:: Terra Nova :: Route Cendrée Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pas de cendres sans feu [PV. Nathaniel Miller] 05/06

Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 1490
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 7 Juin - 10:29
«Bon, très bien.»

Ok, c'est bon, c'est sa vie, il en fait ce qu'il veut. Inutile de lui demander s'il est sûr, de toute manière, sinon il serait pas venu.

«Ça m'a l'air pas mal comme plan, en espérant qu'il n'attaque pas le premier. M'enfin, il est blessé, il serait sûrement moins rapide que tout à l'heure.» Nath se mord la lèvre. «J'espère, quoi.»

Et il avance, aux aguets. C'est simple, s'il détecte le moindre danger avec ses super sens de ranger, il trouve une cachette cash : hors de question de se faire brûler vivant avant d'avoir pu tenter quelque chose.

Nan, il a retrouvé un peu de son courage, autant en faire un truc bien.

Troy n'a pas l'air bien, lui, mais il tient debout : il aura sûrement besoin de plusieurs jours au calme pour soigner des oreilles, tout comme les touristes, mais techniquement, ça devrait pas être trop grave.

Mais c'est pas terminé.

Au contraire, ça ne fait que commencer.

Ils marchent dans la grotte, toujours prudemment. Le blond garde bien son capstick près de lui, au cas où, même si pour essayer de choper le Pyrax, il faudra bien attendre qu'Ectoplasma ait terminé sa malédiction.

Mais ça ira. Sûrement.

Finalement, Troy et lui tombent sur une grande salle, ou plutôt, une énorme cavité illuminée par des coulées de magma. Il fait chaud, trop chaud, et l'atmosphère est étouffante. L'endroit parfait pour un pokémon feu, en gros.

Tout au bout, une espèce de stèle renversée devant un autel : même si, plus qu'un lieu de culte, ça ressemble à un gros piédestal de pierre pour mettre un truc en évidence. Probablement la stèle ? Ça ferait sens.

«J'entend des battements d'ailes. Il doit pas être loin.»

Le garçon traverse la moitié de la salle, jusqu'à l'énorme plaque de pierre : il a les yeux rivés sur le plafond, mais rien n'y fait. Aucun signe de l'ennemi, et encore moins de ses flammes mortelles.

Alors il inspecte l'objet.

«Ça a l'air d'être une espèce de gravure religieuse. Et ça représente..» Il fronce les sourcils. «Ah, ok.»

Il se tourne vers Troy.

«C'est à l'effigie de notre cible. Sûrement un ancien de témoignage de foi, je sais pas trop. Quoi qu'il en soit, c'est abîmé par la chute, et c'est tagué à plusieurs endroits. Je crois que je commence à comprendre la raison de la colère du monsieur.»

Et quand on parle du loup..

«Là-haut !»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kanto
Expérience : 1250
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 7 Juin - 13:28
PAS DE CENDRES SANS FEU


OST | On the Champs-Désolés - Witcher III :
 

La créature divine se dégage d'un passage dissimulé dans l'ombre de la roche volcanique ; une cheminée creusée dans le volcan menant à des hauteurs insoupçonnées. Les yeux azur du Pyrax nous dévisage, trop près de son autel ; il tend ses ailes et les rabat dans notre direction, des flammes émergeant du néant pour s'abattre sur nous. Je me réfugie derrière la stèle, abrite ma tête entre mes bras.

La déflagration dévore tout sur son passage, oxygène compris. J'étouffe dans mon cocon,  m'y enferme de plus bel ; la chaleur m'oppresse, m'impose l'inconscience ; j'appuie sur ma côte fêlée et savoure la douleur à m'en arracher les paupières.

ECTOPLASMA, IL EST À TOI !

J'ose sortir ma tête de ma cachette. Le spectre virevolte dans tous les sens autour de son Némésis. Ses yeux dorés fixent leur proie ; son sourire se retourne, articule des psalmodies ; des mots apparaissent autour de lui et du Pyrax comme une chaîne de runes tangibles visant à sceller un démon du septième cercle : celui de la violence.

Une violente bourrasque s'abat sur le fantôme. Il s'écrase contre la proie, près d'une coulée de lave. Le dieu vivant bat des ailes, condamne son ennemi au joug de sa toute-puissance ; le vent repousse la lave, la chaleur, la cendre, notre résistance.

Nathaniel, aide-moi à faire diversion !

J'empoigne une pierre, deux, trois ; et vise l'élémentaire de feu en plein vol.

Il s'arrête. Se retourne. Nous regarde. Ses ailes brillent d'une lueur jaune-orangée. Mystique. Des flammes apparaissent autour de nous. Se rapprochent. De plus en plus près. Je tente de fuir ; une gerbe me coupe l'herbe sous le pied. L'étau se referme. Je panique. Ma respiration saccade. Mon cœur s'emballe. Le feu lèche ma peau. Gagne du terrain. M'emprisonne. Ouvre sa gueule. Bave sur ma détresse. Veut me dévorer. Va me dévorer. Je jette un œil désespéré en l'air, impuissant, incapable de penser.

Des centaines de mots recouvrent le corps du Pyrax. Noirs, violets. Une chaine runique serpentant entre ses ailes, son buste, son visage, Ectoplasma. Les flammes s'étouffent, s'évanouissent ; elles tentent désespérément de survivre mais leurs braises s'éteignent. Je grimpe sur l'autel et enjambe le cercle d'un bond.

Contrôle-le ! gueulé-je vers Nathaniel, balançant encore une pierre sur le Pyrax.

Color Code HTML:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Mhyone
Expérience : 1490
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 9 Juin - 22:28


«Allez..» Il agite l'engin. «Allez.. !» Encore et encore. «ALLEZ !»

Le cercle se forme, et à chaque fois, se brise. Le Pyrax est fort, trop fort : même affaibli, il se débat de sa prison de lumière comme un condamné à mort. Il ne veut pas cesser son carnage, il ne veut pas mettre un terme à sa complainte. C'est une question de vie ou de mort, ou plutôt, de foi.

Cette foi qui caressait jadis sa fierté. Qui lui donnait un sens.

Des flammes jaillissent de toutes parts. Elles se heurtent aux murs, au sol, au plafond, elles dansent dans les airs comme un spectacle un soir de festival. La grotte se transforme en brasier, elle devient le réceptacle de la rage du dieu solaire, et condamne ceux qui s'y risquent à une douleur plus terrible encore que la mort.

La température rougit la peau du garçon. Il sue, se mord la lèvre, titube. Ils pourraient être au cœur du volcan, il n'y aurait pas grand différence.

Il doit trouver un moyen. Vite. Avant qu'ils ne meurent tous.

«P..» Le ranger hurle. «Pyrax ! On te rendra tout : tes prières, ton temple et ta paix ! Laisse-nous t'aider !»

D'aucuns trouveraient ça stupide, ils auraient peut-être raison. C'est ce pokémon qui s'est mis à attaquer les humains, c'est ce pokémon qui a brûlé des forêts entières et qui déverse sa colère sur le monde. Pourquoi est-ce qu'il aurait besoin de clémence ?

Sûrement parce qu'il a probablement perdu quelque chose de plus précieux que sa propre vie.

C'est son travail, l'équilibre. Il ne peut pas l'abandonner lui, tout comme il n'a pas abandonné les touristes. Le sauver, sauver la région, et sauver leur vie.

Un peu de courage.

«Crois-moi, tu retrouveras ta gloire d'antan, tout ce que tu veux ! Mais..»

Il s'affaiblit. Il doute..

Eh ben, il aura le temps de réfléchir à ses conneries quand il sera pacifié !

D'un grand geste, Nathaniel referme le cercle blanc et emprisonne le monstre dans son capstick.

«S'il te plait, éteins tes flammes et pose-toi à terre !» C'est un monstre. Il pourrait se libérer s'il le voulait. «On veut simplement t'aider.»

Le torrent de feu cesse. Il accepte.

Le garçon se tourne vers Troy, encore un peu hébété par la bataille.

«On va devoir trouver quelqu'un pour restaurer sa stèle, et vite. Il en a besoin, sinon il se remettra à brûler des régions..» C'est tout ce qu'il a trouvé. «En tout cas, c'est ce que j'ai pu comprendre. J'espère que j'ai raison..»

Il se mord la lèvre.

«On n'a pas d'autre choix.»

Le blond se tourne vers le dieu du feu, la tête un peu inclinée, hagard. Il fatigue, et ça commence à se faire ressentir. Mais c'est pas terminé.

«Donne-nous une journée, et tu retrouveras ton sanctuaire. Une journée.»
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Région d'origine : Kanto
Expérience : 1250
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 11 Juin - 14:28
PAS DE CENDRES SANS FEU

OST | On the Champs-Désolés - Witcher III :
 

Nathaniel demande une audience au dieu et le dieu lui répond. Le marché est conclu : une journée pour réparer les erreurs d'une bande de vandales insouciants ayant failli condamner l'avenir d'une famille, en plus du nôtre. Ectoplasma achève son élan de traduction et s'effondre au sol, épuisé. La malédiction s'enlève du Pyrax, mais celui-ci ne bronche pas. Il n'y a qu'une raison pour laquelle Nathaniel le contrôle ainsi : il l'autorise. Et plus que jamais je crains l'impact de ces créatures sur notre monde turbulent n'ayant pour but que de se répandre, de se développer, de se consolider, quitte à écraser les civilisations hostiles sur sa route. Et quand vient le premier obstacle capable d'interrompre sa course, des étincelles allument un feu de forêt visible depuis l'espace. Confer Pyrax et la porte des enfers qu'il a ouvert.

Hélas, Pyrax ne se répand pas en remerciements. Au contraire, il se cache derrière une impassibilité à toute épreuve, la conscience tournée vers le blondinet, d'une curiosité indéterminable malgré mes nerfs de détective. Je n'arrive pas à mettre le doigt sur ce qu'il pense, ne serait-ce qu'un flash, une image, un écho de confidence.

Je dois soutenir Nathaniel. Je dois faire ce pour quoi je suis né : me lancer dans un discours grandiloquent et le regretter juste après.

Une journée, acquiescé-je à demi-voix. Nous ferons tout en notre possible pour restaurer ce sanctuaire. (Je prends une énorme inspiration, bombe le torse, m'apprête à cracher mon verbe.) Entends-moi, Pyrax ! Devant toi se dresse la preuve de la bienveillance de l'humanité ! Oublie ces bandits ayant dévasté ta demeure ; le monde est ni blanc, ni noir, mais gris de saleté, et nous nous acharnons à mettre ces individus hors d'état de nuire. Entends-moi, Pyrax, car nous sommes dans le même camp. Et c'est bien pour cela que mes ancêtres T'ont un jour vénéré au point de T'offrir cette stèle : car Tu nous offres un but supérieur à l'humble vie d'un être humain.

Je pose une main sur mon flanc, grimace en sentant ma côte bouger anormalement. Je m'essouffle, mon diaphragme est en plein émoi, mes poumons craignent la syllabe de trop qui les achèvera dans un mutisme sanglant. Mais j'ai réussi à capter l'attention du dieu solaire, et ne compte pour rien au monde abandonner le combat.

Mais l'homme est une éponge qui s'abreuve des épreuves de son existence. Soumets-le à un déluge de feu et de sang et il répandra la mort et la cendre ; couve-le d'amour et il tendra la main à son prochain lorsque celui-ci posera le genou à terre.

Je fixe la créature, serre les dents, déglutis. Ma gorge se serre mais aucune boule de salive ne vient glisser contre ses parois. La chaleur ébranle mon corps d'humain, trop faible pour survivre à l'enfer. Je serre le poing, motivé dans la dernière ligne droite.

Pyrax, entité suprême, Tu es le modèle que nous calquons dans l'adversité. Aide Tes fidèles à arpenter ce monde pavé de dangers ! Aime-nous comme le feu aime la fumée, comme les vagues aiment l'écume, comme un père aime ses enfants ! Et pour des siècles et des siècles nous serons là pour te vénérer, génération après génération.

Je ferme mon poing, le pose contre mon torse. Le regret post-discours grandiloquent débarque à grands pas. L'écho de ses sabots tonitrue à travers la caverne.

Moi, Troy O'Bowen, promets que ma progéniture reprendra le flambeau que nous brandissons aujourd'hui. Et que, de ses mots, elle T'offrira davantage de fidèles.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: Terra Nova :: Route Cendrée-
Sauter vers: