Comme les cours ne m’intéressaient pas, trop faciles à mon goût, je trouvais un autre moyen pour m’occuper. Rien de bien, méchant. Soit je parlais avec l’élève qui se trouvait à côté de moi, soit je partais carrément du cours. Aux interros, ayant souvent fini avant tout le monde, je di-sais les réponses à voix haute. Je n’avais pas la patience d’attendre que les autres finissent. Evidemment, le professeur me punissait toujours mais sans grand succès.

Vers 9 ans, la prof a décrété que je devais voir un psychologue. Autant vous dire que ça avait mis ma mère hors d’elle. Elle avait insulté ma pauvre madame de tous les noms possibles et inimaginables. Finalement, elle s’est rendue à l’évidence. C’est ainsi qu’on m’a diagnostiqué HP. Et là, ma mère transpirait la joie. Je n’étais encore qu’une gamine qu’elle attendait de moi un prix Nobel.

Puis vient le collège et le lycée. Je m’étais calmée, cette fois-ci je ne disais plus grand-chose pendant les cours. Ma douce mère m’avait persuadée avec quelques gifles. Sur le coup, je pensais que c’était mérité. Surtout qu’après, elle avait l’art de fondre en larmes avec des « Désolée ma puce, je suis juste très fatiguée. » Bref, tout ça pour dire que j’essayais de me faire le plus discrète possible, en vain. Il fallait sans cesse que je souffle la réponse avant même d’avoir entendu la question et que je corrige les professeurs.

Au collège, j’essayais sans cesse de me faire des amis. Sans grand succès. Leurs sujets de conversations ne m’intéressaient pas et inversement. Sérieux, qu’est-ce que j’en ai à foutre que bidule sort avec truc ? Ou encore que machin soit moche et mal habillé ? Bref, le niveau intellectuel me désolait. Une fois rentrée au lycée, ma meilleure amie avait pour prénom « solitude ».

Jusqu’à ce que je rencontre Mitochondrie. Remarquez que « meilleure amie » et « mitochondrie » riment. Un hasard ? Je ne crois pas ! Je ne sais pas trop pourquoi ni comment mais l’Abra s’est attachée à moi. Je ne faisais rien de spécial. Je rentrais à la maison tout en me faisant suivre pas un groupe de pimbêche. Un jour normal. Pour l’anecdote, la première fois qu’elles me suivaient, c’était pour vérifier si j’habitais dans un taudis. Revenons à nos Wattouat. Cette fois-là, ces filles avaient eu la brillante idée de me lancer des trucs dans les cheveux. Des bouts de papiers, des petits cailloux ainsi qu’un chewing-gum. Pas la peine de vous préciser qu’il se colla à ma superbe chevelure. C’était le pokébloc sur le poffin. J’en avais clairement ras-le-bol de leurs idioties. Je me retournai et gueula un bon coup. Néanmoins, je ne devais pas être suffisamment intimidante, au lieu d’arrêter, elles s’étaient mises à rire. Du coup, je mis mon poing dans la tronche d’une de ses harpies. J’avoue, ce n’était pas l’idée du siècle. Le groupe entier à répliquer. Je n’ai jamais eu aussi peur de toute ma vie, j’ai bien cru mourir. Et là, d’un coup pouf ! Un Abra apparu. Et pouf ! Je me retrouvai devant chez moi. Avec la nausée. Le Pokémon m’avait téléporté.

Depuis ce jour, Abra n’arrêtait pas de me suivre. J’ai bien évidemment décidé de l’adopter et donc, par extension, de l’appeler Mitochondrie. En revanche ma mère -encore et toujours elle- ne voulait pas l’accepter dans la maison. Ma pauvre Mitochondrie était obligée de rester dehors. Ou pas. Je lui avais acheté une Pokéball et la gardais ainsi dans ma chambre. Si ma mère voulait rentrer en trombe, Mitochondrie se téléportait illico. En fait, c’est la seule capacité qu’elle connait. Néanmoins, ça reste très pratique.

Oh ! Je ne vous ai pas encore expliqué pourquoi la Rune et pas un autre groupe. Ce n’est pas compliqué, en fait. Avant, et je pense que ça ne surprend personne, j’étais dans le Sigle. Ce-pendant, avec les événements, j’ai dû changer. J’ai choisi par élimination. Le Sceau c’est un peu des brutes. Ils ne jugent que par le combat Pokémon. Comprenez que j’ai pas hyper envie que Mitochondrie se fasse poutrer la tronche. L’Emblème, c’est un peu pour la même raison. Même s’ils ne sont pas réputés pour défier le premier venu, je n’étais pas à l’abri d’un combat. Au final, il ne restait plus que la Rune. Certes, il y a pleins de minettes superficielles à l’intérieur mais si elles osent m’approcher, un petit coup de Téléport et on en parle plus !

Pourquoi je vous raconte ça ? On s’en fout un peu, en fait. Par contre, il y a quelques mois d’ici, j’ai découvert que mon père voulait me voir. Ma mère était partie faire des courses et avait laissé sa boîte mail ouverte. Curiosité oblige, je m’étais empressée d’aller lire ses mails. A la base, je voulais surtout vérifier si sa vie sociale était aussi palpitante que la mienne. Visiblement non, elle n’avait que des pubs et réductions pour des magasins de fringues. En fouillant un peu, je tombai sur l’adresse d’un homme. Je vous laisse un peu imaginé les connections que mon cerveau faisait à ce moment-là. En lisant ses mails, j’avais vite chassé l’idée d’un possible amant. Enfin, théoriquement il l’était, il y a quelques années. Le type expliquait qu’il avait perdu son boulot. Du coup, il ne savait plus payer la pension alimentaire. Je n’étais même pas au courant que ma mère percevait de l’argent lui.

Mis à part son nom et prénom, je ne sais rien de lui. Ma mère n’avait pas ses coordonnés, un moyen comme un autre de le rendre inexistant, je suppose. Depuis un certains de temps, je savais qu’elle était complètement folle mais là, c’est carrément pathologique. J’ai donc décidé de prendre ma vie en main. Ras-le-bol qu’elle décide elle-même de mon avenir. Depuis ma naissance, elle ne faisait que ce qui lui plaisait. J’étais une sorte de poupée, obligée de subir les caprices de celle qui jouait avec moi.

Maintenant, j’ai 18 ans. Si je pars, elle ne pourra pas m’en empêcher. Mon sac est prêt. J’ai quasiment dépensé tout mon argent pour un ticket de trajet en bateau. Ce soir, je m’en vais et je retrouve mon paternel !
Histoire



Surnom : Mitochondrie
Espèce : Abra
Rang : D
Nature : Calme
Détails : Fâcheuse tendance à lire les pensées. Heureusement, les secrets sont bien gardés avec elle.
Pokémon


Surnom : Lélène
Âge : 19 ans, ouep j'ai vieilli depuis
Comment avez-vous découvert le forum ? Alors... hum. Je ne sais plus x) Je l'ai sûrement mis sur mon ancienne fiche.
Autre chose ? ship ship ship
IRL

Re: Perdue dans son monde ♦ Akane Wise
Mar 19 Sep 2017 - 11:24
Messages : 1843

Admin

Admin
Bienvenue sur Mhyone !


Heureux de te revoir parmi nous. Je n'ai rien à redire sur ta fiche (enfin si, Mitochondrie c'est bizarre comme surnom mais chut !). De plus, comme tu le sais, ton expérience et ton argent seront divisé par 4 dû à ton ancienneté. Tu connais déjà le discours mais le revoici :

Tu es dès à présent validé ! Nous espérons que tu t'amuseras sur Mhyone RPG. Si tu as la moindre question, n'hésite pas à aller en poser dans la partie Question & Suggestions. Tu peux regarder les nouveautés pour connaître les événements en cours. Nous t'invitons à créer un sujet dans les T-Card pour regrouper toutes les informations nécessaires à ton voyage. Tu as désormais dans ton inventaire 3 Pokéballs et un starter.

Tu peux demander un RP ici, ou nous rejoindre sur Discord !
Bon jeu !
 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: DETENTE :: Archives :: Archives Administratives :: Présentations-
Sauter vers: