:: Mhyone :: Nox Illum Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Thérapie des esprits gris - PV Isara Nymly

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Benjamin Makuno
Région d'origine : Hoenn
Ven 24 Aoû 2018 - 15:15
Benjamin Makuno
Les grues s'afféraient autour de l'immense chantier qu'était devenu l'aéroport, devenu strictement interdit au public, et désormais renforcé de manière quotidienne par une présence quotidienne, le gouvernement craignant visiblement une tentative de sabotage des travaux de rénovation. Il y'avait de quoi, au vu de ce qu'avait pu sous entendre le type qui avait été arrêté dans ce fameux bureau, celui que l'on avait prit pour un chef et qui s'était avéré n'être qu'un vulgaire pantin. La police, et donc par assimilation le gouvernement, étaient eux aussi en alerte, tout comme moi-même ou d'autres dresseurs également présents : La menace était peut être maintenant oubliée dans l'esprit du commun de la population, il n'en était pour nous autre rien, et je savais que ce n'était qu'une question de temps avant que les ennuis ne frappent à nouveau. Mais au moins, pour l'instant, les choses semblaient revenues à la normal... Autant revenir à la normal aussi dès lors, stresser sur des éventualités ne pouvant de toutes manières ne nous apporter que du mauvais. Aussi, après avoir constaté de mes propres yeux les dépenses colossales occasionnées pour la reconstruction de l'Aéroport, joyau capital du pays tant l'économie entière de l'archipel reposait sur le tourisme, je décidais de me hâter de rejoindre le parc où j'avais rendez-vous.

Situé à quelques rues de la Tour du Gouvernement, et désormais de celle de la Fondation Olympe qui m'intriguait temps, un charmant petit parc s'étendait en ayant poussé les différents immeubles. Pas grand chose d'autre qu'un petit parc de quartier : Quelques bancs, des chemins, des arbres par-ci par là, des jeux d'enfants, un peu de dénivelé... M'asseyant sur le banc à la croisée de trois chemins, comme convenu avec celle à qui j'aurais bien à faire affaire, je décidais de faire sortir de leurs sphères Brindibou et Monsieur Mime, afin qu'ils puissent eux aussi profiter de la situation. Brindibou se contenta de se poser sur la tranche du banc, non loin de moi, le regard fixé sur les gens qui passaient non loin, ce qui ne manqua pas d'en incommoder certain, au vu de leur réaction. Rien de bien étonnant en soi, il aurait été probable que je ne réagisse pas de bien meilleure façon... Monsieur Mime au moins, si il était bizarre aussi à regarder tout de très prêt dans de grands gestes de mains, avait le mérite d'être un peu moins oppressant, même si une certaine crainte pouvait naître à le voir agir de la sorte.

Jetant un coup d'oeil à ma troisième pokeball, toujours dans ma main, je poussais un soupir : Si je n'avais pas libéré Mimiqui, c'était car je n'avais pas confiance. Combien de fois celui-ci avait il provoqué des accidents, alors le sortir si proche d'un parc pour enfants, avec sa manie de faire des farces d'un goût discutable ? Trop dangereux. Sans parler des ondes négatives qui se dégageaient en permanence de lui. Autant dire qu'il risquait de pas mal dénoter avec l'ambiance plutôt joyeuse du lieu. Je n'arriverais décidément à le comprendre, malgré les progrès en demi teinte que j'avais pu parfois observé avant qu'ils ne s'effacent bien plus vite qu'ils n'étaient venus... Plongés dans mes pensées à remuer machinalement la pokeball du spectre dans mes mains, les yeux fixés sur elle, j'en avais même oublié l'espace d'un instant que j'étais ici pour acheter une CT, celle de Toxik, à une jeune femme qui avait passé une annonce sur le Pokeweb. Résultat ? Je ne l'entendis même pas arriver... Contrairement à Brindibou, qui avait surement du la suivre du regard depuis un bon moment déjà de sa façon si... singulière.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Isara Nymly
Région d'origine : Mhyone
Ven 24 Aoû 2018 - 17:16
Isara Nymly




Thérapie des
esprits gris

Cela faisait plus d’un mois que je trainais à Nox Illum. Ma dispute avec Vixion m’avait quelque peu chamboulé mais je refusais d’être la première à faire un pas vers l’autre. J’avais ma fierté ! Et puis, zut, j’étais censée être indépendante et solitaire… M’enfin clairement le chercheur m’avait mis sens dessus, dessous. Je ne savais pas pourquoi il avait un tel impact sur moi, par contre. Et si c’était ça l’amour, je n’étais pas certaine d’apprécier l’expérience. En tout cas pour l’instant…

Du coup, pour passer le temps, j’avais appris à créer des CTs. C’était parfaitement inutile vu que je ne combattais que rarement mais c’était au moins lucratif. Je les revendais sur le pokéweb pour quelques pokédollars et au moins, je vivais moins au crochet de mes parents. D’ailleurs ma dernière offre en date avait reçu une réponse rapide et j’étais en direction du lieu de rendez-vous qu’on avait convenu avec le dresseur intéressé. Mes Pokémons faisaient leur vie autour de moi, comme à mon habitude aucun n’était dans sa ball. Ça allait devenir très drôle quand j’en aurai une dizaine ! Trik disait même ses premiers mots et le mieux c’est qu’elle utilisait son pouvoir psychique afin que je l’entende. C’était loin d’être clair et elle ne communiquait qu’avec des mots courts et faciles mais c’était déjà super intéressant comme expérience. J’étais d’ailleurs en train de tenter de la comprendre et donc perdue dans mes pensées si bien que je ne remarquai pas tout de suite que mon acheteur était déjà là. Trik se cacha derrière mes jambes et c’est ce qui attira mon regard sur le Brindibou. Mimy s’interposa devant et Hitokage était sur ses gardes. Une douce odeur nous enveloppa tous et je compris que Shushu tentait de détendre l’atmosphère. C’était marrant de voir comme ils étaient tous très protecteurs avec la petite Tricho. Mimy, ça ne m’étonnait pas, c’était dans son caractère mais les autres, je les trouvais très attendrissants. Je remarquai ensuite le dresseur avec les yeux fixés sur une ball.

« Hum… Benjamin ? Je suis Isara, c’est moi qui vends la CT Toxik. »


©️ Halloween






Je vous prends la tête en #960018 !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Benjamin Makuno
Région d'origine : Hoenn
Lun 27 Aoû 2018 - 17:14
Benjamin Makuno
Faisant rouler entre mes doigts la pokeball de Mimiqui d'un geste machinal, j'en avais oublié de prêter attention à ce qui se passait autour de moi, comble de la mauvaise habitude pour un type qui se voulait développer une carrière dans le domaine scientifique et dans l'observation des comportements. Une douce fragrance s'était élevée dans les airs, à mi chemin entre une odeur sucrée et un parfum de rose, tandis qu'une voix me sortait de ma réflexion : Face à moi, une jeune femme aux cheveux châtains venait de m'invectiver. Nommée Isara, elle se présenta comme étant la vendeuse de la CT Toxik. Reprenant mes esprits immédiatement, je vis qu'elle était entourée de toute une petite compagnie de pokemons, notamment un Psystigri se cachant derrière ses jambes et qui ne semblait pas être des plus rassurés. Devant eux se trouvaient un Salamèche sur ses gardes et... un Mimiqui. Son attitude était bien différente de celle du moins cependant : Visiblement protecteur envers ce pokemon psy ne semblant pas être né depuis bien longtemps, je ne comprenais pas tout de suite ce qui pouvait les mettre dans cet état.

Craignant un instant avoir fait sortir mon propre compagnon spectral sans le faire exprès, je jetais un regard rapide aux alentours : Monsieur Mime était à quelques pas, assis dans l'herbe du jardin, en train de s'amuser à cueillir les pâquerettes dans l'herbe, le regard comme absorbé par ces petites choses délicates. Ses mouvements se voulaient lents, précautionneux, et il semblait prendre un malin plaisir à user de ses propres mains sans avoir recours à ses pouvoirs psychiques. Ce n'était sans doutes vraisemblablement pas lui qui avait éveillé la méfiance des pokemons de mon interlocutrice. Je compris rapidement la cause : Brindibou, toujours posté à côté de moi sur la tranche du banc duquel je m'étais levé , observait les nouveaux arrivants de son regard tout aussi vide et dérangeant qu'à l'accoutumée... J'aurais du me douter que ce n'était pas une excellente idée, pour une rencontre, de le laisser sortir de sa pokeball. Je m'étais pour ma part accoutumé à son style, et ne remarquais presque plus à quel point il pouvait se révéler oppressant pour ceux qui en avaient moins l'habitude. Tendant une main à la jeune femme, je tâchais de rester poli malgré le mauvais départ que j'avais fait, mettant ses pokemons mal à l'aise tout en m'étant montré plongé dans mes pensées et peu attentif à ce qui se passait dans un premier temps.


- Oh, désolé, je pensais à autre chose. Enchanté, Benjamin Makuno.


Me rendant compte que j'avais toujours la pokeball de Mimiqui à la main, je la rangeais rapidement à ma ceinture... et ce qui devait arriver arriva : La pokeball m'échappa, et son occupant en profita pour en sortir. Se matérialisant non loin de tout ce beau petit monde qui venait d'arriver, le pokemon observa un instant la situation, son regard toujours renfrogné comme à son habitude, mais calme... Pour un temps. Lorsqu'il aperçut le Mimiqui de la jeune femme, toujours sur ses gardes dans sa volonté apparente de protéger le Psystigri, le pokemon se montra bien moins inactif : Il commença à émettre ses étranges sons qui lui étaient propres, à mi chemin entre le guttural et le bourdonnement, tandis qu'il agitait son bras d'ombre derrière lui d'un air menaçant. Me hâtant de récupérer la pokeball pour faire rentrer le spectre dans sa sphère avant que la situation ne dégénère, je me relevais en me grattant la tête, un sourire gêné sur le visage.


- Désolé, il est plutôt... compliqué à gérer. Et ne vous en faîtes pas pour Brindibou, il peut se montrer particulièrement dérangeant avec sa façon de regarder les gens... voir dérangé... mais il a bon fond. M'enfin... En tout cas, vous me sauvez sur ce coup là ! Ça fait un moment que je cherchais cette CT !


Ne sachant pas vraiment si mon interlocutrice était pressée, mais étant quasiment sur qu'au vu de ma prestation d'introduction désastreuse elle l'était surement devenue désormais, je commençais à farfouiller dans mon sac, à la recherche de la somme convenue, d'ailleurs bien peu chère... Et je n'allais pas m'en plaindre, mes revenus n'étant pas au beau fixe ces jours-ci.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Isara Nymly
Région d'origine : Mhyone
Lun 27 Aoû 2018 - 19:17
Isara Nymly




Thérapie des
esprits gris

- Oh, désolé, je pensais à autre chose. Enchanté, Benjamin Makuno.

Sur le coup, je ne compris pas trop ce qui se passait, à part que je vis une pokéball rouler et un Mimiqui en sortir. Et la suite m’échappa encore plus… La posture méfiante de mes compagnons sembla contrarier le Mimiqui de Benjamin qui devint menaçant et je commençai à me demander si tout cela n’allait pas dégénérer quand le dresseur rappela son pokémon. Eh bah, j’avais le sentiment qu’on était passé à un doigt de la catastrophe. Je lâchai un soupir de soulagement, pas très à l’aise avec la situation. Je fis aussi les gros yeux à toute mon équipe histoire de leur faire comprendre qu’il était temps de se détendre ! Je n’avais pas vraiment envie de contrarier mon acheteur potentiel surtout avant que la transaction ne se fasse.

- Désolé, il est plutôt... compliqué à gérer. Et ne vous en faîtes pas pour Brindibou, il peut se montrer particulièrement dérangeant avec sa façon de regarder les gens... voir dérangé... mais il a bon fond. M'enfin... En tout cas, vous me sauvez sur ce coup là ! Ça fait un moment que je cherchais cette CT !

« Oh ? Tu as des soucis avec ton Mimiqui ? »

C’est le premier truc qui retint mon attention et je me rappelai l’aide que m’avait apporté Vixion et Alex quand moi-même j’avais eu du mal avec mon Galvaran. Il y avait quelque chose de rassurant dans le fait de ne pas être la seule dresseuse à galérer avec ses Pokémons… Mais j’aimerai bien partager mon expérience avec Benjamin, surtout si ça pouvait l’aider. Au passage, cela améliorerait la qualité de vie de ses pokémons, ce qui m’arrangeait bien.

« Ah bah, pas de soucis ! Je les fabrique moi-même, c’est une chance que ce soit tombé sur celle que tu voulais… »


©️ Halloween






Je vous prends la tête en #960018 !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Benjamin Makuno
Région d'origine : Hoenn
Lun 27 Aoû 2018 - 20:33
Benjamin Makuno

Je fus rassuré en voyant que mon interlocutrice ne semblait pas plus paniquée que ça face à mes impairs relationnels, que cela soit du à Brindibou, ma maladresse ou la ... fureur de Mimiqui, même si ce n'était pas nécessairement le mot qui collait le plus à son caractère. Si seulement on supposait qu'un mot collait à son caractère, en fait... Pour toutes réponse à ce qui venait de se passer, Isara se contenta de lâcher un soupir de soulagement après que j'ai rappelé mon compagnon spectral, visiblement elle aussi satisfaite que les débordements probables n'aient guère eu lieu. La voir faire les gros yeux à ses pokemons m'amusa beaucoup : C'était voulu pour être fait de façon discrète sans doutes, mais c'était un peu raté pour le coup. Cependant, une part de moi ne pu s'empêcher d'être peinée : Ce n'était pas plus sa faute que celle de ses pauvres pokemons, mais bel et bien celle de ma maladresse et surtout celle de Mimiqui. A moins que son caractère infernal ne soit du à ma manière de le dresser ? J'avais des doutes... Tout c'était toujours passé de façon convenable avec les autres pokemons que j'avais eu à dresser, que cela soit par le passé ou désormais, à Mhyone. Certes, Monsieur Mime et Brindibou avaient leur... propre patte... mais ils étaient au moins gérable, et n'attaquaient pas tel des créatures enragées tout ce qui pouvait passer à leur portée.


- Oh ? Tu as des soucis avec ton Mimiqui ?

- Si on veut... Enfin si, carrément en fait, il est ingérable, toujours dans l'agressivité et l’asociabilité. C'est un cas désespéré j'crois bien.


Isara avait sauté le pas du vouvoiement au tutoiement avec tout le naturel du monde, tant et si bien que cela me parut couler de source. Je devais avouer que vouvoyer une jeune femme bien plus jeune que moi n'était pas quelque chose qui semblait tout à fait naturel, même si c'était évidemment plus galant. Je préférais cette manière plus amicale de discuter, cela semblait relâcher la pression ambiante qui avait eu tendance à monter un peu trop. Tandis que je sortais mon argent et que la jeune femme cherchait la CT dans son sac, je jetais un regard à mes pokemons. Monsieur Mime s'était rapproché de sa démarche penaude, faisant des grands gestes avec les mains à la manière d'un clown mime. Essayait-il de divertir les jeunes pokemons d'Isara, ou observait-il seulement ce qu'il ne connaissait pas, de manière toujours aussi discrète qu'a son accoutumée ? Dur à dire. En tout cas, il n'était pour le coup nullement agressif. Brindibou, pour sa part, n'avait pas bougé d'un chouilla : Le regard toujours aussi fixé et immobile, le pokemon scrutait de ses grands yeux vides la jeune femme et sa petite troupe, dans un silence pesant. Heureusement que ça ne semblait pas trop la perturber...

La preuve, la vente se déroula sans accroc, et je ne pu que la remercier de nouveau d'avoir réussi à me dégoter cette CT, surtout à un prix si abordable. C'était le défaut de ces Capsules Techniques, dont les prix avaient tendance à vite s'envoler et où trouver la bonne n'était pas toujours chose aisée. Rangeant la Capsule en me disant que j'avais désormais deux trois attaques à apprendre à ma petite troupe, je faisais de nouveau rouler d'un geste machinal la pokeball de Mimiqui dans ma main, veillant cependant cette fois à ne pas la lâcher pour éviter un nouveau risque de querelle.


- Au moins, ton Mimiqui a l'air plus civilisé que le miens... Ils sont très protecteurs tes pokemons, ça fait plaisir à voir ! Me semble bien t'avoir aperçue quelque part mais je sais plus trop où... Toi aussi t'es une dresseuse ?


[HRP : Vente de 1 CT Toxik (Isara) VS 50 P$ (Moi). Merci o/]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Isara Nymly
Région d'origine : Mhyone
Mar 28 Aoû 2018 - 12:12
Isara Nymly




Thérapie des
esprits gris

- Si on veut... Enfin si, carrément en fait, il est ingérable, toujours dans l'agressivité et l’asociabilité. C'est un cas désespéré j'crois bien.

Je réfléchissais à ce que je venais d’apprendre tout en procédant à l’échange pour lequel j’étais venu de base. Quelque chose dans l’histoire de Benjamin me rappelait ma mésaventure avec le Galvaran. Du coup, j’avais envie de l’aider, en partie parce que je me souvenais très bien de l’impuissance et du désarroi que j’avais ressenti. Vixion et Alex m’avait tendu la main et grâce à eux, je m’en étais sortie. Mon expérience pouvait peut-être être profitable pour Benjamin… Je rangeai les pokédollars dans mon porte-monnaie après lui avoir donné la CT. Il me remercia encore une fois, en particulier pour le prix. Et je le rassurai en lui disant que comme je les faisais moi-même, je n’avais pas la prétention de les vendre au prix qu’on les trouvait dans les magasins. Puis bon, le but était juste de me faire un peu d’argent de poche et comme je n’étais pas très dépensière, je n’avais pas besoin de grand-chose.

- Au moins, ton Mimiqui a l'air plus civilisé que le mien... Ils sont très protecteurs tes pokemons, ça fait plaisir à voir ! Me semble bien t'avoir aperçue quelque part mais je sais plus trop où... Toi aussi t'es une dresseuse ?

Hum, c’était vite dit ! Mimy n’était pas toujours aimable avec les inconnus, m’enfin je comprenais ce qu’il voulait dire. Elle n’agressait pas non plus, tous les passants. Quant au fait de m’avoir déjà rencontré, cela ne me disait rien. Bon après, je n’étais pas très physionomiste, mais je me serais souvenue de son Mimiqui ou de ses autres Pokémons. Ils semblaient tous à part…

« Bah, ça ne me dit rien mais j’ai aidé les forces de police avec l’attaque de l’Aéroport alors peut-être qu’on s’y est croisé ? »

Au vu du nombre très important de dresseurs présents ce jour-là, c’était probable que ce soit à ce moment-là qu’il m’ait aperçu. Mais ça ne me travaillait pas plus que ça. Par contre, je voulais faire quelque chose pour son Mimiqui. J’avais pu améliorer les choses avec Sunny en utilisant un Pokémon capable de communiquer autant avec ses semblables qu’avec les humains.

« J’ai eu des soucis avec un de mes Pokémons, moi aussi. Il m’attaquait dès qu’il sortait de sa ball… Un ami m’a aidé à le comprendre en utilisant un Pokémon psy comme intermédiaire… »


©️ Halloween






Je vous prends la tête en #960018 !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Benjamin Makuno
Région d'origine : Hoenn
Mer 29 Aoû 2018 - 20:31
Benjamin Makuno
J'avais beau y réfléchir, pas moyen de remettre le doigt dessus : Peut-être avais-je simplement confondu la jeune femme avec une autre, ce qui semblait être le plus probable. En effet, celle-ci ne semblait pas se rappeler particulièrement de moi, ce qui aurait pu être vexant dans d'autres circonstances, mais pas ici, où un doute planait. Néanmoins, la jeune femme évoqua une piste intéressante, qui pourrait bien être la solution à cette interrogation. Visiblement, celle-ci s'était-elle aussi trouvée à l'aéroport pour prêter main forte, le jour où les grands moyens avaient été employés pour déloger cette bande d'illuminés du centre névralgique du tourisme local. Cela avait marché, mais avait pourtant été une cuisante défaite : Totalement ravagé, l'aéroport n'était plus en mesure de faire décoller ou de voir atterrir le moindre avion, et ne le serait pas avant un bon moment au vu de l'avancée lente des travaux, que j'avais pu constater par moi même en venant. Ainsi donc, la jeune femme y était ? Peut être étais-ce là alors... Il fallait dire que tout était allé assez vite, et que si j'avais reconnu certains visages dans la cohue, je n'avais pas vraiment pris le temps de me renseigner sur la totalité des dresseurs venus aider. Au moins, ça confirmait qu'elle était aussi dresseuse.


- Doit être ça. Un sacré bordel ça encore. M'enfin, au moins c'est plus calme maintenant.


Je ne croyais pas vraiment moi même à ce que je venais de dire, même si j'essayais de m'en convaincre au passage. "Le calme avant la tempête", me répétait une partie de mon cerveau, celle qui réfléchissait. Mais pour l'heure, mieux valait éviter de réfléchir pour se concentrer sur d'autres choses, sans quoi on finissait rapidement par arrêter de vivre face à ce genre d’événements, en restant cantonné dans la peur. Une belle stratégie de la part de ce genre de groupuscule, après tout : Il était plus facile de se débarrasser d'opposants idéologiques en les muselant ou en les dissuadant d'agir, et il n'y avait pas mieux pour cela que la peur.


- J’ai eu des soucis avec un de mes Pokémons, moi aussi. Il m’attaquait dès qu’il sortait de sa ball… Un ami m’a aidé à le comprendre en utilisant un Pokémon psy comme intermédiaire…


M'étant de nouveau perdu dans mes pensées l'espace d'un instant, je reportais mon attention sur ma discussion avec la jeune femme, feignant de n'avoir pas décroché un seul instant. Et à raison, puisqu'elle évoquait un fait intéressant : Visiblement, la jeune femme semblait avoir traversé des soucis relationnels avec l'un de ses pokemons, elle aussi. Si je peinais à croire qu'ils soient de la même nature, je n'étais pas assez présomptueux pour croire que j'étais seul sur terre à avoir ce genre de problème, et prêtais donc une oreille attentive à ses conseils. Utiliser un pokemon psy pour essayer de dialoguer avec le concerné, afin de mieux comprendre le problème ? Oui, cela se tentait sans doutes. Faisant signe à Monsieur Mime de se rapprocher, je constatais que le pokemon, bien que semblant totalement déphasé avec la réalité à cueillir ses fleurs, semblait avoir écouté la conversation. En effet, j'eut à peine le temps de me tourner vers lui que le pokemon psychique était déjà à côté de moi, saluant Isara et visiblement prêt à tenter l'expérience. En voilà un qui ne serait pas dur à convaincre au moins...

Relevant la main pour observer la pokeball de Mimiqui dans un mouvement de doute, je jetais un nouveau regard aux pokemons d'Isara. Son propre Mimiqui semblait particulièrement aguerri, mais ses autres pokemons semblaient bien plus jeunes... Ne serait-ce pas un peu dangereux de laisser libre court à ce genre de petite expérience ici ? Certes, le parc semblait vide en dehors de notre présence, et il n'était pas certain que Mimiqui ne se montre non plus totalement incontrôlable... Mais je n'étais pas certain que la perspective de voir son esprit sondé et d'être ainsi entouré d'une multitude de visage, dont plus de la moitié qu'il ne connaissait pas et d'un autre spécimen de la même espèce que lui ne soit une chose qui lui plaise grandement.


- C'est une idée qui se tente, en effet... Mais je sais pas trop comment il pourrait réagir tu sais. J'doute pas que ton propre Mimiqui ou M.Mime arrivent à le maîtriser si il se montre un peu trop agité, mais tes autres pokés ont l'air assez jeune, surtout Psystigri. J'sais pas si il apprécierait les démonstrations violentes.


Oh, bien sur, il y'avait aussi Brindibou. Je l'entendais grommeler dans le fond, toujours assis sur son banc et visiblement pas très satisfait que tout le monde ne se soit détourné de lui. Mais bon... il y'avait bien longtemps que j'avais abandonné l'idée de m'inquiéter pour la santé mentale de celui là.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Isara Nymly
Région d'origine : Mhyone
Ven 31 Aoû 2018 - 21:00
Isara Nymly




Thérapie des
esprits gris

- C'est une idée qui se tente, en effet... Mais je sais pas trop comment il pourrait réagir tu sais. J'doute pas que ton propre Mimiqui ou M.Mime arrivent à le maîtriser si il se montre un peu trop agité, mais tes autres pokés ont l'air assez jeune, surtout Psystigri. J'sais pas si il apprécierait les démonstrations violentes.

J’étais surprise même si je tentais de ne pas le montrer à mon interlocuteur. Celui-ci semblait penser que je lui proposais de l’aider à comprendre son Pokémon comme on l’avait fait pour moi alors que de base j’avais juste voulu lui indiquer une possibilité. J’espérais qu’il y réfléchirait et qu’à l’occasion quand il croiserait un dresseur avec un Pokémon Psy ou au moins capable de communiquer, il repenserait à ma suggestion.

Alors que là, il voulait qu’on s’y attaque de suite. Seulement, étais-je en mesure de lui donner un coup de main ? Certes Trik commençait à parler mais ça ne voulait pas dire qu’elle arriverait à pénétrer l’esprit de son Pokémon et encore moins qu’elle réussirait à me faire comprendre avec le peu de vocabulaire qu’elle possédait, ce qui se passait. M’enfin j’étais bien trop gênée pour faire remarquer à Benjamin qu’il avait mal interprété mes paroles et j’avais envie de venir en aide à son Mimiqui. Ça me faisait mal au cœur de voir un Pokémon souffrir…

« Mes Pokémons ne sont pas habitués à être enfermé, mais ne t’inquiète pas pour eux. »

Et puis, on allait avoir besoin d’eux si jamais le Pokémon farouche décidait d’être un peu trop offensive.

« En plus, ils seront plus utiles en dehors de leur pokéball. L’odeur de Shushu aidera ton Mimiqui à se détendre, c’est Trik qui va tenter de communiquer avec lui et la présence d’un autre Mimiqui pourrait être bénéfique. Quant à Hitokage, il est costaud, je ne m’inquiète pas pour lui. »

Le Salamèche en entendant son nom fit le fier, histoire de montrer qu’il était fort et qu’il n’avait pas peur. Je ris, tout en me concentrant. Je devais maintenant essayer de faire comprendre à Trik ce qu’on attendait d’elle.


©️ Halloween






Je vous prends la tête en #960018 !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Benjamin Makuno
Région d'origine : Hoenn
Sam 1 Sep 2018 - 19:01
Benjamin Makuno
La jeune femme sembla relativement prise de cour par mes paroles, et je ne compris qu'après ce qui pouvait avoir causer une telle surprise chez elle : Il était vrai qu'en y réfléchissant, je ne connaissais pas vraiment Isara depuis plus que de quelques minutes, et demander son aide sur un sujet aussi délicat n'était peut être pas une chose qui se faisait en soit lorsque l'on faisait une nouvelle rencontre. Mais je n'avais pas vraiment calculé tout cela, à vrai dire : Partant sur l'optique qu'il était toujours mieux de battre le fer lorsqu'il était chaud, et trouvant le coin particulièrement adapté à ce genre d'expérimentation, je m'étais simplement dit que tenter dès maintenant cette approche ne serait pas une mauvaise chose, et avait fait part à Isara de mes craintes vis à vis de ses propres pokemons. A vrai dire, c'était même plutôt l'inverse de ce qu'elle avait compris que j'avais en tête : J'étais parti dans l'idée de lui offrir une porte de sortie en lui disant cela, afin de lui permettre de me souhaiter une bonne chance cordiale avant de reprendre sa petite vie. Après tout, maintenant que j'avais sa CT et qu'elle avait mon argent, elle ne me devait rien.

Et pourtant, quelle ne fut pas ma surprise lorsque la jeune femme à la tête de cette petite troupe me répondit : D'après elle, il était futile que je m'inquiète pour ces pokemons. Soit, je ne connaissais pas leur véritable potentiel, de base, et cela voulait sans doutes dire qu'ils ne seraient plus là lorsque je tenterais de rentrer en contact avec le moi intérieur de Mimiqui... Sauf que pas du tout. Elle commença à donner le rôle que chacun de ses pokemons allaient jouer dans l'opération, faisant passer l'air surpris qui était apparu de prime abord sur son visage au miens. Eh beh, si j'm'y attendais... Vachement cool de sa part ! Je sais pas si j'en aurais fait de même avec le premier péon venu avec qui j'aurais échangé deux trois mots autour d'un banc. Vrai qu'en y repensant, elle avait l'air d'être le genre de fille gentille comme tout. Dur à vivre dans le monde dans lequel on vivait, mais c'était suffisamment louable et rare pour refuser de l'aide quand on nous en proposait.


- Eh beh, moi qui pensait qu't'allais en profiter pour me souhaiter bonne chance et partir comme la plupart l'auraient fait... Merci ! J'dois t'avouer qu'un peu d'aide sera pas de refus...


Il est vrai qu'elle semblait avoir des camarades des plus intéressants pour nous aider dans cette tâche. Du coin de l’œil, je pouvais voir son Salamèche gonfler le torse afin d'essayer de se montrer impressionnant, ce qui prêtait à sourire. On dirait Brindibou, me dis-je en moi même. Sa Mimiqui, en revanche, semblait expérimentée, et elle ne serait sans doutes pas de trop, aux côtés de Monsieur Mime, pour calmer les choses si elles venaient à dégénérer. Je pensais d'ailleurs que ce serait ce dernier qui essayerait de rentrer en contact avec le Mimiqui, mais visiblement, Isara semblait plutôt proposer son Psystigri. C'était pas une mauvaise idée en soit... Mimiqui connaissait déjà Monsieur Mime, et évidemment, ne l'aimait déjà pas, puisqu'il n'aimait à ma connaissance personne parmi ceux qu'il connaissait, il semblait même y mettre un point d'honneur au vu de l'acharnement dont il pouvait parfois faire preuve pour faire sa mauvaise tête. Peut être que l'aide de Fluvetin et de ses senteurs apaisantes nous aiderait à laisser le Mimiqui s'ouvrir un peu ?

Y'avait qu'un moyen de le savoir t'façon. Soupesant la pokeball du pokemon spectre, je la fis sauter un peu dans la main avant de me tourner vers Isara, non sans avoir fait signe à mes pokemons de se tenir prêts : Monsieur Mime s'apprétait à créer une barrière pour nous protéger des potentielles attaques du futur arrivant, tandis que Brindibou avait rejoint mon épaule, le regard dans le vide, semblant fixer un Mimiqui que je n'avais toujours pas fait sortir de ma pokeball.


- Bon bah.. Y'a plus qu'à. Tu m'dis quand vous êtes prêts ? Et par avance... Désolé de ce que tu vas voir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Isara Nymly
Région d'origine : Mhyone
Dim 2 Sep 2018 - 20:32
Isara Nymly




Thérapie des
esprits gris

- Eh beh, moi qui pensait qu't'allais en profiter pour me souhaiter bonne chance et partir comme la plupart l'auraient fait... Merci ! J'dois t'avouer qu'un peu d'aide sera pas de refus...

Je souris, repensant aux réflexions que je venais de me faire. C’était en partie parce que j’avais été mise devant le fait accompli que je me lançais dans cette aventure mais je ne regrettais rien. Je me rendais compte que j’avais envie d’aider ce dresseur comme on l’avait fait pour moi. Pourtant tout ceux qui me connaissaient, savaient combien je détestais les êtres humains… Peut-être que mon aventure commençait à m’ouvrir aux autres… Parce qu’en toute objectivité, je devais reconnaître qu’il n’y avait pas que le Mimiqui à qui je voulais donner un coup de main. Je ne le faisais pas QUE pour le Pokémon mais aussi pour son dresseur. Son histoire me rappelait la mienne et il m’était sympathique. Malgré les difficultés que lui causaient son compagnon, il ne l’avait pas juste abandonné ou laissé pourrir dans sa pokéball…

- Bon bah.. Y'a plus qu'à. Tu m'dis quand vous êtes prêts ? Et par avance... Désolé de ce que tu vas voir.

Benjamin semblait vraiment inquiet mais ce n’était pas mon cas. Il faut dire que ça ne pouvait pas être pire que les réactions de Sunny. Chaque fois que je le sortais de sa ball, il m’attaquait et ce n’était pas juste pour faire passer un message ! Il était devenu fou dangereux à force de rester enfermé. Je demandais à Shushu d’adoucir l’atmosphère et une douce odeur fruitée se répandit autour de nous. Je libérais l’esprit de Trik qui d’un « Oui » m’avait fait comprendre qu’elle avait pigé ce que je lui demandais, enfin j’espérais que c’était ça. La petite Psystigri n’était en tout cas pas assez grande pour communiquer avec plusieurs personnes en même temps. Hito et Mimy se mirent devant moi, chacun prêt à réagir en cas d’attaques.

« Interdiction de le blesser même s’il vous attaque ! » prévins-je mes compagnons.

Le but n’était pas d’énerver un Pokémon qui l’était déjà bien assez, ni de grimper dans une escalade de violence dont on ne se sortirait pas. Mes deux gardes du corps quittèrent leurs postures offensives à ma remarque ce qui n’était pas plus mal. Ca éviterait que le Pokémon Spectre se sente en danger quand il sortirait.

« On peut y aller… » dis-je à voix haute, tout en gardant mes inquiétudes pour moi.


©️ Halloween






Je vous prends la tête en #960018 !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Benjamin Makuno
Région d'origine : Hoenn
Jeu 6 Sep 2018 - 16:10
Benjamin Makuno
Soupesant la pokeball de Mimiqui tandis que Brindibou regardait autour de lui d'un œil distrait, je regardais Isara se mettre en place, communiquant ses consignes à sa petite troupe. Elle ne sembla pas en rappeler dans leurs balls, ce qui me fit arquer un sourcil. Elle voulait absolument tous les faire participer à leur niveau ? C'était louable, bien que potentiellement un peu dangereux si la situation venait à dégénérer. Je me rassurais cependant rapidement sur ce dernier point : Après tout, avec l'aide du Mimiqui de la jeune femme, et celle de Monsieur Mime et de ses protections, et sans même parler de l'aide potentielle de Brindibou ou encore Salamèche... Il était peu probable que le pokemon, malgré son côté imprévisible et difficilement contrôlable, ne puisse faire grand chose de bien terrible. Et quand bien même se révélait-il violent... Il serait rapidement remis au calme par la petite troupe mobilisée. C'était en imaginant le pire, bien sur, et il était loin d'être certain que le pokemon se montre offensif dès sa sortie de ball... Mais mieux valait prévoir toutes les opportunités, quitte à élaborer des plans pour rien, plutôt qu'à se retrouver bloqué face à une situation imprévue.

Salamèche et Mimiqui avaient pris place devant leur dresseuse, tandis que Psystigri était un peu avancé, rejoint rapidement par mon M.Mime se trouvant légèrement en avance par rapport à lui. Il allait lui laisser la tâche d'user ses pouvoirs psychiques pour décrypter la psyché de mon propre spectre, ce dernier n'ayant jamais eu l'occasion d'avoir à faire à ce genre de cas et ne sachant pas trop comment s'y prendre, contrairement à Isara, visiblement plus habituée à ce genre manœuvres. Son Fluvetin était en retrait, émettant ses effluves apaisantes pour essayer de calmer la situation. Elle ne tarda pas à me donner son feu vert : Jetant un dernier coup d'oeil à Monsieur Mime, qui était prêt à ériger ses protections et murs invisibles au devant de Psystigri pour le protéger et l'épauler au besoin, puis à Brindibou, toujours sur mon épaule à fixer l'endroit où je prévoyais d'envoyer la pokeball du pokemon spectral, je me décidais enfin à le laisser sortir.


- Bon bah y'a plus qu'à ! Mimiqui, va falloir qu'on cause !


D'un geste ample du bras, la pokeball s'éleva dans les airs en cloche avant de revenir dans ma main, non sans avoir fait sortir à quelques mètres de nous mon propre Mimiqui. Et sa réaction fut, comme escomptée, loin d'être amicale... Logique, d'un certain côté : Il avait face à lui 6 pokemons et deux humains, dont plus de la moitié qu'il n'avait jamais vu auparavant, et tous semblaient focalisés sur lui et sur la défensive. Néanmoins, je fus dans un premier temps rassuré : La créature spectrale, de nature si agressive, ne semblait pas s'attendre à tomber sur tel spectacle, tant et si bien qu'il se révéla dans un premier temps être uniquement sur la défensive. Se recroquevillant un peu, grondant comme à son habitude en balançant son bras d'ombre d'un air impatient, il observait la situation. Mieux valait que je lui explique...


- J'te présente Isara et ses pokemons. T'inquiètes, on a pas pour but de t'attaquer. On voudrait juste éviter que ça se passe mal... Tu comprends, j'te connais, j'sais que tu peux être parfois... agressif. Et justement, on voudrait comprendre pourquoi... Tu veux bien nous éclairer ?


Le grondement du pokemon se fit de plus en plus intense tandis qu'il se renfrognait un peu plus, ses yeux balayant les pokemons et humains présents avec rapidité, sautant de l'un à l'autre avec vigueur. Ses mouvements d'ombre se firent de plus en plus imprévisibles... Fronçant les sourcils, je m’attendais à une attaque à tout instant, tout comme Monsieur Mime qui en avait profité pour ériger un Mur Invisible entre nous. Un silence gênant s'éleva... Il ne semblait pas encore tout à fait décidé à nous prendre d'assaut, mais ne semblait pas non plus des plus enclins à nous aider à le comprendre. Soupirant de dépit, je fis signe à Isara qu'elle pouvait commencer à essayer de rentrer dans sa tête. Il était hautement improbable qu'il apprécie l'action, mais au moins, on était prêt à réagir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Isara Nymly
Région d'origine : Mhyone
Mar 11 Sep 2018 - 22:49
Isara Nymly




Thérapie des
esprits gris

- Bon bah y'a plus qu'à ! Mimiqui, va falloir qu'on cause !

A ces mots, Benjamin libéra son Mimiqui qui ne sembla – comme il m’avait prévenu – ne pas apprécier le spectacle. Après je n’étais pas étonnée… Je n’aurais pas aimé être à sa place non plus. Il ne connaissait pas la moitié des personnes face à lui et tout le monde le fixait en étant sur la défensive. Personnellement, je me forçais à adopter une posture plus relâchée. Je voulais le mettre en confiance même si les grognements qui lui échappaient me démontraient que c’était loin d’être le cas.

- J'te présente Isara et ses pokemons. T'inquiètes, on a pas pour but de t'attaquer. On voudrait juste éviter que ça se passe mal... Tu comprends, j'te connais, j'sais que tu peux être parfois... agressif. Et justement, on voudrait comprendre pourquoi... Tu veux bien nous éclairer ?

Bon, le pauvre Spectre était entièrement sur la défensive ce qui n’allait pas faciliter la tâche de Trik. Mais la petite Psy était courageuse et elle s’approcha en brinquebalant sur ses petites pattes tout en maintenant une distance correcte entre elle et le Mimiqui. Elle était habituée à cette espèce de Pokémon puisqu’elle côtoyait depuis plusieurs mois Mimy. En parlant d’elle, je remarquai qu’elle se tenait tranquille à l’écart. Plus âgée et entrainée que le reste de l’équipe, elle était moins sur le qui-vive même si cela ne l’empêcherait pas de réagir à la moindre tentative hostile de son semblable. Les douces effluves du Pokémon Fée continuait de se répandre, mais malheureusement cela ne semblait pas aider à calmer notre nouvel ami. De mon côté, je m’inquiétais du comportement d’Hitokage. Le Pokémon Feu risquait de réagir au moindre mouvement suspect, mettant en péril toute notre expérience. Je me mis devant lui afin de lui faire comprendre que je voulais qu’il se calme. Il bougonna et alla bouder dans son coin. Tant pis, je m’expliquerai avec lui après. Pendant ce temps, Trik tentait de communiquer avec le Mimiqui comme je le lui avais demandé. Après un certain temps, je sentis une connexion s’établir avec mon propre esprit. Elle réussit à me faire comprendre dans son langage bien à elle, ponctué d’images ce qui se passait.

« Hum… Tout d’abord, je préfère te prévenir que c’est une première et que Trik est encore très jeune alors je ne certifie pas l’exactitude ou la précision des informations que j’ai récupéré… »

Je préférais être honnête même si je prenais le risque de me décrédibiliser entièrement en le prévenant ainsi.

« A première vue, ton Pokémon semble persuadé que tu entretiens une certaine rancœur envers lui. Est-ce que quelque chose dans votre histoire pourrait expliquer ça ? Ou est-ce que Trik et moi faisons fausse route ? »


©️ Halloween






Je vous prends la tête en #960018 !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Benjamin Makuno
Région d'origine : Hoenn
Jeu 13 Sep 2018 - 20:30
Benjamin Makuno
Observant la situation d'un œil pas forcément très rassuré, je me tenais prêt à donner les ordres adéquats pour tout débordement, tout comme j'étais prêt à le rappeler dans sa pokeball si la situation venait à l'exiger... Je devais bien avouer ne pas être parti sur ce projet d'activité au cours de cet après-midi, étant venu simplement pour un achat banal de CT à la base... Mais mieux valait battre le fer quand il était chaud, et les conseils d'Isara, celle avec qui j'avais justement eu rendez-vous pour l'achat de cette CT, s'étaient révélés très intéressants. Une histoire qui semblait se rapprocher de celle que je vivais avec l'un de ses propres compagnons, notamment. Je lui était reconnaissante, mais j'allais devoir faire en sorte que la situation ne déborde pas trop : Elle m'aidait alors qu'elle ne me devait rien, et il était hors de question que le comportement de Mimiqui ne vienne mettre en danger les compagnons de la jeune femme. Je ne me faisais pas trop de soucis néanmoins : Sa propre Mimiqui, en retrait, semblait faire des efforts pour ne pas se montrer prompt à la bataille si celle-ci devait éclater, tout comme son Salamèche. Ajoutez à cela les tentatives de son Fluvetin pour calmer l'atmosphère à l'aide de ses senteurs apaisantes...

On ne pouvait clairement pas lui reprocher de ne pas faire en sorte que les choses se passent pour le mieux. Pour ma part, je devais bien avouer ne pas forcément être aussi doué : Oh, bien sur, je n'avais aucune envie que les choses débordent, et je préférerais discuter paisiblement avec Mimiqui afin de comprendre la raison de son caractère de ces derniers temps. Mais je peinais à dissimuler à quel point j'étais tendu de la situation. Brindibou, toujours sur mon épaule, fixait son collègue spectre de son air habituel, ne laissant pas transparaître d'apparente agressivité. Monsieur Mime, par contre, était clairement plus sur la défensive, malgré son air béat habituel : Le très jeune Psystigri d'Isara venait de s'avancer, ne marchant même pas encore avec une assurance certaine... Et cela m'inquiétait un peu, chose que Monsieur Mime arrivait bien à ressentir, son esprit étant connecté au miens grâce à ses pouvoirs psychiques. Jusqu'où allait s'avancer ce Psystigri...

Il finit par s'immobiliser à deux mètres du pokemon spectre, et Monsieur Mime déploya immédiatement une première couche de Mur Invisible entre l'équipe psychique et le sujet de cette... psychanalyse. Un mot qui n'avait jamais aussi bien porter son nom : Etudier la psyché tout en canalisant. Voyant le pokemon psychique d'Isara commencer à se concentrer, ses yeux se mettant à briller, j'en déduisis qu'il devait avoir commencé son travail. Resserrant mes doigts autour de la pokeball de Mimiqui, crispé, j'observais la situation. Pour l'instant, bien que se montrant peu amical et extrêmement sur la défensive, ce que je pouvais comprendre au vu du contexte, je n'avais pas à me plaindre : Le pokemon n'avait toujours pas commencé de manœuvre agressive.


- Hum… Tout d’abord, je préfère te prévenir que c’est une première et que Trik est encore très jeune alors je ne certifie pas l’exactitude ou la précision des informations que j’ai récupéré…


Tournant mon regard vers Isara tout en faisant attention à ne pas perdre Mimiqui des yeux, je me concentrais sur ce qu'elle allait bien pouvoir me dire. Visiblement, elle avait donc des informations sur la raison de ce comportement, sans quoi elle aurait directement attaqué en déclarant qu'elle n'arrivait pas à voir la source du problème. Bien... Restait plus qu'à voir. Souriant d'un sourire bienveillant pour Isara, dans ce qui ressemblait plus à une grimace, encore un peu crispé de la situation, j'attendais attentivement qu'elle poursuive.


- A première vue, ton Pokémon semble persuadé que tu entretiens une certaine rancœur envers lui. Est-ce que quelque chose dans votre histoire pourrait expliquer ça ? Ou est-ce que Trik et moi faisons fausse route ?

- Hein ? Mais...


Je ne pu réprimer une exclamation de surprise suite à ce qu'elle venait de m'apprendre, reportant mon regard sur Mimiqui pour l'observer intensément, ce que ce dernier sembla me rendre. Alors que nous nous fixions, je réfléchissais, cherchant à comprendre : Une rancœur envers lui ? C'était stupide. Je n'avais jamais rien fait pour laisser à penser cela. Oh, si, bien sur, je ne le sortais plus beaucoup ces derniers temps, et me montrait parfois assez ferme avec lui, mais c'était justement du au fait que son caractère était devenu des plus incontrôlables. Insinuait-il que c'est moi qui aurait commencé ? Pffff. Puéril.


- Je dois t'avouer que je peine pas mal à comprendre. J'ai beau y réfléchir, les seuls signes qui pourraient laisser croire que je lui en voudrais ne sont que récents, et sont justement le fruit du fait qu'il devient de plus en plus ingérable. Je ne...


Un cri de rage s'éleva soudain de Mimiqui tandis que ce dernier se rua en avant, sa queue d'ombre, formée en griffe, lancée dans ma direction. Elle se heurta néanmoins au mur de Monsieur Mime, ce qui ne sembla pas l'arrêter pour autant : Réitérant son assaut, le pokemon semblait en proie à cette même rage que j'avais pu parfois observer, de façon plus fréquente néanmoins ces derniers temps. Il parvint même à briser la paroi invisible, ce qui força nos compagnons à le maîtriser de manière plus brutale. De mon côté, j'élevais la voix en sa direction.


- ARRÊTE CA, MIMIQUI ! Cesse ce petit jeu puéril ! Tu as toujours été ainsi, mais pas à ce point ! Evidemment, je ne te sors plus que peu. Evidemment, je peine à te faire confiance. Mais ça n'a pas toujours été le cas et tu le sais ! Regarde toi, ça t'étonnes ? Tu te comportes comme un animal !


J'avais la voix forte, dure, le ton cassant. Ce qui était loin de m'être habituel... A vrai dire, je ne m'étais même pas rendu compte m'être emporté de la sorte. Mais ne l'avait-il pas cherché, à se comporter ainsi ? A faire semblant de ne pas comprendre ? A réagir de façon si grotesque ? Et il s'étonnait... La situation sembla revenir sous contrôle néanmoins, même si je pouvais clairement voir Mimiqui bouillir de rage à mon encontre sans même avoir besoin de pouvoirs psychiques. J'étais bien incapable de comprendre pourquoi cependant... Me tournant vers Isara, je ne pu cacher à quel point j'étais atterré du spectacle auquel elle assistait.


- Je... suis désolé. Navré que tu ai du assister à ça. Et dire que je m'étais présenté à toi comme un dresseur... - Je ne pus retenir un petit rire nerveux, crispé, de ceux sans joie - J'aurais du me douter que ce n'était pas une bonne idée d'impliquer quelqu'un dans nos histoires.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Isara Nymly
Région d'origine : Mhyone
Sam 6 Oct 2018 - 19:52
Isara Nymly




Thérapie des
esprits gris

- Hein ? Mais...

La surprise du dresseur n’était pas feinte mais je sentais qu’elle cachait autre chose. L’histoire des deux semblait assez compliquée. De ce que j’avais compris, le Mimiqui était le premier Pokémon de Benjamin et il le raccrochait à son passé. Mais Trik n’avait pas assez de mots dans son vocabulaire pour m’expliquer plus clairement ce qui se passait. Et je n’avais pas voulu raviver de mauvais souvenirs en parlant de tout ça à la légère. Je ne connaissais pas Benjamin, il était donc difficile de l’aider plus.

- Je dois t'avouer que je peine pas mal à comprendre. J'ai beau y réfléchir, les seuls signes qui pourraient laisser croire que je lui en voudrais ne sont que récents, et sont justement le fruit du fait qu'il devient de plus en plus ingérable. Je ne...

Un bruit sourd provenant du Pokémon Spectre coupa net Benjamin dans ses explications. Visiblement celui-ci n’était pas d’accord avec ce qu’il disait et il comptait bien le faire remarquer. Le Mimiqui attaquait son maître à l’aide de sa griffe d’ombre, tentant de percer le mur invisible du M. Mime. Il finit par y arriver et c’est Mimy qui s’interposa la première, même si elle le fit aussi doucement que possible. Elle sentait que la colère du Pokémon était justifiée. Elle utilisa Lévikinésie afin de l’immobiliser sans le blesser.

- ARRÊTE CA, MIMIQUI ! Cesse ce petit jeu puéril ! Tu as toujours été ainsi, mais pas à ce point ! Evidemment, je ne te sors plus que peu. Evidemment, je peine à te faire confiance. Mais ça n'a pas toujours été le cas et tu le sais ! Regarde toi, ça t'étonnes ? Tu te comportes comme un animal !

J’ouvris de grands yeux en le voyant parler de la sorte. Sunny m’avait plusieurs fois attaqué, il avait mis en danger d’autres dresseurs et Pokémons mais j’avais toujours était patiente… Cherchant à comprendre ce qui motivait son attitude plutôt que de m’énerver après et d’aggraver la situation. Heureusement que l’attention de Benjamin était centré sur autre chose parce que la tête que je faisais devait être assez parlante.

- Je... suis désolé. Navré que tu aies dû assister à ça. Et dire que je m'étais présenté à toi comme un dresseur... J'aurais dû me douter que ce n'était pas une bonne idée d'impliquer quelqu'un dans nos histoires.

Le temps qu’il se retourne vers moi, j’avais tenté de reprendre contenance et d’afficher un visage neutre. Après tout, je n’étais pas là pour le juger. En plus, il semblait réellement penaud que j’ai assisté à cette scène.

« C’est moi qui ai proposé de t’aider… »

Ce qui n’était pas faux. Il fallait que je prenne mon courage à deux mains et que j’évoque ce que j’avais cru comprendre. Je ne voulais pas partir en les laissant comme ça. Rien n’était arrangé. Au contraire, je craignais que ma tentative n’ait aggravé les choses.

« Trik a évoqué autre chose mais c’est juste une piste que je te donne, parce que ce n’était vraiment pas claire. Elle a parlé de passé... »

J’espérais qu’en lui disant ça, je réussirai à débloquait une illumination. Sinon, tant pis, je devrais laisser tomber. Je savais que je ne pourrais pas sauver tout le monde, enfin tous les Pokémons ayant des problèmes. J’aurai au moins essayé et je devrais m’en contenter.

« Par contre, si je peux me permettre… Je ne suis pas certaine que lui hurler dessus, aide… »

Bon ok, je n’avais pas pu m’empêcher de faire la remarque et j’espérai que Benjamin n’allait pas m’en tenir rigueur !


©️ Halloween






Je vous prends la tête en #960018 !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Benjamin Makuno
Région d'origine : Hoenn
Lun 29 Oct 2018 - 15:19
Benjamin Makuno

Il était évident que je m'étais laissé bêtement emporté dans ma réponse à la virulence de Mimiqui, me montrant sur le coup tout aussi agressif que lui. Peut être était-ce ce qu'il lui fallait pour comprendre les choses après tout, certains préférant qu'on leur parle crûment. Malheureusement, cela ne sembla étonnamment pas très efficace : J'aurais pourtant parié sur l'inverse, au vu du caractère agressif du pokemon spectre, et ce bien avant même que nos relations ne deviennent aussi tendues. Qu'à cela ne tienne : Si ce n'était pas grâce à mes paroles enflammées qu'il ne s'était détendu, c'était grâce à l'aide de la Mimiqui d'Isara. Cette dernière, en voyant un comparse de son espèce s'énerver de la sorte, avait réagit avec vitesse pour le neutraliser en évitant tout mal. C'est ainsi qu'un champ psychique se mit à entourer mon propre pokemon, et il était bien originaire des capacités de la fée spectrale d'Isara : Lévikinésie. Comme bloqué dans un étau psychique, sans douleur apparente mais en tout cas incapable du moindre mouvement, mon compagnon se mit à flotter quelques centimètres au dessus du sol, immobilisé. Au moins, il ne risquait plus de faire du mal aux pokemons d'Isara, et cela me rassurait. Cela aurait été un comble que ses comparses se retrouvent blessés à cause de mes difficultés avec mon propre Pokemon... l'ultime honte pour un dresseur.


- C’est moi qui ai proposé de t’aider…


Un petit rictus nerveux traversa de nouveau mon visage suite aux paroles d'Isara, auxquelles je n'avais de toutes manières pas grand chose à répondre. Oui, certes, elle m'avait proposé son aide... Mais cela ne changeait rien au fait que j'étais censé être responsable des actions, ou en l’occurrence des exactions de mes pokemons. Jetant de nouveau mon regard sur Mimiqui, je fixais sans un mot le pokemon dans les yeux, essayant vraiment de comprendre. Une rancœur ?... Non, je ne voyais pas. Actuellement, oui, il était probable qu'une rancœur naissante ne se soit mise à éclore, mais cela datait seulement des difficultés de plus en plus grandes, mais aussi dangereuses, à peiner à canaliser la petite créature féerique. C'était gamin de dire cela, et facile, mais j'en étais pour le coup persuadé : C'était elle qui avait commencé tout cela.


- Trik a évoqué autre chose mais c’est juste une piste que je te donne, parce que ce n’était vraiment pas claire. Elle a parlé de passé...


Si je regardais toujours intensément mon pokemon spectral lorsque Isara m'apportait ces nouvelles informations, l'évocation du passé dans la discussion me fit tiquer, jetant un bref coup d'oeil dans sa direction, le regard dans un premier temps un peu circonspect, avant que celui ci ne s'assombrisse. Le passé hein... J'avais tiré un trait net sur ce dernier au moment d'arriver à Mhyone... Ou non, plutôt... au moment de récupérer Mimiqui au Centre de Recherche Météorologique ? Mon regard s'était fait plus terne, et je fixais désormais le sol sans même m'en rendre compte, ne savant même pas si Mimiqui s'était mit à s'agiter en entendant Isara parler de cela, réfléchissant. Il me semblait pourtant avoir tiré un trait net sur mon passé. J'avais cessé tout contact avec mes connaissances de Hoenn, ou même les journalistes. J'avais relâché tout mes compagnons de l'époque d'un commun accord, ces derniers veillant sans doutes désormais sur leur territoire et leurs protégés avec plus de brio que je n'en avais été moi même capable. J'avais ainsi laissé pokemons et amis à Hoenn, ainsi que relation familiales : Mes relations avec mon père étaient cordiales et très distantes, et je ne savais pas vraiment où ce dernier était désormais rendu, mais j'avais au moins coupé les ponts jusqu'à avec ses amis... Ses amis du centre... qui m'avaient confié Mimiqui.

Revenant plus ou moins à la réalité bien que l'esprit toujours embué de mes réflexions silencieuses, c'était cette fois d'un regard plein de doute que j'observais Mimiqui. J'avais tout laissé à Hoenn, absolument tout... sauf lui, que j'avais récupéré là bas avant de partir. Comme service rendu à des amis de mon père... Vrai qu'en y réfléchissant sous ce prisme, Mimiqui était la seule chose qui me liait encore à mon passé, quand bien même j'avais d'abord eu la conviction qu'il s'agissait au contraire du symbole de mon nouveau départ... Était-elle là, la clé du malaise ?


- Par contre, si je peux me permettre… Je ne suis pas certaine que lui hurler dessus, aide…


Me retournant vers Isara, je me rendis compte que cela faisait un petit moment que j'étais silencieux, plongé dans mes pensées... Ce qui ne devait pas être des plus agréable pour elle, qui se retrouvait dans de sombres histoires au côté d'un type tantôt agressif, tantôt sinistre. Sa remarque me fit sourire, mais je n'étais pas vraiment dans les bonnes conditions pour cela, ce qui eu pour conséquence de plutôt m'arracher un vague mouvement de muscle du visage dans un sourire un peu foireux.


- T'as raison... Comme quoi, heureusement que tu es là, sinon on aurait pas été sorti de l'auberge vu mes méthodes de psychanalyse !


Jetant un coup d'oeil en direction de Mimiqui qui semblait s'être calmé et qui se contentait désormais de me fixer ardemment du regard, je souriais mélancoliquement : Mieux valait expliquer succinctement à Isara. Déjà car elle avait bien ce droit là, après s'être retrouvé successivement à un gueulard puis à une porte. Et puis... Mettre le doigt sur les choses était en effet un pas important, mais cela était loin de suffire à donner des solutions aux problèmes, juste des causes.


- Tu as parlé de passé, et je pensais que c'était des foutaises. A vrai dire, pour moi, Mimiqui représentait justement le renouveau dans ma vie... Mais je crois que je me suis gouré depuis tout ce temps. Vois-tu, avant d'arriver à Mhyone, j'étais Dresseur à Hoenn, et j'étais loin d'être aussi... pitoyable que je ne le suis ici. Excès de confiance sans doutes. J'aidais les gens là bas, à gauche à droite, jusqu'à ce que je me rende compte que les gens sont pour la plupart non seulement ingrats, mais profondément méchants... Pour certains du moins hein ! Total, j'ai tout laissé tomber, relâché tout mes compagnons, et je suis parti loin de mon pays... Non sans embarquer ce Mimiqui suite à la demande d'amis de mon père, qui pensaient que ça lui ferait du bien de voir du pays. Je ne le connaissais pas, et j'ai bêtement essayé... Au final, c'est la seule chose qui me rattache encore à ma vie à Hoenn. Et je vois pas quoi faire pour solutionner ça...


J'avais essayé d'être succinct dans ma façon de lui présenter les choses, mais c'était loin d'être quelque chose où j'étais compétent. Sans compter qu'il y'avait quand même de grande chance pour qu'elle n'en ai pas grand chose à faire. Après tout, un type que vous croiseriez dans la rue, avec qui vous parleriez cinq minutes, et qui se mettrait soudainement à vous déballer ses grands problèmes existentiels et toute sa biographie, comment réagiriez vous ? Le sourire, franc cette fois, revenait sur mon visage, tandis que je rigolais en pensant à cette comparaison.


- Ahah, m'enfin, on a tous nos poids j'imagine, même si on essaye de se convaincre de s'en être débarrassé ! J'suis désolé de t'importuner avec toutes ces histoires. A la base, j'était censé être un simple acheteur pour ta CT, puis au final tu m'as aidé à comprendre la nature du problème avec mon pokemon et maintenant, j'finis par te raconter ma vie. On m’avait jamais dit que le Parc de Nox Illum rendait aussi chiant, navré !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: Mhyone :: Nox Illum-
Sauter vers: