HAUT
BAS

AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
Reportage sur le terrain (Benjamin Makuno et Mahaut Dulys)
Reportage sur le terrain (Benjamin Makuno et Mahaut Dulys)
Mar 29 Oct 2019 - 19:51
Région d'origine : Mhyone
Messages : 15

Mahaut Dulys

Mahaut Dulys
Reportage sur le terrain

Partenaire : Benjamin Makuno
Lieu : Médéa, Résidence Enrune
Type : Capture

C’est par un bateau parti depuis Minami que Mahaut rejoint l’île Mirabèce. Le départ du trajet réservé avait eu lieu en fin de journée et promettait, d’après la pub, une croisière de nuit faisant rêver petits et jeunes. La jeune dresseuse ne l’a pas forcément choisi pour ça surtout que c’est une première pour elle de voyager de la sorte mais parce qu’il correspondait à ses horaires. Elle n’avait aucune envie de passer la nuit dans une auberge de Minami et il lui avait fallu le temps d’arriver depuis sa ville natale avant d’embarquer. En plus, ses géniteurs lui demandent ne pas parcourir les routes de la région de nuit, il la juge trop jeune pour ça… Ah les parents !

Le ciel s’obscurcit doucement et Mahaut peut dorénavant distinguer les étoiles qui brillent bien plus fort que quand elle les observe depuis la fenêtre de sa chambre. Il faut dire que perdu au milieu de l’eau, il n’y a pas de lumière parasitaire. Eblouie par le spectacle, elle passe encore un moment sur le pont, la tête relevée. Si bien, qu’elle finit par apercevoir une étoile filante. Vite faire un vœu. Il lui faut quelques secondes pour y penser, il n’y a rien qu’elle désire vraiment. Ou plutôt elle a la chance d’avoir tout ce qu’elle veut. Finalement, c’est une demande plutôt innocente qu’elle fait au ciel. Que ses parents soient un peu plus présents…

Mélancolique, la jeune fille décide de regagner sa cabine. Une fois allongée dans son lit, il lui faut un moment pour réussir à dormir. Etre bercée par les vagues de la mer la perturbe au plus haut point. Elle regrette même sa chambre. Ce n’est pas une expérience qu’elle aura envie de recommencer de sitôt. Elle tentera de calculer différemment son trajet de retour.

Quand elle s’éveille le lendemain, le bateau accoste à Port-Mirage. Mahaut apprécie de retrouver la terre ferme et elle a des petits yeux qui témoignent de sa nuit mouvementée. Elle n’a qu’une envie se reposer un peu mieux. Aussi, elle gagne rapidement Médéa et l’auberge dans laquelle, elle a loué une chambre. Midi est passé quand elle émerge à nouveau. Après un frugal repas, elle cherche sur Internet ce qu’il y a à faire aux alentours. C’est finalement la Résidence Enrune qui l’intrigue. Il parait que des pokémons ont envahi l’endroit. Puis l’ancien QG a beaucoup fait parler de lui. C’est un sujet sympa pour un post sur son blog où elle pourra parler de ce qu’il est devenu.

Grâce à son GPS, elle trouve facilement même si la maison se trouve un peu à l’extérieur de la ville. Elle entre discrètement dans les lieux histoire de ne pas faire peur aux occupants et sort son téléphone pour prendre des photos. Un bruit la fait sursauter et c’est de justesse qu’elle retient un cri, effrayée. Cela ferait fuir tous les pokémons présents. En se retournant, elle se rend compte qu’il s’agit d’un jeune homme et se trouve stupide d’avoir pris peur pour si peu…
A suivre !

Défis:
 
Modération:
 
Re: Reportage sur le terrain (Benjamin Makuno et Mahaut Dulys)
Jeu 31 Oct 2019 - 15:38
Région d'origine : Hoenn
Messages : 225

Benjamin Makuno

Benjamin Makuno
La fameuse soirée d'Halloween n'aurait lieu que demain, et j'étais pourtant déjà arrivé à Médéa dans le courant de la matinée. J'avais quitté assez tôt les environs du Volcan Vanora, mes pokemons et moi le premier commençant à en avoir marre de la chaleur étouffante qui y régnait sans cesse. Ici au moins, l'air était plus frais, et on sentait bien que l'automne était en pleine bourre. Parfois moi, on voyait quelques cheminées souffler des volutes de fumée, signe que les premiers feux s'étaient déjà déclarés dans les chaumières avoisinantes. Pour ma part, je n'étais pas encore trop incommodé par les basses températures. J'y étais habitué, et je les préférais même à un climat trop étouffant, même si il ne faisait pas de mal de parfois se faire un peu violence. C'est dans cette optique que pour tuer le temps, je m'étais mis en tête de passer le reste de la journée dans un coin de Médéa que je n'avais pas encore eu l'occasion de visiter. Le casino ? Classique, et j'y étais allé plusieurs fois. De plus, je n'avais pas vraiment les moyens actuellement. Le Centre Commercial ? Même chose en fait : J'avais déjà pas réussi à me faire grand chose après mon emploi saisonnier comme guide touristique du Mont Kaygon, c'était pas pour tout claquer dans un lieu incitant tant à l'oisiveté. Je cherchais un endroit calme, reposant. J'avais pour un premier temps opté pour la centrale E.D.M, qui se visitait, mais le bruit des turbines et autres machineries devait y être assez persistant. Finalement, c'est vers une relique d'un passé proche que je décidais de me tourner.

La résidence Enrune, ancien QG du groupe de dresseurs connu autrefois comme La Rune de Feunard. Un des trois groupes concurrents où chaque dresseur s'inscrivait, avec Le Sceau d'Ossatueur et, mon propre groupe, L'Emblème de Gueriaigle. Autrefois, même, avant que j'arrive dans la région, existait même un quatrième groupe. Le Sigle de Roigada, quelque chose comme ça... Malheureusement, je n'étais pas trop au fait de ces histoires. Ces groupes n'avaient jamais vraiment plus servis que cela, mais il s'agissait de regroupement de dresseurs aux objectifs et traits de caractères vaguement communs, qui avaient comme utopie de s'entraider. Chez nous, à l'Emblème, notre mot clé était la liberté, et nous avions une belle cabane dans les arbres de Bord-au-vent, autrefois. Le sceau, lui, était plutôt peuplé de personnes très désireuses de prouver qu'ils étaient les meilleurs, d'après mes souvenirs. Je ne savais rien à propos de leur ancien QG. La rune, enfin, était peuplée de gens qui ne cherchaient pas spécialement les combats pokemon, et qui étaient réputés pour être plus superficiels et adeptes de soirées mondaines. Probablement des racontars, cela dit. Leur QG... Eh bien, était juste ici.

Néanmoins, il avait probablement perdu de sa superbe : Le bâtiment avait déjà été envahi par la végétation naissante, et la nature semblait peu à peu reprendre ses droits. Cela ne faisait pourtant pas si longtemps que les groupes avaient été abolis. Peut être quoi, un an, même pas ? Les pokemons avaient probablement repris possession des lieux. Une note joyeuse sur un souvenir douloureux, qui avait marqué tout une génération de dresseurs, et qui rappelaient surtout les plus sombres frasques du gouvernement de la région. Les choses semblaient apaisées depuis, même si ils avaient au final gagné et interdit ces rassemblements si ces derniers refusaient de montrer un plein soutien au pouvoir en place, ou refusaient de militer pour eux. Cette corruption politique était en place jusqu'à la ligue, désormais, et Finn avait été démit de ses fonctions pour une policière à peine versée au combat de pokemon, et bien plus malléable. Quelle tristesse... Au moins, la vie avait repris son cours, et l'abandon des QG avait permis à des espèces orphelines de trouver de nouveaux foyers.

C'était ce que j'étais venu observer : Le talent que les pokemons avaient, tout comme la nature en général, pour reprendre possession de lieux que nous ne faisions au final qu'emprunter. J'étais cependant désormais l’intrus, ici, et je me devais de ne pas faire de bruit pour ne pas perturber la quiétude des pokemons locaux. D'autant plus si je voulais avoir l'occasion de les observer... Aussi, c'est à pas de loup que je me mis à pénétrer dans la maison, non sans avoir briefé Poussifeu, qui m'accompagnait dans mon excursion. Vu qu'il avait récemment prit du poil de la bête, mieux valait rester prudent. Néanmoins, le pokemon resta comme à son habitude collé à mes jambes, et je pu commencer à avancer, mon œuf sous le bras... Vous parlez d'une dégaine de chercheur. Pourquoi le trimbaler ainsi ? C'était simple : Je n'avais plus de place dans mon sac. De plus, ce dernier s'était montré des plus remuants récemment, et il était probable qu'il ne tarde pas trop à éclore, d'après ce que j'avais pu lire sur les œufs. Je préférais donc le garder à vue d'oeil, au cas où.


- POUSSI !


Alors que nous avancions discrètement dans les couleurs de cette bâtisse abandonnée, des bruits se firent entendre plus loin, ce qui sembla faire bien plaisir à Poussifeu. Visiblement pas très à l'aise avec le fait de m'écouter et de rester silencieux, le pokemon qui avait fraîchement découvert l'audace venait de se mettre à piailler bien fort, courant en direction du bruit pour aller à sa rencontre. Bon, c'était un total échec de ma mission, mais c'était un progrès remarquable, il fallait le noter ! Comment l'engueuler dès lors... Néanmoins, il sembla déçu, et moi aussi après m'être mis à courir à sa suite, lorsque la source du bruit nous apparut au détour de l'angle du couloir. Ce n'était pas du tout un pokemon local, mais une jeune fille qui semblait visiblement vouloir simplement prendre des photos. Elle avait quoi, peut être quinze ans, à tout casser ? Ah, ces gamins qui adoraient squatter ce genre de lieux désaffectés... Oui, certes, je n'étais pas bien vieux non plus, et moi aussi, je le "squattais". Mais... Ce n'était pas pareil enfin, c'était pour la science ! En tout cas, notre venue en trombe la fit sursauter, et elle semblait n'avoir retenu un cri que de justesse. Je m'empressais de m'excuser.


- Oh. Euh... Bonjour. Désolé de t'avoir fait peur, c'est juste que Poussifeu a entendu du bruit et il a du croire que t'étais une sorte de pokemon local. Tu...


Je fus coupé court par de nouveaux bruits. Cette fois, la jeune fille n'y était pour rien, et moi non plus. Non, pour le coup, c'était bel et bien des pokemons locaux qui vinrent pointer le bout de leur nez. Notre présence n'était peut être pas la bienvenue, comme j'aurais du m'en douter. Poussifeu blanc, par réflexe, se serra contre ma jambe, mais semblait prêt à répliquer si il le fallait. Espérons qu'il n'y en ai pas matière...



Demande:
 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Re: Reportage sur le terrain (Benjamin Makuno et Mahaut Dulys)
Jeu 31 Oct 2019 - 16:13
Région d'origine : -
Messages : 490

Maître du Jeu

Maître du Jeu

Des Pokémon apparaissent

Un petit groupe de Carapuce surgit au détour d'un couloir pour s'approcher de vous. Ils hésitent quelques secondes puis semblent vouloir inviter vos Pokémon à jouer avec eux. Un Draïeul arrive derrière eux. Il semble les surveiller comme un grand-père avec ses petit-enfants. Il ne montre aucune aggressivité pour le moment.


Qu'allez vous faire ?


HRP : Carapuce pour Mahaut et Draïeul pour Benjamin.
Re: Reportage sur le terrain (Benjamin Makuno et Mahaut Dulys)
Mer 6 Nov 2019 - 19:30
Région d'origine : Mhyone
Messages : 15

Mahaut Dulys

Mahaut Dulys
Reportage sur le terrain

Partenaire : Benjamin Makuno
Lieu : Médéa, Résidence Enrune
Type : Capture

- Oh. Euh... Bonjour. Désolé de t'avoir fait peur, c'est juste que Poussifeu a entendu du bruit et il a dû croire que t'étais une sorte de pokemon local. Tu...

Le jeune homme s’interrompt quand un autre bruit se fait entendre et ce coup-ci aucun des deux dresseurs n’en est la cause. Mahaut voit apparaître ravie, un petit groupe de Carapuce suivi d’un grand dragon. Ils invitent Tinypat à se joindre à eux ainsi que le pokémon de son interlocuteur.

« Et oui, le pokémon Mahaut, tu ne connaissais pas ? »

Le temps d’attente entre sa réponse et les propos de l’autre dresseur fait que sa vanne tombe littéralement à l’eau. La timidité de Mahaut la rattrape et elle se met à rougir. Il parait que le ridicule ne tue pas. Entre son cri silencieux et l’échec de sa blague, heureusement. Le dresseur va la prendre pour une ado débile. Faut dire qu’il est impressionnant, plus âgé qu’elle et plutôt beau gosse, ce qui achève de la mettre mal à l’aise.

« C’est un Poussifeu non ? Sa couleur est magnifique, il est chromatique n’est-ce pas ? »

Changer de sujet semble une très bonne idée, histoire qu’on ne s’attarde pas sur sa tentative de plaisanterie lamentable. En plus, le pokémon est vraiment très beau, elle n’en a jamais vu de comme ça. Mahaut hésite à le prendre en photo et à le poster sur son blog mais il s’agit du pokémon d’un autre dresseur et elle ne peut pas faire ça sans lui demander sa permission. Sauf qu’elle n’est pas très à l’aise pour oser le faire. Tant pis ! D’ailleurs, elle n’a aucune envie de s’attarder dans la pièce. Elle s’est bien assez ridiculisée comme ça.

« Tinypat, tu viens ? On y va. »

Malheureusement la Ptiravi n’a aucune envie de cesser ses jeux et elle se contente de faire non de sa tête pour bien se faire comprendre. Elle est en compagnie de l’un des Carapuce alors que le reste du groupe s’est un peu éloigné. Visiblement ils ne veulent pas se séparer.

« Hum. Tu veux venir avec nous ? »

Après tout pourquoi pas, autant essayer. Histoire de ne pas effrayer le pokémon sauvage, Mahaut confie la pokéball à Tinypat afin qu’elle lui amène. Elle lui explique ensuite qu’il faut appuyer sur le bouton et entrer dedans.
A suivre !

Défis:
 
Modération:
 
Re: Reportage sur le terrain (Benjamin Makuno et Mahaut Dulys)
Mer 6 Nov 2019 - 19:30
Région d'origine : -
Messages : 490

Maître du Jeu

Maître du Jeu
Le membre 'Mahaut Dulys' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Capture simple' :
Reportage sur le terrain (Benjamin Makuno et Mahaut Dulys) 19102909271024706316484483


Edit MJ : 25 xp retirées et sac à dos édité ! Félicitations !
Re: Reportage sur le terrain (Benjamin Makuno et Mahaut Dulys)
Sam 9 Nov 2019 - 17:54
Région d'origine : Hoenn
Messages : 225

Benjamin Makuno

Benjamin Makuno
La relation de cause à conséquence était une fois de plus établie : A faire du bruit dans le lieu d'habitat de pokemons sauvages, on finissait forcément par en rameuter. Une bonne chose si on désirait simplement les observer, une chose beaucoup moins adéquate si on souhaitait le faire dans leurs conditions de vie normale. Tant pis, je verrais au moins quel genre de créature avait bien pu élire domicile en ces lieux. Je vis dans un premier temps arrivé toute une petite troupe de Carapuces, visiblements assez jeunes et avides de jeux en tout genres. Rien de bien étonnant en soit : Un bassin bordait la maison en extérieure, et ce lieu au frais pouvait très bien leur servir d'abri en cas d'intempéries ou de lieu de repos. Ce qui fut plus étonnant, par contre, ce fut le grand Draïeul que je vis apparaître doucement, au détour d'un couloir de la demeure. De son air appaisé, il ne semblait nullement hostile à qui que ce soit. Au contraire, comme pour attester à sa réputation, le pokemon semblait veiller sur les jeunes Carapuce d'un oeil sage et appaisé. Un pokemon réputé pour sa tranquilité et sa proximité avec les jeunes créatures ou humains... Et aussi connu pour ses colères dévastatrices lorsque l'on venait à les mettre en danger d'une façon ou d'une autre. Mieux valait éviter de réagir bêtement et de montrer le moindre style hostile à l'attention des nouveaux arrivants.


- Et oui, le pokémon Mahaut, tu ne connaissais pas ?


Aie, moment de gêne... Il était vrai que mon intervention était pour le moins ridicule : Il était évident que ce lieu puisse être fréquenté par des humains tout comme par des pokemons, et j'avais manqué de jugeotte en faisant ce genre de remarque. Pas vraiment de quoi réchauffer l'atmosphère. Néanmoins, Mahaut changea rapidement le fil de la conversation en complimentant mon Poussifeu, ce qui eu le bon goût de faire disparaître la gêne naissante. Le pokemon feu était d'ailleurs lui aussi parti jouer avec les carapuces et le Ptiravi de la jeune fille, un peu moins enthousiaste que ce dernier néanmoins. Ils s'amusaient à faire des rondes, tous ensemble, sous l'oeil bienveillant du Draïeul. Il était agréable de voir le pokemon chromatique se mêler spontanément à d'autres pokemons pour un simple jeu. Encore une autre marque de progrès dont il pouvait se féliciter.


- Tinypat, tu viens ? On y va.


La jeune fille semblait vouloir s'éclipser, visiblement pas très à l'aise à me parler, dans cette maison désaffectée... Vrai que c'était particulièrement étrange, comme tableau. Cependant, son Ptiravi avait l'air bien moins décidé à partir de la sorte. S'amusant visiblement beaucoup avec l'un des carapuces, le pokemon au caractère visiblement bien trempé refusait obstinément la demande de sa dresseuse.


- Il a l'air d'avoir un caractère d'acier celui là. Mais au moins, il est radieux, et ça fait plaisir à voir.


Je me mêlais un peu de ce qui ne me regardait pas en qualifiant son pokemon de la sorte, ce qui aurait pu être interprété comme une remarque désobligeante vis à vis de ses capacités de dresseuse. J'étais bien loin de penser à cela néanmoins : J'aimais bien les pokemons au fort caractère, et la plupart des miens étaient loins d'être les plus calmes et compréhensifs. C'est pour cela que j'avais un peu maladroitement rattrapé mon compliment loupé par une remarque sur la joie de vivre du pokemon normal. Et elle était tout aussi véritable. Après tout, il avait l'air très jeune, et tous les jeunes pokemons n'étaient pas aussi introvertis qu'avait pu l'être Poussifeu il y'avait de cela encore quelques jours. Néanmoins, et heureusement, la jeune fille ne sembla pas m'en tenir rigueur, et venait de confier à son pokemon une pokeball afin d'inviter le Carapuce à les rejoindre. Cela me fit sourire : J'aimais bien quand les captures pouvaient se passer ainsi, de façon amicale et innocente. J'espérais néanmoins qu'elle connaissait les conséquences de la capture de plusieurs pokemons, et le travail nécéssaire afin de s'en occuper dignement... Rhaaa, voilà que je commençais à réfléchir comme une vieux con, du haut de mes vingt-trois piges à peine, et alors que j'avais du commencer mes aventures à peu prêt au même age qu'elle. D'ailleurs, j'en oubliais tant mes bonnes manières que je ne m'étais même pas présenté.


- En voilà deux qui auront l'occasion de jouer souvent ensemble, désormais. Félicitaitons mademoiselle. D'ailleurs, dans ma précipitation de tout à l'heure, j'en ai même oublié de me présenter, veuillez m'excuser : Benjamin Makuno, dresseur et chercheur à ses heures perdues.


Mieux valait tard que jamais. Même si j'avais au final relancé la discussion alors que la jeune femme semblait un peu plus tôt pressée de partir... Quel gentleman, décidément.


Modération:
 

Défis:
 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Re: Reportage sur le terrain (Benjamin Makuno et Mahaut Dulys)
Lun 11 Nov 2019 - 18:13
Région d'origine : -
Messages : 490

Maître du Jeu

Maître du Jeu

Des Pokémon apparaissent

Alors que les Carapuce sont repartis, vous entendez des bruits d'eau et d'applaudissements. En effet, dans la pièce d'à-côté, vous pouvez apercevoir un Moustillon en train de parader et de faire éclater des bulles d'eau avec son coquillage tandis qu'un Otaquin applaudit en admirant le spectacle.

Que vas-tu faire ?

Re: Reportage sur le terrain (Benjamin Makuno et Mahaut Dulys)

Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokemon Mhyone :: ILE MIRABECE :: Médéa :: Résidence Enrune-
Sauter vers: